Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



9 événements affichés, le premier en 1196 - le dernier en 1285


Béatrice de Genève - Peinture de 1700/1799 - La Venaria Reale de Turin

Mariage de Thomas Ier de Savoie avec Béatrice de Genève

Thomas Ier de Savoie épouse en 1195 ou en mai 1196 Béatrice de Genève, fille de Guillaume Ier de Genève et de Béatrice de Valpergue de Faucigny. Leurs enfants sont :



Naissance de Philippe Ier de Savoie

Philippe Ier de Savoie naît au château de La Charbonnière à Aiguebelle en 1207, fils de Thomas Ier de Savoie et de Béatrice de Genève.



Philippe Ier de Savoie Évêque de Valence

Sans avoir été ordonné prêtre, Philippe Ier de Savoie devient Évêque-comte de Valence en 1241.



Philippe Ier de Savoie Archevêque de Lyon

Philippe Ier de Savoie devient Archevêque de Lyon et Primat des Gaules en 1246.


Sarcophage de Thomas II de Savoie dans la cathédrale d'Aoste

Mort de Thomas II de Savoie Seigneur de Piémont

Thomas III de Savoie Seigneur de Piémont

Thomas II de Savoie meurt à Chambéry le 1 ou le 7 février 1259 possiblement empoisonné.

Il est inhumé en la cathédrale d'Aoste.

Thomas III de Savoie devient Seigneur de Piémont en 1259.

Béatrice Fieschi, mère d'Amédée V de Savoie, l'élève jusqu'au moment où son oncle, Philippe Ier de Savoie, le fait venir à Lyon pour étudier.



Renoncement de Philippe Ier de Savoie à ses charges religieuses

Mariage de Philippe Ier de Savoie avec Adélaïde de Méranie

Philippe Ier de Savoie Comte de Bourgogne

À l'approche de la fin de Pierre II de Savoie, son frère, pour pouvoir lui succéder, Philippe Ier de Savoie renonce à ses charges religieuses en 1267,.

Adélaïde de Méranie est veuve d'Hugues III de Chalon.

Philippe Ier de Savoie épouse le 11 juillet 1267 ou 1268 Adélaïde de Méranie.

Ils n'ont pas d'enfant.

Par ce mariage, Philippe Ier de Savoie devient Comte de Bourgogne.


Philippe Ier de Savoie

Mort de Pierre II de Savoie

Philippe Ier de Savoie Comte de Savoie, d'Aoste et de Maurienne

Pierre II de Savoie meurt à Pierre-Châtel dans l'Isère le 15 mai 1268.

Le Faucigny, la dot Béatrice de Faucigny, passe dans le giron dauphinois avec la mort de Pierre II de Savoie, son père.

Les territoires savoyards se retrouvent donc encerclés par ceux de Guigues VII de Viennois.

Philippe Ier de Savoie devient Comte de Savoie, d'Aoste et de Maurienne en 1268.

Philippe Ier de Savoie doit souvent combattre en Suisse et au Piémont, et parvient à conquérir Turin.



Nouvelle guerre entre Dauphiné et Savoie

Ne pouvant tolérer cette nouvelle entrave, le comte Philippe Ier de Savoie entre en guerre ouverte avec son voisin.

Cette guerre, comme la plupart des conflits médiévaux, n'est qu'une succession de chevauchées, terme consacré pour désigner des incursions en territoire ennemi destinées à ravager les récoltes et semer la terreur parmi les habitants.

Les mandements du Haut Grésivaudan sont touchés dès l'avènement d'Humbert par une succession de chevauchées savoyardes : Avalon est attaqué en août 1282 mais la défense héroïque d'une compagnie d'arbalétriers grenoblois empêche sa prise.

Ce bourg frontalier est à nouveau attaqué à deux reprises dans la semaine précédant la Toussaint 1282. Tous les moulins sont détruits.

Cette même semaine, Bellecombe est attaqué.

Enfin en décembre 1282, Louis, second neveu du comte Philippe Ier de Savoie, accompagné de 48 cavaliers assiège sans succès le château de la Buissière et ne rentre qu'avec 6 prisonniers.


Amédée V de Savoie

Mort de Philippe Ier de Savoie

Amédée V de Savoie Comte de Savoie, d'Aoste et de Maurienne

Philippe Ier de Savoie meurt à Roussillon-en-Bugey le 15 juin ou août 1285.

Il est inhumé dans l'abbaye de Hautecombe.

Le frère aîné d'Amédée V de Savoie a un fils encore mineur, Philippe Ier de Piémont.

Malgré cela Amédée V de Savoie succède à son oncle, étant son plus proche parent.

Amédée V de Savoie devient Comte de Savoie, d'Aoste et de Maurienne en 1285.

Amédée V de Savoie est tuteur de ce neveu et lui confirmera par la suite l'apanage du Piémont, sous la suzeraineté du Comté de Savoie.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !