Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



8 événements affichés, le premier en 778 - le dernier en 1809


Campagne des Francs au delà des Pyrénées Roncevaux

Campagne des Francs au delà des Pyrénées

Bataille du col de Roncevaux

Au printemps 778, parti de Chasseneuil au confluent du Lot et de la Garonne, Charlemagne se rend en Espagne avec une armée considérable et puissante. Les Francs passent les Pyrénées pour la première fois sans la moindre difficulté, les Basques, soumis en apparence mais alliés des Aquitains, n'étant pas assez forts pour attaquer.

L'une des armées franques s'installe à Pampelune, l'autre, à l'est, s'empare de Barcelone et Gérone.

Pendant ce temps, Soliman ben Alarabi prend Saragosse. Gérone et Barcelone se rendent aussi.

Charlemagne marche alors vers Saragosse afin de rejoindre Soliman ben Alarabi et de regrouper les armées.

Mais Soliman ben Alarabi change subitement de camp, si bien que Charlemagne ne peut prendre la ville.

Le roi rencontre en Espagne une situation très différente de celle qu'il imaginait. Les chrétiens, comme dans tout pays musulman, ont un statut de protégé (dhimmi en arabe) qui les oblige à payer de lourdes taxes. Mais ils ne sont pas pour autant en rébellion ouverte contre les occupants et ces derniers, très minoritaires, se montrent plus ou moins accommodants avec leurs sujets. Difficile dans ces conditions de se présenter en libérateur.

L'émir Abd Al-Rahman Ier monte à la rencontre des Francs avec son armée.

Charlemagne apprend que Widukind Ier de Saxe s'approche du Rhin.

Charlemagne ne peut pas faire le siège de Saragosse. Il n'a plus qu'une hâte : se sortir du guêpier espagnol et repartir vers la France et vers les Saxons.

Charlemagne lève alors le siège et reprend le chemin de Pampelune avec des otages musulmans, qui sont libérés par un coup de main à l'entrée de la Navarre.

Par représailles, l'armée de Charlemagne rase les remparts de Pampelune.

Charlemagne reprend le chemin du nord. Au passage des Pyrénées, les hommes et les bêtes empruntent en file indienne des cols aux pentes escarpées.

Le 15 août 778, pour se venger des destructions de Pampelune, les Basques tendent une embuscade à l'armée de Charlemagne de part et d'autre du col de Roncevaux. Ils pillent une colonne de ravitaillement, à l'arrière-garde de l'armée, et se dispersent aussitôt.

Charlemagne, averti trop tard, ne peut rien faire.

Dans cette bataille, Charlemagne perd :

Selon la Chanson de Roland, Íñigo Ximenes Arista et Inigo II Iniguez Arista, son fils âgé de 7 ans, aurait été présents à Roncevaux.

Charlemagne se résout à remettre à plus tard le châtiment des Basques, d'autant plus que Abd Al-Rahman Ier, l'émir de Cordoue, tue Soliman ben Alarabi et reprend Saragosse et Barcelone.

La première Marche d'Espagne des Francs est un échec.

Cet incident est signalé dans les Annales royales, chronique du règne de Charlemagne, et dans la biographie de ce dernier par le moine Eginhard : Vita Caroli Magni.

Il faudra attendre 300 ans avant que les troubadours, poètes itinérants, se saisissent de cet événement pour lui donner une dimension épique, donnant naissance au plus célèbre poème de la littérature médiévale : la Chanson de Roland.



Siège de Saragosse

En 1079, Centulle V de Béarn prend part au siège de Saragosse, tenue par Rodrigo Díaz de Bivar, au service des musulmans.



Siège de Saragosse

En 1101, Pierre Ier d'Aragon semble avoit prévu de s'engager dans l'armée de la première croisade qui doit se rendre à Jérusalem.

Sur la requête des moines de l'abbaye Saint-Jean de la Peña, le pape Pascal II le lui interdit et l'engage à reprendre Saragosse.

Pierre Ier d'Aragon, désigné dans les chroniques comme " croisé " (crucifer) combat contre Saragosse en 1101 avec l'aide de chevaliers du royaume de France et des comtés catalans.

En juin 1101, Pierre Ier d'Aragon parvient sous les murs de la ville et la soumet à un siège.

Pierre Ier d'Aragon construit une forteresse à Juslibol (déformation du cri de guerre des premiers croisés, " Deus lo volt ") et fait entourer la ville de bannières portant la croix.

L'armée de Pierre Ier d'Aragon, en particulier la cavalerie, se révèle insuffisante.

Pierre Ier d'Aragon doit lever le siège.



Siège de Saragosse

En 1114, Centulle II de Bigorre accompagne Gaston IV de Béarn en Espagne pour lutter contre les Maures.

Plusieurs seigneurs occitans se regroupent sous la bannière d'Alphonse Ier le Batailleur, Roi d'Aragon et assiègent Saragosse.



Mariage de François-Henri de Rougé du Plessis-Bellière avec Françoise Jégou de Kervilio

François-Henri de Rougé du Plessis-Bellière épouse le 14 juillet 1680 Françoise Jégou de Kervilio (1661-1728).

Leurs enfants sont :



Siège de Saragosse

Mort de Jean Gilles de Rougé du Plessis-Bellière

Jean Gilles de Rougé du Plessis-Bellière meurt le 11 juin 1707 au siège de Saragosse.



Siège de Saragosse

Le siège de Saragosse a lieu du 15 juin au 13 août 1808.



Siège de Saragosse

Le siège de Saragosse dure du 20 décembre 1808 au 2 février 1809.

André Burthe d'Annelet sert lors ce siège.

Bon Adrien Jeannot de Moncey se distingue lors ce siège.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !