Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



10 événements affichés, le premier en -528 - le dernier en -355



Naissance de Thémistocle

Thémistocle naît en 528 avant Jésus-Christ d'une famille de petits commerçants sans fortune.



Thémistocle Archonte d'Athènes

Thémistocle devient Archonte d'Athènes en 493 avant Jésus-Christ.


Miltiade le Jeune

Thémistocle Stratège d'Athènes

Thémistocle devient stratège d'Athènes en 490 avant Jésus-Christ.

Devenu l'un des dirigeants du parti oligarchique, avec le soutien d'Aristide le Juste, Miltiade le Jeune est élu stratège et exerce une influence déterminante sur ses 9 autres collègues.



Ostracisme d'Aristide le Juste

Thémistocle Chef du parti populaire des démocrates

Aristide le Juste s'oppose rapidement au démocrate Thémistocle et à sa politique d'impérialisme maritime.

Selon Ariston de Céos, leur rivalité amoureuse se transforme en rivalité politique. Selon d'autres auteurs, leur rivalité remonte à l'enfance.

Aristide le Juste est frappé d'ostracisme en 483 avant Jésus-Christ, probablement en raison de cette opposition.

Thémistocle devient chef du parti populaire des démocrates, en 483 avant Jésus-Christ.

Thémistocle fait utiliser les revenus des mines d'argent du Laurion pour construire des trières de combat, et développer et fortifier le port du Pirée.


Hoplite casqué dit Léonidas - Ve siècle avant Jésus-Christ - Musée archéologique de Sparte

Réunion de la Ligue panhellénique

Thémistocle réussit à convaincre les Grecs : Athéniens, Spartiates, Corinthiens, Péloponnésiens, de se regrouper dans la ligue panhellénique.

Les Athéniens consultent l'oracle d'Apollon à Delphes. La pythie de Delphes leur conseille en premier lieu de partir aux extrémités du monde. Cela effraie encore plus les Athéniens, de plus abandonner Athènes sans se battre est presque inimaginable pour eux.

Ils décident donc de la consulter une deuxième fois. Elle leur conseille de se réfugier derrière une barrière de bois. Les Athéniens sont divisés et une partie pense alors à se protéger grâce aux fortifications en bois de l'Acropole.

Thémistocle pense plutôt que cette muraille de bois signifie la flotte.

Aristide le Juste est rappelé lors de l'invasion de la Grèce par Xerxès Ier.

À l'automne 481 avant Jésus-Christ, la Ligue panhellénique se réunit sur l'isthme de Corinthe. C'est à Sparte qu'est naturellement confiée la tête de la ligue panhellénique, y compris pour la flotte, et ce malgré l'hégémonie maritime d'Athènes

La Ligue décide l'envoi d'une force armée sous le commandement de Léonidas Ier pour défendre le défilé des Thermopyles, afin de retenir les Perses et de laisser à la flotte grecque le temps de se replier au-delà du détroit que forme l'Eubée avec le continent.

Selon Hérodote, les forces grecques envoyées aux Thermopyles représentent en tout 6 000 soldats :

D'autres sources montrent que le contingent lacédémonien comprend également 900 ou 1000 Périèques, sans oublier les Hilotes qui servent de valets d'armes.

Pour Léonidas Ier, il s'agit clairement d'une mission suicide. Il ne choisit parmi les 300 hoplites qui constituent sa garde personnelle que des citoyens ayant déjà donné naissance à des fils.

Par conséquent, il ne s'agit pas seulement d'Hippeis, corps d'élite composé parmi les 10 premières classes d'âges mobilisables, mais d'un mélange d''Hippeis et de soldats ordinaires.


Bataille de Salamine Bataille de Salamine

Bataille navale de Salamine

Devant l'imposante flotte perse comprenant de nombreux navires phéniciens, les navires grecs, commandés par Thémistocle, simulent une retraite amenant l'armée de Xerxès Ier dans le détroit de Salamine. Les navires qui empruntent ce chenal sont détruits par les navires grecs, plus maniables.

Les habitants de Naxos font défection aux Perses et participent à la bataille de Salamine en apportant 4 trières aux Grecs.

Aristide le Juste seconde Thémistocle à Salamine.

Cimon se distingue à Salamine et entame sa carrière politique peu après.

Xerxès Ier voit sa flotte anéantie.

Xerxès Ier regagne l'Asie et laisse le commandement de ses troupes à Mardonios.

Après Salamine, Mardonios, le nouveau généralissime perse, déclare à Xerxès Ier:

Les Chypriotes, les hommes de Phénicie, de Cnide et d'Égypte, seuls sont vaincus, non les Perses qui n'ont pu combattre.

Cet état d'esprit est révélateur de la volonté des Perses de continuer le combat malgré le départ de Xerxès.

Cependant Mardonios estime impossible la poursuite des opérations à l'approche de la mauvaise saison et prend ses quartiers d'hiver en Thessalie.

Mardonios en profite pour lancer d'intenses manœuvres diplomatiques auprès d'Athènes qu'il espère détacher du reste de ses alliés.

Mais l'ambassade envoyée dans la capitale attique, sous la direction d'un prince de Macédoine, Alexandre, se voit répondre que "tant que le soleil suivrait son chemin habituel" les Athéniens ne feraient pas alliance avec le souverain perse.

Inquiets, les Spartiates envoient eux aussi une ambassade afin de contrer l'argumentation des Perses.

Elle est reçue assez fraîchement par les Athéniens furieux que l'on puisse douter de leur détermination. Ils précisent que "le fait d'être Grec, de partager le même sang et la même langue, d'avoir des sanctuaires et des sacrifices communs ainsi que des mœurs semblables" leur interdit la trahison.



Cimon Stratège

Cimon est stratège pour la première fois en 478 avant Jésus-Christ et le sera à plusieurs reprises.

Cimon dispose à la fois du soutien populaire mais aussi de l'appui des grandes familles nobles dont le poids reste important dans les campagnes.

Selon Aristote, ce soutien est dû à ses largesses. Cimon, qui avait une fortune princière, s'acquittait magnifiquement des liturgies publiques et entretenait beaucoup de gens de son dème : chacun des Lakiades pouvait venir chaque jour le trouver et obtenir de lui de quoi suffire à son existence. En outre, aucune de ses propriétés n'avait de clôture, afin que qui voulait pût profiter des fruits.

Partisan du développement de l'empire athénien, Cimon n'estime pas nécessaire la rupture avec Sparte.

Cimon pense au contraire que l'alliance spartiate peut contrebalancer le développement des idées démocratiques auxquelles il est hostile. C'est en cela qu'il s'oppose à Thémistocle.



Formation de la Ligue de Délos

Ouverture de l'archontat à tous les citoyens

Athènes quitte la ligue panhellénique;

Sous l'impulsion de Thémistocle et Aristide le Juste, quelques cités grecques s'associent en une ligue dont le commandement revient à Athènes. Cet accord est passé à Délos et en gardera le nom.

Il ne concerne que la flotte et non l'armée de terre et a pour but de prévenir toute nouvelle attaque des Perses.

Secondé par Cimon, Aristide le Juste organise les statuts, en mai 477 avant Jésus-Christ.

Aristide le Juste prête notamment le serment initial et fixe le montant du phoros, le tribut fédéral.

Sparte est à 2 doigts de commencer une guerre, mais renonce finalement.

Parallèlement, Aristide le Juste modifie le système politique athénien en ouvrant l'archontat à tous les citoyens.

Cimon aide Aristide le Juste à obtenir que les Grecs d'Asie Mineure et des îles fassent allégeance à Athènes plutôt qu'à Sparte.

Cimon commande presque toutes les opérations militaires de la ligue de Délos de 477 avant Jésus-Christ à 473 avant Jésus-Christ.

Cimon oblige Pausanias à quitter Byzance en 477 avant Jésus-Christ,



Ostracisme de Thémistocle

Vers 472 avant Jésus-Christ ou 471 avant Jésus-Christ, Cimon contribue, à l'ostracisme de Thémistocle.



Loi d'Eubule

Eubule a eu une grande influence sur la politique de la cité de 355 avant Jésus-Christ à 346 avant Jésus-Christ

Il a l'appui des pauvres, des paysans, mais aussi des riches pour qui le coût de la guerre est devenu de plus en plus pesant.

Eubule est l'adversaire de Démosthène. Il était partisan de la paix avec Philippe II de Macédoine, pour des raisons financières et pour le plus grand profit d'Athènes.

La loi d'Eubule transfère les excédents du merismós (sorte de budget de la cité) au theôrikón (fonds des spectacles), alors que depuis Thémistocle ils étaient affectés aux stratiôtikon (les dépenses militaires de la cité).


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !