Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



15 événements affichés, le premier en 1081 - le dernier en 1151



Naissance de Suger

Suger naît en 1081 dans une famille d'origine modeste.

Il est offert par son père comme oblat (membre d'une communauté sans être canoniquement membre de l'ordre) à l'abbaye de Saint Denis, alors qu'il a 10 ans. Pendant ses études, qui durent 10 ans, il rencontre le futur Louis VI.



Exactions de Èbles II de Montdidier

De retour en Champagne, Èbles II de Montdidier cherche à se tailler une principauté au dépend de ses voisins, et de l'archevêque de Reims.

Suger le qualifie, ainsi que son fils Guiscard, de baron très tyrannique et tumultueux, décrivant les ravages qu'il fait dans le Rémois.

Durant l'été 1102, Louis VI le Gros doit partir en guerre, pour mettre fin à ses déprédations et le soumettre.



Entrée de Suger dans la vie publique

Suger se voit confier en 1106 des missions diplomatiques importantes par son abbé. Aux côtés du roi, Suger entame une guerre contre Hugues III du Puiset, dont il gardera un constant remords.



Pillages d'Hugues III du Puiset

Conseil royale à Melun

Construction de la forteresse de Toury

Hugues III du Puiset Prisonnier

Réunion du Puiset au domaine royal

Venir coucher et prendre ses repas dans l'abbaye et dans le cloître avec chevaux et chiens de chasse; arracher aux paysans et aux moines le vin, le blé et les bestiaux; dévaliser les marchands qui se rendent aux foires royales ou ecclésiastiques : voilà en quoi consiste le quotidien des seigneurs qui tyrannisent l'Ile de France. Hugues III du Puiset est l'un des plus célèbres et des plus retors. De son château situé aux confins de l'Orléanais, il lance des expéditions qui ne sont rien moins que des razzias. Il pille sans vergogne les terres de l'Église et ne craint pas de s'attaquer aux domaines du comte Thibaud IV de Blois, dont il est le vassal.

Voulant augmenter son butin, en 1111, il s'attaque au comté de Chartres, qui est alors le douaire de sa belle-mère, la comtesse Adèle de Normandie, mère de Thibault IV de Blois. Thibault IV de Blois tente d'envoyer des soldats mater le vassal turbulent, maisarrivés à 6 ou 8 mille pas de la forteresse du Puiset, ils n'osent pas aller plus loin.

Thibault IV de Blois accompagné d'Adèle de Normandie en appelle alors au roi Louis VI le Gros. Il lui rappelle la défaite subit par Philippe Ier de France au pied du Château du Puiset 30 ans plus tôt.

Le roi convoque un conseil à Melun, où l'archevêque de Sens et les évêques d'Orléans et de Chartres témoignent contre Hugues III du Puiset.

Les charges étant accablantes, Louis VI le Gros décide d'intervenir, mais sachant qu'Hugues III du Puiset dispose d'une armée puissante, Louis VI le Gros agit avec prudence. Il cite Hugues III du Puiset à son tribunal, mais ce dernier se garde de se présenter et est condamné par défaut.

Pendant ce temps, avec l'accord de l'abbé de Saint-Denis qui possédait le lieu, Louis VI le Gros fait édifier une forteresse à Toury, à deux lieues du Puiset, et administré par Suger.

Les travaux terminés, l'ost royal est convoqué et met le siège devant le Puiset. Elle comporte la cavalerie féodale et des fantassins roturiers armés d'arc et d'albalètes.

Hugues III du Puiset tente une sortie en rase campagne. Sous la pluie de projectile, il est incapable de résister et se réfugie au chateau. Les assaillants tentent d'incendier laporte du château.

Thibault IV de Blois arrive alors avec ses chevaliers et les paysans spoliés des paroisses voisines. Ils attaquent le château par le coté opposé ou les défenses sont moins fortes.

Les deux armées pénettrent au même moment dans le château. Après s'être réfugié dans le donjon en pierres, Hugues III du Puiset se rend. Il est incarcéré à Château-Landon. Louis VI le Gros incendie le château, ne conservant que le donjon.

Selon la décision du conseil de Melun, le Puiset est réuni au domaine royal.



Suger conseillé de Louis VI le Gros

Suger exerce une grande influence auprès du roi de 1112 à 1137. Suger rédige pour Louis VI une charte de donations à Saint Denis. A partir de 1112, Suger est souvent en contact avec Rome.



Suger Abbé de Saint Denis

Suger est élu abbé de l'Abbaye Saint Denis en 1122. Suite à cette élection, Suger séjourne 6 mois en Italie, ce qui constitue pour lui une expérience déterminante. Saint Denis découvre l'architecture des basiliques romaines et du Mont Cassin, ce qui lui permet de mieux appréhender l'architecture chrétienne. Saint Denis utilisera ces connaissances pour élaborer le programme architectural et iconographique de Saint Denis.



Campagne de Louis VI le Gros contre Guillaume VI d'Auvergne

Guillaume VI d'Auvergne exerce des violences répétées contre le clergé clermontois qui décident en 1122 d'en appeler au roi Louis VI le Gros. Louis VI le Gros rassembla une armée "pour venger sur les auvergnats l'injure faite à l'église", selon Suger. L'armée royale ravage la Limagne, prend Pont-du-Château et investit Clermont, ce qui oblige Guillaume VI d'Auvergne à rendre ce qu'il a pris.



Innocent II Prisonnier

Exil d'Innocent II

Excommunication d'Anaclet II

Innocent II est capturé un temps par le roi normand Roger II de Hauteville, Roi de Sicile.

Contraint de quitter Rome, Innocent II se réfugie d'abord en Toscane, puis en Ligurie, et enfin en Provence. Accueilli en France par Suger, Innocent II convoque un synode à Clermont-Ferrand : Anaclet est excommunié en octobre 1130.

Si l'empereur Lothaire II de Supplinbourg ne se montre guère pressé de trancher entre Innocent II et Anaclet II.

Louis VI de France est plus actif, sans doute sur le conseil de Suger. Il convoque à Étampes les archevêques de Sens, Reims et Bourges ainsi que des évêques et abbés, parmi lesquels Bernard de Clairvaux. Celui-ci prend parti pour Innocent II dès que les Frangipani le contactent, et refuse de prendre connaissance du dossier adverse.

À la suite de Louis VI, Henri Ier d'Angleterre prend parti en faveur d'Innocent II.


Gisant de Louis VI le Gros - vers 1263 - église saint Denis Louis VII le Jeune Louis VII le Jeune

Mort de Louis VI le Gros Roi de France

Louis VII le Jeune Roi de France

Louis VI le Gros meurt à Paris le 1er août 1137.


Règne Louis VI le Gros

Le pouvoir royal s'affirme sur le domaine par l'élimination des seigneurs pillards d'Île-de-France.

Ce domaine est intelligemment mis en valeur suivant les conseils de Suger, abbé de Saint-Denis : création de villes neuves et privilèges fiscaux accordés aux communautés rurales contribuent à peupler l'Île-de-France.

La charte de Lorris en Gâtinais servira de modèle pendant tout le XIIe siècle.

Au-delà du domaine, Louis VI le Gros essaie d'affirmer l'autorité de la justice royale dans les grands fiefs : il intervient avec succès en Bourbonnais et en Auvergne, mais il ne peut s'imposer ni en Normandie, ni en Flandre.

Comme dans son domaine, Louis VI le Gros sait jouer des forces socio-économiques nouvelles : il soutient l'établissement des communes urbaines en Picardie et en Flandre, comme il soutient les efforts des réformateurs grégoriens pour soustraire l'élection des évêques à l'autorité des princes, mais non à la sienne propre.

Louis VII Le Jeune devient roi de France le 1er août 1137.

Raoul Ier de Vermandois soutient temporairement la cause d'Adélaïde de Maurienne qui craint de voir sa dot utilisée au service de l'État par Louis VII le Jeune.

Louis VII le Jeune écarte Adélaïde de Maurienne, sa mère, de la cour et gouverne avec Suger, le conseiller de son père, abbé de Saint-Denis.



Suger conseillé de Louis VII le Jeune

Suger exerce une grande influence auprès du roi Louis VII le Jeune à partir de 1144.



Consécration de la basilique de Saint Denis

Suger envisage très tôt d'agrandir la basilique et réunit les sommes nécessaires à cette entreprise. Il fait d'abord construire l'avant-nef, se préoccupant tout particulièrement de l'iconographie des portails. Suger poursuit son oeuvre par l'agrandissement du chevet, avant que les tours de la façade ne soient achevées. Il commence par remanier le narthex, dédicacé en 1140. Le chevet est construit entre 1140 et 1144. Il est agrandi pour donner plus de place aux reliques de Saint Denis. Suger conçoit une nouvelle crypte, qui englobe les cryptes carolingiennes, donnant au chevet de solides fondations. La basilique est consacrée en 1144.



Départ de Louis VII le Jeune de Paris

L'abbé Suger, l'archevêque de Reims et Raoul Ier de Vermandois Régents du royaume de France

Louis VII le Jeune, accompagné d'Aliénor d'Aquitaine, quitte Paris le 12 mars 1147 pour Metz.

Louis VII le Jeune confie la régence du royaume à l'abbé Suger, assisté de l'archevêque de Reims et du sénéchal Raoul Ier de Vermandois.

Robert Ier de Dreux et Pierre Ier de Courtenay accompagnent Louis VII, leur frère, à la croisade.

Parmi les croisés, il y avait également Guillaume Ier le Bouteiller de Senlis, Hugues VII de Lusignan et Renaud de Courtenay, futur beau-père de Pierre Ier de France.



Conspiration de Robert Ier de Dreux contre Louis VII le Jeune

Avant la fin de la croisade, Robert Ier de Dreux revient en France, et fomente une conspiration contre son frère Louis VII le Jeune, en espérant lui prendre le pouvoir.

Mais, son action est contrecarrée avec succès par l'abbé Suger de Saint-Denis, le Régent du royaume.



Retour en France de Louis VII le Jeune

Réconciliation de Louis VII et d'Aliénor d'Aquitaine

Louis VII le Jeune reste encore plusieurs mois en Palestine et ne s'embarque pour la France qu'après Pâques 1149.

De retour à Paris vers novembre 1149, Louis VII le Jeune et Aliénor envisagent de se séparer : le pape Eugène III et l'abbé Suger réussissent à les réconcilier. Suger dissuade Louis VII le jeune de déclarer la guerre aux Anglais.



Mort de Suger Abbé de Saint-Denis

Suger meurt en 1151.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !