Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



16 événements affichés, le premier en 1104 - le dernier en 1307



Mariage de Jean II Comnène avec de Piroska de Hongrie

Jean II Comnène épouse en 1104 Piroska de Hongrie, fille de Ladislas Ier Arpad. Leurs enfants sont :

Piroska change son nom hongrois en Irène pour son mariage.


États latins de Terre Sainte en 1135

Mariage de Raymond Ier de Poitiers avec Constance d'Antioche

Mélisende de Jérusalem profite de son ascendant sur Foulques V d'Anjou, son mari, pour le faire autoriser le retour d'Alix de Jérusalem, sa sœur, à Antioche.

Le nouveau patriarche d'Antioche, Raoul de Domfront, en lutte contre son clergé, trouve en Alix de Jérusalem une alliée et ne s'oppose pas à son retour.

Foulques V d'Anjou trouve une parade à ce retour et à cette complaisance en négociant le mariage de Raymond Ier de Poitiers avec Constance d'Antioche.

Le mariage a l'approbation de Raoul de Domfront, mais pas celui d'Alix de Jérusalem, mère de Constance d'Antioche à qui Raymond Ier de Poitiers a fait croire qu'il devait l'épouser.

Raymond Ier de Poitiers, Prince d'Antioche, épouse vers 1136 Constance d'Antioche. Leurs enfants sont :

Les premières années du règne commun de Raymond Ier de Poitiers et de Constance d'Antioche sont occupées par des conflits avec Jean II Comnène, qui cherche à récupérer la Cilicie et à réaffirmer ses droits sur Antioche.



Naissance de Marie d'Antioche

Marie d'Antioche naît en 1145, fille de Raymond Ier de Poitiers, Prince d'Antioche, et de Constance d'Antioche.



Mariage de Manuel Ier Comnène avec Marie d'Antioche

Manuel Ier Comnène est veuf de Berthe de Sulzbach.

Manuel Ier Comnène épouse en 1161 Marie d'Antioche. Leur enfant est :

Marie d'Antioche est dès lors prénommée Xena.



Naissance d'Alexis II Comnène

Fiançailles de Béla III Arpad et de Marie Comnène rompues

Alexis II Comnène naît en 1169, fils de Manuel Ier Comnène et de Marie d'Antioche.

Manuel Ier Comnène rompt son engagement à faire de Béla III Arpad son héritier. Les fiançailles de Béla III Arpad et de Marie Porphyrogénête sont rompues.



Libération de Renaud de Châtillon

Grâce à un échange de prisonniers, Renaud de Châtillon est libéré en 1176 par As-Salih Ismail al-Malik, le fils de Nur ad-Din.

Selon d'autres sources, en tant que beau-père de l'impératrice Marie d'Antioche, il est racheté pour la somme extraordinaire de 120 000 dinars d'or.

Renaud de Châtillon offre alors ses services à Baudouin IV de Jérusalem.

L'importance d'Onfroy II de Toron à la cour diminue, principalement à cause de l'influence d'Agnès de Courtenay.

Onfroy II de Toron conserve son office de connétable.



Marie d'Antioche Régente de l'Empire byzantin

Régente de l'Empire, Marie d'Antioche suscite contre elle le mécontentement non seulement par ses origines latines, mais aussi en nommant comme conseiller le protosébaste Alexis, neveu de Manuel Ier Comnène et aux sympathies pro-occidentales. Andronic Ier Comnène s'oppose à la régente Marie d'Antioche. L'armée et la flotte se rallient à lui.



Déposition de Alexis II Comnène

Alexis II Comnène Prisonnier

Mort de Marie d'Antioche

Mort de Rénier de Montferrat

Mort de Marie Porphyrogénête

Le 27 août 1182, Andronic Ier Comnène, cousin sexagénaire d'Alexis II Comnène, organise un coup d'État et entre dans Constantinople. Il fait arrêter Alexis II Comnène et Marie d'Antioche, sa mère, qu'il fait étrangler.

La politique pro-occidentale de Manuel Ier Comnène cause beaucoup de ressentiment au sein de l'Empire et conduit au massacre des Latins lors du retour d'Andronic Ier Comnène.

Rénier de Montferrat et Marie Porphyrogénête meurent en 1182.

La famille de Montferrat se rapproche de nouveau de Frédéric Ier Barberousse.



Naissance de Marie d'Antioche

Marie d'Antioche naît en 1215 ou 1218, fille de Raymond-Roupen d'Antioche et d'Helvis de Lusignan.



Mariage de Bohémond IV d'Antioche avec Mélisende de Lusignan

Mort d'Hugues Ier de Lusignan

Henri Ier de Lusignan Roi de Chypre

Alix de Champagne-Jérusalem et Philippe d'Ibelin régents du royaume de Chypre

Bohémond IV d'Antioche est veuf de Plaisance du Giblet.

Bohémond IV d'Antioche épouse au début de 1218 Mélisende de Lusignan, fille d'Amaury Ier de Lusignan et d'Isabelle Ire d'Anjou. Leurs enfants sont :

Peu après les festivités, Hugues Ier de Lusignan tombe malade.

Hugues Ier de Lusignan meurt le 10 janvier ou le 1er octobre 1218.

Un conflit oppose Hugues Ier de Lusignan au pape Innocent III à propos de la nomination des évêques.

Hugues Ier de Lusignan doit consentir à laisser le libre choix aux chapitres.

Afin d'assurer une défense militaire de son île, Hugues Ier de Lusignan favorise l'implantation des ordres du Temple et de Saint-Jean de l'Hôpital.

Henri Ier de Lusignan, son fils, devient Roi de Chypre.

Alix de Champagne-Jérusalem est nommée régente.

Princesse assez fantasque, et n'ayant ni le sens, ni le goût du pouvoir, elle laisse la régence à son oncle Philippe d'Ibelin.



Mariage de Philippe Ier de Montfort-Castres avec Marie d'Antioche

Philippe Ier de Montfort-Castres est veuf d'Éléonore de Courtenay.

Philippe Ier de Montfort-Castres épouse en 1235 Marie d'Antioche, Dame de Toron, fille de Raymond-Roupen d'Antioche et d'Helvis de Lusignan. Leurs enfants sont :



Mort de Marie d'Antioche

Marie d'Antioche meurt en 1241.


Conradin de Hohenstaufen s'adonnant à la fauconnerie - tiré du codex Manesse

Bataille de Tagliacozzo

Conradin de Hohenstaufen Prisonnier

Mort de Conradin de Hohenstaufen

Charles Ier d'Anjou Sénateur de Rome

Hugues III de Chypre Roi de Jérusalem

Les barons du royaume de Sicile, ainsi que les gibelins, font alors appel au jeune Conradin de Hohenstaufen, dorénavant assez âgé pour faire valoir ses droits, qui entreprend une expédition contre Charles Ier d'Anjou en 1268.

Il a alors 16 ans.

Après avoir rejoint Vérone puis Pise, Conradin, à la tête d'une armée faite de soldats allemands et italiens, arrive à Rome où il reçoit l'appui du sénateur de Rome Don Henri de Castille.

Faisant fi de l'excommunication du pape, Conradin de Hohenstaufen se dirige ensuite vers l'Italie du sud, passant par les Abruzzes où les armées de Charles Ier d'Anjou le rejoignent.

Les deux armées se font face le 23 août 1268 dans la plaine de Tagliacozzo, près de l'Aquila.

A l'issue d'une bataille, où s'illustrent les chevaliers français Allard de Valéry et Guillaume de l'Étendard, les armées gibelines sont défaites et Conradin de Hohenstaufen est contraint de prendre la fuite.

Après avoir rejoint Asturi, sur le littoral romain, pensant pouvoir embarquer incognito, Conradin de Hohenstaufen est reconnu par un gentilhomme romain de la famille des Frangipani qui, dans l'espoir d'une récompense, le ramène à Naples et le livre aux hommes de Charles Ier d'Anjou.

Charles Ier d'Anjou fait voter son exécution pour trahison.

Conradin de Hohenstaufen meurt décapité le 29 octobre 1268 sur la Piazza del Mercato à Naples, provoquant l'indignation générale qui finit même par gagner le parti pro-angevin.

Une statue de Conradin de Hohenstaufen existe dans l'Église Santa Maria del Carmine sur le lieu du supplice.

Conradin de Hohenstaufen est le dernier représentant légitime de la maison de Hohenstaufen.

Clément IV accorde à Charles Ier d'Anjou pour 10 ans la dignité de "sénateur" de Rome et le vicariat de Toscane.

Clément IV se voit alors contraint de s'opposer aux ambitions de Charles Ier d'Anjou.

Charles Ier d'Anjou rend son gouvernement odieux aux Siciliens,

La lignée des rois de Jérusalem issue de Marie de Montferrat s'éteint.

Hugues III de Chypre revendique la succession du royaume de Jérusalem, en tant qu'aîné des descendants d'Isabelle Ire d'Anjou.

Cette succession est contestée par Marie d'Antioche, en tant que plus proche parente de Conradin de Hohenstaufen.

Marie d'Antioche est la fille de Bohémond IV d'Antioche et de Mélisende de Lusignan et la demi-sœur du père d'Hugues III de Chypre.

Quelques filles d'Érard Ier de Brienne et de Philippine de Champagne-Jérusalem, qui vivent en Champagne, ne souhaitent pas revendiquer le trône.

La Haute Cour d'Acre examine les deux prétentions et tranche en faveur d'Hugues III de Chypre qui devient Roi de Jérusalem.

Hugues III de Chypre reçoit l'hommage de Geoffroy de Sargines, sénéchal du royaume et représentant de Saint-Louis.

Marie d'Antioche ne renoncera pas et continuera à porter le titre de reine de Jérusalem.

Cela fait 35 ans que les barons du royaume se sont passés de roi.

La noblesse chypriote ne se sent tenue de rejoindre l'ost royal que pour défendre le royaume de Chypre et ne se considère pas comme obligée de suivre le roi dans le royaume de Jérusalem.



Deuxième Concile de Lyon

Déposition d'Henri de Gueldre comme Prince-évêque de Liège

Grégoire X convoque le IIe concile de Lyon, ouvert le 1er mai 1274. Il demande une nouvelle croisade. Des espoirs de réunification avec l'église orthodoxe naissent.

Le futur Innocent V joue un rôle majeur au IIe concile de Lyon et prononce l'oraison funèbre de saint Bonaventure.

La régale est la gestion par le roi de France des bénéfices des évêchés vacants.

Toute extension de la régale est prohibée par ce concile.

Henri de Gueldre est déposé de son siège de Prince-évêque de Liège par le concile de Lyon en 1274.

Marie d'Antioche prétend toujours au titre de régente de Jérusalem. Grégoire X examine la requête de Marie d'Antioche et rend le même verdict négatif que la Haute Cour d'Acre avait rendu en 1268.



Cession des droits sur le royaume de Jérusalem

Guillaume de Beaujeu favorise les ambitions de Charles Ier d'Anjou.

En janvier 1277, Charles Ier d'Anjou achète à Marie d'Antioche les droits sur le royaume de Jérusalem moyennant une rente annuelle de 4 000 livres tournois.

Charles Ier d'Anjou envoie son représentant Roger de San-Severino pour gouverner le royaume.

Mais Roger de San-Severino ne parvient pas à faire l'unité dans un pays mal remis de la guerre de Saint-Sabas et qui se déchire entre partisans du Chypriote et ceux de l'Angevin.



Mort de Marie d'Antioche

Marie d'Antioche meurt après 1307.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !