Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



7 événements affichés, le premier en 430 - le dernier en 492



Naissance de Zénon Ier

Tarasicodissa ou Tarascicodissa, le futur Zénon Ier, naît vers 430 à Rosoumblada dans le sud est de l'Asie Mineure, membre d'une famille noble d'origine isaurienne, peuple dont certains historiens contemporains font les ancêtres des Kurdes.

Les Isauriens, quoique citoyens de l'empire depuis plusieurs siècles sont considérés comme des barbares par les autres peuples et en particulier les Grecs.



Mariage de Zénon Ier avec Ariane

Zénon renforce Ier sa position en épousant en 468 Ariane, fille de Léon Ier et de Vérine. Leur enfant est :

Tarasicodissa prend le nom de Zénon probablement pour se faire mieux accepter de la hiérarchie romaine et de la population grecque.



Mort de Léon Ier le Grand Empereur romain d'orient

Léon II Empereur romain d'Orient

Zénon Ier Tarasius Co Empereur romain d'Orient

Les impératrices, Vérine et Ariane obtiennent de Léon Ier, peu avant sa mort que Zénon deviennent co-empereur. Léon Ier meurt le 3 février 474.

Léon II, petit-fils de Léon Ier, devient empereur d'Orient le 9 février 474. Il n'a que 4 ans. Léon II couronne aussitôt son père Zénon Ier pour le seconder

Zénon devient Co empereur d'Orient en 474. Zénon Ier est parfois considéré comme le dernier empereur romain d'Orient et le premier empereur byzantin. Zénon était très impopulaire car il ne descendait pas d'une ancienne famille sénatoriale de Rome ou de Constantinople.



Publication de l'Henotikon

L'empereur Zénon Ier, sous l'influence du patriarche de Constantinople Acace (ou Acacius), tente d'apaiser le conflit monophysite en publiant en 482 un texte, l'Henotikon (ou "acte d'union"), supposé trouver un compromis entre monophysisme et catholicisme.


Félix III Pape

Mort du Pape Simplice

Église de Rome sous le contrôle du Sénat Romain

Félix III Pape

Simplice meurt en 483. Il est fait Saint.

Durant sa longue agonie, Simplice confie l'évêché de Rome et l'Église à Caecina Decius Maximus Basilius le Jeune, préfet du prétoire. Celui-ci profite de sa position et de l'effondrement de l'Empire pour placer l'Église de Rome sous le contrôle du Sénat. Simplice meurt le 10 mars 483 et est inhumé dans l'ancienne basilique Saint-Pierre. Il est fait Saint.

Simplice passe la plus grande partie de ses 15 années de pontificat à combattre le monophysisme. Avec l'aide de l'empereur Zénon Ier, le Pape Simplice fait reconnaître l'autorité du concile de Chalcédoine. Simplice rétablit sur le siège d'Alexandrie et sur celui d'Antioche les évêques catholiques qui en avaient été chassés par les Eutychiens.

Félix III est un aristocrate romain, veuf et père de famille (il a 2 enfants), fils d'un prêtre et bisaïeul du futur saint Grégoire le Grand. Félix III est élu Pape le 13 mars 483. Il arrive sur le trône de Pierre avec l'appui évident d'Odoacre Ier des Hérules, mais la forte personnalité du pape parvient rapidement à faire oublier ce soutien embarrassant.

Gélase Ier possède une très forte personnalité qu'il a mise au service de Félix III dont il est le principal collaborateur et dont il rédige toutes les lettres.



Mort de Zénon Ier Empereur romain d'orient

Mariage d'Anastase Ier avec Ariane

Anastase Ier Empereur byzantin

Zénon Ier meurt le 9 avril 491 sans avoir eu d'autres enfants avec Ariane.

Anastase est un haut fonctionnaire de l'empire sous le règne de Zénon Ier puisqu'il occupe le poste de silentiaire (officier du palais). Distinguée par l'impératrice Ariane, veuve de Zénon Ier, Anastase Ier l'épouse et accède ainsi au trône impérial en 491.



Mort de Félix III

Félix III meurt à Rome le 1er mars 492. Il est fait Saint.

En Afrique les Vandales, ariens, déclenchent une violente persécution contre les catholiques. Félix III parvient, avec l'aide de Zénon Ier qui signe une trêve avec les Vandales, à mettre un terme aux persécutions contre les catholiques africains.

Félix III se trouve alors confronté au problème des catholiques devenus ariens sous les persécutions de Genséric et de son fils Hunéric et qui souhaitent redevenir catholiques. Ceux qui sont restés fermes dans leur croyance sous la persécution refusent ce retour et Félix III doit envoyer une lettre aux évêques d'Afrique exposant sous quelles conditions ils peuvent recevoir dans l'Église ces "brebis égarées".


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !