Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



18 événements affichés, le premier en 1270 - le dernier en 1343



Mariage de Charles II d'Anjou avec Marie Arpad de Hongrie

Charles II d'Anjou épouse en 1270 Marie Arpad de Hongrie, fille d'Étienne V de Hongrie et d'Élisabeth de Coumans. Leurs enfants sont :

Marie Arpad de Hongrie est la sœur et l'héritière de Ladislas IV de Hongrie



Naissance de Philippe Ier d'Anjou

Philippe Ier d'Anjou naît le 10 novembre 1278, fils de Charles II d'Anjou et de Marie Arpad de Hongrie.



Libération de Charles II d'Anjou

Louis d'Anjou, Robert Ier d'Anjou et Philippe Ier d'Anjou Otages

Gaucher V de Châtillon-sur-Marne réussit à faire libérer Charles II d'Anjou des geôles aragonaises.

Philippe IV le Bel lui en est très reconnaissant.

Charles II d'Anjou obtient sa liberté en donnant 3 fils en otages.

Les garçons sont emmenés dans le territoire de Barcelone-Aragonais, où ils sont placés sous les soins des frères franciscains pour leur éducation et conservés pendant 7 ans.



Mariage de Philippe Ier d'Anjou avec Thamar Ange

Philippe Ier d'Anjou épouse à l'Aquila en 1294 Thamar Ange (1277-1311), fille de Nicéphore Ier, Despote d'Épire, et d'Anne Cantacuzène. Leurs enfants sont :

Philippe Ier d'Anjou aurait dû hériter du despotat d'Épire. Il prend le titre de Despote de Romanie à la mort de Nicéphore Ier Doukas.



Naissance de Charles d'Anjou

Charles d'Anjou naît en 1296, fils de Philippe Ier d'Anjou et de Thamar Ange.



Tentative de reconquête de la Sicile par Robert Ier d'Anjou

Bataille de Formicara

Philippe Ier d'Anjou Prisonnier

Remis en liberté, Robert Ier d'Anjou s'emploie à reconquérir la Sicile occupée par Frédéric II de Sicile.

Charles II d'Anjou charge ses fils Robert Ier d'Anjou et Philippe Ier d'Anjou de combattre Frédéric II de Sicile. Ils sont aidés par Roger de Loria. Ils débarquent en Sicile.

Voulant réussir seul, Philippe Ier d'Anjou s'engage sans attendre son frère dans un combat à Formicara où il est blessé et fait prisonnier.

Les Angevins de Naples sont contraint, par sa défaite, de renoncer à leur expédition.

Plusieurs villes de Calabre sont alors prises par les Siciliens.

La guerre durera encore deux ans, jalonnée de hauts et de bas.



Mariage de Charles Ier de Valois avec Catherine de Courtenay

Charles Ier de Valois est veuf de Marguerite de Sicile.

Charles Ier de Valois épouse à Saint-Cloud le 8 février 1301 Catherine de Courtenay, fille de Philippe Ier de Courtenay et de Béatrice de Sicile. Leurs enfants sont :

Charles Ier de Valois a alors des prétentions sur le titre d'Empereur titulaire de Constantinople



Échec de Charles Ier de Valois en Italie

Traité de Caltabellotta

Frédéric II de Sicile Roi de Trinacrie

En 1302, Robert Ier d'Anjou seconde Charles Ier de Valois qui vient avec une armée de secours.

Bernard VI d'Armagnac et Jean II d'Harcourt participent à cette campagne. Jean II d'Harcourt commande la gendarmerie et déploie une grande vaillance.

Charles Ier de Valois est dans l'obligation de demander la paix, car son armée est décimée par les maladies.

Titré duc de Calabre, Robert Ier d'Anjou est envoyé en Sicile auprès de Jacques II d'Aragon dit le Juste dans son combat contre Frédéric II de Sicile.

Robert Ier d'Anjou remporte plusieurs succès,

Philippe Ier d'Anjou, son frère, est battu.

Frédéric II de Sicile adopte une tactique de harcèlement,

Robert Ier d'Anjou renonce et négocie la paix de Caltabellotta qui est signée, le 31 août 1302.

Elle met fin à la longue lutte opposant la Maison d'Aragon-Catalogne à la Maison d'Anjou, appuyée par la papauté, pour la possession de la Sicile.

Charles II d'Anjou reconnait Frédéric II de Sicile comme Roi de Trinacrie sous le nom de Frédéric III de Trinacrie.

Frédéric II de Sicile s'engage à épouser Éléonore d'Anjou, fille de Charles II d'Anjou et à rendre la Sicile à la Maison d'Anjou à sa mort, clause qui ne sera jamais appliquée.

Frédéric II de Sicile laisse à Charles II d'Anjou tout ce qu'il possède en Calabre et dans le royaume de Naples.

Philippe Ier d'Anjou prisonnier à Cefalù est libéré.

Charles Ier de Valois rentre en France déconsidéré en 1302.

À la suite de cette paix, Roger de Flor et les Almogavres, qui ont combattu avec Frédéric II de Sicile, se retrouvent sans emploi et offrent leurs services à Andronic II Paléologue.

Bernat de Rocafort, l'un des chefs des Almogavres, se fait remarquer en ne voulant pas rendre à Charles II d'Anjou deux châteaux qu'il occupe en Calabre avant d'être payé de la solde qu'on lui doit.



Révolte en Achaïe

Philippe Ier d'Anjou Prince d'Achaïe

Les paysans grecs, écrasés d'impôts, se révoltent à leur tour.

Finalement Charles II d'Anjou, Suzerain de l'Achaïe, reprend le royaume en 1307 pour le confier à son fils Philippe Ier d'Anjou.



Répudiation de Thamar Ange par Philippe Ier d'Anjou

Philippe Ier d'Anjou répudie Thamar Ange en 1309.



Mariage de Philippe Ier d'Anjou avec Catherine II de Valois-Courtenay

Philippe Ier d'Anjou épouse à Fontainebleau en 1313 Catherine II de Valois-Courtenay, Impératrice titulaire de Constantinople, fille de Charles Ier de Valois et de Catherine de Courtenay.

Leurs enfants sont :

Philippe Ier d'Anjou empereur titulaire de Constantinople par son second mariage,



Naissance de Robert de Tarente

Robert de Tarente naît en 1315, fils de Philippe Ier d'Anjou et de Catherine II de Valois-Courtenay.



Bataille de Voghera

Bataille de Montecatini Terme

Mort de Pierre de Sicile

Mort de Charles d'Anjou

Prise de Pavie

Lucien Visconti Seigneur de Pavie

Occupation d'Alexandrie et de Verceil

En 1315, Marco Visconti vainc le sénéchal angevin sur la rivière Scrivia, à proximité de Voghera.

En 1315, Florence, en lutte avec les Gibelins de Pise, demande des secours à Robert Ier d'Anjou, Roi de Naples.

Il leur envoie Philippe Ier d'Anjou à la tête d'une armée.

La bataille entre les deux armées eu lieu à Montecatini Terme.

Uguccione della Faggiuola, aidé de Marco Visconti et Lucien Visconti, vainc les guelfes toscans et Philippe Ier d'Anjou.

Pierre de Sicile, Comte de Gravina, et Charles d'Anjou, fils de Philippe Ier d'Anjou, meurent lors de cette bataille.

En 1315, Étienne II Visconti entre par surprise dans Pavie puis se retire et enfin.

Lucien Visconti est nommé seigneur de Pavie en 1315.

En 1315, Marco Visconti occupe Alexandrie et peu après Verceil.



Excommunication de Mathieu Ier Visconti

Excommunication de Cangrande della Scala

Excommunication de Rinaldo Bonacolsi

Prise d'Albenga et de Savone

Siège de Gênes

Charles de Calabre Vice-Roi de Naples

En janvier 1318 les évêques d'Asti et de Côme accusent Mathieu Ier Visconti d'hérésie et l'excommunient.

En avril 1318, le pape Jean XXII confirme, cette excommunication qu'il étend aux gibelins :

Pendant ce temps-là, les 4 grandes familles génoises s'apprêtent à un affrontement :

En mars 1318, après avoir cherché à assiéger Gênes, les Doria, aidés par Marco Visconti envoyé par Mathieu Ier Visconti, son père, prennent Albenga et Savone.

En mai 1318, les Doria entament le siège de la cité de Gênes qui durera jusqu'à fin 1320.

Robert Ier d'Anjou nomme Charles de Calabre Vice-Roi de Naples en 1318 quand il part secourir Gênes.

Philippe Ier d'Anjou et Jean d'Anjou seconde Robert Ier d'Anjou, leur frère, dans sa lutte contre les Gibelins qui attaquent Gênes.

Robert Ier d'Anjou libère Gênes assiégé le 21 juillet 1318.



Naissance de Marguerite de Tarente

Marguerite de Tarente naît en 1325, fille de Philippe Ier d'Anjou et de Catherine II de Valois-Courtenay.



Naissance de Philippe de Tarente

Philippe de Tarente naît en 1329, fils de Philippe Ier d'Anjou et de Catherine II de Valois-Courtenay.

Philippe de Tarente porte d'abord le titre de Comte d'Acerra.



Mort de Philippe Ier d'Anjou

Robert de Tarente Prince de Tarente et d'Achaïe

Philippe Ier d'Anjou meurt à Naples le 26 décembre 1332.

Robert de Tarente succède à son père et devient Prince de Tarente et d'Achaïe en 1332.


Tombeau de Robert Ier d'Anjou à Santa Chiara de Naples Jeanne Ire d'Anjou

Mort de Robert Ier d'Anjou

Jeanne Ire d'Anjou Reine de Naples et de Sicile

Jeanne Ire d'Anjou Reine titulaire de Jérusalem

Jeanne Ire d'Anjou Comtesse de Provence, de Forcalquier et de Piémont

Dans son testament, daté du 16 janvier 1343, afin de libérer Jeanne Ire d'Anjou de la tutelle pontificale Robert Ier d'Anjou institue un conseil de régence jusqu'à la majorité de Jeanne Ire d'Anjou, sa petite-fille, fixée à 25 ans.

Il est composé :

Robert Ier d'Anjou fait défense à Jeanne Ire d'Anjou et Marie de Sicile, ses deux petites-filles, d'aliéner toute partie des États.

Robert Ier d'Anjou meurt le 20 janvier 1343 à Naples.

Son long règne est une période de paix et de prospérité pour le royaume de Naples.

Robert Ier d'Anjou est réputé pour son amour des lettres.

Robert Ier d'Anjou administre son royaume de manière habile et ferme.

Il attire à sa cour les poètes et les lettrés, dont Pétrarque, Giotto et Simone Martini, qui jouissent de la protection.

Il est inhumé dans un grandiose monument funéraire sculpté par les frères Bertini dans la basilique Santa Chiara de Naples, vaste édifice gothique voulu par Sancie de Majorque, son épouse.

Jeanne Ire d'Anjou devient Reine de Naples et de Sicile, et Reine titulaire de Jérusalem, Comtesse de Provence, de Forcalquier et de Piémont.

Jeanne Ire d'Anjou est très mal préparée à une telle charge.

Elle a une beauté et un esprit remarquable.

Elle a un tempérament passionné et ardent.

Peu intelligente, elle n'a reçu qu'une instruction rudimentaire.

Elle ne sait pas le latin, ce qui la prive de tout contrôle sur les actes officiels.

Devant l'inefficacité du conseil, le pape Clément VI, en sa qualité de suzerain, décide d'imposer sa direction effective en envoyant un légat, le cardinal Aimery de Chatelus.

Une fois sur le trône, Jeanne Ire d'Anjou et André de Hongrie se déchirent.

La cour de Naples est rapidement divisée par les intrigues et rivalités des descendants des 3 frères de Robert Ier d'Anjou avec :


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !