Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



89 événements affichés, le premier en 1068 - le dernier en 1213



Construction d'un premier édifice à Fontainebleau

Le premier édifice à Fontainebleau a probablement été construit sous le règne de Louis VI Le Gros voire même sous celui de Philippe Ier de France, lorsqu'il réunit le Gâtinais au domaine royal français en 1068.



Mariage de Gui Ier de Senlis

Gui Ier de Senlis dit de La Tour épouse Berthe. Leurs enfants sont :


Berthe de Hollande

Mariage de Philippe Ier de France avec Berthe de Hollande

Pour consolider son alliance avec la Flandre, Philippe Ier de France épouse en 1072 Berthe de Hollande, fille de Florent Ier de Hollande, et de Gertrude de Saxe.

Leurs enfants sont :



Mort de Bouchard II de Corbeil Comte de Corbeil

Mariage de Guy II de Montlhéry avec Adélaïde de Crécy

Bouchard II de Corbeil meurt en 1076.

Adélaïde de Crécy est veuve de Bouchard II de Corbeil.

Guy II de Montlhéry épouse en 1076 Adélaïde de Crécy (morte en 1104). Leurs enfants sont :



Naissance de Louis VI le Gros

Louis VI le Gros, dit aussi le Batailleur ou l'Éveillé, naît en 1078 ou le 1er décembre 1081, fils de Philippe Ier de France et de Berthe de Hollande



Vexin français reste à la Couronne de France

Philippe Ier de France conserve avec peine le Vexin français en 1087. Philippe confie les opérations militaires face aux Anglo-normands à son fils Louis VI le Gros.



Mariage d'Humbert II de Savoie avec Gisèle de Bourgogne-Comté

Humbert II de Savoie épouse en 1090 Gisèle de Bourgogne-Comté, fille de Guillaume Ier Tête-Hardie et d'Étiennette de Longwy-Metz. Leurs enfants sont :



Louis VI le Gros Comte du Vexin

Louis VI le Gros devient Comte de Vexin français en 1092.



Louis VI le Gros associé au trône de France

En 1098, Philippe Ier de France associe au trône son fils Louis VI le Gros.



Conflit entre Enguerrand Ier de Boves et Thomas de Marle

Siège de la forteresse de Montaigu

En 1100, rentré au pays, certainement frustré et déçu du peu de profit d'une si longue expédition en Terre Sainte, Thomas de Marle installé dans la forteresse de Montaigu, se met à ravager et dévaster les régions autour de Laon, d'Amiens et de Reims.

Enguerrand Ier de Boves, fort mécontent, entre en conflit avec son fils Thomas de Marle et obtient alors l'appui de son cousin l'évêque Enguerrand de Laon.

Enguerrand Ier de Boves fait le siège de la forteresse de Montaigu avec :

Thomas de Marle, averti, s'échappe et va rejoindre, Louis VI le Gros, fils du roi Philippe Ier de France, dont il obtient du secours et fait lever le siège.



Élimination d'Ebbes de Roucy

Louis VI le Gros élimine Ebbes de Roucy, un seigneur pillard d'Île-de-France en 1102.



Exactions de Èbles II de Montdidier

De retour en Champagne, Èbles II de Montdidier cherche à se tailler une principauté au dépend de ses voisins, et de l'archevêque de Reims.

Suger le qualifie, ainsi que son fils Guiscard, de baron très tyrannique et tumultueux, décrivant les ravages qu'il fait dans le Rémois.

Durant l'été 1102, Louis VI le Gros doit partir en guerre, pour mettre fin à ses déprédations et le soumettre.



Mariage de Louis VI le Gros avec Lucienne de Rochefort

Louis VI le Gros épouse en 1104 Lucienne de Rochefort.



Visite de Pascal II en France

Philippe Ier de France envoie Guy II de Montlhéry en 1107 à la Charité sur Loire pour recevoir le pape Pascal II.

En janvier 1107, le pape Pascal II rencontre à Saint Denis Philippe Ier de France et Louis VI le Gros, son fils.

Il les rencontre à nouveau à Casale le 4, à Lyon le 29, à Cluny du 4 au 8 février 1107.

Le pape donne l'investiture spirituelle et le roi l'investiture temporelle.



Concile de Troyes

Annulation du mariage de Lucienne de Rochefort avec Louis VI le Gros

Démission de Guy II de Montlhéry comme Sénéchal de France

En 1107 par le concile de Troyes déclare le mariage de Louis VI le Gros et de Lucienne de Rochefort dissous, sous prétexte de parenté.

Guy II de Montlhéry est très touché par les intrigues et les complots supportés par sa fille. Il se retire de la cour après avoir donné la démission de sa charge de Sénéchal de France.

Hugues de Crécy est aveuglé par la vengeance pour l'affront fait à sa sœur Lucienne de Rochefort. Il s'égare dans des actes barbares.



Anseau Ier de Garlande Sénéchal de France

Louis VI le Gros donne la charge de Sénéchal de France à Anseau Ier de Garlande en 1108.

Foulques IV le Réchin considère que celle-ci revient de droit à sa Maison et refuse alors l'hommage qu'il doit au roi pour son comté.

Louis VI le Gros, étant alors en guerre contre Henri Ier beauclerc, doit trouver un accommodement avec Foulques IV le Réchin par l'entremise d'Amaury de Montfort, de Geoffroy, Abbé de Vendôme et de Raoul de Boisgency. Hugues de Cleers est envoyé par Foulques IV le Réchin pour en discuter.

D'après Hugues de Cleers, l'accomodement consiste à ce que que les Garlande rendent l'hommage à Foulques IV le Réchin pour cet office de Sénéchal de France.


Louis VI le Gros Portrait de Louis VI le Gros - par Jean de Tillet – XVI e

Mort de Philippe Ier de France

Louis VI le Gros roi de France

Sacre de Louis VI le Gros

Philippe Ier de France meurt le 30 juillet 1108 au château de Melun.

Il est inhumé le 2 août 1108 dans la crypte de la basilique de Saint-Benoît-sur-Loire, les mains jointes sur la poignée de son épée.

Sous son règne se dessinent les grandes lignes de la politique des souverains capétiens du XIIe siècle : assurer une base réelle à la puissance royale en consolidant le domaine, et abaisser ou contenir les trop puissants vassaux.

Il reconstitue progressivement le domaine royal.

Philippe Ier de France développe l'administration royale aux dépens des seigneurs féodaux, et, pour assurer des revenus à la couronne, il dispose des biens d'Église et vend les charges ecclésiastiques, ce qui lui attire les foudres des réformateurs grégoriens.

Louis VI le Gros devient roi de France en 1108.

Louis VI le Gros doit se faire sacrer précipitamment le 3 août 1108 pour ne pas risquer la concurrence d'un fils de la seconde femme de son père, Bertrade de Montfort.

Louis VI le Gros ne peut être sacré à Reims.


Blason des Comtes d'Anjou

Mort de Foulques IV le Réchin

Foulques V d'Anjou Comte d'Anjou

Foulques IV le Réchin meurt à Angers le 14 avril 1109.

Foulques V d'Anjou devient Comte d'Anjou le 14 avril 1109.

Il a fait preuve de grandes qualités militaires et politiques, sa correction et sa loyauté envers ses vassaux, ses succès en France et en Terre Sainte en font un des grands personnages du Moyen Age.

Foulques le Jeune passa une bonne part de son activité en Anjou à rétablir l'ordre contre ses vassaux révoltés, en particulier ceux d'Amboise, à détruire les châteaux les plus dangereux, accomplissant au niveau de son territoire une tache semblable à celle du Roi Louis VI le Gros en Ile de France.

Foulques V d'Anjou arrive à jouer un jeu d'équilibre entre Henri Ier Beauclerc, Duc de Normandie et Roi d'Angleterre, et Louis VI le Gros, Roi de France.

Foulques V d'Anjou prend l'Île Bouchard en 1109.



Échec de Henri Ier Beauclerc devant Paris

Henri Ier Beauclerc envahit le domaine royal de France mais échoue devant Paris.

Hugues II le Pacifique combat sous la bannière de Louis VI le Gros contre Henri Ier d'Angleterre en 1109.

En 1109, Louis VI Le Gros ravage le comté de Meulan car son détenteur est un allié de son ennemi Henri Ier Beauclerc.

Robert Ier de Beaumont-le-Roger reconstruit le château de Meulan.



Mort de Gérard Ier de Quierzy

Gérard Ier de Quierzy ou de Chérisy est châtelain royal, avoué de l'abbaye Saint-Jean de Laon, et protecteur de l'abbaye Saint-Vincent.

Il est Seigneur de Quierzy, de Luvry (Froidmont-Cohartille) et de Brazicourt (Grandlup-et-Fay) Toutes ces seigneuries sont dans l'Aisne.

Gaudry de Roye devient corégent du pouvoir royal du domaine de Laon avec Gérard Ier de Quierzy,.

À la suite d'une querelle, Gaudry de Roye décide de faire assassiner Gérard Ier de Quierzy qui l'a l'injurié.

Afin que les soupçons ne soient portés sur sa personne, Gaudry de Roye part pour Rome quelques jours avant l'exécution du meurtre.

Alors qu'il est en prières dans la cathédrale de Laon, Gérard Ier de Quierzy meurt le 7 janvier ou octobre 1110 assassiné.

L'opinion accuse ouvertement Gaudry de Roye qui est encore absent.

Louis VI le Gros, persuadé de la culpabilité de Gaudry de Roye et de sa destitution par le pape Pascal II, s'empresse de dépouiller le palais épiscopal de tous ses biens.

Gaudry de Roye, revenu réhabilité et chargé de cadeaux, lui oppose bulles et écrits pontificaux sommant le roi de lui rendre ses biens.



Charte de l'abbaye de Bonneval

Au palais d'Étampes, le 1er octobre 1110, Louis VI le Gros donne une charte à l'abbaye de Bonneval. Thibault IV de Blois et son frère Étienne sont témoins.



Dissentiment entre Louis VI le Gros et Thibault IV de Blois

En 1111, le chevalier Geoffroi Borel (le Bourreau) s'empare de biens appartenant à l'abbaye Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle d'Orléans.

Lors d'un procès, Yves de Chartres excommunie Geoffroi Borel car il ne se présente pas au jour dit.

Louis VI le Gros écrit à Yves de Chartres pour lui demander de ne pas lever l'excommunication avant que les torts causés à l'abbaye Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle n'aient été réparé.

Geoffroi Borel dit avoir eu un empêchement et est prêt à se présenter à la date souhaitée par Yves de Chartres. Thibault IV de Blois intervient en faveur de Geoffroi Borel auprès d'Yves de Chartres.

Yves de Chartres maintient l'excommunication mais accepte d'entendre Geoffroi Borel la première semaine du Carème.

Le dissentiment ainsi né entre Louis VI le Gros et Thibault IV de Blois prend ensuite de l'ampleur.



Alliance de Robert II de Flandre avec Louis VI le Gros

Attaque de la Normandie

Henri Ier Beauclerc refuse de payer les traites de la rente annuelle accordée au Comte de Flandre en échange d'une aide qui lui a apportée. Robert II de Flandre s'allie à Louis VI le Gros et attaque la Normandie. Robert II de Bellême est du coté du Roi de France avec Foulques V d'Anjou.

En diversion, Thibault IV de Champagne dresse les barons français contre leur roi.



Pillages d'Hugues III du Puiset

Conseil royale à Melun

Construction de la forteresse de Toury

Hugues III du Puiset Prisonnier

Réunion du Puiset au domaine royal

Venir coucher et prendre ses repas dans l'abbaye et dans le cloître avec chevaux et chiens de chasse; arracher aux paysans et aux moines le vin, le blé et les bestiaux; dévaliser les marchands qui se rendent aux foires royales ou ecclésiastiques : voilà en quoi consiste le quotidien des seigneurs qui tyrannisent l'Ile de France. Hugues III du Puiset est l'un des plus célèbres et des plus retors. De son château situé aux confins de l'Orléanais, il lance des expéditions qui ne sont rien moins que des razzias. Il pille sans vergogne les terres de l'Église et ne craint pas de s'attaquer aux domaines du comte Thibaud IV de Blois, dont il est le vassal.

Voulant augmenter son butin, en 1111, il s'attaque au comté de Chartres, qui est alors le douaire de sa belle-mère, la comtesse Adèle de Normandie, mère de Thibault IV de Blois. Thibault IV de Blois tente d'envoyer des soldats mater le vassal turbulent, maisarrivés à 6 ou 8 mille pas de la forteresse du Puiset, ils n'osent pas aller plus loin.

Thibault IV de Blois accompagné d'Adèle de Normandie en appelle alors au roi Louis VI le Gros. Il lui rappelle la défaite subit par Philippe Ier de France au pied du Château du Puiset 30 ans plus tôt.

Le roi convoque un conseil à Melun, où l'archevêque de Sens et les évêques d'Orléans et de Chartres témoignent contre Hugues III du Puiset.

Les charges étant accablantes, Louis VI le Gros décide d'intervenir, mais sachant qu'Hugues III du Puiset dispose d'une armée puissante, Louis VI le Gros agit avec prudence. Il cite Hugues III du Puiset à son tribunal, mais ce dernier se garde de se présenter et est condamné par défaut.

Pendant ce temps, avec l'accord de l'abbé de Saint-Denis qui possédait le lieu, Louis VI le Gros fait édifier une forteresse à Toury, à deux lieues du Puiset, et administré par Suger.

Les travaux terminés, l'ost royal est convoqué et met le siège devant le Puiset. Elle comporte la cavalerie féodale et des fantassins roturiers armés d'arc et d'albalètes.

Hugues III du Puiset tente une sortie en rase campagne. Sous la pluie de projectile, il est incapable de résister et se réfugie au chateau. Les assaillants tentent d'incendier laporte du château.

Thibault IV de Blois arrive alors avec ses chevaliers et les paysans spoliés des paroisses voisines. Ils attaquent le château par le coté opposé ou les défenses sont moins fortes.

Les deux armées pénettrent au même moment dans le château. Après s'être réfugié dans le donjon en pierres, Hugues III du Puiset se rend. Il est incarcéré à Château-Landon. Louis VI le Gros incendie le château, ne conservant que le donjon.

Selon la décision du conseil de Melun, le Puiset est réuni au domaine royal.


Louis VI à Meaux Blason des Comtes de Flandre

Bataille de Meaux

Mort de Robert II de Flandre

Baudouin VII de Flandre Comte de Flandre

Thibault IV de Blois, ne tirant aucun avantage de la campagne contre Hugues III du Puiset, décide de construire un château à Allonnes en Eure-et-Loir, village dépendant de la Chatellenie du Puiset. Cela entraine un conflit avec Louis VI le Gros.

Une bataille a lieu à Meaux. Vaincu, Thibault IV de Blois se réfugie dans la ville. L'armée de Louis VI le Gros doit franchir un pont de bois sur la Marne pour y pénétrer. Mais c'est un échec.

Robert II de Flandre, allié de Louis VI le Gros, meurt le 5 octobre 1111, après voir été renversé de son cheval et écrasé par les chevaux.

Des 3 fils de Robert II de Flandre, seul l'aîné, Baudouin VII survit à l'enfance et devient Comte de Flandre en 1111. Charles de Danemark devient un proche conseiller du nouveau comte Baudouin VII (qui était de plusieurs années plus jeune).



Bataille de Pomponne

Louis VI le Gros mène une nouvelle expédition contre Thibault IV de Blois. Une Bataille a lieu à Pomponne où Thibault IV de Blois est vaincu. Pour se réfugier dans la cité de Lagny-sur-Marne, son armée doit franchir un pont sur la Marne. Louis VI le Gros ne parvient à nouveau pas à pénétrer dans la cité

Mais une partie des soldats de Thibault IV de Blois tente de traverser à la nage. Les chevaliers avec leur lourde cote de maille sont plongés plusieurs fois dans l'eau puis fait prisonnier et alors appelés moqueusement les rebaptisés.



Opposition à Louis VI le Gros

Raoul Ier de Beaugency est vassal de Thibault IV de Blois mais par son mariage il est devenu cousin germain de Louis VI le Gros.

Lancelin de Bulles, Comte de Dammartin, et Albéric dit Payen de Montgé, alliés de Thibault IV de Blois menace Paris par le Nord.

Au sud de Paris, Milon II de Bray, Vicomte de Troyes, Seigneur de Montlhéry fait parti des opposant à Louis VI le Gros.



Insurrection laonnoise

Mort de Gaudry de Roye

Toujours à court d'argent, Gaudry de Roye essaye par tous les moyens de lever des taxes et des droits supplémentaires.

Le vendredi de Carême, le 19 avril 1112, Gaudry de Roye veut stopper l'organisation de la commune consentie par Louis VI Le Gros.

Les bourgeois tentent de le calmer en lui promettant de belles sommes d'argent.

Devant la colère du peuple qui menace, Louis VI Le Gros préfère quitter la ville.

Le jeudi après Pâques le 25 avril 1112, c'est l'insurrection.

L'évêché est en feu.

Gaudry de Roye se sauve en prenant les vêtements d'un domestique.

Il se cache dans un tonneau au fond de son cellier.

Mais un serf de l'église Saint-Vincent fait sauter le fond du tonneau et demande qui est là.

Gaudry de Roye répond : " C'est un prisonnier ! "

Malgré ses suppliques, un homme s'avance et lui fend la tête en 2 d'un seul coup de hache.

Dépouillé de ses vêtements, son corps est abandonné dans la rue pendant que l'incendie gagne la cathédrale.

La révolte de la commune de Laon est relatée par Guibert, abbé de Nogent-sous-Coucy.



Guillaume Cliton réfugié à la cour de Baudouin VII de Flandre

Rébellion normande contre Henri Ier Beauclerc

Robert II de Bellême Prisonnier

En 1112 Henri Ier Beauclerc veut faire revenir Guillaume Cliton, mais avec la complicité d'Hélias de Saint-Saens, le jeune homme se réfugie à la cour de Baudouin VII de Flandre.

Bientôt une coalition se crée entre les barons normands mécontents et les ennemis d'Henri Ier Beauclerc, réclamant le duché de Normandie pour Guillaume Cliton. Cette revendication sert de prétexte à la rébellion normande qui durera de 1112 à 1120. Elle est soutenue par :

En 1112, Henri Ier Beauclerc emprisonne Robert II de Bellême. On n'entendra plus jamais parler de lui.



Conservation du Maine par Foulques V d'Anjou

Prise de Brissac

En 1112, avec l'aide de Louis VI le Gros et contre Henri Ier Beauclerc, Foulques V d'Anjou parvient à conserver le Maine. Foulques V d'Anjou prend Brissac en 1112.



Suger conseillé de Louis VI le Gros

Suger exerce une grande influence auprès du roi de 1112 à 1137. Suger rédige pour Louis VI une charte de donations à Saint Denis. A partir de 1112, Suger est souvent en contact avec Rome.



Insurrection communale d'Amiens

Réconciliation de Thomas de Marle et d'Enguerrand Ier de Boves

Thomas de Marle Blessé

En 1113, les habitants d'Amiens obtiennent de Louis VI le Gros la permission de s'établir en commune.

Avec le support de leur évêque, Geoffroy et du vidame Gormond de Picquigny, ils demandent à Thomas de Marle de les soutenir dans leurs œuvres contre :

Mais Thomas de Marle se réconcilie avec Enguerrand Ier de Boves et combat avec lui contre les habitants d'Amiens. Thomas s'empare des terres et villages avoisinants et commet désordres et cruautés.

Sybille, sa belle-mère qui le tient en inimitié, le trahit en avertissant Guermond Ier de Picquigny de ses agissements.

Guermond Ier de Picquigny lui tend une embuscade et le blesse grièvement d'un coup de lance dans le jarret. Thomas de Marle se réfugie en son château de Marle.



Bataille près de Lognes

Une bataille oppose Louis VI le Gros à Guy de Montlhéry et à Thibault IV de Blois en 1114.

Des armes et des armures ont été retrouvées près de Lognes.


Siège de Gournay-sur-marne

Siège de Gournay-sur-Marne

En 1114, Hugues de Crécy, fils de Guy II de Montlhéry, est accusé de piller les marchands et de mettre son butin dans le château.

Louis VI le Gros vient en faire le siège, et après de durs combats s'en empare.

Il le confisque et le donne à Anseau Ier de Garlande, gendre de Guy II de Montlhéry, avec le titre de Sénéchal.



Mariage de Louis VI le Gros avec Adélaïde de Maurienne

Louis VI le Gros épouse à Paris le 4 mai 1115 Adélaïde de Maurienne ou de Poitiers, Comtesse de Savoie, nièce de Calixte II. Leurs enfants sont :



Campagne contre Thomas de Marle

Guermond Ier de Picquigny en profite pour attaquer le château d'Amiens où Adam commande.

Guermond Ier de Picquigny obtient le soutien du roi Louis VI le Gros qui lui envoie du renfort qui entre à Amiens le 11 avril 1115.

Comme continue les méfaits deThomas de Marle, Louis VI le Gros est contraint de l'assaillir et lui enlève les châteaux de Crécy et de Nouvion et ruine les forts érigés sur les terres appartenant à l'abbaye Saint-Jean de Laon.

Louis VI le Gros assiège la tour de Castillon, symbole du pouvoir comtal.



Naissance de Philippe de France

Philippe de France naît en août 1116, fils de Louis VI le Gros et d'Adélaïde de Maurienne.



Mort d'Enguerrand Ier de Boves Seigneur de Boves, de Coucy, de la Fère-en-Tardenois et de Marle

Adélaïde de Vermandois Comtesse d'Amiens

Enguerrand Ier de Boves meurt en 1116 ou en 1118.

Le comté d'Amiens aurait du revenir de droit à Thomas de Marle mais Louis VI le Gros le confie à Adélaïde de Vermandois.

Pour se venger, Thomas de Marle s'allie à Baudouin III de Hainaut et à Hugues II de Campdavaine, Comte de Saint-Pol.



Foulques V d'Anjou allié du Roi de France Louis VI le Gros

En 1116, Foulques V d'Anjou est de nouveau l'allié du Roi de France Louis VI le Gros dans la lutte que celui-ci mène contre le Comte Thibault IV de Blois.

Louis VI le Gros élimine Enguerrand de Coucy, un seigneur pillard d'Île-de-France en 1117.



Rébellion en Normandie soutenue par Louis VI le Gros

En 1117 et 1118, Foulques V d'Anjou assiste Louis VI le Gros dans sa lutte contre le Duc de Normandie.



Prise de la tour de Castillon d'Amiens

Après deux ans de siège, en 1117, Louis VI le Gros s'empare de la tour de Castillon d'Amiens et la rase.

Thomas de Marle fait la paix avec Louis VI le Gros contre une grande somme de deniers et la promesse qu'il fait de réparer tous les dommages faits à l'église.



Mort de Milon II de Bray Vicomte de Troyes, Seigneur de Montlhéry et de Bray

En 1118, Hugues de Crécy ne peut supporter d'être dépossédé de la Seigneur de Montlhéry au profit de Milon II de Bray.

Hugues de Crécy s'empare de Milon II de Bray et l'enferme dans son château de Rochefort-en-Yvelines.

Il ne sait où le garder hors de portée de Louis VI le Gros.

Le 26 avril 1118, Hugues de Crécy fait étrangler Milon II de Bray la nuit dans le château de Gometz-le-Châtel dans l'Essonne.

Le corps est jeté par la fenêtre.

Il est inhumé au prieuré de Longpont-sur-Orge en présence de Louis VI le Gros et de toute l'aristocratie de la région.

Le meurtrier doit comparaître en duel féodal dans la Cour d'Amaury III de Montfort.

Refusant le duel, Hugues de Crécy abandonne ses terres et prend l'habit de moine au prieuré de Saint-Martin-des-Champs à Paris.

Finalement, Montlhéry est confisqué par Louis VI le Gros et entre dans le domaine royal sous le nom de châtellenie royale de Montlhéry.



Mort de Robert Ier de Beaumont-le-Roger

Galerand IV de Beaumont-le-Roger Seigneur de Beaumont-le-Roger et de Gournay-sur-Marne et Comte de Meulan

Robert II de Beaumont-le-Roger Comte de Leicester.

Robert Ier de Beaumont-le-Roger meurt le 5 juin 1118, de chagrin et d'humiliation après l'enlèvement de sa femme. Il est inhumé à Saint-Pierre de Préaux, monastère restauré par son père.

Galerand IV de Beaumont-le-Roger devient Seigneur de Beaumont-le-Roger et de Gournay-sur-Marne et Comte de Meulan en Vexin français. Il reçoit les châteaux normands de Beaumont, Brionne, Pont-Audemer et Vatteville.

Galerand IV de Beaumont-le-Roger est donc à la fois vassal de Louis VI Le Gros et d'Henri Ier Beauclerc.

Robert II de Beaumont-le-Roger reçoit les possessions anglaises et le titre de comte de Leicester.

Adolescents, les jumeaux Galerand IV de Beaumont-le-Roger et Robert II de Beaumont-le-Roger sont adoptés par la cour royale d'Angleterre. Attaché à Robert de Beaumont, Henri Ier Beauclerc les élève comme ses propres enfants.

Lettré lui-même, Henri Ier Beauclerc donne à Galerand IV de Beaumont-le-Roger et à Robert II de Beaumont-le-Roger une solide éducation.


Calixte II dans le Calixte II Pape

Mort de Gélase II

Calixte II Pape

Gélase II vient mourir à Cluny après avoir été chassé de Rome par des troubles civiques.

Gélase II meurt le 28 janvier 1119 dans l'abbaye de Cluny, où sa tombe sera profanée durant la Révolution française.

Selon la tradition, Pons de Melgueil aurait été proposé par Gélase II comme son successeur, mais aurait préféré faire élire son ami Guy de Bourgogne.

Guy de Bourgogne, archevêque de Vienne, est élu 160e Pape le 1er ou le février 1119 à l'Abbaye de Cluny dans le Comté de Bourgogne sous le nom de Calixte II. Il est consacré le 9 février 1119.

Le premier texte où il est fait référence au mot France remonte à 1119, quand Louis VI le Gros se proclame dans une lettre au pape Calixte II "Roi de la France, non plus des Francs, et fils particulier de l'Église romaine".



Bataille de Brémule

Henri Ier Beauclerc vainc Louis VI le Gros à Brémule en 1119.

Guillaume II de Warenne est commandant pour Henri Ier Beauclerc lors de cette bataille.

Roger de Clare sauve la vie d'Henri Ier Beauclerc lors de cette bataille.


Blason des Comtes de Flandre

Bataille de Bures-en-Brai

Mort de Baudouin VII de Flandre

Accord entre Louis VI le Gros et Henri Ier Beauclerc

Charles de Danemark Comte de Flandre

Baudouin VII de Flandre meurt en 1119 à Roeselare des suites d'une blessure, à la bataille de Bures-en-Brai ou Bures-en-Bray qui oppose Henri Ier Beauclerc à Louis VI le Gros.

Louis VI le Gros et Foulques V d'Anjou parviennent à un accord avec Henri Ier Beauclerc, lui reconnaissant ses droits sur la Normandie.

Baudouin choisi pour lui succéder son cousin Charles de Danemark, fils de Canut IV de Danemark et d'Adèle de Flandre.

Charles de Danemark est reconnu par les États convoqués à Rouliers comme successeur de Baudouin VII agonisant.

Il devient effectivement Comte de Flandre sous le nom de Charles Ier de Flandre le 19 juin 1119.

Sa prise de couronne est néanmoins vivement contestée. La comtesse douairière Clémence de Bourgogne-Comté s'avère son opposante la plus acharnée : elle favorise son propre candidat, Guillaume d'Ypres. Guillaume d'Ypres a épousé une nièce de la seconde femme de Godefroy Ier de Louvain qui le soutient.

Charles de Danemark vainc un à un tous ses rivaux :

Clémentine doit renoncer à une partie de son douaire.

Après ces débuts guerriers, Charles de Danemark gagne rapidement une réputation de grande vertu et de générosité envers les pauvres, ce qui lui vaut son surnom de “bon”. Il est bon sans être faible, et est naturellement fort pieux.

On raconte que l'abbé de St-Bertin, ayant une plainte à formuler à propos d'une terre dont l'abbaye avait hérité par donation, de présente au comte le jour de l'Épiphanie, ce dernier lui fait reproche de n'être pas présent en son abbaye pour y célébrer et y chanter la messe, alors qu'un messager aurait suffi pour transmettre la plainte. Charles rend toutefois justice en sa faveur.

Sa réputation était telle que le siège impérial et le trône de Jérusalem lui sont à tour proposés. Mais il décline es deux offres, arguant qu'il préfère se consacrer au bonheur de ses sujets flamands.



Incendie du château d'Ivry-la-Bataille

En 1119, Louis VI le Gros incendie le château d'Ivry-la-Bataille.



Naissance de Louis VII Le Jeune

Louis VII Le Jeune naît en 1120, fils de Louis VI le Gros et d'Adélaïde de Maurienne.



Mort de Guillaume Aetheling, de Richard

Mort de Mathilde de Normandie

Campagne de Louis VI le Gros contre les Anglais en Normandie

Guillaume Adelin et Richard, fils légitimes d'Henri Ier Beauclerc, et Mathilde de Normandie, sa fille illégitime, meurent dans le naufrage de la Blanche-Nef le 25 novembre 1120 près des côtes de Normandie.

Mathilde l'Emperesse, fille Henri Ier Beauclerc et épouse de l'Empereur d'Allemagne, devient son héritière.



Guerre de Louis VI le Gros contre les Anglais en Normandie

Quand il revient de pèlerinage Foulques V d'Anjou aide le Roi Louis VI le Gros à vaincre la coalition d'Henri Ier Beauclerc et d'Henri V de Franconie.

En 1120, sous la bannière de son suzerain Foulques V d'Anjou, Geoffroy III de Vendôme prend part à la guerre de Louis VI le Gros contre les Anglais en Normandie.

Ayant réussi à épargner la profanation aux reliques de sainte Opportune et de saint Chrodegand lors du pillage de l'abbaye d'Almenesches près d'Alençon, Geoffroy III de Vendôme obtint le droit de les rapporter à la collégiale Saint Georges.



Naissance d'Henri de France

Henri de France naît en 1121, fils de Louis VI le Gros et d'Adélaïde de Maurienne.



Mariage de Guillaume Cliton avec Sybille d'Anjou

Guillaume Cliton Comte de Maine

Nouvelle rébellion en Normandie

Guillaume Cliton épouse en 1122 ou 1123 Sybille d'Anjou, fille de Foulques V d'Anjou, Comte d'Anjou et Tours, et d'Eremburge du Maine, Comtesse du Maine.

Guillaume Cliton reçoit le comté du Maine.

Louis VI le Gros et Foulques V d'Anjou sont de nouveau prêts à attaquer la Normandie, même si Charles de Danemark, Comte de Flandre, ne les soutient pas.

De 1122 à 1124, Louis VI le Gros mène en vain 3 campagnes contre Henri Ier Beauclerc pour soutenir les prétentions de Robert II Courteheuse et de Guillaume Cliton.

Henri Ier Beauclerc déjoue leurs manœuvres, en demandant à son beau-fils, l'empereur Henri V de Franconie, de harceler Louis VI le Gros sur le flanc est du royaume franc.



Campagne de Louis VI le Gros contre Guillaume VI d'Auvergne

Guillaume VI d'Auvergne exerce des violences répétées contre le clergé clermontois qui décident en 1122 d'en appeler au roi Louis VI le Gros. Louis VI le Gros rassembla une armée "pour venger sur les auvergnats l'injure faite à l'église", selon Suger. L'armée royale ravage la Limagne, prend Pont-du-Château et investit Clermont, ce qui oblige Guillaume VI d'Auvergne à rendre ce qu'il a pris.



Naissance de Robert Ier de Dreux

Robert Ier de Dreux ou Robert Ier de France, dit le Grand, naît vers 1123 ou 1125, fils de Louis VI le Gros et d'Adélaïde de Maurienne.



Guerre entre Henri V de Franconie allié à Henri Ier Beauclerc et Louis VI le Gros

En 1123, l'empereur Henri V de Franconie, allié de Henri Ier Beauclerc son gendre, déclare la guerre à Louis VI le Gros et envahit la France.

Charles de Danemark s'allie au roi de France, Louis VI le Gros, pour repousser l'empereur Henri V de Franconie.



Retraite d'Henri V de Franconie

Hugues II le Pacifique combat contre Henri V de Franconie qui a envahi la Champagne.

En 1124, Louis VI le Gros obtient l'aide de tous ses grands vassaux, ce qui contraint Henri V de Franconie à se retirer sans combattre.



Naissance de Constance de France

Constance de France naît en 1124 ou 1128, fille de Louis VI le Gros et d'Adélaïde de Maurienne.



Abdication de Hugues Ier de Champagne

Thibault IV de Blois Comte de Troyes et Comte palatin de Champagne

Troisième séjour de Hugues Ier de Champagne en Palestine

En 1125, Hugues Ier de Champagne abdique et part en Terre Sainte où il devient chevalier du Temple.

Hugues Ier de Champagne vend à son neveu Thibault IV de Blois son héritage : le comté de Troyes, ainsi que le titre de comte de Champagne qu'il s'est créé, bien que ne possédant pas la totalité de la province.

Thibault IV de Blois devient Comte de Champagne sous le nom de Thibault II de Champagne.

Par son ascendant et son habileté, Thibault IV de Blois étend le petit comté de Troyes à toute la Champagne, imposant sa suzeraineté à :

ses possessions s'étendent de la Marne à la Loire et menacent à l'Ouest et à l'Est le domaine royal.

Il fait de Troyes la capitale de ses États, et devient un des principaux vassaux de la couronne.

Au début ses relations avec Louis VI le Gros sont conflictuelles.



Nouvelle campagne de Louis VI le Gros contre Guillaume VI d'Auvergne

En 1126, la querelle avec Aimeri, l'évêque de Clermont, ayant repris, Louis VI le Gros vient assiéger Montferrand, mais l'armée de Guillaume IX le Troubadour, Duc d'Aquitaine, suzerain de Guillaume VI d'Auvergne, se porte à son secours. Les choses s'arrangent dans le respect du droit féodal, Guillaume IX le Troubadour fait allégeance au roi Louis VI le Gros, son suzerain, pour les terres de Guillaume VI d'Auvergne, son vassal.



Naissance de Pierre Ier de Courtenay

Pierre Ier de France ou Pierre Ier de Courtenay naît en 1126, fils de Louis VI le Gros et d'Adélaïde de Maurienne.



Mariage de Guillaume Cliton avec Jeanne de Montferrat

Guillaume Cliton épouse en 1127 Adelicie ou Adelicia ou Jeanne, fille de Rénier Ier de Montferrat, Marquis de Montferrat.

Elle est la belle-sœur de Louis VI le Gros.


Mort de Charles de Danemark Blason des Comtes de Flandre

Mort de Charles de Danemark Comte de Flandre

Guillaume Cliton Comte de Flandre

Siège de Lille

Prestation de serment à Bruges

Charte accordée à Saint-Omer

Charles le Bon, Charles Ier de Flandre, meurt le 2 mars 1127, assassiné dans l'église Saint-Donatien de Bruges pendant la messe du mercredi des Cendres. Il meurt sans héritiers directs.

Le corps de géant du comte (il mesurait, dit-on, 9 pieds de haut, une exagération typique de l'époque, qui équivaudrait à environ 2,75 mètres) est inhumé dans la sacristie de Saint-Donatien de Bruges.

Ses meurtriers, des marchands de la lignée du chancelier Bertholf, son neveu Burchard en tête, ont été mécontentés à plusieurs reprises par la justice du comte, rendue en leur défaveur. Ils sont impitoyablement pourchassés et exécutés.

Les chroniqueurs voient dans cet assassinat la punition de la branche cadette de Flandre qui avait évincé la branche aînée plus d'un demi-siècle auparavant.

Très populaire, Charles de Danemark sera très vite considéré comme un martyr et un saint.

Les prétendants au titre de Comte de Flandre sont :

Louis VI le Gros investit Guillaume Cliton du comté de Flandre à Arras, sous le nom de Guillaume III, en présence des barons flamands assemblés 23 mars 1127.

Louis VI le Gros montre sa force en mettant le siège devant Lille, puis se rend à Bruges assister aux mutuelles prestations de serments de Guillaume Cliton, le nouveau comte, et de ses barons le 6 avril 1127.

Guillaume Cliton promet notamment l'abolition du tonlieu et du cens et jure de respecter les lois et les privilèges des villes. Saint-Omer reçoit une charte.



Victoire de Guillaume Cliton sur ces adversaires

Incendie d'Audenarde

Godefroy Ier de Louvain intervient à nouveau dans la lutte, sans grand succès.

Baudouin IV de Hainaut envahit le pays d'Alost et s'empare d'Audenarde. Il se rend compte qu'il ne peut garder sa conquête et se retire en incendiant Audenarde.

Guillaume Cliton défait d'abord Arnould de Danemark, retranché dans Saint-Omer.

Puis aidé de Louis VI le Gros, Guillaume Cliton vainc Guillaume d'Ypres et Baudouin IV de Hainaut.



Guillaume Ier de Bures en France

Baudouin de Bourcq n'ayant pas de fils, a besoin d'un héritier pour lui succéder sur le trône de Jérusalem.

En 1127, Baudouin de Bourcq envoie Guillaume Ier de Bures, son connétable, et Gautier de Brisebarre, Seigneur de Beyrouth, demander conseil auprès de Louis VI Le Gros, pour trouver un époux à Mélisende de Jérusalem.

En 1128, Louis VI Le Gros désigne Foulques V d'Anjou.



Charte de Chelles

La charte de la commune de Chelles est signée par Louis VI le Gros en 1128.



Thierry III d'Alsace reconnu Comte de Flandre par les villes

Daniel de Dendermonde Connétable de Thierry III d'Alsace

Excommunication de Thierry III d'Alsace

Guillaume Cliton ne peut empêcher Gand et Bruges de reconnaître Thierry III d'Alsace comme Comte de Flandre. En 1128, toute la Flandre impériale se rallie au Lorrain, tout comme la majorité des barons de la Flandre royale, appuyés en sous-main par le roi d'Angleterre, qui exploite ces tensions.

Daniel de Dendermonde est connétable de Thierry III d'Alsace , Comte de Flandre.

Henri Ier Beauclerc a transmis ses droits sur la Flandre à Thierry III d'Alsace qui gagne la Flandre, se rallie la partie impériale du comté, et engage la lutte contre Guillaume Cliton. Sur requête de Louis VI le Gros, l'archevêque de Reims excommunie Thierry III d'Alsace .


Blason des Comtes de Flandre

Siège de Lille

Bataille de Thielt et du château d'Oostkamp

Siège de la forteresse d'Alost

Mort de Guillaume Cliton

Thierry III d'Alsace Comte de Flandre

Louis VI le Gros assiège Lille où Thierry III d'Alsace s'est enfermé, mais doit se retirer devant la menace anglaise.

Après avoir levé le siège de Lille, Guillaume Cliton, appuyé par Godefroy Ier de Louvain, remporte la victoire à Thielt ou Tielt ainsi qu'au château d'Oostkamp ou Oostkamp le 21 mai 1128.

Thierry III d'Alsace se réfugie à Bruges, qu'il doit fuir, pour gagner enfin la forteresse d'Alost, où Guillaume Cliton, aidé de Godefroy Ier de Louvain et des Français, l'assiège.

Mais Guillaume Cliton est atteint d'un trait d'arbalète à Alost le 27 juillet et meurt le 28 juillet 1128. Il est inhumé à Abbaye de Saint-Bertin de Saint-Omer. Il ne laisse aucun enfant.

Thierry III d'Alsace est alors seul Comte de Flandre en 1128. Il inaugure son gouvernement à Gand puis se fait reconnaître de toutes les villes du comté ainsi que du Roi d'Angleterre, qui fait prêter aux seigneurs anglais de Flandre l'hommage de vassalité à Thierry III d'Alsace .

Godefroy Ier de Louvain finit par s'allier avec Thierry III d'Alsace .

Baudouin IV de Hainaut tente à nouveau de conquérir la Flandre, mais est repoussé par Thierry III d'Alsace .



Prise de Livry

Raoul Ier de Vermandois soutient les rois Louis VI le Gros et Louis VII le jeune contre les barons rebelles.

En 1129, à la prise de Livry, Raoul Ier de Vermandois perd un œil.



Mort d'Henri de Vermandois Seigneur de Chaumont en Vexin

Mort de Thomas de Marle

En 1130, Thomas de Marle tue Henri de Vermandois, Seigneur de Chaumont-en-Vexin.

En octobre 1130, Thomas de Marle est grièvement blessé par Raoul Ier de Vermandois lors du siège de son château de Coucy ordonné par Louis VI le Gros qui veut en finir avec les exactions de son vassal.

Raoul Ier de Vermandois venge ainsi la mort de son frère Henri de Vermandois.

Thomas de Marle meurt à Coucy-le-Château-Auffrique dans l'Aisne le 9 novembre 1130.

Il est inhumé en la Tour de l'église abbatiale de Nogent-sous-Coucy



Innocent II en France

Innocent II vient chercher en France le soutien de Louis VI le Gros contre l'antipape Anicet II qui s'est rendu maître de Rome.

En 1130, Guichard III de Beaujeu le reçoit dans son château de Beaujeu.



Raoul Ier de Vermandois Sénéchal

Louis VI le Gros fait Raoul Ier de Vermandois Sénéchal, en novembre 1131.



Nouvelle libération d'Hugues III du Puiset

Mort d'Hugues III du Puiset

Louis VI le Gros finit par libérer Hugues III du Puiset qui part combattre en Palestine.

Hugues III du Puiset meurt en Palestine en 1132.



Hommage de Thierry III d'Alsace à Louis VI le Gros

Dès 1132, Thierry III d'Alsace , Comte de Flandre, prête hommage à Louis VI le Gros, et les entreprises de Baudouin IV de Hainaut, dernier prétendant au comté de Flandre, sont matées.


Église abbatiale et chapelle de Chaalis

Fondation de l'abbaye de Chaalis

Louis VI le Gros souhaite honorer la mémoire de Charles de Danemark, son cousin. En 1136, il fonde pour cela l'abbaye royale de Chaalis, rattachée à l'abbaye de Cîteaux.

Chaalis ou Chaâlis signifierait Caroli Locus, c'est-à-dire lieu où l'on doit prier pour la mémoire de Charles.

Elle est située dans le diocèse de Senlis, à Fontaine-Chaalis, à l'orée de la forêt d'Ermenonville, face à la mer de Sable, dans le département de l'Oise, à environ quarante kilomètres au nord-est de Paris.

Après avoir obtenu le diplôme de fondation en 1138, l'abbaye de Chaalis prospère très vite, établissant des granges, des domaines agricoles et viticoles en une vingtaine de lieux.



Fondation de Brie-Comte-Robert

En 1136, Louis VI le gros donne la seigneurie de Brie à Robert Ier de Dreux, son fils cadet. Brie est à 25 km de la capitale. Robert Ier de Dreux fait dresser une première tour et ajoute ensuite un donjon pour protéger Paris et fonde la ville de Brie-Comte-Robert, ainsi appelée de son nom.



Hommage d'Eustache IV de Boulogne à Louis VI le Gros

Étienne de Blois et Eustache IV de Boulogne, son fils, prête hommage au roi Louis VI de France pour la Normandie en 1137.



Mort de Guillaume X de Poitiers Duc d'Aquitaine et Comte de Poitiers

Aliénor d'Aquitaine Duchesse d'Aquitaine et Comtesse de Poitiers

Premier code maritime de l'humanité

Guillaume X de Poitiers meurt à Bouchet en Auvergne le Vendredi Saint le 9 avril 1137 lors d'un pèlerinage à Saint-Jacques de Compostelle.

Guillaume X de Poitiers, dernier des comtes de Poitiers de la dynastie des Ramnulfides, prie dans ses dernières volontés le roi de France Louis VI le Gros de bien vouloir consentir à marier son fils Louis VII le jeune à sa fille aînée, Aliénor d'Aquitaine.

Aliénor d'Aquitaine devient duchesse d'Aquitaine et Comtesse de Poitiers.

Guyenne est une déformation populaire du mot Aquitaine qui est passé par le stade "Aguiaine" aux XIIe et XIIIe siècles, le "A" initial disparaissant peu à peu.

Guyenne est la forme qui est de loin la plus usitée et la plus populaire par les populations locales du XIIIe siècle au XVIIIe siècle. Aquitaine apparaissait comme un terme plus archaïsant et plus cultivé.

Des lois existaient depuis longtemps en Saintonge, mais elles n'avaient jamais été rédigées et réunies. Aliénor d'Aquitaine fait rédiger le premier code maritime de l'humanité. Ce code est connu sous le titre de "rôle et lois d'Oléron".

Ce code passe en Angleterre avec la Duchesse après sa répudiation par le roi de France en 1152.

D'Angleterre il passe en Hollande puis en mer Baltique et en Méditerranée. Il avait été précédé de l'abrogation de toutes les lois de Bris, d'Aubaine et d'épaves, qui faisaient désormais des naufrageurs écumant les côtes d'Aquitaine et de l'Aunis des hors la loi.

Quand on considère qu'encore actuellement sur certaines côtes les naufrageurs et pirates continuent leurs tristes aventures, on peut voir quelle avance culturelle cette Dame avait sur ses contemporains et même ses successeurs.



Mariage de Louis VII le Jeune avec Aliénor d'Aquitaine

Louis VI le Gros marie son fils aîné âgé de 16 ans. Louis VII le Jeune épouse à Bordeaux le 25 juillet 1137 Aliénor, fille et unique héritière du Duc d'Aquitaine. Leurs enfants sont :

Ce mariage ramène dans le giron du royaume de France tout le grand Sud Ouest de la Loire aux Pyrénées :

un quart du territoire actuel de la France…



Charte de succession de Louis VI Le Gros à Louis VII le Jeune

En 1137, le Château de Fontainebleau est mentionné pour la première fois de l'Histoire, dans la charte de succession de Louis VI Le Gros, détaillant les biens dont hérite son fils Louis VII le Jeune.


Gisant de Louis VI le Gros - vers 1263 - église saint Denis Louis VII le Jeune Louis VII le Jeune

Mort de Louis VI le Gros Roi de France

Louis VII le Jeune Roi de France

Louis VI le Gros meurt à Paris le 1er août 1137.


Règne Louis VI le Gros

Le pouvoir royal s'affirme sur le domaine par l'élimination des seigneurs pillards d'Île-de-France.

Ce domaine est intelligemment mis en valeur suivant les conseils de Suger, abbé de Saint-Denis : création de villes neuves et privilèges fiscaux accordés aux communautés rurales contribuent à peupler l'Île-de-France.

La charte de Lorris en Gâtinais servira de modèle pendant tout le XIIe siècle.

Au-delà du domaine, Louis VI le Gros essaie d'affirmer l'autorité de la justice royale dans les grands fiefs : il intervient avec succès en Bourbonnais et en Auvergne, mais il ne peut s'imposer ni en Normandie, ni en Flandre.

Comme dans son domaine, Louis VI le Gros sait jouer des forces socio-économiques nouvelles : il soutient l'établissement des communes urbaines en Picardie et en Flandre, comme il soutient les efforts des réformateurs grégoriens pour soustraire l'élection des évêques à l'autorité des princes, mais non à la sienne propre.

Louis VII Le Jeune devient roi de France le 1er août 1137.

Raoul Ier de Vermandois soutient temporairement la cause d'Adélaïde de Maurienne qui craint de voir sa dot utilisée au service de l'État par Louis VII le Jeune.

Louis VII le Jeune écarte Adélaïde de Maurienne, sa mère, de la cour et gouverne avec Suger, le conseiller de son père, abbé de Saint-Denis.



Mariage de Eustache IV de Boulogne avec Constance de France

Eustache IV de Boulogne épouse en 1140 Constance de France, fille de Louis VI le Gros et d'Adélaïde de Maurienne.



Mariage de Mathieu Ier de Montmorency avec Adélaïde de Maurienne

Adélaïde de Maurienne est veuve de Louis VI le Gros.

Mathieu Ier de Montmorency épouse en 1141 Adélaïde de Maurienne. Leur enfant est :


Châteaux du Dauphiné

Siège du fort de Montmélian

Mort de Guigues IV le Dauphin

Guigues V d'Albon Comte de Viennois et Grenoble

Marguerite Clémence de Bourgogne Régente du Dauphiné

Guigues IV le Dauphin lève son ost et marche contre Amédée III de Savoie même si ce dernier est le beau-frère de Guigues, car il a épousé sa sœur Mathilde d'Albon.

Les premiers combats tournent à l'avantage du comte d'Albon qui met le siège devant le fort de Montmélian.

A cette époque, le château de Montmélian n'est pas encore la forteresse imprenable qu'elle deviendra plus tard et Guigues IV le Dauphin compte sur la baisse de moral des assiégés pour enlever la place.

Comprenant le danger, Amédée III de Savoie rallie ses troupes dispersées et attaque les retranchements de Guigues IV le Dauphin au pied du château le 25 juin 1142. Sous l'effet de la surprise, les Dauphinois se débandent, laissant Guigues IV le Dauphin seul face à l'ennemi avec quelques chevaliers.

Blessé, le comte d'Albon est emmené dans son château de La Buissière (Savoie) où il meurt le 28 juin 1142 dans les bras de son épouse, Marguerite Clémence de Bourgogne. il est inhumé le 4 août à Notre-Dame de Grenoble.

Le fait que le comte mourant soi transporté à La Buissière plutôt qu'ailleurs (Avalon par exemple, qui est plus proche), témoigne de la mainmise précoce des Dauphins sur la terre de La Buissière, même s'ils n'en sont pas encore à cette époque les seigneurs directs.

Le surnom de Dauphin plait tellement à ses successeurs qu'ils l'ajoutent à leur nom et s'en font un titre qui s'est conservé parmi leurs descendants.

A la mort de son père, Guigues V d'Albon est trop jeune pour gouverner, c'est pourquoi sa mère, Marguerite Clémence de Bourgogne surnommée la Grande Dauphine assure la régence

Suite à cet épisode, Louis VI le Gros et Adélaïde de Maurienne, épouse du roi et sa sœur Amédée III, veulent confisquer à Amédée III de Savoie ses états.

Finalement Amédée III de Savoie ne doit son salut, qu'à l'intercession de Pierre l'Ermite, après avoir fait la promesse de participer à la croisade en préparation.



Robert Ier de Dreux Comte de Dreux

En 1152, Robert Ier de Dreux reçoit, en apanage de Louis VI le Gros, son père, le comté de Dreux.



Mariage de Raymond VII de Toulouse avec Constance de France

Constance de France est veuve d'Eustache IV de Boulogne.

Henri II Plantagenêt reprend à son compte les prétentions d'Aliénor d'Aquitaine sur le comté de Toulouse et s'allie avec Raymond-Bérenger IV de Barcelone.

Pour contrebalancer cette menace, Raymond VII de Toulouse épouse en 1154 Constance de France, fille de Louis VI le Gros et Adélaïde de Maurienne. Leurs enfants sont :



Coutumes octroyées aux marchands de Sancerre

En 1155, Étienne Ier de Champagne accorde les Coutumes, octroyées par Louis VI Le Gros aux habitants de Lorris-en-Gâtinais, aux marchands de Sancerre et probablement à 7 autres villes.



Construction d'une chapelle Saint-Aignan à Paris

Une chapelle Saint-Aignan est bâtie au XIIe siècle, en 1166 sur l'île de la Cité à Paris tout près de Notre-Dame.

Cette construction est dûe à Étienne de Garlande, Doyen de Saint Aignan d'Orléans et chancelier de Louis VI le Gros.

On peut aujourd'hui encore observer les vestiges de ce site dans les murs du 19, rue des Ursins.


Château de Fère-en-Tardenois

Construction du Château de Fère-en-Tardenois

Le château de Fère-en-Tardenois est construit de 1206 à 1260 par Robert de Dreux, petit-fils de Louis VI le Gros, roi de France.


Pierre Ier Mauclerc

Maison capétienne de Dreux

Mariage de Pierre Ier Mauclerc avec Alix Ire de Thouars

Pierre Ier Mauclerc Régent du duché de Bretagne

Alix Ire de Thouars est fiancée à Henri II d'Avaugour mais Philippe-Auguste veut rapprocher le duché de Bretagne du royaume de France.

Philippe-Auguste marie Pierre Ier Mauclerc, petit-fils de Louis VI le Gros, à l'héritière de la Bretagne.

Pierre Ier Mauclerc épouse Alix Ire de Thouars en 1213. Leurs enfants sont :

Pierre Ier Mauclerc devient Régent du duché de Bretagne le 27 janvier 1213.

Les deux partis prennent aussitôt les armes :

Pierre Ier Mauclerc s'empare des terres de Tréguier, Guingamp, Saint-Brieuc, Lamballe, de la châtellenie de Jugon.

Il réduit Henri II d'Avaugour à se contenter du titre d'Avaugour qu'il transmit à sa postérité dépouillé de tous les autres.

Le règne de Pierre Ier est agité car il va chercher à accroître le domaine ducal au détriment des féodaux, à imposer son autorité au gens de l'Église comme aux seigneurs, et à soustraire la Bretagne de l'influence française.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !