Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



2 événements affichés, le premier en 1104 - le dernier en 1109



Prise de Giblet

Raymond VI de Toulouse prend Giblet le 28 avril 1104.



Conflit entre Bertrand II de Toulouse et Guillaume de Cerdagne

Prise de Giblet

Prise de Tripoli

Bertrand II de Toulouse Comte de Tripoli

Guillaume de Cerdagne Seigneur de Tortose et d'Arqah

Mort de Guillaume de Cerdagne

Bertrand II de Toulouse quitte Antioche pour Tortose, qu'il atteint en mars 1109, et réclame le comté de Tripoli à Guillaume de Cerdagne.

Celui-ci refuse, disant le tenir de Raymond VI de Toulouse et annonce qu'il le défendra contre Bertrand II de Toulouse.

Disposant d'effectifs réduits et ne pouvant faire face à l'escadre qui débarque, Guillaume de Cerdagne appelle Tancrède de Hauteville à son aide.

Plutôt que causer un conflit qui risque d'affaiblir les Croisés, Bertrand II de Toulouse demande alors l'arbitrage de Baudouin de Boulogne.

En 1109, Josselin Ier d'Édesse se rend avec Baudouin de Bourcq, son suzerain, au plaid convoqué par le roi de Jérusalem Baudouin de Boulogne afin de départager les prétentions des deux candidats au comté de Tripoli.

Baudouin en profite pour confirmer les droits de Josselin Ier d'Édesse et oblige Tancrède de Hauteville à rendre les terres qu'il a pris à Turbessel.

En attendant la venue du roi, Bertrand II de Toulouse attaque le port de Giblet par terre tandis que son escadre l'investit par mer : la ville est prise en un clin d'œil et cette opération éclair impressionne aussi bien alliés qu'ennemis.

Baudouin de Boulogne, Tancrède de Hauteville et leurs armées respectives arrivent devant Tripoli, et cette concentration de soldats permet la prise et le pillage de la ville.

Bertrand II de Toulouse est reconnu comme Comte de Tripoli par Baudouin de Boulogne, tandis que Guillaume de Cerdagne reçoit Tortose et Arqah.

Mais Guillaume de Cerdagne reste un danger pour Bertrand II de Toulouse, car il a du accepter de se reconnaître vassal du prince d'Antioche, ce qui, en raison de l'animosité de ce dernier, représente une menace.

Guillaume de Cerdagne meurt peu après. Ses places fortes reviennent à Bertrand II de Toulouse.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !