Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



9 événements affichés, le premier en 1773 - le dernier en 1870


Marie-Thérèse de Sardaigne - par Jean-Baptiste-André Gautier d'Agoty - 1775

Mariage de Charles X de France avec Marie-Thérèse de Sardaigne

Marie-Thérèse de Sardaigne arrive au château de Fontainebleau le 14 novembre 1773.

Charles X de France épouse au château de Versailles le 16 novembre 1773 Marie-Thérèse de Sardaigne. Leurs enfants sont :

Ils sont les derniers Bourbon en ligne directe.

Les noces ne semblent convenir à aucun des deux intéressés. Charles devait épouser sa cousine Mademoiselle de Condé. Marie-Thérèse reste muette et lasse durant toutes les fêtes. Elle ne sera pas aimée à la Cour.



Mariage de François Ier des Deux-Siciles avec Marie-Clémentine d'Autriche

François Ier des Deux-Siciles épouse en 1797 Marie-Clémentine d'Autriche. Leur enfant est :



Naissance de Marie-Caroline des Deux-Siciles

Marie-Caroline des Deux-Siciles naît en 1798, fille de François Ier des Deux-Siciles et de Marie-Clémentine d'Autriche.


Marie-Caroline des Deux-Siciles et ses enfants : Louise d'Artois et Henri d'Artois - par François Gérard - 1822 Charles Ferdinand d'Artois

Mariage de Charles Ferdinand d'Artois avec Marie-Caroline des Deux-Siciles

Charles Ferdinand d'Artois épouse en la cathédrale Notre-Dame de Paris en 1816 Marie-Caroline des Deux-Siciles, fille de François Ier des Deux-Siciles et de Marie-Clémentine d'Autriche. Parmi leurs enfants citons :



Naissance de Louise Marie Thérèse d'Artois

Louise Marie Thérèse d'Artois naît à Paris le 21 septembre 1819, fille de Charles Ferdinand d'Artois et de Marie-Caroline des Deux-Siciles.



Naissance d'Henri d'Artois

Henri d'Artois Duc de Bordeaux

Henri Charles Ferdinand Marie Dieudonné ou Henri d'Artois naît au palais des Tuileries à Paris le 29 septembre 1820, fils de Charles Ferdinand d'Artois et de Marie-Caroline des Deux-Siciles.

Son père ayant été assassiné 7 mois avant, Alphonse de Lamartine le surnomme d'enfant du miracle.

À sa naissance, il est titré Duc de Bordeaux.

Le projet d'abolition de la loi salique est abandonné.


Combat devant l'Hôtel de ville - 28 juillet 1830 -par Jean-Victor Schnetz - Paris - Musée du Petit Palais La Liberté guidant le peuple par Eugène Delacroix Louis-Philippe Ier de France

Ordonnances de Saint-Cloud

Révolution de Juillet : les Trois Glorieuses

Louis-Philippe Ier de France Lieutenant-général du royaume

Abdication de Charles X de France

Exil de la famille royale de France

Louis-Philippe Ier de France Roi des Français

L'annonce de la victoire d'Alger, et l'assurance donnée par le préfet de police que Paris ne bougerait pas semble autoriser, Jules Armand de Polignac et Charles X, à un coup de force et tente de rétablir la monarchie absolue.

Le 25 ou 26 juillet 1830, les ordonnances de Saint-Cloud :

Ces ordonnances excitent immédiatement une réprobation universelle.

Paris se soulève les 27, 28 et 29 juillet 1830.

C'est journées sont appelées les Trois Glorieuses ou Révolution de Juillet.

Particulièrement le 28 juillet 1830, la place et l'Hôtel de ville fait l'objet de furieux combats entre la troupe et les insurgés. La place et le bâtiment sont plusieurs fois perdus et repris au cours de la journée, avant de finir par rester aux mains des insurgés.

Le 30 juillet 1830, Louis-Philippe Ier de France, Duc d'Orléans, est nommé Lieutenant-général du royaume par les députés insurgés.

Louis-Philippe Ier de France accepte ce poste le 31 juillet 1830.

Charles X de France, étant au château de Rambouillet, nomme également Louis-Philippe Ier de France, son cousin, lieutenant-général du Royaume, le 1er août 1830.

Louis-Philippe Ier de France reçoit la dépêche et, sur le conseil d'André Dupin, il répond que cette lieutenance lui a déjà été conférée par le parlement.

Le 2 août 1830, Charles X de France, retiré à Rambouillet, abdique, et convainc Louis-Antoine de France, le dauphin, de contresigner l'abdication.

Louis-Antoine de France est fictivement Roi sous le nom de Louis XIX entre le moment où Charles X de France; son père, signe l'abdication et le moment où lui-même la contresigne.

Il aurait pu conserver la couronne pour lui-même et reprendre en main l'armée et le pays. Mais finalement, il renonce par obéissance ou par faiblesse.

Charles X de France confie à Louis-Philippe Ier de France, son cousin, la tâche d'annoncer que son abdication se fait au profit d'Henri d'Artois sous le nom de Henri V de France, Duc de Bordeaux, son petit-fils, faisant de Louis-Philippe Ier de France le Régent.

Du 2 au 7 août 1830, Henri d'Artois est virtuellement Roi.

Le 3 août 1830, devant les Chambres réunies, Louis-Philippe Ier de France annonce bien l'abdication de Charles X de France, contresignée par Louis-Antoine de France, le dauphin, mais ne mentionne pas qu'elle est effectuée en faveur du Duc de Bordeaux.

Louis-Philippe Ier de France prend le pouvoir le 7 août 1830. C'est alors le début de la monarchie de Juillet.

Louis-Philippe Ier de France, Duc d'Orléans, devient Roi des Français.

À l'annonce de cet avènement, Louise-Marie-Amélie de Bourbon-Siciles aurait dit, en larmes : Quelle catastrophe ! Toute sa vie, elle est un exemple de dignité et de loyauté, d'amour pour son époux et ses enfants, tout en restant à l'écart des affaires politiques.

Le Palais-Royal devient brièvement la résidence du chef de l'État à partir du 9 août 1830.

Le 10 août 1830, les maréchaux Étienne Jacques Joseph Alexandre Macdonald, Molitor, Nicolas Charles Marie Oudinot, et Adolphe Édouard Casimir Joseph Mortier présentent à l'Assemblée la couronne royale de Louis-Philippe.

Ce sera la dernière apparition officielle d'Étienne Jacques Joseph Alexandre Macdonald

Le 16 août 1830, Charles X de France embarque à Cherbourg pour un troisième et dernier exil de la famille royale, sans laisser de consigne à ses fidèles.

Il se retire d'abord au palais de Holyrood en Écosse.

En exil, Charles X de France portera le titre de courtoisie de Comte de Ponthieu.

Charles X de France interdit à Marie-Caroline des Deux-Siciles, la duchesse de Berry, la mère du duc de Bordeaux, d'amener Henri d'Artois à Paris.

François IV de Modène est le seul souverain Européen à ne pas reconnaitre la monarchie de Juillet.

Jules Armand de Polignac est condamné à la prison perpétuelle et à la mort civile.



Tentative de soulèvement de la Vendée

Disgrâce de Marie-Caroline des Deux-Siciles

En 1832, Marie-Caroline des Deux-Siciles essaie de provoquer un soulèvement en Vendée.

Détenue à la citadelle de Blaye, elle y accouche d'une fille qu'elle prétend être le fruit d'un mariage secret.

Ridiculisée, elle s'exile et le roi Charles X de France confie l'éducation de ses petits-enfants : Henri d'Artois et Louise Marie Thérèse d'Artois, à Marie-Thérèse de France, son autre belle-fille.



Mort de Marie-Caroline des Deux-Siciles

Marie-Caroline des Deux-Siciles meurt en 1870.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !