Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



25 événements affichés, le premier en 864 - le dernier en 1216



Mariage de Robert IV de Hesbaye avec Adélaïde de Tours

Adélaïde de Tours est veuve de Conrad Ier de Bavière.

Robert IV de Hesbaye épouse en 864 peut-être Adélaïde de Tours, fille Hugues le Peureux et d'Ava de Morvois d'Alsace. Leurs enfants sont :



Naissance de Robert Ier de France

Robert Ier de France Comte de Blois

Robert Ier de France naît à Soissons en 866, fils de Robert IV de Hesbaye et d'Adélaïde de Tours. Robert Ier est couronné troisième Comte de Blois.



Pillage du Mans

Bataille de Brissarthe

Mort de Robert IV de Hesbaye

Mort de Ramnulf Ier de Poitou Duc d'Aquitaine

Louis II le Bègue Comte d'Autun

Hugues l'Abbé tuteur de Robert Ier de France et Eudes Ier de France

Eudes Ier de France Marquis de Neustrie

En 866, le prince breton Salomon s'est allié au Danois Hasting (Hásteinn) pour une expédition contre l'Anjou, le Maine, et la Touraine. La ville du Mans est saccagée et toute la contrée est ravagée. Louis II le Bègue n'ayant pas su empêcher ce pillage, Robert IV de Hesbaye est rappelé en Neustrie et y reprend ses possessions. Il reçoit, en outre, l'abbaye de Saint-Martin de Tours. Robert IV de Hesbaye parvient à réunir une armée franque alors que les Bretons et Scandinaves se replient avec leur butin. Il a avec lui Ramnulf Ier, Comte de Poitiers, Gauzfrid, Comte du Maine, et Hervé du Maine. Gauzfrid, comte du Maine bat les vikings entre la Loire et le Mans.

Robert, Ramnulf Ier de Poitou et Gauzfrid assiègent les vikings d'Hasting à Brissarthe près Angers.

Une bataille oppose les Francs aux Normands le 15 septembre 866.

Robert IV de Hesbaye et Ramnulf Ier de Poitou sont tués au combat. Robert est tué en repoussant sans casque ni cuirasse une sortie des Vikings qu'il avait enfermés dans l'église.

Hasting n'est pas né en Scandinavie mais dans les environs de Troyes. Toutefois, Hasting préfère embrasser une carrière de mercenaire et de Prince pillard à la tête d'une bande de vikings, au noble métier de paysans qu'exerçaient ses parents sous le joug du servage.

En 866, Charles II le Chauve attribue le comté d'Autun à Louis II le Bègue, son fils, malgré les tentatives de prise du pouvoir par Bernard Plantevelue, toujours présent dans la région.

Eudes n'a que 6 ans. En 866, Hugues L'Abbé, beau-fils de Robert IV de Hesbaye, se voit confier par Charles II le Chauve la tutelle de Robert Ier de France et Eudes Ier de France, les enfants de Robert IV de Hesbaye, ceux-ci étant trop jeunes pour assumer les charges et honneurs de leur père.

Eudes Ier de France hérite du titre de marquis de Neustrie.

Hugues l'Abbé s'acquitte fort bien de son rôle de tuteur et fortifie leur position quant aux places fortes héritées de leur père : Orléans, Meung sur Loire, Blois, et Châteaudun.



Robert Ier de France Gouverneur de Bourgogne Cisjurane

Robert Ier de France Duc des Francs

Robert Ier de France Comte d'Angers et de Paris

En 888, Robert Ier de France reçoit le gouvernement de la Bourgogne cisjurane (d'après le chroniqueur Hugues de Fleury).

Vers la même époque, Robert Ier de France succède à son frère Eudes dans la dignité de duc (dux Francorum) ou de margrave (marchio) qui consistait dans le commandement militaire des troupes des empereurs carolingiens placées entre la Seine et la Loire.

La région soumise à l'autorité de Robert est la plus ancienne qui ait reçu le nom de France, et les chroniqueurs l'appellent quelquefois aussi le Celtique (Celticae dux).

Robert Ier de France est aussi :



Mariage de Robert Ier de France avec Aélis d'Alsace

Robert Ier de France épouse en 890 Aélis d'Alsace (vers 870-avant 893).

Leur enfant est :



Naissance d'Hildebrande de France

Liégarde ou Liégearde ou Adela ou Adèle ou Hildebrande de France naît en 892, fille de Robert Ier de France et d'Aélis d'Alsace.



Mariage de Robert Ier de France avec Béatrice de Vermandois

Robert Ier de France épouse en 893 ou 894 Béatrice de Vermandois. Leurs enfants sont :



Naissance d'Emma de France

Emma de France naît vers 894, fille de Robert Ier de France et de Béatrice de Vermandois.



Naissance d'Hugues le Grand

Hugues le Grand, dit aussi le Blanc ou l'Abbé, naît à Paris en 897, fils de Robert Ier de France et de Béatrice de Vermandois.



Mort d'Eudes Ier de France

Charles III le Simple seul Roi de France

Robert Ier de France confirmé Duc des Francs

Sous la pression d'Arnulf de Carinthie, Eudes Ier de France doit reconnaître, juste avant sa mort, Charles III le Simple comme son successeur.

Eudes Ier de France meurt à La-Fère dans l'Aisne le 1er janvier 898. Il est inhumé à Saint-Denis.

Charles III le Simple est à nouveau sacré Roi de France et réunifie la Francie occidentale, de l'Atlantique au Rhin. Adélaïde de Frioul, sa mère, assiste au couronnement.

Richard le Justicier est l'un des grands qui peut prétendre à la couronne, mais comme les autres, il reconnaît Charles III le Simple, le Carolingien.

Charles III le Simple est contraint et forcé de coopérer avec Robert Ier de France, le puissant Comte de Paris, frère d'Eudes Ier de France.

Robert Ier de France reconnaît l'autorité de Charles III le Simple qui lui confirme le titre et les pouvoirs de Duc des Francs.



Mariage de Herbert II de Vermandois avec Hildebrande de France

Herbert II de Vermandois épouse en 906 Hildebrande de France, fille de Robert Ier de France et d'Aélis d'Alsace. Leurs enfants sont :



Siège d'Auxerre

Bataille de Chartres

Traité de Saint-Clair-sur-Epte

Naissance de la Normandie

Fusion de La "marche normande" et de la "marche bretonne"

Robert Ier de France Marquis des deux marches

En 911, les Normands conduits par Rollon assiègent Auxerre, mais la ville résiste, les assiégeants lèvent le camp.

Les Francs dirigés par Robert Ier de France, Duc des Francs, Richard le Justicier, Èbles Manzer, Duc de Poitiers, et l'évêque Géran leur font subir une terrible défaite devant Chartres le 20 juillet 911. Plus de 6 000 Danois sont tués.

L'affrontement se termine par le traité de Saint-Clair-sur-Epte à l'ouest de Paris car les Normands ne peuvent battre les Francs et les Francs ne peuvent chasser définitivement les Normands. L'habile Robert, Comte de Paris, négocie, pour le roi carolingien Charles III le Simple, le traité avec Rollon.

Par ce traité, les Normands de Rollon s'engagent à cesser leurs raids et à empêcher d'autres bandes vikings de piller la Neustrie.

En échange, Charles III le Simple lui abandonne une grande partie de la Neustrie aux bouches de la Seine dans les 3 diocèses de Rouen, Évreux et Lisieux, base du futur duché de Normandie.

Le terme de Neustrie disparaît alors.

Le Viking fait l'hommage de vassalité au roi Carolingien.

Dudon de Saint-Quentin raconte l'anecdote suivante : Rollon refusant de s'agenouiller devant le roi en signe d'hommage, afin de lui baiser le pied, un compromis est alors trouvé. Un des proches de Rollon doit effectuer le geste à sa place. Mais le Normand, sans s'agenouiller, lève si haut le pied du roi que ce dernier perd l'équilibre et tombe à la renverse.

La marche normande qui n'a plus lieu d'être, est alors fusionnée avec l'autre marche, et l'on voit le marquis Robert Ier de France parfois qualifié de demarchus, soit maître des deux marches.



Coexistence de Robert Ier de Franceet de Charles III le Simple

Robert Ier de France paraît vivre en bonne intelligence avec Charles III le Simple jusque en 920.



Traité entre les Francs et les Vikings

Robert Ier de France bat les Vikings sur les bords de la Loire en 921 mais est tenu en échec par les Normands devant Nantes. Les hostilités sont interrompues par un traité dans lequel les Francs sacrifient la Bretagne aux Normands à la condition qu'ils n'attaquent pas le reste de la France.


Robert Ier de France

Haganon titulaire des bénéfices de l'abbaye de Chelles

Mort d'Hérivée de Châtillon-sur-Marne

Déposition de Charles III le Simple

Robert Ier de France Roi de France

Charles III le Simple est impuissant contre les dynasties féodales qui se constituent, à l'abri des nombreux donjons.

En 922, Charles III le Simple retire à Rothilde de France les bénéfices d'Abbesse de Chelles. Il les donne à son favori Haganon.

Jamais un roi n'avait auparavant privé un de ses fidèles de ses honneurs, sauf en cas de trahison.

Cet outrage rejaillit sur l'entourage de Rothilde de France, notamment sur Hugues Ier du Maine, son fils, et Hugues le Grand, son gendre, les poussant à la révolte

Robert Ier de France, Duc des Francs, se met à la tête des seigneurs et du Clergé de France contre Charles III le Simple.

Participent à cette révolte :

Hérivée, Archevêque de Reims, et tous les vassaux de la seigneurie ecclésiastique de Reims prennent les armes pour la famille capétienne.

Hérivée de Châtillon-sur-Marne est Prisonnier à Paris en 922 comme rebelle contre Robert Ier, roi de France.

Hérivée de Châtillon-sur-Marne est révoqué en 922 de son titre honorifique d'archichancelier.

Hérivée de Châtillon-sur-Marne inféode plusieurs terres de son Église à Eudes de Châtillon-sur-Marne, son frère : Châtillon-sur-Marne, Basoches,...

Hérivée de Châtillon-sur-Marne meurt à Reims le 2 juillet 922 sur son siège épiscopal.

Désormais les successeurs métropolitains d'Hérivée de Châtillon-sur-Marne, renseignés sur l'attitude royale, ne viendront plus au secours du souverain.

Charles III le Simple se réfugie à Laon.

Charles III le Simple envahit les terres de l'archevêque de Reims, mais est forcé de se retirer devant Robert Ier de France et Raoul Ier de France, qui l'attaquent entre Épernay et Tours-sur-Marne.

Charles III le Simple se réfugie en Lorraine.

Robert Ier de France envoie son fils Hugues le Blanc avec une petite armée prêter appui à Giselbert, Duc de Lorraine, pour combattre Charles III le Simple en Lorraine.

Les Grands de Francie occidentale déposent Charles III le Simple.

Le 29 juin 922, ils offrent la couronne à Robert Ier de France, fils de Robert IV de Hesbaye et frère d'Eudes, en récompense de ses services.

Il est sacré à Saint-Remy de Reims le 30 juin 922 par Gautier, archevêque de Sens selon le rituel inauguré par Pépin III le Bref.

Èbles Manzer reste fidèle à Charles III le Simple.



Alliance de Robert Ier de France avec Henri Ier l'Oiseleur

Au début 923, pour contrer Charles III le Simple, Robert Ier de France étend encore ses alliances et se rapproche de l'empereur d'Allemagne Henri Ier l'Oiseleur, avec lequel il a une entrevue personnelle sur les bords de la Roër ou de la Ruhr (d'après Flodoard).



Hugues le Grand Comte de Paris

Hugues le Grand Marquis des deux marches de Neustrie

Robert Ier de France investit son fils Hugues le Grand à la dignité de Comte de Paris et marquis de Neustrie en 923.

Hugues le Grand est aussi appelé :



Mariage de Raoul Ier de France avec Emma de France

Raoul Ier de France épouse en 923 Emma de France, fille de Robert Ier de France et de Béatrice de Vermandois.


Bataille de Soissons Raoul Ier Raoul Ier

Bataille de Soissons

Mort de Robert Ier Roi de France

Raoul Ier de France Roi de France

Charles III le Simple refuse la destitution et rassemble une armée considérable en Lorraine. Il rentre en France et marche sur Laon.

Robert Ier de France établit son camp près de Soissons, sur les bords de l'Aisne.

Charles III le Simple attaque Robert Ier de France à l'improviste, le dimanche 15 juin 923, et lui livre une bataille acharnée. Charles III le Simple fait preuve d'une grande bravoure.

Arnould Ier de Flandre soutient Charles III le Simple lors de la bataille de Soissons.

Robert Ier de France est tué.

La tradition raconte qu'il périt dans un duel légendaire, soit avec Charles III le Simple lui-même, soit avec le comte lorrain Fulbert, porte-étendard de l'armée carolingienne.

Mais Hugues le Grand, fils de Robert de France, aidé d'Herbert II de Vermandois, galvanise les soldats en montrant le cadavre de son père.

Malgré la mort de Robert Ier de France, Charles III le Simple est défait et est forcé de battre en retraite.

D'après Richer, qui était du parti des Carolingiens, les troupes françaises fortes de 20 000 hommes en perdent 11 000 et l'armée carolingienne au nombre de 10 000 en perdent 7 118.

Robert Ier de France est inhumé à Sainte-Colombe de Sens.

Les grands du royaume, ne voulant pas rendre la couronne à Charles III le Simple, choisissent pour roi Raoul Ier de France. Son beau-frère Hugues le Grand a refusé le titre de crainte d'abandonner ses comtés et de perdre ainsi son influence sur les grands.

Le 13 juillet 923, Raoul Ier de France est couronné Roi de France à Saint-Médard de Soissons, par l'archevêque Gautier de Sens. Raoul Ier de France conserve ses domaines bourguignons, mais également ses autres honneurs dans les provinces de Reims, Troyes, Laon et Berry qu'il administre en même temps que le royaume.

Pendant les premières années de son règne l'anarchie va régner dans tout le royaume. Malgré de réelles qualités, Raoul Ier de France va avoir du mal à se faire reconnaître comme roi par les grands vassaux.

Raoul Ier de France se bat contre le pillage des Vikings mais il intervient également en Lorraine et en Alsace à la demande de l'évêque de Metz.

Èbles Manzer reconnaît Raoul Ier de France.

Mais Guillaume le Jeune, héritier de Guillaume Ier le Pieux, refuse de le reconnaître.



Charles III le Simple prisonnier

Exil d'Edwige de Wessex et de Louis IV d'Outremer

Henri Ier l'Oiseleur Roi de Lotharingie

Charles III le Simple, devenu un roi sans couronne, appelle à la rescousse les Normands de Rollon et trouve refuge chez son vassal, Herbert II de Vermandois, Comte d'Omois. Mais ce dernier le fait prisonnier le 17 juillet 923 car sa sœur était l'épouse de Robert Ier de France.

Herbert II de Vermandois le garde prisonnier dans un premier temps à Château-Thierry

L'épouse de Charles III le Simple, Edwige de Wessex s'enfuit et trouve refuge en Angleterre avec son fils, le futur Louis IV d'Outremer (d'où son surnom).

En 923, la féodalité Lotharingienne offre la souveraineté de la Lotharingie au roi de Germanie Henri Ier l'Oiseleur.

Henri Ier l'Oiseleur entre en Lotharingie.

Gislebert II de Hainaut conduit les armées d'Henri Ier l'Oiseleur, contre Raoul Ier de France qui est obligé de lui céder le territoire.


Louis IV d'Outremer Louis IV d'Outremer

Mort de Raoul Ier de France

Louis IV d'Outremer Roi de Francie occidentale

Hugues le Grand Régent du Royaume de Francie occidentale

Hugues le Grand Duc des Francs

Raoul Ier de France multiplie les fiefs et réduit ainsi le domaine royal au comté de Laon.

Dans la consternation générale, Raoul Ier de France meurt le 15 janvier 936 (le 2 des ides) à Auxerre, atteint de pédiculose corporelle, "prolifération de poux, de morpions et de vermines sur tout le corps".

Il est inhumé dans l'église abbatiale de Sainte-Colombe près de Sens, à côté de son père.

La succession se dispute entre :

Hugues le Grand, fils de Robert Ier de France, ne souhaite toujours pas régner car il craint de perdre ses comtés de Neustrie.

Hugues le Grand fait accepter par les grands, la restauration carolingienne.

Il fait élire Louis IV d'Outremer, fils de Charles III le Simple.

Par cette élection, Hugues le Grand neutralise les ambitions d'Herbert II de Vermandois.

Le soutien normand se révèle décisif pour Louis IV d'Outremer.

Hugues le Grand accueille à Boulogne Louis IV d'Outremer qui était jusqu'alors auprès de son grand-père le roi de Wessex.

Le dimanche 19 juin 936, Louis IV d'Outremer est couronné et sacré Roi par Artaud de Reims, Archevêque de Reims, dans l'église abbatiale de Saint-Vincent de Laon, sa ville natale et place forte de la famille carolingienne.

Herbert II de Vermandois et Hugues le Grand rendent l'hommage au nouveau roi.

Louis IV d'Outremer concède à Hugues le Grand le titre pompeux de Duc des Francs (Francorum dux) et lui rétrocède ses possessions de Francie occidentale, ne conservant que les territoires entre Rhin et Meuse.

Les domaines propres du roi sont essentiellement la région de Laon.

Hugues le Grand, régent, règne sur la Francie Occidentale et la Bourgogne où Louis IV d'Outremer n'a aucune autorité.



Mariage de Louis VI le Gros avec Adélaïde de Maurienne

Louis VI le Gros épouse à Paris le 4 mai 1115 Adélaïde de Maurienne ou de Poitiers, Comtesse de Savoie, nièce de Calixte II. Leurs enfants sont :



Naissance de Robert Ier de Dreux

Robert Ier de Dreux ou Robert Ier de France, dit le Grand, naît vers 1123 ou 1125, fils de Louis VI le Gros et d'Adélaïde de Maurienne.


Aliénor d'Aquitaine amenant sa petite fille Blanche à Louis VIII le Lion pour les marier - Fresque de la chapelle Sainte-Radegonde à Chinon. Blanche de Castille

Traité du Goulet

Mariage de Louis VIII le Lion avec Blanche de Castille

Aliénor d'Aquitaine est choquée de la conduite scandaleuse de son dernier fils Jean-Sans-Terre. En 1200, elle décidé malgré ses 78 ans de traverser les Pyrénées malgré un hiver très rigoureux pour amener sa petite fille Blanche au fils aîné de Philippe-Auguste afin de les marier.

Au carême 1200, Aliénor d'Angleterre accueille sa mère.

Par le traité du Goulet le 22 mai 1200, Philippe-Auguste reconnaît à Jean-Sans-Terre le titre de Roi d'Angleterre moyennant :

Jean-sans-Terre désigne Robert II d'Harcourt comme pleige et otage dans ce traité. Il fait partie des 9 barons qui, de part et d'autre, se portent garants du traité et jurent d'abandonner celui des deux princes qui le violerait.

Louis VIII le Lion épouse à Port-Mort en Normandie le 23 mai 1200 Blanche de Castille. Leurs enfants sont :



Naissance de Robert Ier d'Artois

Robert Ier de France ou Robert Ier d'Artois, dit le Vaillant, naît à Paris le 25 septembre 1216, fils de Louis VIII le Lion et de Blanche de Castille.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !