Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



31 événements affichés, le premier en 970 - le dernier en 1180



Liaisons de Richard Ier Sans Peur

Il est probable que Richard Ier Sans Peur a d'autres frillas, et de nombreux bâtards dont :

Les nombreux descendants de Richard Ier Sans Peur sont appelés les "Richardides".



Naissance de Tancrède de Hauteville

Trancrède ou Tancrède de Hauteville, dit l'Ancien, naît en 985, petit-fils supposé d'un certain Hialtt.



Mariage de Tancrède de Hauteville avec Murielle de Normandie

Tancrède de Hauteville épouse ou a pour concubine vers 1005 Muriella ou Murielle de Normandie, fille de Richard Ier Sans Peur. Leurs enfants sont :

Bon guerrier doté d'une force extraordinaire, Tancrède de Hauteville tue d'un seul coup d'épée enfoncée dans le front, un sanglier qui avait chargé Richard Ier Sans Peur, lors d'une partie de chasse non loin de ses terres, en Cotentin.

Pour le récompenser, le Duc lui donne l'une de ses nombreuses filles (et peut-être aussi la sœur de cette dernière) et la direction de la garde ducale.

Aimé de Mont-Cassin écrit dans la seconde moitié du XIe siècle :

…Tancrède, Seigneur de Hauteville au pays de Contentin en Normandie, vivait sous le Duc Richard II qui l'eut en grande estime pour sa valeur à la Cour et aux armées duquel il servait avec 10 chevaliers de ses vassaux.

Il était de l'ordre de ceux qu'on nomme Barons, qui avaient droit de porter bannière en guerre et d'avoir cri de guerre…



Mariage de Tancrède de Hauteville avec Fressende de Hauteville

Tancrède de Hauteville est veuf de Murielle de Normandie.

Tancrède de Hauteville épouse ou a pour concubine en 1020 Frédésende ou Fressende de Hauteville, fille de Richard Ier Sans Peur, Duc de Normandie.

Leurs enfants sont :



Naissance de Robert Guiscard de Hauteville

Robert Guiscard de Hauteville (Roberto D'Altavilla - il Guiscardo en italien), dit l'Avisé ou le Rusé, naît en 1020, fils de Tancrède de Hauteville et de Fressende de Hauteville.



Naissance de Roger Ier de Hauteville

Ruggero ou Roger Ier de Hauteville ou d'Altavilla, surnommé le Bosse ou il Bosso, surnom désignant sa robustesse, ou le Grand Comte, naît en Normandie entre 1031 et 1037, fils de Tancrède de Hauteville et de Fressende.


Tancrède de Hauteville en banquet avec sa femme Frédésende, ses fils

Arrivée en Italie de Guillaume de Hauteville et de Drogon de Hauteville

Guillaume de Hauteville, bientôt surnommé "Bras-de-Fer", et Drogon de Hauteville, les deux fils aînés de Tancrède de Hauteville, arrivent vers 1035 en Italie.

À partir de 1035, la quasi totalité des fils de Tancrède de Hauteville prendront la mer pour gagner l'Italie du sud, à la recherche de gloire, de fortune et de terres.

Avec leurs hommes, ils chasseront les Byzantins de la péninsule et y établissent leur propre domination.

Ils sont à l'origine du royaume normand de Sicile.



Mort de Tancrède Comte de Hauteville

Tancrède de Hauteville meurt en 1041.



Drogon Comte d'Apulie

Arrivée en Italie de Robert Guiscard de Hauteville

Vie de brigandage de Robert Guiscard de Hauteville

Drogon devient Comte d'Apulie

Robert Guiscard de Hauteville, le sixième des fils de Tancrède de Hauteville, arrive à la tête de 5 chevaliers et 35 fantassins vers 1046 ou 1047.

Il est accueilli froidement par son frère Drogon.

Ils manquent même de s'entretuer lors d'un banquet.

Robert Guiscard de Hauteville est alors dirigé avec sa petite bande armée en Calabre.

Il y mène dès lors, à partir de son principal repère de San Marco Argentano, sur les hauteurs du Crati (près de Cosenza), une vie de brigand, connaissant aussi bien la faim, la soif, et la misère, que la fortune, pillant les riches monastères et les églises, volant du bétail, rançonnant la population et détroussant les voyageurs, harcelant les troupes byzantines et semant la terreur dans la région.

C'est durant cette période qu'il reçoit son surnom normand de Guiscard qui signifie l'Avisé, l'Astucieux.

En même temps que cette vie de bandit, Robert Guiscard de Hauteville sert occasionnellement le prince lombard Pandulf IV de Capoue, ainsi que ses frères Drogon puis Onfroi, Comte d'Apulie.



Naissance de Tancrède de Hauteville

Tancrède de Hauteville naît vers 1076, fils d'Odon Bonmarchis et d'Emma de Hauteville.



Siège d'Amalfi

Départ de Bohémond Ier de Hauteville pour la croisade

En 1096, Bohémond Ier de Hauteville participe aux côtés de son oncle Roger Ier de Hauteville, au siège de la principauté indépendante d'Amalfi.

Bohémond Ier de Hauteville apprend qu'une grande expédition pour l'Orient est en route, un bon moyen pour lui d'aller se tailler un fief plus vaste et plus riche que son comté. Il s'embarque avec des troupes et des proches dont son neveu le jeune Tancrède de Hauteville et Roger de Salerne, pour la première Croisade, dont il devient un des principaux chefs.


Godefroy reçu par Alexis Comnène Alexis Comnène et Hugues Ier de Vermandois - Guillaume de Tyr - Historia BNF Mss.Fr.68 folio 83v

Godefroy et les barons reçus par l'empereur Alexis Ier Comnène

Alexis Ier Comnène demande aux croisés de prêter le serment de lui rendre tous les territoires conquis sur les Turcs en échange de leur traversée du Bosphore.

Ils négocient longuement et acceptent finalement ces conditions sans aucune intention de tenir parole.

Tancrède de Hauteville refuse de jurer.

Raymond VI de Toulouse se contente de promettre de protéger l'empereur et de ne pas lutter contre ses intérêts.

Étienne-Henri de Blois arrive à Constantinople le 14 mai 1097.


Siège de Nicée

Siège de Nicée

Mort de Guillaume III de Forez Comte de Lyon et de Forez

En mai 1097, Tancrède de Hauteville, Godefroy de Bouillon, Robert II de Flandre, Hugues Ier de Vermandois, Étienne-Henri de Blois, Thomas de Marle mènent le siège de Nicée.

Les chroniques mentionnent la présence de Gaston IV de Béarn pour la première fois à Nicée.

Albert d'Aix nomme Guillaume III de Forez parmi ceux qui prennent part à ce siège.

Guillaume III de Forez meurt à Nicée en juin 1097.

Le 29juin 1097, la ville se rend à l'armée d'Alexis Ier Comnène après des négociations secrètes avec les Turcs Seldjoukides.

Les drapeaux sont immédiatement hissés sur les remparts et les croisés sont très déçus de ne pas pouvoir piller la ville.

Cela provoque une défiance de Tancrède de Hauteville à l'égard des Byzantins.



Prise de Tarse en Cilicie

En 1097, Tancrède de Hauteville conquiert Tarse et d'autres villes en Cilicie.


Prise d'Antioche par les Croisés - gravure de Sébastien Mamerot de 1490

Prise d'Antioche par les croisés

La complicité d'un officier arménien (Firûz) permet à un groupe d'escalader une tour durant la nuit. Les portes de la ville sont ouvertes au gros de l'armée franque qui s'engouffre dans la cité pour surprendre l'ennemi dans son sommeil le 3 juin 1098.

Godefroy de Bouillon, Tancrède de Hauteville, Thomas de Marle se couvrent de gloire. Robert II de Flandre est le premier à pénétrer à la tête de ses Flamands dans Antioche où Hugues Ier de Vermandois gagne le surnom de "Grand".

Les Turcs sont battus par les Croisés.


Godefroy de Bouillon Siège de Jérusalem Siège de Jérusalem

Prise de Jérusalem

À la tête de l'avant-garde de l'armée, Gaston IV de Béarn entre le 3 juin 1099 dans Ramallah, tandis que le Normand Tancrède de Hauteville se dirige vers Bethléem.

De Ramallah, Gaston IV de Béarn chevauche jusqu'à Jérusalem, et il est le premier des croisés à en apercevoir les murailles.

Le 7 juin 1099 les croisés arrivent sous les remparts de Jérusalem où par crainte de trahison les arabes égyptiens ont déjà expulsé tous les chrétiens de la ville.

Gaston IV de Béarn subit une attaque de la garnison fatimide qui aurait pu lui coûter la vie sans l'arrivée opportune de Tancrède de Hauteville.

Dès lors les prêtres et moines lavent les soldats dans le Jourdain pour les purifier et organisent maintes processions avec palmes, croix et chants liturgiques sous les quolibets et les rires amusés des arabes. Mais leur joie ne durera guère...

Gaston IV de Béarn, Centulle II de Bigorre et Robert II Bertrand de Bricquebec participent à la prise de Jérusalem.

Gaston IV de Béarn est chargé de la construction des machines essentielles au siège, les châteaux roulants.

Gaston IV de Béarn profite de la présence à Haifa de la flotte génoise qui après avoir apporté des renforts se trouve bloquée par la flotte fatimide. Gaston IV de Béarn obtient des chefs de la flotte qu'ils lui cèdent leurs charpentiers et le bois de leurs navires pour la construction des machines de guerre.

Gaston IV de Béarn assume avec Tancrède de Hauteville le commandement des troupes gasconnes, face à la porte de Goliath, à l'ouest de Jérusalem.

Thomas de Marle et Robert II de Flandre participe également à la prise de Jérusalem.

Hugues II de Campdavaine monte parmi les premiers à l'assaut.

Dans la matinée du 15 juillet 1099, les hommes de Godefroy de Bouillon parviennent à approcher le château et à y ouvrir une brèche.

Tancrède de Hauteville et Gaston IV de Béarn (Il fut, dit-on, le premier croisé à pénétrer dans la Cité Sainte) se lancent immédiatement à l'attaque, dépassent les tours de David et Goliath et se dirigent vers l'esplanade du Temple pendant que l'armée croisée se livre au pillage et au massacre généralisé.

Lors de l'assaut final, vers midi, Letold et Gilbert de Tournai sont au premier rang puis viennent Godefroy de Bouillon suivi de son frère Eustache III de Boulogne. Ils se hissent en haut des remparts pendant que la muraille Nord est envahie à son tour.

A toute vitesse les défenseurs se replient vers le temple et Iftikhar al-Dawla gouverneur de Jérusalem, cerné par les provençaux se rend avec son entourage à Raymond VI de Toulouse qui en toute loyauté respecte sa promesse de vie sauve, formulée avant la prise des remparts.

Au Temple, Tancrède de Hauteville et Gaston IV de Béarn laissent leurs étendards à un groupe de civils réfugié en haut d'une mosquée. Le jour suivant, un groupe de croisés exaltés se dirigeant vers le Temple, assassine ces civils, provoquant la colère de Tancrède de Hauteville et Gaston IV de Béarn.

Toutes les autres promesses données par les autres commandants ne sont pas respectées. Tancrède de Hauteville fait des centaines de prisonniers musulmans, tente de les conduire dans l'asile d'une mosquée, mais ils sont massacrés malgré sa protection.

Pendant 2 jours les croisés se livrent à un des plus abominables massacre de l'Histoire. Environ 60.000 personnes sont exterminées.

Les portes sont enfoncées, les civils, hommes, femmes, enfants, vieillards sont exécutés sans distinction, ni pitié.

Des musulmans sont décapités, d'autres tombent des remparts criblés de flèches, d'autres enfin brûlent dans les flammes ! A travers les rues et les place publiques de la ville sainte on voit des amoncellements de pieds, de mains et de têtes coupées imprégnées de sang coagulé... Dans l'ancien temple de Salomon où les musulmans ont l'habitude de célébrer leur fêtes religieuses on avance avec du sang jusqu'à la hauteur des genoux...

Toute la communauté juive est enfermée dans une synagogue où l'on met le feu, il n'y a aucun survivant.

Après la prise de la ville, il est beau de voir devant le Saint Sépulcre, la dévotion des pèlerins qui manifestent leur joie en chantant au Dieu vainqueur et triomphant par des chants inexprimables en paroles !


Élection de Godefroy de Bouillon États latins d'orient

Godefroy de Bouillon Avoué du Saint-Sépulcre

Retour de Robert II Courteheuse en Normandie

Création des états latins d'orient

Après la prise de la ville, Robert II de Flandre refuse la royauté sur la ville sainte

Godefroy de Bouillon devient le premier souverain chrétien de Jérusalem. Le titre de Roi de Jérusalem lui est proposé, mais il le refuse, arguant qu'il ne peut pas porter une couronne d'or où Jésus Christ a porté une couronne d'épines. Il n'accepte que le titre de baron et la fonction d'avoué du Saint-Sépulcre, Ce faisant, il considère la Terre sainte, Jérusalem avant tout, comme la propriété du Christ et donc, par extension, du Saint siège et se positionne en serviteur et défenseur de l'Église.

Son titre lui confère les responsabilités suivantes :

Godefroy de Bouillon donne à ses nouveaux États un code de lois sages, connu sous le nom d'Assises de Jérusalem.

La croisade des Barons s'achève par la création :

Tancrède de Hauteville devient prince de Galilée et de Tibériade.



Bohémond Ier de Hauteville Prisonnier

Tancrède de Hauteville Régent de la principauté d'Antioche.

Hugues de Saint-Omer Prince de Galilée et de Tibériade

En août 1100 Bohémond Ier de Hauteville est fait prisonnier par les Seljoukides de l'émir de Sivas.

Tancrède de Hauteville devient régent d'Antioche. Tancrède de Hauteville étend le territoire de la principauté en prenant des terres aux Byzantins.

Tancrède de Hauteville abandonne sa principauté de Galilée et de Tibériade au royaume de Jérusalem. Hugues de Saint-Omer reçoit la principauté devenue ainsi vacante.


Mariage des filles de Philippe Ier - Guillaume de Tyr - Historia (BNF - Mss.Fr.68, folio 143)

Mariage de Bohémond Ier de Hauteville avec Constance de France

Mariage de Tancrède de Hauteville avec Cécile de France

En 1106, Bohémond Ier de Hauteville se rend en Europe pour obtenir des secours.

Pendant ce temps, Tancrède de Hauteville, son neveu, assure la régence de la principauté d'Antioche.

Bohémond Ier de Hauteville épouse en 1106 Constance de France, fille de Philippe Ier de France et de Berthe de Hollande. Leur enfant est :

Profitant de son prestige, Bohémond Ier de Hauteville négocie par la même occasion le mariage de Cécile de France, avec Tancrède de Hauteville.

Cécile de France se rend à Antioche par mer pour rejoindre Tancrède de Hauteville, son fiancé. Alexis Ier Comnène craignant que cette alliance se retourne contre lui, demande aux républiques de Gênes, de Pise et de Venise d'intercepter le navire afin d'empêcher l'alliance, mais il n'est pas entendu.

Tancrède de Hauteville épouse à fin 1106 Cécile de France.



Libération de Josselin de Ier d'Édesse

Tancrède de Hauteville Comte d'Édesse

En 1107, grâce à des complicités arméniennes Baudouin de Bourcq et Josselin Ier d'Édesse réussissent à s'emparer de la forteresse où ils sont détenus.

Josselin Ier d'Édesse part seul chercher du secours pendant que Baudouin tient la forteresse avec une petite troupe. Il est forcé de se rendre.

Tancrède de Hauteville prend le contrôle du comté d'Édesse.



Libération de Baudouin de Bourcq

Josselin Ier d'Édesse s'acharne ensuite à faire libérer Baudouin de Bourcq.

Libéré en 1108, Baudouin de Bourcq doit se résigner à abandonner les campagnes de la rive orientale de l'Euphrate, face aux incursions turques.

Après la libération de Baudouin de Bourcq, Tancrède de Hauteville laisse les gouvernements des principautés à leurs titulaires respectifs et retourne à Antioche.

Josselin Ier d'Édesse aide Baudouin de Bourcq à reprendre Édesse à la régence de Roger de Salerne.

Joscelin Ier d'Édesse aide Baudouin de Bourcq à combattre Tancrède de Hauteville, régent d'Antioche, qui s'est approprié une partie des terres de Josselin Ier d'Édesse.



Mort de Gervais de Bazoches

Tancrède de Hauteville à nouveau prince de Galilée

En mai 1108, une troupe de 80 chevaliers et 200 soldats, commandée par Gervais de Bazoches est défaite par Tughtikin, Atabeg de Damas.

Gervais de Bazoches est fait prisonnier avec quelques chevaliers. Tughtikin demande les villes d'Acre (Israël), d'Haifa et de Tibériade pour sa libération.

Baudouin de Boulogne refuse tout en proposant une rançon d'argent.

Gervais de Bazoches est alors exécuté.

Baudouin de Boulogne rend la principauté de Galilée à Tancrède de Hauteville.



Départ de Bertrand II de Toulouse et d'Hélène de Bourgogne pour l'orient

Bertrand II de Toulouse part à son tour en Orient.

Comme son père, Bertrand II de Toulouse prépare soigneusement son départ.

Un millier de soldats, ainsi que sa femme Hélène de Bourgogne et son fils Pons l'accompagne.

Il amène avec lui :

Ces croisés partent en 1109 par Pise.

Ils s'embarquent sur une flotte de 40 galères.

Pour obtenir ces navires des Génois, Bertrand II de Toulouse leur accorde des exemptions d'impôts, ce qui favorisera plus tard le commerce dans le Languedoc.

Après une halte à Byzance, où Bertrand II de Toulouse prête un serment similaire à celui de son père, il se rend à Antioche pour se faire remettre par Tancrède de Hauteville la citadelle d'Antioche, que son père possédait.

Tancrède de Hauteville accepte, mais en échange de l'aide de Bertrand II de Toulouse pour le siège d'une ville voisine.

Or cette ville est byzantine, et Bertrand II de Toulouse refuse, pour ne pas rompre son serment.



Conflit entre Bertrand II de Toulouse et Guillaume de Cerdagne

Prise de Giblet

Prise de Tripoli

Bertrand II de Toulouse Comte de Tripoli

Guillaume de Cerdagne Seigneur de Tortose et d'Arqah

Mort de Guillaume de Cerdagne

Bertrand II de Toulouse quitte Antioche pour Tortose, qu'il atteint en mars 1109, et réclame le comté de Tripoli à Guillaume de Cerdagne.

Celui-ci refuse, disant le tenir de Raymond VI de Toulouse et annonce qu'il le défendra contre Bertrand II de Toulouse.

Disposant d'effectifs réduits et ne pouvant faire face à l'escadre qui débarque, Guillaume de Cerdagne appelle Tancrède de Hauteville à son aide.

Plutôt que causer un conflit qui risque d'affaiblir les Croisés, Bertrand II de Toulouse demande alors l'arbitrage de Baudouin de Boulogne.

En 1109, Josselin Ier d'Édesse se rend avec Baudouin de Bourcq, son suzerain, au plaid convoqué par le roi de Jérusalem Baudouin de Boulogne afin de départager les prétentions des deux candidats au comté de Tripoli.

Baudouin en profite pour confirmer les droits de Josselin Ier d'Édesse et oblige Tancrède de Hauteville à rendre les terres qu'il a pris à Turbessel.

En attendant la venue du roi, Bertrand II de Toulouse attaque le port de Giblet par terre tandis que son escadre l'investit par mer : la ville est prise en un clin d'œil et cette opération éclair impressionne aussi bien alliés qu'ennemis.

Baudouin de Boulogne, Tancrède de Hauteville et leurs armées respectives arrivent devant Tripoli, et cette concentration de soldats permet la prise et le pillage de la ville.

Bertrand II de Toulouse est reconnu comme Comte de Tripoli par Baudouin de Boulogne, tandis que Guillaume de Cerdagne reçoit Tortose et Arqah.

Mais Guillaume de Cerdagne reste un danger pour Bertrand II de Toulouse, car il a du accepter de se reconnaître vassal du prince d'Antioche, ce qui, en raison de l'animosité de ce dernier, représente une menace.

Guillaume de Cerdagne meurt peu après. Ses places fortes reviennent à Bertrand II de Toulouse.



Achat du Krak des Chevaliers par Tancrède de Hauteville

En 1110, Tancrède de Hauteville achète le Krak des Chevaliers et renforce son système défensif.



Attaque d'Antioche

C'est alors que les seldjoukides attaquent Antioche, mais Baudouin de Boulogne et Bertrand II de Toulouse se portent au secours de Tancrède de Hauteville.

Après la victoire, Bertrand II de Toulouse soutient les droits de l'empereur Manuel Ier Comnène sur la ville, s'opposant à Baudouin de Boulogne qui la préfère aux mains d'un prince franc.



Mort de Bohémond Ier de Hauteville

Dénonciation du traité de Déabolis

Brisé par sa défaite, Bohémond Ier de Hauteville ne retournera plus jamais à Antioche et meurt à Canosa ou Canossa en Apulie en mars 1111.

Tancrède de Hauteville lui succède comme Prince d'Antioche.

Il s'empresse de le dénoncer le traité de Déabolis.

Bohémond II d'Antioche n'est encore qu'un enfant. Il passe son enfance en Italie du Sud.



Mort de Tancrède de Hauteville Régent d'Antioche

Mais Tancrède de Hauteville sentant sa fin venir demande à Cécile de France de se remarier à Pons de Toulouse afin de mettre fin à la rivalité entre Antioche et Tripoli, rivalité qui nuit aux actions des croisés en Terre Sainte.

Tancrède de Hauteville meurt le 5 décembre 1112.



Mariage de Pons de Toulouse avec Cécile de France

Cécile de France est veuve de Tancrède de Hauteville.

Pons de Toulouse épouse à Tripoli en 1115 Cécile de France, fille de Philippe Ier de France et de Bertrade de Montfort. Leurs enfants sont :



Naissance de Tancrède de Lecce

Tancrède de Hauteville naît en 1139 ou 1140, fils bâtard de Roger de Hauteville, Duc d'Apulie, et d'Emma de Lecce, fille du comte Achard II de Lecce. Tancrède est le petit-fils du roi Roger II de Hauteville.



Tancrède de Hauteville Comte de Lecce

Tancrède de Hauteville hérite de Roger II le Bon avant 1180 du comté de Lecce, en Apulie, d'où son nom de Tancrède de Lecce.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !