Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



2 événements affichés, le premier en 1494 - le dernier en 1530



Prise de Florence

Déposition de Pierre II de Médicis à Florence

Révolution populaire à la Florence

Fondation de la République

Exil des Médicis

Charles VIII de France se dirigeant vers Naples doit traverser la Toscane après avoir laissé des troupes en Lombardie pour sécuriser ses lignes de communication.

Pierre II de Médicis tente de rester neutre, mais ceci apparaît comme inacceptable au roi de France qui envahit la Toscane.

Pierre II de Médicis essaie alors de résister, mais ne reçoit pas beaucoup de soutien de Florence.

Les Italiens sont terrorisés.

Pierre II de Médicis est comme sont père la cible des prêches de Jérôme Savonarole qui prédit qu'un nouveau Cyrus traverserait l'Italie en punition du luxe et la débauche. L'entrée fracassante de l'armée française de Charles VIII de France en Toscane en 1494 parut confirmer sa prophétie.

Les propres cousins de Pierre II de Médicis l'abandonnent pour rejoindre les rangs des Français.

Pierre II de Médicis cesse donc toute opposition tandis que l'armée de Charles VIII de France s'approche de Florence et il accorde, au Roi de France tout ce qu'il réclame, sans tenter de négocier de meilleures conditions.

La furie qu'engendrèrent à Florence ces concessions jugées humiliantes conduit les Médicis à s'enfuir, suite à quoi leur palais est pillé.

Sans aucune résistance, les Français entrent à Florence le 17 novembre 1494.

Jérôme Savonarole rencontre Charles VIII de France, fixe les conditions de la paix, qu'il adoucit, et évite le sac de la ville.

Les Florentins sont autorisés par le roi de France à choisir leur propre mode de gouvernement. Jérôme Savonarole devient alors dirigeant de la cité. Il institue une République chrétienne et religieuse qui survivra jusqu'en 1512.

Une de ses premières décisions est de rendre la sodomie, auparavant punie d'amende, passible de la peine de mort. Jérôme Savonarole modifie également le système d'imposition pour le rendre plus juste, abolit la torture, prend des lois contre l'usure, établit une cour d'appel, établit un système de secours aux pauvres.

Ces lois et ce gouvernement, auront une influence sur les intellectuels européens pour les siècles à venir.

Savonarole s'imposa comme le chef politique de la cité où il exerce une dictature théocratique proclamant Jésus-Christ "roi du peuple florentin". Savonarole prend en main la jeunesse : les jeunes adolescents, revêtus de robes blanches, parcourent les rues pour inciter les Florentins à l'aumône (de plus en plus forcée).

Les Médicis sont officiellement exilés, condamnés à errer entre les divers États italiens et européens. Pierre II de Médicis s'enfuit tout d'abord à Venise où il est accueilli grâce à l'intervention de Philippe de Commynes.

Léon X doit lui-même fuir, accoutré en franciscain et mène alors une vie de dilettante, conservant cependant des mœurs personnelles plus réservées que celles de ses collègues cardinaux.

Les Français quittent Florence le 28 novembre 1494.

Jean de Ganay, Pierre de Rohan-Guémené et Étienne de Vesc, sénéchal de Beaucaire retournent voir le pape Alexandre VI, le 26 décembre 1494.

Charles VIII de France arrive à Rome le 31 décembre 1494.

Il se fait remettre un prisonnier, le prince Djem, frère du sultan turc Bajazet.


Philibert de Chalon-Arlay

Siège et prise de Florence

Reddition de la République de Florence

Retour au pouvoir des Médicis

Bataille de Gavinana

Mort de Philibert de Châlon-Arlay Prince d'Orange

René de Chalon Prince d'Orange Seigneur d'Arlay et de Nozeroy

Philibert de Chalon-Arlay combat pour rétablir la famille de Médicis à Florence

Les troupes impériales prennent Florence en 1530, après un siège de 11 mois.

Ferdinand Ier Gonzague obtient la reddition de la République de Florence.

Clément VII peut y installer son fils illégitime Alexandre comme Duc de Toscane. Le règne des Médicis est restauré après un bannissement de 3 ans.

Clément VII nomme Ferdinand Ier Gonzague gouverneur de Bénévent.

Philibert de Châlon-Arlay meurt le 3 août 1530, lors de la bataille de Gavinana, à côté de Florence.

Ses cendres sont rapatriées à Lons le Saunier où sa mère Philiberte de Luxembourg lui fait célébrer des obsèques grandioses.

René de Chalon, cousin germain de Philibert de Châlon-Arlay, hérite de ses biens.

Le château de Montfort et le château de Nozeroy passent à la famille de Nassau, résidant aux Pays-Bas.

Jusqu'à la conquête française en 1678, des capitaines-gouverneurs issus de la famille des Montrichard de Sirod gèreront les affaires du château de Nozeroy.

Ferdinand Ier Gonzague succède à Philibert de Châlon-Arlay comme capitaine général des armées impériales en Italie.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !