Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



17 événements affichés, le premier en 953 - le dernier en 1157



Prise de Lisbonne aux Arabes

Ordoño III, fils de Ramire II, battit les Arabes, et leur prit Lisbonne en 953.


Sanche Ier Ramirez par Manuel Aguirre y Monsalbe - 1885

Mort de Sanche IV Garcés Roi de Navarre

Sanche Ier Ramirez Roi de Navarre

Mariage de Sanche Ier Ramirez avec Félicité de Montdidier

Sanche IV de Navarre meurt en 1076.

Son fils Ramire Sanchez est écarté de la succession car trop jeune.

En 1076, le trône de Navarre est offert par la population locale à Sanche Ier Ramirez, cousin de Ramire Sanchez.

Il prend le nom de Sanche V Ramírez de Navarre.

Sanche Ramirez est déjà Roi d'Aragon.

La Navarre est ainsi réuni au royaume d'Aragon

Èbles II de Montdidier et Rotrou III du Perche, son neveu, aide Sanche Ier Ramirez à conquérir le royaume de Navarre en 1076.

Sanche Ier Ramirez épouse en 1076 Félicité de Montdidier, fille d'Hilduin IV de Ramerupt et d'Alix de Roucy. Leurs enfants sont :



Naissance de Ramire II d'Aragon

Ramòn ou Ramiro ou Ramirez ou Ramire II d'Aragon dit le Moine naît le 24 avril 1086, fils de Sanche Ier Ramirez et de Félicité de Montdidier.



Ramire II d'Aragon Moine

Dès son plus jeune âge, Ramire II d'Aragon est consacré à la vie cléricale, comme le sont les cadets de familles nobiliaires au Moyen Âge.

Le 3 mai 1093, Ramire II d'Aragon est envoyé comme moine à l'abbaye Saint-Pons, à Thomières, dans la vicomté de Béziers.



Mariage de Guillaume IX le Troubadour avec Philippa de Toulouse

Guillaume IX le Troubadour épouse en novembre 1094 Philippa de Toulouse. Leurs enfants sont :

Guillaume IX s'appuie sur les droits de son épouse pour tenter à deux reprises de s'emparer du comté de Toulouse.



Ramire II d'Aragon Abbé de Saint-Benoît de Sahagún

En 1111, Alphonse Ier le Batailleur entre en conflit avec Urraque Ire de Castille, son épouse.

Les habitants de Sahagún, avec l'appui d'Alphonse Ier le Batailleur, ravagent l'abbaye Saint-Benoît de Sahagún, où Urraque Ire de Castille a trouvé refuge.

À la suite de ces événements, Alphonse Ier le Batailleur appelle Ramire II d'Aragon, son frère, afin de reprendre l'abbatiat de Saint-Benoît.



Ramire II d'Aragon abbé de Saint-Pierre-le-Vieux à Huesca

En 1117, Ramire II d'Aragon revient en Aragon, comme Abbé de Saint-Pierre-le-Vieux, abbaye dont les travaux avaient commencé à Huesca sous l'impulsion d' Alphonse Ier le Batailleur.



Ramire II d'Aragon Évêque de Roda-Barbastro

Ramire II d'Aragon est nommé Évêque de Roda-Barbastro en 1134.



Bataille de Fraga

Mort de Alphonse Ier le Batailleur Roi d'Aragon et de Navarre

Mort de Centulle II de Bigorre

Mort d'Aimery II de Narbonne

Ramire II d'Aragon Roi d'Aragon

Garcia V le Restaurateur Roi de Navarre

Béatrix II de Bigorre Comtesse de Bigorre

Pierre de Marsan Comte de Bigorre

Guiscarde de Béarn Vicomtesse de Béarn, d'Oloron et de Boulhois

Pierre II de Béarn Vicomte de Béarn, d'Oloron, de Gabardan et de Boulhois

Talèse d'Aragon Régente de la vicomté de Béarn

S'inspirant de la succession de Gaston IV de Béarn, Alphonse Ier le Batailleur, dans son testament lègue ses propriétés, incluant son royaume, aux Ordres militaires de Terre Sainte :

Alphonse Ier le Batailleur assiège Fraga en Catalogne.

Centulle II de Bigorre, Aimery II de Narbonne et Centulle VI de Béarn participent à ce siège.

Alphonse Ier le Batailleur confie à Guy de Lons la direction spirituelle de la croisade, malgré la présence dans l'expédition des évêques aragonais de Roda, Huesca ou Nájera.

Guy de Lons est responsable de la protestion de la relique : un lignum crucis ou morceau de la vraie croix, qu'Alphonse transporte à ses côtés pour lui porter chance dans les combats.

Le 11 ou le 17 juillet 1134, l'armée almoravide attaque et met en déroute l'armée croisée, faisant périr la quasi totalité des chevaliers chrétiens.

Centulle II de Bigorre, Aimery II de Narbonne et Centulle VI de Béarn meurt durant cette bataille.

Aimery II de Narbonne est inhumé dans l'abbaye de Lagrasse, dont son frère Bérenger est alors abbé.

Aimery II de Narbonne n'a jamais accepté la suzeraineté d'Alphonse Jourdain de Toulouse, Duc de Narbonne.

Ermengarde de Narbonne, l'aînée des deux filles qui lui survivent, lui succède.

Guy de Lons défend la relique mais est finalement fait prisonnier. Ses vainqueurs lui arrachent les yeux et le libèrent contre une forte rançon.

Alphonse Ier le Batailleur meurt à Poleñino le 7 septembre 1134, sans postérité.

Ramire II d'Aragon se trouve en train de célébrer la nativité de la Vierge, le 8 septembre 1134, à Tierrantona, en Sobrarbe, lorsqu'il apprend la nouvelle de la mort de son frère.

Le testament Alphonse Ier le Batailleur spécifie que son royaume est légué à plusieurs ordres militaires religieux mais est refusé par les noblesses aragonaise et navarraise.

Ramire II d'Aragon, évêque de Barbastro, est élu cinquième Roi d'Aragon par l'assemblée par les nobles aragonais réunis Jaca.

Ramire II d'Aragon abandonne la vie cléricale.

Ramire II d'Aragon n'a pas le temps de prendre possession de son évêché.

Ramire II d'Aragon est couronné à Saragosse, le 29 septembre 1134.

En 1134, García V Ramirez qui avait été spolié du trône à la mort de son père se voit offrir le trône de Navarre par la population locale. C'est pourquoi il est surnommé le Restaurateur.

Le lègue des propriétés d'Alphonse Ier le Batailleur aux Ordres militaires de Terre Sainte déclenche une énorme crise politique qui s'achèvera 3 ans plus tard par la remise du royaume d'Aragon dans les mains Raymond-Bérenger IV de Barcelone.

Béatrix II de Bigorre succède à son père comme Comtesse de Bigorre. Son mariage avec Béatrix apporte à Pierre de Marsan le comté de Bigorre.

N'ayant pas de descendance, les vicomtés de Béarn, d'Oloron et de Boulhois passe à Guiscarde de Béarn, sœur aînée de Centulle VI de Béarn, veuve de Pierre II de Gabarret.

Les femmes ne pouvant pas en principe être vicomtesses, c'est Pierre II de Béarn, son fils, qui devient Vicomte de Béarn, de Gabardan et de Brulhois ou Boulhois.

La régence de la vicomté de Béarn est assurée par Talèse d'Aragon.

Talèse d'Aragon prend parti contre Ramire II d'Aragon qui en représailles lui retire les seigneuries de Saragosse et d'Uncastillo, qu'elle avait héritées de Gaston IV de Béarn, son mari.



Paix entre Alphonse VII le Bon et Ramire II d'Aragon

En 1134, Roger III de Foix aide Alphonse Jourdain, son suzerain, à négocier la paix entre les rois Alphonse VII le Bon et Ramire II d'Aragon.


Cloche de Huesca - par José Casado del Alisal - 1874 - Mairie de Huesca

Agitation de la noblesse aragonaise

Légende de la cloche de Huesca

Dès le début de son règne, Ramire II d'Aragon est confronté à l'agitation de la noblesse aragonaise, qui conteste son autorité.

En 1135, menacé par une révolte, Ramire II d'Aragon est forcé de se réfugier à Besalú.

La chronique de San Juan de la Peña, du XIVe siècle, développe à ce propos la légende de la cloche de Huesca.

Préoccupé des révoltes, Ramire II d'Aragon aurait envoyé en 1135 ou 1136 un messager à l'abbé de Saint-Pons de Thomières, son ancien supérieur.

Le messager serait arrivé alors que l'abbé, dans le jardin de l'abbaye, coupait les roses qui dépassaient des massifs : l'abbé aurait conseillé à Ramire II d'Aragon de faire de même.

Peu de temps après, Ramire II d'Aragon aurait convoqué les nobles les plus importants du royaume à Huesca, au motif de leur montrer une cloche qu'on pourrait entendre dans tout le royaume et aurait fait décapiter les 12 nobles les plus coupables.

Le geste de Ramire II d'Aragon aurait terrorisé les autres nobles et met fin à leur révolte.



Mariage de Ramire II d'Aragon avec Agnès Maude de Poitiers

Ramire II d'Aragon épouse à Jaca le 13 novembre 1135 ou le 1er janvier 1136 Agnès Maude de Poitiers. Leur enfant est :



Naissance de Pétronille d'Aragon

Petronilla ou Péronelle ou Pétronille d'Aragon naît à Huesca le 29 juin 1136, fille de Ramire II d'Aragon et Agnès Maude de Poitiers.

Ramire II d'Aragon donne à sa fille le nom de Pétronille, forme féminine de Pierre, nom qui entre dans le groupe des noms favoris de la famille royale aragonaise.



Abdication de Ramire II d'Aragon Roi d'Aragon

Pétronille d'Aragon Reine d'Aragon

Raymond-Bérenger IV de Barcelone Prince consort d'Aragon

Ramire II d'Aragon, père de Pétronille, a demandé l'aide du Comte de Barcelone contre Alphonse VII le Bon.

Le 11 août 1137, à Huesca, Raymond-Bérenger IV de Barcelone est promis à l'infante Pétronille d'Aragon, âgée de 3 ans.

Ramire II d'Aragon abdique le 13 novembre 1137, léguant son royaume à Pétronille et à son époux.

Ramire II d'Aragon redevient moine.

Pétronille d'Aragon devient Reine d'Aragon.

Raimond-Bérenger IV, Prince consort d'Aragon, gouverne alors l'Aragon, sans toutefois s'en faire couronner roi.

Il préfére porter le titre de Comte de Barcelone et Prince du royaume d'Aragon.

Le traité entre Raymond-Bérenger IV de Barcelone et Ramire II d'Aragon, son beau-père, stipule que :

Les historiens considèrent cet arrangement comme un des chefs-d'œuvre politiques du Moyen Âge hispanique.

Les deux royaumes y gagnent en force et en sécurité.

D'un autre côté, la formation d'une nouvelle entité politique au moment où le Portugal fait sécession de la Castille contribue à l'équilibre entre les royaumes chrétiens de la péninsule.

Afin de restaurer les relations avec le Béarn, Raymond-Bérenger IV de Barcelone accorde à Talèse d'Aragon les droits sur Huesca et Bespen, ainsi que sur la basilique de Nuestra Señora del Pilar de Saragosse, où est enterré Gaston IV de Béarn, son mari.

Raymond-Bérenger IV de Barcelone propose aussi la main d'une princesse catalane au vicomte Pierre II de Béarn, premier pas pour soumettre la vicomté de Béarn au royaume d'Aragon.



Traité de Carrión

Le traité de Carrión est un traité signé le 22 février 1140, à Carrión de los Condes dans la province de Palencia en Espagne, par le roi Alphonse VII le Bon et le comte Raymond-Bérenger IV de Barcelone, qui gouverne le royaume d'Aragon au nom de son beau-père Ramire II d'Aragon.

L'objet du traité est le partage du royaume de Navarre entre les deux souverains.

Le traité stipule que les bourgs et territoires situés sur la rive gauche de l'Èbre passent sous contrôle de la Castille.

L'Aragon récupère les places et les communes conquises par Garcia V le Restaurateur durant 3 années de guerre frontalière entre la Navarre et l'Aragon.

Par ailleurs, le territoire comprenant la cité d'Estella revient à Alphonse VII le Bon. Le reste, en particulier la ville de Pampelune passe sous contrôle aragonais.



Traité de Tudilén

Le traité de Tudilén est signé en 1151 par le roi Alphonse VII le Bon, et le comte Raymond-Bérenger IV de Barcelone dans le village de Tudilén ou Tudellén, en Navarre. Il fait suite au traité de Carrión de 1140.

Raimond-Bérenger signe ce traité en tant que Prince d'Aragon, doté de tous les pouvoirs de Ramire II d'Aragon, son beau-père.

Le traité prévoit d'allouer au royaume d'Aragon la conquête des territoires et places fortes musulmanes au sud du fleuve Júcar, ainsi que le droit d'annexer le royaume de Murcie, à l'exception des châteaux de Lorca et de Vera.



Mort de Ramire II d'Aragon

Ramire II d'Aragon termine sa vie entre le monastère Saint-Pierre-le-Vieux et le sanctuaire Saint-Urbicius, à Nocito.

Ramire II d'Aragon meurt à Huesca le 16 août 1149 ou 1154 ou 1157.

Ses restes sont déposés dans un sarcophage romain du IIe siècle ou IIIe siècle, placé dans la chapelle Saint-Barthélemy du monastère Saint-Pierre-le-Vieux.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !