Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



2 événements affichés, le premier en 1365 - le dernier en 1798


Prise d'Alexandrie

Croisade de Pierre Ier de Lusignan contre les positions musulmanes au Proche-Orient et en Égypte

Prise d'Alexandrie

Le 30 juin 1365, d'Avignon, Urbain V écrit à Pierre Ier de Lusignan, pour hâter son départ de Venise vers l'Égypte.

Pierre Ier de Lusignan mène la croisade contre les positions musulmanes au Proche-Orient et en Égypte et embarque avec ses troupes vers Rhodes et Alexandrie.

Aux côtés de Pierre Ier de Lusignan se trouvent, entre autres :

Avec eux, près de 8 000 croisés étaient prêts à aller combattre les Infidèles à Alexandrie.

Neveu de Raymond de La Pradelle, Archevêque de Nicosie, Hélias, dit Gantonnet d'Abzac, est Seigneur de Montastruc en Périgord.

Ce banneret est aussi connu sous les noms d'Autissac ou d'Auchizac.

Une flotte de quelque 165 navires arrive à Alexandrie le 7 octobre 1365.

L'offensive terrestre est lancée le 9 octobre 1365.

Le port égyptien est pris le 10 octobre 1365.

Les installations portuaires sont consciencieusement pillées du 10 au 13 octobre 1365.

Hugues de Lusignan assiste à ce combat.

À cette occasion, Pierre Ier de Lusignan accorde à Hugues de Lusignan le titre de Prince de Galilée.

Gantonnet d'Abzac demeure alors à Chypre.

Urbain V, non informé des événements, écrit à Marco Cornaro, le doge de la Sérénissime, le 15 octobre 1365, se plaignit des difficultés qu'éprouvent les croisés pour se rendre de Venise à Rhodes.


Prise d'Alexandrie - bas relief de l'arc de triomphe à Paris

Prise d'Alexandrie

Après avoir pris l'île de Malte, la flotte française fait voile vers l'Égypte.

Napoléon Ier et l'amiral Brueys savent que la flotte anglaise de l'amiral Nelson est à leur recherche.

Le 21 juin 1798, la flotte anglaise dépasse la flotte française sans la voir.

La flotte anglaise reconnait la côte égyptienne le 26 juin 1798 puis reprend ses recherches en direction de la Grèce.

Ignorant le passage de l'escadre de Nelson, Napoléon Ier arrive en vue d'Alexandrie le 1er juillet 1798.

Pour éviter toutes mauvaises surprises venant de la mer, la décision est prise de débarquer immédiatement.

Les musulmans ont trop confiance dans leur armée pour attaquer les français pendant le débarquement.

Dans la nuit du 1er au 2 juillet 1798, 7 000 hommes, Charles Antoine Louis Alexis Morand, sont débarqués dans l'anse du Marabout à 13 km de la ville.

Sans attendre l'artillerie ou la cavalerie dont la houle retarde le débarquement, Napoléon Ier marche de nuit sur la ville à la tête de 4 000 à 5 000 hommes.

La tentative de pourparlers française est accueillie par une fusillade.

Devant le très mauvais état des fortifications, Napoléon Ier décide d'ordonner l'assaut sans attendre l'artillerie.

Les français se répartissent en 3 colonnes :

Jean-Baptiste Kléber reçoit une balle au front mais n'est que blessé.

Après une assez vive fusillade dans la ville, les français prennent le contrôle d'Alexandrie.

Après la prise de la ville, le corps expéditionnaire français bénéficie d'une base d'opérations.

Cependant, l'état de délabrement de la ville ainsi que l'aspect désertique des environs pousse l'armée française à s'engager rapidement vers l'intérieur des terres.

La division de Louis Charles Antoine Desaix prend, à l'avant-garde, la route du Caire, un épisode marqué par la soif et les souffrances.

Tandis qu'il marche vers le Nil, Napoléon Ier laisse à Alexandrie une garnison de 2 000 hommes sous les ordres de Jean-Baptiste Kléber, convalescent, tandis que Menou va prendre le commandement de Rosette.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !