Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



14 événements affichés, le premier en 1336 - le dernier en 1425



Mariage de Charles II d'Alençon avec Marie de La Cerda

Marie de La Cerda est veuve de Charles d'Évreux (1305-1336), Comte d'Étampes.

Charles II d'Alençon épouse en décembre 1336 Marie de La Cerda. Leurs enfants sont :



Naissance de Pierre II d'Alençon

Pierre II d'Alençon dit le Noble naît en 1340, fils de Charles II d'Alençon, Comte d'Alençon et du Perche, et de Marie de la Cerda.



Pierre II d'Alençon Armé chevalier

Pierre II d'Alençon est armé chevalier en 1350.


Paix de Brétigny

Paix de Brétigny

Libération de Jean II le Bon

Louis II de Bourbon, Louis d'Évreux et Jean Ier de Berry Otages

Comté de Ponthieu rendu aux Anglais

À l'initiative d'Innocent VI, Androin de la Roche, abbé de Cluny, fait accepter, le 4 mars 1360, le principe d'une négociation entre la France et l'Angleterre.

Sur le chemin du retour, se voyant en mauvaise position et craignant que sa chevauchée ne s'achève sur un désastre, Édouard III d'Angleterre consent à revenir sur les accords de Londres.

Les ennemis se retrouvent au début mai 1360 dans le village de Brétigny, un hameau qui est aujourd'hui situé sur la commune de Sours, près de Chartres.

Une stèle a été dressée à proximité des lieux présumés de la négociation.

Les négociations débutent sous la présidence de Raymond de Canillac.

Jean Chandos négocie pour Édouard III d'Angleterre, durant 7 jours, en présence d'Henry de Grosmont.

Parmi les négociateurs français Jean de Dormans, évêque de Beauvais, chancelier du royaume de France, et son frère Guillaume, deux éminents juristes, défendent âprement la cause royale.

Jean II de Melun est l'un des plénipotentiaires français

Louis II de Bourbon et Charles Ier de Montmorency sont négociateurs pour la France.

Jean Ier le Meingre, Maréchal Boucicaut, est l'un des signataires du côté français.

Le 8 mai 1360 des préliminaires de paix sont signés, mettant fin à plus de deux décennies de combats.

La rançon est ramenée à 3 millions d'écus d'or, ce qui reste un montant énorme.

Les Anglais obtiennent par ailleurs une pleine souveraineté, sans hommage féodal, sur une région côtière qui comprend :

Les vicomtés de Turenne et de Thouars deviennent notamment anglaises.

En échange, Édouard III d'Angleterre convient de ne plus revendiquer le trône de France et renonce à afficher les lys capétiens sur ses armoiries.

Jean II le Bon quitte sa prison, pour quelques mois seulement.

Louis II de Bourbon, Louis d'Évreux et Jean Ier de Berry sont donnés comme otage pour garantir le traité de Brétigny.

Enguerrand VII de Coucy, Guy II de Blois-Châtillon, Jean II de Melun et Pierre II d'Alençon font aussi partie des Seigneurs donnés en otages aux Anglais.

Jean VI d'Harcourt est donné en otage et pleige.

Suit une période où le Comté de Blois est occupé et traversé par des armées créant pillage et désolation.

En décembre 1360, les premiers francs sont frappés pour aider à payer la rançon du roi Jean II le Bon.

Dénommé le Franc à cheval, il s'agit en fait d'un écu qui va être tiré à 3 millions d'exemplaires.

Il pèse 3,82 grammes d'or fin et vaut une livre tournois ou 20 sols.

Le roi y est représenté sur un destrier, armé d'un écu à fleur de lys et brandissant l'épée, avec le terme "Francorum Rex" (Roi des Francs).

Jacques Ier de Bourbon perd le Ponthieu qui est rendu aux Anglais.

Après le traité, Robert Knolles retourne en Bretagne et assiste à nouveau Jean IV le Conquérant dans sa lutte pour la possession du duché.

La lutte contre les compagnies est l'un des enjeux majeurs du retour de Jean II le Bon.

Il tente d'utiliser les unes contres les Autres.



Retour de Pierre II d'Alençon en France

Pierre II d'Alençon revient en France en 1370.



Prise de Limoges

Pierre II d'Alençon s'engage sous les ordres de Jean Ier de Berry et combat contre les anglais en Aquitaine avec Robert d'Alençon, son frère.

Ils prennent Limoges, mais échouent devant Usson en 1371.



Mariage de Pierre II d'Alençon avec Marie Chamaillard

Pierre II d'Alençon épouse le 10 octobre 1371 Marie Chamaillard, Vicomtesse de Beaumont-au-Maine, de Fresnay et de Sainte-Suzanne. Leurs enfants sont :

Il a eu aussi un fils illégitime :



Naissance de Marie d'Alençon

Marie d'Alençon naît en 1373, fille de Pierre II d'Alençon et de Marie Chamaillard.



Conquête de la Bretagne par Bertrand du Guesclin

Occupation du château Montmuran

Exil de Jean IV le Conquérant

En 1373, Robert Knolles sort de sa retraite pour aider Jean IV le Conquérant, de nouveau en lutte contre Charles V le Sage.

Le château Montmuran est occupé par les Anglais puis repris par Bertrand du Guesclin.

En 1373, Louis Ier d'Anjou et Bertrand du Guesclin, rentrent en Bretagne avec de grandes forces, dans la vue de punir Jean IV le Conquérant de ses pratiques secrètes avec l'Angleterre.

Bertrand du Guesclin délivre les villes de haute Bretagne entre mars et juin 1373.

Pierre II d'Alençon combat avec Bertrand du Guesclin, et est blessé durant l'assaut d'Hennebont.

Du Guesclin rend Fougères à son seigneur Pierre II d'Alençon en 1373.

Guy XII de Montmorency-Laval se joint aux seigneurs bretons soulevés contre Jean IV le Conquérant.

Jean Ier de Rohan s'empare de Vannes, et Olivier V de Clisson d'autres villes.

Guy XII de Montmorency-Laval marche contre Rennes dont il se rend maître.

Ces échecs obligent Jean IV le Conquérant à s'exiler en Angleterre

Robert Knolles doit rentrer en Angleterre.

Charles V le Sage souhaite en faite dépouiller Jean IV le Conquérant de ses états et réunir le duché de Bretagne à la couronne, pensant ainsi établir la tranquillité du royaume.

Il en fait la confidence à Jean Ier de Rohan, à Olivier V de Clisson et à Guy XII de Montmorency-Laval, leur promettant leur part. Il leur demande les places et forteresses qu'ils y possèdent

Les 3 seigneurs quittent alors la cour sans dire adieu, et se retirent dans leurs places, sous prétexte de les garder et de pourvoir aux besoins de la Bretagne menacée par les Anglais.



Naissance de Jean Ier d'Alençon

Jean Ier d'Alençon Comte d'Alençon et Comte de Perche.

Jean Ier d'Alençon ou Jean Ier de Valois, dit le Sage, naît en 1385, fils de Pierre II d'Alençon et de Marie Chamaillard.

Jean Ier d'Alençon succède jeune à son père et vit dans une période de confusion, au milieu des factions qui divisent l'entourage de Charles VI le Fou.



Expédition de Charles VI le Fou contre Guillaume VII de Juliers

En 1388, Pierre II d'Alençon accompagne Charles VI le Fou dans une expédition contre Guillaume VII de Juliers, Duc de Gueldre et de Juliers.



Mariage de Jean VII d'Harcourt avec Marie d'Alençon

Jean VII d'Harcourt épouse à Paris le 17 mars 1389 Marie d'Alençon (morte en 1418), fille de Pierre II d'Alençon et de Marie Chamaillard d'Anthenaise, vicomtesse de Beaumont. Leurs enfants sont :



Mort de Pierre II d'Alençon Comte d'Alençon, du Perche et de Porhoet

Pierre II d'Alençon meurt à Argentan le 20 septembre 1404. Il est inhumé à la chartreuse du Val-Dieu, à Feings.



Mort de Marie Chamaillard

Marie Chamaillard, veuve de Pierre II d'Alençon, meurt à Argentan le 18 novembre 1425.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !