Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



372 événements affichés, le premier en 485 - le dernier en 1944



Mariage de Clovis Ier

Clovis Ier a d'abord une concubine.

Puis Clovis Ier il épouse une princesse franque d'origine rhénane dont nous ignorons le nom, fille de Sigebert de Cologne l'ancien, Roi des Francs Ripuaires. Leur enfant est :



Naissance de Thierry Ier de Francie

Theuderich ou Théodoric ou Thierry Ier de Francie naît en 485, fils de Clovis Ier et d'une princesse franque.

Théodoric signifie "Puissant dans le peuple".



Mariage de Budic avec Anna

Budic épouse Anna fille d'Utherpendragon, Roi des Bretons d'Angleterre. Leurs enfants sont :



Mariage de Thierry Ier de Francie avec Eustère de Wisigothie

Thierry Ier de Francie épouse Eustère de Wisigothie, fille d'Alaric II de Wisigothie et de Theudicote d'Ostrogothie.

Thierry Ier de Francie scelle ainsi une nouvelle alliance avec ses anciens ennemis.

Néanmoins, son royaume limitrophe aux autres peuples barbares voisins reste exposé aux incursions. Thierry Ier de Francie demeure par-là même le garant de la sécurité des autres royaumes francs.



Mariage de Thierry Ier de Francie avec Suavegothe de Burgondie

Thierry Ier de Francie épouse vers 505 Suavegothe de Burgondie, fille Sigismond II de Burgondie, Roi de Burgondie. Leurs enfants sont :



Naissance de Théodebert Ier d'Austrasie

Thibert ou Théodebert Ier d'Austrasie naît en 504 ou vers 505, fils de Thierry Ier de Francie, Roi de Reims, et de Suavegothe de Burgondie.



Conquête de L'Auvergne

En 507, Thierry Ier de Francie, fils de Clovis Ier, conquière militairement et annexe l'Auvergne.

Entre 507 et 508, Thierry Ier de Francie ajoute à son domaine l'Albigeois, le Rouergue.


Gisant du tombeau de Clovis – Basilique royale de Saint-Denis – XIIe siècle Partage du Regnum Francorum de Clovis Childebert Ier Clotaire Ier

Mort de Clovis Ier

Thierry Ier de Francie Roi d'Austrasie

Clodomir Ier Roi d'Orléans

Childebert Ier Roi de Neustrie

Clotaire Ier Roi de Soissons

Clovis Ier s'éteint le 27 novembre 511 à Paris à l'âge de 45 ans. Il est inhumé dans la basilique de Sainte-Geneviève à Paris.

Son règne demeure l'un des plus glorieux et des plus brillants de la dynastie mérovingienne du fait de ses glorieuses conquêtes qui l'amènent à maîtriser la majeure partie de la Gaule.

Maître de la Gaule du Nord jusqu'aux Pyrénées, Clovis Ier organise méthodiquement l'unification de son royaume. A cette fin, il déplace sa capitale au fur et à mesure de ses conquêtes.

Sa conversion au christianisme lui vaut un prestige inégalé à l'époque.

Il tient à conserver le bréviaire d'Alaric II tout en codifiant par écrit la loi salique.

Son règne jette les bases de l'organisation et de l'administration du royaume mérovingien très puissant, agrandi et soutenu par l'Église qu'il lègue à ses fils.


Titre de roi des Francs

Tous les rois qui succédèrent à Clovis portèrent le titre de roi des Francs et non de roi de la partie de la Gaule qu'ils dirigeaient. Cela souligne une certaine conception de l'unité franque malgré les divisions politiques.

Clovis Ier et ses aïeux ont conquis et étendu le royaume mérovingien qui est donc considéré comme un gigantesque patrimoine foncier familial soumis à la loi salique. Cette dernière impose un partage équitable entre tous les héritiers directs mâles des biens du défunt.

Dès lors, en 511, le royaume est partagé équitablement entre les fils vivant de Clovis, Ingomer étant mort du vivant de son père. Chacun des fils de Clovis a sa capitale et son royaume dans les régions réellement occupées par les Francs :

Au-delà, il n'y a que des territoires militaires; chacun des 4 rois en a sa part.


Austrasie et Neustrie

L'Austrasie, "royaume de l'Est" en dialecte franc, est la partie des domaines mérovingiens organisée autour de Metz. C'est un royaume que traversent l'Escaut, la Meuse et le Rhin.

La Neustrie, "nouveau royaume" en dialecte franc, est un royaume organisé entre la Loire et la Meuse. Il inclut Paris et Soissons, les capitales de Clovis et de ses fils.

Les deux royaumes ont à leur tête un roi mérovingien.

En 511, Thierry Ier de Francie, est donc couronné Roi de Reims et d'Austrasie :

Childebert Ier est couronné Roi de Paris et de Neustrie. Il obtient comme territoire Paris, les vallées de la Seine et de la Somme, les côtes de la Manche jusqu'à la Bretagne et Bourges.

Clodomir est couronné roi d'Orléans et obtient un territoire, taillé dans l'ancien royaume de Syagrius comprenant la Loire, d'Orléans à Tours, plus les cités de Chartres, Sens, Auxerre et Poitiers.

Clotaire Ier est couronné Roi de Soissons, son royaume comprend :



Mariage de Sigismond II de Burgondie avec Constance

Sigismond II de Burgondie est veuf de Theudicote d'Ostrogothie.

Sigismond II de Burgondie épouse en 518 Constance. Leur enfant est :

Constance est une servante de Theudicote d'Ostrogothie.



Expédition danoise repoussée

Mort deCochiliac Roi des Normands

En 522, des pillards Danois transportés sur des vaisseaux effectuent leur premier débarquement en Gaule, près de l'embouchure de la Meuse. Thierry Ier de Francie envoie son fils Théodebert Ier d'Austrasie les arrêter et les refouler. Le jeune Théodebert fait preuve de courage et d'habileté en combattant l'armée danoise.

Théodebert tue de sa main le roi des Normands Cochiliac, et cette victoire lui fait donner le titre glorieux de Prince utile. Elle acquière à Théodebert l'attachement des guerriers du royaume.



Expédition des Francs en Burgondie

Guerre de Burgondie

Défaite de Sigismond II de Burgondie et de Godomar III de Burgondie

Sigismond II de Burgondie Prisonnier de Clodomir

Clotilde de Burgondie s'est alliée avec Clodomir Ier, roi d'Orléans, le seul de ses enfants dont le royaume est limitrophe du territoire burgonde, pour engager une action militaire.

Dans le coeur de la vieille reine, c'est l'occasion idéale de venger enfin le meurtre de ses parents, Chilpéric II de Burgondie et Carétène assassinés par Gondebaud de Burgondie, le père de Sigismond II de Burgondie.

En 523, les 3 fils de Clovis Ier et de Clotilde de Burgondie :

se joignent dans une expédition contre les Burgondes.

Thierry Ier refuse de participer à l'attaque arguant du fait qu'il était le gendre de Sigismond II de Burgondie.

Théodoric Ier d'Ostrogothie ne veut pas perdre ses forces militaires dans un combat qui lui est inutile.

Aussi il ordonne au Duc Tuluin d'avancer le plus lentement possible, à moins que la victoire des Francs n'ait été confirmée.

Après d'âpres combats, les Francs parviennent à écraser Sigismond II de Burgondie et son frère Godomar III.

Sigismond II de Burgondie fuit en direction du monastère de Saint Agaune, poursuivit par Clodomir Ier.

Sigismond II de Burgondie décide de se tonsurer et d'entrer définitivement au monastère, mais il est trahit et livré par les siens à Clodomir Ier ainsi que Constance, son épouse, et ses deux fils, Gisald et Gondebaud.

Godomar III, le frère cadet de Sigismond, se réfugie entre Isère et Durance.

La majeure partie du royaume burgonde est répartie entre les 2 vainqueurs et les Ostrogoths s'acquittent d'une amende pour compenser leur absence lors des combats.

Une fois l'expédition accomplie les rois francs retournent dans leurs royaumes en laissant une garnison sur place.

Clodomir Ier emmène ses prisonniers dans son royaume d'Orléans.



Seconde expédition contre les Burgondes

Bataille de Vézenonce

Mort de Clodomir Ier

Mariage de Clotaire Ier avec Guntheuca de Burgondie

Puis, à la tête de troupes franques, Clodomir Ier se lance dans une seconde expédition contre les Burgondes et leurs alliés ostrogoths.

Clodomir Ier a joint ses forces à celles de Thierry Ier de Francie, son demi-frère, Roi d'Austrasie.

Le 21 ou le 25 juin 524, à Vézenonce, près de La Tour-du-Pin en Isère, ils livrent contre les Burgondes une terrible et sanglante bataille. Alors que Clodomir Ier s'élance à la poursuite de ses adversaires, ceux-ci font brusquement volte face et le tuent. Les Francs sont défaits par les troupes de Godomar III.

La tête du Mérovingien fichée au bout d'une pique est brandie par les Burgondes qui reste maître de leur royaume.

L'armée franque évacue la Burgondie car ses frères, apprenant la sinistre nouvelle, vont se partager ses domaines. Le royaume burgonde, quand à lui, survivra encore dix ans avant de succomber définitivement sous les coups des Francs.

Un casque a été retrouvé sur les lieux de la bataille, il se trouve actuellement au musée dauphinois de Grenoble.

Clodomir Ier laisse 3 enfants en bas âge : Théobald, Gontaire et Clodoald qui sont recueillis par leur grand-mère la reine Clotilde de Burgondie.

Clotaire Ier épouse Guntheuca de Burgondie, veuve de Clodomir.

Mais cela ne suffit pas pour qu'il obtienne le territoire de son défunt frère : la loi salique impose le partage du royaume entre les fils de Clodomir.



Mort de Badéric de Thuringe

Hermenfrid de Thuringe subit l'influence néfaste de son épouse, Amalabergue qui n'a de cesse de l'inciter à s'arroger seul la puissance et le pouvoir en Thuringe.

Hermenfrid de Thuringe envoie un émissaire à Thierry Ier de Francie, Roi d'Austrasie, afin de lui proposer une action militaire commune en échange d'une moitié du territoire thuringien.

Badéric de Thuringe regroupe, courageusement mais sans grand espoir, ses grands vassaux les plus fidèles.

Badéric de Thuringe est vaincu puis décapité par ses vainqueurs en 529.

Hermenfrid de Thuringe tarde à remettre à Thierry Ier de Francie les terres promises, sachant que, tant qu'il aura le soutien de Théodoric Ier d'Ostrogothie, son oncle par alliance, le Franc ne tentera aucune action punitive.

Radegonde de Thuringe est emmenée à l'âge de 3 ans à la cour d'Hermenfrid de Thuringe.


Expansion de l'empire franc Offensives franques Clotaire Ier obtient les deux enfants de Berthaire

Bataille le long de la rivière Unstrut

Annexion de la Thuringe par Thierry Ier de Francie

Fuite Amalabergue à Constantinople

Partage du Butin entre Thierry Ier de Francie et Clotaire Ier

Mort de Hermenfrid de Thuringe

Théodoric Ier d'Ostrogothie, Roi des Ostrogoths, étant mort, Thierry Ier de Francie peut agir sans crainte de devoir faire face à un ennemi puissant. Il propose donc à son frère, Clotaire Ier, roi de Neustrie, une alliance en échange d'une part du butin.

En 531, une formidable armée franque se met en marche vers la Thuringe.

Pour pallier l'insuffisance de ses troupes, Hermenfrid de Thuringe fait creuser des fossés destinés à faire obstacle à la cavalerie ennemie. Le piège fonctionne mais les Francs réussissent à percer la défense des Thuringiens.

Contraints de se replier sur les rives de l'Unstrut, ceux-ci sont rattrapés par les hommes de Thierry et de Clotaire, et sauvagement massacrés.

Il s'en est suivi la destruction et l'annexion du premier royaume de Thuringe médiéval par l'empire des Francs.

Dans le "Decem Libri"Grégoire de Tours rapporte que :

la rivière fut remplie d'un tel monceau de cadavres que les Francs la traversèrent en marchant sur eux comme sur un pont.

Amalabergue, épouse d'Hermenfrid de Thuringe, s'enfuit à Constantinople. Hermenfrid de Thuringe se cache.

C'est tout juste si, lors du partage du butin, les deux frères n'en viennent pas aux mains. Clotaire Ier obtient notamment les deux enfants de Berthaire de Thuringe :

Faute de trouver un terrain d'entente avec son frère, Thierry Ier de Francie décide de négocier avec Hermenfrid de Thuringe, dont il a découvert la retraite.

Convoqué à Tolbiac, le Thuringien est accueilli en ami. Mais, lors d'une promenade sur les remparts, Thierry Ier de Francie le précipite dans le vide. La Thuringe, royaume germain, jusqu'à l'Elbe et la Saale est ainsi conquis par Thierry Ier de Francie.

Radegonde de Thuringe est emmenée en France, à Saint-Quentin, puis à Athies-en-Vermandois. Ingonde de Thuringe donne à Radegonde une éducation très religieuse.



Conquête de la Bavière

Thierry Ier de Francie entreprend ensuite de conquérir et soumettre la Bavière.



Révolte de Mundéric

En outre, Thierry Ier de Francie doit affronter, à la fin de son règne, des révoltes intestines. En 532, Thierry Ier de Francie doit réprimer la révolte d'un prince des francs rhénans, Mundéric, qui revendiquait l'héritage et la légitimité du trône du royaume de Cologne.



Partage du royaume de Clodomir Ier

Mort de Théobald et Gontaire

Saint-Cloud Moine

Pour éviter le partage du royaume de Clodomir, en 532 Clotaire Ier s'allie à Childebert Ier. Ils réussissent à se faire livrer 3 fils de Clodomir. Ils en tuent deux : Théobald et Gontaire.

Le troisième Clodoald, plus connu sous le nom de Saint-Cloud, préfère renoncer à sa chevelure, symbole de la royauté franque, plutôt qu'à la vie. Il est fait moine et fonde le monastère du même nom.

Clotaire Ier et Childebert Ier peuvent alors se partager librement le territoire de leur frère. Sans participer au complot, Thierry Ier de Francie laisse ses frères assassiner leurs neveux.

Le royaume est divisé :

L'Aquitaine et la Provence sont partagées entre les trois.



Pillage de L'Auvergne

Sigivald Comte-Duc d'Auvergne

Mort de Sigivald

En 532, Thierry Ier de Francie ayant refusé de s'allier avec ses frères contre le royaume Burgonde, son armée, se voyant privé d'un fabuleux butin, menace de se rebeller contre lui.

Thierry Ier de Francie ne peut les apaiser qu'en leur permettant de piller l'Auvergne, sa propre province à titre préventif. Il la soupçonne en effet de fomenter une rébellion car Arcadius, se proclamant sénateur, vise à reprendre l'indépendance de l'Auvergne.

Dévastée par l'armée franque, la province se soumet définitivement à Sigivald, un proche parent du roi.

Sigivald devient Comte-Duc d'Auvergne en 532.

Mais peu de temps après, Thierry Ier de Francie fait exécuter Sigivald jugé trop puissant.



Mort de Thierry Ier de Francie

Théodebert Ier d'Austrasie Roi d'Austrasie

Thierry Ier de Francie, l'aîné des fils de Clovis Ier, s'éteint en 534. Il est inhumé à Metz.

Thierry Ier de Francie frappe les premières monnaies mérovingiennes afin de marquer son autonomie face à Byzance dont l'empereur garde théoriquement le privilège de la frappe monétaire. Néanmoins, il ne rompt pas totalement avec ce dernier puisque ses premières monnaies ne sont pas en or.

Childebert Ier et Clotaire Ier envisagent de s'emparer de son royaume de Reims en écartant voire en éliminant Théodebert Ier d'Austrasie, cet héritier gênant.

Théodebert Ier d'Austrasie doit interrompre rapidement le siège d'Arles pour faire prévaloir ses droits.

Grâce à l'attachement des guerriers du royaume depuis sa victoire de 522 sur les Danois, l'aristocratie locale défend son patrimoine.

Théodebert Ier d'Austrasie monte sur le trône de Reims, future Austrasie en 534.

Théodebert Ier d'Austrasie sera finalement adopté par Childebert Ier.

Le deux hommes partent alors en guerre contre Clotaire, qui se réfugie dans une forêt.

Tandis qu'il est assiégé, une tempête de grêle ravage le camp de ses ennemis, qui effrayés abandonnent le siège et concluent la paix.



Mariages de Théodechilde avec Hermangisel puis Radegisel

Théodechilde, fille de Thierry Ier de Francie, épouse Hermangisel, Roi des Warnes, peuple germain installé sur l'embouchure du Rhin.

Après la mort de son mari Hermangisel, elle se remarie avec son fils Radegisel.


Chilpéric Ier de Francie et Frédégonde d'Ardennes

Mort de Galswinthe

Mariage de Chilpéric Ier de Francie avec Frédégonde d'Ardennes

La passion de Chilpéric Ier de Francie pour sa maîtresse qu'il avait quittée l'emportant de nouveau. Galswinthe préfère se retirer dans un couvent où Chilpéric Ier de Francie et Frédégonde d'Ardennes la font tuer.

Chilpéric Ier de Francie épouse en 568 Frédégonde d'Ardennes. Leurs enfants sont :

Frédégonde d'Ardennes devient Reine légitime de Neustrie



Mariage de Chrodbert de Boulogne

Chrodbert de Boulogne épouse vers 580 :

Leur enfant est :



Naissance de Thierry de Boulogne

Thierry de Boulogne naît en 580, fils de Chrodbert de Boulogne.



Mariage de Childebert II avec Faileube

Childebert II épouse Faileuba ou Faileube. Leurs enfants sont :



Naissance de Thierry II de Francie

Théodoric ou Thierri ou Thierry II de Francie, dit le Jeune, naît en 587, fils de Childebert II et de Faileube. Thierry II de Francie passe ses premières années à la cour de Théodebert II, son frère aîné, lui aussi mineur.

Sa grand-mère Brunehaut exerce la régence générale des deux royaumes et poursuivi assidûment la lutte sanglante contre Frédégonde d'Ardennes. Elle gouverne seule, en excluant du conseil les seigneurs qui l'avaient elle-même éloignée des affaires pendant la minorité de son fils.

Brunehaut fait exécuter de grands aristocrates comme les ducs Rauching, Ursion et Bertfred en 587.


La France en 596

Mort de Childebert II

Théodebert II Roi d'Austrasie

Thierry II Roi de Bourgogne et d'Orléans

Brunehaut à nouveau la Régente

Childebert II meurt en 595 ou le 28 mars 596 empoisonné avec Faileube.

Certains imputent le crime à Brunehaut afin qu'elle puisse régner seule sous le nom de ses petits-fils, mais il est plus probablement le fait de Frédégonde d'Ardennes.

Pratiquant une politique d'alliance avec les Byzantins contre les Lombards d'Italie, Childebert II mène les dernières expéditions austrasiennes dans cette région.

Childebert II est aussi connu pour avoir complété la loi salique par un décret.

Lors du partage en 596 :

Le royaume de Bourgogne s'agrandit de l'Alsace et du Sundgau qui sont détachés de l'Austrasie.

Du fait de sa minorité, la grand-mère de Théodebert II, Brunehaut, exerce à nouveau la régence.

Marseille fait partie des États de Thierry II de Francie son fils.

Frédégonde d'Ardennes s'empare de Paris, pénètre en Bourgogne, et taille en pièces une armée que Thierry II de Francie a envoyée contre elle.

Géry de Cambrai entretient des rapports étroits avec Clotaire II, qui succède à Childebert II comme souverain de Cambrai.



Reprise du pouvoir en Austrasie par Théodebert II

Lassé de la lourde tutelle de sa grand-mère, Théodebert II choisit d'écarter du pouvoir Brunehaut en 599.

Brunehaut est capturée, transportée hors d'Austrasie et abandonnée sans secours. On lui défend sous les peines les plus rigoureuses de reparaître dans le royaume.

Altière, incapable d'oublier une injure, Brunehaut se retire à Orléans, qui appartenait à Thierry II de Francie Roi de Bourgogne.

Elle exerce encore une fois la régence et s'appuie sur Protadius, un maire du Palais très compétent pour faire appliquer ses directives.



Bataille de Dormelles

Clotaire II, privé de l'appui de Frédégonde d'Ardennes, est bientôt obligé d'abandonner ses conquêtes et même de céder aux rois de Bourgogne et d'Austrasie plusieurs villes de son royaume

Brunehaut, leur grand-mère, pousse Thierry II de Francie et Théodebert II contre Clotaire II, Roi de Neustrie. En 600, ils s'allient pour le vaincre lors de la bataille de Dormelles.

Cela permet à Brunehaut de s'emparer de la plus grande partie de la Neustrie exceptée Rouen, Amiens et Beauvais.

Mais lassé de cette longue vendetta, il semble que Théodebert II ait pu s'allier avec Clotaire II pour mettre un terme à la guerre civile.



Naissance de Folkmar de Boulogne

Folkmar de Boulogne naît en 600, fils de Thierry de Boulogne.



Naissance de Sigebert II

Sigebert II naît en 601, fils de Thierry II de Francie et d'Ermenberge.


La France en 602

Campagne contre les Vascons

Genialis Duc de Vasconie

Ayant écarté la menace de la Neustrie, Thierry II de Francie, Roi de Burgondie, mène en 602 une campagne punitive avec son frère Thodebert II, Roi d'Austrasie, contre les Vascons. Les Francs conquièrent la Vasconie et l'érige en Duché dont Genialis est le Duc.



Bataille d'Étampes

Par la suite, Thierry II de Francie mène une seconde expédition contre Clotaire II qui envoie contre lui son Maire du palais Landry.

Mais ce dernier est vaincu à Étampes en 604 ce qui permit à Thierry II de Francie de délivrer Orléans assiégée avant d'entrer dans Paris pour l'occuper.

Thierry II de Francie cherche alors à écraser définitivement Clotaire II mais l'aristocratie austrasienne commence à s'agiter ce qui oblige Thierry II de Francie à interrompre sa brillante campagne.



Mort de Protadius Maire du Palais de Bourgogne

Claudius Maire du Palais de Bourgogne

Le Maire du Palais Protadius, nommé par Brunehaut, issu d'une illustre famille romaine, cherche à rétablir un pouvoir centralisé capable de soumettre l'aristocratie franque.

Haï par l'aristocratie, Protadius pouvait un jour s'allier avec cette même aristocratie contre Thierry II de Francie, ce qui représentait alors une terrible menace contre le pouvoir royal. Cherchant à réaffirmer son autorité, Thierry II de Francie ordonne en 605 son exécution.

Claudius le remplace.



Mariage de Thierry II de Francie avec Ermenberge de Wisigothie

Maître d'une grande partie du royaume Franc avec la Bourgogne et une grande partie de la Neustrie, Thierry II de Francie s'allie avec Wittéric de Wisigothie en épousant sa fille. Thierry II de Francie épouse en 606 Hermenherge ou Ermenberge de Wisigothie. Leurs enfants sont :



Mort de Didier Évêque de Vienne

De même, Thierry II de Francie soutient Brunehaut lorsqu'elle ordonne l'exécution en 607 de Didier, l'évêque de Vienne, trop critique envers la politique royale.



Rencontre de Colomban avec Brunehilde

À Boucheresse (Trévilly), en 607, Colomban rencontre Brunehilde, veuve de Sigebert Ier, grand-mère de Thierry II de Francie.

Thierry II de Francie n'a pas d'épouse et ses enfants sont issus de plusieurs concubines.

Brunehaut lui montre les enfants de Thierry II de Francie : ce sont les fils du roi. Confirme-les de ta bénédiction.

Il lui réplique : jamais ils ne porteront le sceptre royal, car ils sont issus des lupanars.



Exil de Colomban

En 608, Colomban se présente à la cour de Thierry II de Francie qui a fixé la capitale de son royaume à Autun.

Brunehilde profite du conflit de Colomban avec l'Église franque pour lui ordonner de partir avec ses disciples irlandais et armoricains.

Ils partent de Luxeuil.

Colomban partit, ses successeurs Eustache (608-629) et Valbert s'entendent avec la royauté mérovingienne.

Colomban et ses disciples passent par Besançon, Autun, Auxerre, pour atteindre la Loire à Nevers.

Ils continuent en bateau vers Orléans, Tours puis Nantes où ils embarquent sur un navire en partance vers l'Irlande. Mais après un échouage, ils se retrouvent sur la côte Sud de Bretagne.

Colomban décide de rester sur le continent et d'aller voir le roi de Neustrie.

Lui et ses compagnons remontent vers le Nord en longeant l'Armorique où règne le jeune roi breton Judicaël.

Colomban le connaît par l'intermédiaire de son conseiller Saint-Malo qui a séjourné à Luxeuil.

Ils poursuivent leur route par Rouen, puis Soissons.

Colomban est très bien accueilli par Clotaire II qui lui accorde son amitié et l'invite à s'installer près de lui.

Colomban préfère poursuivre son périple vers les peuples germaniques.

Le groupe passe par Meaux, La Ferté-sous-Jouarre, puis Metz, capitale du roi Théodebert II d'Austrasie.

Le roi lui propose aussi de s'installer sur son domaine.



Mort de Thierry de Boulogne

Thierry de Boulogne meurt en 610.



Guerre de Thierry II de Francie contre Théodebert II

Rencontre à Seltz

Prise de l'Alsace par Théodebert II

Se sentant suffisamment puissant, Thierry II de Francie vise à unifier le royaume de son père en annexant l'Austrasie.

Privée de tout pouvoir, incapable de poursuivre sa vendetta, Brunehaut entreprend de retrouver sa puissance en poussant Thierry II de Francie à combattre son propre frère Théodobert II. Brunehaut déclenche la guerre en reniant son petit-fils Théodobert II qu'elle considère comme étant un usurpateur. Par ce moyen, Brunehaut affaiblit habilement le pouvoir de Théodebert II d'autant que l'aristocratie austrasienne doute désormais de la légitimité de leur monarque.

Poussé par sa grand-mère, Thierry II de Francie déclare la guerre à son frère. La guerre fratricide qui s'ensuivit est d'abord favorable à Théodebert II en 610.

Théodebert II attire le cadet dans une conférence particulière à Seltz, près de Wissembourg, où des gens apostés le contraignent, le poignard sur la gorge, à signer la cession de l'Alsace.



Bataille de Toul

Bataille de Tolbiac

Thierry II de Francie Roi d'Austrasie

Théodebert II Prisonnier

Mort de Théodebert II Roi d'Austrasie

Thierry II de Francie n'est pas plutôt libre, qu'indigné de la trahison, il cherche à se venger et se jette sur les États de Théodebert II. Il achète la neutralité de son cousin Clotaire II le roi de Neustrie. Il pénètre en Austrasie et rencontre Théodebert II à Toul, qu'il vainc et contraint à fuir.

Voulant se venger, Théodebert II s'allie avec les Saxons et les Thuringiens. Il est à nouveau vaincu par son frère à Tolbiac en 612 dans une bataille sanglante et meurtrière.

Thierry II de Francie est roi d'Austrasie en 612.

Fait prisonnier, Théodebert II est conduit jusqu'à Chalon-sur-Saône, tonsuré et enfermé dans un monastère.

Ses fils Mérovée et Clotaire, sont massacrés à Cologne par un soldat de Thierry II de Francie. Sigebert est épargné.

Théodebert II meurt à 26 ans en captivité en 612. Il est probable qu'il est tué sur l'ordre de Brunehaut.


La France en 613 Pépin Ier de Landen Mort de Brunehaut Clotaire II Clotaire II

Mort de Thierry II de Francie

Corbon Roi d'Austrasie

Sigebert II Roi de Bourgogne

Mort de Brunehaut, de Sigebert II, de Corbon

Clotaire II Roi des Francs

Réunification de l'empire franc

Gundeland Maire du palais de Neustrie

En 613, maître de la Bourgogne, de l'Austrasie et d'une partie de la Neustrie, Thierry II de Francie s'attaque à son cousin Clotaire II, fils de Frédégonde d'Ardennes, mais il meurt de dysenterie à Metz, laissant 4 fils.

Brunehaut quitte Metz avec ses quatre arrière-petits-fils, nés des concubines de Thierri II, pour Worms.

Corbon devient Roi d'Austrasie pendant une courte période en 613.

Sigebert II devient Roi de Bourgogne.

En 613, les seigneurs austrasiens : le maire du Palais Warnachaire, soutenu par Pépin Ier de Landen et Arnould de Metz, qui redoutent la tyrannie de Brunehaut, finissent par s'allier avec Clotaire II.

Clotaire II qui s'avance en Champagne au-devant de l'armée que Brunehaut veut lui opposer. Clotaire II séduit les chefs par ses promesses.

Brunehaut se réfugie en Bourgogne, Clotaire II la poursuit. Garnier (612-627), Maire du palais de Bourgogne, la livre à Clotaire II.

Clotaire II fait prisonnière Brunehaut à Orbes près du Jura. Il se saisit également des fils de Thierry II de Francie.

L'accusant de multiples régicides, Clotaire II fait torturer Brunehaut, à 70 ans, durant 3 jours à Renève en Côte d'Or.

Puis il la fait défiler assise sur un chameau à travers le camp de l'armée, enfin on l'attache par les cheveux, par un pied et par un bras à la queue d'un cheval indompté.

Son corps est traîné parmi les buissons et les épines et mis en pièce.

On recueille les débris et on les met au feu.

Ses restes sont enterrés à Autun au monastère de Saint-Martin.

Clotaire II tue ses neveux, Sigebert II, Corbon, fils de Thierry II de Francie, pour ne pas partager son royaume.

Clotaire II réunit alors sous sa main la totalité de l'empire franc.

En réalité, le pouvoir de Clotaire II y est fort diminué, et les royaumes d'Austrasie et de Bourgogne sont livrés à l'autorité des grands :

Clotaire II prend conscience qu'il est tributaire de l'aristocratie. Elle l'a fait roi, elle peut le défaire.

Gundoland ou Gundeland succède à Landric et devient Maire du palais de Neustrie en 613.

Ils sont tous deux oncles de Saint-Aldegunda.



Mort de Childebert

Le troisième fils de Thierry II de Francie, Childebert, meurt en 617.

Mérovée, le dernier fils de Thierry II de Francie, est épargné par son parrain Clotaire II et vit en Neustrie sans revendiquer son héritage.



Mariage d'Anségisel de Metz avec Begga de Landen

Arnould de Metz et Pépin Ier de Landen marient ensemble leur enfant respectif.

Il donne ainsi naissance à la dynastie carolingienne.

Anségisel de Metz épouse vers 635 Begga de Landen. Leurs enfants sont :



Mariage de Clovis II avec Bathilde d'Ascanie

Clovis II épouse en 648 ou 649 ou en 651 Bathilde d'Ascanie. Leurs enfants sont :

Plus âgée que lui, Bathilde l'aurait grandement influencé pour qu'il mène le royaume d'une main ferme.

Clovis II sanctionne durement ses deux plus jeunes fils qui s'étaient rebellés contre lui. Selon la légende, dite des " énervés de Jumièges " (contée par Pierre de Ronsard), ils furent abandonnés dans une barque sur la Seine, et recueillis à l'abbaye de Jumièges. Clovis et Bathilde auraient été présents lors de leur entrée dans les ordres.



Naissance de Thierry III de Neustrie

Thierry III de Neustrie naît en 655, fils de Clovis II et de Bathilde d'Ascanie.


Clotaire III Clotaire III Clotaire III

Mort de Clovis II

Clotaire III Roi de Neustrie et de Bourgogne

Bathilde d'Ascanie Régente Neustrie et de Bourgogne

Malgré ses 24 ans, Clovis II est dément et sujets à de fréquentes convulsions.

Quelques mois après l'exécution de Grimoald Ier de Landen, Clovis II meurt le 31 octobre 657.

Il est inhumé dans l'abbaye de Saint-Denis.

Selon la légende, il aurait été le premier roi des Francs à utiliser un char à bœufs, pour ses déplacements, alors que le roi se devait de paraître à cheval.

Le royaume est partagé entre ces fils mineurs :

Bathilde d'Ascanie, avec l'assistance des évêques, maintient pendant 10 ans les États de Clotaire III en paix.

Elle diminue les charges publiques.

Elle fonde l'abbaye de Corbie.

Bathilde d'Ascanie s'oppose à la coutume liée à l'impôt de la capitation : lorsque cet impôt payé par tête devient trop lourd pour des parents ils ont le droit de tuer leurs enfants.

Elle défend aux juifs d'acheter des enfants pour les rendre esclaves.

Elle rachète des esclaves parmi les Français chrétiens et les fait entrer dans ses couvents.

Elle fait le bien avec persévérance au milieu d'une cour que la minorité du roi dispose aux factions.



Thierry III de Neustrie Roi de Bourgogne

Thierry III de Neustrie semble hériter de la Bourgogne.

Ébroïn s'emploie à rétablir l'autorité royale car elle lui semble trop soumise à la "rapacité" des Grands du royaume. Mais il est trop autoritaire et un parti d'opposition se forme, avec Saint-Léger à sa tête.



Mort de Clotaire III

Thierry III de Neustrie Roi de Neustrie et de Bourgogne

Wulfoald Maire du palais de Neustrie

Clotaire III meurt sans enfants au début 673.

En 673, Ébroïn investit Thierry III de Neustrie, le troisième et plus jeune fils de Clovis II, Roi de Neustrie et de Bourgogne, sans l'accord des Grands de Neustrie.

La haine qu'on voue à Ébroïn rejaillit sur Thierry III de Neustrie.

Wulfoald est Maire du palais de Neustrie en 673.



Childéric II Roi des Francs

Ébroïn Prisonnier à Luxeuil

Thierry III de Neustrie Prisonnier à Saint Denis

Saint-Léger Prisonnier à Luxeuil

En 674, Saint-Léger, évêque d'Autun, réunit les Grands de Neustrie qui l'envoient au devant de Childéric II qui vient d'Austrasie avec une armée. Childéric est accueilli des peuples comme un libérateur.

Thierry III de Neustrie abandonne sa couronne à Childéric II qui recueille la succession de son frère Clotaire III. Childéric II devient roi des trois royaumes réunifiés : Austrasie, Neustrie et Bourgogne.

Childéric fait arrêter Ébroïn qui perd son titre de maire du palais. Childéric aurait livré Ébroïn à la mort, mais Saint-Léger obtient sa grâce et on se contente de l'envoyer au monastère de Luxeuil pour y faire pénitence.

Childéric II fait rasé son frère Thierry III de Neustrie et le fait enfermer au monastère de Saint Denis sous bonne garde, de peur qu'il ne machine quelque complot contre le royaume

La principale autorité est confiée à Saint-Léger qui obtient du roi Childéric II la promesse de respecter la coutume propre à chaque royaume et de ne pas laisser les administrateurs intervenir dans le domaine des grands.

Mais Childéric II livré à ses passions, incapable de se conduire lui-même, est bientôt fatigué des conseils de son ministre vertueux. En 674 ou 675, Saint-Léger est également envoyé à Luxeuil à cause, d'une protestation contre le mariage de Childéric II avec sa cousine.


Le martyr de Saint Léger - Provenant d'une Bible datant de 1200 Clovis III - par Jean Dassier (1676-1763) -Bibliothèque nationale de France

Mort de Childéric II

Mort de Bilichilde

Chilpéric II de Francie réfugié dans un couvent

Libération d'Ébroïn et de Saint-Léger

Thierry III de Neustrie à nouveau Roi de Neustrie et de Bourgogne

Leudesius Maire du palais de Neustrie

Mort de Leudesius Maire du palais de Neustrie

Clovis III Roi d'Austrasie

Martyr de Saint-Léger

Childéric II fait attacher à un poteau, et battre comme un esclave, un seigneur bourguignon nommé Badillon ou Bodillon, pour avoir osé, dit Velly, lui présenter le danger d'un impôt excessif qu'il méditait d'établir.

Celui-ci s'unit à ceux qui, comme lui, avaient essuyé des injures personnelles, et profite d'une partie de chasse dans la forêt de Livry ou de Lognes près de Chelles en septembre 675, pour tuer Childéric II de sa propre main, tandis que les autres massacrent la reine Bilichilde, qui est enceinte, et l'aîné de ses fils, nommé Dagobert.

Childéric II est enterré dans l'église de Saint-Vincent de Paris

Chilpéric II de Francie, le plus jeune, échappe à la rage des conjurés. Il vie sous le nom de Daniel caché dans un couvent à partir de la mort de ses parents, et se fait clerc.

Avec l'aide des Austrasiens, Ébroïn et Saint-Léger s'échappent de leur prison de Luxeuil.

Thierry III de Neustrie est tiré du monastère de Saint-Denis par Saint-Léger et proclamé Roi de Neustrie et de Bourgogne.

Thierry III de Neustrie nomme Leudesius maire du palais de Neustrie.

Ébroïn forme un parti et fait assassiner Leudesius, fils d'Erchinoald, le nouveau maire du palais.

Les Austrasiens et l'ancien maire du palais Ebroïn, écartés du pouvoir, impose Clovis III, un enfant de 5 ans, sur le trône d'Austrasie, en prétendant qu'il est le fils de Clotaire III pour éviter le sacre de Dagobert II le poulain de son rival.

Vers 675, le Duc de Champagne et les Évêques de Chalons et de Valence poussés par Ébroïn, attaquent Autun.

D'après les Miracula Martialis, Loup Ier d'Aquitaine combat aux côtés de Saint-Léger contre le maire du palais Ébroïn.

Loup Ier d'Aquitaine et Saint-Léger sont défaits. Saint-Léger est fait prisonnier.

À l'instigation d'Ébroïn, les yeux de Saint-Léger sont arrachés et les orbites sont cautérisées.

Loup Ier d'Aquitaine accueille les rescapés de cette défaite.



Mariage de Thierry III de Neustrie avec Clotilde de Metz

Thierry III de Neustrie épouse en 675 Clotilde de Metz. Leurs enfants sont :



Ébroïn à nouveau Maire du palais de Neustrie

Ébroïn saccage les provinces qui refusent de reconnaître Clovis III.

Voyant qu'il était très peu soutenu, Ébroïn renonce à soutenir Clovis III.

En échange, Ébroïn amène Thierry III de Neustrie à lui rendre la charge de maire du palais de Neustrie.

En 676, sitôt ses privilèges retrouvés, Ébroïn abandonne Clovis III et le dépose. Il est sans doute envoyé dans un monastère.

L'Aquitaine se détache dès lors du royaume franc

Loup Ier d'Aquitaine continue la lutte contre Ébroïn et est grièvement blessé à Limoges en 676.

L'Austrasie, refusant de reconnaître Ébroïn, se dote d'un autre maire du palais.

Il règne avec l'aide de Wulfoad.



Naissance de Berthe de Neustrie

Berthe de Neustrie naît en 676, fille de Thierry III de Neustrie et de Clotilde de Metz.



Mort de Saint-Léger

Ébroïn persuade Thierry III de Neustrie que Childéric II a été assassiné à l'instigation de Saint-Léger.

L'évêque est encore arrêté.

Il est dégradé et condamné à l'exile à Fécamp.

Près de Sarcing ou Sarcinium en Artois, il est mené dans une forêt sur l'ordre d'Ébroïn et meurt le 2 octobre 679 décapité.

Vindicien a le courage de censurer vivement Thierry III de Neustrie.



Mort de Dagobert II Roi d'Austrasie

Thierry III de Neustrie Roi des Francs

Pépin II de Herstal Maire du palais d'Austrasie

Dagobert II supprime à son maire du palais Pépin II de Herstal le droit de gouverner à sa place.

Il s'oppose au désir d'indépendance des nobles et à l'expansion de l'église romaine.

La capitale mérovingienne est établie à Stenay.

Cette politique suscite un complot instigué par le maire du palais Pépin II de Herstal (ou, selon certains historiens, par le maire du palais de Neustrie, Ébroïn).

Le 23 décembre 679, au cours d'une partie de chasse en forêt de Woëvre (proche de Stenay), Dagobert II s'endort près d'une fontaine.

Sa garde s'étant éloignée sur ordre, l'un des serviteurs de Dagobert II le tue d'un coup de lance dans l'œil ; son escorte le retrouve cloué à un arbre.

Son assassin serait ensuite revenu à Stenay pour exterminer tous les membres de la famille royale.

La légende raconte que Gisèle de Rhedae s'aide d'hommes dévoués pour organiser le voyage de son fils Sigisbert IV jusqu'au comté de Razès, au sud de la Gaule, dans la place forte wisigoth de Rhedae.

Dagobert II est enterré dans la basilique Saint-Rémi de Stenay.

Thierry III de Neustrie est couronné roi des Francs en 679.

En 679 ou 680, Pépin II de Herstal devient maire du palais d'Austrasie à Herstal, une ville située sur la Meuse limitrophe de Liège. C'est pourquoi on le nomme Pépin II de Herstal.



Bataille de Rethel

Mort de Martin de Laon

Ébroïn tente de négocier avec Pépin II de Herstal, sans succès.

En 680, Ébroïn tente de s'emparer du royaume au nom de Thierry III de Neustrie.

Ébroïn bat Pépin II de Herstal à Rethel (à Latofao, aujourd'hui Laffaux, entre Soissons et Laon). Pépin II de Herstal parvient à s'enfuir.

Martin de Laon, frère de Pépin II de Herstal, est exécuté, sur l'ordre d'Ébroïn.



Mariage de Walmar de Boulogne

Walmar de Boulogne épouse en 680 une fille de Thierry Ier de Ponthieu. Leurs enfants sont :



Mort de Ébroïn Maire du palais de Neustrie

Waratton Maire du palais de Neustrie

Ébroïn meurt en 681, tué par Ermenfroi ou Ermenfred, un fonctionnaire du fisc qu'il avait dépouillé de ses biens.

Son meurtrier trouve refuge chez Pépin II de Herstal à la cour de l'Austrasie

Pendant sa carrière, Ébroïn fut violent et despotique, et a voulu imposer l'autorité de la Neustrie sur la Bourgogne et l'Austrasie.

Waratton devient Maire du palais de Neustrie en 681.

Les grands du royaume de Neustrie se réunissent et choisissent pour succéder à Ébroïn son parent Waratton, un seigneur de faible pouvoir, afin de garder leur indépendance.

Il est cependant un important propriétaire foncier dans la région de Rouen.

Il gouverne au nom de Thierry III de Neustrie.

Normalement la loi franque prévoit qu'il venge le meurtre de son prédécesseur, ce qui signifie attaquer l'Austrasie, qui protège le meurtrier, mais Waratton préfère faire la paix avec l'Austrasie, gouvernée par Pépin II de Herstal.

La situation est assez délicate car les deux royaumes bien que gouvernés par deux maires du palais le plus souvent ennemis, ont le même roi, Thierry III.



Naissance de Clovis IV

Clovis IV naît vers 682, fils de Thierry III de Neustrie et de Clotilde de Metz.

Il est parfois confondu avec Clovis III dans des généalogies qui ne prennent en compte que les rois Francs de Neustrie.



Naissance de Childebert III le Juste

Childebert III, dit le Juste, naît vers 683, fils de Thierry III de Neustrie et de Clotilde de Metz.



Mort de Saint-Ouen

Saint-Ouen écrit la biographie d'Éloi de Noyon ou Saint-Éloi.

Saint-Ouen rend encore des services à son Pays divisé.

À l'invitation de Thierry III de Neustrie, Saint-Ouen va à Cologne, où il rétablit la paix entre la Neustrie et l'Austrasie.

Au retour, Saint-Ouen meurt à Clippiacum ou à Clichy, villa royale le 24 août 683 ou 684 ou 686.

Clippiacum est la villa royale située dans le Vieux Saint-Ouen qui faisait partie de l'ancien territoire de Clichy.

Le corps de saint Ouen est exposé à Clippiacum.

L'endroit devient rapidement un lieu de pèlerinage grâce à la conservation du doigt de saint Ouen, disparue pendant la Révolution. Avec l'afflux des pèlerins, un village se constitue qui deviendra Saint-Ouen.

L'église Saint-Ouen-le-Vieux est bâtie à l'endroit supposé de sa mort.

Avant d'être transporté et enterré à Rouen,

Le corps de Saint-Ouen est transporté à Rouen et enseveli dans l'Abbaye Saint Pierre, laquelle porta son nom par la suite. Son corps changera de place plusieurs fois encore en 842, 918 et 1890.

En France, il y a 44 communes qui portent son nom, la plupart situées en Normandie. Le culte qui lui est rendu témoigne du développement de la foi chrétienne dans ces régions sous le règne des derniers rois mérovingiens.



Mariage de Thierry III de Neustrie avec Dode de Hertsal

Thierry III de Neustrie épouse en 685 Dode de Hertsal, fille de Anségisel de Metz et de Begga de Landen.



Naissance de Clotaire IV

Clotaire IV naît en 685, fils de Thierry III de Neustrie et de Clotilde de Metz.



Bataille de Tertry

Mort de Berchaire Maire du palais de Neustrie

Pépin II de Herstal Maire du palais de Neustrie

en juin 687, Thierry III de Neustrie se heurte de nouveau à Pépin II de Herstal, son beau-frère, qui à la demande des grands, intervient en Neustrie.

Cette fois Pépin II de Herstal bat Thierry III de Neustrie à Tertry, près de Saint-Quentin.

Étichon-Adalric Ier d'Alsace participe aux côtés de Pépin II de Herstal à cette bataille.

Berchaire meurt lors de ce combat.

Pépin II de Herstal s'empare de Thierry III de Neustrie le prive totalement de tout pouvoir de décision et l'oblige à le suivre en Austrasie.

Il laisse toutefois Thierry III de Neustrie sur son trône.

Pépin II de Herstal, désormais le maître en Gaule, devient maire des palais de Neustrie et de Bourgogne et Dux et princeps Francorum ("duc et prince des Francs").

En Neustrie, Pépin II de Herstal laisse Norbert, l'un de ses fidèles, diriger les affaires.


Clovis IV (III) - par Georges Rouget (1783-1869) - réalisée en 1838 conservée à Versailles, musée national du château et des Trianons Clovis IV

Mort de Thierry III de Neustrie

Clovis IV Roi de Neustrie et de Bourgogne

Norbert Maire du palais de Neustrie

Drogon Maire du palais de Bourgogne

Thierry III de Neustrie meurt au printemps 691.

Il est inhumé dans l'église Saint-Waast d'Arras.

Clovis IV, fils de Thierry III de Neustrie, lui succède sur le trône de Neustrie et de Bourgogne.

Il peut aussi être nommé Clovis III si on ne tient pas compte du Clovis ayant brièvement régné en 676.

Clovis IV est mineur.

Dès lors Pépin II de Herstal est le véritable maître de l'empire franc, qu'il gouverne tout en laissant subsister encore des fantômes de rois.

Il dédaigne de placer un roi en Austrasie, et sans prendre lui-même le titre, la gouverne comme un état héréditaire dans sa famille.

Il nomme :

Drogon prend le titre de duc de Champagne.

Pépin II de Herstal combat les Alamans qui, prétextant la déchéance des Mérovingiens, se soustraient à l'autorité du roi et récusent Pépin II de Herstal. Pépin II de Herstal réussit à obtenir le soutien du pape Serge Ier.



Mariage de Natronai ben Nehemiah David avec Hisdai Shahrijar David

Natronai ben Nehemiah David épouse Hisdai Shahrijar David, fille de Hisdai Shahrijar David. Leur enfant est :



Naissance d'Habibai ben Natronai David

Bernarius David ou Thierry ou Théoderic ou Habibai ben Natronai David naît en 705, fils de Natronai ben Nehemiah David et de Hisdai Shahrijar David.



Mariage de Dagobert III avec Clotilde

Dagobert III épouse Clotilde. Leur enfant est :



Naissance de Thierry IV

Thierry IV naît en 713, fils de Dagobert III et de Clotilde.


Chilpéric II de Francie

Enlèvement de Théodebald de Francie

Rangenfeld Maire du palais de Neustrie

Mort de Dagobert III

Thierry IV enfermé au monastère de Chelles

Chilpéric II de Francie Roi de Neustrie

Charles Martel Maire du palais d'Austrasie

Bataille d'Amblève

La désastreuse régence de Plectrude d'Aquitaine incite la Neustrie à se soulever. En juin ou septembre 715, Les Neustriens conduit par Rangenfeld enlèvent Théodebald de Francie en forêt de Cuise près de Compiègne et battent les partisans de Plectrude.

Ils se font remettre la moitié du trésor royal et exigent qu'un maire du palais neustrien de leur choix soit nommé. Les grands de Neustrie élisent Ragenfried ou Ragamfred ou Rainfroi ou Rainfroy ou Ragenfroi ou Rangenfeld maire du palais de Neustrie.

Théodbald et sa grand-mère s'enferment alors dans Cologne.

Rangenfeld dévaste l'Austrasie jusqu'à la vallée de la Meuse.

Rangenfeld, allié au Duc des Frisons, délivre Charles Martel.

Le 24 juin ou juillet 715, Dagobert III meurt.

Ragenfeld et les leudes relèguent Thierry IV, fils de Dagobert III, au monastère de Chelles.

Pour avoir un prince en âge de gouverner par lui-même à opposer à Charles Martel, ils élèvent au trône de Neustrie sous le nom de Chilpéric II de Francie, le fils de Childéric II, âgé de 45 ans.

Il vivait caché dans un couvent depuis la mort de ses parents, en 675.

Malgré l'opposition de Plectrude d'Aquitaine, Charles Martel évince Théodebald de Francie, et s'empare de ce qui reste du trésor royal et de la mairie du palais d'Austrasie.

Chilpéric II de Francie confirme Rangenfeld comme maire du palais de Neustrie.


Clotaire IV

Bataille de Cambrai

Clotaire IV Roi des Francs

Le 21 mars 717, à Vincy, entre Arras et Cambrai, Charles Martel vainc les Neustriens alliés aux Aquitains.

L'autorité de l'Austrasie est rétablie; Chilpéric II de Francie et Ragenfeld se réfugient auprès d'Eudes, duc d'Aquitaine

Charles Martel entre triomphalement à Paris. Il rassemble l'Austrasie et la Neustrie.

Il négocie avec Eudes de Gascogne la restitution de la moitié du trésor royal pris par les Neustriens.

Charles Martel fait élire Clotaire IV, fils de Thierry III de Neustrie, Roi des Francs.

Chilpéric II de Francie reste Roi de Neustrie à titre honorifique.

Arnoul et Hugues, les fils légitimes de Grimoald, sont écartés du pouvoir.



140Transformation de Otmus en Château Thierry

En 720, Charles Martel, fait construire le premier château pour Thierry IV, jeune roi de 7 ans qui donne son nom à la cité sous la forme de Castrum Theodorici : le château de Thierry.


Thierry IV

Thierry IV Roi des Francs

En 721, Charles Martel fait venir du monastère de Chelles, le fils de Dagobert III, Thierry IV, et le fait Roi d'Austrasie, aussi bien que de Neustrie et de Bourgogne.

Charles Martel gouverne en son nom.



Liaison de Charles Martel avec Rothilde de Gellone

Charles Martel a pour concubine en 724 Rothilde de Gellone. Leurs enfants sont :

Il est aussi possible qu'ils aient pour enfants :



Mariage d'Habibai ben Natronai David avec Rolinde d'Aquitaine

Habibai ben Natronai David épouse en 730 Rolinde d'Aquitaine, fille de Norbert d'Aquitaine et Berthe de Neustrie. Leurs enfants sont :



Naissance de Thierry Ier d'Autun

Makhir ben Habibai David ou Theodoric ou Teodric ou Thierry Ier d'Autun dit le Pieux naît à Narbonne, en 725 ou vers 730, fils d'Habibai ben Natronai David ou Théoderic ou Thierry d'Autun (vers 705 ou 708-752 ou après 755) et de Rolinde de Laon ou d'Aquitaine (née vers 695).


Raids sarrasin Bataille de Poitiers

Prise de Bordeaux

Alliance de Eudes de Gascogne et de Charles Martel

Bataille de Poitiers

Mort d'Abd-er-Rahman

Les Omeyyades d'Espagne lancent alors deux offensives simultanées :

À la tête de 15.000 combattants Arabes ou Berbères fraîchement convertis à l'islam, Abd-er-Rahman projette de remonter jusqu'au riche sanctuaire de Saint-Martin de Tours. Il a l'intention de s'en approprier les richesses avant de s'en retourner au sud des Pyrénées.

Abd-er-Rahman passe par Roncevaux pour traverser les Pyrénées et éviter Toulouse.

Abd-er-Rahman vainc Eudes de Gascogne à Bordeaux dans une bataille sanglante au passage de la Dordogne ou de la Garonne en 732. La ville est pillée et dévastée.

Eudes de Gascogne s'enfuit et demande de l'aide à Charles Martel, son ancien ennemi. Charles Martel accourt à la tête d'une armée de cavaliers francs lourdement équipée.

Eudes de Gascogne craint avec raison qu'il ne tourne désormais ses ambitions vers le Sud de la Loire. Il accepte malgré tout de rapprocher leurs deux armées pour faire face à la menace musulmane.

Devant l'avancée des armées de Charles Martel et d'Eudes de Gascogne, Abd el-Rahmann arrête sa progression le 17 octobre 732. C'est à Moussais, sur la commune de Vouneuil-sur-Vienne, entre Poitiers et Tours, que se font face les ennemis.

Pendant 6 jours, les cavaliers musulmans et les fantassins chrétiens s'observent et se livrent quelques escarmouches.

Le 25 octobre 732, qui est aussi le premier jour du mois de Ramadan, les musulmans se décident à engager la bataille. Abd-er-Rahman meurt au combat et la nuit suivante, découragés, ses hommes plient bagage et se retirent.

C'est probablement à cette occasion que le chef des Francs aurait gagné le surnom de Martel : celui qui frappe comme un marteau. Il fait figure de sauveur de la Chrétienté.

Après avoir remporté la victoire, il écrit au pape Grégoire III lui annonçant l'heureuse nouvelle. Depuis, la plupart des rois de l'Occident respectent cette nouvelle force de France. C'est de là que vient à Charles Martel le titre de "Très Chrétien" accordé par le pape et auquel ont droit tous ses successeurs.

Profitant de l'affaiblissement d'Eudes de Gascogne, s'empare des évêchés de la Loire. L'Aquitaine doit reconnaître l'autorité des Francs et s'y soumettre.

Puis Charles Martel descend dans le Midi qu'il saccage consciencieusement et d'où il chasse les chefs musulmans qui s'y étaient installés quelques années plus tôt.

Ayant réuni les Francs d'entre Loire et Rhin sous son autorité, Charles Martel gouverne en laissant dans l'ombre le roi mérovingien Thierry IV en titre, lointain descendant de Clovis.



Habibai ben Natronai David Comte d'Autun

En 733, Charles Martel confie Autun à Habibai ben Natronai David Sous le nom de Théodoric Ier d'Autun. Il est le fondateur de la lignée des Thierry Comtes d'Autun



Mariage de Garnier de Reims avec Rolande de Francie

Garnier de Reims épouse en 735 Rolande de Francie, fille d'Hugobert d'Austrasie et d'Irmina d'Oeren. Leur enfant est :



Mort de Thierry IV

Childéric III l'Insensé enfermé dans un monastère

En avril 737, le Roi Mérovingien Thierry IV meurt. Charles Martel se sent assez puissant pour ne pas lui donner de successeur sans oser toutefois se proclamer roi.

Pour prouver l'inutilité des rois mérovingiens, Charles Martel laisse vacant le trône. Tous les documents officiels seront datés de 737 pendant les 7 années de vacance.

En 737, le fils de Chilpéric II de Francie, Childéric III l'Insensé, est envoyé dans un monastère.



Fiançailles de Thierry Ier d'Autun et Aude de France

En 739, Aude de France est promise à Thierry Ier d'Autun



Naissance de Guillaume Ier de Gellone

Guilhem ou Guillaume Ier de Gellone ou Guillaume Ier le Grand, dit au Court Nez ou le saint, naît vers 742 ou 752 ou 755, fils de Thierry Ier d'Autun et d'Aude de France.

Élevé avec les enfants de Pépin III le Bref,Guillaume Ier de Gellone se fait remarquer par son habileté dans les armes et se lie d'amitié avec l'un d'eux, Charlemagne, son cousin.



Mariage de Childéric III l'Insensé avec Gisèle

Childéric III l'Insensé épouse Gisèle (715-vers 755). Leur enfant est :



Mariage de Thierry Ier d'Autun avec Aude de France

Thierry Ier d'Autun épouse en 744 ou en 750 ou en 755 Aude de France. Leurs enfants sont :



Naissance de Thierry II d'Autun

Thouin ou Théodoen ou Thierry II d'Autun naît en 748 ou 755, fils de :



Mort de Childéric III

Childéric III l'Insensé meurt à Sithiu, future Saint-Omer, en 755.

Thierry, son fils, aurait vécu obscurément au monastère de Saint-Wandrille ou Saint-Vandrille à Fontenelle.



Mort d'Habibai ben Natronai David

Thierry Ier d'Autun Comte d'Autun

Habibai ben Natronai David meurt en 755.

Thierry Ier d'Autun devient un des premiers Comtes d'Autun en 755. Il est également en possession des comtés de Mâcon et de Vienne.



Naissance d'Adalelme d'Autun

Alleaume ou Adalhelm ou Adalelme d'Autun naît en 760, fils de Thierry Ier d'Autun et d'Aude de France.



Mariage de Foucaud de Rouergue avec Sénégonde de Toulouse

Foucaud de Rouergue épouse Sénégonde de Toulouse. Leurs enfants sont :

Sénégonde de Toulouse est probablement la petite-fille deGuillaume Ier de Gellone par Théodoric ou Theuderic ou Thierry III d'Autun.



Naissance d'Aube d'Autun

Aube d'Autun naît en 772, fille de Thierry Ier d'Autun et d'Aude de France.



Naissance de Bernard d'Autun

Bernard d'Autun naît en 775, fils de Thierry II d'Autun.



Mariage de Nibelung II avec Berthe d'Autun

Nibelung II épouse vers 775 Berthe d'Autun, fille de Thierry Ier d'Autun, et d'Aude de France. Leurs enfants sont :



Mariage de Guérin Ier de Vergy avec Alba d'Autun

Guérin Ier de Vergy épouse en 778 Albane ou Alba d'Autun. Leurs enfants sont :

d'autres auteurs, tel C. Lauranson-Rosaz, considèrent Ermengarde d'Auvergne comme fille de Bernard, Comte d'Auvergne



Naissance d'Ingeltrude d'Autun

Ingeltrude d'Autun naît vers 780, fille de



Mariage de Guillaume Ier de Gellone avec Witburge de Herbauges

Guillaume Ier de Gellone épouse en 785 Guibourg ou Witburge de Herbauges. Leurs enfants sont :



Mariage de Frédelon de Toulouse avec Aube d'Autun

Frédelon de Toulouse, Comte de Rouergue, épouse en 790 Aube d'Autun, fille de Thierry Ier d'Autun et d'Aude de France. Leur enfant est :



Naissance d'Alba d'Autun

Alba d'Autun naît en 790, fille de Thierry II d'Autun, Comte d'Autun.



Nouvelle campagne contre les Avars

En 791, Charlemagne part avec une armée, renforcée par les troupes de Pépin Ier d'Italie. Charlemagne la divise en deux, afin de combattre sur les deux rives du Danube à la fois. Thierry Ier d'Autun, Comte d'Autun commande l'une des deux. Pendant ce temps, Gérold et son armée descendent le Danube par bateau.

Les Avars fuient, les Francs progressent, sans rencontrer de véritable résistance. Malheureusement, une épidémie tue pratiquement toute la cavalerie de Charlemagne. Les Avars sont sauvés, au moins pour quelque temps.



Mort de Thierry Ier d'Autun Comte d'Autun, de Mâcon et de Vienne

Thouin d'Autun Comte d'Autun, de Mâcon et de Vienne

Thierry Ier d'Autun meurt en 793 ou en 796.

Thierry II d'Autun, son fils, lui succède sur l'Autunois et peut-être sur le Mâconnais.



Childebrand II missus sur l'Autunois

En 796, Childebrand II, petit-fils de Childebrand Ier est nommé missus sur l'Autunois, reçoit de Charlemagne le domaine de Perrecy en Charolais. Le Charolais est inclus dans le comté d'Autun.

Son frère Nibelung II épouse Berthe d'Autun, sœur de Thierry II d'Autun et de Guillaume Ier de Gellone.



Naissance de Théodoric Nibelung

Teutricus ou Thierry ou Théodoric Nibelung le vieux naît vers 800 ou en 805, fils de Nibelung III, Comte en Bourgogne et propriétaire de Baugy.



Liaison de Charlemagne avec Adelinde

Charlemagne prend pour concubine vers 806 ou 807 Adélaïde ou Adelinde. Leur enfant est :



Mariage de Childebrand III avec Dunna

Childebrand III, fils de Nibelung II et de Berthe d'Autun, épouse vers 810 Dunna.

Leurs enfants sont :



Naissance de Thierry le Chambrier

Theoderic ou Théoderic ou Thierry le Chambrier ou le Trésorier naît en 810, fils de Childebrand III et de Dunna.



Mariage de Guérin de Provence avec Aube d'Autun

Guérin de Provence épouse Ava ou Aube d'Autun, fille de Thierry II d'Autun ou Thierry III d'Autun.

Leur enfant est :



Mort de Thouin d'Autun

Thierry II d'Autun Comte d'Autun

Thouin d'Autun meurt en 815 ou 816.

Thierry II d'Autun, son fils, lui succède et devient Comte d'Autun.



Les demi-frères de Louis Ier le Pieux tonsurés

En 818, Louis Ier le Pieux fait tonsurer et enfermer ses demi-frères Drogon, Hugues et Thierry.



Mort de Thierry II d'Autun Comte d'Autun

Thierry III d'Autun Comte d'Autun

Thierry II d'Autun meurt en 821.

Thierry III d'Autun, son neveu, fils de Guillaume Ier le Grand et de Witburge de Herbauges hérite et devient Comte d'Autun.



Émenon de Poitiers Comte de Poitou

Émenon de Poitiers porte le titre de Comte de Poitou dès 828.

Émenon de Poitiers est aussi appelé Eménon ou Imon ou Iminon.

Émenon de Poitiers est le fils de Thierry II d'Autun ou d'Adalelme d'Autun, son frère.

Émenon de Poitiers, Turpion et Bernard de Poitiers sont frères.

On ignore qui nomme Émenon de Poitiers à son poste de Comte.

Il s'agit probablement de Pépin Ier d'Aquitaine, aux côtés de qui il se range contre Louis Ier le Pieux, qui doit à cette époque affronter tous ses fils.



Naissance de Théodoric de Vergy

Thierry ou Théodoric de Vergy naît en 830, fils de Guérin Ier de Vergy, Comte de Châlon, d'Auvergne, de Mâcon, et d'Alba d'Autun.



Mort de Thierry III d'Autun Comte d'Autun

Bernard de Septimanie Comte d'Autun

Thierry III d'Autun meurt en 830.

Le comté d'Autun va à Bernard de Septimanie, frère de Thierry III.



Mariage de Thierry le Chambrier

Thierry le Trésorier a pour enfants :



Mort d'Échard de Mâcon

Boson V de Provence Comte de Mâcon, de Chalon sur Saône et d'Autun

Échard de Mâcon meurt vers 876 ou 877.

Son testament a été conservé jusqu'à nos jours et nous informe entre autres, du contenu de sa bibliothèque, ainsi que des animaux qu'il possédait pour la chasse : chiens, éperviers, faucons.

Théodoric Nibelung est l'un des exécuteurs testamentaires d'Échard de Mâcon.

Boson V de Provence, neveu de Richilde d'Amiens, l'épouse d'Échard de Macon, reçoit de Charles II le Chauve, son beau-frère impérial, les comtés d'Échard, c'est à dire ceux de Mâcon, de Chalon-sur-Saône.

Thierry le Chambrier s'empare de la villa de Perrecy.



Révolte de Bernard Plantevelue

Thierry le Chambrier Comte d'Autun

En 878, Bernard Plantevelue, Comte d'Auvergne, de Toulouse, d'Autun et d'autre lieu se révolte.

Louis II le Bègue donne le comté d'Autun à Thierry le Chambrier et le charge d'en chasser Bernard Plantevelue.


Louis III et Carloman II - peint vers1837 par Charles Auguste Guillaume Henri François Louis de Steuben - Musée national du château et des Trianons à Versailles

Mort de Louis II le Bègue

Louis III de France Roi de Francie occidentale

Carloman II de France Roi de Francie occidentale

Naissance de Charles III le Simple

Alors qu'il prépare une expédition punitive contre les comtes de Poitiers et du Mans, Louis II le Bègue, malade, meurt à Compiègne le 10 ou 11 avril 879.

Il est inhumé le 14 avril dans l'église Notre-Dame de Paris.

De nombreuses concessions ont été faites par Louis II le Bègue aux grands seigneurs.

Son règne est l'époque où s'établissent beaucoup de seigneuries, de duchés et de comtés.

Les seigneurs démembrent la France pour ajouter à leurs domaines, et les plus puissants ou les plus habiles se créent des royaumes.

A la mort de Louis II le Bègue :

Charles III de France, dit le Simple, naît, après la mort de son père, le 17 septembre 879, fils de Louis II le Bègue et d'Adelaïde de Frioul.

Le simple ne signifie pas sot, mais honnête.

Cette naissance d'un enfant mâle remet en cause l'héritage des fils d'Ansgarde d'Hiémois.

Louis III de France et Carloman II de France sont couronnés simultanément en septembre 879 au monastère de Ferrières-en-Gâtinais et règnent ensemble :

Louis III le Jeune veut s'emparer du trône de France, sous prétexte que les deux fils de Louis II le Bègue n'étant pas légitimes, n'y ont aucun droit.

Ramnulf II de Poitou prête serment au nouveau souverain du sud de la Loire, Carloman II de France.

Le mariage d'Adélaïde de Frioul est attaqué par Ansgarde d'Hiémois de Bourgogne et ses deux fils, qui n'hésitent pas à l'accuser d'adultère.



Boson V de Provence Comte d'Autun

En 879, Boson V de Provence revendique le comté d'Autun.

Avec la conciliation du marquis Hugues l'Abbé, Thierry le Chambrier le lui échange contre plusieurs abbayes bourguignonnes en possession de Boson.

Boson V de Provence est possesseur de pratiquement toute la vallée du Rhône et de la Saône : Provence, Viennois, Lyonnais, Mâconnais et Chalonnais.



Mort de Nibelung IV Comte de Vexin

Nibelung IV meurt en 880.

Nibelung IV a eu deux fils : Thierry et Adhémar, morts jeunes.



Mort de Thierry le Chambrier

Thierry le Chambrier meurt en 882 ou en 883.



Restitution de la villa de Perrecy

Les 3 enfants de Thierry le Chambrier restituent la villa de Perrecy à l'abbé Theodebert en 885.



Naissance de Frérone de Rhingelheim

Frédérune ou Frérone de Rhingelheim ou Ringelheim naît en 885 ou vers 887, fille de Thierry II de Ringelheim, Comte de Ringelheim en Saxe, et de Rheinghildin de Frise.



Mariage de Rodolphe de Flandre avec Alaïdis d'Amiens

Rodolphe Ier de Bourgogne Roi de Bourgogne Transjurane et de Haute Bourgogne

Création royaume de Bourgogne Transjurane

En 888, dans l'abbaye de Saint-Maurice d'Agaune (dans l'actuel Valais suisse), les dignitaires de Bourgogne Transjurane et de Haute Bourgogne, dont Thierry évêque de Besançon, élèvent à la dignité royale, le duc Rodolphe Ier de Bourgogne, fils de Conrad II d'Auxerre.

Rodolphe s'appuie sur Thierry, Évêque de Besançon, qu'il nomme archichancelier de son royaume.

Ce nouveau royaume de Bourgogne s'étend sur les deux versants du Jura avec comme limite à l'ouest, les rives de la Saône.

Ce découpage entérine la séparation entre la Bourgogne franque et la Bourgogne germanique.



Naissance de Mathilde de Rhingelheim

Matilde ou Mathilde de Rhingelheim ou Ringelheim naît en 890, fille de Thierry II de Rhingelheim, Comte de Rhingelheim, et de Rheinghildin de Frise.



Invasion du nord du royaume de Bourgogne Transjurane

Zwentibold envahit en 894 le nord du royaume de Bourgogne Transjurane jusqu'au diocèse de Besançon. Thierry évêque de Besançon se rallie au nouveau souverain. Zwentibold se maintient jusqu'en 900 sur la Haute Bourgogne.

Louis intervient dans le sud du royaume de Bourgogne Transjurane.



Mariage de Charles III le Simple avec Frérone de Rhingelheim

Charles III le Simple épouse en 907 Frérone de Rhingelheim, fille de Thierry II de Ringelheim, Comte de Ringelheim en Saxe, et de Rheinghildin de Frise. Leurs enfants sont :

Charles III le Simple a Gisèle Carolingienne dit La Délaissée (née en 908), une fille bâtarde qui sera promise comme épouse à Rollon.


Mathilde de Ringelheim

Séparation d'Henri Ier l'Oiseleur de Hateburge de Alstadt

Mariage de Henri Ier l'Oiseleur avec Mathilde de Rhingelheim

Henri Ier l'Oiseleur se sépare de Hateburge de Alstadt en 909.

Henri Ier l'Oiseleur épouse au château de Wallhausen près de Sangerhausen en 909 Mathilde de Rhingelheim, fille de Thierry II de Rhingelheim et de Rheinghildin de Frise. Leurs enfants sont :

Mathilde est la sœur de Frérone de Rhingelheim.


Thierry Ier de Hollande représenté dans un ouvrage du XVIe siècle

Thierry Ier de Hollande Comte en Frise

Dirk ou Thierry Ier de Hollande est le fils de Gérulf II, Comte dans le Kennemerland.

Thierry Ier de Hollande devient Comte en Frise en 916.



Don de des terres autour d'Egmond à Thierry Ier de Hollande

Thierry Ier de Hollande reçoit de Charles III le Simple des terres autour d'Egmond en un lieu nommé Bladella ou Pladella Villa (situé dans la commune actuelle de Bladel) en 922.

Thierry Ier de Hollande érige un couvent en bois sur ces terres pour des religieuses.

C'est l'origine de l'abbaye Egmond.



Charles III le Simple prisonnier

Exil d'Edwige de Wessex et de Louis IV d'Outremer

Henri Ier l'Oiseleur Roi de Lotharingie

Charles III le Simple, devenu un roi sans couronne, appelle à la rescousse les Normands de Rollon et trouve refuge chez son vassal, Herbert II de Vermandois, Comte d'Omois. Mais ce dernier le fait prisonnier le 17 juillet 923 car sa sœur était l'épouse de Robert Ier de France.

Herbert II de Vermandois le garde prisonnier dans un premier temps à Château-Thierry

L'épouse de Charles III le Simple, Edwige de Wessex s'enfuit et trouve refuge en Angleterre avec son fils, le futur Louis IV d'Outremer (d'où son surnom).

En 923, la féodalité Lotharingienne offre la souveraineté de la Lotharingie au roi de Germanie Henri Ier l'Oiseleur.

Henri Ier l'Oiseleur entre en Lotharingie.

Gislebert II de Hainaut conduit les armées d'Henri Ier l'Oiseleur, contre Raoul Ier de France qui est obligé de lui céder le territoire.



Naissance de Thierry II de Hollande

Dirk Théodoric ou Thierry II de Hollande naît en 930, fils de Thierry Ier de Hollande, Comte de Gand, et de Geva de Hamaland.



Prise de Reims et Laon par Raoul Ier de France

Déposition d'Hugues de Vermandois comme Archevêque

Artaud de Reims Archevêque de Reims

En 931, Artald ou Artauld ou Artaud de Reims est moine.

Ses parents ne sont pas connus,

En 931, Raoul Ier de France et Hugues le Grand reprennent à Herbert II de Vermandois, les villes de Reims et Laon qu'il a occupé.

Ils chassent Hugues de Vermandois, Archevêque de Reims, fils d'Herbert II de Vermandois.

Raoul Ier de France nomme Artaud de Reims Archevêque de Reims.

En 931, Herbert II de Vermandois se rapproche d'Henri Ier l'Oiseleur.

Herbert II de Vermandois est obligé dans un premier temps de rendre :

Recevant de l'aide d'Henri Ier l'Oiseleur, Herbert II de Vermandois ravage la région autour de Reims et de Laon.



Mariage d'Arnould Ier de Flandre avec Alix de Vermandois

Baudouin II de Flandre fait épouser à son fils la fille d'Herbert II de Vermandois et d'Hildebrande de France, scellant sa réconciliation avec Herbert II de Vermandois.

Arnould Ier de Flandre épouse en 934 Alix de Vermandois. Leurs enfants sont :



Soumission de Herbert II de Vermandois à Raoul Ier de France

Herbert II de Vermandois se soumet à Raoul Ier de France en 935.

Raoul Ier de France rend à Herbert II de Vermandois ses domaines, sauf Reims, Château-Thierry et Laon.



Mariage de Thierry II de Hollande avec Hildegarde de Flandre

Thierry II de Hollande épouse vers 943 ou 944 Hildegarde de Flandre, fille d'Arnould Ier de Flandre et d'Alix de Vermandois. Leur enfant est :



Partage des biens d'Herbert II de Vermandois

Herbert III de Vermandois le Vieux Comte d'Omois

Albert Ier Comte de Vermandois et de Beaune

Robert Ier de Vermandois Comte de Meaux

En 946, afin de mettre fin à la puissance vermandoise, Hugues le Grand partage les biens d'Herbert II de Vermandois, 3 ans après sa mort, entre les différents fils d'Herbert II, qui sont aussi les neveux d'Hugues :



Mariage de Sigefroy de Luxembourg avec Hedwige de Nordgau

Sigefroy de Luxembourg épouse vers 950 Hedwige de Nordgau. Leurs enfants sont :

De Wigéric de Bidgau, son père, Sigefroy de Luxembourg reçoit des biens en Haute-Lotharingie.

Sigefroy de Luxembourg est le premier Comte d'un territoire qui allait devenir le comté de Luxembourg.

Sigefroy de Luxembourg est également avoué des abbayes Saint-Maximin de Trêves et Saint-Willibrod d'Echternach.



Naissance d'Arnould Ier de Hollande

Arnulf Gandensis ou Arnould Ier de Hollande ou de Gand naît à Gand en 950, fils de Thierry II de Hollande, Comte de Gand, et d'Hildegarde de Flandre.



Mariage de Frédéric Ier de Lorraine avec Béatrice de France

Frédéric Ier de Lorraine épouse en 954 Béatrice de France, fille d'Hugues le Grand, Duc de France, et d'Hedwige de Saxe, Duchesse de Lorraine. Leurs enfants sont :

Béatrice de France lui apporte en dot les revenus lorrains de l'Abbaye de Saint-Denis, dont l'abbaye de Saint-Mihiel.



Mort de Thierry Ier de Hollande

Thierry Ier de Hollande meurt vers 959. Il est inhumé dans l'église abbatiale de l'abbaye Egmond



Naissance de Bernard Ier de Haldensleben

Bernard Ier de Haldensleben en Thüringe naît en 960, fils de Thierry, Margrave de Nordmark.



Mort de Gero

Dietrich d'Haldensleben Margrave de la Marche du Nord

Gero meurt en 965.

La marca Geronis est divisée en cinq marches distinctes par Othon Ier le Grand :



Mariage d'Arnould Ier de Hollande avec Luitgarde de Luxembourg

Arnould Ier de Hollande épouse vers 965 Luitgarde de Luxembourg. Leurs enfants sont :



Naissance de Thierry Ier de Lorraine

Thierry Ier de Lorraine naît en 960 ou en 965, fils de Frédéric Ier de Lorraine, Comte de Bar et Duc de Haute-Lotharingie, et de Béatrice de France, sœur d'Hugues Capet.



Mort de Frédéric Ier de Lorraine

Thierry Ier de Lorraine Comte de Bar

Thierry Ier de Lorraine Duc de Haute-Lotharingie

Béatrice de France Régence en Haute-Lotharingie

Frédéric Ier de Lorraine meurt en mai 978. Thierry Ier de Lorraine devient comte de Bar et Duc de Haute-Lotharingie. Béatrice de France, sa mère, assure la régence jusqu'en 987.



Expédition de Lothaire II de France contre Othon II le Roux

Invasion de la France par Othon II le Roux

Incendie l'abbaye de Chelles

Charles Ier le Gros Roi des Francs

Siège de Paris

Prise de Laon par Lothaire II

En août 978, Lothaire II de France monte une expédition contre Othon II le Roux et prend Aix-la-Chapelle, mais ne peut s'emparer ni d'Othon II le Roux, ni de Charles Ier le Gros.

Bouchard Ier de Montmorency est aux côtés du Lothaire II de France.

Henri Ier de Bourgogne accompagne Lothaire II de France dans ces campagnes.

En représailles, Othon II le Roux, accompagné de Charles Ier le Gros et de 30 000 cavaliers, envahit la France en octobre 978, ravage les régions de Reims, Soissons et Laon. Lothaire II de France doit s'enfuir.

Charles Ier le Gros est proclamé roi des Francs à Laon par l'évêque Thierry Ier de Metz.

L'avant-garde arrive à Chelles et incendie l'abbaye de Chelles.

Othon II le Roux poursuit Lothaire II de France jusqu'à Paris où il se retrouve face à l'armée d'Hugues Capet.

Le 30 novembre 978, Othon II le Roux et Charles Ier le Gros, incapables de prendre Paris, lèvent le siège de la ville et font demi-tour.

L'ost royal poursuit Charles Ier le Gros et Othon II le Roux qui perdent leur arrière-garde lors du passage de l'Aisne.

L'ost reprend Laon. Charles Ier le Gros et Othon II le Roux se réfugient à Aix la Chapelle.

A partir de ce moment Charles Ier le Gros est de fait exclu de la succession du royaume de France. Sa participation aux entreprises d'Othon II le Roux, le fait qu'il se soit reconnu son vassal sur des terres revendiquées par son frère, le font considérer comme un traître à sa lignée et indigne du royaume.



Mariage d'Ekkehard Ier de Misnie avec Suanichilde de Saxe

Ekard ou Ekkehard Ier de Misnie (en latin Eggihardus) est issu d'une famille noble de l'est de la Thuringe, il est le fils ainé du Gunther de Merseburg.

Suanichilde de Saxe est veuve de Thietmar Ier de Misnie.

Ekkehard Ier de Misnie épouse Suanichilde de Saxe, fille d'Hermann Ier de Saxe et d'Hildegarde de Westuburg. Leurs enfants sont :



Naissance de Thierry III de Hollande

Thierry III de Hollande, dit de Jérusalem ou le Hiérosolymitain, naît vers 980, fils d'Arnould Ier de Hollande et de Luitgarde de Luxembourg.

Il appartient à la famille des Gérulfinges.



Mort de Herbert III de Vermandois le Vieux Comte d'Omois

Eudes Ier de Blois Comte de de Reims

Herbert IV de Vermandois le Jeune Comte d'Omois

Herbert III de Vermandois le Vieux, Comte d'Omois, meurt en 984.

Eudes Ier de Blois hérite :

Eudes Ier de Blois devient Co-Comte de Provins.

Herbert IV de Vermandois reçoit les domaines de son oncle Herbert III de Vermandois le Vieux et devient Comte d'Omois en 984.



Expédition de Lothaire II de France contre Verdun

Godefroy Ier de Limbourg prisonnier

Thierry Ier de Lorraine Prisonnier

Afin de s'assurer d'une Lotharingie qui pourrait être la base d'une reconquête du pouvoir aux dépens des grands de Francie occidentale, Lothaire II de France lance une expédition contre Verdun à laquelle s'oppose l'archevêque de Reims Adalbéron, hostile à un nouveau conflit au sein du royaume franc.

Il s'empare de Verdun en mars 985.

Partisan du roi Lothaire II de France, Herbert IV de Vermandois le Jeune le seconde lors de la conquête de la Haute-Lotharingie.

Au côté de l'empereur germanique Othon II le Roux, Godefroy Ier de Limbourg et Thierry Ier de Lorraine combattent Lothaire II de France, mais ils sont capturés près de Verdun en 985.

Godefroy Ier de Limbourg restera prisonnier d'Herbert IV de Vermandois deux années.



Mariage de Thierry Ier de Lorraine avec Richilde de Lunéville

Thierry Ier de Lorraine épouse en 985 ou 987 Richilde de Lunéville, probablement fille de Folmar Ier, Comte de Lunéville et de Metz et de Bliesgau, et de Berthe de Trèves. Leurs enfants sont :



Naissance d'Hildegarde de Sundgau

Hildegarde de Sundgau de Sundgaü ou de Lorraine ou de Lotharingie ou de Metz naît en 985, fille de Thierry Ier de Lorraine et de Richilde de Lunéville.



Mort de Thierry II de Hollande Comte de Gand, de Frise-Occidentale et de Hollande

Thierry II de Hollande meurt à Egmond le 6 mai 988.

Il est inhumé dans l'église d'Egmond.



Mariage de Frédéric de Luxembourg avec Ermentrude Konradiner

Frédéric de Luxembourg épouse vers 990 Ermentrude Konradiner,.

Leurs enfants sont :



Mariage de Valéran Ier d'Arlon avec Adèle de Lorraine

Valéran Ier d'Arlon épouse Adèle de Lorraine, fille de Thierry Ier de Lorraine et de Richilde de Lunéville.

Leur enfant est :


Thierry III de Hollande - ouvrage du XVIe siècle

Thierry III de Hollande Comte en Frise occidentale

Luitgarde de Luxembourg Régente de Frise occidentale

Thierry III de Hollande devient Comte de Frise occidentale en 995.

Luitgarde de Luxembourg est Régente de Frise occidentale de 995 à 1005.

Le comté de Hollande portait alors un nom différent, celui de Frise Occidentale.

Ce n'est qu'à la fin du XIe siècle qu'un de ses descendants s'intitulera comte de Hollande.

Cette région était alors très différente de ce qu'elle est actuellement, car envahie par des marais où peu de gens vivaient.

Seules les zones littorales de dunes et le long des vallées fluviales étaient habitées.



Naissance de Frédéric II de Lorraine

Ferry ou Frédéric II de Lorraine naît vers 995, fils de Thierry Ier de Lorraine, Comte de Bar et Duc de Haute-Lotharingie, et de Richilde de Lunéville.



Naissance d'Adèle de Bar

Adèle de Bar naît vers 1000, fille de Thierry Ier de Lorraine, Duc de Haute Lorraine et Comte de Bar, et de Richilde de Lunéville.



Naissance de Dédon II de Wettin

Dedi ou Dedo ou Dédon II de Wettin naît en 1005, fils de Thierry II de Wettin et de Mathilde de Misnie.



Mariage de Thierry III de Hollande avec Othélandis de Nordmarck

Thierry III de Hollande épouse Othélandis (993-1044), fille de Bernard Ier de Nordmarck, Margrave de Nordmarck.

Leurs enfants sont :



Lutte de Thierry Ier de Lorraine

Thierry Ier de Lorraine combat pour Henri II le Saint contre ses cousins du Luxembourg en 1011.



Naissance de Florent Ier de Hollande

Florent Ier de Hollande naît en 1017, fils de Thierry III de Hollande et d'Othélandis de Nordmarck.



Bataille de Vlaardingen

Godefroy II de Verdun Prisonnier

Thierry III de Hollande n'était qu'un petit vassal d'Henri II le Saint, mais son fief était une position stratégique.

Utrecht, situé dans le delta du Rhin, est une importante cité marchande et les marchands doivent traverser les États de Thierry en suivant le Rhin et la Vecht pour rejoindre la mer du Nord.

Pour ne pas entraver le commerce, Thierry III de Hollande n'a pas le droit de percevoir des taxes et des péages de quelque manière que ce soit.

Les négociants de la ville de Tiel envoient des messages alarmés à l'empereur Henri II le Saint se plaignant des violences qui leur sont faites par les soldats du comte de Frise occidentale.

L'empereur décide de mettre fin au comté de Frise et attribue ses terres à Adalbold II, l'évêque d'Utrecht.

Une armée impériale, menée par Godefroy II de Verdun, se dirige en 1018 vers Vlaardingen, mais elle se perd dans les marécages où les hommes de Thierry III de Hollande manœuvrent aisément.

Godefroy II de Verdun tombe dans les mains des vainqueurs.

Henri II le Saint doit reconnaître à Thierry III de Hollande la possession de la Frise occidentale, ainsi que le droit de percevoir des taxes sur les navires marchands.



Thierry Ier de Lorraine Prisonnier

Thierry Ier de Lorraine est à nouveau capturé en 1018 en combattant Étienne de Bourgogne,

Thierry Ier de Lorraine vainc Eudes II de Blois, Comte de Troyes et de Meaux.



Frédéric II de Lorraine associé au Duché de Haute-Lotharingie et au comté de Bar

Thierry Ier de Lorraine associe son fils Frédéric II de Lorraine en 1019 au gouvernement du duché de Haute-Lotharingie.



Mariage de Giselbert de Luxembourg

Giselbert de Luxembourg épouse vers 1020 X de Salm.

Leurs enfants sont :



Construction des forteresses de Bourmont et de Vaucouleurs

Réunion entre Henri II le Saint et Robert II le Pieux

Eudes II de Blois s'attaque à Thierry Ier de Lorraine, Duc de Haute-Lotharingie, et au Comte Ferry de Toul.

Il bâtit des forteresses sur leur territoire :

Henri II le Saint se sent menacé et profitant d'une réunion avec le Roi Robert II le Pieux à Ivois, près de l'Abbaye de Mouzon, le 12 août 1023, tous deux décident de mettre Eudes II de Blois à la raison.

Celui-ci rend ce qu'il a pris et construit en Lorraine.



Thierry Abbé du Mont-Saint-Michel

Le Mont-Saint-Michel reçoit en 1024 pour abbé Thierry un disciple de Guillaume de Volpiano.



Révolte puis soumission des Lotharingiens à Conrad II le Salique

Révocation de la donation de Rodolphe III le Fainéant à Henri II le Saint

En 1024, Gothelon Ier de Verdun et Thierry Ier de Lorraine s'oppose d'abord violemment avec d'autres Lotharingiens à Conrad II le Salique.

Rodolphe III le Fainéant est contraint par les nobles de Bourgogne, de révoquer sa donation faite 8 ans auparavant.



Soumission de Gothelon Ier de Verdun et Thierry Ier de Lorraine à Conrad II le Salique

Gothelon Ier de Verdun et Thierry Ier de Lorraine se soumettent à Conrad II le Salique en 1025.



Mort de Frédéric II de Lorraine

Frédéric II de Lorraine meurt en 1026 avant son père Thierry Ier de Lorraine.



Mort de Thierry Ier de Lorraine

Frédéric III de Lorraine Duc de Haute-Lotharingie

Frédéric III de Lorraine Comte de Bar

Thierry Ier de Lorraine meurt entre le 11 avril 1026 et le 2 janvier 1027.

Frédéric III de Lorraine devient Duc de Haute-Lotharingie et Comte de Bar, succédant, en 1028, à son grand-père Thierry Ier car Frédéric II de Lorraine, son père, était déjà mort.


Blason des Comtes de Flandre

Mort de Baudouin IV de Flandre

Baudouin V de Flandre Comte de Flandre

Baudouin IV de Flandre meurt le 28 ou 30 mai 1035.

Sous le gouvernement de Baudouin IV de Flandre, Dunkerque est fondée.

Bruges reçoit les premières libertés communales de Flandre.

Des murailles commencent à ceindre la ville de Lille.

Il imposa également la "Trêve de Dieu" dans les diocèses d'Arras et de Tournai.

Baudouin IV est le véritable fondateur de la puissance flamande dans ses limites historiques.

Baudouin V de Flandre devient comte de Flandre en 1035.

La Flandre est vassale du Royaume de France et, pour le margraviat de Valenciennes, du Saint Empire romain germanique.

La Flandre a un pouvoir équivalent à celui d'un royaume et ses souverains exercent une influence considérable sur les affaires politiques de l'Europe occidentale.

Baudouin V de Flandre entre tout d'abord en guerre contre Thierry IV de Hollande, qui lui conteste la Zélande, pourtant attribuée à son père par l'empereur Henri II le Saint.

Baudouin envahit la Frise et sort victorieux du conflit : la Zélande reste dans la mouvance du comté de Flandre.



Mariage de Louis II de Montbéliard avec Sophie de Bar

Louis II de Montbéliard épouse le 4 mai 1037 Sophie de Bar, fille de Frédéric II de Lorraine et de Mathilde de Souabe.

Leurs enfants sont :



Bataille de Hanol

Mort d'Eudes II de Blois

Mort de Manassès de Dammartin Comte de Dammartin-en-Goële et de Combs-la-Ville

Thibault III de Blois Comte de Blois, Tours, Chartres, Châteaudun et Sancerre

Thibault III de Blois Seigneur de Château-Thierry, Provins et Saint-Florentin

Étienne Ier de Blois Comte de Meaux et de Troyes et de Vitry

En association avec Eudes de France, frère cadet d'Henri Ier de France, Eudes II de Blois cherche à se créer un royaume entre France et Germanie.

Il attaque en Lorraine, prend Bar le Duc et se porte sur Aix la Chapelle.

Gothelon Ier de Verdun qui défend ses duchés, bat Eudes II de Blois à Honol ou Hanol entre Bar-le-Duc et Verdun le 15 septembre ou novembre 1037.

Henri Ier de Louvain aide Gothelon Ier de Verdun.

Manassès de Dammartin meurt le 15 novembre 1037 tué à Bar-le-Duc.

Eudes II de Blois meurt lors de la bataille et est inhumé à coté de ses aïeux dans l'Abbaye de Marmoutier à Tours.

À la fin de sa vie, Eudes II de Blois fait construire à Tours un grand pont sur la Loire.

Conrad II le Salique décide de lever les sentences contre ses adversaires d'hier.

Le Comte Renaud, chef de la coalition, réfugié à Dijon, reçoit une ambassade de l'empereur qui lui annonce ses désirs de réconciliation.

Le patrimoine d'Eudes II de Blois est partagé en 1037 entre ses deux fils :

Raoul III de Valois organise la résistance du camp blésois face à Henri Ier de France.



Mort de Thierry III de Hollande

Thierry III de Hollande meurt le 27 mai 1039 ou en 1044.

Son surnom, de Jérusalem, atteste que Thierry III fit un pèlerinage en Terre Sainte mais on en ignore la date.

L'armée impériale tente alors de reprendre les terres tenues par les comtes de Frise et n'y réussit que partiellement et temporairement.



Naissance de Thierry Ier de Montbéliard

Thierry Ier de Montbéliard naît en 1040, fils de Louis II de Montbéliard et de Sophie de Bar.



Mort de Foulques III Nerra

Revenant de son quatrième voyage en terre sainte par la route de terre, il passe par Metz où il s'arrête épuisé.

Il tombe malade, ne peut plus se relever.

L'évêque de Metz, Thierry de Luxembourg, le visite, le confesse et assiste à ses derniers moments le 21 juin 1040.

Son corps, embaumé selon ses dernières volontés, est transporté à Loches, puis en sa chère abbaye bénédictine de Beaulieu-lès-Loches où il est inhumé en grande pompe dans l'église du Saint-Sépulcre par l'évêque de Metz lui-même qui a suivi le corps depuis la Lorraine.

Surnommé Nerra, le "faucon noir", Foulques III Nerra est un personnage d'un naturel violent et d'une énergie peu commune, selon la formule d'Achille Luchaire : "un des batailleurs les plus agités du Moyen Âge"

Foulques III Nerra fut un grand bâtisseur.

On lui doit plus d'une centaine de châteaux, donjons, abbayes : de Vendôme à Angers en passant par Château-Gontier, Loches, Montbazon, Langeais Montrichard., Montrésor, Semblançay,...

On lui doit sa chère forteresse de Montboyau, les châteaux forts de Semblancay, de Langeais, de Montrichard, de Château-Gontier élevé en 1007, de Montbazon, Villantroy, Loches, Montrésor, le Lude, Durtal, la Flèche et d'autres petites forteresses construites rapidement pour une opération stratégique et disparues depuis.

Fondateur de la puissance angevine, Foulques III Nerra se montre souvent cruel, mais ses remords sont à la hauteur de ses crimes.

De nombreuses fondations pieuses suivent ses actes de violence contre les églises.

Il multiplie les abbayes dans ses domaines et part, à quatre reprises au moins, pour la Terre sainte.

En 1020, il fonde l'église et l'abbaye de Saint-Nicolas, d'Angers ; au retour de son deuxième voyage à Jérusalem, l'église de Saint-Aubin, à Blaison, au sud de la Loire, l'église de Saint-Rémy-sur-Loire, la reconstruction de Saint-Martin, d'Angers, le prieuré de Notre-Dame-lez-Chateauneuf sur la Sarthe, l'abbaye du Ronceray dans les faubourgs d'Angers consacrée en 1028, enfin de nombreux petits prieurés qui ont tous, à peu près, disparu.

Belliqueux, il est en lutte contre l'Aquitaine, contre Blois, puis contre la Normandie.

Il doit surtout faire face pendant vingt ans aux entreprises de l'évêque du Mans Gervais de Château-du-Loir, mais parvient à maintenir son autorité sur le Maine.



Rébellion de Godefroy II d'Ardennes contre Henri III le Noir

Perte de Valenciennes par Baudouin V de Flandre

Prise de Verdun

Albert II d'Alsace Duc de Haute-Lotharingie

Frédéric II de Luxembourg Duc de Basse-Lotharingie

Prise du château d'Ename et de Gand par Baudouin V de Flandre

Quand son fils meurt en prison, Godefroy II d'Ardennes recommence la guerre.

En 1046, Baudouin V de Flandre prend parti pour Godefroy II d'Ardennes dans la lutte qui l'oppose à Henri III le Noir.

Herman de Hainaut s'allie à eux.

Richilde d'Egisheim, son épouse, qui aurait préféré une alliance avec l'empereur, tente de le faire emprisonner par Wason ou Wazon, Évêque de Liège, mais ce dernier refuse.

Suite à sa rébellion, Baudouin V de Flandre perd le margraviat de Valenciennes.

Thierri, évêque de Verdun, ayant obtenu entre-temps le comté de Verdun, Godefroy II d'Ardennes l'attaque par surprise, met l'évêque en fuite, saccage Verdun et brûle la cathédrale.

Henri III le Noir retire alors ses domaines à Godefroy II d'Ardennes, et donne Zutphen à Gottschalk de Twente, qui épousera Adélaïde, une sœur de Conrad II de Bonnegau.

En 1046, Henri III le Noir attribue :

Allié à Thierry IV de Hollande, Baudouin V de Flandre s'empare du château d'Ename et reprend Gand grâce au noble Lambert.

Grâce à l'aide de son frère Adalbéron III, Évêque de Metz, Frédéric II de Luxembourg réussit à s'imposer dans son nouveau duché et doit lutter contre Godefroy II d'Ardennes qui n'a pas renoncé.



Mort de Thierry IV de Hollande

Thierry IV de Hollande meurt en 1049.



Mariage de Guillaume Ier Tête-Hardie avec Étiennette de Longwy-Metz

Guillaume Ier Tête-Hardie épouse en 1053 Étiennette de Longwy-Metz, fille d'Albert II d'Alsace avec Clémence de Foix. Leurs enfants sont :



Mariage de Gérard Ier d'Alsace avec Hedwige de Namur

Gérard Ier d'Alsace épouse avant 1055 Hedwige de Namur ou de Flandre, fille d'Albert II de Namur et de Régelinde de Lorraine. Leurs enfants sont :

Ce mariage le rapproche de la noblesse Lorraine.



Naissance de Thierry II d'Alsace

Thierry II d'Alsace, dit le Vaillant, naît vers 1055 ou en 1065, fils du Gérard Ier d'Alsace et d'Hedwige de Namur.

Il est parfois numéroté Thierry Ier par des historiens du XVIe siècle qui rattachaient les ducs de Lorraine à Charles de Lorraine et ne tenaient pas compte des ducs de la maison d'Ardennes.



Mariage d'Emmon de Looz avec Suanehilde de Hollande

Emmon de Looz épouse Suanehilde de Hollande, fille de Thierry III de Hollande, Comte de Frise Occidentale, et d'Othélandis de Nordmarck. Leurs enfants sont :



Mariage de Robert Ier de Flandre avec Gertrude de Saxe

Robert Ier Comte de Hollande

Gertrude de Saxe est veuve de Florent Ier de Hollande. À l'appel des barons hollandais révoltés contre la comtesse Gertrude de Saxe, Robert Ier de Flandre intervient en Frise. De là vient son surnom de Frison.

Robert Ier de Flandre épouse en 1063 Gertrude de Saxe, fille de Bernard II de Saxe et d'Eilika de Schweinfurt. Leurs enfants sont :

Robert Ier de Flandre devient gouverneur de Hollande pendant la minorité de Thierry V de Hollande.

Baudouin V de Flandre attribue à Robert Ier de Flandre la partie impériale du comté de Flandre :

Robert Ier de Flandre prête serment de ne pas nuire à Baudouin VI de Flandre, son frère aîné.

Robert Ier de Flandre assure la tutelle de ses beaux-enfants et la régence de la Frise occidentale. Il est surnommé Robert le Frison pour cette raison.



Mariage de Thierry Ier de Montbéliard avec Ermentrude de Bourgogne-Comté

Thierry Ier de Montbéliard épouse en 1065 Ermentrude de Bourgogne-Comté, fille de Guillaume Ier Tête-Hardie et d'Étiennette de Longwy-Metz. Leurs enfants sont :



Mort de Gérard Ier d'Alsace Duc de Lorraine, Comte de Metz et Châtenois

Thierry II d'Alsace Duc de Lorraine

Gérard Ier de Vaudémont Comte de Vaudémont

Gérard Ier d'Alsace meurt le 6 mars 1070 à Remiremont alors qu'il s'apprête à mater une révolte des nobles lorrains.

Un empoisonnement n'est pas à exclure.

Il est inhumé le 20 avril dans l'abbaye de Remiremont.

Tout le règne Gérard Ier d'Alsace est marqué par la fidélité aux empereurs Henri III le Noir, puis Henri IV de Franconie, et par une collaboration régulière avec l'Église.

Thierry II d'Alsace devient Duc de Lorraine.

La succession du duché lui est contestée par Louis II de Montbéliard et de Bar, qui a épousé Sophie de Bar.

Gérard Ier de Vaudémont revendique une partie des terres paternelles, et se comporte en seigneur brigand, ravageant les terres au sud de la Lorraine

Thierry II d'Alsace, pour confirmer ses droits convoque une assemblée de la noblesse lorraine.

Pour gagner l'appui de Gérard Ier de Vaudémont, son frère, Thierry II d'Alsace lui donne le Saintois, Pagus suggentesis ou suentesis) situé autour du bourg de Vaudémont.

L'empereur Henri IV de Franconie nomme Gérard Ier de Vaudémont comte de Vaudémont.

Les comtes de Vaudémont seront des vassaux des ducs de Lorraine.

L'assemblée choisit Thierry II d'Alsace comme Duc.

À partir de ce moment, Gérard Ier de Vaudémont collabore étroitement avec Thierry II d'Alsace, son frère, combattant les Louis II de Montbéliard et gardant ainsi la frontière sud du duché de Lorraine.



Thierry V de Hollande Comte de Hollande

En 1071, Thierry V de Hollande, le frère aîné de Berthe de Hollande, devient majeur et gouverne la Frise, en prenant le titre de Comte de Hollande.



Mariage de Magnus Ier de Saxe avec Sophine de Hongrie

Magnus Ier de Saxe épouse en 1071 Sophie ou Sophia ou Sophine de Hongrie (morte en 1095), fille de Béla Ier de Hongrie. Leurs enfants sont :



Mort de Louis II de Montbéliard

Thierry Ier de Montbéliard Comte de Montbéliard, d'Altkirch et de Ferrette

Fondation de l'abbaye d'Haguenau

Louis de Montbéliard meurt en 1074.

Thierry Ier de Montbéliard devient Comte de Montbéliard, d'Altkirch et de Ferrette.

Il réclame à son tour le duché de Lorraine.

L'arbitrage de l'empereur Henri IV de Franconie confirme à Thierry II d'Alsace la possession du duché.

En représailles, Thierry Ier de Montbéliard ravage l'évêché de Metz, mais il est vaincu par Adalbéron III, Évêque de Metz, et Thierry II d'Alsace.

Thierry Ier de Montbéliard fonde une abbaye à Haguenau en 1074.



Mort de Rutger II de Clèves

Thierry Ier de Clèves Comte de Clèves

Rutger II de Clèves meurt en 1075.

Thierry Ier de Clèves, son fils, devient Comte de Clèves en 1075.



Mariage de Thierry II d'Alsace avec Hedwige de Formbach

Hedwige de Formbach est veuve de Gérard de Supplienbourg.

Thierry II d'Alsace épouse vers 1075 ou en 1079 ou en 1080 Hedwige de Formbach, fille de Frédéric de Formbach et de Gertrude d'Haldensleben. Leurs enfants sont :



Naissance de Simon Ier d'Alsace

Simon Ier d'Alsace naît vers 1076 ou en 1085, fils du Thierry II d'Alsace, Duc de Lorraine, et d'Hedwige de Formbach ou de Gertrude de Flandre.



Mort de Godefroy III d'Ardennes Duc de Basse-Lotharingie

Godefroy de Bouillon Marquis d'Anvers

Conrad de Germanie Duc de Basse-Lotharingie

Conrad de Germanie Marquis de Turin

Albert III de Namur Régent du duché de Basse-Lotharingie

Albert III de Namur Vice duc de Basse-Lotharingie

Thierry Comte de Hainaut

Dans la querelle des Investitures, Mathilde de Toscane est partisane du pape Grégoire VII (parti gibelin), tandis que Godefroy III d'Ardennes soutient l'empereur germanique Henri IV (parti guelfe).

Godefroy III d'Ardennes soutient l'évêque d'Utrecht attaqué par son vassal Thierry V de Hollande, Comte de Hollande, et par Robert Ier de Flandre, Comte de Flandre

Godefroy III d'Ardennes meurt assassiné par des envoyés de Robert Ier de Flandre le 20 ou le 27 février 1076 alors qu'il s'apprêtait à livrer combat au bord de l'Escaut.

Sans postérité et malgré l'opposition de Mathilde de Toscane, Godefroy III d'Ardennes a désigné pour lui succéder son neveu Godefroy de Bouillon qui hérite de ses terres.

L'empereur lui concède l'office de Marquis d'Anvers mais préfère nommer en apanage son fils Conrad de Germanie Duc de Basse-Lotharingie et Marquis de Turin.

Soutenu par Mathilde de Toscane, Albert III de Namur revendique le duché de Bouillon, estimant avoir des droits par sa mère, et combat contre Godefroy de Bouillon pour faire valoir ses prétentions.

Comme le jeune prince n'avait que 2 ans, la régence du duché est confiée à Albert III de Namur, qui est nommé Vice Duc.

Le beau-fils de Robert Ier de Flandre, Thierry est rétabli en Hollande.



Reconstruction de l'église de Montbéliard

Thierry Ier de Montbéliard fait rebâtir l'église de Montbéliard en 1080.



Mariage de Raoul Ier de Nesle avec Ramentrude d'Eu

Raoul Ier de Nesle épouse en 1085 Ramentrude d'Eu. Leurs enfants sont :



Naissance de Florent II de Hollande

Florent II de Hollande, dit le Gros, naît à Vlaardingen vers 1085, fils de Thierry V de Hollande et de d'Oethilde de Saxe.



Mariage d'Otton II de Habsbourg avec Ida de Ferrette

Otton II de Habsbourg épouse vers 1085 Ida de Ferrette, fille de Thierry, Comte de Montbéliard, Bar-le-Duc, Pfirt-sur-Ferrette, Mousson et en Altkirch, et d'Ermentrude de Bourgogne-Comté. Leurs enfants sont :



Naissance de Renaud Ier de Montbéliard

Renaud Ier de Montbéliard dit le Borgne naît en 1090, fils de Thierry Ier de Montbéliard et d'Ermentrude de Bourgogne-Comté.


Thierry II de Clèves

Thierry II de Clèves Comte de Clèves

Diederik ou Thierry II de Clèves devient Comte de Clèves en 1091.


Florent II de Hollande

Florent II de Hollande Comte de Hollande

Florent II de Hollande devient Comte de Hollande en 1091.

Florent II de Hollande termine le conflit avec l'évêque d'Utrecht, que Thierry V de Hollande, son père, avait débuté et qui doit être placé dans le contexte de la querelle des Investitures, une lutte de pouvoir entre le pape et l'empereur.



Mort de Sophie de Bar

Thierry Ier de Montbéliard Comte de Bar et Seigneur de Mousson

Sophie de Bar meurt en 1093.

Thierry Ier de Montbéliard devient Comte de Bar et seigneur de Mousson sous le nom de Thierry II en 1093.



Mariage de Thierry II d'Alsace avec Gertrude de Flandre

Gertrude de Flandre est veuve d'Henri III de Louvain.

Thierry II d'Alsace est veuf d'Hedwige von Formbach

Thierry II d'Alsace épouse vers 1095 ou en 1096 Gertrude de Flandre. Leurs enfants sont :



Renoncement de Thierry II d'Alsace à se croiser

En 1095, Thierry II d'Alsace envisage de se croiser, y renonce à cause de son état de santé, mais engage les chevaliers lorrains à y participer.



Naissance de Gertrude d'Alsace

Pétronille ou Gertrude d'Alsace naît en 1086 ou en 1095, fille de Thierry II d'Alsace et d'Hedwige de Formbach.



Naissance de Thierry III d'Alsace

Thierry III d'Alsace naît en 1099, fils de Thierry II le Vaillant (vers 1055-1115), Duc de Lorraine, et de Gertrude de Flandre.



Thierry Ier de Montbéliard Comte de Verdun

En 1100, l'évêque de Verdun donne à Thierry Ier de Montbéliard le comté de Verdun à titre viager, mais les rapports entre les pouvoirs temporel et spirituel sont mouvementés.



Mort de Clément III Antipape

Thierry Antipape

Clément III meurt le 8 janvier 1100 à Civita'Castellana.

Successeur de l'antipape Clément III, l'antipape Dietrich ou Theodericus ou Theodoricus ou Théodoric ou Thierry est opposé par Henri IV de Franconie à Pascal II de septembre 1100.



Albert Antipape

Thierry est capturé en janvier 1101.

Cardinal-évêque de Santa Rufina, Albertus ou Adalbertus ou Albert de Silva Candida est élu en février 1101 en succession de l'antipape Thierry.

Après son élection, des troubles éclatent. Trahi par son protecteur, il est traîné devant son rival, Pascal II, qui le fait enfermer en mars au monastère de Saint-Laurent d'Aversa, en Lombardie. Il y demeure jusqu'à la fin de ses jours.



Mariage de Renaud II de Clermont-en-Beauvaisis avec Adélaïde de Vermandois

Adélaïde de Vermandois est veuve d'Hugues Ier de Vermandois.

Renaud II de Clermont-en-Beauvaisis épouse en 1103 ou vers 1104 Adélaïde de Vermandois, Comtesse de Vermandois et de Valois, fille d'Herbert V de Vermandois et d'Adèle de Valois. Leurs enfants sont :



Mort de Thierry Ier de Montbéliard

Renaud Ier de Montbéliard Comte de Bar et Seigneur de Mousson

Renaud Ier de Montbéliard Comte de Verdun

Frédéric Ier de Montbéliard Comte Ferrette et d'Altkirch

Thierry Ier de Montbéliard meurt le 2 janvier 1105.

Renaud Ier de Montbéliard devient Comte de Bar et Seigneur de Mousson.

L'évêque de Verdun lui confie également le comté de Verdun.

Frédéric Ier de Montbéliard devient Comte Ferrette et d'Altkirch.


Henri IV de Franconie à gauche remet les régalia à Henri V de Franconie - Chronique de Ekkehard von Aura-, après 1106

Diète de Mayence

Déposition de Henri IV de Franconie

Henri Ier de Limbourg ne se montre pas forcément reconnaissant vis-à-vis d'Henri IV de Franconie, car il hésite à prendre parti et change de camp lors des querelles qui opposent l'empereur Henri IV de Franconie à Henri V de Franconie, son fils. Henri Ier de Limbourg finit cependant par se rallier définitivement à Henri IV de Franconie.

Borivoj II de Bohême reste, avec Léopold III de Babenberg, aux côtés de l'Empereur Henri IV de Franconie.

Thierry II d'Alsace prend ses distances avec le pouvoir impérial, ne voulant pas intervenir dans le conflit entre Henri IV de Franconie et Henri V de Franconie.

Henri V de Franconie contraint Henri IV de Franconie, son père, à abdiquer en sa faveur, bénéficiant pour ce faire de l'appui du pape Pascal II.

En 1105, Henri IV de Franconie est déposé à la diète de Mayence et peut fuir par la Bohême.



Mariage de Baudouin III de Hainaut avec Yolande de Wassemberg

Baudouin III de Hainaut épouse en 1107 ou en 1108 Yolande de Wassemberg, fille de Gérard Ier de Gueldre. Leurs enfants sont :

Ce mariage lui apporte l'espoir d'une aide pour conquérir la Flandre, Comté dont Baudouin II de Hainaut, son père, a été dépossédé par Robert Ier de Flandre.



Mariage de Foulques V d'Anjou avec Eremburge du Maine

Foulques V d'Anjou épouse en 1109 ou 1110 Eremburge du Maine, fille d'Élie Ier de Beaugency et de Mathilde de Château-du-Loir. Leurs enfants sont :

Ce mariage réunit définitivement le Maine à l'Anjou.



Mariage de Florent II de Hollande avec Gertrude d'Alsace

Florent II de Hollande épouse vers 1113 Gertrude d'Alsace, fille de Thierry II d'Alsace et d'Hedwige de Formbach. Leurs enfants sont :

Gertrude change son nom en Pétronille, dérivée de Pierre, pour montrer sa fidélité envers le Saint-Siège.



Naissance de Thierry VI de Hollande

Thierry VI de Hollande naît à La Haye vers 1114, fils Florent II de Hollande et de Gertrude d'Alsace.



Bataille d'Andernach

En 1114, à l'occasion d'une brouille entre l'empereur et le pape Pascal II, une insurrection éclate en Germanie, à laquelle prend part Godefroy Ier de Louvain.

Henri Ier de Limbourg prend part à des révoltes contre Henri V de Franconie aux côtés de Lothaire II de Supplinbourg, et combat à Andernach en 1114. L'empereur est vaincu.

Thierry II d'Alsace ne veut pas prendre parti dans cette lutte.



Mort de Thierry II d'Alsace

Simon Ier d'Alsace Duc de Lorraine

Thierry II d'Alsace meurt le 23 janvier 1115 à Châtenois. Simon Ier d'Alsace succède à son père en 1115.



Chapitre général des cisterciens

En 1119, Bernard de Clairvaux fait partie du chapitre général des cisterciens convoqué par Étienne Harding, qui donne sa forme définitive à l'ordre. La "Charte de Charité" qui y est rédigée est confirmée peu après par Calixte II.

À cette époque, Bernard de Clairvaux rédige ses premières œuvres, des traités et homélies, et surtout une Apologie, écrite sur la demande de Guillaume de Saint-Thierry, qui défend les bénédictins blancs (cisterciens) contre les bénédictins noirs (clunisiens).

Pierre le Vénérable, Abbé de Cluny, lui répond amicalement, et malgré leurs différends idéologiques, les deux hommes se lient d'amitié.

Bernard de Clairvaux envoie également de nombreuses lettres pour inciter à la réforme le reste du clergé, en particulier les évêques.

Sa lettre à l'archevêque de Sens, Henri de Boisrogues, surnommée par la suite De Officiis Episcoporum (Sur la conduite des évêques) est révélatrice du rôle important joué par les moines au XIIe siècle, et des tensions entre clergé régulier et séculier.



Mariage de Renaud Ier de Montbéliard avec Gisèle de Vaudémont

Gisèle de Vaudémont est veuve de Renard III, Comte de Toul,

Renaud Ier de Montbéliard épouse en 1120 Gisèle de Vaudémont, fille de Gérard Ier de Vaudémont et d'Hedwige de Dagsbourg. Leurs enfants sont :


Thierry VI de Hollande Thierry VI de Hollande et Gertrude d'Alsace mère visitent l'atelier de l'abbaye d'Egmond - Ch. Rochussen - 1881

Mort de Florent II de Hollande

Thierry VI de Hollande Comte de Hollande

Gertrude d'Alsace Régente du comté de Hollande

Florent II de Hollande meurt le 2 mars 1121.

Thierry VI de Hollande devient Comte de Hollande en 1121.

Gertrude d'Alsace, sa mère, est régente du comté de Hollande.

Gertrude d'Alsace soutient le soulèvement de Lothaire II de Supplinbourg contre Henri V de Franconie

Thierry VI de Hollande et Gertrude d'Alsace, sa mère, favorisent les monastères d'Egmond et de Rijnsburg. Les moines sont employés dans l'administration du comté, ils sont capables de lire et écrire.



Mariage de Thierry III d'Alsace avec Marguerite de Clermont-en-Beauvaisis

Thierry III d'Alsace épouse en 1124 Swanhilde ou Suanhilde ou Marguerite de Clermont-en-Beauvaisis, veuve de Charles de Danemark. Leur enfant est :



Naissance de Thierry III de Clèves

Diederik ou Dietrich ou Thierry III de Clèves naît vers 1125, fils d'Arnould Ier de Clèves et d'Ide de Louvain.



Naissance de Laurette de Lorraine

Seynarde ou Laurette de Lorraine ou de Haute-Lorraine ou d'Alsace ou d'Arnstein naît en 1125, fille de Thierry III d'Alsace et de Marguerite de Clermont-en-Beauvaisis.


Mort de Charles de Danemark Blason des Comtes de Flandre

Mort de Charles de Danemark Comte de Flandre

Guillaume Cliton Comte de Flandre

Siège de Lille

Prestation de serment à Bruges

Charte accordée à Saint-Omer

Charles le Bon, Charles Ier de Flandre, meurt le 2 mars 1127, assassiné dans l'église Saint-Donatien de Bruges pendant la messe du mercredi des Cendres. Il meurt sans héritiers directs.

Le corps de géant du comte (il mesurait, dit-on, 9 pieds de haut, une exagération typique de l'époque, qui équivaudrait à environ 2,75 mètres) est inhumé dans la sacristie de Saint-Donatien de Bruges.

Ses meurtriers, des marchands de la lignée du chancelier Bertholf, son neveu Burchard en tête, ont été mécontentés à plusieurs reprises par la justice du comte, rendue en leur défaveur. Ils sont impitoyablement pourchassés et exécutés.

Les chroniqueurs voient dans cet assassinat la punition de la branche cadette de Flandre qui avait évincé la branche aînée plus d'un demi-siècle auparavant.

Très populaire, Charles de Danemark sera très vite considéré comme un martyr et un saint.

Les prétendants au titre de Comte de Flandre sont :

Louis VI le Gros investit Guillaume Cliton du comté de Flandre à Arras, sous le nom de Guillaume III, en présence des barons flamands assemblés 23 mars 1127.

Louis VI le Gros montre sa force en mettant le siège devant Lille, puis se rend à Bruges assister aux mutuelles prestations de serments de Guillaume Cliton, le nouveau comte, et de ses barons le 6 avril 1127.

Guillaume Cliton promet notamment l'abolition du tonlieu et du cens et jure de respecter les lois et les privilèges des villes. Saint-Omer reçoit une charte.



Mariage d'Arnould Ier de Clèves avec Ide de Louvain

Arnulf ou Arnold ou Arnould Ier de Clèves, fils de Thierry II de Clèves, épouse vers 1128 Ide de Louvain, fille de Godefroy Ier de Louvain et d'Ide de Chiny. Leurs enfants sont :



Thierry III d'Alsace reconnu Comte de Flandre par les villes

Daniel de Dendermonde Connétable de Thierry III d'Alsace

Excommunication de Thierry III d'Alsace

Guillaume Cliton ne peut empêcher Gand et Bruges de reconnaître Thierry III d'Alsace comme Comte de Flandre. En 1128, toute la Flandre impériale se rallie au Lorrain, tout comme la majorité des barons de la Flandre royale, appuyés en sous-main par le roi d'Angleterre, qui exploite ces tensions.

Daniel de Dendermonde est connétable de Thierry III d'Alsace , Comte de Flandre.

Henri Ier Beauclerc a transmis ses droits sur la Flandre à Thierry III d'Alsace qui gagne la Flandre, se rallie la partie impériale du comté, et engage la lutte contre Guillaume Cliton. Sur requête de Louis VI le Gros, l'archevêque de Reims excommunie Thierry III d'Alsace .


Blason des Comtes de Flandre

Siège de Lille

Bataille de Thielt et du château d'Oostkamp

Siège de la forteresse d'Alost

Mort de Guillaume Cliton

Thierry III d'Alsace Comte de Flandre

Louis VI le Gros assiège Lille où Thierry III d'Alsace s'est enfermé, mais doit se retirer devant la menace anglaise.

Après avoir levé le siège de Lille, Guillaume Cliton, appuyé par Godefroy Ier de Louvain, remporte la victoire à Thielt ou Tielt ainsi qu'au château d'Oostkamp ou Oostkamp le 21 mai 1128.

Thierry III d'Alsace se réfugie à Bruges, qu'il doit fuir, pour gagner enfin la forteresse d'Alost, où Guillaume Cliton, aidé de Godefroy Ier de Louvain et des Français, l'assiège.

Mais Guillaume Cliton est atteint d'un trait d'arbalète à Alost le 27 juillet et meurt le 28 juillet 1128. Il est inhumé à Abbaye de Saint-Bertin de Saint-Omer. Il ne laisse aucun enfant.

Thierry III d'Alsace est alors seul Comte de Flandre en 1128. Il inaugure son gouvernement à Gand puis se fait reconnaître de toutes les villes du comté ainsi que du Roi d'Angleterre, qui fait prêter aux seigneurs anglais de Flandre l'hommage de vassalité à Thierry III d'Alsace .

Godefroy Ier de Louvain finit par s'allier avec Thierry III d'Alsace .

Baudouin IV de Hainaut tente à nouveau de conquérir la Flandre, mais est repoussé par Thierry III d'Alsace .



Mariage de Lambert de Montaigu avec Gertrude d'Alsace

Gertrude d'Alsace est veuve de Florent II de Hollande.

Lambert de Montaigu épouse en 1129 Gertrude d'Alsace, fille de Thierry II d'Alsace et de Gertrude de Flandre. Leur enfant est :



Bataille de Wilderen

En 1129, Gislebert, Comte de Duras, cherche à s'emparer des biens de l'abbaye de Saint-Trond.

Une guerre s'engage alors entre les partisans de l'abbé Radulphe, parmi lesquels :

aux alliés de Gislebert :

La bataille décisive a lieu le 7 août 1129 à Wilderen.

Les alliés de Gislebert sont vaincus.

La paix ne reviendra qu'en 1131.

Plus tard Waléran II de Limbourg et Godefroy Ier de Louvain se réconcilieront, mais Godefroy Ier de Louvain continuera à porter le titre de Duc de Basse-Lotharingie.



Révolte des Frisons

Vers 1130, Florent le Noir, frère Thierry VI de Hollande, se révolte à la tête des Frisons.



Mariage de Baudouin IV de Hainaut avec Alix de Namur

Baudouin IV de Hainaut épouse vers 1130 Alix de Namur, fille de Godefroy Ier de Namur, et d'Ermesinde de Luxembourg. Leurs enfants sont :

Par ce mariage, leurs descendants ont hérité du marquisat de Namur.



Soumission des Frisons

Les Frisons sont soumis par Thierry VI de Hollande en 1131.



Mort de Florent le Noir

Florent le Noir, frère de Thierry VI de Hollande, est tué en octobre 1132.

Les frisons occidentaux continuent leur révolte.



Hommage de Thierry III d'Alsace à Louis VI le Gros

Dès 1132, Thierry III d'Alsace , Comte de Flandre, prête hommage à Louis VI le Gros, et les entreprises de Baudouin IV de Hainaut, dernier prétendant au comté de Flandre, sont matées.



Premier départ en croisade de Thierry III d'Alsace

Expédition contre Césarée de Philippe

Thierry III d'Alsace se croise une première fois en 1134, après avoir établi de nouvelles règles de police dans le comté de Flandre. Thierry III d'Alsace trouve la discorde en Palestine et s'illustre lors de l'expédition victorieuse qu'il mène contre Césarée de Philippe, ce qui lui vaut la main de Sybille.



Mariage de Thierry III d'Alsace avec Sybille d'Anjou

Thierry III d'Alsace est veuf de Marguerite de Clermont-en-Beauvaisis. Sybille d'Anjou est veuve de Guillaume Cliton.

À son arrivée en Palestine, Thierry III d'Alsace épouse en février 1134 Sybille d'Anjou, fille de Foulques V d'Anjou, Roi de Jérusalem, et d' Eremburge du Maine, Comtesse du Maine. Leurs enfants sont :



Invasion de Gilead

Thierry III d'Alsace combat aux côtés de son beau-père Foulques V d'Anjou à l'invasion de Gilead.



Retour de Thierry III d'Alsace en Flandre

Thierry III d'Alsace rentre rapidement en Flandre, pour intervenir dans les querelles autour du duché de Basse Lotharingie. Thierry III d'Alsace répond à l'appel du conseil de régence de Godefroid III et mate la révolte de deux seigneurs révoltés à Vilevorde; le comte de Flandre reçoit alors l'hommage du duc de Brabant.



Naissance de Gertrude de Flandre

Gertrude de Flandre ou de Lorraine naît en 1135, fille de Thierry III d'Alsace et de Sybille d'Anjou.



Naissance de Mathieu d'Alsace

Mathieu d'Alsace naît en 1136, fils de Thierry III d'Alsace , Comte de Flandre, et de Sybille d' Anjou.



Mariage de Thierry VI de Hollande avec Sophie de Salm

Thierry VI de Hollande épouse avant 1137 Sophie de Salm, fille d'Otton de Luxembourg-Salm et de Gertrude de Frise. Leurs enfants sont :


Conrad III de Hohenstaufen

Dynastie des Hohenstaufen

Conrad III de Hohenstaufen Roi des Romains

Perte des les terres à l'est du Jura par Renaud III de Bourgogne

Conrad III de Hohenstaufen a pour compétiteur Henri X le Superbe, Duc de Saxe et de Bavière.

Henri X le Superbe est le chef de la maison des Welf-Este.

Les électeurs, redoutant un tel maître, lui préfèrent Conrad III de Hohenstaufen, duc de Franconie, ex-roi des Lombards de par les Milanais.

Waléran II de Limbourg soutient l'élection de Conrad III de Hohenstaufen et lui restera fidèle.

Thierry VI de Hollande soutient l'élection de Conrad III de Hohenstaufen qui favorise la nomination du candidat de Thierry VI de Hollande sur le siège épiscopal d'Utrecht.

Louis Ier de Thuringe devient alors un ardent partisan des Hohenstaufen qu'il appuie dans leur combat pour la prise de contrôle de l'empire contre les Welfs descendants de Lothaire.

Nommé à Coblence, Conrad III de Hohenstaufen devient Roi d'Italie et est couronné à Aix-la-Chapelle par un légat du Saint-Siège le 6 mars 1138.

Il est le fondateur de la dynastie des Hohenstaufen.

Soutenu par les gibelins, Conrad III de Hohenstaufen soutient une longue guerre contre Henri X le Superbe, duc de Saxe et de Bavière,

L'élection à l'empire de Conrad III de Hohenstaufen se fait au détriment Renaud III de Bourgogne.

L'empereur confisque ses états et les donne à Conrad de Zahringen, avec le titre de recteur de Bourgogne.

Renaud III de Bourgogne soutient la guerre contre le recteur, mais il est battu, fait prisonnier et amené devant l'empereur.

Renaud III de Bourgogne doit abandonner les terres à l'est du Jura. Il se maintient sur les terres à l'ouest du massif jurassien.



Mariage d'Ivan de Gand avec Laurette de Lorraine

Ivan de Gand, fils de Baudouin II de Gand, Seigneur de Tourcoing, et de Regnevide épouse le 22 septembre 1139 Laurette de Lorraine. Leur enfant est :



Thierry VI de Hollande en Terre Sainte

Thierry VI de Hollande part combattre en Terre Sainte en 1139.



Mariage de Mathieu Ier de Lorraine avec Berthe de Hohenstaufen

Mathieu renforce les liens entre la Lorraine et le Saint-Empire où une nouvelle dynastie, les Hohenstaufen, viennent de s'installer.

Mathieu Ier de Lorraine épouse le 25 mars 1139 Berthe de Hohenstaufen. Leurs enfants sont :

Berthe de Hohenstaufen est la sœur de Frédéric Ier Barberousse.



Mariage d'Albert Ier de Chiny avec Agnès de Bar

Albert Ier de Chiny, fils d'Otton II de Chiny et d'Adélaïs de Namur, épouse en 1140 Agnès de Bar, fille de Renaud Ier de Bar et de Gisèle de Vaudémont. Leurs enfants sont :



Mariage de Louis Ier de Looz avec Agnès de Metz

Louis Ier de Looz épouse en 1140 Agnès de Metz, Dame de Longwy, fille de Folmar V de Metz, Comte de Metz, et de Mathilde de Dagsbourg. Leurs enfants sont :

Ce mariage lui apporte des droits sur le Luxembourg, revendiqué par les comtes de Metz mais ils ne peuvent obtenir le comté.

Louis de Looz ne peut que récupérer la bannière des comtes de Luxembourg pour créer son écu.



Naissance de Pierre de Lorraine

Pierre de Lorraine naît en 1140, fils de Thierry III d'Alsace et de Sybille d' Anjou.



Naissance de Philippe Ier d'Alsace

Philippe Ier d'Alsace naît en 1140 ou en 1143, fils de Thierry III d'Alsace , Comte de Flandre, et de Sybille d'Anjou.



Naissance de Florent III de Hollande

Floris ou Florent III de Hollande naît à La Haye vers 1141, fils de Thierry VI de Hollande, Comte de Hollande, et de Sophie de Salm.



Naissance de Marguerite d'Alsace

Marguerite d'Alsace naît en 1145, fille de Thierry III d'Alsace , Comte de Flandre, et de Sybille d' Anjou.



Mariage de Thierry III de Clèves avec Adélaïde de Sulzbach

Thierry III de Clèves épouse Adélaïde de Sulzbach (morte en 1189), fille de Gebhard III de Sulzbach et Mathilde de Bavière. Leurs enfants sont :



Thierry III de Clèves Comte de Clèves

Arnould Ier de Clèves meurt vers 1147.

Thierry III de Clèves devient Comte de Clèves.



Invasion de la Flandre par Baudouin IV de Hainaut

En 1147, Thierry III d'Alsace part en croisade

Durant son absence, Baudouin IV de Hainaut envahit la Flandre, malgré le risque d'excommunication qu'il encourt pour s'attaquer aux biens d'un croisé.

Sibylle d'Anjou, en couches, épouse de Thierry III d'Alsace , réussit à défendre ses terres, le temps que Thierry revienne en hâte de Constantinople.

Elle fait ravager le Hainaut en réponse aux exactions commises par Baudouin IV de Hainaut en Artois.


Voyages de la deuxième croisade

Voyages de la deuxième croisade

Louis VII le Jeune et Conrad III de Hohenstaufen doivent se résigner à prendre le chemin qu'avaient pris avant eux les armées de Godefroy de Bouillon et traverser toute l'Europe, en passant par le Danube, les Balkans et enfin Constantinople.

Hermann III de Bade participe à la deuxième croisade.

Vladislav II de Bohême accompagne, Conrad III de Hohenstaufen à la deuxième croisade mais s'arrête en chemin à Byzance et retourne en passant par Kiev et Cracovie.

Othon III de Moravie accompagne Conrad III de Hohenstaufen.

Geoffroy III de Rancon accompagne Louis VII le Jeune et Aliénor d'Aquitaine lors de cette Croisade.

Guillaume Ier de Thouars accompagne Louis VII le Jeune à cette croisade.

Renaud Ier de Montbéliard s'engage dans la deuxième croisade avec ses fils Renaud II de Bar et Thierry.

Raoul Ier de Coucy et Évrard de Breteuil, son beau-frère, se croisent.

Ebles II de Ventadour et Ebles III de Ventadour, son fils, partent à la seconde Croisade.

Pendant ce temps Bernard de Ventadour déclare sa passion à Alix de Montpellier, épouse d'Ebles III de Ventadour.

Ladislas II de Pologne et Boleslas Ier le Long, son fils, accompagnent Conrad III de Hohenstaufen.



Départ de Louis VII le Jeune de Metz

Deuxième départ en croisade de Thierry III d'Alsace

Louis VII quitte Metz en juin 1147 à la tête de 300 chevaliers et plus de 150 000 pèlerins pour rejoindre Ratisbonne un mois après le départ de Conrad III.

Thierry III d'Alsace se croise à nouveau en 1147 et participe à la deuxième grande expédition en Orient.



Bataille d'Antioche-du-Méandre

Quittant Éphèse, les croisés se dirigent vers la vallée du Méandre, où des contingents menés par les comte Thierry III d'Alsace , Comte de Flandre, et Henry Ier de Champagne défont une armée turque près de la ville d'Antioche-du-Méandre. Les turcs survivants parviennent à se réfugier derrière les murs de la ville et la mettent en état de siège. Faute de machine de siège, Louis VII le Jeune doit se résigner d'abandonner la conquête de cette cité.



Halte de Louis VII le Jeune à Sattalie

Départ de Louis VII pour Antioche

Combats d'Attalia

À Sattalie, les armées de Louis VII le Jeune pensent pouvoir récupérer des forces et prendre un peu de repos.

Mais, Landulphe, un émissaire byzantin, se présente au roi et lui fait rappelle des termes du serment de fidélité donné à Manuel Ier Comnène avant de pourvoir substantiellement au ravitaillement des troupes.

Louis VII le Jeune décide alors de ne plus continuer par la route terrestre et négocie avec Landulphe les modalités d'un transport maritime vers Saint-Siméon, le port d'Antioche.

Après avoir promis de fournir les embarcations nécessaires au voyage de toute l'expédition, Landulphe n'en donne qu'un nombre bien insuffisant.

Continuant néanmoins à placer sa confiance dans les byzantins, Louis VII le Jeune se résigne à embarquer avec son armée et laisse derrière lui à Sattalie ou Attalia les pèlerins non combattants ainsi que les soldats blessés et malades, sous la garde de Thierry III d'Alsace , Comte de Flandre, et d'Archambaud de Bourbon, Comte de Bourbon.

Pour une somme de 500 marcs, Landulphe s'engage même à s'occuper de tous les blessés et à mener les pèlerins en Cilicie en suivant une route terrestre protégée par des forteresses byzantines.

Dès le lendemain du départ du roi, les troupes restées sur place sont attaquées par des bandes turques sans aucune réaction des byzantins.

Les deux comtes organisent au mieux leur défense et parviennent à mettre les turcs en déroute, mais le manque d'effectifs et surtout de cavalerie les empêche de profiter de cette victoire.

Ils décident alors de rester à Sattalie et de s'y fortifier.

Landulphe leur promet de nouveaux vaisseaux pour les transporter tous à Saint Siméon.

Mais encore une fois ne leur fournit que quelques navires.

Le comte d'Alsace et le Comte de Bourbon s'embarquent avec les hommes valides sur ces vaisseaux et quittent le rivage turco-byzantin pour aller rejoindre Louis VII le Jeune.

Peu de temps après leur départ, les turcs et les grecs assaillent le camp français et en massacrent les derniers occupants.

Une poignée de survivants parviendra néanmoins à gagner Antioche où leur récit creusera de plus en plus le fossé entre les grecs et les latins.


Concile d'Acre - Guillaume de Tyr- Historia (BNF - Mss.Fr.68 - folio 251)

Assises d'Acre

Balian Ier d'Ibelin le Vieux Seigneur de Ramla

Siège de Damas

Les Assises d'Acre ont lieu le 24 juin 1148. Lors de cette assemblée, Louis VII le Jeune, Baudouin III d'Anjou et Conrad III de Hohenstaufen décident d'attaquer Mu'în-al-Dîn Unur, le régent de Damas, allié des Francs et ami de feu le roi Foulques V d'Anjou.

Guillaume de Tyr, dans sa chronique, énumère tous les barons et prélats qui y ont assisté et parmi eux, il cite le nom de Robert de Craon, Maître du Temple, et de Raymond du Puy, Maître de l'Hôpital.

En 1148 Balian Ier d'Ibelin le Vieux hérite de la seigneurie de Ramla par sa femme Helvis de Rama.

Balian Ier d'Ibelin le Vieux est également présent au conseil tenu à Acre.

Robert Ier de Dreux participe au siège de Damas.

À mi-juillet 1148, les troupes se dirigent vers Damas en passant par Bâniyâs (Panéas) et les contreforts méridionaux de l'Hermon.

Après avoir traversé le Nahr al-Sâbirâni à gué, les croisés établissent leur campement à Dâreiya, à 6 km au sud-ouest de Damas, à l'orée de la Ghûta, terrains irrigués par de nombreux canaux et composés de vergers, de haies et de jardins entourant la ville de Damas.

Les croisés veulent s'emparer de ces vergers, pour priver la ville d'une partie de ses défenses et de son ravitaillement. Une succession de petites escarmouches commence le 24 juillet 1148 entre la chevalerie franque maladroite sur ce type de terrain et les archers damasquins cachés dans chaque recoin des jardins. Obligés de battre en retraite, les francs entament alors une fouille et une destruction systématique de chaque abri potentiel pouvant servir aux musulmans. Ils s'emparent ainsi d'une partie de la Ghûta et occupent les positions de Mezzé, de Neirab et de Rabwé, se rapprochant ainsi de Damas.

Les troupes de Baudouin III d'Anjou, utilisées comme force principale dans ces combats sont arrêtés sur les rives de la rivière Baradâ que les turcs ont garnies de défenseurs.

Conrad III de Hohenstaufen, avisé de cet arrêt, se porte à la tête du combat et parvient à mettre l'ennemi en déroute et s'empare ainsi d'une importante position stratégique, car elle commande toute l'irrigation de l'oasis de Damas. Les habitants de la ville pris de panique, commencent à se barricader le mieux possible. Au même moment, Thierry III d'Alsace, comte de Flandre, parvient à se faire promettre par Louis VII le Jeune et Conrad III de Hohenstaufen l'investiture de la future principauté franque de Damas.

Mu'în-al-Dîn Unur ne s'avoue pas vaincu, et dès le 25 juillet 1148, il dirige vers le camp ennemi une vigoureuse sortie qui cause énormément de pertes humaines du côté franc. Les jours suivants, grâce aux renforts arrivés des provinces damasquines du nord-est, il peut rétablir le moral de ses troupes et lancer de nouvelles contre-attaques et recommencer une guérilla meurtrière pour les francs dans les jardins de la Ghûta. L'avantage reste cependant du côté des francs.

Le 26 juillet 1148 au soir, des barons syriens parviennent à convaincre Louis VII et Conrad III de Hohenstaufen que la prise de la ville est impossible par ce côté de la Ghûta et qu'il faut changer de position. Cette attitude des barons syriens est sans doute due à la jalousie causée par l'investiture de Thierry III d'Alsace. L'abandon des positions sur la Bâranâ et dans la Ghûta prive les francs de tout leur ravitaillement en eau et en nourriture. Le siège de la ville est levé. Dès que les francs ont eu abandonné la Ghûta, Mu'în-al-Dîn Unur y fait envoyer nombre de guerriers avec pour mission d'y rétablir un système de défense inexpugnable. La situation des francs devient de plus en plus précaire.

Mu'în-al-Dîn Unur à l'approche de l'armée chrétienne avait résolu d'alerter ses anciens ennemis zengides pour qu'ils viennent à son aide. L'arrivée de l'armée de Nûr al-Dîn à Homs risque de provoquer l'encerclement des francs. Ceux-ci se résignent à quitter définitivement l'endroit et à opérer leur retraite vers Jérusalem le 28 juillet 1148.

L'action des barons syriens refroidit pour longtemps les relations entre les latins de Syrie et les latins d'Occident.



Mort de Guillaume de Conches

Guillaume de Conches, un grammairien et philosophe français, est un des maîtres de l'École de Chartres, avec :

Il étudie et commente les textes :

Il commente le Timée de Platon, dont il se sert pour créer l'idée d'une âme du monde, dont il donne l'image d'une chaîne d'or, qui lie tous les degrés de l'univers.

Guillaume de Conches laisse :

On lui doit la diffusion des Quaestiones naturales (Questions naturelles) du philosophe stoïcien Sénèque.

Libre penseur, pour son temps, certaines idées sur la Trinité et sur " l'âme du monde " le compromettent auprès de l'Église, et il sera obligé de rétracter certaines de ses positions dans le Dragmaticon.

Il distingue :

Guillaume de Conches meurt vers 1150

Il est inhumé dans l'Église Sainte-Foy de Conches-en-Ouche.



Mariage de Raoul II de Nesle avec Gertrude de Montaigu

Raoul II de Nesle épouse en 1150 Gertrude de Montaigu, fille de Lambert de Montaigu, Comte de Montaigu et de Clermont, et de Gertrude de Haute-Lorraine. Leurs enfants sont :

Gertrude de Montaigu est la nièce de Thierry III d'Alsace,



Retour de Thierry III d'Alsace en Flandre

Bataille de Bouchain

De retour en Flandre en 1150, Thierry III d'Alsace se venge et bat Baudouin IV de Hainaut à Bouchain, avec l'aide d'Henri Ier de Namur et de l'évêque Henri de Liège.

L'évêque de Reims s'entremet et une trêve est signée.

Au cours de l'entrevue entre les deux comtes en vue d'une paix, Thierry III d'Alsace promet sa fille Marguerite d'Alsace en mariage à Baudouin V de Hainaut, fils de Baudouin IV de Hainaut.



Mariage d'Henri II de Limbourg avec Laurette de Lorraine

Veuf, Henri II de Limbourg épouse en 1150 Laurette de Lorraine (morte en 1175), fille de Thierry III d'Alsace , Comte de Flandre, et de Marguerite de Clermont-en-Beauvaisis.



Mariage de Raoul Ier de Vermandois avec Laurette de Lorraine

Raoul Ier de Vermandois épouse en 1152 Laurette de Lorraine ou d'Alsace, fille de Thierry III d'Alsace. Leurs enfants sont :


Blason des Comtes de Champagne

Mort de Thibault IV de Blois

Henri Ier le Libéral Comte de Champagne et de Brie

Thibault V de Blois Comte de Blois et de Chartres

Étienne Ier de Champagne Comte de Sancerre

Thibault passe désormais le restant de ses jours à s'occuper d'affaires religieuses.

Thibault IV de Blois meurt à Lagny-sur-Marne entre le 8 et le 11 janvier 1152.

Par son ascendant et son habileté, Thibault IV de Blois étend le petit comté de Troyes à toute la Champagne, imposant sa suzeraineté à 5 vassaux de l'archevêque de Reims,à autant de l'évêque de Langres et à plusieurs ducs de Bourgogne (notamment Joigny). Aussi fait-il de Troyes la capitale de ses États, et devient-il un des principaux vassaux de la couronne, comte palatin et pair de France.

Henri Ier le Libéral, fils aîné de Thibault, devient Comte de Champagne, Comte palatin de Troyes, de Meaux et de Brie.

Thibault V de Blois hérite des comtés de Blois et de Chartres.

Étienne Ier de Champagne reçoit la seigneurie de Sancerre alors érigée en comté. Son héritage est moindre comparé à ses deux premiers frères.

Guillaume-aux-Blanches-Mains, le frère cadet, ne reçoit rien.

Entre 1145 et 1160, les comtes de Champagne ont opéré une sélection parmi la multitude des petites foires locales existantes. La documentation révèle ainsi une douzaine de foires comtales en Champagne :

A peine arrivé au pouvoir, Henri Ier le Libéral établit le calendrier annuel des grandes foires "internationales" de Champagne. L'originalité réside dans le fait qu'elles constituent un cycle ininterrompu de rencontres couvrant presque toute l'année :

La période libre entre la foire de Mai de Provins et celle de la Saint-Jean de Troyes était consacrée par de nombreux marchands à la foire du Lendit de Saint-Denis.

Chaque foire dure de 2 semaines (Lagny, Bar-sur-Aube) à 2 mois pour les foires de Troyes avec:

Parallèlement se déroulent la foire du cuir tanné, puis celle de l'avoir-du-poids (marchandises vendues au poids).

Les Flamands y vendent draps et toiles. Les Italiens ne se rendent régulièrement en Champagne qu'à partir de 1170 et y vendent les soieries, épices orientales, cire. Les gens du Midi français vendent des cuirs venus de Cordoue, les Bourguignons du vin, les Allemands des fourrures et des cuirs.

Le change des espèces, très actif, est entre les mains des Lombards et des Toscans.

Les Anglo-Normands sont les grands absents de ce rendez-vous quasi-permanent du commerce européen.



Mariage de Robert Ier de Dreux avec Agnès de Baudement

Robert Ier de Dreux Comte du Perche

Robert Ier de Dreux est veuf d'Harvise d'Évreux.

Robert Ier de Dreux épouse en 1152 Agnès de Baudement. Leurs enfants sont :

Robert Ier de Dreux devient Comte du Perche.

Robert Ier de Dreux adopte les armes de son épouse et reçoit le comté de Braine et les seigneuries de Fère-en-Tardenois, d'Arcy, de Nesles, de Longueville, de Quincy-sous-le-Mont, de Savigny-sur-Ardres et de Baudement.



Naissance d'Arnould de Clèves

Arnould de Clèves naît vers 1155, fils de Thierry III de Clèves et d'Adélaïde de Sulzbach.



Mariage d'Humbert III de Savoie avec Gertrude de Flandre

Humbert III de Savoie est veuf de Faydiva de Toulouse.

Humbert III de Savoie épouse en 1155 ou en 1157 Gertrude de Flandre, fille de Thierry III d'Alsace et de Sybille d'Anjou. Leurs enfants sont :



Mariage de Philippe Ier d'Alsace avec Élisabeth de Vermandois

Continuant sa politique matrimoniale, Thierry III d'Alsace marie son fils aîné.

Philippe Ier d'Alsace, Comte de Flandre, épouse en 1156 ou en 1159 Élisabeth de Vermandois, fille et héritière de Raoul Ier de Vermandois et de Pétronille d'Aquitaine.

Ce mariage porte la puissance flamande à son extension maximale.



Troisième départ en croisade de Thierry III d'Alsace

Philippe Ier d'Alsace associé au pouvoir comtal en Flandre

Conflits entre Florent III de Hollande et les marchands flamands

Expédition de Philippe Ier d'Alsace contre Florent III de Hollande

Thierry III d'Alsace repart en Terre Sainte en 1157 avec cette fois Sybille d'Anjou, son épouse.

Le gouvernement du comté est confié à son fils Philippe Ier d'Alsace.

Frédéric Ier Barberousse remercie Florent III de Hollande en l'intégrant dans la noblesse impériale et en lui accordant les droits de douane sur Geervliet, la plus importante cité commerciale de la région.

Ce n'est que la légalisation d'une situation existante, car les comtes de Hollande percevaient indument des taxes depuis le XIe siècle

Florent III de Hollande créé sur l'Escaut oriental, à Geervliet, un tonlieu qui grève considérablement les transports.

En droit féodal, le droit de tonlieu est un impôt prélevé pour l'étalage des marchandises sur les marchés.

C'est aussi un péage sur les marchandises transportées prélevé lors du passage d'un fleuve (pont, bac) ou aux portes de certaines villes.

De nombreux paysans s'installent en Hollande pour convertir les marais en polders.

Des barrages et des canaux sont construits, et la frontière entre le comté de Hollande et l'évêché d'Utrecht doivent être précisée.

Vers 1157, des conflits surgissent entre le comte Florent III de Hollande et les marchands flamands.

Philippe Ier d'Alsace, qui assure le gouvernement de la Flandre pendant que son père est à la croisade, dirige une expédition navale contre Florent III de Hollande et en revient victorieux.



Mariage d'Henri Ier de Namur avec Laurette d'Alsace

Henri Ier de Namur épouse en 1157 Laurette d'Alsace (morte en 1175), fille de Thierry III d'Alsace , Comte de Flandre, et de Marguerite de Clermont.


Florent III de Hollande

Mort de Thierry VI de Hollande

Florent III de Hollande Comte de Hollande

Thierry VI de Hollande meurt le 5 août 1157.

Florent III de Hollande devient Comte de Hollande en 1157.



Retour de Thierry III d'Alsace en Flandre

Prise du voile par Sybille d'Anjou

Thierry III d'Alsace revient en Flandre en 1159 sans Sybille d'Anjou, qui a désiré prendre le voile à Béthanie.

Philippe Ier d'Alsace reste associé au pouvoir comtal.



Naissance de Thierry IV de Clèves

Diederik ou Thierry IV de Clèves naît entre 1160 et 1170, fils de Thierry III de Clèves et d'Adélaïde de Sulzbach.



Mariage de Ferry Ier de Lorraine avec Ludmilla Piast

Ferry Ier de Lorraine épouse vers 1160 Ludmilla Piast de Pologne (1150-1223), fille de Mieszko III Piast dit le Vieux, Duc de Grande-Pologne, et d'Élisabeth Arpad. Leurs enfants sont :



Mariage de Raoul Ier de Coucy avec Agnès de Hainaut

Raoul Ier de Coucy épouse Agnès de Hainaut, dite la Boiteuse, fille de Baudouin IV de Hainaut et d'Alix de Namur. Leurs enfants sont :



Mariage de Florent III de Hollande avec Ada d'Écosse

Florent III de Hollande épouse le 28 août 1162 Ada d'Écosse, fille d'Henry de Northumberland et d'Ada de Warenne.

Leurs enfants sont :

Les comtes de Hollande adoptent alors le lion rampant, pour leurs armoiries, ainsi que les prénoms d'Ada et de Guillaume.



Mariage d'Hugues II de Bauffremont avec Hadwide de Brixey

Hugues II de Bauffremont épouse en 1163 Hadwide de Brixey.

Leurs enfants sont :



Charte de Nieuwpoort

En 1164 Thierry III d'Alsace accorde leurs lois aux habitants de Nieuwpoort.



Quatrième départ en croisade de Thierry III d'Alsace

Thierry III d'Alsace repart en Palestine, le mirage oriental ne cessant d'exercer sur lui sa fascination.

Thierry III d'Alsace accompagne le roi Amaury Ier d'Anjou à Antioche et Tripoli.



Retour de Thierry III d'Alsace en Flandre

Après son dernier retour en 1166, Thierry III d'Alsace adopte comme sceau un arbrisseau portant des dattes, avec au revers une tête couronnée de lauriers.



Traité entre Philippe Ier d'Alsace et Florent III de Hollande

En 1168, grâce à la médiation de Thierry III de Clèves, d'Henri Ier de Gueldre et du vieux Thierry III d'Alsace lui-même, un traité intervint entre Philippe Ier d'Alsace et Florent III de Hollande.

Il consacre à nouveau les droits de la Flandre sur les îles situées entre l'Escaut et la Hedenzee (Escaut oriental actuel).

Le comte de Hollande demeure donc, pour la Zélande, le vassal du comte de Flandre.

Le comte de Hollande ne peut en Zélande accorder d'exemption de prestation qu'avec l'assentiment du comte de Flandre.

Ce même concours est indispensable pour les donations.

Les biens vacants ou confisqués doivent être partagés entre les deux princes, de même que les revenus des 5 îles. Cependant, les deux princes ont chacun des alleux importants dans la Zélande méridionale.


Blason des Comtes de Flandre

Mort de Thierry III d'Alsace

Philippe Ier d'Alsace Comte de Flandre

Thierry III d'Alsace meurt à Gravelines le 17 janvier 1168. Il est inhumé le 4 février 1168 à l'abbaye de Watten, près de Saint-Omer. Philippe Ier d'Alsace est couronné Comte de Flandre en 1168.

Le gouvernement de Thierry a été modéré: il restaure une certaine paix intérieure, développant une administration comtale jusqu'alors embryonnaire. C'est aussi une ère de développement économique, d'expansion des terres cultivées par défrichage, et de fondation d'établissements commerciaux. Sous Thierry III d'Alsace , par ailleurs, la Flandre connaît sa plus grande extension territoriale.

Philippe Ier d'Alsace gouverne sagement avec l'aide de Robert d'Aire, véritable premier ministre, mettant en place un système administratif efficace.



Mariage d'Otton V de Wittelsbach avec Agnès de Looz

Otton V de Wittelsbach épouse en 1170 Agnès de Looz, fille de Louis Ier de Looz, Comte de Looz et Rieneck, et d'Agnès de Metz, Dame de Longwy. Leurs enfants sont :


Thierry IV de Clèves

Mort de Thierry III de Clèves

Thierry IV de Clèves Comte de Clèves

Thierry III de Clèves meurt le 27 avril 1172.

Thierry IV de Clèves devient Comte de Clèves.



Mort de Guy Ier de Nevers

Guillaume V de Nevers Comte de Nevers, d'Auxerre et de Tonnerre

Mathilde de Bourgogne Comtesse de Tonnerre

Mariage de Pierre de Lorraine avec Mathilde de Bourgogne

Guy Ier de Nevers meurt en 1175 ou 1176.

Guillaume V de Nevers devient Comte de Nevers, d'Auxerre et de Tonnerre.

Mathilde de Bourgogne gouverne alors le comté de Tonnerre jusqu'à sa retraite comme religieuse en 1192.

Pierre de Lorraine, Comte de Flandres, fils de Thierry III d'Alsace , Comte de Flandre et Sybille d'Anjou épouse en 1175 Mathilde de Bourgogne, fille de Raymond de Bourgogne et d'Agnès de Thiern. Leur enfant est :



Mariage d'Henri III de Limbourg avec Sophie de Sarrebruck

Henri III de Limbourg épouse en 1175 Sophie de Sarrebruck (1150-1221), fille de Simon Ier de Sarrebruck, Comte de Sarrebruck, et de Mathilde de Carinthie de Spanheim. Leurs enfants sont :



Mariage de Gérard II de Looz avec Adélaïde de Gueldre

Gérard II de Looz épouse vers 1179 Adélaïde de Gueldre, fille d'Henri Ier de Gueldre et de Laurette de Lorraine. Leurs enfants sont :



Mariage de Thierry IV de Clèves avec Marguerite de Hollande

Thierry IV de Clèves épouse en 1182 Marguerite de Hollande, fille de Florent III de Hollande et d'Ada d'Écosse. Leur enfant est :



Naissance de Thierry V de Clèves

Dietrich ou Diederik ou Thierry V de Clèves naît en 1185, fils de Thierry IV de Clèves et de Marguerite de Hollande.



Mariage de Baudouin VI de Hainaut avec Marie de Champagne

Baudouin VI de Hainaut épouse à Château-Thierry en 1185 Marie de Champagne, fille d'Henri Ier le Libéral et de Marie de France.

Le mariage est à nouveau célébré le 6 janvier 1186 à Valenciennes.

Leurs enfants sont :



Mariage de Thierry VII de Hollande avec Adélaïde de Clèves

Thierry VII de Hollande épouse en 1186 Adélaïde de Clèves, fille d'Arnould Ier de Clèves et d'Ide de Louvain. Leurs enfants sont :



Naissance d'Ada de Hollande

Ada de Hollande naît vers 1188, fille de Thierry VII de Hollande et d'Adélaïde de Clèves.



Mort de Florent III de Hollande

Thierry VII de Hollande Comte de Hollande

Florent III de Hollande meurt à Antioche le 1er août 1190 de maladie. Il y est inhumé.

Thierry VII de Hollande devient Comte de Hollande en 1190.

Le Saint-Empire romain germanique est alors déchiré par la guerre entre Henri VI le Sévère et Henri III Welf le Lion, son rival, Duc de Saxe et de Bavière.

Henri VI le Sévère, ayant besoin d'appui, accorde à Thierry VII de Hollande le droit de percevoir les taxes auprès des marchands flamands qui viennent à Geervliet.

Il lui donne aussi la Grote Waard (Dordrecht et ses environs) aux dépens de l'évêché d'Utrecht.

Thierry VII de Hollande décide que le comté de Hollande sera transmissible par les femmes.



Mariage d'Arnould de Clèves avec Adélaïde de Heinsberg

Arnould de Clèves épouse vers 1191 Adélaïde de Heinsberg. Leurs enfants sont :



Bataille de Grebbeberg

En 1196, Thierry VII de Hollande obtient temporairement l'autorité sur l'évêché d'Utrecht. Cela conduit à une guerre contre Otton Ier de Gueldre qui est battu à la bataille de Grebbeberg.


Arnould de Clèves

Arnould de Clèves Régent du Comté de Clèves

Lorsque Thierry IV de Clèves rejoint la croisade, son fils Thierry V de Clèves est encore trop jeune, pour diriger le comté.

Arnould de Clèves, frère de Thierry IV, est régent du Comté de Clèves en 1198.



Mort de Thierry IV de Clèves

Thierry IV de Clèves meurt en 1193 ou en 1198.


Thierry V de Clèves

Mort d'Arnould de Clèves

Thierry V de Clèves Comte de Clèves

Arnould de Clèves meurt en 1201.

Thierry V de Clèves devient Comte de Clèves en 1201.



Guerre contre le Brabant

Henri Ier de Brabant, héritier des ducs de Basse-Lotharingie, revendique la suzeraineté sur les comtés de Hollande et de Gueldre ainsi que sur l'évêché d'Utrecht.

En 1202, Thierry VII de Hollande et Otton Ier de Gueldre, son allié, attaquent le Brabant.

Bois-le-Duc et Geertruidenberg sont pillées et mises à sacs pendant la campagne, mais Henri Ier de Brabant capture Thierry VII de Hollande.

Pour être libéré, Thierry VII de Hollande doit payer une lourde rançon et reconnaître la suzeraineté du Brabant.


Ada de Hollande Louis II de Looz et Ada de Hollande Guillaume Ier de Hollande - dans un ouvrage du XVIe siècle

Mort de Thierry VII de Hollande

Ada de Hollande Comtesse de Hollande

Guillaume Ier de Hollande Comte de Hollande

Mariage de Louis II de Looz avec Ada de Hollande

Ada de Hollande Prisonnière

Thierry VII de Hollande meurt en 1203.

Ada de Hollande devient Comtesse de Hollande, soutenue par Baudouin VI de Hainaut et les évêques de Liège et d'Utrecht.

Guillaume Ier de Hollande, son oncle, Seigneur de Frise, revendique la Hollande, soutenu par Henri Ier de Brabant et une majorité du peuple hollandais.

Guillaume entre en guerre contre sa nièce.

Othon IV de Brunswick confirme Guillaume Ier de Hollande comme comte de Hollande en 1203, parce qu'il est un partisan des Guelfes.

Ada se marie pour consolider sa position.

Louis II de Looz épouse en 1203 Ada de Hollande.

Louis II de Looz entre donc en lutte contre Guillaume Ier de Hollande.

Ada de Hollande est capturée peu après par des partisans de Guillaume et retenue prisonnière dans la citadelle de Leyde.



Mariage de Jean d'Ibelin avec Mélisende d'Arsouf

Jean d'Ibelin est veuf d'Helvis de Nephin.

Mélisende d'Arsouf est veuve de Thierry d'Orca.

Jean d'Ibelin épouse en 1209 Mélisende d'Arsouf, fille de Guy d'Arsouf. Leurs enfants sont :



Mariage d'Henri Ier de Brabant avec Marie de France

Henri Ier de Brabant est veuf de Mathilde de Boulogne.

Henri Ier de Brabant épouse en 1213 Marie de France, fille de Philippe-Auguste et d'Agnès de Méranie. Leurs enfants sont :



Mariage de Thierry V de Clèves avec Mathilde de Dinslaken

Thierry V de Clèves épouse Mathilde de Dinslaken. Leurs enfants sont :



Naissance de Thierry de Clèves

Thierry de Clèves naît en 1214, fils de Thierry V de Clèves et de Mathilde de Dinslaken.



Mariage de Thierry V de Clèves avec Edwige de Misnie

Thierry V de Clèves est veuf de Mathilde de Dinslaken.

Thierry V de Clèves épouse Edwige de Misnie (morte en 1249), fille de Thierry de Misnie. Leurs enfants sont :



Mariage de Mathieu II de Lorraine avec Catherine de Limbourg

Mathieu II de Lorraine épouse en 1225 Catherine de Limbourg (mort en 1255), fille de Waléran III, Comte de Limbourg et de Luxembourg, et d'Ermesinde, Comtesse de Luxembourg. Leurs enfants sont :



Naissance de Thierry VI de Clèves

Diederik ou Dietrich ou Thierry VI de Clèves ou de Misnie (du nom de sa mère) naît vers 1226, fils de Thierry V de Clèves et d'Edwige de Misnie.



Mariage d'Arnoul IV de Looz avec Jeanne de Chigny

Arnoul IV de Looz épouse en 1229 Jeanne de Chigny, fille de Louis IV de Chigny et de Mathilde d'Avesnes. Leurs enfants sont :

Arnoul IV de Looz devient Comte de Chiny sous le nom d'Arnoul II.

Ce mariage apporte à Arnoul IV de Looz les terres de Givet, d'Agimont et d'Embise.



Mariage d'Hugues III de Vaudémont avec Marguerite de Bar

Hugues III de Vaudémont, fils d'Hugues II de Vaudémont et d'Hedwige de Raynel, épouse avant 1231 Marguerite de Bar, fille de Thiébaut Ier de Bar et d'Ermesinde Ire de Luxembourg. Leurs enfants sont :



Mariage de Thierry de Clèves avec Élisabeth de Brabant

Thierry de Clèves épouse à Louvain le 19 mars 1233 Élisabeth de Brabant, fille d'Henri Ier de Brabant et de Marie de France. Leur enfant est :



Mort de Florent IV de Hollande

Guillaume Ier du Saint-Empire Comte de Hollande

Guillaume et Othon Régent du Comté

Mort de Philippe Hurepel

En juillet 1234, un tournoi est organisé à Corbie.

Florent IV de Hollande meurt le 19 juillet 1234, tué accidentellement dans une joute contre Philippe Hurepel, Comte de Clermont.

Guillaume Ier du Saint-Empire, âgé de 7 ans, devient comte de Hollande en 1234 sous le nom de Guillaume II de Hollande.

Guillaume de Hollande, son oncle, est régent du comté de Hollande.

Selon certaines sources, après avoir tué Florent IV de Hollande, Philippe Hurepel meurt à son tour tué par Thierry V de Clèves.



Mariage de Jacques II de Condé avec Agnès du Roeulx

Jacques II de Condé épouse le 8 septembre 1235 Agnès du Roeulx, fille d'Eustache III Canivet et de Marie de Tournai. Leurs enfants sont :



Mariage d'Otton II de Gueldre avec Marguerite de Clèves

Otton II de Gueldre épouse en 1242 Marguerite de Clèves, fille de Thierry V de Clèves, Comte de Clèves, et de Mathilde de Dinslaken.

Leurs enfants sont :



Mort de Thierry de Clèves Seigneur de Dinslaken

Thierry de Clèves meurt en 1244 ou 1245.

Thierry VI de Clèves, son demi-frère, devient héritier du comté de Clèves.



Mariage d'Otton II de Gueldre avec Philippa de Dammartin

Otton II de Gueldre est veuf de Marguerite de Clèves.

Otton II de Gueldre épouse en 1253 Philippa de Dammartin, fille de Simon de Dammartin, Comte d'Aumale, et de Marie de Ponthieu.

Leurs enfants sont :



Mariage de Thierry VI de Clèves avec Adélaïde de Heinsberg

Thierry VI de Clèves épouse Adélaïde de Heinsberg, fille d'Henri d'Heinsberg, et héritière de Hülchrath.

Leurs enfants sont :

Adélaïde de Heinsberg est héritière de Hülchrath situé au sud du comté de Clèves.

À partir de 1255, Thierry VI de Clèves règne déjà sur Hülchrath.

Par ce mariage, ses propriétés s'étendent également à la ville de Saffenbourg.



Naissance de Thierry VII de Clèves

Diederik ou Dietrich ou Thierry VII de Clèves naît en 1256, fils de Thierry VI de Clèves et d'Adélaïde de Heinsberg.



Mariage de Bernhard Ier d'Anhalt-Bernburg avec Sophia de Schleswig

Bernhard Ier d'Anhalt-Bernburg épouse à Hambourg le 3 février ou le 2 mars 1258 Sophia de Schleswig. Leurs enfants sont :


Thierry VI de Clèves

Mort de Thierry V de Clèves

Thierry VI de Clèves Comte de Clèves

Thierry V de Clèves meurt le 7 juin 1260.

Thierry VI de Clèves, son fils, devient Comte de Clèves en 1260.


Thierry VII de Clèves

Mort de Thierry VI de Clèves

Thierry VII de Clèves Comte de Clèves

Thierry VI de Clèves meurt en 1275.

Thierry VII de Clèves, son fils, devient Comte de Clèves en 1275.



Mariage de Thierry VII de Clèves avec Marguerite de Gueldre

Thierry VII de Clèves épouse Marguerite de Gueldre, fille d'Otton II de Gueldre et de Philippa de Dammartin. Leurs enfants sont :



Naissance d'Otton de Clèves

Otton de Clèves naît vers 1278, fils de Thierry VII de Clèves et de Marguerite de Gueldre.



Mariage de Renaud Ier de Gueldre avec Marguerite de Flandre

Renaud Ier de Gueldre épouse à Namur le 3 juillet 1286 Marguerite de Flandre, fille de Guy III de Dampierre et d'Isabelle de Luxembourg. Leurs enfants sont :

Renaud Ier de Gueldre devient ainsi le beau-frère de Jean Ier de Brabant, époux d'une autre Marguerite de Flandre.


Bataille de Voeringen

Bataille de Voeringen

Mort d'Henri VI de Luxembourg

Henri VII de Luxembourg Comte de Luxembourg

Renaud Ier de Gueldre Prisonnier

Jean Ier de Brabant fait la conquête du duché de Limbourg.

Après 5 ans de guerres, Jean Ier de Brabant bat Renaud Ier de Gueldre et ses alliés lors de la bataille de Voeringen ou Worringen le 5 juin 1288.

Henri VI de Luxembourg meurt lors de cette bataille.

Henri VII de Luxembourg devient Comte de Luxembourg en 1288.

Arnoul V de Looz combat sous les ordres de Jean Ier de Brabant, se couvrant de gloire.

Renaud Ier de Gueldre est capturé par Godefroy de Brabant, frère de Jean Ier de Brabant.

Thierry VII de Clèves participe à cette bataille.

Cette bataille met fin à la guerre de succession du Limbourg.



Mariage de Thierry VII de Clèves avec Marguerite de Habsbourg

Thierry VII de Clèves est veuf de Marguerite de Gueldre.

Thierry VII de Clèves épouse Marguerite de Habsbourg, fille d'Everhard Ier de Habsbourg-Lauffenbourg (mort en 1284) et d'Anne Kibourg. Leurs enfants sont :

Thierry VII de Clèves entretient d'étroites relations avec Rodolphe Ier de Habsbourg qui lui confie des postes importants.



Cession de la ville de Duisbourg

En 1290, Thierry VII de Clèves agrandit son territoire en achetant la ville de Duisbourg.



Naissance de Thierry VIII de Clèves

Dietrich ou Diederik ou Thierry VIII de Clèves naît en 1291, fils de Thierry VII de Clèves et de Marguerite de Habsbourg.



Naissance de Jean de Clèves

Jean de Clèves naît en 1293, fils de Thierry VII de Clèves et de Marguerite de Habsbourg.



Mort de Thierry VII de Clèves

Otton de Clèves Comte de Clèves

Thierry VII de Clèves meurt le 4 octobre 1305. Il est inhumé dans l'église du monastère de Bedburg.

Otton de Clèves, son fils, lui succède et devient Comte de Clèves.

Il doit très vite composer avec les exigences de Marguerite de Habsbourg, sa belle-mère, et de Thierry de Clèves et Jean de Clèves, ses demi-frères.



Mariage de Thierry VIII de Clèves avec Marguerite de Gueldre

Thierry VIII de Clèves épouse le 7 mai 1308 Marguerite de Gueldre, fille de Renaud Ier de Gueldre. Leurs enfants sont :


Thierry VIII de Clèves

Mort d'Otton de Clèves

Thierry VIII de Clèves Comte de Clèves

L'archevêque de Cologne et le Comte de La Marck lui demande à Otton de Clèves de choisir sa fille Irmgarde de Clèves pour héritière.

Mais Otton de Clèves privilégie son demi-frère Thierry VIII de Clèves.

Otton de Clèves meurt le 29 octobre 1310 sans héritier mâle.

Thierry VIII de Clèves, son demi-frère, lui succède et devient Comte de Clèves.

Comme ses prédécesseurs, il sera constamment en conflit avec les comtés de la Marck, de Berg et l'archidiocèse de Cologne.


Louis IV de Wittelsbach - pierre tombale - Frauenkirche Munich

Diète de Francfort

Louis IV de Wittelsbach Roi des Romains

Frédéric III le Bel Anti-Roi des Romains

Titre d'empereur germanique vacant

Coexistence pacifique de Louis IV de Wittelsbach et Frédéric III le Bel

Jean Ier de Luxembourg est évincé de l'élection impériale parce qu'il est trop jeune.

Le 18 octobre 1314, lors de la Diète de Francfort, les Princes Électeurs du Saint Empire romain germanique ne parviennent pas à choisir un empereur.

Les votes se partagèrent entre deux prétendants :

Le pape Jean XXII refuse de choisir entre les deux élus.

Il déclare le titre d'empereur germanique vacant parce qu'il refuse que les Princes Électeurs (Kurfürsten) élisent l'empereur sans son approbation.

Le titre demeurera vacant pendant la plus grande partie de la décennie suivante.

À l'instigation de l'Archevêque de Mayence, c'est Louis IV de Wittelsbach qui est élu par 4 sur 7 des Princes Électeurs en octobre 1314.

Louis IV de Wittelsbach est alors couronné à la hâte comme Roi de Germanie ou Roi des Romains par l'Archevêque de Cologne, sous le nom de Louis V.

Louis IV de Wittelsbach s'opposera fermement à la Papauté, notamment à Jean XXII.

Thierry VIII de Clèves se montre un fidèle partisan de Louis IV de Wittelsbach.

Othon II de Brunswick-Lunebourg se range du côté de Louis IV de Wittelsbach, son beau-frère.

Frédéric Ier de Habsbourg devient en 1314 Anti-Roi des Romains, sous le nom de Frédéric III le Bel.

L'Allemagne du sud devint le champ de bataille entre les deux prétendants.

Ferry IV de Lorraine combat pour Frédéric Ier de Habsbourg, qui est son beau-frère.

Les deux cousins antagonistes se fréquentent pendant 8 années et s'échangent des politesses.



Mariage d'Havet de Divion avec Sara Louchard

Révolte de Robert III d'Artois contre Mahaut d'Artois

Pour renflouer sa fortune, Havet de Divion épouse Sara Louchard, fille d'un riche banquier juif d'Arras.

Robert III d'Artois, soutenu par la noblesse du pays, s'oppose à Mahaut d'Artois, sa tante, et prend la tête d'un mouvement féodal en 1316.

Havet de Divion se joint à la ligue des barons dirigée par Robert III d'Artois.

Il s'empare des biens que possède Thierry d'Hirson (chancelier de Mahaut) à Houdain.

Mahaut d'Artois fait face.

Robert III d'Artois repousse Gaucher V de Châtillon-sur-Marne, prend Arras et Saint-Omer.

Robert III d'Artois force Philippe V le Long, le régent, à déployer l'oriflamme à la basilique de Saint Denis, le 30 octobre 1316.

Incapable de résister, Robert III d'Artois vient se constituer prisonnier au Palais du Louvre.

L'Artois est mis en séquestre.



Mariage de Pierre de Broyes avec Jeanne de Divion

Liaison de Thierry Larchier d'Hirson avec Jeanne de Divion

Pierre de Broyes, un chevalier artésien, épouse Jeanne de Divion.

D'une grande beauté et d'une vive intelligence, elle hérite de Havet de Divion, son père, un esprit d'intrigue et de sa mère, un don de prescience.

Elle est très versée en astrologie.

Jeanne de Divion mène une vie dissolue et devient la concubine de Thierry Larchier d'Hirson à partir de 1316.



Mariage de Magnus Ier de Brunswick-Wolfenbüttel avec Sophie de Havelland

Magnus Ier de Brunswick-Wolfenbüttel épouse en 1327 Sophie de Havelland (morte en 1356), fille du Margrave Henri Ier de Brandebourg. Leurs enfants sont :



Mort de Thierry Larchier d'Hirson

Thierry Larchier d'Hirson meurt en 1328.

Mahaut d'Artois refuse de reconnaître les donations que Thierry a fait par testament à Jeanne de Divion. Pour se venger, elle fournit à Robert III d'Artois de faux titres qui lui permettent de réclamer le comté d'Artois dont il est dépossédé.



Thierry VIII de Clèves héritier de la ville Hülchrath

En 1332, Thierry VIII de Clèves hérite de Thierry III de Luf, son cousin, de la ville Hülchrath.



Différend entre Thierry VIII de Clèves et Jean de Clèves

Autour de 1333, un différend oppose Thierry VIII de Clèves à Jean de Clèves au sujet de la succession.

Thierry VIII de Clèves qui n'a que des filles, accepte finalement Jean de Clèves comme successeur.



Mort de Louis IV de Looz

Thierry de Heinsberg Comte de Chiny et de Looz

Louis IV de Looz meurt le 22 janvier 1336 sans enfant

Arnoul de Rumigny, un neveu, revendique la succession, mais sans succès.

En vertu de l'accord de 1190 le comté de Looz devrait revenir au Prince-Évêque de Liège.

Le chapitre de Saint-Lambert de Liège somme Adolphe de La Marck le prince-évêque d'incorporer le comté de Looz à la principauté.

Thierry de Heinsberg s'empare du comté de Looz et devient Comte de Chiny et de Looz.

Cunégonde de La Marck, la sœur d'Adolphe de La Marck, est l'épouse de Thierry de Heinsberg.

Adolphe de La Marck apprécie particulièrement Godefroy de Looz, leur fils.

Adolphe de La Marck accepte donc que Thierry de Heinsberg hérite.



Mariage de Thierry de Heinsberg avec Cunégonde de La Marck

Dietrich Ier von Heinsberg ou Thierry de Heinsberg est le fils de Godefroid ou Godefroy IV de Heinsberg, Seigneur de Heinsberg, Blankenberg et Wassenberg, et de Mathilde de Looz.

Thierry de Heinsberg épouse Kunigunde ou Cunégonde de La Marck (mort après 1343), fille d'Englebert Ier de la Marck, et de Cunégonde de Bliescastel. Leur enfant est :



Mariage de Godefroy de Heinsberg avec Mathilde de Gueldre

Godefroy de Heinsberg (mort en 1347), fils de Thierry de Heinsberg, Comte de Looz et de Chiny, épouse en 1336 Mathilde de Gueldre.



Mariage de Thierry VIII de Clèves avec Marie de Juliers

Thierry VIII de Clèves est veuf de Marguerite de Gueldre.

Thierry VIII de Clèves épouse en 1340 Marie de Juliers, fille de Gérard V de Juliers. Leur enfant est :



Mort d'Adolphe de La Marck

Adolphe de La Marck utilise toute son influence pour que le comté de Looz reste en possession de son beau-frère Thierry de Heinsberg.

Adolphe de La Marck meurt le 3 novembre 1344.

Adolphe de La Marck est un des princes les plus autoritaires de son époque et est en lutte perpétuelle contre ses sujets.

C'est sous son épiscopat que fut signée la Paix des Lignages, mettant fin à la Guerre des Awans et des Waroux.



Englebert III de La Marck Prince-évêque de Liège

Englebert III de La Marck, fils d'Englebert II de la Marck et de Mathilde d'Arenberg, succède à son oncle Adolphe de La Marck. Il devient Prince-évêque de Liège en 1345.

Englebert III de La Marck relève Thierry de Heinsberg de l'excommunication prononcée contre lui, et lui permet de rester à la tête du comté de Looz.



Mort de Thierry VIII de Clèves

Jean de Clèves Comte de Clèves

Thierry VIII de Clèves meurt le 7 juillet 1347 sans descendance mâle.

Jean de Clèves, son frère, renonce aussitôt à sa carrière d'ecclésiastique, lui succède et devient Comte de Clèves.



Mort de Thierry de Heinsberg

Gottfried II de Loon-Heinsberg Comte de Chiny et de Looz

Englebert III de La Marck Comte de Looz

Thierry de Heinsberg meurt à Stokkem entre le 17 et le 21 janvier 1361.

Godefroy de Heinsberg, son seul fils est déjà mort.

Gottfried II de Loon-Heinsberg, neveu de Thierry de Heinsberg, devient Comte de Chiny et de Looz.

Mais Englebert III de La Marck revendique le comté de Looz conformément à l'accord de 1190.

Il prend le titre de Comte de Looz.

Il proclame le rattachement de Looz à Liège le 5 mai 1361.

Ses troupes occupent le comté à partir de juin 1361.



Naissance de Thierry d'Oldenbourg

Dietrich ou Thierry d'Oldenbourg dit Le Courageux ou Le Fortuné naît en 1390, fils de Christian V d'Oldenbourg et d'Agnès de Honstein.



Mariage de Gérard VI de Holstein avec Élisabeth de Brunswick

Gérard VI de Holstein épouse en 1391 Élisabeth de Brunswick. Leurs enfants sont :



Mariage de Thierry d'Oldenbourg avec Adélaïde d'Oldenbourg-Delmenhorst

Thierry d'Oldenbourg épouse en 1401 Adélaïde d'Oldenbourg-Delmenhorst, fille d'Othon IV d'Oldenbourg-Delmenhorst.



Thierry de Perwez Prince-évêque de Liège

Siège de Maastricht

Le fils du mainbour, Thierry de Perwez, est choisi comme évêque et ses troupes assiègent Maastricht dans l'hiver de 1407 à 1408.



Bataille d'Othée

Mort d'Henri de Perwez,

Mort de Thierry de Perwez

Jean III de Bavière est secouru par son frère, Guillaume II de Bavière, et par son beau-frère, Jean sans Peur.

La bataille décisive a lieu près de Tongres, dans la plaine d'Othée, le 23 septembre 1408.

Les milices liégeoises rebelles sont écrasées.

8 000 Liégeois périssent dans la bataille, dont Henri de Perwez, le mambour, et Thierry de Perwez ou Thierry de Horn, son fils.

Les institutions communales liégeoises sont supprimées.

Jean III de Bavière exerce dès lors un pouvoir sans limites et ordonne de terribles représailles qui lui vaut le surnom de Jean sans Pitié.

La veuve du mainbour est précipitée dans la Meuse.

En contrepartie de son intervention, Jean sans Peur obtient la liberté de circulation pour ses troupes dans la principauté de Liège, une énorme contribution de guerre et le démantèlement des remparts de Dinant.

Une des hypothèses, est que Jean sans Peur aurait gagné son surnom lors de cette bataille.



Thierry d'Oldenbourg Comte d'Oldenbourg

Mariage de Thierry d'Oldenbourg avec Hedwige de Holstein

Thierry d'Oldenbourg succède à Christian V d'Oldenbourg et devient Comte d'Oldenbourg de 1423 à 1440.

Thierry d'Oldenbourg est veuf d'Adélaïde d'Oldenbourg-Delmenhorst.

Thierry d'Oldenbourg épouse le 23 novembre 1423 Hedwige de Holstein, fille de Gérard VI de Holstein et d'Élisabeth de Brunswick. Leurs enfants sont :



Naissance de Christian Ier de Danemark

Christian Ier de Danemark naît à Oldenbourg en février 1426, fils de Thierry d'Oldenbourg et de Hedwige de Holstein.



Mort de Thierry d'Oldenbourg

Thierry d'Oldenbourg meurt le 22 janvier 1444.



Naissance d'Henri II de Lenoncourt

Henri II de Lenoncourt naît vers 1500, fils de Thierry de Lenoncourt (mort en 1514), Seigneur de Lenoncourt, et de Jeanne de Ville (morte en 1525).



Naissance d'Oudard Ier Colbert

Oudard Ier Colbert naît à Reims vers 1520, fils de Gérard Colbert (1493-1574), Seigneur de Magneux, et de Jeanne Thierry (morte en 1548).



Naissance de Gérard II Colbert

Gérard II Colbert naît en 1532, fils de Gérard Colbert (1493-1574), Seigneur de Magneux et de Jeanne Thierry (morte en 1548).



Mariage de Guy Chabot avec Barbe Cauchon

Guy Chabot est veuf de Louise de Pisseleu.

Barbe Cauchon de Maupas est veuve de Symphorien de Durfort-Duras.

Guy Chabot épouse après 1563 Barbe Cauchon (vers 1526-1577), Dame de Maupas, fille de Thierry Cauchon de Maupas et d'Adrienne de Bossut.



Paix d'Étigny

Édit de Beaulieu

François d'Alençon Duc d'Anjou, de Touraine et de Berry

Henri III de France n'a ni troupes ni argent pour payer des mercenaires. Il envoie sa mère Catherine de Médicis pour négocier la paix. Celle-ci se fait accompagner d'un escadron volant de jolies demoiselles pour rendre les négociations moins longues.

La situation n'est guère meilleure du côté protestant :

Toute la France ou presque est à genoux, ravagée par les passages des mercenaires venus ou retournant en Allemagne, des bandes protestantes ou de l'armée royale, qui toutes vivent sur le pays.

François Alençon refuse de négocier tant que Marguerite de Valois, sa sœur sera captive. Elle est donc libérée et assiste avec sa mère aux pourparlers de paix.

La paix est signée le 6 mai 1576, à Étigny, entre Catherine de Médicis et son fils François d'Alençon.

Elle est confirmée le lendemain par l'édit signé à par Henri III de France à Beaulieu ou Beaulieu-lès-Loches, surnommé La paix de Monsieur, qui met fin à la cinquième guerre de Religion.

Les clauses sont favorables aux protestants :

Cet Édit prend plusieurs mesures pour satisfaire les princes :

Le roi renonce à poursuivre tous les pillards, qui peuvent garder leurs prises, tous ceux qui ont volé le domaine royal, et renonce à tous les arriérés d'impôt.

Diverses clauses sont prévues :

Enfin, l'on convint de convoquer les états généraux avant la fin de l'année

François d'Alençon se réconcilie avec le roi et reprend triomphalement sa place à la cour sous le titre de Monsieur.

Profondément catholique, Charles III de Lorraine a des bonnes relations avec les rois de France jusqu'à cette Paix.



Mariage de Gérard II Colbert avec Anne Convers

Gérard II Colbert épouse Anne Convers, fille d'Adenette Chertemps. Leurs enfants sont :



Mort de François d'Alençon Duc d'Alençon et d'Anjou

Henri IV de France Successeur du Roi de France

Création de la Ligue urbaine et de la Ligue nobiliaire

François d'Alençon meurt à Château-Thierry le 10 juin 1584 de la phtisie, la tuberculose.

Appartenant à la branche des Bourbons, Henri IV de France descendant de Robert de France, le dernier fils de Saint-Louis, est le cousin d'Henri III de France au 22ème degré. Suivant l'ordre de primogéniture mâle, la loi salique, il devient le successeur naturel du roi de France.

Henri III de France se réconcilie avec Henri IV de France dont il fait son héritier, soulevant une grande vague de protestation catholique.

Charles III de Lorraine n'accepte pas qu'un protestant puisse devenir roi de France. À cette époque, François de Rosières, un archidiacre de l'évêché de Toul, fait paraître un livre dans lequel il affirme que la maison de Lorraine est issue des derniers carolingiens. Charles III estime être l'héritier du trône de France.

Les catholiques opposent à la "loi salique" une autre loi, qui leur semble tout aussi fondamentale : tous les souverains français doivent être de religion catholique. Dès lors, les catholiques s'organisent en une ligue urbaine, centrée sur Paris, et une ligue nobiliaire, dont les Guise étaient les chefs.

Les ligueurs considèrent Charles Ier de Bourbon comme l'héritier du trône de France.

Anne de Joyeuse reçoit le gouvernement du duché d'Alençon.

Henri de Joyeuse reçoit le gouvernement du duché d'Anjou.

Jean-Louis de Nogaret essaie en vain de convertir Henri IV de France afin d'éviter une guerre de succession.

Son opposition à la Ligue le fait détester d'une très grande partie de la population et une vaste campagne de propagande est entretenue contre lui : on tente même de l'assassiner.

Jean-Louis de Nogaret entreprend de fédérer les catholiques modérés et les protestants autour de l'état royal.

L'adhésion à la Ligue de Philippe-Emmanuel de Lorraine est perceptible dès 1584.

Guillaume V de Hautemer s'attache de nouveau à Henri IV de France et le suit dans toutes ses expéditions.

À la mort du duc d'Alençon en 1584,

Claude de La Châtre se rapproche d'Henri Ier de Guise



Mariage de Frédéric-Maurice de La Tour d'Auvergne avec Catherine Fébronie

Frédéric-Maurice de La Tour d'Auvergne est déçu de ne pas avoir eu la succession de son oncle de Nassau.

Par amour et contre la volonté de sa famille, Frédéric-Maurice de La Tour d'Auvergne épouse le 1er février 1634 Catherine Fébronie, catholique fervente et sans fortune. Leurs enfants sont :


Pierre Stoppa en buste dans un médaillon en tenue de militaire romain - Anne Charlotte de Gondi assise au centre vêtue d'une robe de velour. - Madame de La Bretonnière la nièce prieure de l'Hôtel-Dieu de Château-Thierry - une jeune fille non identifiée tenant un perroquet. - Un jeune serviteur noir maintient le médaillon

Mariage de Pierre Stoppa avec Anne Charlotte de Gondi

Pierre Stoppa (1621-1701) épouse le 9 janvier 1661 Anne Charlotte de Gondi.

Le contrat de mariage est passé au cloître Notre-Dame devant Bourdat d'Orléans.

Stoppa offre 2 000 livres tournois de rente annuelle a sa future épouse.

Anne Charlotte de Gondi apporte en dot :

Le couple habite 16, rue Michel Lecomte à Paris, paroisse Saint-Nicolas des Champs.

Pierre Stoppa, homme droit et généreux, et son épouse, animée par la foi et la charité, font bénéficier le prieuré royal de Saint-Jean-Baptiste de Château- Thierry de leur générosité.



Mariage de Maximilien-Philippe de Bavière avec Mauricette-Fébronie de La Tour d'Auvergne

Maximilien-Philippe de Bavière épouse à Château-Thierry le 24 avril 1668 Mauricette-Fébronie de La Tour d'Auvergne.



Mort d'Anne Charlotte de Gondi

Anne Charlotte de Gondi meurt à Paris le 8 juin 1694.

Elle est inhumée en la chapelle du monastère de Château-Thierry.



Mort de Godefroid-Maurice de la Tour d'Auvergne

Godefroid-Maurice de la Tour d'Auvergne est Duc de Bouillon, d'Albret, de Château-Thierry, Comte de Montfort, de Negrepelisse, d'Auvergne, d'Évreux, de Beaumont-Le-Roger, de Turenne, de Castillon et de Lanquais et Baron de Montgascon et de Limeuil, Pair de France.

Godefroid-Maurice de la Tour d'Auvergne meurt en 1721.



Mariage de François Antoine avec Elisabeth Longy

François Antoine épouse en la cathédrale Saint-Louis de Versailles le 1er mai 1744 Élisabeth Longy, fille de Jean Baptiste Longy, Receveur des octrois de Châlons, et de Marie Anne Balote. Leurs enfants sont :



Goût de Louis XVI pour les travaux manuels

Nicolas Gamain est un serrurier fort habile, entrepreneur des bâtiments du roi. Il fait de François Gamain, son fils, un ouvrier adroit et le charge de la serrurerie de l'intérieur du château de Versailles.

Louis XVI a du goût pour les travaux manuels.

Rencontrant souvent François Gamain dans les appartements, il se plait à causer avec lui de ses travaux et à lui demander des explications sur ses ouvrages.

Louis XVI nomme François Gamain serrurier de ses cabinets, ce qui lui donne l'entrée de ses appartements.

Lorsque Nicolas Gamain meurt, François Gamain reçoit la charge de serrurier des bâtiments du Roi.

Louis XVI fait construire un petit atelier dans les combles du château et s'y enferme fréquemment pendant des heures entières et s'essaye, sous sa direction, à fabriquer des serrures et quelques objets d'art à son usage.

Cet atelier existe encore aujourd'hui.

Durey, garçon du château de Versailles, sert de garçon de forge quand le roi travaille avec François Gamain dans son atelier.

L'affection de Louis XVI pour François Gamain choque l'entourage du roi. Ainsi, Thierry de Ville-d'Avray, intendant du Roi, lui aurait dit : Sire, quand les rois s'occupent des ouvrages du peuple, le peuple s'empare des fonctions des rois.


Louis XVI conduit à l'assemblée de la Convention

Procès de Louis XVI

Jean-Baptiste Robert Lindet rédige le Rapport sur les crimes imputés à Louis Capet, qu'il présente le 10 décembre 1792 devant la Convention nationale.

La Convention nationale s'auto-institue tribunal et accuse Louis XVI de conspiration contre la liberté publique et la sûreté générale de l'État.

Le 11 décembre 1792, Louis XVI est conduit dans la salle de la Convention nationale. Sur un simple habit bleu, il porte une redingote noisette.

Un fauteuil est placé pour lui devant la barre, mais Bertrand Barère de Vieuzac le tient un instant debout :

Louis, la nation vous accuse, l'Assemblée nationale a décrété le 3 décembre que vous serez jugé par elle.

Le 6 décembre, elle a décidé que vous seriez conduit à la barre.

On va vous lire l'acte énonciatif des délits qui vous sont imputés... Vous pouvez vous asseoir.

Après lecture des chefs d'accusation, Louis XVI y répond, demande communication des pièces justificatives, la facilité de choisir un conseil pour se défendre, et déclare ignorer l'existence de l'armoire de fer aux Tuileries.

Le 24 décembre 1792, François Gamain est appelé à Paris, par une commission de la Convention, pour vérifier si l'une des clefs remises par Louis XVI à Thierry de Ville-d'Avray et trouvée dans le secrétaire de ce dernier, s'adapte à la serrure de l'armoire de fer.

La première séance du procès de Louis XVI a lieu le 26 décembre 1792.

Jean-Marie Roland essaie d'obtenir l'appel au peuple. Cette attitude augmente encore la haine que lui portent les Montagnards.

Jean-Jacques Régis de Cambacérès proteste que la convention n'a pas le pouvoir de siéger comme tribunal et exige que le roi dispose des moyens nécessaires pour sa défense.



Mariage d'Antoine-Guillaume Rampon avec Marie-Louise Élisabeth Riffard de Saint-Martin

Antoine-Guillaume Rampon épouse en 1802 Marie-Louise Élisabeth Riffard de Saint-Martin (morte en 1848). Leurs enfants sont :


Bataille de Montmirail

Bataille de Montmirail

Le moral des troupes françaises est au plus bas. Plus de 700 000 coalisés envahissent la France.

Le 11 février 1814 vers 8 heures, les deux armées, françaises et prussiennes, entrent en contact.

Les français prennent position et tiennent tête aux assauts répétés de l'ennemi. Le prussien Sacken ne se doute pas qu'il a Napoléon Ier en personne devant lui.

À 12 heures, Adolphe Édouard Casimir Joseph Mortier se présente avec la division Michel et les cavaliers de Defrance.

À droite, Michel Ney brise les lignes prussiennes.

A 16 heures, Napoléon Ier ordonne l'attaque sur Montmirail.

Mais la supériorité numérique de l'ennemi est écrasante, et Napoléon Ier est obligé de faire donner l'ensemble de sa vieille Garde. 4 bataillons repoussent à 3 reprises les charges de cavalerie prussiennes.

Le général de cavalerie Guyot emporte la décision, et finit de mettre en déroute le corps d'armée de Sacken, tandis que la Garde place les canons pris aux prussiens en haut des tours du château de Montmirail, et anéantissent les fuyards.

La division Michel, galvanisé par sa récente victoire, repousse héroïquement la contre-attaque d'un autre général ennemi, York.

Pendant ce temps, la Jeune Garde se trouve embourbé à Château-Thierry et ne peut se rendre sur les lieux pour transformer la défaite prussienne en hécatombe...

Selon le commandant Lachouque, la campagne de France est l'épopée d'une poignée de grognards et de conscrits, courant sous la bise aigre de Champagne, pour surprendre et battre deux armées 4 ou 5 fois supérieures en nombre.

Les Marie-Louises se battent avec une telle fougue qu'elle force l'admiration des vieilles moustaches.

Cette bataille et victoire de Montmirail montre l'étendue du talent de Napoléon Ier, et la puissance encore destructrice d'une Grande Armée pourtant décimée et abattue...

Les français sont victorieux à Brienne, à Reims, à Arcis-sur-Aube, à Vachaumps, à Mormant, à Champaubert, et 7 jours plus tard à Montereau...

Esprit Victor Élisabeth Boniface de Castellane participe à cette campagne.



Réquisition du château de Guermantes par l'armée allemande

Durant la seconde guerre mondiale, le château de Guermantes est réquisitionné par l'armée allemande.

Le 20 août 1944, en représailles à l'assassinat d'un soldat, les Allemands décident de brûler le village de Guermantes et de fusiller des otages.

Le maire André Thierry et Madame Blanche Hottinguer s'y opposent.

Madame Blanche Hottinguer, qui a accepté d'être otage, parlemente avec l'officier commandant et parvient à le faire renoncer à cet incendie, sauvant ainsi Guermantes de la destruction.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !