Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



11 événements affichés, le premier en 840 - le dernier en 869



Naissance de Michel III l'Ivrogne

Michel III, dit l'Ivrogne, naît en 840, fils de Théophile et de Théodora.



Mort de Théophile Empereur byzantin

Michel III l'Ivrogne Empereur byzantin

Touché physiquement par la prise de sa ville natale, Amorium, et malade, Théophile meurt le 20 janvier 842.

Dans le domaine économique, malgré la guerre, son règne correspond à une période prospère encouragée par les dépenses de l'empereur pour des grands travaux dont la restauration des murs de Constantinople et la construction d'un hôpital qui fonctionne jusqu'à la chute de l'empire byzantin.

Amateur d'art et de musique Théophile favorise la constitution d'une grande université à Constantinople et favorise l'augmentation du nombre d'ateliers de copistes.

Michel III l'Ivrogne, fils de Théophile, âgé de 3 ans, devient empereur byzantin en 842.

Théodora néglige totalement l'éducation de Michel III, son fils, qui devient rapidement un débauché.

Théodora exerce dans un premier temps la réalité du pouvoir avec l'aide de son frère le patrice Bardas.



Mariage de Michel III l'Ivrogne avec Eudoxie Décapolitaine

L'empereur Michel III l'Ivrogne est contraint par sa mère à épouser en 855 Eudoxie Décapolitaine ou Dékapolitissa qu'il déteste, et a pour maîtresse Eudoxie Ingérina.



Mort de Théoktistos

Michel III l'Ivrogne fait assassiner le logothète Théoktistos, conseillé de Théodora le 20 novembre 855.



Prise du pouvoir par Michel III l'Ivrogne

En 856, le Patrice Bardas incite Michel III l'Ivrogne à reprendre le pouvoir et, pour cela, à enfermer Théodora dans un couvent. En réalité c'est son oncle Bardas qui gouverne laissant son neveu à ses femmes et ses banquets.



Défaite des byzantins contre les arabes

L'armée byzantine dirigée en personne par Michel III l'Ivrogne est battue par les arabes en Asie mineure en 860.



Victoire des byzantins contre les arabes

L'expansion arabe est contenue par la grande victoire en 863 de Petronas, oncle maternel de Michel III l'Ivrogne. Par contre la Crète n'est pas reprise.



Mort de Bardas

Basile le Macédonien Coempereur

Basile Ier le Macédonien est d'abord simple écuyer, et devient par sa beauté et son adresse à dresser les chevaux le favori de Michel III l'Ivrogne.

Il pousse l'empereur à se débarrasser de son oncle maternel Bardas en 866.

Michel III fait de son favori le coempereur.



Mariage de Basile Ier le Macédonien avec Eudoxie Ingérina

Pour légitimer les enfants qu'il a eu avec Eudoxie Ingérina, sa maîtresse, Michel III l'ivrogne marie celle-ci avec Basile Ier le Macédonien.



Mort de Michel III l'Ivrogne Empereur byzantin

Dynastie macédonienne

Basile Ier le Macédonien Empereur byzantin

Rapidement lassé du comportement de Michel III, incapable de le contrôler, Basile le fait assassiner le 25 septembre 867 par son cousin Asylaion. Michel est inhumé au monastère de Chrysopolis, sur la côte Adriatique.

Basile Ier le Macédonien (Basilius Ier, Vasíleios A) devient seul empereur sous le nom de Basile Ier, mettant ainsi fin à la dynastie amorienne au profit de la dynastie macédonienne sous laquelle l'empire byzantin atteint son apogée.

Basile Ier est un homme sans scrupule mais un politique sage et avisé. Il rétablit par des économies drastiques le trésor précédemment dilapidé par Michel III.

Basile Ier le Macédonien refoule méthodiquement les Arabes de l'Asie mineure.



Concile œcuménique de Constantinople

Remplacement du patriarche Photius par Ignace

De 869 à 870, le VIIIe concile œcuménique de Constantinople condamne le patriarche Photius, cousin de Michel III l'Ivrogne et rétablit Ignace comme patriarche.

Les relations avec Rome s'en trouvent améliorées, Byzance rentre ainsi dans la communion romaine.

Basile Ier le Macédonien relègue le patriarche Photius dans un couvent.

Adrien II a des démêlés avec l'empereur d'Orient Basile et avec le nouveau patriarche grec au sujet du schisme provoqué par Photius.

Adrien II se brouille avec l'empereur d'Orient, pour avoir voulu juger des évêques qui ont suivi Photius, en Carie et en Bulgarie, et qui ne relèvent donc pas de sa juridiction.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !