Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



7 événements affichés, le premier en 456 - le dernier en 584



Naissance de Médard de Noyon

Naissance de Godard de Rouen

Godardus ou Gildard ou Godard de Rouen et Médard de Noyon, en latin Medardus, frères jumeaux naissent à Salency en Picardie en 456, fils de Nectardus, un noble franc, et de Protagia, une noble Gallo-Romaine.

Médard de Noyon et Godard de Rouen font leurs études ecclésiastiques près de Saint-Quentin.

Médard de Noyon manifeste une grande compassion pour les plus démunis dès sa plus tendre enfance.


Baptême de Clovis Baptême de Clovis

Baptême de Clovis Ier

Clovis Ier respecte alors la promesse faite à Clotilde de Burgondie de se convertir s'il sortait vainqueur de la campagne contre les Alamans.

Tous les rois barbares convertis avant lui s'étaient convertis à l'arianisme, une hérésie chrétienne très mal vue des Gallo-romains, massivement catholiques.

Clovis s'en distingue en adhérant à la religion catholique, l'orthodoxie chrétienne.

Le 25 décembre 496 ou 498 ou 508, Clovis Ier est baptisé à Reims avec 3 000 guerriers francs.

Alboflède de Francie est baptisée à Reims le 25 décembre 496.

Avant tous ses guerriers, il plonge dans le baptistère, une immense piscine dont les archéologues ont retrouvé les restes sous l'actuelle cathédrale. L'évêque Rémi lance au roi la formule célèbre : "Depona colla, Sigamber !", ce qui signifie : "Dépose tes colliers (amulettes des païens), Sicambre (Autre nom donné aux Francs)" souvent comprise comme "Courbe la tête fier Sicambre …"

Médard de Noyon et Godard de Rouen assistent Rémi.

Ce baptême apaise les tensions religieuses existantes entre les Francs païens et la population gallo-romaine chrétienne.

Pour le clergé gallo-romain de l'Église catholique, qui craignait une victoire de l'hérésie arienne, la conversion de Clovis a un caractère providentiel. Il assure à Clovis dès lors le soutien inconditionnel tant financier, politique du clergé, dans la compétition qui oppose les francs à leurs rivaux pour la domination de la Gaule.

Devant le prestige moral acquis, les populations chrétiennes des royaumes ariens voisins : Wisigoths ou Burgondes, facilitent les conquêtes ultérieures de Clovis Ier perçu comme un libérateur.

Anastase II écrit à Clovis Ier pour le féliciter de sa conversion.

On a gardé la lettre par laquelle, Avit de Vienne félicite Clovis Ier de s'être converti.



Médard de Noyon Évêque de Vermand

L'évêque de Vermand meurt en 530. Médard de Noyon est nommé Évêque de Vermand par Remi Évêque de Reims.



Transfert de l'évêché de Vermand à Noyon

Médard de Noyon s'installe dès 531 à Noyon, ce qui est à l'origine du transfert du siège épiscopal.

Les motifs restent discutés :



Mort de Saint-Éleuthaire Évêque de Tournai

Médard de Noyon Évêque de Tournai

Union des diocèses de Noyon et Tournai

Saint-Éleuthaire ou Eleuthère meurt en 532.

Les habitants de Tournai réclament Médard de Noyon comme Évêque. Médard de Noyon refuse d'abord mais le roi Clotaire Ier insiste et il accepte. Médard de Noyon unit les diocèses de Noyon et Tournai.

À Tournai, Médard de Noyon réussit à convertir un grand nombre d'idolâtres.



Mort de Médard de Noyon

Médard de Noyon meurt à Noyon le 8 juin 545. Il sera fait Saint. Ses reliques sont transportées près de Soissons où est érigée l'abbaye Saint-Médard.

Des reliques de Médard ont été conservées dans l'église Saint-Médard à Paris et s'y trouvent encore.



Géry de Cambrai Évêque d'Arras et de Cambrai

Transfère du siège épiscopal d'Arras à Cambrai

Sous le règne de Childebert II, Géry de Cambrai est consacré Évêque d'Arras vers 584 ou 585 par Aegidius ou Egidius, Archevêque de Reims.

Géry de Cambrai transfère le siège épiscopal d'Arras à Cambrai entre 584 et 590.

L'évêque de Cambrai administre à la fois les deux Églises.

Géry de Cambrai se consacre à la lutte contre le paganisme.

Géry de Cambrai détruit des idoles, peut-être consacrées au culte d'Odin ou de Teutates, au Mont-des Bœufs à Cambrai.

Géry de Cambrai y place une communauté de religieux et dédie leur église à Médard de Noyon et à Saint-Loup.

Géry de Cambrai sera enterré dans cette même église.

Géry construisit aussi une église consacrée à Saint-Martin, où il fait déposer des reliques de ce saint.

Le clocher de cette église devait devenir, bien plus tard, le beffroi de la ville.

Ayant obtenu des morceaux de la Sainte-Croix, Géry de Cambrai fait encore construire une église pour les abriter.

Enfin, Géry de Cambrai fait édifier un palais épiscopal près de sa cathédrale.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !