Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



40 événements affichés, le premier en 1095 - le dernier en 1175



Mariage de Thierry II d'Alsace avec Gertrude de Flandre

Gertrude de Flandre est veuve d'Henri III de Louvain.

Thierry II d'Alsace est veuf d'Hedwige von Formbach

Thierry II d'Alsace épouse vers 1095 ou en 1096 Gertrude de Flandre. Leurs enfants sont :



Naissance de Thierry III d'Alsace

Thierry III d'Alsace naît en 1099, fils de Thierry II le Vaillant (vers 1055-1115), Duc de Lorraine, et de Gertrude de Flandre.



Mariage de Renaud II de Clermont-en-Beauvaisis avec Adélaïde de Vermandois

Adélaïde de Vermandois est veuve d'Hugues Ier de Vermandois.

Renaud II de Clermont-en-Beauvaisis épouse en 1103 ou vers 1104 Adélaïde de Vermandois, Comtesse de Vermandois et de Valois, fille d'Herbert V de Vermandois et d'Adèle de Valois. Leurs enfants sont :



Mariage de Foulques V d'Anjou avec Eremburge du Maine

Foulques V d'Anjou épouse en 1109 ou 1110 Eremburge du Maine, fille d'Élie Ier de Beaugency et de Mathilde de Château-du-Loir. Leurs enfants sont :

Ce mariage réunit définitivement le Maine à l'Anjou.



Mariage de Thierry III d'Alsace avec Marguerite de Clermont-en-Beauvaisis

Thierry III d'Alsace épouse en 1124 Swanhilde ou Suanhilde ou Marguerite de Clermont-en-Beauvaisis, veuve de Charles de Danemark. Leur enfant est :



Naissance de Laurette de Lorraine

Seynarde ou Laurette de Lorraine ou de Haute-Lorraine ou d'Alsace ou d'Arnstein naît en 1125, fille de Thierry III d'Alsace et de Marguerite de Clermont-en-Beauvaisis.


Mort de Charles de Danemark Blason des Comtes de Flandre

Mort de Charles de Danemark Comte de Flandre

Guillaume Cliton Comte de Flandre

Siège de Lille

Prestation de serment à Bruges

Charte accordée à Saint-Omer

Charles le Bon, Charles Ier de Flandre, meurt le 2 mars 1127, assassiné dans l'église Saint-Donatien de Bruges pendant la messe du mercredi des Cendres. Il meurt sans héritiers directs.

Le corps de géant du comte (il mesurait, dit-on, 9 pieds de haut, une exagération typique de l'époque, qui équivaudrait à environ 2,75 mètres) est inhumé dans la sacristie de Saint-Donatien de Bruges.

Ses meurtriers, des marchands de la lignée du chancelier Bertholf, son neveu Burchard en tête, ont été mécontentés à plusieurs reprises par la justice du comte, rendue en leur défaveur. Ils sont impitoyablement pourchassés et exécutés.

Les chroniqueurs voient dans cet assassinat la punition de la branche cadette de Flandre qui avait évincé la branche aînée plus d'un demi-siècle auparavant.

Très populaire, Charles de Danemark sera très vite considéré comme un martyr et un saint.

Les prétendants au titre de Comte de Flandre sont :

Louis VI le Gros investit Guillaume Cliton du comté de Flandre à Arras, sous le nom de Guillaume III, en présence des barons flamands assemblés 23 mars 1127.

Louis VI le Gros montre sa force en mettant le siège devant Lille, puis se rend à Bruges assister aux mutuelles prestations de serments de Guillaume Cliton, le nouveau comte, et de ses barons le 6 avril 1127.

Guillaume Cliton promet notamment l'abolition du tonlieu et du cens et jure de respecter les lois et les privilèges des villes. Saint-Omer reçoit une charte.



Thierry III d'Alsace reconnu Comte de Flandre par les villes

Daniel de Dendermonde Connétable de Thierry III d'Alsace

Excommunication de Thierry III d'Alsace

Guillaume Cliton ne peut empêcher Gand et Bruges de reconnaître Thierry III d'Alsace comme Comte de Flandre. En 1128, toute la Flandre impériale se rallie au Lorrain, tout comme la majorité des barons de la Flandre royale, appuyés en sous-main par le roi d'Angleterre, qui exploite ces tensions.

Daniel de Dendermonde est connétable de Thierry III d'Alsace , Comte de Flandre.

Henri Ier Beauclerc a transmis ses droits sur la Flandre à Thierry III d'Alsace qui gagne la Flandre, se rallie la partie impériale du comté, et engage la lutte contre Guillaume Cliton. Sur requête de Louis VI le Gros, l'archevêque de Reims excommunie Thierry III d'Alsace .


Blason des Comtes de Flandre

Siège de Lille

Bataille de Thielt et du château d'Oostkamp

Siège de la forteresse d'Alost

Mort de Guillaume Cliton

Thierry III d'Alsace Comte de Flandre

Louis VI le Gros assiège Lille où Thierry III d'Alsace s'est enfermé, mais doit se retirer devant la menace anglaise.

Après avoir levé le siège de Lille, Guillaume Cliton, appuyé par Godefroy Ier de Louvain, remporte la victoire à Thielt ou Tielt ainsi qu'au château d'Oostkamp ou Oostkamp le 21 mai 1128.

Thierry III d'Alsace se réfugie à Bruges, qu'il doit fuir, pour gagner enfin la forteresse d'Alost, où Guillaume Cliton, aidé de Godefroy Ier de Louvain et des Français, l'assiège.

Mais Guillaume Cliton est atteint d'un trait d'arbalète à Alost le 27 juillet et meurt le 28 juillet 1128. Il est inhumé à Abbaye de Saint-Bertin de Saint-Omer. Il ne laisse aucun enfant.

Thierry III d'Alsace est alors seul Comte de Flandre en 1128. Il inaugure son gouvernement à Gand puis se fait reconnaître de toutes les villes du comté ainsi que du Roi d'Angleterre, qui fait prêter aux seigneurs anglais de Flandre l'hommage de vassalité à Thierry III d'Alsace .

Godefroy Ier de Louvain finit par s'allier avec Thierry III d'Alsace .

Baudouin IV de Hainaut tente à nouveau de conquérir la Flandre, mais est repoussé par Thierry III d'Alsace .



Bataille de Wilderen

En 1129, Gislebert, Comte de Duras, cherche à s'emparer des biens de l'abbaye de Saint-Trond.

Une guerre s'engage alors entre les partisans de l'abbé Radulphe, parmi lesquels :

aux alliés de Gislebert :

La bataille décisive a lieu le 7 août 1129 à Wilderen.

Les alliés de Gislebert sont vaincus.

La paix ne reviendra qu'en 1131.

Plus tard Waléran II de Limbourg et Godefroy Ier de Louvain se réconcilieront, mais Godefroy Ier de Louvain continuera à porter le titre de Duc de Basse-Lotharingie.



Hommage de Thierry III d'Alsace à Louis VI le Gros

Dès 1132, Thierry III d'Alsace , Comte de Flandre, prête hommage à Louis VI le Gros, et les entreprises de Baudouin IV de Hainaut, dernier prétendant au comté de Flandre, sont matées.



Premier départ en croisade de Thierry III d'Alsace

Expédition contre Césarée de Philippe

Thierry III d'Alsace se croise une première fois en 1134, après avoir établi de nouvelles règles de police dans le comté de Flandre. Thierry III d'Alsace trouve la discorde en Palestine et s'illustre lors de l'expédition victorieuse qu'il mène contre Césarée de Philippe, ce qui lui vaut la main de Sybille.



Mariage de Thierry III d'Alsace avec Sybille d'Anjou

Thierry III d'Alsace est veuf de Marguerite de Clermont-en-Beauvaisis. Sybille d'Anjou est veuve de Guillaume Cliton.

À son arrivée en Palestine, Thierry III d'Alsace épouse en février 1134 Sybille d'Anjou, fille de Foulques V d'Anjou, Roi de Jérusalem, et d' Eremburge du Maine, Comtesse du Maine. Leurs enfants sont :



Invasion de Gilead

Thierry III d'Alsace combat aux côtés de son beau-père Foulques V d'Anjou à l'invasion de Gilead.



Retour de Thierry III d'Alsace en Flandre

Thierry III d'Alsace rentre rapidement en Flandre, pour intervenir dans les querelles autour du duché de Basse Lotharingie. Thierry III d'Alsace répond à l'appel du conseil de régence de Godefroid III et mate la révolte de deux seigneurs révoltés à Vilevorde; le comte de Flandre reçoit alors l'hommage du duc de Brabant.



Naissance de Gertrude de Flandre

Gertrude de Flandre ou de Lorraine naît en 1135, fille de Thierry III d'Alsace et de Sybille d'Anjou.



Naissance de Mathieu d'Alsace

Mathieu d'Alsace naît en 1136, fils de Thierry III d'Alsace , Comte de Flandre, et de Sybille d' Anjou.



Naissance de Pierre de Lorraine

Pierre de Lorraine naît en 1140, fils de Thierry III d'Alsace et de Sybille d' Anjou.



Naissance de Philippe Ier d'Alsace

Philippe Ier d'Alsace naît en 1140 ou en 1143, fils de Thierry III d'Alsace , Comte de Flandre, et de Sybille d'Anjou.



Naissance de Marguerite d'Alsace

Marguerite d'Alsace naît en 1145, fille de Thierry III d'Alsace , Comte de Flandre, et de Sybille d' Anjou.



Invasion de la Flandre par Baudouin IV de Hainaut

En 1147, Thierry III d'Alsace part en croisade

Durant son absence, Baudouin IV de Hainaut envahit la Flandre, malgré le risque d'excommunication qu'il encourt pour s'attaquer aux biens d'un croisé.

Sibylle d'Anjou, en couches, épouse de Thierry III d'Alsace , réussit à défendre ses terres, le temps que Thierry revienne en hâte de Constantinople.

Elle fait ravager le Hainaut en réponse aux exactions commises par Baudouin IV de Hainaut en Artois.



Départ de Louis VII le Jeune de Metz

Deuxième départ en croisade de Thierry III d'Alsace

Louis VII quitte Metz en juin 1147 à la tête de 300 chevaliers et plus de 150 000 pèlerins pour rejoindre Ratisbonne un mois après le départ de Conrad III.

Thierry III d'Alsace se croise à nouveau en 1147 et participe à la deuxième grande expédition en Orient.



Bataille d'Antioche-du-Méandre

Quittant Éphèse, les croisés se dirigent vers la vallée du Méandre, où des contingents menés par les comte Thierry III d'Alsace , Comte de Flandre, et Henry Ier de Champagne défont une armée turque près de la ville d'Antioche-du-Méandre. Les turcs survivants parviennent à se réfugier derrière les murs de la ville et la mettent en état de siège. Faute de machine de siège, Louis VII le Jeune doit se résigner d'abandonner la conquête de cette cité.



Halte de Louis VII le Jeune à Sattalie

Départ de Louis VII pour Antioche

Combats d'Attalia

À Sattalie, les armées de Louis VII le Jeune pensent pouvoir récupérer des forces et prendre un peu de repos.

Mais, Landulphe, un émissaire byzantin, se présente au roi et lui fait rappelle des termes du serment de fidélité donné à Manuel Ier Comnène avant de pourvoir substantiellement au ravitaillement des troupes.

Louis VII le Jeune décide alors de ne plus continuer par la route terrestre et négocie avec Landulphe les modalités d'un transport maritime vers Saint-Siméon, le port d'Antioche.

Après avoir promis de fournir les embarcations nécessaires au voyage de toute l'expédition, Landulphe n'en donne qu'un nombre bien insuffisant.

Continuant néanmoins à placer sa confiance dans les byzantins, Louis VII le Jeune se résigne à embarquer avec son armée et laisse derrière lui à Sattalie ou Attalia les pèlerins non combattants ainsi que les soldats blessés et malades, sous la garde de Thierry III d'Alsace , Comte de Flandre, et d'Archambaud de Bourbon, Comte de Bourbon.

Pour une somme de 500 marcs, Landulphe s'engage même à s'occuper de tous les blessés et à mener les pèlerins en Cilicie en suivant une route terrestre protégée par des forteresses byzantines.

Dès le lendemain du départ du roi, les troupes restées sur place sont attaquées par des bandes turques sans aucune réaction des byzantins.

Les deux comtes organisent au mieux leur défense et parviennent à mettre les turcs en déroute, mais le manque d'effectifs et surtout de cavalerie les empêche de profiter de cette victoire.

Ils décident alors de rester à Sattalie et de s'y fortifier.

Landulphe leur promet de nouveaux vaisseaux pour les transporter tous à Saint Siméon.

Mais encore une fois ne leur fournit que quelques navires.

Le comte d'Alsace et le Comte de Bourbon s'embarquent avec les hommes valides sur ces vaisseaux et quittent le rivage turco-byzantin pour aller rejoindre Louis VII le Jeune.

Peu de temps après leur départ, les turcs et les grecs assaillent le camp français et en massacrent les derniers occupants.

Une poignée de survivants parviendra néanmoins à gagner Antioche où leur récit creusera de plus en plus le fossé entre les grecs et les latins.


Concile d'Acre - Guillaume de Tyr- Historia (BNF - Mss.Fr.68 - folio 251)

Assises d'Acre

Balian Ier d'Ibelin le Vieux Seigneur de Ramla

Siège de Damas

Les Assises d'Acre ont lieu le 24 juin 1148. Lors de cette assemblée, Louis VII le Jeune, Baudouin III d'Anjou et Conrad III de Hohenstaufen décident d'attaquer Mu'în-al-Dîn Unur, le régent de Damas, allié des Francs et ami de feu le roi Foulques V d'Anjou.

Guillaume de Tyr, dans sa chronique, énumère tous les barons et prélats qui y ont assisté et parmi eux, il cite le nom de Robert de Craon, Maître du Temple, et de Raymond du Puy, Maître de l'Hôpital.

En 1148 Balian Ier d'Ibelin le Vieux hérite de la seigneurie de Ramla par sa femme Helvis de Rama.

Balian Ier d'Ibelin le Vieux est également présent au conseil tenu à Acre.

Robert Ier de Dreux participe au siège de Damas.

À mi-juillet 1148, les troupes se dirigent vers Damas en passant par Bâniyâs (Panéas) et les contreforts méridionaux de l'Hermon.

Après avoir traversé le Nahr al-Sâbirâni à gué, les croisés établissent leur campement à Dâreiya, à 6 km au sud-ouest de Damas, à l'orée de la Ghûta, terrains irrigués par de nombreux canaux et composés de vergers, de haies et de jardins entourant la ville de Damas.

Les croisés veulent s'emparer de ces vergers, pour priver la ville d'une partie de ses défenses et de son ravitaillement. Une succession de petites escarmouches commence le 24 juillet 1148 entre la chevalerie franque maladroite sur ce type de terrain et les archers damasquins cachés dans chaque recoin des jardins. Obligés de battre en retraite, les francs entament alors une fouille et une destruction systématique de chaque abri potentiel pouvant servir aux musulmans. Ils s'emparent ainsi d'une partie de la Ghûta et occupent les positions de Mezzé, de Neirab et de Rabwé, se rapprochant ainsi de Damas.

Les troupes de Baudouin III d'Anjou, utilisées comme force principale dans ces combats sont arrêtés sur les rives de la rivière Baradâ que les turcs ont garnies de défenseurs.

Conrad III de Hohenstaufen, avisé de cet arrêt, se porte à la tête du combat et parvient à mettre l'ennemi en déroute et s'empare ainsi d'une importante position stratégique, car elle commande toute l'irrigation de l'oasis de Damas. Les habitants de la ville pris de panique, commencent à se barricader le mieux possible. Au même moment, Thierry III d'Alsace, comte de Flandre, parvient à se faire promettre par Louis VII le Jeune et Conrad III de Hohenstaufen l'investiture de la future principauté franque de Damas.

Mu'în-al-Dîn Unur ne s'avoue pas vaincu, et dès le 25 juillet 1148, il dirige vers le camp ennemi une vigoureuse sortie qui cause énormément de pertes humaines du côté franc. Les jours suivants, grâce aux renforts arrivés des provinces damasquines du nord-est, il peut rétablir le moral de ses troupes et lancer de nouvelles contre-attaques et recommencer une guérilla meurtrière pour les francs dans les jardins de la Ghûta. L'avantage reste cependant du côté des francs.

Le 26 juillet 1148 au soir, des barons syriens parviennent à convaincre Louis VII et Conrad III de Hohenstaufen que la prise de la ville est impossible par ce côté de la Ghûta et qu'il faut changer de position. Cette attitude des barons syriens est sans doute due à la jalousie causée par l'investiture de Thierry III d'Alsace. L'abandon des positions sur la Bâranâ et dans la Ghûta prive les francs de tout leur ravitaillement en eau et en nourriture. Le siège de la ville est levé. Dès que les francs ont eu abandonné la Ghûta, Mu'în-al-Dîn Unur y fait envoyer nombre de guerriers avec pour mission d'y rétablir un système de défense inexpugnable. La situation des francs devient de plus en plus précaire.

Mu'în-al-Dîn Unur à l'approche de l'armée chrétienne avait résolu d'alerter ses anciens ennemis zengides pour qu'ils viennent à son aide. L'arrivée de l'armée de Nûr al-Dîn à Homs risque de provoquer l'encerclement des francs. Ceux-ci se résignent à quitter définitivement l'endroit et à opérer leur retraite vers Jérusalem le 28 juillet 1148.

L'action des barons syriens refroidit pour longtemps les relations entre les latins de Syrie et les latins d'Occident.



Mariage de Raoul II de Nesle avec Gertrude de Montaigu

Raoul II de Nesle épouse en 1150 Gertrude de Montaigu, fille de Lambert de Montaigu, Comte de Montaigu et de Clermont, et de Gertrude de Haute-Lorraine. Leurs enfants sont :

Gertrude de Montaigu est la nièce de Thierry III d'Alsace,



Retour de Thierry III d'Alsace en Flandre

Bataille de Bouchain

De retour en Flandre en 1150, Thierry III d'Alsace se venge et bat Baudouin IV de Hainaut à Bouchain, avec l'aide d'Henri Ier de Namur et de l'évêque Henri de Liège.

L'évêque de Reims s'entremet et une trêve est signée.

Au cours de l'entrevue entre les deux comtes en vue d'une paix, Thierry III d'Alsace promet sa fille Marguerite d'Alsace en mariage à Baudouin V de Hainaut, fils de Baudouin IV de Hainaut.



Mariage d'Henri II de Limbourg avec Laurette de Lorraine

Veuf, Henri II de Limbourg épouse en 1150 Laurette de Lorraine (morte en 1175), fille de Thierry III d'Alsace , Comte de Flandre, et de Marguerite de Clermont-en-Beauvaisis.



Mariage de Raoul Ier de Vermandois avec Laurette de Lorraine

Raoul Ier de Vermandois épouse en 1152 Laurette de Lorraine ou d'Alsace, fille de Thierry III d'Alsace. Leurs enfants sont :



Mariage d'Humbert III de Savoie avec Gertrude de Flandre

Humbert III de Savoie est veuf de Faydiva de Toulouse.

Humbert III de Savoie épouse en 1155 ou en 1157 Gertrude de Flandre, fille de Thierry III d'Alsace et de Sybille d'Anjou. Leurs enfants sont :



Mariage de Philippe Ier d'Alsace avec Élisabeth de Vermandois

Continuant sa politique matrimoniale, Thierry III d'Alsace marie son fils aîné.

Philippe Ier d'Alsace, Comte de Flandre, épouse en 1156 ou en 1159 Élisabeth de Vermandois, fille et héritière de Raoul Ier de Vermandois et de Pétronille d'Aquitaine.

Ce mariage porte la puissance flamande à son extension maximale.



Troisième départ en croisade de Thierry III d'Alsace

Philippe Ier d'Alsace associé au pouvoir comtal en Flandre

Conflits entre Florent III de Hollande et les marchands flamands

Expédition de Philippe Ier d'Alsace contre Florent III de Hollande

Thierry III d'Alsace repart en Terre Sainte en 1157 avec cette fois Sybille d'Anjou, son épouse.

Le gouvernement du comté est confié à son fils Philippe Ier d'Alsace.

Frédéric Ier Barberousse remercie Florent III de Hollande en l'intégrant dans la noblesse impériale et en lui accordant les droits de douane sur Geervliet, la plus importante cité commerciale de la région.

Ce n'est que la légalisation d'une situation existante, car les comtes de Hollande percevaient indument des taxes depuis le XIe siècle

Florent III de Hollande créé sur l'Escaut oriental, à Geervliet, un tonlieu qui grève considérablement les transports.

En droit féodal, le droit de tonlieu est un impôt prélevé pour l'étalage des marchandises sur les marchés.

C'est aussi un péage sur les marchandises transportées prélevé lors du passage d'un fleuve (pont, bac) ou aux portes de certaines villes.

De nombreux paysans s'installent en Hollande pour convertir les marais en polders.

Des barrages et des canaux sont construits, et la frontière entre le comté de Hollande et l'évêché d'Utrecht doivent être précisée.

Vers 1157, des conflits surgissent entre le comte Florent III de Hollande et les marchands flamands.

Philippe Ier d'Alsace, qui assure le gouvernement de la Flandre pendant que son père est à la croisade, dirige une expédition navale contre Florent III de Hollande et en revient victorieux.



Mariage d'Henri Ier de Namur avec Laurette d'Alsace

Henri Ier de Namur épouse en 1157 Laurette d'Alsace (morte en 1175), fille de Thierry III d'Alsace , Comte de Flandre, et de Marguerite de Clermont.



Retour de Thierry III d'Alsace en Flandre

Prise du voile par Sybille d'Anjou

Thierry III d'Alsace revient en Flandre en 1159 sans Sybille d'Anjou, qui a désiré prendre le voile à Béthanie.

Philippe Ier d'Alsace reste associé au pouvoir comtal.



Charte de Nieuwpoort

En 1164 Thierry III d'Alsace accorde leurs lois aux habitants de Nieuwpoort.



Quatrième départ en croisade de Thierry III d'Alsace

Thierry III d'Alsace repart en Palestine, le mirage oriental ne cessant d'exercer sur lui sa fascination.

Thierry III d'Alsace accompagne le roi Amaury Ier d'Anjou à Antioche et Tripoli.



Retour de Thierry III d'Alsace en Flandre

Après son dernier retour en 1166, Thierry III d'Alsace adopte comme sceau un arbrisseau portant des dattes, avec au revers une tête couronnée de lauriers.



Traité entre Philippe Ier d'Alsace et Florent III de Hollande

En 1168, grâce à la médiation de Thierry III de Clèves, d'Henri Ier de Gueldre et du vieux Thierry III d'Alsace lui-même, un traité intervint entre Philippe Ier d'Alsace et Florent III de Hollande.

Il consacre à nouveau les droits de la Flandre sur les îles situées entre l'Escaut et la Hedenzee (Escaut oriental actuel).

Le comte de Hollande demeure donc, pour la Zélande, le vassal du comte de Flandre.

Le comte de Hollande ne peut en Zélande accorder d'exemption de prestation qu'avec l'assentiment du comte de Flandre.

Ce même concours est indispensable pour les donations.

Les biens vacants ou confisqués doivent être partagés entre les deux princes, de même que les revenus des 5 îles. Cependant, les deux princes ont chacun des alleux importants dans la Zélande méridionale.


Blason des Comtes de Flandre

Mort de Thierry III d'Alsace

Philippe Ier d'Alsace Comte de Flandre

Thierry III d'Alsace meurt à Gravelines le 17 janvier 1168. Il est inhumé le 4 février 1168 à l'abbaye de Watten, près de Saint-Omer. Philippe Ier d'Alsace est couronné Comte de Flandre en 1168.

Le gouvernement de Thierry a été modéré: il restaure une certaine paix intérieure, développant une administration comtale jusqu'alors embryonnaire. C'est aussi une ère de développement économique, d'expansion des terres cultivées par défrichage, et de fondation d'établissements commerciaux. Sous Thierry III d'Alsace , par ailleurs, la Flandre connaît sa plus grande extension territoriale.

Philippe Ier d'Alsace gouverne sagement avec l'aide de Robert d'Aire, véritable premier ministre, mettant en place un système administratif efficace.



Mort de Guy Ier de Nevers

Guillaume V de Nevers Comte de Nevers, d'Auxerre et de Tonnerre

Mathilde de Bourgogne Comtesse de Tonnerre

Mariage de Pierre de Lorraine avec Mathilde de Bourgogne

Guy Ier de Nevers meurt en 1175 ou 1176.

Guillaume V de Nevers devient Comte de Nevers, d'Auxerre et de Tonnerre.

Mathilde de Bourgogne gouverne alors le comté de Tonnerre jusqu'à sa retraite comme religieuse en 1192.

Pierre de Lorraine, Comte de Flandres, fils de Thierry III d'Alsace , Comte de Flandre et Sybille d'Anjou épouse en 1175 Mathilde de Bourgogne, fille de Raymond de Bourgogne et d'Agnès de Thiern. Leur enfant est :


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !