Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



25 événements affichés, le premier en 1599 - le dernier en 1685



Mariage de Michel III le Tellier avec Claude Chauvelin

Michel III le Tellier, fils de Michel II le Tellier (mort en 1608) et de Perrette Locquet Loquet (morte en 1593), épouse le 4 juillet 1599 Claude Chauvelin (morte en 1617), fille de François Chauvelin et de Marie Charmolüe. Leurs enfants sont :



Naissance de Michel IV Le Tellier

Michel IV Le Tellier naît à Paris le 19 avril 1603, fils de Michel III le Tellier (mort en 1617) et Claude Chauvelin (mort en 1617).



Michel IV Le Tellier Conseiller d'état au Grand Conseil

Michel IV Le Tellier est nommé conseiller d'état au Grand Conseil en 1624.



Mariage de Michel IV Le Tellier avec Élisabeth Turpin

Michel IV Le Tellier épouse le 12 février 1629 Élisabeth Turpin. Leurs enfants sont :



Michel IV Le Tellier Procureur du Roi au Châtelet de Paris

Michel IV Le Tellier devient Procureur du Roi au Châtelet de Paris en 1631.



Michel IV Le Tellier Maître des requêtes

Michel IV Le Tellier devient Maître des requêtes en 1639.



Michel IV Le Tellier Intendant de justice dans l'armée de Piémont

Michel IV Le Tellier devient intendant de justice dans l'armée de Piémont en 1640.



Naissance de Louvois

François Michel Le Tellier, dit Louvois, naît à Paris le 18 janvier 1641, fils de Michel IV Le Tellier, Marquis de Barbezieux, et d'Élisabeth Turpin.



Naissance de Charles-Maurice Le Tellier

Charles-Maurice Le Tellier naît à Turin le 16 juillet 1642, fils de Michel IV le Tellier et d'Élisabeth Turpin.

Destiné dès son plus jeune âge à entrer dans les ordres, Charles-Maurice Le Tellier étudie la théologie et obtient son doctorat en théologie à la Sorbonne.



Mort de Richelieu

Mazarin Principal Ministre de l'État

Démission de Sublet de Noyers

Richelieu meurt le 4 décembre 1642.

Ses grandes réformes ayant rendu Richelieu très impopulaire, à l'annonce de sa mort, le peuple allume des feux de joie pour fêter l'événement.

Réputé pour son habileté voire son caractère jugé retors, souvent critiqué pour sa fermeté intransigeante, Richelieu fait du concept moderne de raison d'État la clé de voûte de ses méthodes de gouvernement et de sa vision diplomatique et politique.

Par son testament, Richelieu nomme exécuteurs testamentaires :

Richelieu possède, à son décès, 20 millions de livres, une des fortunes les plus importantes de l'époque et, dit-on, la plus importante de tous les temps en France, après celle de Mazarin.

Richelieu lègue le Palais-Royal et un million et demi au roi Louis XIII.

A Marie-Madeleine de Vignerot hérite d'une partie des biens de Richelieu, entre autres, du château de Rueil et du petit Luxembourg.

Marie-Madeleine de Vignerot doit achever la construction de l'église de la Sorbonne que Richelieu a commencée et qui doit lui servir de tombeau.

Elle s'en acquittera parfaitement.

Richelieu recommande Mazarin à Louis XIII.

Le roi décide de se réconcilier avec certains des anciens conspirateurs comme César de Bourbon, son demi-frère, et ses fils, Louis II de Vendôme et François de Vendôme, Duc de Beaufort.

Louis XIII ne nomme pas de nouveau premier ministre et continue à faire la politique du Cardinal.

Louis XIII fait entrer Mazarin au conseil d'État.

Le 5 décembre 1642, Mazarin est nommé Principal Ministre de l'État, comme l'a recommandé Richelieu.

Il prend vite la place de Richelieu auprès du Roi.

La preuve en est que, quelques mois plus tard, lorsque le secrétaire d'État à la guerre, Sublet de Noyers démissionne.

Louis XIII nomme pour le remplacer un des protégés de Mazarin, Michel IV Le Tellier.

François VI de La Rochefoucauld revient à la cour, dans l'espoir de voir ses mérites récompensés.

Mais Mazarin a le même projet que Richelieu : rabaisser l'orgueil des Grands.



Michel IV Le Tellier Secrétaire d'État à la Guerre

Michel IV Le Tellier est nommé secrétaire d'État à la Guerre par Louis XIII en 1643 sur le conseil de Mazarin.



Jean-Baptiste Colbert Secrétaire privé de Michel IV Le Tellier

En 1645, Jean-Baptiste Colbert de Saint-Pouange recommande Jean-Baptiste Colbert à Michel IV Le Tellier, son beau-frère, alors secrétaire d'État à la Guerre, qui l'engage comme secrétaire privé.



Naissance de Madeleine Fare

Madeleine Fare naît vers 1646, fille de Michel IV Le Tellier et d'Élisabeth Turpin.


Armand de Bourbon-Conti

Armand de Bourbon-Conti Commandant en chef de la Fronde

Siège de Paris

Bataille de Charenton

Mort de Frédéric Maurice de Durfort

Mort de Gaspard IV de Coligny Duc de Châtillon et Maréchal de France

Paix de Saint-Germain

Paix de Rueil

En janvier 1649, Anne-Geneviève de Bourbon-Condé est l'âme de cette Fronde parlementaire.

Elle amène Armand de Bourbon-Conti, son second frère, et Henri II de Valois-Longueville, son mari, aux mécontents.

Les frondeurs décident de renverser Mazarin à qui on reproche ses trop lourds impôts.

Charlotte-Marguerite de Montmorency ne se mêle pas de politique et reste fidèle à la reine,

Charlotte-Marguerite de Montmorency suit la Cour en janvier 1649 à St Germain.

Jean-François Paul de Gondi tente d'organiser la révolte en lui donnant un chef. Louis II de Bourbon-Condé refuse ce rôle. Jean-François Paul de Gondi doit se rabattre sur son frère cadet, Armand de Bourbon-Conti qui est reconnu pour généralissime par le Parlement.

Charles II de Lorraine-Guise offrit ses services aux Parisiens pendant la Fronde. Il se déclare général de l'armée du roi, sous l'autorité du Parlement, mais Charles II de Lorraine-Guise n'est qu'un des lieutenants d'Armand de Bourbon-Conti.

Paris est assiégée par l'armée royale, qui ravage les villages de la région parisienne par pillages, incendies, viols...

Pendant le siège de Paris, Nicolas Fouquet s'occupe du service des subsistances.

Bernardin Gigault empêche que des troupes normandes enrichissent les hommes de la Fronde assiégés à Paris par les soldats de Mazarin.

Armand de Bourbon-Conti est battu à Charenton le 8 février 1649 par Louis II de Bourbon-Condé, son frère, resté fidèle à la Cour.

Gaspard IV de Coligny meurt après la bataille de Charenton au Château de Vincennes le 9 février 1649.

Mademoiselle observe dans ses Mémoires que l'affliction de Mme de Châtillon fut modérée par l'amitié que son mari avoit pour Mlle de Guerchy, et même dans le combat il avoit une de ses jarretières nouée à son bras.

En février 1649, François VI de La Rochefoucauld est tiré à bout touchant.

Frédéric Maurice de Durfort, Comte de Rozan, est impliqué dans le blocus de Paris au cours duquel il est blessé le 19 février 1649.

Mathieu Molé négocie le Traité de Rueil en 1649.

Michel IV Le Tellier est chargé des négociations avec les princes et participe à la signature du Traité de Rueil le11 mars 1649.

Mathieu Molé évite un affrontement entre les partisans de Louis II de Bourbon-Condé et ceux de Jean-François Paul de Gondi dans l'enceinte même du Palais de justice.

N'obtenant pas la soumission de la capitale, les partis concluent la paix de Saint-Germain le 1 avril 1649. La Cour accorde l'amnistie générale.

Ce n'est qu'un répit.

Frédéric Maurice de Durfort meurt le 1er mai 1649 des suites de ses blessures.

Mazarin revient à Paris le 18 août 1649.

François de Vendôme joue un rôle important pendant la Fronde en 1649.

Jean-François Paul de Gondi négocie en hâte avec Anne d'Autriche un codicille, réservant honneurs et places à lui-même et à ses amis. Malheureusement, Mathieu Molé, président du Parlement de Paris, divulgue le contenu du codicille, faisant ainsi brusquement chuter la popularité de Jean-François Paul de Gondi.



Jean-Baptiste Colbert Conseiller du Roi Louis XIV

Michel IV Le Tellier fait nommer Jean-Baptiste Colbert conseiller du roi en 1649.



Exil de Mazarin

Libération de Louis II de Bourbon-Condé, Armand de Bourbon-Conti et Henri II de Valois-Longueville

Le 7 février 1651, devant l'union des Frondes et suite à des émeutes, Mazarin s'enfuit, obligé de s'exiler en Allemagne.

Le Parlement vote l'expulsion de Mazarin qui a pris les devants.

Louis II de Bourbon-Condé, Armand de Bourbon-Conti et Henri II de Valois-Longueville sont libérés.

Armand Jean de Vignerot du Plessis se range dans le parti de Louis II de Bourbon-Condé.

Dominique d'Estampes-Valençay est membre du conseil de Louis II de Bourbon-Condé, aux côtés d'Armand de Bourbon-Conti et de François VI de La Rochefoucauld en 1651.

Le 8 février 1651, Anne d'Autriche et le jeune Louis XIV essaient de rejoindre Mazarin en exil mais le peuple envahit le Palais du Louvre et empêche la famille royale de partir.

Officiellement, Nicolas Fouquet, procureur général, instruit contre Mazarin.

En sous-main, il tient Mazarin informé jusqu'à son retour en grâce, via son frère Basile Fouquet, dit l'abbé Fouquet, chef de la police secrète du cardinal.

Mazarin continue de gouverner par l'intermédiaire d'Anne d'Autriche et de fidèles collaborateurs comme Hugues de Lionne et Michel IV Le Tellier.

Adepte du népotisme, Michel IV Le Tellier crée un réseau important de clients qui lui permettront d'asseoir son pouvoir à la cour.

Louis II de Bourbon-Condé devenu incontournable dans la direction de l'État, empêche Armand de Bourbon-Conti, son frère, d'épouser Charlotte-Marie de Lorraine, fille de Claude de Lorraine et de Marie Aimée de Rohan.

Armand de Bourbon-Conti se retire à Pézenas, en Languedoc

François-Henri de Montmorency-Bouteville partage les succès et revers de Louis II de Bourbon-Condé, son cousin pendant la Fronde des Princes.

Claude de Rouvroy se tient à l'écart des affaires politiques, bien qu'il prenne le parti d'Anne d'Autriche et de Mazarin lors de la Fronde.



Jean-Baptiste Colbert Gestionnaire de la fortune de Mazarin

Michel IV Le Tellier, pour avoir un homme à lui à une place stratégique, recommande Colbert en 1651 à son ami, le cardinal Jules Mazarin qui lui confie la gestion de sa fortune, l'une des plus importantes du royaume.

Avant de créer son propre clan, Jean-Baptiste Colbert était donc un des éléments du clan Le Tellier.



Nouvel exil de Mazarin

Mazarin est obligé de s'exiler à nouveau en 1652.

Pendant les exils forcés de Mazarin, Michel IV Le Tellier est le principal conseiller de la reine.



Transmission du secrétariat d'État à la Guerre de Michel IV Le Tellier à Louvois

Le 14 décembre 1655, Michel IV Le Tellier, son père, obtient pour Louvois de Louis XIV la transmission de son secrétariat d'État à la Guerre, alors qu'il n'a même pas 15 ans.



Mariage de Louis-Marie-Victor d'Aumont avec Madeleine Fare

Louis-Marie-Victor d'Aumont, Duc d'Aumont, épouse le 21 novembre 1660 Madeleine Fare, fille de Michel IV Le Tellier. Leurs enfants sont :

Ce mariage permet à la famille Le Tellier de devenir noble.


Anne d'Autriche par Moncornet en 1660 Louis XIV en 1661 par Charles Le Brun.

Mort de Mazarin

Prise du pouvoir par Louis XIV

Retraite d'Anne d'Autriche au Val-de-Grâce

Ayant brisé toutes les oppositions, Mazarin reste premier ministre jusqu'à sa mort.

Mazarin suggère à Louis XIV de prendre Jean-Baptiste Colbert à son service.

Deux jours avant sa mort, le 7 mars 1661, Mazarin fait appeler les 3 ministres du Conseil :

et les recommande chaudement au roi.

Mais le lendemain, veille de sa mort, sur les conseils de Jean-Baptiste Colbert, Mazarin revient sur ses propos concernant Nicolas Fouquet jugé trop ambitieux et conseille au roi de s'en méfier et de choisir Jean-Baptiste Colbert comme Intendant des finances.

Mazarin meurt au château de Vincennes le 9 mars 1661 des suites d'une longue maladie.

À la mort de Mazarin, le 9 mars 1661, la première décision de Louis XIV âgé de 23 ans, est de supprimer le poste de premier ministre et de prendre le contrôle du gouvernement. Le règne personnel du Roi-Soleil commence, devenant monarque absolu. Également connu sous le nom de Louis le Grand, Louis XIV renforce la monarchie qui devient monarchie absolue de droit divin.

Principal soutien de la Compagnie du Saint-Sacrement, Anne d'Autriche se retire jusqu'à sa mort au Val-de-Grâce, bien que toujours tenue en grande vénération par son fils.

Outre l'héritage politique, le cardinal Mazarin laisse une fortune de 35 millions de livres, dont 8 millions en espèces, soit l'équivalent de l'encaisse de la Banque d'Amsterdam, banque la plus importante du monde à l'époque. Mazarin a tout perdu tout pendant la Fronde, il avait donc accumulé ces richesses entre 1652 et sa mort, soit en moins de 9 ans.

Sous l'Ancien Régime, aucun héritage n'atteignit ce niveau, les plus élevés étant ceux du cardinal de Richelieu (16 millions nets) et de Charles Gonzague (5,5 millions en 1637).

Sa rapacité était telle qu'il songe même, lui qui ne fut jamais ordonné prêtre, à devenir archevêque d'un des riches territoires nouvellement conquis, mais le pape s'oppose à un zèle si intéressé.

Pour éviter que ne soit fait un inventaire de ses biens, et donc de ses agissements, il lègue tous ses biens au roi, qui hésite 3 jours avant de les accepter, puis l'ayant fait, les laisse à ses héritiers, manœuvre classique en ces temps pour éviter les recherches de justice.

Louis XIV s'installe au Louvre. Philippe Ier d'Orléans son frère reçoit le Palais-Royal en apanage.

Philippe-Julien Mancini hérite d'une partie de la colossale richesse de Mazarin.



Louvois Secrétaire d'État à la Guerre

Dès le 24 février 1662, Louvois est autorisé à exercer la charge de secrétariat d'État à la Guerre en l'absence de Michel IV Le Tellier, son père, et assiste celui-ci dans l'administration de la guerre.



Fin du procès de Nicolas Fouquet

Simon Arnauld d'Andilly Ambassadeur extraordinaire à Stockholm

Le procès de Nicolas Fouquet s'achève en 1665.

Simon Arnauld d'Andilly a gardé des liens forts avec la cour et des protecteurs. Ils obtiennent son rappel dès la fin du procès du surintendant. Il rentre à Paris en février 1665.

Claude Le Peletier et Michel IV Le Tellier, ses amis, obtiennent rapidement le retour en grâce de Simon Arnauld d'Andilly.

Dès la fin de 1665, Simon Arnauld d'Andilly est nommé ambassadeur extraordinaire à Stockholm. Il est chargé d'assister le chevalier de Terlon, ambassadeur ordinaire.

La Suède, allié traditionnel de la France depuis la Guerre de Trente Ans est en train de s'éloigner d'elle. Alors que Louis XIV a fini par prendre le parti des Provinces-Unies pendant la Deuxième Guerre anglo-néerlandaise, la Suède penche du côté anglais.

Simon Arnauld d'Andilly doit donc obtenir une modification de la politique suédoise, ou du moins sa neutralité, en s'appuyant sur le parti français mené par le grand chancelier Magnus de La Gardie.

Simon Arnauld d'Andilly réussit à empêcher que la Suède prenne véritablement part à la guerre et à maintenir un parti français en Suède.


Michel IV Le Tellier Louvois

Michel IV Le Tellier Chancelier de France

Louvois Secrétaire d'État à la Guerre

En 1677, Michel IV Le Tellier devint chancelier de France et fait en sorte que Louvois, son fils, devienne le plein détenteur du secrétariat d'État à la Guerre.


Tombeau de Michel IV Le Tellier - statues sculptées par Mazeline et Hurtrelle

Mort de Michel IV Le Tellier Marquis de Barbezieux, Seigneur de Chaville et de Viroflay

Michel IV Le Tellier meurt le 30 octobre 1685, quelques jours après la Révocation de l'Édit de Nantes.

Louis XIV dira de lui :"Jamais homme n'a été de meilleur conseil en toutes sortes d'affaires."

Son tombeau est dans une chapelle de l'église Saint-Gervais-Saint-Protais à Paris.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !