Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



16 événements affichés, le premier en 1000 - le dernier en 1049



Mariage de Richard II l'Irascible avec Judith de Bretagne

Richard II l'Irascible épouse au Mont-Saint-Michel en 1000 Judith de Bretagne, fille de Conan Ier le Tors et d'Ermengarde d'Anjou. Leurs enfants sont :



Naissance de Robert le Magnifique

Robert II de Normandie ou Robert le Magnifique dit aussi le Diable ou le Libéral, naît en 1002, fils de Richard II l'Irascible et de Judith de Bretagne.



Mort de Richard II l'Irascible

Richard III de Normandie Duc de Normandie

Robert le Magnifique Comte d'Hiémois

Richard II l'Irascible meurt le 23 ou le 28 août 1026.

Il est inhumé à Fécamp.

La Normandie est devenue la principauté la plus puissante et la mieux administrée du royaume.

Au cours de son règne, Richard II l'Irascible procède à une réorganisation intérieure du duché.

Il est le premier à mettre en place des comtes en Normandie : Brionne, Ivry, Évreux, Mortain, Hiémois, Eu.

Ils sont tous, à l'exception de Brionne, placés sur les secteurs frontaliers.

Il installe aussi des vicomtes dans les régions sans comte.

Leur fonction se calque sur celle de ces derniers.

Il installe les membres de sa famille, les Richardides, à la tête des évêchés les plus importants : Bayeux et Rouen et des Comtés.

Vers la fin du règne, ils tiennent 5 comtés et 2 évêchés

Malgré leur haute origine, ils sont révocables et n'exercent que par délégation un pouvoir démembré de celui du duc.

Grâce aux 25 actes émanant du duc, on constate l'existence d'un embryon de cour composée aussi bien de Scandinaves que des Francs.

Notons la présence de Dudon de Saint-Quentin, de Néel de Saint-Sauveur, vicomte de Cotentin et d'Osbern.

Il n'y a apparemment aucun châtelain

Dans le domaine religieux, Richard II l'Irascible réimplante la vie monastique en Normandie, après la coupure des invasions vikings.

La Normandie a en partie rompu avec ses origines scandinaves.

À part quelques exceptions, les droits ducaux se situent par exemple dans la tradition carolingienne.

L'aristocratie se constitue d'immigrés.

Le duché s'installe un peu plus sur l'échiquier international.

La papauté noue des contacts suivis avec ces Normands..

Les affaires d'Angleterre deviennent incontournables dans la politique diplomatique de la Normandie.

Dans la continuité de son père, Richard II l'Irascible poursuit les bonnes relations développées avec les rois capétiens.

Richard III de Normandie, son fils, devient Duc de Normandie.

Robert le Magnifique devient Comte d'Hiémois.

Roger Ier de Montgommery fait partie de la coterie de jeunes nobles qui gravitent vers 1026 autour de Robert le Magnifique.

Grâce à Guillaume de Jumièges, on sait que Richard III de Normandie doit affronter la révolte de son frère, Robert le Magnifique.

Assiégé par l'armée ducale à Falaise, Robert le Magnifique se soumet à son frère.

Guillaume Ier de Bellême prend le parti Richard III de Normandie qui lui a donné Alençon, contre son frère cadet Robert le Magnifique.



Mort de Richard III de Normandie

Robert le Magnifique Duc de Normandie

Richard III de Normandie meurt le 6 août 1027 mystérieusement.

Guillaume de Jumièges révèle que cette mort précoce est due au poison.

Vers 1125, Robert de Torigni présente Robert le Magnifique, son frère comme l'empoisonneur. Il est celui qui tire le plus grand avantage de la disparition de son aîné.

Robert le Magnifique écarte de la succession Nicolas, fils bâtard de Richard III de Normandie.

Robert le Magnifique devient Duc de Normandie.

Il montre rapidement qu'il entend tenir la Normandie d'une main de fer.



Attaque de Robert le Magnifique contre Robert le Danois

Excommunication de Robert le Magnifique

Après son avènement, Robert le Magnifique enlève des terres aux abbayes et aux grandes églises pour les distribuer à de jeunes nobles. C'est un moyen de les fidéliser et de les récompenser à moindre frais. Robert le Magnifique rompt ainsi avec l'attitude de ses prédécesseurs qui s'étaient montrés généreux avec l'Église.

En 1027, Robert le Magnifique, neveu de Robert le Danois, s'attaque à son oncle sans qu'on en sache les raisons.

Ou est-ce parce que l'archevêque proteste contre les usurpations de terres d'Église que pratique le duc ? Est-ce parce que ce dernier complote contre lui ?

En tout cas, Robert le Danois doit quitter Rouen et s'enfermer avec quelques chevaliers à Évreux.

Robert le Magnifique l'assiège entre 1027 et 1028. Après avoir mis en défense la cité, l'archevêque préfère négocier son départ.

Robert le Danois quitte la Normandie et se rend en France auprès de Robert II le Pieux. Mais, de son nouveau refuge, il prononce l'excommunication du duc Robert le Magnifique et l'anathème sur la Normandie.

La sanction ecclésiastique semble faire plier Robert le Magnifique.

Robert le Magnifique rappela Robert le Danois, se réconcilie avec lui et le rétablit dans ses charges comtales et archiépiscopales. Il devient même le premier conseiller du duché.

Robert le Danois semble avoir convaincu son neveu qu'une bonne entente avec l'Église est indispensable.



Révolte de Guillaume Ier de Bellême contre Robert le Magnifique

Prise d'Alençon

En 1027 et 1028, Guillaume Ier de Bellême se révolte contre Robert le Magnifique. Pour lui résister, il se retranche dans son château d'Alençon. Mais le duc le contraint à la reddition.

Robert le Magnifique lui impose une humiliation : se présenter devant lui avec une selle de cheval sur le dos.

Le duc de Normandie lui pardonne et lui rend Alençon.

La soumission de Guillaume Ier de Bellême est temporaire.



Bataille de Saint-Quentin-de-Blavou

Mort de Foulques de Bellême

Sur l'ordre de Guillaume Ier de Bellême, leur père, Robert Ier de Bellême et Foulques de Bellême combattent les fidèles de Robert le Magnifique à Saint-Quentin-de-Blavou dans l'Orne. Ils sont vaincus.

Foulques de Bellême meurt. Robert Ier de Bellême est blessé et fait prisonnier



Résistance d'Hugues de Bayeux contre Robert le Magnifique

Exil d'Hugues de Bayeux

Dans les débuts de son règne, Robert le Magnifique apprend que l'évêque Hugues de Bayeux recrutait des soldats en France pour renforcer la défense de son château d'Ivry-la-Bataille. Furieux d'être tenu à l'écart du conseil ducal, Hugues de Bayeux compte faire de la forteresse normande un pôle de résistance contre Robert le Magnifique.

Robert le Magnifique se présente rapidement devant Ivry-la-Bataille avant même qu'Hugues ne soit revenu de France. Hugues de Bayeux doit négocier son exil contre un sauf-conduit pour ses fidèles déjà réfugiés dans le château.



Liaison de Robert le Magnifique avec Herléva de Falaise

Robert le Magnifique a une liaison avec Arlette ou Herlève ou Herleva ou Herléva de Falaise. Leurs enfants sont :



Naissance de Guillaume le Conquérant

Guillaume Ier, dit le Bâtard ou le Conquérant (William I the Conqueror), naît à Falaise vers 1028 des amours illégitimes de Robert le Magnifique avec Herlève, fille d'un peaussier de Falaise.



Invasion du Vimeu

Selon l'historien Pierre Bauduin, Robert le Magnifique nomme Gilbert de Brionne Comte d'Eu, au début des années 1030.

En 1031 ou 1032, Enguerrand Ier de Ponthieu doit faire face aux ambitions de Gilbert de Brionne qui envahit le Vimeu, mais subit une cuisante défaite.



Cession du Vexin Français au Duc de Normandie

Henri Ier de France cède le Vexin Français à Robert le Magnifique.



Retour d'Hugues de Bayeux en Normandie

Hugues de Bayeux n'est autorisé à revenir en Normandie qu'en 1032, mais il reste à l'écart de la cour de Robert le Magnifique.



Pèlerinage à Jérusalem de Robert le Magnifique

Mort de Drogon de Vexin Comte d'Amiens et de Vexin

Gautier III de Vexin Comte de Vexin, d'Amiens et du Maine

Mort de Robert le Magnifique

Guillaume le Conquérant Duc de Normandie

Turquetil d'Harcourt Gouverneur de Guillaume le Conquérant

Robert le Magnifique s'apprête à partir en pèlerinage à Jérusalem peut être par repentir d'avoir empoisonné son frère Richard III de Normandie.

Le départ du duc est un risque car la Normandie va se retrouver sans maître et on ne revient pas toujours vivant de ce voyage.

Avant de partir, Robert le Magnifique rassemble les grands du duché à Fécamp.

Il leur demande de reconnaître comme hériter son jeune fils Guillaume le Conquérant.

Les barons qui reprochent à Guillaume le Conquérant de ne pas être issu d'une union légitime, semblent accepter la décision ducale sur le moment mais sûrement avec réticence.

Mais Robert le Magnifique n'a pas le choix : c'est son seul enfant masculin.

Guillaume le Conquérant est placé sous la garde d'Henri Ier de France.

Robert le Magnifique part au début 1035 et prend la route terrestre pour rejoindre Rome.

L'empereur byzantin Michel IV le Paphlagonien l'accueille à Byzance.

En 1035, Drogon de Vexin accompagne Robert le Magnifique, Duc de Normandie, en pèlerinage à Jérusalem.

Drogon de Vexin meurt à Nicée en juin 1035 au retour.

Gautier III de Vexin devient Comte de Vexin, d'Amiens et du Maine.

Robert le Magnifique parvient jusqu'à Jérusalem.

Robert le Magnifique meurt à Nicée le 22 juillet 1035 sur le chemin du retour.

Robert le Magnifique semble avoir une personnalité violente et difficile.

Sa mauvaise réputation provient en partie des conditions douteuses qui lui permirent d'accéder au trône de Normandie.

Il est parfois considéré comme l'inspirateur du personnage légendaire de Robert le Diable.

Robert le Magnifique laisse comme héritier Guillaume le Conquérant, un enfant.

Profitant de sa minorité, les Richardides dirigent le duché :

Le duché sombre dans l'anarchie mais Guillaume le Conquérant, avec une force de caractère remarquable, rétablira son autorité par les armes sur la Normandie.

Turquetil d'Harcourt est gouverneur de Guillaume le Conquérant durant sa minorité.



Roger Ier de Montgommery exilé à la cour de France

Après la mort de Robert le Magnifique en 1035, Roger Ier de Montgommery ne semble plus en faveur.

Guillaume de Jumièges explique qu'il est exilé à la cour d'Henri Ier de France, à cause de sa perfidie.

On suppose qu'il a dû se rebeller contre l'autorité Guillaume le Conquérant.



Mariage d'Enguerrand II de Ponthieu avec Adélaïde de Normandie

Enguerrand II de Ponthieu est le fils d'Hugues II de Ponthieu et de Berthe d'Aumale.

Enguerrand II de Ponthieu épouse Adélaïde de Normandie, fille de Robert le Magnifique et d'Herléva de Falaise. Leurs enfants sont :


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !