Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



27 événements affichés, le premier en 803 - le dernier en 922



Mariage d'Hugues le Peureux avec Ava de Morvois d'Alsace

Hugues le Peureux épouse vers 803 Ava de Morvois d'Alsace. Leurs enfants sont :



Mariage de Robert III de Hesbaye avec Wiltrude d'Orléans

Robert III de Hesbaye épouse vers 808 Waldrade ou Wiltrude d'Orléans, fille d'Adrien d'Orléans et de Waldrade de Wormsgau. Leurs enfants sont :



Naissance de Robert IV de Hesbaye

Robert IV de Hesbaye dit le Fort naît en 815 ou en 820, fils de Robert III de Hesbaye et de Waldrade ou Wiltrude d'Orléans.



Destitution de Robert le Fort

Destitution de Guérin II d'Auvergne

Nouveau couronnement de Louis Ier le Pieux

Lors des luttes de pouvoir entre les fils de Louis Ier le Pieux, Robert le Fort, cité dès 836, prend parti pour Charles II le Chauve, qui était le gendre d'Eudes Ier d'Orléans.

Robert IV de Hesbaye doit abandonner ses terres, incorporées dans le royaume de Lothaire Ier, pour se réfugier à l'Ouest, dans sa famille maternelle.

Ayant pris le parti de Lothaire Ier, Guérin II d'Auvergne est destitué de ses titres par Louis Ier le Pieux vers 836.

Louis Ier le Pieux est couronné de nouveau.


Le royaume franc après le Traité de Verdun Louis II le Germanique Charles II le Chauve Charles II le Chauve Charles II le Chauve

Traité de Verdun

Lothaire Ier Empereur d'Occident

Lothaire Ier Roi de Francia Média

Louis II le Germanique Roi de Francia orientalis

Charles II le Chauve Roi de Francia occidentalis

Charles II le Chauve, Louis II le Germanique et Lothaire Ier négocient afin de partager le royaume en 3 parts égales.

En août 843, le conflit entre les trois frères s'achève provisoirement par un compromis : le traité de Verdun.

Lothaire Ier, l'aîné, garde le titre, purement honorifique, d'empereur d'Occident et se contente de la partie centrale de l'empire, la Francia Média.

La Lotharingie, le domaine de Lothaire Ier consiste en une frange de territoires étirée des bouches de l'Escaut à la plaine du Pô, en Italie, en passant par le couloir rhénan et le sillon rhodanien.

Après moult déformations, le nom de Lotharingie deviendra ... Lorraine.

La Provence et la Bourgogne Transjurane sont englobées à la Lotharingie qui suscite la convoitise de ses deux puissants voisins : la Francie occidentale et la Francie orientale.

L'un des vassaux le plus important du roi est Hucbert d'Arles, Marquis de Transjurane, frère de Theutberge de Bourgogne, épouse de Lothaire II de Lotharingie.

Les comtés de la Haute-Bourgogne, c'est à dire Portois, Varais, Escuens, Amous et Ajoie sont incorporés dans le royaume de Lotharingie.

Louis II le Germanique devient Roi de Francia orientalis ou Roi de Germanie.

Son domaine comporte la Bavière, la Carinthie et la Saxe.

Adalard de Fézansac suit alors Louis II le Germanique en Francie Orientale.

Charles II le Chauve a la Francia occidentalis, future France.

Son royaume est délimité entre la Meuse, la Saône, les Cévennes et les Pyrénées.

Il doit son surnom au fait qu'il se soit fait rasé le crâne lors d'une cérémonie religieuse en signe de soumission à l'église, à l'encontre de la tradition franque exigeant que le roi ait les cheveux longs.

Suite au traité de Verdun, Eudes Ier de Troyes-Robertien et Robert IV de Hesbaye, possessionné en Austrasie, quittent leurs biens pour rejoindre Charles II le Chauve.


Robert IV de Hesbaye

Pillage de Paris par les Vikings

Les vikings, dirigés par Ragnar Lotbrok, sur plus d'une centaine de drakkars, remontent la Seine et pillent Paris en mars 845 en brûlant les monastères et les églises.

Quelques rares seigneurs francs sont en état de leur résister.

Parmi eux Robert IV de Hesbaye.

Charles II le Chauve, n'ayant pas pu levée de troupes à temps, choisit d'acheter leurs retraits en échange de 7 000 livres d'argent (somme très importante à l'époque).

Afin de réunir cette somme, il crée un impôt exceptionnel, le Danegeld.



Robert IV de Hesbaye Recteur de l'abbaye de Marmoutiers

En 852, Charles II le Chauve fait Robert IV de Hesbaye recteur ou abbé laïc de l'abbaye de Marmoutier.



Mort d'Aléran de Troyes

Eudes Ier de Troyes-Robertien Comte de Troyes

Robert IV de Hesbaye Comte d'Angers

Aléran de Troyes meurt en 852, en repoussant une attaque des Musulmans.

Eudes Ier de Troyes-Robertien, son gendre, devient Comte de Troyes.

Robert IV de Hesbaye, frère d'Eudes, lui succède à Angers.



Robert IV de Hesbaye Comte de Tours

En 853, Charles II le Chauve nomme Robert IV de Hesbaye missi dominici des régions de Tours et d'Angers : le Maine, l'Anjou, la Touraine, le Corbonnais et le pays de Seez, et probablement comte de Tours.



Nouvelle invasion des Vikings

Pillage de Nantes

Pillage de St Martin de Tours

Expédition viking vers l'abbaye de Redon

Tandis que Charles II le Chauve pacifie l'Aquitaine, une importante expédition viking, dirigée par Sidroc et comprenant près d'une centaine de Drakkars et 4 000 guerriers s'installe en bord de Seine à Jeufosse, à mis chemin entre Rouen et Paris. Les Vikings ravagent l'ensemble du bassin de la Seine suivit par le bassin de la Loire. En 853, la ville de Nantes est de nouveau pillée par les Normands.

Robert IV de Hesbaye s'attache à combattre non seulement les vikings mais également les raids bretons qui sévissent en Anjou et en Touraine. Tours est pillé ainsi que la riche abbaye de St Martin de Tours en 853.

En 853, le chef viking Gottfried remonte la Vilaine avec le secret espoir de mettre à sac la riche abbaye de Redon. Les moines implorent la protection de Dieu. Un violent orage, accompagné de grêle, de tonnerre et de véritables trombes d'eau, s'abat sur les vikings. Gottfried et ses hommes, saisis de frayeur, comblent de présents l'abbaye de Redon au lieu de la piller.



Robert IV de Hesbaye Comte d'Anjou

Robert IV de Hesbaye est couronné comte d'Anjou en 854 sous le nom de Robert IV d'Anjou.



Expédition de Louis II le Jeune en Aquitaine

Mort de l'Évêque Ebroin

Évasion de Pépin II d'Aquitaine

Devant l'impassibilité royale, Robert IV de Hesbaye se rebelle et appelle à son secours Louis II le Germanique qui lui envoie son fils Louis le Jeune en 854 avec une armée pour s'approprier l'Aquitaine

L'Évêque Ebroin, toujours partisan de Charles II le Chauve, est tué lors d'une émeute. Ramnulf Ier de Poitou prend alors la direction effective du Comté de Poitou.

L'évasion de Pépin II d'Aquitaine engendre le ralliement et la mobilisation de ses fidèles contre Charles II le Chauve qui est chassé de ce royaume et déchu de sa couronne.

Cependant, la maladresse de Pépin II d'Aquitaine et son incapacité à exercer un bon gouvernement le privent rapidement de tous ses soutiens.



Louis II le Bègue Comte du Mans

Révolte des grands d'Aquitaine contre Charles II le Chauve

En 856, Charles II le Chauve donne à son fils Louis II le Bègue une sorte de vice-royauté sur une Marche à l'est de la Bretagne entre la Seine et la Loire pour défendre le pays contre les Vikings, les Bretons et les Aquitains. Louis II le Bègue devient Comte du Mans.

Mais la présence dans le Maine de l'héritier du trône, Louis II le Bègue, réduit considérablement l'autonomie et le pouvoir des comtes de cette région. C'est le soulèvement général des Grands, dont Eudes Ier de Troyes-Robertien et Robert IV de Hesbaye.

Les Comtes du centre ouest sont pour la plupart apparentés à la femme de Charles II le Chauve, Ermentrude d'Orléans.



Victoire de Charles II le Chauve sur Louis II le Germanique

Cession du pays entre Jura et Alpes au roi d'Italie

En 859, Louis II le Germanique est repoussé par Charles II le Chauve qui le bat.

Louis II le Jeune se fait céder par Charles II le Chauve le pays situé entre le Jura et les Alpes.

Robert IV de Hesbaye est encore allié à Pépin, Roi d'Aquitaine, et à Salomon de Bretagne contre Charles II le Chauve dont il se trouve ainsi être un adversaire dangereux.



Naissance d'Eudes Ier de France

Eudes Ier de France naît en 856 ou 860, fils de Robert IV de Hesbaye et d'Adélaïde de Tours.



Réconciliation de Charles II le Chauve avec Robert IV de Hesbaye

Traité de Meung-sur-Loire

Robert IV de Hesbaye Duc des Francs ou de Neustrie

Robert IV de Hesbaye Comte d'Anjou, de Blois, du Maine, de Tours

Robert IV de Hesbaye Marquis de la Marche bretonne

Comme son fils Louis II le Bègue s'avère incapable d'affronter efficacement les vikings, Charles II le Chauve se réconcilie avec Robert IV de Hesbaye et par conséquent avec les Grands.

En 861, Charles II le Chauve, par le traité de Meung-sur-Loire, détache Robert IV de Hesbaye de Salomon et s'assure ses services.

Chargé de résister aux deux grands ennemis de Charles II le Chauve, les Bretons et les Vikings, il devient un des principaux conseillers du roi pour tout ce qui concerne la Neustrie.

Charles II le Chauve nomme Robert IV de Hesbaye :

Il lui donne entre la Seine et la Loire un commandement militaire analogue à celui qu'avait déjà exercé Louis II le Bègue.



Révolte des Bretons et Louis II le Bègue

En 862, Robert IV de Hesbaye défait une troupe de Vikings au service de Salomon, en prend une autre à sa solde et la lance contre Salomon.

En 862, Robert IV de Hesbaye a à lutter contre Louis II le Bègue, le propre fils de Charles II le Chauve, qu'il a supplanté dans son commandement, et qui, uni aux Bretons et aux seigneurs neustriens, jaloux de la situation prépondérante faite à Robert, ravage l'Anjou. Charles II le Chauve réussit à ramener le calme en combattant sur certains fronts et en payant tribu aux autres.



Tentative d'assassinat de Charles II le Chauve par Bernard Plantevelue

Robert IV de Hesbaye Comte d'Autun, d'Auxerre et Nevers

À Pîtres, Bernard Plantevelue tente d'assassiner le roi Charles II le Chauve et ses principaux conseillers et s'enfuit après la découverte du complot. Il se maintient contre tous à la tête du comté d'Autun semant la terreur et le malheur partout.

En 864, Robert IV de Hesbaye prend une part importante au concile de Pitres où il amène prisonnier un des instigateurs de la révolte de Charles d'Aquitaine, fils du roi.

En 864, le souverain dépouille Bernard Plantevelue de ses honneurs qu'il donne à Robert IV de Hesbaye, qui entre en possession d'Auxerre et Nevers, et devient le premier personnage de la Bourgogne.



Campagne de Robert IV de Hesbaye contre les Vikings

En 864, Robert IV de Hesbaye massacre une troupe de Vikings, est battu et blessé dans un autre combat.



Mariage de Robert IV de Hesbaye avec Adélaïde de Tours

Adélaïde de Tours est veuve de Conrad Ier de Bavière.

Robert IV de Hesbaye épouse en 864 peut-être Adélaïde de Tours, fille Hugues le Peureux et d'Ava de Morvois d'Alsace. Leurs enfants sont :



Pillage de Fleury-sur-Loire, Orléans et Poitiers

Robert IV de Hesbaye Comte d'Autun, d'Auxerre et de Nevers

En 865 Robert IV de Hesbaye défait une nouvelle bande de Vikings qui, après avoir pillé Fleury-sur-Loire, Saint-Benoit-sur-Loire, Orléans et Poitiers, regagne la Loire avec son butin.

Au milieu de ces succès, avec son propre consentement, Robert IV de Hesbaye est remplacé dans son commandement par Louis II le Bègue et envoyé dans l'Est où le roi lui donne les comtés d'Autun, d'Auxerre et de Nevers.



Naissance de Robert Ier de France

Robert Ier de France Comte de Blois

Robert Ier de France naît à Soissons en 866, fils de Robert IV de Hesbaye et d'Adélaïde de Tours. Robert Ier est couronné troisième Comte de Blois.



Raids scandinaves

Les raids scandinaves se multiplient; les vikings parviennent à remonter la Seine jusqu'à Melun en 866.

Robert écrase une troupe des Vikings de Loire.

Bard pille Orléans et St Benoît sur Loire.

Robert IV de Hesbaye intercepte les Vikings de Loire après leur attaque de Poitiers.



Pillage du Mans

Bataille de Brissarthe

Mort de Robert IV de Hesbaye

Mort de Ramnulf Ier de Poitou Duc d'Aquitaine

Louis II le Bègue Comte d'Autun

Hugues l'Abbé tuteur de Robert Ier de France et Eudes Ier de France

Eudes Ier de France Marquis de Neustrie

En 866, le prince breton Salomon s'est allié au Danois Hasting (Hásteinn) pour une expédition contre l'Anjou, le Maine, et la Touraine. La ville du Mans est saccagée et toute la contrée est ravagée. Louis II le Bègue n'ayant pas su empêcher ce pillage, Robert IV de Hesbaye est rappelé en Neustrie et y reprend ses possessions. Il reçoit, en outre, l'abbaye de Saint-Martin de Tours. Robert IV de Hesbaye parvient à réunir une armée franque alors que les Bretons et Scandinaves se replient avec leur butin. Il a avec lui Ramnulf Ier, Comte de Poitiers, Gauzfrid, Comte du Maine, et Hervé du Maine. Gauzfrid, comte du Maine bat les vikings entre la Loire et le Mans.

Robert, Ramnulf Ier de Poitou et Gauzfrid assiègent les vikings d'Hasting à Brissarthe près Angers.

Une bataille oppose les Francs aux Normands le 15 septembre 866.

Robert IV de Hesbaye et Ramnulf Ier de Poitou sont tués au combat. Robert est tué en repoussant sans casque ni cuirasse une sortie des Vikings qu'il avait enfermés dans l'église.

Hasting n'est pas né en Scandinavie mais dans les environs de Troyes. Toutefois, Hasting préfère embrasser une carrière de mercenaire et de Prince pillard à la tête d'une bande de vikings, au noble métier de paysans qu'exerçaient ses parents sous le joug du servage.

En 866, Charles II le Chauve attribue le comté d'Autun à Louis II le Bègue, son fils, malgré les tentatives de prise du pouvoir par Bernard Plantevelue, toujours présent dans la région.

Eudes n'a que 6 ans. En 866, Hugues L'Abbé, beau-fils de Robert IV de Hesbaye, se voit confier par Charles II le Chauve la tutelle de Robert Ier de France et Eudes Ier de France, les enfants de Robert IV de Hesbaye, ceux-ci étant trop jeunes pour assumer les charges et honneurs de leur père.

Eudes Ier de France hérite du titre de marquis de Neustrie.

Hugues l'Abbé s'acquitte fort bien de son rôle de tuteur et fortifie leur position quant aux places fortes héritées de leur père : Orléans, Meung sur Loire, Blois, et Châteaudun.



Mariage de Herbert Ier de Vermandois avec Adèle de France

Herbert Ier de Vermandois épouse Adèle de France, fille de Robert IV de Hesbaye, Duc de Neustrie, et d'Adélaïde de Tours.



Ingelger Ier d'Anjou Vicomte d'Angers

Ingelger Ier d'Anjou devient vicomte d'Angers vers 870 ou en 880.

Ses domaines sont autour d'Orléans et dAngers.

Il dirige, après Robert IV de Hesbaye, la résistance aux invasions normandes sur la Loire.


Robert Ier de France

Haganon titulaire des bénéfices de l'abbaye de Chelles

Mort d'Hérivée de Châtillon-sur-Marne

Déposition de Charles III le Simple

Robert Ier de France Roi de France

Charles III le Simple est impuissant contre les dynasties féodales qui se constituent, à l'abri des nombreux donjons.

En 922, Charles III le Simple retire à Rothilde de France les bénéfices d'Abbesse de Chelles. Il les donne à son favori Haganon.

Jamais un roi n'avait auparavant privé un de ses fidèles de ses honneurs, sauf en cas de trahison.

Cet outrage rejaillit sur l'entourage de Rothilde de France, notamment sur Hugues Ier du Maine, son fils, et Hugues le Grand, son gendre, les poussant à la révolte

Robert Ier de France, Duc des Francs, se met à la tête des seigneurs et du Clergé de France contre Charles III le Simple.

Participent à cette révolte :

Hérivée, Archevêque de Reims, et tous les vassaux de la seigneurie ecclésiastique de Reims prennent les armes pour la famille capétienne.

Hérivée de Châtillon-sur-Marne est Prisonnier à Paris en 922 comme rebelle contre Robert Ier, roi de France.

Hérivée de Châtillon-sur-Marne est révoqué en 922 de son titre honorifique d'archichancelier.

Hérivée de Châtillon-sur-Marne inféode plusieurs terres de son Église à Eudes de Châtillon-sur-Marne, son frère : Châtillon-sur-Marne, Basoches,...

Hérivée de Châtillon-sur-Marne meurt à Reims le 2 juillet 922 sur son siège épiscopal.

Désormais les successeurs métropolitains d'Hérivée de Châtillon-sur-Marne, renseignés sur l'attitude royale, ne viendront plus au secours du souverain.

Charles III le Simple se réfugie à Laon.

Charles III le Simple envahit les terres de l'archevêque de Reims, mais est forcé de se retirer devant Robert Ier de France et Raoul Ier de France, qui l'attaquent entre Épernay et Tours-sur-Marne.

Charles III le Simple se réfugie en Lorraine.

Robert Ier de France envoie son fils Hugues le Blanc avec une petite armée prêter appui à Giselbert, Duc de Lorraine, pour combattre Charles III le Simple en Lorraine.

Les Grands de Francie occidentale déposent Charles III le Simple.

Le 29 juin 922, ils offrent la couronne à Robert Ier de France, fils de Robert IV de Hesbaye et frère d'Eudes, en récompense de ses services.

Il est sacré à Saint-Remy de Reims le 30 juin 922 par Gautier, archevêque de Sens selon le rituel inauguré par Pépin III le Bref.

Èbles Manzer reste fidèle à Charles III le Simple.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !