Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



11 événements affichés, le premier en 1570 - le dernier en 1618



Mariage de François III de la Noue avec Marguerite de Téligny

François III de la Noue épouse Marguerite de Téligny. Leurs enfants sont :



Naissance d'Odet de La Noue

Odet de La Noue naît peut-être à Montreuil-Bonnin entre 1560 et 1565 ou vers 1570, fils de François III de la Noue et de Marguerite de Téligny.



Le comte d'Egmont Prisonnier

François III de la Noue Prisonnier des Espagnols

Fatigué des rivalités aux visées essentiellement politiques, François III de la Noue quitte la France pour apporter son soutien aux protestants révoltés des Pays-Bas, opprimé par Ferdinand Alvare de Tolède, Duc d'Albe.

François III de la Noue prend de nombreuses villes et capture le comte d'Egmont, en 1580.

Odet de La Noue est aux côtés de son père et commande la cavalerie.

François III de la Noue est fait prisonnier par les Espagnols le 9 mai 1580.

François III de la Noue est enfermé pendant 5 ans au château de Limbourg. C'est là qu'il compose ses Discours politiques et militaires. S'appuyant sur son expérience, l'auteur y analyse avec acuité la situation politique de la France. Il préconise une politique de tolérance tout en manifestant sa foi dans l'action.

Publiés en 1587 à Bâle, en 1590 à La Rochelle, en 1592 et en 1612 à Francfort, les Discours politiques et militaires sont une œuvre d'un intérêt majeur, ayant eu une influence importante sur les armées de tous les pays en raison de l'étude approfondie de l'art et de la stratégie militaires qu'il y présente. Napoléon Ier qualifiera plus tard ces discours de "Bible du soldat".

Enfin, il entreprend une réflexion sur le rôle et la place de la noblesse dans le royaume de France. Il préconise la création d'académies pour une formation polyvalente des jeunes nobles qui les préparerait aussi bien au métier militaire qu'aux fonctions civiles.

Célèbre pour sa galanterie, son honneur et sa pureté de caractère, François III de la Noue force l'admiration de tous, ce qui va malheureusement concourir à rendre ses conditions de détention épouvantables, et les conditions de sa libération exagérées.



Siège d'Anvers

Odet de La Noue Prisonnier

Tilly retourne aux Pays-Bas et prend part au siège d'Anvers de septembre 1584 au 25 février 1585.

Après la chute d'Anvers, Tilly commande une compagnie du régiment des cuirassiers du comte Adolphe de Schwarzenberg.

En novembre 1584, Odet de La Noue est capturé par les Espagnols à Anvers.



Libération d'Odet de La Noue

Mort de Francis Walsingham

Grâce à l'amitié de François III de la Noue et du ministre anglais Francis Walsingham, des négociations sont entamées pour la libération d'Odet de La Noue.

Walsingham meurt le 6 avril 1590 avant la conclusion des discussions.

Henri IV de France intervient alors auprès de la reine Élisabeth Ire Tudor.

Celle-ci fait remettre à François III de la Noue 4 capitaines espagnols pris par les Anglais lors de l'expédition de l'Invincible Armada. les Espagnols consentent à échanger Odet de La Noue contre ces prisonniers.

François III de la Noue apprend la délivrance de son fils mais ne le reverra pas.



Odet de La Noue Gouverneur du fort de Gournay-sur-Marne

En 1594, Henri IV de France nomme Odet de La Noue, un homme de confiance, gouverneur du fort Pille badaud à Gournay-sur-Marne.



Négociation de l'édit de Nantes

Odet de La Noue commence dès 1595 à participer activement aux assemblées qui négocient l'édit de Nantes.

Lui-même et son père sont d'ailleurs les bénéficiaires de l'article 56 des "articles particuliers et secrets" du célèbre édit.



Assemblée de Châtellerault

En 1605, Odet de La Noue est proposé par l'assemblée de Châtellerault pour la députation générale des églises réformées et choisi par le gouvernement.



Henri de La Tour d'Auvergne pardonné

A titre de médiateur, Odet de La Noue tente de réconcilier Henri IV de France et Henri de La Tour d'Auvergne.

Henri de La Tour d'Auvergne implore son pardon en 1606 et retrouve ses biens.



Traité de Sainte-Ménehould

Convocation des États généraux

Richelieu Député du clergé aux États généraux

En 1614, Henri II de Bourbon-Condé, César de Bourbon, Henri de Mayenne, Henri de Gondi se révoltent contre Concino Concini.

Henri II de Bourbon-Condé veut empêcher le mariage de Louis XIII avec Anne d'Autriche.

Henri II de Rohan conseille la Reine pour combattre cette révolte.

Les premières prises d'armes des grands se concluent avec le traité négocié par Henri II de Bourbon-Condé avec Marie de Médicis à Sainte-Menehould, le 15 mai 1614 :

Henri II de Bourbon-Condé ne parvient pas à structurer son opposition au pouvoir royal.

Marie de Médicis couvre d'or les nobles et leur promet la convocation des états généraux.

Les États généraux sont convoqués par Louis XIII en 1614.

Richelieu se fait élire député du clergé poitevin aux États généraux devant se tenir à Paris.

Léonor de Valençay, abbé de Bourgueil, est député du clergé.

Odet de La Noue assiste aux États généraux.

Gabriel de L'Aubespine est délégué par le clergé aux États Généraux.

Louis III de Lorraine participe à ces États généraux.

Jacques Davy du Perron soutient les doctrines ultramontaines contre le tiers état. II fait condamner le De ecclesiastica et politica potestate de Richer. Le pape lui en adresse des remerciements.

Marie de Médicis s'engage à concrétiser l'alliance avec l'Espagne et à faire respecter les thèses du concile de Trente.

Les réformes de la Paulette et de la taille restent lettre morte.

Le clergé joue le rôle d'arbitre entre le Tiers État et la noblesse qui ne parvenaient pas à s'entendre.

Le lieutenant civil Henri de Mesmes déclare que les ordres sont frères et enfants d'une mère commune, la France. Un des représentants de la noblesse lui répond qu'il se refuse à être le frère d'un enfant de cordonnier ou de savetier.

Cet antagonisme profite à la Cour qui prononce bientôt leur clôture.



Mort d'Odet de La Noue

Odet de La Noue meurt en août 1618.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !