Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



21 événements affichés, le premier en 1609 - le dernier en 2007



Naissance de Pierre-Paul Riquet

Pierre-Paul Riquet naît à Béziers le 29 juin 1609, fils de Francois-Guillaume Riquet, Seigneur de Bonrepos (mort en 1632) et de Guillemette Vial.

Le 29 juin est le jour de la fête des saints Pierre et Paul, ce qui justifierait le choix de son prénom.

Les sources diffèrent sur sa date de naissance et laissent le doute entre 1604, 1608 ou 1609.

1609 est déduite de son acte de décès qui mentionne qu'il est mort à 71 ans.

Francois-Guillaume Riquet, son père, est un notaire et homme d'affaires qui a fait partie du Conseil des Trente de Béziers.



Opposition de Guillaume Riquet au creusement d'un canal de Toulouse à Narbonne

Guillaume Riquet, père de Pierre-Paul Riquet, procureur à Béziers, siégeantà l'assemblée des États du Languedoc s'oppose en 1618 au projet d'un certain Bernard Arribat de creuser un canal de Toulouse à Narbonne !

L'histoire prend parfois de drôles de revanches !



Pierre-Paul Riquet Contrôleur dans la ferme des gabelles du Languedoc

En 1630, Pierre-Paul Riquet devient contrôleur dans la ferme des gabelles du Languedoc.



Mariage de Pierre-Paul Riquet avec Catherine de Milhau

Pierre-Paul Riquet épouse avant le 16 mai 1638 Catherine de Milhau (vers 1618-1684), fille de Jean Milhau, natif et habitant de Béziers, et d'Antoinette Estournet. Leurs enfants sont :

L'acte de mariage n'a pu être retrouvé.

Un hypothétique contrat de mariage du 16 mai 1638 déposé chez Maître Alazard, notaire à Béziers, apparaît fort douteux à Jean-Denis Bergasse et Michel Adge, tous deux historiens.

Aucune preuve du mariage religieux n'existe.

Pierre-Paul Riquet s'installe à Mirepoix.



Naissance de Jean-Mathias de Riquet

Jean-Mathias de Riquet naît en 1638, fils de Pierre-Paul Riquet et de Catherine de Milhau.



Pierre-Paul Riquet Grenetier au grenier à sel de Mirepoix

Pierre-Paul Riquet est grenetier au grenier à sel de Mirepoix de 1639 à 1641.



Pierre-Paul Riquet Receveur du grenier à sel de Mirepoix

Pierre-Paul Riquet est receveur du grenier à sel de Mirepoix en 1645.



Pierre-Paul Riquet Sous-fermier des gabelles de Mirepoix et Castres

Pierre-Paul Riquet est sous-fermier des gabelles de Mirepoix et Castres en 1647.

Pierre-Paul Riquet s'enrichit notablement comme entrepreneur du transport du sel entre les entrepôts de Narbonne et les greniers à sel du Haut-Languedoc.


Château de Bonrepos à Bonrepos-Riquet en Haute-Garonne

Cession de la seigneurie de Bonrepos

Construction du château de Bonrepos

En 1652, Pierre-Paul Riquet achète la seigneurie de Bonrepos près de Verfeil au nord-est de Toulouse.

Pierre-Paul Riquet fait construire un château Renaissance à la place de l'ancien fort communal.

Dans le vallon de la Garenne qui jouxte sa demeure, Pierre-Paul Riquet aménagera sa Machine Hydraulique.

C'est autour de cet ensemble expérimental, s'étendant sur près de 2 hectares, que Pierre-Paul Riquet étudiera, à grandeur nature et pendant une dizaine d'années, l'alimentation en eau de son futur Canal du Midi.



Pierre-Paul Riquet Fermier des gabelles de Languedoc

Pierre-Paul Riquet est fermier des gabelles de Languedoc en 1661.


Seuil de de Naurouze

Projet de construction du canal royal en Languedoc

Le 15 novembre 1662, Pierre-Paul Riquet propose un projet de construction du canal royal en Languedoc à Jean-Baptiste Colbert sur l'injonction de Charles-François d'Anglure de Bourlemont, archevêque de Toulouse.

Pierre-Paul Riquet avance :

Pierre-Paul Riquet s'inspire de la théorie d'Adam de Craponne mise en pratique au début du même siècle par Hugues Cosnier pour le canal de Loyre en Seyne ou canal de Briare.

Pierre-Paul Riquet cherche à amener l'eau à l'endroit culminant au seuil de Naurouze, afin qu'elle s'écoule de part et d'autre, vers la Méditerranée et vers l'Atlantique.

Sa connaissance de la Montagne Noire et de ses cours d'eau l'amène à imaginer un système d'alimentation basé sur le détournement de l'eau par le captage de plusieurs ruisseaux et rivières.

Quelques mois plus tard, Jean-Baptiste Colbert nomme des commissaires chargés d'étudier la faisabilité de l'ouvrage.

Une rigole d'essai entre le torrent de l'Alzeau, sur le versant méridional de la Montagne Noire, et le seuil de Naurouze est réalisée avec succès.

Les n figurant sur la carte sont:



Création de Sète

Pierre-Paul Riquet cherche un débouché sur la Méditerranée pour le Canal du Midi.

Louis XIV charge Jean-Baptiste Colbert de trouver une rade pour les galères royales et d'y créer un port d'exportation des produits du Languedoc.

Jean-Baptiste Colbert confie cette tâche à Louis Nicolas de Clerville, qui identifie le Cap de Sète, à l'époque appelé Cette, comme le site le plus approprié pour la création d'un port.

Les premiers enrochements de la jetée et le creusement de la plage pour relier mer et étang commencent le 29 juillet 1666.

Le môle Saint-Louis est ainsi édifié.

Cette jetée longue de 650 mètres protège l'entrée du vieux port et offre un abri aux bateaux depuis le 17ème siècle.

Les populations des villages avoisinants :

viennent travailler à Sète.

Peu à peu la vie s'organise pour les premières nécessités, avec la création de divers commerces.


Pierre-Paul Riquet

Autorisation de la construction du canal royal en Languedoc

Jean-Baptiste Colbert autorise le début des travaux de la construction du canal royal en Languedoc par un édit royal d'octobre 1666.

Le défi, relevé par Pierre-Paul Riquet, est d'acheminer l'eau de la montagne Noire jusqu'au seuil de Naurouze, le point le plus élevé du canal.

L'audace de Pierre-Paul Riquet est tout d'abord technique.

Pour ce faire, il s'entoure d'hommes compétents comme François Andréossy, son cartographe et dessinateur technique.

Pierre-Paul Riquet est aussi le premier à instituer la mensualisation des salaires et la sécurité sociale pour ses ouvriers afin de les fidéliser : même malades ou s'il pleut, ils sont payés.

Profitant de sa fonction de fermier général des Gabelles de Languedoc et Roussillon, Pierre-Paul Riquet investit sur ses fonds propres 2 000 000 de livres, sur un projet estimé entre 17 et 18 millions de livres de l'époque.

En contrepartie, il recevra les droits de péage du canal et les bénéficie des retombées des échanges commerciaux



Début de la construction du canal royal en Languedoc

La première entreprise des travaux débute le 1er janvier 1667 avec la construction de la Rigole de la Plaine.

Les travaux se poursuivent le 15 avril 1667 avec la pose de la première pierre du lac de Saint-Ferréol.

À l'origine, Pierre-Paul Riquet voulait construire une dizaine de réservoirs mais le commissaire général des fortifications, Louis Nicolas de Clerville, lui demande de les remplacer par un seul réservoir.

Il s'agit là d'une grande nouveauté pour l'époque, aucun lac-réservoir de cette ampleur n'ayant jamais été réalisé auparavant.

En novembre 1667, une cérémonie officielle pose la première pierre de l'écluse de la Garonne à Toulouse, et donc du canal, en présence des représentants du parlement de Toulouse, des capitouls et de Charles-François d'Anglure de Bourlemont, archevêque de Toulouse.



Pierre-Paul Riquet 1er comte de Caraman

Pierre-Paul Riquet acquiert le 5 août 1670 le comté de Caraman et devient 1er comte de Caraman.



Débute la deuxième entreprise de construction du canal royal en Languedoc

Dès 1671, débute la deuxième phase de construction du canal royal en Languedoc qui consiste à relier Trèbes à la mer Méditerranée.

Cette partie pose des problèmes au niveau de la jonction entre l'étang de Thau et Trèbes car le canal doit traverser le cours de l'Hérault et celui du Libron.

Pour contourner le problème, Pierre-Paul Riquet met en place un système de vannes et de caissons pour le Libron ainsi qu'une écluse ronde à 3 portes pour l'étang de Thau et l'Hérault.

L'écluse ronde d'Agde permet de passer un bief du canal du Midi mais aussi d'accéder à l'Hérault.



Pierre Louis Reich de Pennautier Libéré

Pierre Louis Reich de Pennautier fait intervenir de nombreux ecclésiastiques et est libéré de prison le 27 juillet 1677 après 13 mois dans les geôles de la Conciergerie.

Jean-Baptiste Colbert demande avec insistance à Pierre Louis Reich de Pennautier de s'occuper du canal du Midi.

Pierre Louis Reich de Pennautier prête alors plus de 500 000 livres à Pierre-Paul Riquet pour le creusement du canal du Midi.


Tunnel de Malpas Écluses de Fonserannes

Percement du tunnel de Malpas

Descente vers Béziers

Lorsque le chantier du canal royal en Languedoc atteint la colline d'Ensérune, Pierre-Paul Riquet subit une forte déconvenue.

Sous quelques mètres d'un sol très dur se cache une montagne de grès très friable, sujette aux éboulements.

Jean-Baptiste Colbert est rapidement alerté de la situation, et fait interrompre les travaux.

Le projet tout entier est menacé, et Jean-Baptiste Colbert annonce la visite des commissaires royaux pour décider de l'avenir du canal.

Louis Nicolas de Clerville propose de traverser l'Aude.

La traversée du fleuve est un handicap majeur, car elle nécessitait l'interruption du trafic.

Pierre-Paul Riquet désobéit aux ordres de Jean-Baptiste Colbert et préfère percer la colline et demande à Pascal de Nissan, le maître-maçon, de détourner des ouvriers et de continuer en secret les travaux, malgré les risques d'effondrements.

En moins de 8 jours, un tunnel d'essai est percé, soutenu par une voûte cimentée de bout en bout.

Il ne reste plus à Pierre-Paul Riquet qu'à guider Henri d'Aguesseau, intendant du Languedoc, dans ce tunnel, à la lueur des flambeaux, pour le persuader de le laisser continuer les travaux.

Le chantier pour creuser le tunnel dure plusieurs mois, de l'automne 1679 jusqu'au printemps 1680.

Le tunnel ou voute de Malpas est long de 173 mètres, large de 6 mètres et d'une hauteur de 8,5 mètres, avec ses 30 arches.

Il évite une écluse supplémentaire sur le tracé du canal.

Ce tunnel est le premier réalisé pour un canal !

Selon une tradition répandue, le tunnel est appelé Malpas signifiant mauvais passage.

Il doit en réalité ce nom au col du Malpas (d'une hauteur d'une 50 de mètres) sous lequel il a été percé.

Pour descendre vers Béziers, Pierre-Paul Riquet réaliser un très long bief de 54 km sans écluse.

Il fait construire à Fonserannes un escalier de 8 sas d'écluses jusqu'à l'Orb à l'arrivée de Béziers.

Un escalier d'eau d'une longueur d'environ 300 m permet aux embarcations de franchir un dénivelé de 25 m.



Mort de Pierre-Paul Riquet Baron de Bonrepos

Atteint de goutte et souvent victime d'accès de fièvres quartes caractéristiques d'un paludisme dégénérant, Pierre-Paul Riquet associe à la construction du canal Jean-Mathias de Riquet, son fils ainé, qui est souvent son intermédiaire auprès de Jean-Baptiste Colbert.

Pierre-Paul Riquet meurt dans son hôtel de Frascati à Toulouse le 1er octobre 1680.

Il est inhumé le 2 octobre 1680 dans la cathédrale Saint-Étienne de Toulouse dans un caveau voûté accessible sous une dalle au sol aux inscriptions difficilement lisibles.

Une plaque commémorative sur le pilier rappelle néanmoins sa présence.

Pierre-Paul Riquet ne voit donc pas la fin de la construction du canal royal en Languedoc.

La Feuille, ingénieur du roi, prend le relais.

Ses deux fils achèvent l'ouvrage (Jean-Mathias en prenant la direction).

Pierre-Paul Riquet est fortement endetté en raison des retards de paiement de Jean-Baptiste Colbert, les finances de l'État en guerre sont au plus bas.

Ses héritiers doivent vendre la moitié de leurs parts du canal.



Naissance de Patrice de Mac Mahon

Marie Edme Patrice Maurice ou Patrice de Mac Mahon naît au château de Sully en Saône-et-Loire le 13 juillet 1808, fils de Maurice-François de Mac Mahon (1754-1831) et de Pélagie de Riquet de Caraman (1769-1819).

Les Mac Mahon sont une famille d'origine irlandaise, réfugiée en France avec Jacques II Stuart, lors de la Glorieuse Révolution de 1689, et se réclamant de la descendance des anciens rois d'Irlande.

Ils revendiquent une descendance des seigneurs de Munster.

Pélagie de Riquet de Caraman est descendante de Pierre-Paul Riquet, constructeur du canal du Midi.



Cession du Château de Bonrepos

Le 28 décembre 2007, la Commune de Bonrepos-Riquet est devenue propriétaire du Château de Bonrepos, demeure historique de Pierre-Paul Riquet, 24 hectares.

Son acquisition est rendue possible grâce aux participations financières du Conseil Régional de Midi-Pyrénées et du Conseil Général de la Haute-Garonne, et se justifie au vu de l'état de délabrement.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !