Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



7 événements affichés, le premier en 1337 - le dernier en 1600



Mort de Frédéric II de Sicile

Pierre II de Sicile Roi de Sicile insulaire

Frédéric II de Sicile meurt à Paternò près de Catane le 25 juin 1337. Sa tombe se trouve dans la cathédrale Sainte-Agathe de Catane, avec tous les souverains siciliens de la dynastie catalane.

L'intérêt qu'il prend à l'indépendance de l'île lui vaut l'estime de tous ses sujets.

Homme cultivé et amateur des lettres, il a beaucoup contribué à l'essor des sciences et des arts en Europe. Faisant traduire des ouvrages de l'arabe au latin, il stimule la découverte par les savants occidentaux de textes arabes et de textes grecs qui étaient perdus en Europe. De par le fait même, la Sicile devient un pont entre deux cultures et jouit d'un rayonnement considérable.

La cour du souverain est d'ailleurs un foyer d'activité intellectuelle intense, et il entretient des relations avec Dante Alighieri et Nicolas de Cues.

Pierre II de Sicile, son fils, lui succède, en dépit des termes de la Paix de Caltabellotta et devient Roi de Sicile.

Son règne personnel commence sous l'influence des frères Mathieu et Damien Palice, qui doivent quitter l'île sous la pression du peuple révolté par leur tyrannie. Ils se réfugient à Pise.

Après leur départ, leur palais est détruit et leurs biens distribués aux soldats, et les villes dont ils jouissaient sont données au prince Jean de Sicile.



Naissance de Nicolas de Cues

Nicolas Krebs ou Chrypffs ou de Cusa plus communément appelé Nicolas de Cues naît à Cues sur la Moselle en 1401.

Encore jeune, il s'enfuit de chez lui pour échapper aux mauvais traitements de son père. Il est élevé à Deventer, chez les frères de la vie commune.

Il étudie ensuite la philosophie, la jurisprudence et les mathématiques à Padoue.



Ambassade de Nicolas de Cues à Jean VIII Paléologue

Nicolas de Cues est envoyé en 1437 porter une invitation du Pape Eugène IV à l'Empereur Romain d'Orient Jean VIII Paléologue à Constantinople alors menacée par les ottomans.

Nicolas de Cues est nommé évêque de Brixen au Tyrol et s'opposa à l'archiduc Sigismond d'Autriche.


Nicolas V

Mort d'Eugène IV Pape

Nicolas V Pape

Eugène IV meurt le 23 février 1447.

Eugène IV instaure une taxe sur le vin pour recueillir des fonds pour l'Université de Rome "la Sapienza" mais cet argent sert à construire un palais près de Saint-Eustache, que l'on baptise à son tour "la Sapienza" (la sagesse).

Tommaso Parentucelli est élu pape le 8 mars 1447 sous le nom de Nicolas V.

Surnommé le "pape humaniste", Nicolas V a Lorenzo Valla à sa cour en tant que notaire apostolique.

Nicolas V fonde la Bibliothèque vaticane.

Constructeur de fortifications et restaurateur d'églises, Nicolas V commence son pontificat en embellissant Rome et en invitant les peintres, les architectes et avant tout les écrivains.

Nicolas V accorde aux dirigeants municipaux un certain nombre de privilèges tout en gardant fermement le contrôle de la commune.

Nicolas V met en place à Rome de nouveaux équilibres politiques et internationaux.

Nicolas V stabilise ses rapports avec Naples, et garde une position de neutralité en Italie jusqu'à la paix de Lodi en 1454.

Voulant assurer la réussite de la réforme catholique, Nicolas V envoie plusieurs légats, dont Nicolas de Cues, Jean Capistran et Guillaume d'Estouteville, au nord et au sud de l'Allemagne, en Angleterre, et en France.


Nicolas de Cues

Nicolas de Cues Cardinal-prêtre de Saint-Pierre aux liens

Nicolas V fait Nicolas de Cues cardinal-prêtre de Saint-Pierre aux liens en décembre 1448 et l'envoie en Allemagne.

Le pape Pie II nomme Nicolas de Cues Vicaire général de Rome.

Son énergie à réformer les mœurs du clergé et sa lutte contre la superstition rencontrent une vive opposition.



Mort de Nicolas de Cues

Nicolas de Cues meurt à Livourne le 11 août 1464.

Nicolas de Cues est d'abord avocat, puis ecclésiastique, et prend part aux négociations de la Réforme.

Il a écrit une cosmologie dont l'impact, quoique tardif, sera d'une grande importance, puisque Descartes le cite 2 siècles plus tard comme un des précurseurs de la pensée scientifique moderne par son originalité.



Mort de Giordano Bruno

Giordano Bruno est un philosophe et théologien italien. Se basant sur les travaux de Nicolas Copernic et Nicolas de Cues, il démontre, de manière philosophique, la pertinence d'un univers infini, peuplé d'une quantité innombrable de mondes identiques au nôtre.

Sous le pontificat de Clément VIII, Giordano Bruno est jugé, condamné comme hérétique. Il meurt brûlé à Rome le 17 février 1600.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !