Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



8 événements affichés, le premier en 1061 - le dernier en 1090



Mariage de Gérold II de Genève avec Thietburge de Rheinfelden

Gérold II de Genève épouse en 1061 Thetberge ou Thietburge de Rheinfelden, fille de Rodolphe de Rheinfelden, Duc de Souabe, et de Thetberge. Leur enfant est :



Rodolphe de Rheinfelde Anti Roi de Germanie

Des princes allemands s'assemblent à Tribur au prétexte de régler la déchéance de l'Empire.

Ils en profitent pour récupérer des biens et des avantages qui leur avaient été confisqués.

Le 15 mars 1077, avec l'accord tacite du pape, ils élisent antiroi de Germanie Rodolphe de Rheinfelden, Duc de Souabe, leur chef, contre Henri IV de Franconie.

Welf IV Welf est partisan de Rodolphe de Rheinfelden.

Henri IV de Franconie, en conséquence le prive de son titre de Duc de Bavière.

Cependant, soutenu par les bavarois et aidé par Azzon II d'Este, son père, Welf IV Welf parvient à se maintenir et à défier la décision de l'empereur en mai 1077.

Otton Ier de Northeim consent à l'élection de Rodolphe de Rheinfelde.

Egbert II de Misnie est l'un des premier partisans de Rodolphe de Rheinfelden, mais comme d'autres nobles saxons il lui retire rapidement son soutien et demeure ensuite neutre.

En Bourgogne, les évêques de Sion, Lausanne et Bâle restent fidèles à l'empereur, comme nombre d'évêques dans les autres parties de l'Empire, de même que des seigneurs de moindre rang, comme les Comtes d'Oltigen.

Burcard d'Oltigen, Évêque de Lausanne de 1056 à 1089, est un adversaire de la réforme.

Son successeur, Conon de Fenis, approuve la réforme, mais continue de soutenir l'empereur, tout comme son frère Bourcard de Fenis, Évêque de Bâle.

Conon de Fenis fonde l'abbaye de Cerlier (moines venus de Saint-Blaise, Forêt-Noire).

Bourcard de Fenis fonde le prieuré de Saint-Alban à Bâle (moines venus de Cluny).

Rodolphe de Rheinfelden perd ses droits en Bourgogne au profit du comte Guillaume II l'Allemand, qui étend son pouvoir au-delà du Jura jusqu'à Romainmôtier et au lac de Bienne.



Bataille de Mellrichstadt

Otton Ier de Northeim et Rodolphe de Rheinfelden battent Henri IV de Franconie à la bataille de Mellrichstadt le 7 août 1078



Frédéric de Hohenstaufen Duc de Souabe

Construction du château du Haut-Kœnigsbourg

Henri IV de Franconie prive en 1079 Rodolphe de Rheinfelden de son titre ducal, qu'il remet au comte Frédéric Ier de Büren.

Il est le premier des Hohenstaufen à diriger le duché de Souabe.

Le parti d'Henri IV de Franconie en Souabe du Sud se réduit dès lors aux Lenzbourg et à l'abbé de Saint-Gall, Ulrich.

Eggehard de Nellenburg, abbé de Reichenau de 1073 à 1088, Gebhard de Zähringen, évêque de Constance et Ulrich II de Tarasp, évêque de Coire, se rallient au parti de la réforme.

Frédéric Ier de Büren fait construire le château Stauf sur le mont Hohenstaufen près de Göppingen, d'où est issu le nom de la famille.

Afin de renforcer son pouvoir en Alsace, Frédéric Ier de Büren créé une ligne de défense et pour cela, il fait construire de nombreux châteaux et, certains d'entre eux sur des terres qui ne lui appartiennent pas.

On dit de lui qu'il a constamment un château accroché à la queue de son cheval.

Il fait ainsi construire en toute illégalité le château du Haut-Kœnigsbourg sur les terres confiées aux moines de l'abbaye de Lièpvre.



Bataille de Flarchheim

Otton Ier de Northeim et Rodolphe de Rheinfelden battent Henri IV de Franconie à la bataille de Flarchheim le 27 janvier 1080.

Les tchèques se battent avec une telle opiniâtreté qu'ils sauvent l'honneur de l'armée impériale vaincue.

Ils réussissent même à s'emparer de l'Épée d'Or de Rodolphe de Rheinfelden.

Cette épée sera le trophée que l'on portera ensuite devant le duc tchèque dans les grandes occasions solennelles.


Rodolphe de Rheinfelden perd son bras à Hohenmölsen - Gravure de Bernhard Rode - 1781

Bataille de Hohenmolsen

Mort de Rodolphe de Rheinfelden

Henri IV de Franconie vient de Hesse par la route de Thuringe, et attend les troupes de Marc de Meissen et de Vratislav II de Bohême.

Henri IV de Franconie dispose de cavaliers saxons et des ressources pillées en cours de route à Erfurt.

Henri IV de Franconie passe au large de Naumbourg.

Mais l'influence de Rodolphe de Rheinfelden agit jusqu'à Goslar.

Le 15 octobre 1080, Rodolphe de Rheinfelden rattrape Henri IV de Franconie à l'Elster blanche, sur le site de Hohenmölsen.

Henri IV de Franconie prend position derrière le cours d'eau de Grunau, impossible à passer pour des cavaliers.

Rodolphe de Rheinfelden passe rapidement à l'attaque, avant l'arrivée de Marc de Meissen et de Vratislav II de Bohême.

Commence alors un dur combat de cavaliers sur la ligne de front, tandis que, sous la conduite d'Otton Ier de Northeim, une troupe de chevaliers traversent le cours d'eau et attaque à revers Henri IV de Franconie, faisant pencher la bataille en faveur de Rodolphe de Rheinfelden.

Henri IV de Franconie s'enfuit donc vers le sud, où il rencontre Vratislav II de Bohême qui le protège dès lors.

Rodolphe de Rheinfelden est blessé. L'épée d'un chevalier inconnu lui traverse l'abdomen.

Rodolphe de Rheinfelden meurt un jour plus tard.

Il est inhumé à la cathédrale d'Augsbourg.

Sa main, tranchée par le chevalier, y est conservée comme une relique dans le musée de la cathédrale.

Dès qu'il apprend le décès de Rodolphe de Rheinfelden, Henri IV de Franconie rassemble les restes de son armée et assiège les châteaux de Teuchern, Hohenmölsen, Grunau et Pegau, où les soldats de Rodolphe de Rheinfelden se sont retranchés.

Henri IV de Franconie finit par soumettre ces derniers bastions de la rébellion nobiliaire.

Après trois années de guerre civile, Henri IV de Franconie déclare terminée la rébellion.

Henri IV de Franconie utilise la main droite coupée de Rodolphe de Rheinfelden, celle du serment au roi qu'il a parjuré, comme image de la justice divine.

Mais Henri IV de Franconie est toujours excommunié et il a toujours le pape comme ennemi.


Mort de Grégoire VII Tombe de Grégoire VII à Salerne

Mort du Pape Grégoire VII

Grégoire VII, le grand pape réformateur, meurt abandonné de tous à Salerne le 25 mai 1085. Il est fait saint.

La mort de Grégoire VII contribue à restaurer la paix en Allemagne

Welf IV Welf, même s'il adhére toujours aux visions de l'église, commence à diminuer son soutien à Rodolphe de Rheinfelden.



Mort de Berthold de Rheinfelden

Berthold, fils de Rodolphe de Rheinfelden, meurt en 1090


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !