Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



12 événements affichés, le premier en 1360 - le dernier en 1472



Mariage d'Hervé II du Chastel avec Méance du Liscoët

Hervé II du Chastel épouse en juin 1360 Méance du Liscoët (née en 1345), fille de Robert du Liscoët et de Méance de Penhoët.

Leurs enfants sont :



Naissance de Tanguy du Chastel

Tanneguy III ou Tanguy du Chastel ou du Châtel naît en 1369, fils d'Hervé II du Chastel et de Méance du Liscoët.



Tanguy du Chastel Prévôt de Paris

En 1415, Tanguy du Chastel est prévôt de Paris, chargé de l'ordre dans la ville.

Dans la guerre civile entre Armagnacs et Bourguignons, Tanguy du Chastel est un des chefs du parti Armagnac aux côtés de Bernard VII d'Armagnac. Tanguy du Chastel s'oppose aux partisans du duc de Bourgogne qui cherchent à s'emparer de la capitale.


Les Bourguignons entrent dans Paris - par Martial d'Auvergne- enluminure issue de l'ouvrage Vigiles de Charles VII-- Paris - XVe siècle

Révolte des Parisiens contre les Armagnacs

Mort de Bernard VII d'Armagnac

Jean IV d'Armagnac Comte d'Armagnac, de Fézensac et de Rodez

Fuite de Charles le dauphin à Bourges

Charles VII Régent du royaume de France

Entrée de Jean sans Peur à Paris

Soumission de Charles Ier de Bourbon à Jean sans Peur

À Paris, cependant, le mécontentement gronde contre les gens du Comte d'Armagnac qui font régner la terreur (comme, avant eux, les Bourguignons).

Dans la nuit du 28 au 29 mai 1418, une violente émeute chasse les Armagnacs de Paris.

Charles VII de France est réveillé en catastrophe par Tanguy du Chastel, prévôt de Paris, aidé de Pierre Ier de Beauvau et Ambroise II de Loré.

Ils le roulent dans une couverture, le jettent sur un cheval et l'entraînent hors de la ville en furie.

Avec ses fidèles, Charles VII de France se réfugie à Bourges, prospère capitale du duché de Berry qu'il a reçu en héritage de Jean de France.

Prenant le titre de régent, Charles VII de France va poursuivre la lutte contre les Anglais à la tête de ce qui reste du parti armagnac.

Pierre de Rieux se trouve alors à Paris. Destitué par les Bourguignons, Pierre de Rieux est maintenu Maréchal de France par le Dauphin Charles VII de France.

Bernard VII d'Armagnac meurt le 12 juin 1418 découpé en rondelles.

Jean IV d'Armagnac devient Comte d'Armagnac, de Fézensac et de Rodez en 1418.

Le soir du 20 août 1418, le bourreau Capeluche entraîne le petit peuple et une bande de va-nu-pieds à l'assaut de la Bastille et des maisons des Armagnacs. Tueries et pillages se prolongent toute la nuit. On compte plus de 10 000 morts.

Paris se soumet une nouvelle fois aux Bourguignons.

Jean sans Peur rentre en force dans la capitale en 1418.

Il pense pouvoir gouverner le royaume à la faveur de la maladie du Roi.

Jean sans Peur manœuvre à sa guise Charles VI le Fou et Isabeau de Bavière.

Mais Jean sans Peur finasse avec les Anglais, dont il n'entend pas être l'ennemi sans vouloir pour autant s'allier avec eux.

Après la chute des Armagnacs en 1418, Charles Ier de Bourbon doit se soumettre à Jean sans Peur.

Jean de Villiers de L'Isle-Adam joue un grand rôle dans la prise de Paris.

Jean de Villiers de L'Isle-Adam sauve cependant l'abbé de Saint-Denis, et lui offre refuge à L'Isle-Adam. ce dernier décède néanmoins peu après.


Blason de Philippe III le Bon Assassinat de Jean sans Peur par Tanguy du Chastel- Bibliothèque de l'arsenal à Paris Jean sans Peur

Rencontre de Jean sans Peur et de Charles VII de France

Mort de Jean sans Peur Duc de Bourgogne

Philippe III le Bon Duc de Bourgogne

Philippe III le Bon Comte d'Artois, de Boulogne, de Bourgogne de Flandre, et de Tonnerre

Enfin, Jean sans Peur et Charles VII de France conviennent de sceller leur alliance sur le pont qui traverse l'Yonne à Montereau-Fault-Yonne, le 10 ou 19 septembre 1419.

Mais la volonté de réconciliation n'est que de façade.

Les compagnons du dauphin gardent rancune au Duc pour l'assassinat de Louis Ier d'Orléans, 12 ans auparavant.

Il semblerait que Charles VII de France lui-même ait projeté la mort du duc de Bourgogne avec ses proches conseillers, Tanguy du Chastel et Jean Louvet.

Guillaume II de Narbonne participe, dans la suite de Charles VII de France, à l'entrevue de Montereau.

Imprudent ou téméraire, Jean sans Peur se rend sans protection armée au rendez-vous.

Au milieu du pont, des charpentiers ont élevé un enclos avec une porte de chaque côté.

Il est convenu que les deux rivaux entrent dans l'enclos avec chacun une escorte de 10 personnes et que les portes soient fermées pendant toute la durée de l'entrevue.

L'atmosphère est tendue.

Jean sans Peur s'agenouille avec respect devant Charles VII de France, qui feint l'indifférence.

Se relevant, Jean sans Peur cherche un appui en posant la main sur le pommeau de son épée. "Mettez-vous la main à votre épée en présence de Monseigneur le Dauphin ?" questionne l'un des compagnons de celui-ci, messire Robert de Loire.

Tanneguy ou Tanguy du Chastel n'attendait que ce prétexte pour porter un coup de hache au visage du duc en criant "Tuez, tuez !".

Par la porte du côté de Charles VII de France, qui a été maintenue ouverte, des hommes en armes s'engouffrent dans l'enclos.

Jean sans Peur est lardé de coups cependant que Charles VII de France, conduit à l'écart, reste impassible.

Antoine de Vergy est blessé.

L'assassinat horrifie le pays et ravive la querelle des Armagnacs et des Bourguignons, au grand dam des Français loyalistes.

Pierre Cauchon perd son protecteur.

Philippe III le Bon, fils de Jean sans Peur, lui succède et devient Duc de Bourgogne, Comte d'Artois, de Boulogne, de Bourgogne, et de Flandre. Il devient également Comte de Tonnerre jusqu'en 1435.

Charles II de Lorraine modifie sa politique pour adopter une position de neutralité entre la France et la Bourgogne.

En effet, Philippe III le Bon, le nouveau duc de Bourgogne, unifie les Pays-Bas (qui correspond à l'actuel Benelux).

Ses possessions se composent en deux ensembles territoriaux, séparés par la Champagne et la Lorraine.

Suite à l'attentat de Montereau, les Bourguignons s'allient aux Anglais ce qui permet à ceux-ci d'envisager d'achever la conquête du royaume de France.

Pierre II de Giac qui fait partie de l'escorte de Jean sans Peur, est arrêté et est envoyé à Bourges. Charles VII de France qui s'y trouve s'assure sa fidélité.



Pierre Frotier Conseiller de Charles VII de France

Pierre Frotier est issu d'une famille de vieille noblesse poitevine.

Pierre Frotier, un valet d'écurie mène jusqu'alors une vie de débauche et détruit abbayes et églises.

Pierre Frotier s'attirer les bonnes grâces de Charles VII de France en lui sauvant la vie au cours d'une bataille contre les anglais et devient son premier écuyer. Il est alors nommé capitaine de la garde ayant en charge la protection du dauphin.

Charles VII le couvre de cadeaux, le convertit au catholicisme.

Pierre Frotier a une grande influence sur Charles VII à partir de 1422. Avec ses collègues Jean Louvet et Tanguy du Chastel, Pierre Frotier détient le pouvoir du gouvernement de la France "libre" et vole le dauphin démuni de volonté.


Arthur III de Bretagne - aquarelle - Paris BnF - collection Gaignières

Arthur III de Bretagne Connétable de France

Pierre II de Giac Chef du conseil

Mort de Jeanne de Naillac

Mariage de Pierre II de Giac avec Catherine de L'Isle Bouchard

L'influence de Tanguy du Chastel diminue au profit d'Arthur III de Bretagne. qui est nommé à Chinon Connétable de France le 7 mars 1425 par Charles VII de France. On l'appelle alors le connétable de Richemond ou de Richemont.

En 1425, sur les conseils d'Arthur III de Bretagne, Pierre Frotier est limogé. Jean Louvet est exilé.

Charles VII de France nomme Pierre II de Giac chef de son conseil.

Catherine de L'Isle Bouchard est veuve d'Hugues de Chalon.

Pour pouvoir vivre avec Catherine de l'Isle-Bouchard, Pierre II de Giac enferme Jeanne de Naillac, sa femme qui est enceinte, dans l'une des salles au quatrième étage du donjon de Châteaugay.

Il l'aurait ensuite empoisonnée puis aurait jeté son corps sur le dos d'un cheval qu'il aurait précipité dans le vide du haut de la colline de Champgriaud, au saut du Saillant.

Pierre II de Giac épouse Catherine de L'Isle Bouchard, Dame de L'Isle Bouchard, de Rochefort sur Loire, de Doué, de Gençay et de Selles.

L'entente entre Arthur III de Bretagne et Charles VII est de courte durée. L'entourage de Charles VII s'efforce de desservir Arthur III de Bretagne auprès du roi.


Jeanne d'Arc Rencontre de Jeanne d'Arc et du dauphin Charles Voyage de Jeanne d'Arc – en pointillés blancs - en rose les territoires contrôlés par Henri V d'Angleterre - en mauve ceux de Philippe III le Bon - en bleu ceux de Charles VII

Rencontre de Charles II de Lorraine et de Jeanne d'Arc

Rencontre de Charles VII de France avec Jeanne d'Arc

Jeanne d'Arc retourne chez Durant Laxare.

En février 1429, elle est à nouveau à Vaucouleurs. Elle insiste auprès de Robert de Baudricourt. Incrédule, il la fait exorciser par le curé lieu.

Il l'envoie alors à Nancy où Charles II de Lorraine, malade, veut la consulter. Elle ne peut le guérir.

En pèlerinage à Saint-Nicolas-de-Port, elle lui reproche sa vie dissolue et lui conseille de renvoyer sa maîtresse, Alison du May.

Sans suivre ses conseils, il l'indemnise de son voyage et lui donne un cheval avec lequel elle retourne à Vaucouleurs.

Enfin convaincu par le soutien que Jeanne reçoit de la population, Robert de Baudricourt lui offre une épée et les habitants lui procurent son équipement militaire.

Avec une escorte de 6 hommes, Jeanne d'Arc parcoure plus de 500 kilomètres en 10 jours et atteint Chinon le 23 février 1429.

Charles VII est au bord du renoncement. Tanguy du Chastel pèse de tout son poids pour obliger le Dauphin à recevoir Jeanne d'Arc à Chinon le 25 février 1429.

En effet, plusieurs conseillers de Charles VII soutiennent le principe d'une réconciliation avec les Bourguignons pour faire front commun contre les Anglais, ce qui n'aurait pu se faire qu'aux dépens de Tanguy.

Jeanne d'Arc reconnaît Charles VII bien qu'il ait feint de se dissimuler dans la foule des courtisans.

Dans le secret de leurs entretiens, Charles VII de France, convaincu par la foi de Jeanne d'Arc, reprend confiance.

Elle lui confie, sans doute, que Dieu lui a pardonné le meurtre du duc de Bourgogne sur le pont de Montereau, et qu'il est prêt à lui rendre son royaume. Elle l'assure aussi de sa filiation royale.

La Pucelle doit se soumettre à Poitiers à l'examen de quelques docteurs et théologiens. Des femmes s'assurent même de sa virginité !

Yolande d'Aragon est en charge d'une des enquêtes sur Jeanne d'Arc que la duchesse supporte. Yolande d'Aragon arrange le financement de l'armée de Jeanne qui va au secours d'Orléans.



Première séance du parlement de Toulouse

Le 4 juin 1444, lors de la première séance du parlement de Toulouse, sont présents :



États généraux à Montpellier

En septembre 1444 sont présent aux états généraux à Montpellier :



Mort de Tanguy du Chastel

Tanguy du Chastel meurt en 1449 ou 1458 ou 1459.



Tanneguy du Chastel Gouverneur du Roussillon

Tanguy ou Tanneguy du Chastel, fils de Tanguy du Chastel, est d'abord gouverneur du Roussillon en 1472.

Réfugié ensuite en Bretagne, Tanneguy du Chastel devient grand maître d'hôtel de François II de Bretagne.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !