Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



17 événements affichés, le premier en 1578 - le dernier en 1621



Naissance de Philippe III d'Espagne

Philippe III d'Espagne naît à Madrid le 14 avril 1578, fils de Philippe II d'Espagne et d'Anne d'Autriche.

Le vieux roi avait admis que Dieu ne lui avait pas donné de fils capable de régir ses vastes dominions, et Philippe III est élevé par ses domestiques.


Francisco Goméz de Sandoval y Rojas - par Pierre Paul Rubens - 1603 - Musée du Prado

Francisco Gómez de Sandoval y Rojas Favori de Philippe III d'Espagne

Francisco Gómez de Sandoval y Rojas est le premier des validos ou favoris des monarques Habsbourg d'Espagne et qui y restera favori de Philippe III d'Espagne de 1598 à 1618.

Manquant de vision politique et vaniteux, Francisco Goméz de Sandoval y Rojas s'appuie sur des réseaux de clientèles, ce qui accroit la corruption en Espagne.

Sa conduite trouve un adversaire redoutable en la personne de Marguerite d'Autriche-Styrie.


Philippe III d'Espagne

Mort de Philippe II Roi d'Espagne

Philippe III d'Espagne Roi d'Espagne

Philippe III d'Espagne Roi de Portugal et d'Algarves

Francisco Goméz de Sandoval y Rojas au pouvoir

Philippe II d'Espagne meurt le 13 septembre 1598 au monastère de l'Escurial à Madrid après presque un demi-siècle de pouvoir absolu.

Son règne représente le sommet de la puissance de l'Espagne, pour laquelle il est le siècle d'or. Les richesses affluent d'Amérique.

En Espagne, Philippe défend très fermement le catholicisme, empêchant l'apparition de protestants, forçant la conversion des maures (celle des juifs avait déjà été imposée en 1512).

L'inquisition reste puissante dans la société espagnole et le sera encore après lui.

Philippe III d'Espagne devient Roi d'Espagne. Il devient également Roi de Portugal et d'Algarves sous le nom de Philippe II de Portugal.

Philippe III d'Espagne le nouveau roi remet la direction de son gouvernement dans les mains de son favori, Francisco Goméz de Sandoval y Rojas, Duc de Lerma

Philippe III passe sa vie dans le faste et les festivités de la cour, gaspillant d'énormes sommes d'argent, ou dans la pratique de la piété. On dit de lui, qu'il est si vertueux, qu'il est incapable de commettre un péché véniel.



Mariage de Philippe III d'Espagne avec Marguerite d'Autriche-Styrie

Philippe III d'Espagne épouse le 18 avril 1599 sa cousine Marguerite d'Autriche-Styrie, sœur de l'empereur Ferdinand II de Habsbourg. Leurs enfants sont :



Naissance d'Anne d'Autriche

Ana Maria Mauricia ou Anne d'Autriche naît à Valladolid le 22 septembre 1601, fille du roi Philippe III d'Espagne et de l'archiduchesse Marguerite d'Autriche-Styrie.

Par sa naissance, elle porte les titres d'infante d'Espagne, infante de Portugal, archiduchesse d'Autriche, princesse de Bourgogne et princesse des Pays-Bas.



Enrique de Guzmán et Gaspar de Guzmán à la Cour de Philippe III d'Espagne

Gaspar de Guzmán interrompt ses études pour accompagner Enrique de Guzmán, son père, à la Cour de Philippe III d'Espagne en 1604.

Gaspar de Guzmán y est bientôt membre du Conseil d'État et Premier Contrôleur des Comptes.


Léon XI Tombe de Léon XI au Vatican - par Alessandro Algardi Paul V

Jacques Davy du Perron Chargé des affaires de France à Rome

Mort de Clément VIII

Léon XI Pape

Mort de Léon XI

Paul V Pape

Jacques Davy du Perron est envoyé à Rome comme chargé des affaires de France.

À peine était-il arrivé, que Clément VIII meurt à Rome le 3 mars 1605.

Il est le dernier pape de la Contre-réforme,

Alexandre Ottaviano de Médicis apparait d'emblée comme un candidat.

Philippe III d'Espagne fait connaître son mécontentement, mais Henri IV de France apporte un soutien financier de 300 000 écus à la cause de son parent par alliance.

Le parti italien, mené par le cardinal Aldobrandini, se joint au parti français.

Au conclave, l'esprit remuant de Jacques Davy du Perron, contribuent à l'élection d'A Alexandre Ottaviano de Médicis, parent de la reine de France.

Alexandre Ottaviano de Médicis est élu pape le 1er avril 1605 sous le nom de Léon XI (en latin Leo XI, en italien Leone XI).

Peu de temps après son couronnement, Léon XI tombe malade.

Léon XI meurt à Rome le 27 avril 1605 après un pontificat de 27 jours.

Un nouveau conclave est convoqué, et la faction française, représentée par Jacques Davy du Perron, y prévaut encore.

Camille Borghèse est élu pape le 16 mai 1605 sous le nom de Paul V (en latin Paulus V, en italien Paolo V).

Paul V s'efforce de maintenir le régime des exemptions ecclésiastiques, ce qui lui vaut des conflits avec de nombreux États italiens, en particulier la république de Venise.

Son règne est marqué par une application stricte du droit.

Ainsi, Paul V renvoie les évêques dans leurs diocèses, en application des décrets du concile de Trente.

Paul V fait appel aux nations européennes pour faire cesser les persécutions des chrétiens en extrême orient.

Édouard Farnèse est électeur lors de ces conclaves.



Naissance de Philippe IV d'Espagne

Philippe IV d'Espagne naît à Valladolid le 8 avril 1605, fils de Philippe III d'Espagne et de Marguerite d'Autriche-Styrie.



Naissance de Marie-Anne d'Autriche

Marie-Anne d'Autriche naît en 1606, fille de Philippe III d'Espagne, Roi d'Espagne et du Portugal, et de Marguerite d'Autriche-Styrie, Archiduchesse d' Autriche.


Ferdinand d'Autriche par Bartolomé González y Serrano

Naissance de Ferdinand d'Autriche

Cardenal-infante don Fernando de España ou Ferdinand von Österreich ou Ferdinand d'Autriche naît au palais de L'Escurial en 1609 ou en 1610, fils de Philippe III d'Espagne et de Marguerite d'Autriche-Styrie.



Expulsion des Morisques d'Espagne

Les Morisques sont des musulmans demeurés en terre chrétienne.

Ils sont environ 300 000.

Rebelles, toujours prêts à se soulever, ils refusent avec vigueur de se convertir et constituent un État dans l'État.

Le danger turc se faisant pressant, les autorités espagnoles voient en eux une cinquième colonne.

À partir de 1609, Philippe III d'Espagne décide de les expulser, essentiellement vers le Maroc.

Des Morisques originaires de la ville espagnole d'Hornachos se fixent dans la casbah des Oudaia à Rabat qui ferme l'estuaire du Bou Regreg.


Henri-Frédéric Stuart

Projet de mariage de Henri-Frédéric Stuart avec Anne d'Autriche

Jacques VI Stuart envisage de lui faire épouser Anne d'Autriche, fille aînée de Philippe III d'Espagne.

Henri-Frédéric Stuart, protestant convaincu, refuse d'épouser une papiste.

Le refus d'Henri-Frédéric Stuart le rendit populaire en Angleterre

Henri-Frédéric Stuart entreprend d'acquérir auprès de Robert Dudley le château de Kenilworth pour en faire sa résidence.



Mariage de Louis XIII avec Anne d'Autriche

Mariage de Philippe IV d'Espagne avec Élisabeth de France

Installation d'Anne d'Autriche au Louvre

Marie de Médicis et Philippe III d'Espagne se rapprochent par un double mariage.

Louis XIII épouse à Burgos le 18 octobre 1615 Anne d'Autriche. Louis XIII n'est pas physiquement présent, mais représenté par le Duc d'Uceda.

L'infant Philippe IV d'Espagne, frère d'Anne, épouse à Bordeaux le 18 octobre 1615 Élisabeth de France, fille d'Henri IV de France et de Marie de Médicis. Leurs enfants sont :

Par le dépit que lui cause l'attitude de la Régente, Henri II de Rohan prend brusquement le parti d'aider Henri II de Bourbon-Condé qui veut empêcher le duc Henri de Guise de ramener Anne d'Autriche à Bordeaux. Trahi par de nombreuses défections, Henri II de Rohan ne prend que quelques villes de Gascogne.

Les princesses sont échangées sur l'île des Faisans, située dans la Bidassoa, près d'Hendaye.

Charles II de Cossé accompagne en 1615 Louis XIII, qui va en Guyenne au-devant d'Anne d'Autriche.

Louis XIII épouse à la cathédrale Saint-André de Bordeaux le 21 ou le 28 novembre 1615 Anne d'Autriche, fille de Philippe III d'Espagne et de Marguerite d'Autriche-Styrie, Archiduchesse d'Autriche. Leurs enfants sont :

Bien que les jeunes mariés n'aient que 14 ans, le mariage est immédiatement consommé, pour des raisons politiques. Marie de Médicis, alors régente, ne veut pas qu'on puisse remettre en question cette union. Cependant, du fait de l'inexpérience des mariés, la nuit de noce semble s'être assez mal passée. Le petit roi la vit comme une véritable humiliation. Il en garde rancune contre sa mère, mais surtout, il ne s'approchera plus de son épouse pendant les années suivantes. Conformément au souvenir de son père, Louis XIII ne voit en Anne qu'une Espagnole et par conséquent une ennemie.

Installée dans les appartements du Louvre avec sa suite, Anne d'Autriche reçoit tous les égards dus à son rang. Marie de Médicis continue à porter avec hauteur le titre de Reine de France, sans la moindre déférence à l'égard de sa belle-fille.

Louis XIII a une nature complexe et sa timidité l'empêche de s'accorder avec Anne d'Autriche qui partage avec son époux une timidité et une inexpérience qui n'arrange pas la situation.

Entourée par une petite cour peuplée d'une centaine de dames espagnoles, elle continue à vivre à la mode espagnole et son français est encore très hésitant. Anne éprouve ainsi des difficultés à communiquer avec sa nouvelle famille.

La colère des grands reprend flamme et les protestants s'inquiètent du rapprochement avec l'Espagne.



Francisco Gómez de Sandoval y Rojas Cardinal

Alors que se déchaîne une pression contre le régime royale espagnol, et devant la tournure que prennent les événements, Francisco Gómez de Sandoval y Rojas sollicite de Rome le chapeau cardinalice.

Francisco Gómez de Sandoval y Rojas est créé cardinal par le pape Paul V lors du consistoire du 25 mars 1618 avec le titre de San Sisto.

Dans le même temps, Philippe III d'Espagne lui donne la permission de se retirer dans ses terres de la ville de Lerma.



Renvoi de Francisco Gómez de Sandoval y Rojas

Cristóbal de Sandoval Favori de Philippe III d'Espagne

Cristóbal de Sandoval obtient par Philippe III d'Espagne le renvoi de Francisco Gómez de Sandoval y Rojas, son père, est en octobre 1618.

Cristóbal de Sandoval, son fils, lui succède come Favori de Philippe III d'Espagne.

Cristóbal de Sandoval tente de lutter contre la corruption qui s'estdéveloppée en faisant notamment arrêter Rodrigo Calderón, alors symbole d'un régime corrompu.

Gaspar de Guzmán a la chance d'être dans le camp des vainqueurs.

Gaspar de Guzmán entreprend alors de constituer une faction proche du pouvoir royal en s'appuyant sur Baltasar de Zúñiga, son oncle, lequel a été introduit à la cour par le Cristóbal de Sandoval sur la suggestion de Gaspar de Guzmán.


Ferdinand d'Autriche - Cardinal-Infant - par Gaspar De Crayer

Ferdinand d'Autriche Archevêque de Tolède

Ferdinand d'Autriche Cardinal

Philippe III d'Espagne, son père, veut assurer à Ferdinand d'Autriche une carrière dans l'Église catholique.

Ferdinand d'Autriche devient Archevêque de Tolède en 1619.

Peu de temps après Ferdinand d'Autriche reçoit, à titre honorifique, son chapeau de cardinal.

Ferdinand d'Autriche ne sera jamais ordonné prêtre.


Philippe IV d'Espagne par Diego Velasquez

Mort de Philippe III d'Espagne

Philippe IV d'Espagne Roi des Espagnes et des Indes

Philippe IV d'Espagne Roi de Portugal

Philippe IV d'Espagne Roi des Deux-Siciles

Philippe IV d'Espagne Duc de Brabant et de Luxembourg

Philippe IV d'Espagne Marquis d'Anvers et de Namur

Philippe IV d'Espagne Comte de Flandre, de Hainaut, de Louvain et d'Ostrevant

Gaspar de Guzmán Favori de Philippe IV d'Espagne

Gaspar de Guzmán Duque de Olivares

Philippe III d'Espagne meurt à Madrid le 31 mars 1621.

Philippe IV d'Espagne devient Roi des Espagnes et des Indes, Roi des Deux-Siciles.

Il devient également Roi de Portugal, sous le nom Philippe III de Portugal de 1621 à 1640.

Il devient enfin Duc de Brabant et de Luxembourg, Marquis d'Anvers et de Namur, Comte de Flandre, de Hainaut, de Louvain et d'Ostrevant

Le 10 avril 1621, Philippe IV d'Espagne accorde à Gaspar de Guzmán la dignité de Grand d'Espagne.

Philippe IV d'Espagne remplace comme conseiller et premier ministre Cristóbal de Sandoval par Gaspar de Guzmán, catholique très zélé.

Gaspar de Guzmán devient 1er Duque de Olivares le 12 avril 1621.

Véritable responsable des affaires, il est partisan convaincu d'une collaboration étroite avec les Habsbourg d'Autriche.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !