Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



18 événements affichés, le premier en 1747 - le dernier en 1817



Mariage de Louis-Ferdinand de France avec Marie-Josèphe de Saxe

Louis-Ferdinand de France est veuf de Marie-Thérèse-Raphaëlle d'Espagne. La raison d'état oblige Louis-Ferdinand de France à avoir des enfants mâles aptes à accéder au trône.

Louis-Ferdinand de France épouse à Versailles le 9 février 1747 Marie-Josèphe de Saxe, fille de Frédéric-Auguste II de Saxe et de Marie-Josèphe d'Autriche. Leurs enfants sont :

Louis-Ferdinand de France, toujours attaché à Marie-Thérèse-Raphaëlle d'Espagne, ne montre d'abord à la jeune princesse allemande que froideur voire mépris.

Mais Marie-Josèphe de Saxe est une femme d'un esprit supérieur et est soutenue par ses belles-sœurs.

Anne-Henriette de France se prend d'affection pour Marie-Josèphe de Saxe et, avec succès, s'emploie à faire changer les sentiments de Louis-Ferdinand de France, son frère.

Conseillée par son oncle le Maréchal de Saxe, Marie-Josèphe de Saxe apprivoise son mari, modère ses excès de dévotion et de rigueur morale tout en étant elle-même très pieuse. Leur couple sera finalement très uni.


Marie Antoinette Ferdinande d'Espagne

Mariage de Victor-Amédée III de Savoie avec Marie Antoinette Ferdinande d'Espagne

Afin de consolider le traité d'Aix-la-Chapelle, Ferdinand VI d'Espagne marie sa sœur.

Victor-Amédée III de Savoie épouse à Oulx près de Turin le 31 mai 1750 Marie Antoinette Ferdinande d'Espagne (1729-1785), fille de Philippe V d'Espagne et d'Élisabeth Farnèse, Princesse de Parme. Leurs enfants sont :

Après son mariage, elle vit dans son pays adoptif et demeure au Palais royal de Turin. C'est là que naissent la plupart de ses enfants.



Naissance de Marie-Joséphine-Louise de Savoie

Marie-Joséphine-Louise de Savoie naît à Turin le 2 septembre 1753, fille de Victor-Amédée III de Savoie et de Marie Antoinette Ferdinande d'Espagne.


Marie-Joséphine-Louise de Savoie - gravure d'un artiste inconnu - vers 1775

Arrivée de Marie-Joséphine-Louise de Savoie au château de Fontainebleau

Mariage de Louis XVIII avec Marie-Joséphine-Louise de Savoie

Marie-Joséphine-Louise de Savoie arrive au château de Fontainebleau le 12 mai 1771.

Elle est fort mal traitée par la brillante mais superficielle cour de Versailles qui, par de pervers délices, la juge laide et dépourvue du bel esprit.

Louis XVIII épouse dans la chapelle royale de Versailles le 21 avril ou 14 mai 1771 Marie-Joséphine-Louise de Savoie.

Marie-Joséphine-Louise de Savoie devint ainsi comtesse de Provence.

Louis XVIII la délaisse rapidement et préfère la compagnie de gens d'esprit à celle de son insipide épouse.

Le mariage semble avoir été consommé puisque Marie-Joséphine-Louise de Savoie fera 2 fausses couches avérées.

Marie-Joséphine-Louise de Savoie entretient avec Marie-Antoinette d'Autriche, sa belle-sœur, des relations hypocrites.

Par sa souplesse, Marie-Joséphine-Louise de Savoie louvoie entre les différentes factions qui déchirent Versailles.



Mort de Louis XV de France

Louis XVI Roi de France et de Navarre

Le 26 avril 1774 se déclarent les symptômes de la petite vérole, alors que Louis XV est au Petit Trianon.

Le parlement de Paris envoie le dimanche 1er mai 1774, Nicolas Félix Vandive, conseiller notaire secrétaire de la Maison et Couronne de France, greffier au Grand Conseil, pour s'enquérir de la santé du roi, comme nous l'apprend en son fameux journal le libraire parisien Siméon-Prosper Hardy :

La nouvelle cour du Parlement n'avait pas manqué, suivant l'usage ordinaire, de députer le nommé Vandive, l'un des premiers principaux commis au greffe de la Grand Chambre et de ses notaires secrétaires, pour aller à Versailles savoir des nouvelles de la santé du Roi. Mais ce secrétaire ne pouvoit rendre compte de sa mission à l'inamovible compagnie que le mardi suivant, attendue la vacance accoutumée du lundi 2 mai.

Dans l'indifférence du peuple et la réjouissance d'une partie de la cour, Louis XV de France meurt à Versailles le 10 mai 1774, à 15 heures 30, des suites de sa maladie : septicémie aggravée de complications pulmonaires.

Louis Auguste de France, petit-fils de Louis XV, devient Roi de France et de Navarre le 10 mai 1774 sous le nom de Louis XVI.

Louis XVI décidé d'éloigner la Comtesse Du Barry et la confie aux religieuses de l'abbaye de Pont-aux-Dames. Elle y restera 11 mois, bien traitée par l'abbesse.

À l'avènement de Louis XVI, son beau-frère, Marie-Joséphine-Louise de Savoie devient la seconde dame de France après la reine et reçoit suivant l'usage l'appellation " Madame ".

Sans enfants, sans influence politique, Marie-Joséphine-Louise de Savoie intrigue contre Marie-Antoinette d'Autriche, la reine, mais sans grand succès, tandis que Louis XVIII, son époux, orchestre une véritable campagne de libelles contre Marie-Antoinette d'Autriche.



Cession du Pavillon Madame

Marie-Joséphine-Louise de Savoie recherche un domaine à Versailles, éloigné du tumulte de la Cour.

Son ambition cachée est de rivaliser avec celui de la Reine à Trianon.

Marie-Joséphine-Louise de Savoie charge Imbert de Lattes d'acheter une vaste partie du domaine de Montreuil.

En 1780, Alexandre Marie Éléonor de Saint-Mauris-Montbarrey cède sa maison 30 000 livres.

Par une série d'acquisitions, Marie-Joséphine-Louise de Savoie y constitue, un domaine d'une douzaine d'hectares : le Pavillon Madame, où elle fixe sa résidence principale.


Pavillon de Musique Versailles

Construction du Pavillon de Musique à Versailles

Marie-Joséphine-Louise de Savoie aime la comédie française et l'opéra comique.

Le pavillon de musique est une petite bâtisse hexagonale de style néo-classique construite pour Durand de Monville, un huissier ordinaire de la Chambre du Roi, est modifiée par l'architecte Jean-François-Thérèse Chalgrin en 1784.

Jean-François-Thérèse Chalgrin est premier architecte de Louis XVIII et élève de Boullé et de Sarvandoni.

Deux pièces du pavillon sont particulièrement remarquables :

Une allée en sable conduit à la cour d'honneur du Pavillon.

Le fronton du pavillon arbore fièrement un M entouré d'une couronne de fleurs, le M de Madame.

Derrière, s'étend un vaste jardin à l'anglaise traversé par une rivière.

Marie-Joséphine-Louise de Savoie y fait aménager un petit lac et des iles. L'eau est acheminée depuis la butte Montbauron par une conduite en cuivre.

De nombreuses fabriques : belvédère, temple de Diane et pavillon chinois, chaumière, laiterie, écuries, remises, melonnière et potager, parsèment le parc.



Jeanne-Marguerite Gallois Lectrice de Marie-Joséphine-Louise de Savoie

Charles-Florent de Gourbillon est intendant de Marie-Joséphine-Louise de Savoie.

Le 10 avril 1785, par un brevet d'office, Jeanne-Marguerite Gallois, épouse de Charles-Florent de Gourbillon, entre au service de Marie-Joséphine-Louise de Savoie en tant que suivante et lectrice.


Marie-Joséphine-Louise de Savoie - par Alexandre Kucharsky - 1790 - en réalité réalisé juste avant l'avènement au trône de Louis XVIII

Liaison de Marie-Joséphine-Louise de Savoie avec Jeanne-Marguerite Gallois

Marie-Joséphine-Louise de Savoie se voit de plus en plus isolée

Marie-Joséphine-Louise de Savoie conçoit une passion brûlante pour Jeanne-Marguerite Gallois, sa lectrice, qui semble être le véritable amour de sa vie.



Exil de Jeanne-Marguerite Gallois à Lille

Louis XVIII reproche à Jeanne-Marguerite Gallois d'être de jour comme de nuit, près de Marie-Joséphine-Louise de Savoie et de l'inciter à son penchant secret pour la boisson.

Au début de 1789, Louis XVIII surprend au milieu de la nuit Jeanne-Marguerite Gallois en train d'apporter un bouillon à Marie-Joséphine-Louise de Savoie.

Persuadé qu'il s'agit de liqueur, Louis XVIII fait envoyer par Louis XVI, son frère, le 19 février 1789 une lettre de cachet qui enjoint à Jeanne-Marguerite Gallois de rejoindre Lille où vit Charles-Florent de Gourbillon, son époux.

Marie-Joséphine-Louise de Savoie tombe malade : battue par la fièvre, en proie à des vomissements, et à des crises nerveuses, elle dépérit à vue d'œil.



Retour de Jeanne-Marguerite Gallois

En août 1789, Marie-Joséphine-Louise de Savoie demande et obtient le retour de Jeanne-Marguerite Gallois.



Installation forcée de la famille royale aux Tuileries

Du Palais-Royal part le 5 octobre 1789 une députation qui s'élève contre le veto royal.

Le 5 octobre 1789, Louis XVI accepte de signer les décrets consacrant les décisions prises en août :

Le même jour, plusieurs milliers de femmes partent du Palais-Royal et marchent sur le château de Versailles en réclamant du pain.

Thomas de Mahy se fait remarquer en proposant de réunir des hommes et des chevaux afin de protéger Versailles et Louis XVI des émeutiers, ce qui échoue.

Le 6 octobre 1789, les émeutières contraignent la famille royale à quitter Versailles et ramènent au palais des Tuileries, sous bonne escorte :

Thomas de Mahy escorte Louis XVI et sa famille jusqu'à Paris afin de le protéger de la foule agitée.

Marie-Louise de Savoie-Carignan et Marie-Joséphine-Louise de Savoie rentrent à Paris avec l'ensemble de la famille royale.

Marie-Louise de Savoie-Carignan reste l'un des derniers soutiens de Marie-Antoinette d'Autriche et leur amitié s'en trouve renforcée.

Thomas de Mahy et sa famille s'installent dans un pied à terre mis à leur disposition par Monsieur Le Roy de la Roullé, ancien conseiller au Parlement de Paris et fidèle ami de la famille.

Il leur propose d'ailleurs de venir le rejoindre en Auvergne mais Thomas de Mahy reste à Paris.

Ayant été influencé par la lecture des philosophes, Charles Marie Casimir de Saulx est bien disposé pour une libéralisation du régime mais il désapprouve les atteintes au roi telles celles des Journées des 5 et 6 octobre 1789.


Jeanne-Marguerite Gallois - par Élisabeth Vigée Lebrun en 1792

Émigration de Marie-Joséphine-Louise de Savoie

Marie-Joséphine-Louise de Savoie et Jeanne-Marguerite Gallois, sa lectrice, émigrent ensemble le 20 juin 1791, en suivant les plans de Louis XVIII, mais sans lui qui préfère voyager seul

Commence alors l'exil dans les Cours d'Europe, avec une pension confortable de 10 000 livres tournois donnée par Charles IV d'Espagne qui lui suffit à peine.

Elles séjournent à Kiel en Allemagne puis en Europe de l'Est.

Commence aussi une vie très discrète, loin de Louis XVIII avec Jeanne-Marguerite Gallois.


Marie-Thérèse de France par Alexandre-François Caminade, 1827, Musée du Louvre

Mariage de Louis-Antoine de France avec Marie-Thérèse de France

En 1799, Louis XVIII doit assister au mariage de sa nièce

Louis XVIII demande à Marie-Joséphine-Louise de Savoie de le retrouver à Mitau, en Lettonie ou en Courlande russe.

Après avoir écrit à Paul Ier de Russie pour lui demander d'intervenir en faveur de Jeanne-Marguerite Gallois.

Marie-Joséphine-Louise de Savoie ne reçoit pas de réponse, Marie Joséphine Louise de Savoie et Jeanne-Marguerite Gallois se rendent néanmoins à Mitau.

Lorsque Marie Joséphine Louise de Savoie arrive avec Jeanne-Marguerite Gallois, leur voiture est arrêtée et Jeanne-Marguerite Gallois est séparé de Marie Joséphine Louise de Savoie.

Louis XVIII fait arrêter Jeanne-Marguerite Gallois qui retombe en disgrâce.

Marie-Joséphine-Louise de Savoie hurle, fait une crise qualifiée d'hystérie, tombe malade : rien n'y fait.

Louis-Antoine de France, fils de Charles X de France, épouse au château de Mitau en Lettonie le 10 juin 1799 Marie-Thérèse de France.

Dès lors, Marie-Thérèse de France partage l'exil de Louis XVIII, son oncle, qui utilise son image de martyre de la Révolution pour rallier les royalistes et intéresser les souverains européens à sa cause.

Marie-Thérèse de France partage la vie de son oncle, plus que celle de son propre époux. Elle est la véritable reine de la petite cour en exil, même si l'épouse de Louis XVIII, Marie-Joséphine de Savoie, est en vie.



Louis XVIII et Marie-Joséphine-Louise de Savoie en Grande-Bretagne

Lorsque Louis XVIII et Marie-Joséphine-Louise de Savoie partent pour la Grande-Bretagne en 1808.

Jeanne-Marguerite Gallois les y suit et s'installe à Londres, où elle fait des tentatives répétées et infrtuctueuse, pour revoit Marie-Joséphine-Louise de Savoie.



Mort de Marie-Joséphine-Louise de Savoie

Marie-Joséphine-Louise de Savoie, épouse de Louis XVIII, meurt Goldfield-Hall à Hartwell dans le Buckinghamshire auprès des siens le 13 novembre 1810 peut-être d'une cirrhose du foie.

Ses restes sont ensevelis à Westminster à Londres avec tous les honneurs rendus aux reines de France.

Marie-Joséphine-Louise de Savoie ne figure pas parmi les reines de France car elle meurt 4 ans avant l'accession au trône de Louis XVIII, son époux.



Perception d'avantages matériels par Jeanne-Marguerite Gallois

Prévoyante, Jeanne-Marguerite Gallois a conservé de précieux documents.

Parmi ses documents, figurent :

Jeanne-Marguerite Gallois fait valoir ses droits auprès de l'Administration et obtint gain de cause.



Mort de Jeanne-Marguerite Gallois

Jeanne-Marguerite Gallois meurt à Gray en Haute-Saône en 1817.

Louis XVIII se souvient de la correspondance passionnée de Marie-Joséphine-Louise de Savoie avec Jeanne-Marguerite Gallois.

C'est pourquoi, la police fait main-basse sur les papiers de Jeanne-Marguerite Gallois dès que son décès est connu.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !