Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



34 événements affichés, le premier en -361 - le dernier en -221



Naissance de Lysimaque

Lysimákhos ou Lysimaque naît vers 361 avant Jésus-Christ dans une famille thessalienne bien considérée par Philippe II de Macédoine.

Lysimaque, qui a obtenu la naturalisation macédonienne, a très probablement été élevé à la cour de Pella.



Mariage d'Antipater

Antipater a pour enfants:



Conseil d'Alexandre le Grand

À la fin du règne d'Alexandre le Grand, son conseil comprend :



Partage de Babylone

Perdiccas Régent

Antipater Stratège d'Europe

Cratère protecteur des rois

Satrape de la Grande-Phrygie, de la Lycie et de la Pamphylie,

Eumène de Cardia Satrape de Cappadoce

Ptolémée Ier Sôter Satrape d'Égypte

Lysimaque Satrape de Thrace

Lors du conseil de Babylone, Ptolémée Ier Sôter propose que l'on conduise les délibérations autour du trône et des attributs d'Alexandre le Grand.

Afin de conserver l'intégrité de l'empire d'Alexandre le Grand, à Babylone, les généraux d'Alexandre le Grand et la phalange arrive à compromis qui prévoit que Alexandre IV de Macédoine, encore in utero, devient roi conjointement avec son oncle Philippe III Arrhidée.

Un triumvirat est formé d'Antipater, de Perdiccas et de Cratère.

La légende suivant laquelle Alexandre le Grand aurait donné l'anneau royal à Perdiccas sur son lit de mort lui sert de légitimation royale selon certaines sources.

Perdiccas conserve, en tant que chiliarque (régent), l'exercice de l'autorité centrale au nom de Philippe III Arrhidée, déficient mental et incapable de gouverner.

Perdiccas s'oppose rapidement aux divers satrapes, méfiants envers son autoritarisme et désireux eux-mêmes d'accroître leur pouvoir.

Antipater est confirmé dans ses fonctions de stratège d'Europe.

Cratère est en Cilicie, sur le chemin de la Macédoine avec les vétérans, lors de la mort d'Alexandre le Grand.

Malgré son absence, le prestige de Cratère est tel qu'il obtient la charge de protecteur ou tuteur (prostatès) des rois Philippe III Arrhidée et le futur Alexandre IV.

Antigone le Borgne, lui aussi absent au moment du partage, obtient, en plus de la Grande-Phrygie, la Lycie et la Pamphylie, ce qui lui offre une vaste façade maritime.

La satrapie de Cappadoce est donnée à Eumène de Cardia.

Ptolémée Ier Sôter reçoit la riche satrapie d'Égypte.

Dès 323 avant Jésus-Christ, Ptolémée Ier Sôter s'empare au mépris des accords de Babylone de la Cyrénaïque.

Archon reçoit la satrapie de Babylonie.

Séleucos Ier Nicator est nommé hipparque de la cavalerie, commandement prestigieux qu'ont exercé avant lui Héphaistion et Perdiccas. Il passe, ainsi, à côté de la répartition des diverses satrapies.

Membre de l'entourage de Perdiccas dont Séleucos Ier Nicator commande la cavalerie.

Lysimaque reçoit la Thrace, dont la Chersonèse qui offre une position stratégique sur l'Hellespont.



Guerre lamiaque

Siège de Lamia

Mort de Léosthène

La guerre lamiaque dure de 323 avant Jésus-Christ à 322 avant Jésus-Christ.

Sparte est trop faible pour y participer.

Dès la mort d'Alexandre le Grand, les Athéniens se soulèvent contre la domination macédonienne. Hypéride suscite une alliance et reçoit des contingents d'Étolie, de Locride, de Phocide et même d'Épire et en confie le commandement au stratège Léosthène

Antipater doit faire face à cette nouvelle coalition.

Fort d'un contingent de mercenaires payés avec le trésor pris à Harpale, Léosthène défait les Macédoniens en Béotie.

En fin 323 avant Jésus-Christ, Antipater doit abandonner les Thermopyles et décide, vu l'infériorité numérique de son armée, de s'enfermer dans Lamia en attendant les renforts venus d'Asie.

Lysimaque ne peut venir en aide à Antipater car il est occupé à soumettre les tribus thraces.

Antipater envoie une ambassade conduite par Hécatée, tyran de Cardia, auprès de Léonnatos afin que celui-ci, qui est censé mener campagne en Cappadoce au profit d'Eumène de Cardia, passe en Macédoine.

Antigone le Borgne et Léonnatos refuse d'aider Eumène de Cardia, le scribe grec, à entrer en possession de la satrapie de Cappadoce qui lui a été attribuée.

Léonnatos, arrivé aux portes de la Cappadoce, vole au secours d'Antipater à Lamia, avec l'armée prévue pour la conquête de la Cappadoce.

Au cours du siège de Lamia, lors de l'hiver 323 avant Jésus-Christ, Léosthène s'approche imprudemment des murs de la cité et est tué d'un jet de pierre.

Il est remplacé à la tête des Grecs coalisés par Antiphile.



Mariage de Lysimaque avec Nikaia

Lysimaque entame un rapprochement avec Antipater. Lysimaque épouse vers 321 avant Jésus-Christ Nikaia, la fille d'Antipater. Leurs enfants sont :



Mort d'Antipater

Polyperchon Régent de Macédoine

Eumène de Cardia Commandement de l'armée royale macédonienne

Eumène de Cardia satrape de Cappadoce

Antipater prend soin d'établir un testament dans lequel il nomme à sa succession selon la tradition Polyperchon, l'aîné des généraux macédoniens, le stratège le plus expérimenté.

Ce choix conduit à l'éviction volontaire et réfléchie de Cassandre de Macédoine, fils d'Antipater.

Antipater meurt à l'été 319 avant Jésus-Christ.

Polyperchon devient régent de Macédoine et épimélète des rois, à charge pour lui de maintenir la Macédoine hors du giron d'Antigone le Borgne et de Ptolémée Ier Sôter.

Cassandre de Macédoine est confirmé dans ses fonctions de chiliarque équestre.

Cassandre de Macédoine, Ptolémée Ier Sôter et Antigone le Borgne refusent de reconnaître l'autorité de Polyperchon.

Des factions s'organisent autour de chacun des protagonistes :

Cassandre de Macédoine revendique l'héritage de son père et s'impose en Macédoine.

Antigone le Borgne s'institue comme le maître de toute l'Asie mineure.

Ptolémée Ier Sôter s'empare de la Syrie-Phénicie face à Laomédon, qui a pourtant été choisi pour cette tâche par le pouvoir central.

Eumène de Cardia, toujours enfermé dans Nora, reçoit de Polyperchon le titre de stratège autokrator d'Asie au nom des rois et le commandement de l'armée royale, à charge pour lui de vaincre Antigone le Borgne. Il récupère la satrapie de Cappadoce.

Polyperchon ordonne aux trésoriers de Kyinda en Cilicie, où demeure une grande partie du trésor de guerre d'Alexandre le Grand, de donner les moyens financiers nécessaires à Eumène pour lever une armée.

Parvenant à quitter Nora, Eumène de Cardia lève une armée et forme une coalition avec les satrapes des provinces orientales.

Pour obtenir la fidélité des troupes, essentiellement constituées de Macédoniens, Eumène de Cardia, d'origine grecque, doit rappeler sans cesse son attachement à Alexandre et aux Argéades. Le bataillon des 3 000 Argyraspides, vétérans des campagnes asiatiques, se range à l'ambition de lutter pour le maintien de l'empire.

Eumène de Cardia n'hésite pas à refuser toute gratification personnelle.

Olympias d'Épire s'allie à Polyperchon, lequel à besoin de son autorité pour vaincre Cassandre de Macédoine.



Conflit entre Lysimaque et Seuthès III

Vers 319 avant Jésus-Christ, Lysimaque vainc Seuthès III, Roi des Odryses, une tribu thrace, avec lequel la paix durera jusqu'en 313.

Lysimaque en profite pour étendre sa domination sur les cités grecques de l'Hellespont et y implanter des bases navales.



Bataille en Gabiène

Mort d'Eumène de Cardia

Alliance entre Séleucos Ier Nicator, Ptolémée Ier Sôter, Lysimaque et Cassandre de Macédoine contre Antigone le Borgne

Au début 316 avant Jésus-Christ, Antigone le Borgne parvient par une attaque surprise à contraindre Eumène de Cardia à livrer une nouvelle bataille en Gabiène, une sous-région de la Susiane.

Malgré une vive résistance des Argyraspides, Eumène de Cardia est vaincu à cause de la trahison de Peucestas qui rompt le combat avec ses cavaliers.

Le camp des Argyraspides est pris avec femmes et enfants.

Eumène de Cardia est livré à Antigone le Borgne et est exécuté conformément à la décision prise lors du conseil de Triparadisos.

Antigone le Borgne réclame de nouveau l'autorité sur la plus grande partie de l'Asie.

Antigone le Borgne parvient à écarter les divers satrapes pour les remplacer par ses propres hommes. Il écarte notamment Peucestas, un de ses fidèles, qui pourtant était à l'origine de sa victoire récente sur Eumène de Cardia, mais qui bénéficie d'une trop grande popularité.

Antigone le Borgne met la main sur un trésor considérable à Kyinda, en Cicilie, s'imposant ainsi comme le plus riche et le plus puissant des diadoques.

Antigone le Borgne saisit les trésors de Suse et entre dans Babylone, dont Séleucos Ier Nicator est le satrape. Séleucos Ier Nicator fuit en Égypte.

La puissance grandissante d'Antigone le Borgne commence à inquiéter ses alliés. Une coalition s'engage contre lui regroupant Séleucos Ier Nicator, Cassandre de Macédoine, Ptolémée Ier Sôter. Ils réclament un nouveau partage des satrapies :

Antigone le Borgne s'allie à Polyperchon et à son fils Alexandros, qui se sont repliés sur des terres du Péloponnèse ainsi qu‘à Eacides, Roi d'Épire, un cousin d'Olympias d'Épire, hostile à Cassandre de Macédoine.

Enfin, Antigone le Borgne s'allie avec les partisans de la démocratie en Grèce, puisque Cassandre de Macédoine s'appuie sur la faction oligarchique d'Athènes pour gouverner.



Siège de Tyr

Proclamation de Tyr

Antigone le Borgne Régent auto proclamé de Macédoine

Combats en Grèce

Mort d'Alexandros

En 315 avant Jésus-Christ, Lysimaque se joint la coalition contre Antigone le Borgne.

En 315 avant Jésus-Christ, les coalisés adressent à Antigone le Borgne un ultimatum lui enjoignant :

Antigone le Borgne envahit alors la Syrie, qui dépend de Ptolémée Ier Sôter, et assiège Tyr pendant plus d'un an.

Antigone le Borgne établit la proclamation de Tyr en 315 avant Jésus-Christ.

Afin d'affaiblir la position de Cassandre de Macédoine en Grèce et de Lysimaque en Thrace et dans l'Hellespont, Antigone le Borgne y annonce sa volonté de rendre leur autonomie aux cités grecques.

Antigone le Borgne dénonce les méthodes de Cassandre de Macédoine qui s'appuie sur les oligarques, alors que ce type de pouvoir est de moins en moins répandu dans les cités grecques. Antigone espère ainsi voir les cités grecques se rebeller contre Cassandre de Macédoine.

Il y accuse Cassandre de Macédoine :

Antigone profite de cette proclamation pour s'auto proclamer régent.

Cassandre de Macédoine n'est pourtant pas militairement le plus dangereux de ses adversaires, mais il est le maître de Macédoine et peut donc bénéficier d'un recrutement militaire important.

Ptolémée Ier Sôter, qui pourtant est un allié de Cassandre de Macédoine, suit les pas d'Antigone et lance à son tour une proclamation en faveur de l'autonomie des cités.

Cette prise de position peut sembler étonnante, mais Ptolémée Ier Sôter se méfie également de Cassandre de Macédoine qui dans le cas où la coalition contre Antigone arriverait à son terme, gagnerait en puissance et deviendrait à son tour un adversaire redoutable.

Les combats commencent en Grèce en 315 avant Jésus-Christ.

Antigone le Borgne, qui a le soutien de Polyperchon ainsi que des Etoliens, engage le combat contre Cassandre de Macédoine.

Cassandre de Macédoine engage le combat contre Polyperchon et son fils, Alexandros, dans le Péloponnèse.

Alexandros est rapidement massacré par les démocrates de Sicyone. Polyperchon, affaibli, choisit de se rallier à la cause de Cassandre de Macédoine.



Incursions des Gètes

En 315 avant Jésus-Christ, Antigone le Borgne incite les cités du Pont Euxin occidental à se révolter. Lysimaque reprend les cités une à une et repousse Antigone. Mais Lysimaque ne peut pas intervenir en Grèce aux côtés de son allié Cassandre de Macédoine.

Lysimaque doit au même moment faire face aux Gètes, les Daces pour les Romains, sur la frontière septentrionale.



Traité de paix entre Cassandre de Macédoine et Lysimaque d'une part et Antigone le Borgne

Bataille de Gaza

Très affaiblis, Cassandre de Macédoine et Lysimaque sont contraints d'accepter le traité de paix qu'Antigone le Borgne leur propose en 312 avant Jésus-Christ.

La guerre se poursuit en Asie entre Antigone le Borgne et Ptolémée Ier Sôter.

En 312 avant Jésus-Christ, Ptolémée Ier Sôter reprend la Syrie.

Démétrios Ier Poliorcète fait preuve d'une fougue inconsidérée devnt Ptolémée Ier Sôter qui le défait à la bataille de Gaza en 312 avant Jésus-Christ

Séleucos Ier Nicator reconquiert sa satrapie de Babylone et se lance dans la conquête des provinces iraniennes.



Destruction de Cardia

Fondation de Lysimacheia

En 309 avant Jésus-Christ, Lysimaque fonde, par synœcisme, Lysimacheia en Chersonèse. Lysimaque l'a fait peupler avec des habitants de la cité de.

Par la fondation de cette nouvelle capitale, Lysimaque démontre son ambition à contrôler l'Hellespont.


Buste de Ptolémée Ier Sôter - IIIe siècle avant Jésus-Christ - musée du Louvre Séleucos Ier Nicator - Bronze - musée national d'archéologie de Naples Séleucos Ier Nicator - Marbre - musée du Louvre

Cassandre de Macédoine Roi de Macédoine

Ptolémée Ier Sôter Pharaon

Séleucos Ier Nicator devient (basileus) Roi de Syrie

En 305 avant Jésus-Christ, afin de s'assurer une légitimité face Antigone le Borgne, Roi d'Asie, les satrapes les plus puissants : Ptolémée Ier Sôter, Séleucos Ier Nicator, Cassandre de Macédoine et Lysimaque, se proclamant rois eux aussi.

Cassandre de Macédoine devient Roi de Macédoine.

Ptolémée Ier Sôter devient Pharaon. Il fonde la Dynastie des lagides ou des Ptolémées.

Séleucos Ier Nicator devient (basileus) Roi de Syrie en 305 avant Jésus-Christ. Séleucos Ier Nicator fonde la dynastie des Séleucides.

Séleucos Ier Nicator tourne désormais ses ambitions à l'ouest.

Antigone le Borgne se retrouve bientôt en guerre contre tous les autres diadoques, d'autant que son territoire a des frontières communes avec chacun d'eux.



Lysimaque Roi de Thrace

En 304 avant Jésus-Christ, suivant l'exemple des autres diadoques, Lysimaque prend le titre de Roi (basileus) de Thrace.



Fin du siège de Rhodes

Le siège de Rhodes dure une année et s'achève en 304 avant Jésus-Christ.

Lysimaque organise avec Ptolémée Ier Sôter et Cassandre de Macédoine le ravitaillement de Rhodes.

Après une résistance obstinée des assiégés, Démétrios Ier Poliorcète, qui y a malgré tout gagné son surnom de Poliorcète (preneur de ville), est obligé de conclure un traité de paix dans les meilleures conditions qu'il peut obtenir.

Démétrios Ier Poliorcète se concentre sur Athènes.

Polyperchon, quant à lui, parvient à récupérer l'emprise qu'il a perdue sur le Péloponnèse.

En 304 avant Jésus-Christ, Cassandre de Macédoine parvient enfin à repousser les Étoliens. Mais sa victoire est de courte durée. Démétrios Ier Poliorcète le repousse jusqu'aux Thermopyles. Cassandre de Macédoine est alors littéralement dépouillé de son royaume.

Cassandre de Macédoine perd Sicyone et Corinthe alors que Démétrios Ier Poliorcète parvient également à prendre le Péloponnèse, affirmant son pouvoir en la Méditerranée.



Reconstitution de la ligue de Corinthe

En 302 avant Jésus-Christ, Antigone le Borgne exige de Cassandre de Macédoine la soumission sans conditions de la Macédoine tandis qu'il reconstitue à son profit la ligue de Corinthe.

La montée en puissance de Démétrios Ier Poliorcète fait peur aux diadoques.

Ptolémée Ier Sôter, Séleucos Ier Nicator, et Lysimaque, plus par stratégie que par bonté d'âme, apportent leur soutien à Cassandre de Macédoine en montant une nouvelle coalition contre Antigone.

Étant donné la richesse du royaume d'Antigone et l'importance de son armée, Ptolémée Ier Sôter, Séleucos Ier Nicator, Cassandre de Macédoine et Lysimaque décident de joindre leurs forces et passent à l'offensive mais Ptolémée Ier Sôter montre peu d'empressement à combattre.

Lysimaque commande une armée aguerrie dont une puissante phalange.

Les coalisés organisent donc la défense de la Grèce contre Démétrios afin de permettre à Lysimaque d'attaquer l'Asie Mineure en attendant les forces de Ptolémée Ier Sôter, Séleucos Ier Nicator.

Au printemps 302 avant Jésus-Christ, Lysimaque débarque en Phrygie Hellespontique. Il parvient à éviter Antigone, puis reçoit la soumission des cités d'Ionie, de Lydie, de Carie et de Lycie, dont principalement Éphèse, Colophon et Sardes.

Le débarquement de Démétrios à Éphèse durant l'automne 302 avant Jésus-Christ met Lysimaque en difficulté. Les renforts envoyés par Cassandre de Macédoine sont défaits, obligeant Lysimaque à se retirer en Bithynie lors de l'hiver 302 avant Jésus-Christ à 301 avant Jésus-Christ.



Mariage de Lysimaque avec Amastris

Amastris est veuve du tyran d'Héraclée du Pont.

Lysimaque profite de la campagne en Asie Mineure. Lysimaque épouse en 302 avant Jésus-Christ Amastris, nièce de Darius III. Il étend ainsi plus encore son influence sur les côtes du Pont-Euxin.

Amastris se retire alors à Héraclée, qu'elle gouverne de son propre chef.


Royaumes des diadoques en 301 avant Jésus-Christ

Bataille d'Ipsos

Mort d'Antigone le Borgne

Partage du royaume d'Antigone le Borgne

Prise de la Cilicie

En 301 avant Jésus-Christ, Séleucos Ier Nicator parvient à regrouper ses forces avec celles de Lysimaque en Phrygie.

Bloqué en Cœlé-Syrie, Ptolémée Ier Sôter ne peut joindre ses forces.

Antigone le Borgne est obligé de rappeler de Grèce Démétrios Ier Poliorcète, bien qu'il y ait encore remporté succès sur succès.

Pyrrhus Ier combat auprès d'Antigone le Borgne et de Démétrios Ier Poliorcète et s'annonce comme un grand capitaine.

Antiochos, fils de Séleucos Ier Nicator, est présent à Ipsos.

Les 500 éléphants reçus par le traité avec Chandragupta Maurya permettent à Séleucos Ier Nicator d'isoler Démétrios Ier Poliorcète.

Les forces coalisées remporter une victoire décisive sur l'armée d'Antigone le Borgne à la bataille d'Ipsos en Phrygie.

Antigone le Borgne meurt frappé par un javelot.

Démétrios Ier Poliorcète en fuite rejoint sa flotte encore puissante.

Le royaume d'Antigone le Borgne est partagé :

Démétrios Ier Poliorcète, qui réussit à sortir vivant des combats, obtient quelques places fortes, notamment en Phénicie.

Séleucos Ier Nicator et Ptolémée Ier Sôter sont alors les diadoques les plus puissants mais la grande Alliance ne durera pas.

Les alliés de Ptolémée Ier Sôter refusent de lui donner la Cœlé-Syrie, qui sera désormais l'enjeu d'une dispute permanente entre Lagides et Séleucides durant les 6 guerres de Syrie.

Séleucos Ier Nicator choisit alors de s'allier à Démétrios Ier Poliorcète et celui-ci, fort de cette nouvelle alliance choisit de s'emparer de la Cilicie, alors aux mains de Pleistarchos, un frère de Cassandre de Macédoine.

Cassandre de Macédoine en profite pour jouer les médiateurs et offre la Cilicie à Démétrios Ier Poliorcète en échange de l'assurance de ne pas le voir envahir la Grèce.

Cette assurance le renforce considérablement dans sa position de roi de Macédoine.



Rénovation d'Éphèse

Lysimaque fait rénover les cités d'Ionie. La cité Éphèse s'étant envasée, Lysimaque procède à son agrandissement et à son assainissement. Il y transfère les habitants de Colophon.



Répudiation d'Amastris par Lysimaque

Mariage de Lysimaque avec Arsinoé II Philadelphe

Lysimaque répudie Amastris, ce ne l'empêche pas de conserver la mainmise sur Héraclée.

Lysimaque conclue, aux dépens de Séleucos Ier Nicator, une alliance avec Ptolémée Ier Sôter.

Lysimaque épouse vers 299 avant Jésus-Christ Arsinoé II Philadelphe, âgée de 17 ans, fille de Ptolémée Ier Sôter. Leurs enfants sont :

Arsinoé est belle et le vieux roi (beaucoup plus âgé qu'elle), semble-t-il fou amoureux, ne lui refuse rien. Il lui offre plusieurs villes. Éphèse est rebaptisée Arsinoé.



Alliance d'Alexandre V de Macédoine avec Démétrios Ier Poliorcète

Alliance d'Antipater II Étesias avec Lysimaque.

Alexandre V de Macédoine s'étant allié avec Démétrios Ier Poliorcète vers 295 avant Jésus-Christ, Antipater II Étesias s'allie avec Lysimaque.



Lysimaque Prisonnier

Invasion de la Thrace

Durant l'hiver de 292 avant Jésus-Christ à 291 avant Jésus-Christ, Lysimaque est capturé par les Gètes lors d'une nouvelle campagne aux frontières de la Thrace.

Démétrios Ier Poliorcète, qui vient de prendre pied en Macédoine, en profite pour envahir la Thrace.



Libération de Lysimaque

Lysimaque est libéré au printemps 291 avant Jésus-Christ et donne, ou promet, l'une de ses filles en mariage au Roi des Gètes.



Occupation de la Macédoine par Lysimaque

Pyrrhus Ier d'Épire Roi de Macédoine

En 288 avant Jésus-Christ, Lysimaque reprend la lutte contre Démétrios Ier Poliorcète et s'empare de la Macédoine avec l'aide de Pyrrhus Ier d'Épire.

Lysimaque laisse pour le moment le trône à Pyrrhus Ier d'Épire.

Lysimaque forme une alliance avec Ptolémée II Philadelphe.



Lysimaque Roi de Macédoine

En 285 avant Jésus-Christ, ambitionnant de régner du Taurus à la Macédoine, Lysimaque défait Pyrrhus Ier d'Épire et se fait proclamer Roi de Macédoine.



Exil de Ptolémée Kéraunos

Ptolémée Kéraunos quitte l'Égypte en 284 avant Jésus-Christ car Ptolémée Ier Sôter, son père, favorise Ptolémée II Philadelphe son demi-frère né de Bérénice.

Ptolémée Kéraunos s'installe d'abord en Macédoine auprès d'Agathoclès de Thrace, le fils de Lysimaque, qui est l'époux de Lysandra, sa sœur.



Mort d'Amastris

Mort de Cléarque

Mort d'Oxyathres

Amastris meurt vers 284 avant Jésus-Christ, noyée par Cléarque et Oxyathres, ses deux fils, dont elle est la régente.

Lysimaque les fait exécuter.



Mort d'Agathoclès de Thrace

Arsinoé II Philadelphe, épouse de Lysimaque, parvient à le persuader qu'Agathoclès de Thrace, son fils aîné et héritier présomptif, conspire contre lui.

Lysimaque fait assassiner Agathoclès en 282 avant Jésus-Christ, laissant la succession aux jeunes fils qu'il a eu d'Arsinoé.

Cette mise à mort soulève l'indignation.

Craignant la haine d'Arsinoé II Philadelphe, sa demi-soeur, Ptolémée Kéraunos se réfugie alors, avec Lysandra, auprès de Séleucos Ier Nicator.



Mariage de Ptolémée II Philadelphe avec Arisoné Ire

Lysimaque renforce son alliance avec les Lagides en mariant sa fille au nouveau Pharaon. Ptolémée II Philadelphe épouse en 282 avant Jésus-Christ Arisoné Ire, fille de Lysimaque. Leur enfant est :



Guerre entre Séleucos Ier Nicator et Lysimaque

Les provinces d'Asie Mineure, qui subissent une lourde fiscalité, se soulèvent.

Séleucos Ier Nicator, inquiet de cette alliance et de la mainmise de Lysimaque sur la Macédoine, entre en guerre contre Lysimaque, encouragé par Ptolémée Kéraunos.

Séleucos Ier Nicator envahit l'Asie Mineure.

Philétairos, gouverneur de Pergame, livre sa forteresse et son trésor à Séleucos Ier Nicator.



Bataille de Couroupédion

Mort de Lysimaque

Ptolémée Kéraunos Roi de Macédoine.

Mariage de Ptolémée Kéraunos avec Arsinoé II Philadelphe

Mort de Lysimaque

Mort de Philippe

Séleucos Ier Nicator vainc Lysimaque en début 281 avant Jésus-Christ à la bataille de Couropédion ou Couroupédion en Lydie. Lysimaque trouve la mort, abandonné sur le champ de bataille par ses fidèles.

Lysimaque apparaît comme un personnage cultivé. Lysimaque est un proche de Callisthène et plus tard des philosophes cyniques.

En septembre 281 avant Jésus-Christ, Ptolémée Kéraunos se fait acclamer Roi de Macédoine par l'armée.

Arsinoé II Philadelphe, épouse de Lysimaque, s'enfuit et se réfugie à Cassandréia en Macédoine.

Ptolémée Kéraunos épouse Arsinoé II Philadelphe. En contrepartie, il s'engage à adopter ses neveux.

Mais à peine entré dans Cassandreia, Ptolémée Kéraunos fait tuer 2 des fils qu'elle à eu de Lysimaque. Lysimaque, 16 ans, et Philippe, 13 ans, meurent assassinés.

Seul l'aîné, Ptolémée III de Telmessos, échappe au massacre.

Ptolémée de Telmessos reçoit alors de Ptolémée Ier Sôter, en guise de dôrea, le pouvoir sur la cité de Telmessos en Lycie.



Pillage du temple de Delphes

Mort de Ptolémée Kéraunos

Fuite d'Arsinoé II Philadelphe

Antipater II Étesias Roi de Macédoine

Mort d'Antipater II Étesias

Méléagre Roi de Macédoine

Ptolémée III de Telmessos Roi de Macédoine

Les troupes celtes traversent la Macédoine et gagnent la Grèce, pillant au passage le temple de Delphes en 279 avant Jésus-Christ.

Dépourvu d'expérience dans la défense septentrionale de la Macédoine, Ptolémée Kéraunos meurt en 279 avant Jésus-Christ en tentant de repousser l'invasion celte menée par Brennos.

Arsinoé II Philadelphe s'enfuit de nouveau et se retire à Samothrace.

En 279 avant Jésus-Christ, elle rejoint à Alexandrie Ptolémée II Philadelphe, son frère, et Arsinoé Ire, son épouse et fille de Lysimaque.

Les Celtes sont arrêtés par Antigone le Borgne, roi de Macédoine aux Thermopyles alors qu'ils faisaient route vers Delphes pour piller le sanctuaire.

Antipater II Étesias remonte un court moment sur le trône de Macédoine en 279 avant Jésus-Christ.

Antipater II Étesias meurt en 279 avant Jésus-Christ assassiné après quelques mois seulement par le général macédonien Sosthène.

Méléagre devient peu de temps Roi de Macédoine.

Ptolémée III de Telmessos tente d'occuper le trône de Macédoine.



Mort de Ptolémée III Évergète Ier

Ptolémée IV Philopator Pharaon

Mariage de Ptolémée IV Philopator avec Arsinoé III

Mort de Bérénice II de Cyrène

Ptolémée III Évergète Ier meurt en 221 avant Jésus-Christ. Ptolémée IV Philopator, son fils, lui succède et devient Pharaon.

Ptolémée IV Philopator épouse Arsinoé III, sa sœur.

De caractère colérique et violent, Ptolémée IV Philopator règne par l'intermédiaire de ses ministres Sosibe ou Sosibios, un Grec qui a déjà servit son père, et Agathoclès.

Sur les conseils de Sosibe ainsi que ceux de sa maîtresse Agathocleia, Ptolémée IV Philopator fait assassiner sa sœur Bérénice, son frère Magas ainsi que son oncle Lysimaque.

Bérénice II de Cyrène meurt en 221 avant Jésus-Christ, assassinée sur ordre de Ptolémée IV Philopator, son fils.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !