Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



2 événements affichés, le premier en -238 - le dernier en -149



Guerre des mercenaires

Bataille du défilé de la Scie

Hamilcar Barca Maître de Carthage

Construction des jardins d'Hamilcar

Durant la première guerre punique, les Carthaginois se servaient d'armées composées principalement de mercenaires, dont ils réglaient le paiement après la victoire.

Mais la première guerre punique est une écrasante défaite carthaginoise et les Romains leur ont imposé le versement d'une énorme indemnité de guerre qui provoque une crise économique. Les dirigeants ne peuvent pas régler près de 20 000 mercenaires.

Les nombreux mécontents se révoltent :

Ils sont dirigée par :

Certains d'entre eux ont été les compagnons de combat d'Hamilcar Barca, contre Rome, en Sicile.

Ils décident de se servir sur le pays, et ravagent les côtes nord-africaines. Ils font le siège de Carthage et s'emparent de quelques autres villes comme Utique et Bizerte.

On rappelle Hamilcar Barca pour mater la révolte. Il hésite à combattre ses propres troupes mais les exactions des rebelles sur des mercenaires carthaginois restés fidèles le convainquent.

Le gouvernement engage donc de nouveaux mercenaires, 10 000 hommes et 70 éléphants, et les confie à Hamilcar.

Rome, de peur que la seconde ville de Méditerranée occidentale ne tombe sous les coups d'insurgés et ne disparaisse, mettant ainsi fin à un florissant commerce entre les deux villes, accepte de livrer certains prisonniers de guerre puniques et refuse d'aider les révoltés.

Hiéron II n'hésite pas à ravitailler l'armée punique d'Hamilcar pour mater la révolte des mercenaires.

Giscon, un noble carthaginois, est envoyé en parlementaire. Il est capturé, ses mains et ses pieds sont tranchés, puis il est jeté vivant dans une fosse, comme 7 000 autres Carthaginois.

En représailles, Hamilcar Barca fait, écraser les prisonniers qu'il détient par ses éléphants. C'est de là que provient le surnom de guerre inexpiable.

En 238 avant Jésus-Christ, par une guerre de harcèlement, Hamilcar Barca conduit les révoltés sous le commandement de Spendios dans un défilé désert, dit de la Hache ou de la Scie).

Hamilcar assiège la vallée avec l'aide de la cavalerie numide du prince Navarase.

Affamés, les mercenaires en sont réduits à manger de la chair humaine.

Hamilcar demande à voir certains généraux des armées insurgées pour leur proposer la Paix des Braves. Ceux-ci sont immédiatement crucifiés.

Entre temps, les soldats, ne voyant pas leur généraux revenir, croient à la trahison et supplicient les généraux restants, pour se venger.

Après ce succès, Hamilcar jouit d'une telle influence parmi les milieux populaires et patriotiques que ses adversaires ne peuvent lui refuser le commandement en chef de l'armée ni l'empêcher de s'imposer comme le maître de Carthage.

Il est le fondateur de la dynastie des Barcides.

Hamilcar Barca fait réaliser les célèbres jardins d'Hamilcar à Mégara, faubourg de Carthage.



Siège de Carthage

Carthage est alors assiégée par un ennemi disposant de forces énormes commandées par Scipion Émilien, petit-fils de Scipion l'Africain, sans aucun espoir de secours extérieur.

Cette ville connue pour son luxe, son amour du commerce, de l'argent, donna durant ses deux dernières années l'exemple des plus hautes vertus patriotiques et du courage le plus grand.

Les habitants employèrent pour tenter de débloquer leur ville toutes les ressources de l'intelligence et du courage.

Ils construisirent une flotte clandestine avec les poutres de leurs maisons, les bijoux fur fondus, les cheveux des femmes servirent à faire des cordages.

Cette flotte, fruit du sacrifice, réussit une sortie inopinée par une ouverture imprévue du port intérieur. Mais le combat fut remis au lendemain par un amiral, qui hélas manquait d'audace et l'effet de surprise passé, la partie fut perdue.

La famine fut l'allié des Romain, mais la ville de Carthage continuait à leur résister.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !