Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



39 événements affichés, le premier en 1176 - le dernier en 1237



Mariage d'Alphonse VIII le Noble avec Aliénor d'Angleterre

Alphonse VIII le Noble épouse à la cathédrale de Burgos en 1176 ou en septembre 1177 Aliénor d'Angleterre, fille d'Henri II d'Angleterre et d'Aliénor d'Aquitaine. Leurs enfants sont :

La dote de Aliénor d'Angleterre est constituée du duché de Gascogne.

De nombreux Gascons suivent Aliénor en Castille.



Mariage de Philippe-Auguste avec Isabelle de Hainaut

Philippe-Auguste cherche l'alliance flamande pour échapper à l'emprise des Champenois menés par sa mère Adèle de Champagne et ses oncles. Philippe-Auguste épouse le 28 avril 1180 à Bapaume Isabelle de Hainaut. Leur enfant est :

Isabelle à 13 ans et lui 15 ! Isabelle de Hainaut est la nièce de Philippe Ier d'Alsace, Comte de Flandre et pair du royaume. Philippe Ier d'Alsace lui donne une dot imprudemment disproportionnée : l'Artois. Isabelle présente de plus l'avantage d'avoir du sang carolingien, les comtes de Hainaut descendant de Charles de Basse-Lorraine et donc de Charlemagne.


Naissance de Louis VIII le Lion -Grandes Chroniques de France

Naissance de Louis VIII le Lion

Louis VIII Cœur de Lion naît enfin le 5 septembre 1187, fils de Philippe-Auguste et d'Isabelle de Hainaut.



Arthur Ier de Bretagne héritier de Richard Cœur de Lion

Conquête de la Bretagne par Richard Cœur de Lion

En 1196, Richard Cœur de Lion fait Arthur Ier de Bretagne son héritier, et le convoque, lui et sa mère Constance de Richemond, en Normandie.

Constance de Richemond quitte Nantes en direction de Rouen.

Elle est arrêtée sur sa route par Ranulph de Blundeville, son propre mari.

Richard Cœur de Lion, furieux, marche sur la Bretagne à la tête de ses troupes, prêt à secourir son neveu.

De 1196, Richard Cœur de Lion, continuant la politique paternelle, conquiert la Bretagne.

Il fait enlever, à Pontorson ou à Teillay, Constance de Richemond, Duchesse de Bretagne, et se fait confier la garde d'Arthur Ier de Bretagne.

Arthur Ier de Bretagne est secrètement emmené par son tuteur à la cour de France où il grandira auprès de Louis VIII le Lion, fils de Philippe-Auguste.


Aliénor d'Aquitaine amenant sa petite fille Blanche à Louis VIII le Lion pour les marier - Fresque de la chapelle Sainte-Radegonde à Chinon. Blanche de Castille

Traité du Goulet

Mariage de Louis VIII le Lion avec Blanche de Castille

Aliénor d'Aquitaine est choquée de la conduite scandaleuse de son dernier fils Jean-Sans-Terre. En 1200, elle décidé malgré ses 78 ans de traverser les Pyrénées malgré un hiver très rigoureux pour amener sa petite fille Blanche au fils aîné de Philippe-Auguste afin de les marier.

Au carême 1200, Aliénor d'Angleterre accueille sa mère.

Par le traité du Goulet le 22 mai 1200, Philippe-Auguste reconnaît à Jean-Sans-Terre le titre de Roi d'Angleterre moyennant :

Jean-sans-Terre désigne Robert II d'Harcourt comme pleige et otage dans ce traité. Il fait partie des 9 barons qui, de part et d'autre, se portent garants du traité et jurent d'abandonner celui des deux princes qui le violerait.

Louis VIII le Lion épouse à Port-Mort en Normandie le 23 mai 1200 Blanche de Castille. Leurs enfants sont :


Boniface Ier de Montferrat Chef de la quatrième croisade –Soissons 1201 par Henri Decaisne - Salles des croisades à Versailles

Mort de Thibault III de Champagne

Naissance de Thibault IV de Champagne

Thibault IV de Champagne Comte de Champagne et de Meaux

Blanche de Navarre Régente du Comté de Champagne

Boniface Ier de Montferrat Chef de la quatrième croisade

Pendant la préparation de son expédition en Terre sainte, Thibault III de Champagne meurt dans son palais de Troyes le 24 mai 1201.

Thibault IV de Champagne, dit le Posthume ou le Chansonnier, naît le 30 mai 1201, fils posthume de Thibault III de Champagne et de Blanche de Navarre, sœur du roi Sanche VII le Fort.

Son parrain est Philippe-Auguste, Roi de France, qui l'éduque à la cour. Il y est confié aux bons soins de Blanche de Castille, épouse de Louis VIII le Lion et cousine de sa mère.

Thibault IV de Champagne devient Comte de Champagne, de Troyes et de Meaux. Blanche de Navarre exerce la régence pour son fils Thibault IV de Champagne.

Après s'être rendu à Paris pour discuter avec Philippe-Auguste, vers septembre 1201, Boniface Ier de Montferrat remplace Thibault III de Champagne à la direction de la quatrième croisade.

Il ne rentre qu'occasionnellement dans le Montferrat afin de régler au mieux les difficultés avec Alba, Asti et Alexandrie et voyageant fréquemment pour terminer les préparatifs de la croisade qui doit partir de Venise.



Naissance de Philippe de France

Philippe de France, dit le Lion, naît le 9 septembre 1209, fils de Louis VIII le Lion et de Blanche de Castille.



Louis VIII le Lion Chevalier

Le 17 mai 1209, le jeune prince Louis VIII le Lion est promu chevalier à Compiègne.



Accord concernant le château de Sangate

En 1210, Louis VIII le Lion passe un accord au sujet du château de Sangate à Béatrix, Dame de Bourbourg et Alost, Ide de Lorraine, Renaud de Dammartin et Arnould II, Comte de Guines.



Ferrand de Flandre et Jeanne de Constantinople prisonniers

Traité du Pont-à-Vendin

Pendant leur retour en Flandre, les nouveaux époux sont capturés par le cousin de Jeanne, Louis VIII le Lion, fils aîné de Philippe-Auguste.

Son but est de récupérer un grand morceau de territoire comprenant l'Artois qu'Élisabeth de Vermandois avait apporté en dot à la Flandre. Jeanne et Ferrand cèdent Aire-sur-la-Lys et Saint-Omer, par le traité du Pont-à-Vendin, le 24 février 1211.

Jeanne et Ferrand rejoignent dans une alliance contre la France les vieux alliés de Baudouin VI de Hainaut : Jean-Sans-Terre et Othon IV de Brunswick,.



Naissance de Saint-Louis

Louis IX, dit Saint-Louis, naît au château de Poissy près de Saint-Germain-en-Laye le 25 avril 1214, fils de Louis VIII le Lion et de Blanche de Castille.

Il est baptisé le 1er mai 1214.


Bataille de la Roche aux Moines

Préparation d'un débarquement en Angleterre

Bataille de la Roche-aux-Moines

En 1214, Philippe-Auguste est obligé de suspendre ses préparatifs de débarquement en Angleterre contre Jean-Sans-Terre car le royaume est menacé.

Jean-Sans-Terre a réussi à monter, contre Philippe-Auguste son suzerain, une vaste coalition avec :

La plupart des seigneurs installés entre l'Escaut et le Rhin se joignent à cette coalition.

Ferrand de Flandre, quoique vassal de Philippe-Auguste, se déclare pour le roi d'Angleterre.

Philippe-Auguste est l'allié des Gibelin et est soutenu par Frédéric II de Hohenstaufen.

En Flandre, Philippe-Auguste ne contrôle plus que les villes de Douai et de Cassel.

Les coalisés envisagent un plan d'invasion d'envergure dans lequel :

Ils ont pour objectif Paris.

Le 16 février 1214, le roi anglais débarque avec ses troupes à La Rochelle.

Philippe-Auguste descend le plus rapidement possible jusqu'à Châtellerault avec Louis VIII le Lion, son fils.

Jean-Sans-Terre, ayant appris le déplacement des Français, amorce alors une manœuvre de repli, espérant attirer ses ennemis au plus loin de Paris.

Mais Philippe-Auguste sent le danger et arrête son armée à Chinon.

Apprenant alors l'attaque d'Othon IV de Brunswick au nord, Philippe-Auguste décide de scinder sa force en deux pour la faire affronter les deux menaces qui pèsent sur son royaume.

Lui va alors au nord pour se confronter à l'empereur tandis que Louis VIII le Lion garde la Loire à la tête d'une armée de 14 000 hommes.

Craignant de se faire couper toute voie de repli en cas d'échec devant Paris, Jean-Sans-Terre prend la décision de s'arrêter devant la forteresse de la Roche-aux-Moines (Savennières), plutôt que de l'éviter.

De là, Jean-Sans-Terre peut se diriger vers Paris, plus tranquillement, sans devoir constamment se retourner pour voir si Louis VIII le Lion n'est pas en train de le poursuivre.

La forteresse de la Roche aux Moines est dirigée par Guillaume des Roches, le sénéchal d'Anjou.

Lorsque le siège commence, le prince Louis VIII le Lion arrive, le 2 juillet 1214.

Amaury Ier de Craon se bat au côté de Louis VIII le Lion.

Guillaume des Roches, beau-père d'Amaury Ier de Craon, mène l'action décisive qui permet la victoire des Français.

Jean-Sans-Terre, estimant le danger trop important, s'enfuit finalement sans combattre, en laissant sur place ses machines de siège.

L'affrontement de la Roche-aux-Moines permet aux Français de consolider leurs positions au sud, et d'affaiblir la force anglaise, en la privant de ses engins de siège, donc en l'empêchant de prendre d'assaut d'autres places fortes.



Pèlerinage de Louis VIII le Lion dans le midi

Campagne contre les Albigeois

Au printemps 1215, Louis VIII le Lion, fils de Philippe-Auguste, vient en pèlerinage dans le midi. Simon IV de Montfort l'accueille à Vienne. Ils entrent ensemble dans Toulouse dont les défenses ont été détruites.

En 1215 Matthieu II de Montmorency se joint aux croisés contre les Albigeois. Pendant cette campagne, Matthieu II de Montmorency rehausse en maintes occasions l'éclat de son titre de connétable et en fait la première dignité du royaume.

C'est sans combattre que les croisés entrent dans Toulouse en juin 1215 au bout d'un siège de 2 ans.

Simon IV de Montfort ne tarde pas à entrer en conflit avec l'archevêque de Narbonne, Arnaud Amaury.



Prise du château de Worcester

Louis VIII le Lion envahit le pays à l'été 1216 et prend Winchester.

Louis VIII le Lion prend le château de Worcester en 1216.

Guillaume Ier le Maréchal prévient Guillaume II le Maréchal son fils de quitter le château, juste avant que Ranulph de Blundeville, comte de Chester ne le reprenne.



Tentative de conquête de l'Angleterre par Louis VIII le Lion

Louis VIII le Lion Roi d'Angleterre

La fuite de Jean-Sans-Terre lors de la bataille de la Roche-aux-Moines en 1214 contribue à la révolte de la noblesse anglaise.

À la demande des barons de ce pays, le dauphin Louis VIII le Lion débarque à Stonor en Angleterre le 21 mai 1216.

Hervé IV de Donzy participe à cette campagne.

Louis VIII le Lion entre à Londres le 2 juin 1216.

Louis VIII le Lion est désigné roi d'Angleterre en tant qu'époux de Blanche de Castille, fille d'Alphonse VIII le Noble et d'Aliénor d'Angleterre. Louis VIII, sans être sacré roi, se fait prêter serment.

Louis VIII le Lion a comme homme d'armes :

En septembre 1216, Alexandre II le Pacifique rend hommage à Douvres à Louis VIII le Lion, Roi d'Angleterre.



Testament de Guichard IV de Beaujeu

Mort de Guichard IV de Beaujeu Seigneur de Montpensier

Guichard V de Beaujeu Seigneur de Montpensier

Humbert V de Beaujeu Prince de Dombes Seigneur de Beaujeu

Guichard IV de Beaujeu accompagne Louis VIII le Lion dans son expédition d'Angleterre.

Guichard IV de Beaujeu teste le 18 septembre 1216 (Bibliothèque de l'École des Chartes, III, 1957, p. 161).

Guichard IV de Beaujeu meurt le 27 septembre 1216 à Douvres lors du siège.

Il est inhumé dans l'abbaye de Cluny.

Humbert V de Beaujeu devient le 1er Prince de Dombes et le 11e seigneur de Beaujeu en 1216.

Guichard V de Beaujeu devient Seigneur de Montpensier en 1216.



Naissance de Robert Ier d'Artois

Robert Ier de France ou Robert Ier d'Artois, dit le Vaillant, naît à Paris le 25 septembre 1216, fils de Louis VIII le Lion et de Blanche de Castille.



Bataille de Lincoln

Mort de Thomas du Perche

Ranulph de Blundeville Comte de Lincoln

Mal en point, Louis VIII le Lion reçoit l'aide de Robert Ier de Courtenay-Champignelles.



Bataille de Lincoln

Depuis le nord des Midlands, Ranulph de Blundeville est chargé d'empêcher les barons venus du nord de faire jonction avec les troupes de Louis VIII le Lion.

Ranulph de Blundeville prend pour cible le château de Mountsorrel dans le Leicestershire.

Saier de Quincy, Comte de Winchester, parvient à convaincre Louis VIII le Lion d'envoyer une troupe au secours du château.

À leur arrivée, Ranulph de Blundeville a déjà démoli le château et s'est porté au secours du château Lincoln assiégé par les Français.

Guillaume Ier le Maréchal et l'armée d'Henri III Plantagenêt ont également convergé vers Lincoln, depuis Northampton.

Le 20 mai 1217, Louis VIII le Lion est battu à Lincoln par les troupes de Guillaume Ier le Maréchal.

Guillaume Ier le Maréchal y tue le comte Thomas du Perche.

Ranulph de Blundeville et Guillaume II le Maréchal combattent avec Guillaume Ier le Maréchal.

Robert Ier de Courtenay-Champignelles est fait prisonnier.

46 barons se retrouvent prisonniers d'Henri III Plantagenêt, au nombre desquels :

Ranulph de Blundeville est créé comte de Lincoln par Henri III Plantagenêt le 23 mai 1217.

Les barons anglais ayant choisi Louis VIII le Lion finissent par se rallier au jeune Henri III Plantagenêt.

Saier de Quincy fait allégeance à Henri III Plantagenêt le 29 septembre 1217.



Traité de Lambeth

Le traité de Lambeth ou traité de Kingston-upon-Thames est signé le 11 septembre 1217, mettant fin la Première Guerre des barons, commencée en 1215.

La couronne échoit à Henri III Plantagenêt, moyennant certaines compensations, dont l'amnistie des barons rebelles et le paiement de 10 000 Marcs, à Louis VIII le Lion.

Louis VIII le Lion rentre en France. Il débarque à Boulogne le 28 septembre 1217.

Les Anglais libèrent Robert Ier de Courtenay-Champignelles quelques semaines plus tard.

Alexandre II le Pacifique doit rendre hommage à Henri III Plantagenêt en décembre 1217.



Siège de Marmande

Mort de Gaucher III de Châtillon-sur-Marne Seigneur de Châtillon-sur-Marne, de Crécy et de Montjay, Sénéchal de Bourgogne, Grand Bouteiller de France et de Champagne

Hugues Ier de Châtillon-Saint-Pol Seigneur de Châtillon-sur-Marne

Troisième siège de Toulouse

En 1219, Amaury VI de Montfort s'engage dans un siège plus facile sur Marmande.

À la demande pape Honorius III, Philippe-Auguste envoie son fils Louis VIII le Lion au coté d'Amaury VI de Montfort au secours de la croisade dans le cadre de l'ost.

Hervé IV de Donzy participe à ce siège.

Le 3 juin 1219, 5 000 habitants sont massacrés avant que leur cité ne soit brûlée. Cet effroyable massacre finit par émouvoir le roi de France.

Gaucher III de Châtillon-sur-Marne meurt à Marmande en octobre 1219 lors de ce Siège.

Hugues Ier de Châtillon-Saint-Pol devient Seigneur de Châtillon-sur-Marne ou de Chastillon sous le nom d'Hugues V de Châtillon-sur-Marne en 1219.

Louis VIII le Lion part assiéger Toulouse. Après un échec, son service d'ost accompli, il repart.

Amaury VI de Montfort finit, pour sauver la face, par céder ses droits à Louis VIII le Lion qui devient ainsi le suzerain de l'Armagnac et du Fézensac.



Naissance de Jean de France

Jean de France naît le 21 juillet 1219, fils de Louis VIII le Lion et de Blanche de Castille.



Naissance d'Alphonse II de France

Alphonse II de France naît le 11 novembre 1220, fils de Louis VIII le Lion et de Blanche de Castille



Prise de Châteaubriant et de La Guerche de Bretagne

Amaury Ier de Craon est fait prisonnier

Libération d'Amaury Ier de Craon

En 1223, Amaury Ier de Craon s'empare de Châteaubriant et de La Guerche de Bretagne appartenant à la seigneurie de Pouancé, mais il ne peut s'emparer du château de Pouancé.

Alerté, Pierre Ier Mauclerc arrive à la rescousse et surprend les troupes exténuées d'Amaury Ier de Craon. C'est la déroute.

Amaury Ier de Craon est fait prisonnier.

Une forte rançon est demandée à ses sujets pour sa libération.

Libéré en 1223, Amaury Ier de Craon rejoint le nouveau Louis VIII le Lion à Compiègne.


Louis VIII le Lion Couronnement de Louis VIII le Lion - Grandes Chroniques de France - enluminées par Jean Fouquet Louis VIII le Lion par Henri Lehmann - musée national du Château Versailles

Mort de Philippe-Auguste

Louis VIII le Lion roi de France

Sacre de Louis VIII

Philippe-Auguste meurt à Mantes-la-Jolie le 14 juillet 1223. Il est inhumé le 15 juillet à l'abbaye de Saint-Denis. Philippe-Auguste a régné 43 ans, presque autant que son père Louis VII le Jeune et que son petit-fils Saint-Louis.

À sa mort, Philippe-Auguste est de loin le plus grand seigneur du royaume.

Il a agrandi le domaine royal de 7 provinces : Normandie, Maine, Anjou, Touraine, Poitou, Valois et Vermandois. Il met en place des méthodes nouvelles de gouvernement rendues nécessaires par l'extension du domaine. Il divise la France en bailliages et prévôtés et établit une administration directe par la couronne. Les baillis, officiers nommés et révoqués par le roi, le représentent dans toutes ses fonctions.

Les impôts restent exceptionnels (dîme saladine), mais la collecte plus soigneuse des revenus domaniaux et la vente de privilèges aux communes et aux métiers accroissent considérablement la trésorerie royale confiée aux Templiers.

Ces ressources permettent de rétribuer des mercenaires et d'élever de puissants châteaux (Dourdan, Issoudun, Gisors) : l'art de la guerre féodale en est transformé.

De même, le gouvernement central évolue : les sessions de la cour se spécialisent dans les affaires judiciaires et financières, préfigurant ainsi le Parlement et la Cour des comptes.

Les deux offices les plus importants : sénéchal et chancelier, sont supprimés, et d'une façon générale les grands féodaux laissent la place à des hommes d'extraction plus modeste, reconnus pour leurs compétences.

Ses rapports avec l'Église ont été souvent compliqués, comme ceux de plusieurs rois capétiens, à cause d'affaires de divorce.

Il adoucit les mœurs violentes du temps, en instituant la trêve appelée quarantaine-le-roi, en vertu de laquelle on ne pouvait tirer vengeance d'une injure avant quarante jours écoulés.

Philippe-Auguste embellit Paris, dont il bâtit les premiers remparts, bâtit l'Hôtel-Dieu et acheva Notre-Dame.

Pour la première fois depuis l'avènement des Capétiens, le prince royal n'a pas été associé au trône durant le vivant de son père.

Louis VIII le Lion a déjà 36 ans quand il se fait sacrer sans difficulté Roi à Reims avec sa femme Blanche de Castille, le 6 août 1223. Cela contribue à asseoir définitivement l'autorité royale. La cérémonie est aussi fastueuse que l'accueil des époux à Paris, où l'on festoie pendant une semaine.

Fort différent de son père, Louis est un être chétif, froid, mais un père prolifique (douze enfants) et un guerrier intrépide. Il doit d'ailleurs son surnom à la bravoure et à la cruauté, dont il a fait preuve à la guerre, soit en secondant Philippe-Auguste, soit en participant à la croisade contre les albigeois.



Robert Ier de Courtenay-Champignelles Grand Bouteiller de France

Louis VIII le Lion nomme Robert Ier de Courtenay-Champignelles Grand Bouteiller de France en 1223.



Débarquement de Simon II de Dammartin

Prise d'Abbeville

En 1223, Simon II de Dammartin tente un débarquement pour reconquérir le comté de Ponthieu.

Il prend Abbeville, mais Louis VIII le Lion envoie une armée à qui les habitants d'Abbeville ouvrent les portes.

Simon II de Dammartin est obligé de rembarquer.



Armistice de Carcassonne

Amaury VI de Montfort Comte de Montfort-l'Amaury

Amaury VI de Montfort ne tient plus que la ville de Carcassonne.

Le 14 janvier 1224, Raymond IX de Toulouse, Roger-Bernard II de Foix et Amaury VI de Montfort signe l'armistice à Carcassonne entérinant la défaite des Montfort.

Amaury VI de Montfort promet de rendre leurs héritages à tous les dépossédés s'ils jurent fidélité. Amaury VI de Montfort ramène en Île-de-France le corps de Simon IV de Montfort, son père, enveloppé dans une peau de bœuf.

Le jeune Raymond Trencavel, fils de Raymond Roger Trencavel, de retour de son exil à Foix, retrouve son fief. La première croisade vient de prendre fin.

Mais l'hérésie demeure bien vivante et continue à être tolérée et parfois protégée par de nombreux seigneurs.

Raymond IX de Toulouse profite de l'occasion pour prendre Carcassonne et la remettre à Raimond II Trencavel.

En 1224, Amaury VI de Montfort, incapable de conserver le comté de Toulouse, cède ses droits à Louis VIII le Lion en échange du titre de Comte pour sa terre de Montfort-l'Amaury.



Serments de Montpellier

Pour intervenir et conduire une croisade, Louis VIII le Lion qui veut en finir avec l'affaire occitane, pose dès 1224 ses conditions au Pape et lui propose que toutes les terres confisquées aux cathares lui soient attribuées. Mais le Pape Honorius III refuse et lui demande de négocier avec les méridionaux.

En août 1224, Raymond IX de Toulouse, Raimond II Trencavel et Roger-Bernard II de Foix promettent de combattre l'hérésie et reconnaissent l'autorité du roi.



Campagnes de Louis VIII contre les Anglais

Henri III Plantagenêt, roi d'Angleterre, prétend à la restitution des biens des Plantagenêt en France.

En 1224, Louis VIII le Lion prend immédiatement la tête d'une armée qui achève la conquête du Poitou, prend Niort et La Rochelle mais ne peut enlever Bordeaux.

Thibault IV de Champagne participe à ces campagnes.



Cession des terres de Saint-Riquier, de Doullens et d'Avesnes

En juin 1225, Marie de Ponthieu cède à Louis VIII le Lion les terres de Saint-Riquier, de Doullens, d'Avesnes et de leurs dépendances. Elles sont réunies au bailliage d'Amiens.

Barthélemy de Roye assiste à cette cession.



Procès de Bertrand Cordel

Mort de Bertrand Cordel

Jeanne de Constantinople en appelle au jugement du roi Louis VIII le Lion, qui s'alarme car Henri III Plantagenêt a déjà pris contact avec le faux Baudouin. Louis VIII le Lion le convoque à Péronne, tandis que Jeanne de Constantinople rassemble toutes les personnes ayant connu son père, dont tous les franciscains qui doivent reprendre contact avec le monde pour témoigner, contrairement à leurs vœux. L'enquête est présidée par l'évêque Guérin de Senlis. Bertrand ne peut se soustraire à la convocation du suzerain capétien : il est accueilli comme s'il était le comte, mais, devant les barons flamands ébahis, il ne sait pas dire quand, où et par qui il aurait été fait chevalier, ni quand et dans quelle chambre il aurait épousé Marie de Champagne ! La nuit suivante, du 30 au 31 mai 1225, Bertrand Cordel s'enfuit de la cour.

Retrouvé en Bourgogne ou réfugié à Valenciennes, Bertrand Cordel est ramené en Flandre. Condamné à mort, il est étranglé à Lille fin septembre 1225. Son cadavre est exhibé au gibet de Loos.



Testament de Louis VIII en faveur d'Alphonse II de France

Avant de partir en croisade, "pour que la discorde ne puisse naître entre ses fils" au cas où il trouverait la mort au combat, Louis VIII le Lion rédige un testament constituant des apanages au profit de ses fils cadets. Alphonse II de France reçoit en 1225 le comté de Poitou et une partie de l'Auvergne dont le château de Tournoël.



Troisième croisade contre les Albigeois

Honorius III fait en sorte d'obtenir l'aide du roi de France Louis VIII, à qui il accorde d'assiéger et de prendre Avignon, malgré les protestations de Frédéric II de Hohenstaufen qui la considère comme une ville impériale.

En 1226, Louis VIII le Lion engage contre eux la troisième croisade.

Roger-Bernard II de Foix tente de maintenir la paix, mais le roi rejette son ambassade, et Raymond IX de Toulouse et Roger-Bernard II de Foix reprennent les armes.

Raymond IX de Toulouse refuse les conditions du Concile de Bourges.


Reddition de Bernard V de Comminges à Louis VIII le Lion lors du Siège d'Avignon

Première ordonnance du Roi de France

Prise de Carcassonne

Siège d'Avignon

Mort de Guy Ier de Châtillon-Saint-Pol Comte de Saint-Pol-sur-Ternoise, Seigneur de Montjoy, de Troissy et de Pierrefonds

Mort d'Aymeri de Rançon

Mort de Pierre Isarn Évêque cathare de Carcassonne

Les cathares qui refusent d'abjurer leur foi sont condamnés au supplice du feu conformément à une ordonnance, la première en France, décrétée en avril 1226.

Un premier texte parlementaire signé par Louis VIII le Lion lui transfère la responsabilité de la condamnation des hérétiques.

Le 26 mai 1226, Louis VIII en personne, poussé par Blanche de Castille, son épouse, et le légat du Pape, quitte Bourges, descend la vallée du Rhône et s'attaque aux possessions du comte de Toulouse.

Philippe Hurepel accompagne son frère Louis VIII le Lion à la croisade.

Humbert V de Beaujeu se distingue par ses talents militaires aux côtés de Louis VIII le Lion.

Carcassonne se soumet sans combattre en juillet 1226.

Louis VIII le Lion met le siège devant Avignon en juillet 1226. En août 1226, Bernard V de Comminges se rend sans combattre sous les remparts.

Thibault IV de Champagne accompagne le roi au siège d'Avignon, puis l'abandonne.

Guy de Montfort participe au siège d'Avignon.

Guy Ier de Châtillon-Saint-Pol meurt lors du siège d'Avignon.

Roger-Bernard II de Foix et un petit contingent de ses vassaux constituent une poche de résistance à Limoux de juin 1226 à juin 1227.

Aymeri de Rançon meurt lors du siège d'Avignon.

Avignon capitule la première le 12 septembre 1226.

Louis VIII le Lion reçoit la soumission de la ville qui dépend du domaine impérial germanique.

Louis VIII le Lion ne peut s'y installer et fait construire une forteresse à Villeneuve-Lès-Avignon, avec l'argent versé par les vaincus.

Puis les principales villes du Languedoc : Nîmes, Béziers, Castres, Carcassonne, Lavaur, Albi, se soumettent au roi, se souvenant du massacre de Marmande.

Toulouse et quelques foyers résistent encore dont Montségur.

Réunie à Pamiers, une assemblée attribue à la couronne les fiefs confisqués. Ayant renoncé à prendre Toulouse, Louis VIII décide de rentrer à Paris.

Pierre Isarn, Évêque cathare de Carcassonne, est capturé par le sénéchal Beaujeu et brûlé vif à Caunes en présence du roi.



Prise de Niort, de Saint-Jean-d'Angély, du Limousin, du Périgord, de l'Aunis et de la Rochelle

En 1226, alors que Louis VIII le Lion combat les Albigeois, Matthieu II de Montmorency est à la tête de l'armée royale contre les Anglais.

Matthieu II de Montmorency s'empare de Niort, de Saint-Jean-d'Angély, du Limousin, du Périgord, de l'Aunis et de la Rochelle.

Les frontières maritimes du royaume sont ainsi largement accrues.


Siège d'Avignon et Mort de Louis VIII le Lion à Montpensier-en-Auvergne Sacre de Saint-Louis par Charles Amédée Philippe Van Loo (1719-1795) Saint-Louis Saint-Louis - par Le Greco - musée du Louvre

Mort de Louis VIII le Lion Roi de France

Saint-Louis Roi de France

Régence de Blanche de Castille

Révolte des grands vassaux contre la régente Blanche de Castille

À l'approche d'une mort prématurée, Louis VIII le Lion, plein de confiance dans les talents et la fidélité de Matthieu II de Montmorency, lui recommande instamment Saint-Louis, son fils encore en bas âge. Matthieu II de Montmorency jure de soutenir l'enfant de son roi et de verser pour lui s'il le fallait, jusqu'à la dernière goutte de son sang.

Louis VIII le Lion malade, sans doute d'une dysenterie contractée pendant la croisade, prend le chemin du retour par le Massif central. Il meurt à Montpensier-en-Auvergne le 8 novembre 1226.

Thibault IV de Champagne est accusé de l'avoir empoisonné.

Le bref règne de Louis VIII le Lion, 3 ans, affermit la monarchie et consolide le royaume qu'il laisse à un enfant, le futur Saint-Louis.

Louis IX dit Saint-Louis est sacré Roi de France le 8 ou le 29 novembre 1226 à Reims, âgé seulement de 11 ans.

Saint-Louis et Alphonse II de France sont placés sous la régence de sa mère Blanche de Castille

Elle ferme les portes de Reims à Thibault IV de Champagne lors du sacre de Saint-Louis.

Richard d'Harcourt est invité à assister au sacre de Saint-Louis.

Les grands vassaux de la couronne croient pouvoir profiter de la minorité de Saint-Louis pour recouvrer des privilèges et acquérir des avantages matériels.

Thibault IV de Champagne rassemble autour de lui quelques "Barons" formant une ligue contre le royaume. Thibault IV de Champagne entraine Henri II de Bar dans cette révolte. Hugues IV de Bourgogne, Duc de Bourgogne, compte également parmi ces opposants.

Sur l'incitation d'Isabelle d'Angoulême, son épouse, Hugues X de Lusignan fait partie de la Ligue qui essaie d'ôter le gouvernement à Blanche de Castille

Enguerrand III de Coucy se fait leur porte-parole.

Mais Blanche de Castille est aidée des conseils, du légat du pape et surtout de l'épée de Matthieu II de Montmorency.

Elle détache Thibault IV de Champagne de leur parti. Thibault, trahissant, se rend rapidement auprès du roi et se soumet. Il est haï de toute la noblesse à cause de ses trahisons. Sa défection amène la soumission de Jean Ier le Roux, Duc de Bretagne, et la cessation de l'hostilité des autres vassaux.

Blanche de Castille réduit ainsi les grands vassaux à l'obéissance et conserve dans toute son intégrité le pouvoir de son fils.



Naissance de Charles Ier d'Anjou

Charles Ier d'Anjou et de Maine naît en mars 1227, fils de Louis VIII le Lion et de Blanche de Castille. Charles, le dernier-né est l'enfant gâté, tandis que son frère, le dauphin Saint-Louis a été élevé sévèrement et préparé à ses fonctions.



Mariage de Robert Ier d'Artois avec Mahaut de Brabant

Robert Ier d'Artois Comte d'Artois

Robert Ier d'Artois épouse à Compiègne le 14 juin 1237 Mahaut de Brabant, fille d'Henri II de Brabant et de Marie de Hohenstaufen. Leurs enfants sont :

Conformément à la volonté de Louis VIII le Lion, son père, Robert Ier d'Artois reçoit en 1237 le comté d'Artois.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !