Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



13 événements affichés, le premier en 1749 - le dernier en 1826



Naissance de Marie-Rose-Josèphe Levasseur

Marie-Rose-Josèphe Levasseur dite Rosalie Levasseur naît à Valenciennes le 8 octobre 1749, fille de Jean-Baptiste Levasseur (1725-1797) un Peintre, Marie Catherine Josèphe Tournay (vers 1732-1796), Dentelière.

Jean-Baptiste Levasseur, un moment chantre à Valenciennes, donne une éducation musicale rudimentaire à sa fille.



Marie-Rose-Josèphe Levasseur à l'Opéra de Paris

Marie-Rose-Josèphe Levasseur entre à l'Opéra de Paris en 1766 et y tient des petits rôles ou fait des remplacements.



Marie-Rose-Josèphe Levasseur Musicienne de la Chambre du roi

En 1773, Marie-Rose-Josèphe Levasseur est nommée musicienne de la Chambre du roi.



Rôle de Marie-Rose-Josèphe Levasseur

En 1776, Marie-Rose-Josèphe Levasseur ravit à Sophie Arnould, le rôle titre dans l'Alceste de Gluck.



Liaison de Florimond-Claude de Mercy-Argenteau avec Marie-Rose-Josèphe Levasseur

Florimond-Claude de Mercy-Argenteau a une liaison avec Marie-Rose-Josèphe Levasseur. Leur enfant est :

Noville est une terre appartenant à la famille Mercy.

Florimond-Claude de Mercy-Argenteau installe Marie-Rose-Josèphe Levasseur, dans le hameau de Chennevières, dépendant de Conflans. Il vient souvent lui rendre visite.



Rôle de Marie-Rose-Josèphe Levasseur

Formée par Gluck, Marie-Rose-Josèphe Levasseur crée Armide en 1777.


Marie-Rose-Josèphe Levasseur

Rôle de Marie-Rose-Josèphe Levasseur

Marie-Rose-Josèphe Levasseur crée Iphigénie en Tauride en 1779.

Elle connaît le succès et devient une chanteuse appréciée du public.

Chanteuse aux moyens vocaux limités mais possédant un beau timbre, Marie-Rose-Josèphe Levasseur est surtout une tragédienne dans la lignée de l'école française.



Rôle de Marie-Rose-Josèphe Levasseur

Protégée par Florimond-Claude de Mercy-Argenteau, son amant, Marie-Rose-Josèphe Levasseur triomphe dans le rôle titre d'Électre de Le Moine en 1782 mais doit arrêter les représentations de Renaud de Sacchini et laisser sa place à la Saint-Huberty.



Départ de l'opéra de Marie-Rose-Josèphe Levasseur

Vedette exigeante voire capricieuse, défendant sa fortune, Marie-Rose-Josèphe Levasseur quitte l'opéra en 1785 non sans demander une pension de retraite supérieure à celle qu'elle aurait dû toucher.



Émigration de Marie-Rose-Josèphe Levasseur

Marie-Rose-Josèphe Levasseur émigre et rejoint Florimond-Claude de Mercy-Argenteau en 1792.



Mariage de Le chevalier de Coucy avec Marie-Rose-Josèphe Levasseur

Le chevalier de Coucy épouse à Neuwied en 1796 Marie-Rose-Josèphe Levasseur.



Mariage de André Maxime de Fouchier avec Marie-Rose-Josèphe Levasseur

André Maxime de Fouchier (27 novembre 1732-à Mirebeau dans la Vienne 4 juillet 1814) est le fils de Jacques de Fouchier (1695-1761), Seigneur de La Brèche, et d'Élisabeth Charlotte de Marconnay.

Il est ancien Officier au régiment de Rouergue et lieutenant des grenadiers royaux.

Marie-Rose-Josèphe Levasseur est revenue d'émigration.

André Maxime de Fouchier épouse au Pecq le 17 septembre 1806 Marie-Rose-Josèphe Levasseur.



Mort de Marie-Rose-Josèphe Levasseur

Veuve, Marie-Rose-Josèphe Levasseur retourne vivre à Neuwied, qu'elle a connu lors de l'émigration.

Marie-Rose-Josèphe Levasseur meurt à Neuwied en Allemagne le 6 mai 1826.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !