Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



4 événements affichés, le premier en -539 - le dernier en -317



Bataille d'Opis

Bataille de Sippar

Siège et prise de Babylone

Période achéménide

Bénéficiant du soutien d'Ugbaru, Gouverneur babylonien du pays de Gutium, l'armée de Cyrus II remporte une première victoire à Opis le 10 octobre 539 avant Jésus-Christ.

L'armée de Cyrus II remporte une deuxième victoire à Sippar,

L'armée de Cyrus II assiège enfin Babylone où s'est retranchée l'armée de Nabonide, Roi de Babylone.

Babylone est puissamment fortifiée, et dispose de suffisamment de réserves pour soutenir un long siège.

Les Perses détournent alors le cours de l'Euphrate pour permettre à une petite troupe sous la conduite d'Ugbaru de s'emparer des citadelles, alors que les Babyloniens célèbrent une grande fête religieuse.

Quatre jours plus tard, le 12 octobre 539 avant Jésus-Christ, Cyrus II fait son entrée dans la ville.

Là encore, Nabonide est épargné.

Selon deux textes cunéiformes, le cylindre de Cyrus II et le panégyrique de Cyrus, Nabonide était un Roi impie, qui avait abandonné le culte de Mardouk.

Cyrus II au contraire ramène les idoles chassées dans les temples de Babylone, et entreprend de grands travaux de restauration des remparts, des temples et des bâtiments civils. En fait, il est plus probable que Cyrus II se soit accaparé les réalisations de Nabonide, celui-ci étant connu comme un Roi bâtisseur.

En Mésopotamie, la période achéménide dure de 539 avant Jésus-Christ à 331 avant Jésus-Christ. La Mésopotamie est sous domination étrangère, mais cela ne l'empêche pas de connaître une période de grande prospérité.



Publication du cylindre de Cyrus II

Après la prise de Babylone, Cyrus II publie une déclaration, en caractères cunéiformes, inscrite sur un cylindre d'argile connu sous le nom de cylindre de Cyrus, et contenant une description de ses victoires et actes compatissants, aussi bien qu'une documentation de sa lignée royale.

Le cylindre de Cyrus est souvent qualifié de première charte des droits de l'homme.

Le cylindre décrète les thèmes normaux de la règle persane :



Polycrate de Samos Tyran de Samos

Mort de Pantagnotos

Exil de Syloson

Alliance de Polycrate de Samos avec Cyrène

Alliance de Polycrate de Samos avec Amasis II

Alliance de Polycrate de Samos avec Lygdamis de Naxos

Conquête de Rhénée

Suite à la prise de Babylone, Cyrus II et la flotte phénicienne qu'il contrôle menacent les îles grecques, et notamment Samos.

Cela crée une situation de crise dont profite Polycrate de Samos, fils d'Alakes un riche habitant de Samos. En 538 avant Jésus-Christ, il prend le pouvoir lors d'un festival en l'honneur d'Héra avec ses frères Pantagnotos et Syloson. Soutenus par le peuple, ils assassinent les chefs des familles aristocratiques de l'île. Polycrate de Samos devient Tyran de Samos.

Mais Polycrate de Samos assassine rapidement Pantagnotos, son premier frère, et exile Syloson, le second, afin de régner seul.

Polycrate de Samos se comporte alors en souverain absolu.

Grâce à sa flotte de corsaires composée de 100 pentécontères et une armée de 1 000 archers, Polycrate de Samos impose une sorte de blocus aux cités côtières ioniennes en Asie mineure et pille les îles de la mer Égée, battant les flottes et réduisant en esclavage les populations de Lesbos et Milet.

Le pentécontère est un bateau de guerre à 50 rameurs, d'où son nom, auquel il faut ajouter un barreur. Il mesurait environ 35 mètres de long, pour 5 mètres de large.

Polycrate de Samos noue une alliance avec Cyrène, puis avec le pharaon d'Égypte Amasis II et Lygdamis, le tyran de Naxos.

Polycrate de Samos conquiert la petite île de Rhénée ou Rínia dans l'archipel des Cyclades, située immédiatement à l'ouest de l'île de Délos, à 9 km au sud-ouest de l'île de Mykonos.

Il la dédie au culte de l'Apollon Délien.

Jusqu'à un passé récent, l'île était habitée par à peine une vingtaine de personnes. Elle est actuellement inhabitée.



Prise de Babylone

Bataille en Paraitacène

Eumène de Cardia se heurte à Séleucos Ier Nicator et Peithon qui ont pris parti pour Antigone le Borgne.

Eumène de Cardia livre bataille à Séleucos Ier Nicator sur les rives de l'Euphrate et s'empare de la citadelle de Babylone.

Eumène de Cardia tente ensuite de traverser le Tigre mais Séleucos Ier Nicator fait inonder le passage en rompant les digues d'un canal.

Craignant que sa satrapie ne soit complètement occupée, Séleucos Ier Nicator finit par proposer une trêve à Eumène de Cardia.

En Susiane, Eumène de Cardia reçoit le renfort des satrapes révoltés. On peut estimer l'effectif total de son armée à 36 500 fantassins, 7 000 cavaliers et 120 éléphants. Mais certains de ses alliés sont peu fiables.

Peucestas, sômatophylaque d'Alexandre et Satrape de Perside, a été promu stratège en chef par les satrapes de Haute Asie en raison de son rang et de l'importance de sa satrapie. Il affirme donc que le commandement de l'armée doit lui revenir de droit.

Antigénès, le chef des Argyraspides, déclare quant à lui que le stratège doit être désigné par la seule assemblée des Macédoniens.

Plutarque décrit les mœurs en vigueur au sein du camp, devenu un lieu de fête, de débauche, et aussi d'intrigues électorales pour le choix des généraux, tout comme dans un état démocratique.

Eumène parvient néanmoins à imposer un commandement collégial formel mais il semble que seul Eumène délivre sentences et promotions en vertu de son rang de stratège autokrator.

La première rencontre d'Eumène de Cardia avec l'armée d'Antigone le Borgne a lieu à l'automne 317 avant Jésus-Christ en Paraitacène, aux confins de la Susiane et de la Carmanie, aux confins de la Perse et de la Médie, et se termine par la victoire d'Antigone le Borgne mais avec des pertes sévères.

Chaque armée se retire pour hiverner.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !