Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



12 événements affichés, le premier en 1157 - le dernier en 1714



Mariage de Frédéric Ier de Bohême avec Élisabeth Arpad

Frédéric Ier de Bohême épouse Élisabeth Arpad, fille de Géza II Arpad. Leurs enfants sont :


Élisabeth Stuart par Nicholas Hilliard

Mariage de Frédéric V du Palatinat avec Élisabeth Stuart

Élisabeth Stuart se marie contre l'avis d'Anne de Danemark, sa mère.

Frédéric V du Palatinat épouse à la chapelle royale du palais de Whitehall le 13 ou le 14 février 1613 Élisabeth Stuart. Leurs enfants sont :

Ensuite, Élisabeth Stuart s'installe au château d'Heidelberg.

Frédéric V du Palatinat y crée pour elle une aile anglaise, une maison des singes, une ménagerie et les débuts d'un nouveau jardin dans le style de la Renaissance italienne populaire en Angleterre à l'époque.

Ils forment un couple romantique tout au long de leur mariage.



Naissance de Sophie de Bohême

Sophie de Bohême ou du Palatinat naît en 1630, fille de Frédéric V du Palatinat et d'Élisabeth Stuart.



Élisabeth Charlotte Wittelsbach von Pfalz hébergée par Sophie de Bohême

À partir de 1654, Sophie de Bohême héberge Élisabeth Charlotte Wittelsbach von Pfalz sa nièce, fille de Charles Ier Louis du Palatinat, son frère.

Une profonde affection liera les deux princesses, tante et nièce, qui communieront dans le même amour de la liberté et de la culture (notamment Montaigne) et échangeront pendant leur vie une abondante correspondance.



Mariage d'Ernest-Auguste de Hanovre avec Sophie de Bohême

Ernest-Auguste de Hanovre épouse en 1658 Sophie de Bohême. Leurs enfants sont :



Naissance de George Ier de Grande-Bretagne

Georges-Louis ou George Ier de Grande-Bretagne ou de Hanovre naît à Osnabrück au Hanovre le 28 mai 1660, fils d'Ernest-Auguste de Hanovre (1629-1698), Électeur de Hanovre, et de Sophie de Bohême.

Peu après la naissance de son cousin George Ier de Grande-Bretagne, Élisabeth Charlotte Wittelsbach von Pfalz rejoint Charles Ier Louis du Palatinat, son père, à la cour de Heidelberg.



Naissance de Sophie-Charlotte de Hanovre

Sophie-Charlotte de Hanovre naît en 1668, fille d'Ernest-Auguste de Hanovre et de Sophie de Bohême.

Sophie-Charlotte de Hanovre est cousine et filleule de Élisabeth Charlotte Wittelsbach von Pfalz.



Mariage de Charles II du Palatinat avec Wilhelmine-Ernestine de Danemark

Par l'entremise de Sophie de Bohême, sa tante, Charles II du Palatinat épouse le 20 septembre 1671 Wilhelmine-Ernestine de Danemark, fille de Frédéric III de Danemark et de Sophie-Amélie de Brunswick-Lunebourg.

Cette union resta stérile, le prince refusant toute relation avec sa femme.



Sophie de Bohême à la cour de Versailles

En 1678, Sophie de Bohême, duchesse de Brunswick-Lunebourg, est reçue à la cour de Versailles où elle vient visiter Élisabeth Charlotte Wittelsbach von Pfalz, sa nièce.

Question de protocole, Élisabeth Charlotte Wittelsbach von Pfalz, aurait voulu que Louis XIV permette à Sophie de Bohême, sa tante, de s'asseoir sur un fauteuil puisqu'elle est l'épouse d'un souverain.

Louis XIV, soucieux de montrer sa supériorité, n'accorde qu'une chaise à dos, ce qui provoque les moqueries des courtisans, mortifie Élisabeth Charlotte Wittelsbach von Pfalz, sa belle-sœur, et inaugure la disgrâce de celle-ci.

Sophie de Bohême dotée d'un caractère plus politique que sa nièce, fait bon visage à tous, et est gâtée par Philippe Ier d'Orléans, son neveu par alliance.

Elle ne croira jamais tout à fait Élisabeth Charlotte Wittelsbach von Pfalz, sa nièce, quand celle-ci se plaindra plus tard de son mari et des intrigues de sa cour.


Sophie de Bohême - Portrait par Peter Lely

Acte d'Établissement

La lignée de succession établie par la Déclaration des droits a pratiquement pris fin.

Marie II d'Angleterre et Guillaume III d'Orange-Nassau n'ont pas d'enfant.

Tous les enfants d'Anne Ire de Grande-Bretagne ont péri et il ne semble pas que Guillaume veuille se remarier.

En 1701, le Parlement de Westminster promulgue alors l'Acte d'Établissement (Act of Settlement) ou acte d'accord ou loi de succession.

Il stipule que le trône des Stuarts ira au plus proche parent protestant d'Anne Ire de Grande-Bretagne, soit Sophie de Bohême et ses héritiers.

Cette famille est liée aux Stuarts par une fille de Jacques VI Stuart.

Le protestantisme est devenu un facteur plus important que le lien du sang pour la transmission du trône.

Cette disposition vise à exclure l'intronisation d'un roi favorable au catholicisme et à couper la route du pouvoir au prétendant catholique.

Les 57 princes et princesses catholiques lésés ne reconnaissent pas ces lois, et de nos jours le prétendant au trône britannique est le duc de Bavière.

Par ailleurs, l'Acte d'Établissement confirme tous les autres textes :

et affirme la séparation des pouvoirs.



Mort de Sophie de Bohême

Sophie de Bohême meurt le 8 juin 1714 au cours d'une promenade dans ses jardins.

Elle meurt 2 mois seulement avant Anne Ire de Grande-Bretagne dont elle est l'héritière.

Sophie de Bohême laisse des Mémoires et lettres de voyage (en français) édités par Dirk Van der Cruysse en 1990.


George Ier de Grande-Bretagne en souverain de la Jarretière - Godfrey Kneller - 1714

Mort d'Anne Ire de Grande-Bretagne

Dynastie des Hanovre

George Ier de Grande-Bretagne Roi de Grande-Bretagne et d'Irlande

Anne Ire de Grande-Bretagne meurt à Londres au palais de Kensington le 1er août 1714, de la goutte. Elle ne laisse pas d'héritier bien qu'elle ait été mère de 12 enfants.

Abigail Hill, sa favorite, se retire de la vie publique.

En vertu de l'Acte d'Établissement de 1701, Sophie de Bohême était l'héritière mais elle est morte peu de temps avant.

Anne Ire de Grande-Bretagne est remplacée par son cousin allemand, George, fils de d'Ernest-Auguste de Hanovre et de Sophie de Bohême.

Il devient Roi de Grande-Bretagne et d'Irlande sous le nom de George Ier de Grande-Bretagne.

Il est le premier souverain anglais de la dynastie des Hanovre.

Très attaché à ses origines allemandes, George Ier de Grande-Bretagne refusera toujours d'apprendre l'anglais.

Il continuera à faire des séjours longs et réguliers à Hanovre, qui restera son principal sujet de préoccupation, malgré ses efforts pour respecter ses devoirs envers son nouveau royaume.

George Ier de Grande-Bretagne n'a pas confiance dans les Tories, qu'il soupçonne de vouloir s'opposer à son autorité. Cette méfiance permet au parti Whig de revenir au pouvoir et de le conserver pendant 50 ans.

Robert Walpole devient conseiller privé du roi. Il est promu Paymaster of the forces, dans un ministère normalement dirigé par Lord Halifax, mais aussi dominé par Charles Townshend (beau-frère de Robert Walpole), ainsi que James Stanhope.

Robert Walpole devient également président-directeur du comité secret, bureau créé pour enquêter sur les agissements des anciens ministres Tory.

James Stanhope jour un rôle dans l'établissement de la Maison de Hanovre sur le trône.

George Ier de Grande-Bretagne ne garantit à Charles Spencer que la position (sans importance) de Lord lieutenant d'Irlande.

Ceux qui avaient contribué à la descente aux enfers de Robert Walpole se retrouvent maintenant à la place des accusés.

Robert Harley est accusé de haute trahison.

Henry Saint-John est proscrit par le parlement, dépouillé de tous ses biens et déchu de tous ses droits civiques.

Henry Saint-John se réfugie en France, et offre ses services au prétendant Jacques François Édouard Stuart.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !