Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



5 événements affichés, le premier en 1346 - le dernier en 1558



Siège de Calais

Après le désastre de Crécy-en-Ponthieu, les Anglais négligent de poursuivre leur avantage. Jugeant ses troupes trop peu nombreuses, Édouard III d'Angleterre se contente de mettre le siège devant Calais.

Thomas de Beauchamp se distingue lors de ce siège, côté anglais.



Bataille de Neville's Cross

David II d'Écosse prisonnier

Pour aider son allié Philippe VI de Valois, ignorant les trêves avec l'Angleterre, David II d'Écosse mène plusieurs raids écossais en Angleterre, forçant Édouard III d'Angleterre à amener une armée pour renforcer sa frontière nord.

En 1346, Philippe VI de Valois appelle à une invasion de l'Angleterre afin qu'il puisse enlever le verrou anglais sur Calais.

Jean de Hainaut est encore aux côtés de Philippe VI de Valois, quand il tente vainement de faire lever le siège de Calais.

David II d'Écosse dirige personnellement une armée de 12 000 hommes vers le sud avec l'intention de capturer Durham.

Il rencontre une armée anglaise de 5 000 hommes, remontant depuis le Yorkshire.

David II d'Écosse est vaincu à la bataille de Neville's Cross le 17 octobre 1346.

Son armée compte de nombreuses pertes.

David II d'Écosse est blessé par deux fois par des flèches au visage et est fait prisonnier.

Après une période de convalescence, il est emprisonné principalement dans la Tour de Londres et à Odiham dans le Hampshire pendant 11 ans.

Son emprisonnement n'est pas des plus rigides, et des négociations en vue de sa libération commencent rapidement.

L'Écosse est dirigée par son neveu Robert Stewart.


Geoffroy Ier de Charny affrontant Édouard III d'Angleterre - enluminure d'un manuscrit des Chroniques de Froissart du 1er quart du XVe siècle – BNF Fr 2662, Fol. 172v

Tentative de reprise de Calais

Mort de Jean II de Créquy Seigneur de Créquy et de Fressin

Geoffroy Ier de Charny tente de reprendre Calais à Édouard III d'Angleterre, en 1349.

Jean II de Créquy meurt en 1349 probablement au siège de Calais.



Siège de Calais

Les Anglais, furieux, menacent Philippe III le Bon.

En retour, celui-ci tente de reprendre Calais en 1436, mais le siège tourne au désastre pour ses troupes et Philippe III le Bon se retire en Flandre.

Jean de Bourgogne participe à ces combats dans l'armée de Philippe III le Bon.

Philippe III le Bon réussit à sauvegarder les relations économiques que ses fiefs entretiennent avec l'Angleterre, et à conclure quelques accords commerciaux.


Prise de Calais par les Français -François-Édouard Picot - 1838

François Ier de Lorraine-Guise Lieutenant général du royaume de France

Siège et prise de Calais

Pour faire face à l'invasion espagnole depuis les Pays-Bas, Henri II de France rappelle François Ier de Lorraine-Guise en Picardie et le promeut lieutenant général du royaume de France.

Pour éviter l'intervention d'un corps expéditionnaire anglais, le roi Henri II de France, prévoit, dans le plus grand secret, d'attaquer Calais en hiver avec 30 000 hommes rassemblés à Compiègne, Montreuil-sur-Mer et Boulogne-sur-Mer.

Calais est ville anglaise depuis le 4 août 1347 soit 211 ans.

François Ier de Lorraine-Guise et son frère Claude II de Lorraine se prépare afin de marcher sur Calais.

C'est en Forêt d'Eu que l'on prépare des claies enduites de poix, alors qu'ailleurs on rassemble les vêtements, le pain et le vin, la poudre, la viande... la surprise est totale.

François Ier de Coligny-d'Andelot parvient à s'échapper du camp des Espagnols et rejoint l'armée devant Calais.

Pierre Strozzi et Philippe Strozzi di Piero, son fils, prennent part au siège de Calais en 1558 contre l'Angleterre.

René de Rochechouart est à la prise de Calais.

François de Montmorency assiste au siège de Calais.

François Gouffier le Jeune participe à ce siège.

Claude de La Châtre participe à la reprise de Calais, dont il rédige une relation.

En l'absence de toute défense naturelle, le maintien de la mainmise anglaise sur Calais dépend de fortifications entretenues et améliorées à prix d'or.

Or la proximité de Calais avec la frontière franco-bourguignonne, puis franco-espagnole a opposé fréquemment la garnison anglaise aux forces de France et du duché de Bourgogne. Longtemps soulagée par l'affrontement entre la Bourgogne et la France, la domination anglaise sur Calais a pu s'épanouir pendant 150 ans, ces deux voisins convoitant la ville mais préférant la voir aux mains des Anglais plutôt que de leur rival.

Le samedi 1er janvier 1558, l'avant-garde Française investit Sangatte, Fréthun et Nielles.

Le 2 janvier 1558, les corps d'armée enlèvent le fort Risban.

Les marais autour de la ville étant gelés, François Ier de Lorraine-Guise fait passer les canons français sur ceux-ci, et prend ses ennemis par surprise

Le 3 janvier 1558, l'artillerie s'installe au fort Nieulay et au fort Risban.

Le 7 janvier 1558, à 2 heures du matin, Lord Thomas Wentworth, complètement débordé par cette attaque foudroyante remet les clefs de la ville aux Français.

La ville est prise le 8 janvier 1558 après un siège de seulement 8 jours. Calais e revient définitivement à la Couronne de France.

François Ier de Coligny-d'Andelot se conduit si vaillamment que François Ier de Lorraine-Guise, qui ne porte pourtant pas les Coligny dans son cœur, déclare, selon Brantôme, que, pour conquérir un monde de places, il lui suffirait d'avoir d'Andelot, Strozzi et d'Estrées.

Quelques jours plus tard, l'arrière pays reconquis lui aussi voit tomber les défenses anglaises de Guines et Hames.

Le butin est inespéré : des vivres pour 3 mois et près de 300 canons.

Lord Wentworth, gouverneur de la ville, et les habitants anglais de Calais et de Guînes sont renvoyés en Angleterre.

Le 23 janvier 1558, Henri II de France fait son entrée à Calais.

Les Pays Reconquis deviennent l'objet d'un suivi particulièrement efficace :


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !