Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



9 événements affichés, le premier en 1272 - le dernier en 1324



Mariage de Jacques II de Majorque avec Esclarmonde de Foix

Jacques II de Majorque épouse en 1272 ou 1275 Esclarmonde de Foix, fille de Roger IV de Foix et de Brunissende de Cardona. Leurs enfants sont :



Naissance de Sanche de Majorque

Sanche de Majorque, en catalan Sanç, naît en 1276 ou 1277, fils de Jacques II de Majorque et d'Esclarmonde de Foix.



Charles Ier de Valois Roi titulaire d'Aragon

Croisade d'Aragon

Siège de Gérone

Confiscation des Baléares par Pierre III d'Aragon

Jacques de Majorque, Philippe de Majorque, Ferdinand de Majorque et Sanche de Majorque Prisonniers

Mort d'Amaury d'Harcourt

Le pape Martin IV donne à Charles Ier de Valois le royaume d'Aragon, comme fils d'Isabelle d'Aragon, sous la vassalité du Saint-Siège.

Charles Ier de Valois est couronné en 1285 avec un chapeau de cardinal, ce qui lui vaut le sobriquet de roi du chapeau.

Charles Ier de Valois n'osera jamais user du sceau royal qu'il s'est fait faire à cette occasion.

Charles Ier de Valois et les barons consultés, contre l'avis du futur Philippe IV le Bel, entraînent Philippe III le Hardi dans une expédition appelée croisade d'Aragon, visant à remettre à Charles Ier de Valois le trône d'Aragon, en mars 1285.

Guy VIII de Montmorency-Laval, Jean II d'Harcourt, Roger-Bernard III de Foix, Jean Ier de Brabant et Jean II de Bretagne, Guy II de Châtillon-Saint-Pol accompagnent Philippe III le Hardi qui met le siège devant Gérone pendant 2 mois.

Pendant que Philippe III le Hardi fait le siège de la ville de Roses, qu'il a investie, le 28 juin 1285, il ne peut arriver à son camp aucun convoi, sans qu'il y ait un combat.

On en attend cependant un, lorsqu'on est averti que Pierre III d'Aragon veut l'enlever, et qu'à cet effet, il s'est mis, le 14 août 1285, en embuscade entre Bagnols et Gérone, avec 400 chevaux et 2 000 hommes de pied, l'élite de ses troupes.

Philippe III le Hardi charge Jean II d'Harcourt de soutenir et protéger ce convoi.

Jean II d'Harcourt étant parti, vers la fin de la nuit, avec le connétable Raoul II de Clermont-Nesle et 500 cavaliers, ils arrivent, le 15 août 1285, à la pointe du jour, vers l'endroit où le Pierre III d'Aragon s'est embusqué.

Celui-ci commence alors une charge, que les Français reçoivent avec beaucoup de bravoure et d'intrépidité.

Ils chargent à leur tour avec le plus grand succès, et mettent les Espagnols dans une déroute complète.

Pierre III d'Aragon est blessé dans cette action, et Gérone capitule, le 7 septembre 1285.

L'armée de Philippe III le Hardi est affaiblie par le paludisme et la flotte française est détruite par la flotte Aragonaise de Roger de Loria.

Jacques II de Majorque choisit le parti de Philippe III le Hardi.

Pierre III d'Aragon arrive par surprise à Perpignan.

Jacques II de Majorque se trouve piégé dans le Palais et doit s'enfuir en cachette par les égouts.

Quand Pierre III entre dans le Palais, il ne peut que constater la mystérieuse disparition du roi de Majorque.

Pierre III d'Aragon confisque en représailles les Baléares.

Pierre III d'Aragon enlève les fils de Jacques II de Majorque :

Amaury d'Harcourt meurt en 1285 durant le siège de Perpignan.



Traité d'Anagni

Le traité d'Anagni est un avenant du traité de Tarascon.

Il est signé le 20 juin 1295, sur l'initiative de Boniface VIII, pour mettre un terme à la guerre opposant la couronne d'Aragon à la France au sujet de la Sicile.

Il est élaboré par :

Les clauses essentielles sont les suivantes :

Retenu au château de Torroella de Montgrí depuis 10 ans :

sont libérés.

Deux clauses secrètes s'ajoutaient :

Ni Frédéric II de Sicile, ni les Siciliens n'acceptent ce traité et poursuivent la lutte pour l'indépendance de l'île contre les troupes angevines et la flotte envoyée par le roi d'Aragon, en respect du traité.

Jaspert V de Castelnou peut rentrer en Vallespir.

Il semble alors avoir avec Jacques II de Majorque des relations plus sereines.



Sanche de Majorque Héritier du trône de Majorque

Jacques II de Majorque, son père, envoie alors Sanche de Majorque à Paris en compagnie de son aîné Jacques. Ce dernier renonce à la couronne pour devenir franciscain en 1299.

Sanche de Majorque devient alors l'héritier du trône de Majorque.



Mariage de Sanche de Majorque avec Marie d'Anjou

Sanche de Majorque épouse en 1302 ou 1304 Marie d'Anjou, la fille de Charles II d'Anjou. Ce mariage vient renforcer la paix récente conclue entre les maisons d'Anjou et de Barcelone.



Mort de Jacques II de Majorque

Sanche de Majorque Roi de Majorque

Jacques II de Majorque met également en place une politique de prestige, fondée sur des grands travaux :

La plupart de ces travaux sont encore en cours quand Jacques II de Majorque meurt le 29 mai 1311.

Parmi les fils de Jacques II de Majorque, Jacques refuse le trône pour devenir franciscain, comme l'a fait son frère Philippe.

Sanche de Majorque accède donc au trône de Majorque sous le nom de Sanche Ier.

Sanche de Majorque poursuit une politique d'apaisement avec ses deux puissants voisins :

Sanche de Majorque profite de la dissolution de l'ordre des Templiers pour accroître ses possessions.

Les Templiers du royaume de Majorque sont néanmoins reconnus innocents et finissent leur vie paisiblement.



Jacques III de Majorque Héritier du Royaume de Majorque

À partir des années 1315, l'absence de descendance de Sanche de Majorque influe sur la politique régionale.

Jacques II le Juste, Roi d'Aragon, son cousin, réclame la succession de Majorque, dans le but de compléter sa maîtrise de la Méditerranée occidentale.

Sanche de Majorque préfère quant à lui remettre sa couronne à son neveu Jacques III de Majorque.

Jacques III de Majorque est reconnu comme Roi de Majorque par Jacques II le Juste en échange du support majorquin à la conquête du royaume de Sardaigne.



Mort de Sanche de Majorque Roi de Majorque

Jacques III de Majorque Roi de Majorque

Sanche de Majorque meurt en 1324 sans enfants.

Jacques III de Majorque, son neveu, encore un enfant, devient Roi de Majorque.

Il est remis à la garde d'un conseil de nobles et soumis à l'autorité d'un tuteur, l'infant Philippe, plus jeune frère de Sanche, ancien Sacristain de Tours.

L'infant Philippe un ecclésiastique, est peu apte à prendre en main le royaume. Cela déclenche une agitation de l'aristocratie locale.

Jacques II le Juste fait valoir ses droits, comme plus proche cousin en ligne masculine.

Gaston II de Foix, Comte de Foix, fait valoir qu'il est le cousin le plus proche en ligne féminine, soutenu par une partie des anciens conseillers de Sanche.

Les différents lignages de l'aristocratie roussillonnaise prennent parti pour l'un ou l'autre, ce qui amène un grand désordre qui n'est pas résolu par la reconnaissance, à la fois par le roi d'Aragon et le comte de Foix, de l'infant Philippe comme régent.

Comme prix de sa reconnaissance de Philippe, Jacques II le Juste impose au royaume de dures conditions économiques.

Les finances majorquines sont minées par l'aide due au roi d'Aragon pour la conquête du royaume de Sardaigne.

Il semble également que Jacques III de Majorque soit à cette date encore reconnu comme prince par une large part de l'aristocratie d'Achaïe.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !