Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



88 événements affichés, le premier en 771 - le dernier en 1012



Prise de Rome par Didier de Lombardie

Répudiation de Désirée de Lombardie par Charlemagne

Mariage de Charlemagne avec Hildegarde de Souabe

En 771, Didier de Lombardie marche vers Rome et pénètre la ville. Étienne III implore alors Charlemagne.

Désirée de Lombardie est répudiée en 771 sous la pression du pape. Charlemagne fait ainsi comprendre à Didier de Lombardie qu'il le condamne.

Charlemagne épouse à Aix-la-Chapelle en 771 Hildegarde de Souabe. Leurs enfants sont :



Naissance de Lothaire

Naissance de Louis Ier Le Pieux

Mort de Lothaire

Lothaire et Louis Ier le Pieux ou le Débonnaire, frères jumeaux, naissent à la villa Cassino­gilum à Chasseneuil-du-Poitou (dans la Vienne) le 16 avril 778, fils de Charlemagne et d'Hildegarde de Souabe.

Débonnaire signifie le faible ou le Sot.

Charlemagne est absent car en expédition militaire vers l'Espagne.



Louis Ier le Pieux Roi d'Aquitaine

Arnold précepteur de Louis Ier le Pieux

En 781, Charlemagne fait aussi sacrer roi d'Aquitaine son autre fils, Louis Ier le Pieux.

L'Aquitaine est un royaume subordonné à Charlemagne.

Ce nouvel état comprend l'Aquitaine proprement dite ainsi que la Vasconie et a pour capitale Toulouse.

Son précepteur, Arnold, est un fidèle serviteur de Charlemagne, si bien que c'est encore Charlemagne qui dirige, sous couvert de son fils. L'administration est assurée :



Mariage de Louis Ier le Pieux avec Theudelinde de Sens

Louis Ier dit le Pieux épouse en 793 Theudelinde de Sens, fille de Gainfroy de Sens et de Theudelinde de Bliesgau. Leurs enfants sont :



Naissance d'Alpaïde de Francie

Alpaïs ou Alpaïde de Francie naît en 793 ou 794, fille de Louis Ier le Pieux et de Theudelinde de Sens.



Naissance d'Arnulf de Francie

Arnulf de Francie naît vers 794, fils de Louis Ier le Pieux et de Theudelinde de Sens. Il sera comte de Sens.



Mariage de Welf Ier de Bavière avec Heilwige de Saxe

Welf Ier de Bavière épouse vers 794 Heilwige de Saxe, fille de Widukind Ier de Saxe et de Théodrade de Herstal. Leurs enfants sont :



Mort de Theudelinde de Sens

Mariage de Louis Ier le Pieux avec Ermengarde de Hesbaye

Theudelinde de Sens meurt en 794.

Louis Ier le Pieux épouse en 794 Ermengarde de Hesbaye. Leurs enfants sont :



Naissance de Lothaire Ier

Lothaire Ier naît en 795, fils de Louis Ier le Pieux et d'Ermengarde de Hesbaye.



Naissance de Pépin Ier d'Aquitaine

Pépin Ier d'Aquitaine naît en 797, fils de Louis Ier le Pieux et d'Ermengarde de Hesbaye.



Pillage de la Saxe par Charlemagne

Intégration de la Saxe au royaume

À partir de mi 798, Charlemagne met à sac la Saxe entre l'Elbe et Weser. Ce pillage systématique va durer jusqu'en 799, date à laquelle les derniers rebelles se rendront.

Charlemagne intègre dès lors la Saxe à son royaume, sans en faire un véritable état.

En 798, il substitue le "Capitulare saxonixum" au précédent, en remplaçant la peine de mort par des amendes. Il ne modifie rien à la société saxe, y laissant les nobles à la tête, en nommant même quelques uns comtes, et en les chargeant du commandement des armées. Les Saxons, païens ou chrétiens, servent dès lors fidèlement Charlemagne et les Francs, malgré quelques nids de résistance. Charlemagne envisage toujours de christianiser la Saxe mais comprend et accepte que cela prenne du temps et que la violence ne serve à rien. La Saxe ne sera totalement christianisée que sous Louis Ier le Pieux.



Liaison de Charlemagne avec Régina

Charlemagne prend pour concubine vers 800 Régina. Leurs enfants sont :



Naissance de Rotrude

Rotrude naît vers 800, fille de Louis Ier le Pieux et d'Ermengarde de Hesbaye.



Assemblée à Toulouse

Siège de Barcelone

Charlemagne convoque une Assemblée à Toulouse au printemps de 800.

Charlemagne y décide l'envoi vers Barcelone de son fils Louis Ier le Pieux.

Une armée sous le commandement de plusieurs nobles, dont :

part dans la région en espérant la soumission de la cité et sa prise de contrôle.

Contre son sentiment mais par fidélité, Sanche Ier-Loup, Comte de Gascogne, prend part à l'expédition.

Sa'dun al-Ruayni trahit sa promesse, se refuse à remettre la cité. Les francs sont contraints d'assiéger la ville.

Un long siège commence probablement pendant l'automne 800.

Sa'dun al-Ruayni essaie de s'échapper vers Cordoue pour demander de l'aide mais est capturé.

Harun prend sa place.


Domaines de Bera et de Gaucelme de Roussillon

Fin du siège de Barcelone

Guillaume Ier de Gellone Comte de la marche d'Espagne

Bera de Barcelone Comte de Barcelone

La population est affectée par la faim et les souffrances du siège et les goths chrétiens, finalement, décident de livrer Harun et de remettre la cité, probablement le samedi 3 avril 801.

Louis Ier le Pieux entre le jour suivant dans Barcelone.

Guillaume Ier de Gellone devient Comte de la marche d'Espagne.

Bera de Barcelone, le fils de Guillaume Ier de Gellone, qui a participé à la conquête avec son père, est investi premier Comte de Barcelone.

On pense que Bera de Barcelone, sous l'influence de sa mère goth, prend la tête de la tendance partisane d'une paix avec les musulmans, tendance qui doit être majoritaire parmi les goths influents de Barcelone.



Naissance d'Hildegarde Carolingien

Hildegarde Carolingien naît en 802 ou 803, fille de Louis Ier le Pieux et d'Ermengarde de Hesbaye.



Expédition au sud de Barcelone

Vers 804, une première expédition au sud de Barcelone est dirigée par Louis Ier le Pieux qui gouverne alors l'Aquitaine. Elle a pour but d'établir les limites du comté de Barcelone sur l'Èbre qui aurait ainsi constitué une défense naturelle.

Elle arrive à Tarragone où, à Santa Coloma. L'armée franque se divise en deux :

La troupe de Bera de Barcelone traverse l'Èbre, près du confluent avec le Cinca, arrivant jusqu'à Vila Rubea, mais les attaques des musulmans les obligent à se retirer jusqu'à Vallis Ibana (peut-être Vallibona), près de Morella.

Là il retrouve Louis Ier le Pieux et, durant 8 jours, ils assaillent Tortosa sans obtenir aucun résultat, et s'en retournent vers le nord.



Naissance de Louis II le Germanique

Louis II le Germanique, dit aussi le Pieux ou le Vieil, naît en 805 ou 806, fils de Louis Ier le Pieux et d'Ermengarde de Hesbaye..



Préparation de la division de l'empire de Charlemagne

Charlemagne ne croyait pas que la dignité impériale lui survivrait et ne voyait pas d'inconvénient à se soumettre à la coutume germanique du partage de l'héritage entre tous les fils.

Le 6 février 806, à Thionville, Charlemagne prépare donc la division de son empire entre ses fils, nommés "consorts du royaume et de l'Empire" :



Mariage de Bégon Ier de Paris avec Alpaïde de Francie

Bégon Ier de Paris épouse en 806 ou 808 Alpaïs ou Alpaïde de Francie, fille de Louis Ier le Pieux et de Theudelinde de Sens. Leurs enfants sont :



Nouvelle Expédition au sud de Barcelone

En 808, Charlemagne envoie Ingobert, son légat, à Toulouse dans le but que Louis Ier le Pieux, son fils, qui réside en Aquitaine, l'envoie en expédition au sud de Barcelone.

Comme lors de l'expédition précédente, Ingobert divise l'armée franque :

Selon Astrónom, chroniqueur officiel du royaume des francs, dans sa Vita Ludovici :

Les forces de Bera de Barcelone et Adhemar de Narbonne traversent l'Èbre avec les barques qu'ils ont préparées. Les chevaux traversent à la nage. Leurs défécations sont entrainées par le courant et détectées par les habitants de Tortosa.

Le wali de cette cité, attaque Bera de Barcelone et Adhemar qui réussissent à échapper avec peu de pertes dans leur armée. Ils rejoignent Ingobert et se retirent une nouvelle fois de la zone.



Troisième Expédition au sud de Barcelone

Siège de Tortosa

Une troisième expédition au sud de Barcelone a lieu en 809. Louis Ier le Pieux reprend le commandement de l'armée franque, accompagné par divers propriétaires terriens francs :

et des forces locales.

Les machines de siège sont transportées jusqu'à Tortosa et, durant 40 jours, on assiège la cité.

Le siège doit être levé à l'arrivée d'une armée cordouane commandée par Abd el Rahman, fils de l'émir Al Hakam Ier, qui peut-être (selon l'historien Al Maqqari) a pu mettre en déroute les francs.

Astrónom évite le mot déroute en expliquant que les musulmans de Tortosa, désespérés par le siège, offrent les clés de la cité à Louis Ier le Pieux, qui se déclare satisfait et lève le siège, chose qui parait réellement invraisemblable.



Mort de Sanche-Loup Ier de Gascogne Duc de Vasconie

Mort de Centulle-Loup de Gascogne

Semen-Loup de Gascogne Duc de Vasconie

Mariage de Semen-Loup de Gascogne avec Onneca

Révolte des Vascons

Sanche-Loup Ier de Gascogne, Duc de Vasconie, meurt en 812.

Semen-Loup de Gascogne, frère aîné de Sanche-Loup Ier de Gascogne, le remplace comme Duc de Gascogne.

Centulle-Loup de Gascogne, autre fils de Loup II de Gascogne, meurt en 812.

En 812, après une révolte menée par Semen-Loup de Gascogne, une nouvelle expédition de Louis Ier le Pieux arrive, en passant par Dax jusqu'à Pampelune.

Louis Ier le Pieux prend la précaution, au retour par Roncevaux de s'emparer d'otages qu'il ne libère qu'une fois arrivé dans une zone sûre où son armée ne risque plus d'embuscade.


Charlemagne et Louis Ier le Pieux

Louis Ier le Pieux ou le Débonnaire Empereur

Deux des fils de Charlemagne sont disparus prématurément.

Louis Ier le Pieux, son 3ème fils, est son seul héritier.

Charlemagne réunit évêques, abbés, comtes, prêtres, diacres et notables Francs venant de tout son empire à Aix-la-Chapelle.

Ils élaborent 46 chapitres sur ce qui est nécessaire à l'Église de Dieu et au peuple chrétien.

Devant cette assemblée, Louis Ier le Pieux est nommé empereur le 11 septembre 813 du vivant de son père.

L'empire n'est donc pas découpé, comme il est coutume de le faire à l'époque.


Miniature représentant Louis dit le Pieux se détachant sur un texte sacré - école de Fulda

Mort de Charlemagne

Louis Ier le Pieux Roi des Francs

Louis Ier le Pieux Roi des Lombards

Bernard de Vermandois Roi d'Italie

Charlemagne meurt à Aix-la-Chapelle le 28 janvier 814, à 71 ans d'une pleurésie.

Il est inhumé à Aix-la-Chapelle dans la chapelle de son palais.

Rampon de Barcelone est chargé d'annoncer à Louis Ier le Pieux la mort de Charlemagne, son père, à Doué-la-Fontaine (Anjou).

En 814, Louis Ier le Pieux récupère l'intégralité de l'héritage de Charlemagne.

Il reste entouré de conseillers aquitains, comme le chancelier Helisachar ou le moine Benoît d'Aniane.

Les envoyés du basileus, Léon V, venant confirmer le titre impérial de Charlemagne le remettent à Louis Ier le Pieux

Dès lors, Louis Ier le Pieux se fait titrer Empereur auguste.

Louis Ier pousse la piété à l'extrême, devenant un véritable dévot.

Il donne des terres à des humbles, diminuant ainsi son propre patrimoine.

Louis Ier le Pieux confirme Bernard de Vermandois Roi d'Italie.



Installation de Benoît d'Aniane à Inden

Devenu empereur, Louis Ier le Pieux, s'empresse d'installer Benoît d'Aniane, qui est son ami et son conseiller, dans un monastère qu'il vient de fonder à son intention à Inden, à une dizaine de kilomètres d'Aix-la-Chapelle, proche du palais impérial pour le mettre à la tête de tous les moines de son empire.

Louis Ier le Pieux cherche à imposer l'unité religieuse de l'Empire pour constituer un cadre à son territoire.

Soutenu par Louis Ier le Pieux, par l'abbé de Saint-Martin de Tours et l'Évêque d'Orléans, Benoît d'Aniane fait appliquer avec beaucoup d'intelligence la règle bénédictine dans plus de 20 monastères en Aquitaine, dont principalement Gellone, Saint-Savin et Massay.

Le sud de la Loire va aussi progressivement profiter peu à peu de cette réforme.

Après l'Aquitaine et la Gothie, c'est au tour de la Francie de bénéficier de la règle du salut.

La vie bénédictine va s'imposer en Europe.

Les changements apportés se diffuseront très vite en Saxe et Italie de 820 à 830.

Outre cela, Benoît d'Aniane diffuse la liturgie romano-franque, et l'écriture minuscule.



Lothaire Ier gouverneur de la Bavière

Pépin de l'Aquitaine Gouverneur d'Aquitaine

En 814, Louis Ier le Pieux confie :



Révolte contre Léon III

Les ennemis du pape Léon III se révoltent.

Léon III mate la révolte mais tombe malade.

Louis Ier le Pieux est obligé d'envoyer Bernard de Vermandois et une armée.



Mort de Léon III Pape

Étienne IV ou V Pape

Léon III Pape meurt le 11 juin 816 à Rome.

Il est inhumé le 12 juin à Saint-Pierre, aux côtés de Léon Ier et Léon II.

Il sera canonisé en 1673 par Clément X.

Léon III fonde l'école palatine, le premier noyau de l'université de Paris.

Léon III combattit l'adoptianisme en Espagne.


Querelle du Filioque

La "querelle du Filioque" est la querelle théologique entre l'Église catholique romaine et l'Église orientale, à propos du dogme de la Trinité.

Le mot Filioque est ajouté unilatéralement dans le credo occidental: "ex Patre Filióque procedit" "Il procède du Père et du Fils".

Ce mot était déjà employé notamment en Espagne, afin de réfuter l'arianisme.

Léon III accepte le Filioque comme une vérité de foi mais, malgré la pression des évêques de France et d'Espagne, refuse de l'insérer dans la liturgie.

C'est Charlemagne qui l'ajoute au symbole de Nicée.

Le pape proteste en faisant apposer, sur les portes de sa cathédrale, gravés sur des plaques métalliques, les textes latin et grec du credo original.

Étienne IV, né à Rome, est élu pape le 12 juin 816 sans attendre que Louis Ier le Pieux approuve cette élection.

Pour ne pas offenser l'empereur, Étienne IV ordonne aux Romains de prêter fidélité au roi des Francs puis envoie à Louis des ambassadeurs afin d'expliquer cet hommage.



Couronnement de Louis Ier le Pieux

Indépendance de l'État de Rome

Le Pape Étienne IV se rend lui-même à la cour des Francs.

Le 5 octobre 816, il procède à Reims au couronnement comme empereur et impératrice de Louis Ier le Pieux et d'Ermengarde de Hesbaye.

Le pape obtient de Louis Ier le Pieux que l'État de Rome redevienne indépendant, ce que Charlemagne avait toujours refusé.

Le roi des Francs est désormais le vassal du pape en Francie, chose que n'acceptera pas Lothaire Ier, fils de Louis Ier le Pieux.



Réorganisation du pouvoir carolingien dans le sud de la France

Au début de son règne Louis Ier le Pieux, réorganise le gouvernement du sud de la France et des marches d'Espagne.

Les 3 plus grands personnages de ces régions sont alors :

En mars 817, dans le cadre de cette réorganisation Leibulf de Provence reçoit le comté de Septimanie



Ordinatio Imperii

Lothaire Ier Roi des Francs

Pépin Ier d'Aquitaine Roi d'Aquitaine

Louis II le Germanique Roi de Bavière et de l'Ostmark.

Louis Ier le Pieux tente dans un premier temps de préserver l'essentiel de son héritage.

Par un texte connu sous le nom d'Ordinatio imperii, en juillet 817, Louis Ier le Pieux associe ses 3 fils en partageant l'héritage entre eux:

En cas de décès des 2 rois, leurs fils hériteraient.

En cas de décès de Lothaire Ier, l'un de ses frères lui succèderait.

Pépin Ier d'Aquitaine assisté de ses parents Gérard, Comte d'Auvergne, et de Bernard de Septimanie, Comte de Toulouse, commet rapidement de nombreuses maladresses, écartant et disgraciant des seigneurs locaux.



Campagne contre Bernard de Vermandois, Roi d'Italie

A la suite de l'Ordinatio Imperii, Bernard de Vermandois, craint pour son royaume.

Aussi fait-il renforcer les frontières et prêter fidélité à son peuple.

Louis Ier le Pieux décide de mâter Bernard de Vermandois.

Il prend la tête d'une armée et marche vers l'Italie en 817.

Bernard demande la clémence de Louis Ier le Pieux mais est condamné à mort.

Les Lombards conservent leurs lois nationales et s'accommodent tant bien que mal du pouvoir carolingien.

Le nom de "Langobardorum" pour désigner l'ancien royaume lombard reste en vigueur jusqu'en 817, date à laquelle on proteste pour que la péninsule retrouve son nom d'Italie pour devenir le royaume d'Italie du Nord.



Application de la règle de Saint Benoît aux Monastères

Capitulum monasticum

Les monastères ne respectent plus la règle de Saint Benoît : pour obliger les monastères à respecter ses principes fondamentaux, Louis Ier le Pieux impose par le capitulaire de 817 la règle bénédictine à tous les monastères.

Louis Ier le Pieux réunit à Aix-la-Chapelle tous les abbés de l'Empire pour faire accepter le capitulum monasticum, préparé par Benoît d'Aniane.

Le but de cette constitution est de réglementer et surtout d'unifier les différents styles de vie monastique.

Saint Augustin et Benoît de Nursie sont à cette époque les meilleures références pour vivre une vie religieuse à la fois exigeante et raisonnable.

L'empereur qui est en accord parfait avec ce mouvement de purification en proclame l'application dans tout l'Empire.

Ainsi, la politique culturelle mis en place par Charlemagne trouve-t-elle ici toute l'ampleur d'une brillante renaissance artistique, spirituelle, intellectuelle dans beaucoup de monastères, devenus des lieux privilégiés de transmission de la culture.

Toutefois, à partir de cette règle unique vont se créer des traditions propres à chaque abbaye.



Les demi-frères de Louis Ier le Pieux tonsurés

En 818, Louis Ier le Pieux fait tonsurer et enfermer ses demi-frères Drogon, Hugues et Thierry.



Berthmond et Ithier Comtes d'Auvergne

Guérin Ier de Vergy Comte d'Auvergne, de Chalon, de Mâcon et de Bourgogne.

Berthmond et Ithier sont Comte d'Auvergne sous Charlemagne.

Guérin Ier de Vergy est "comte de Chalon de son estoc", c'est-à-dire par héritage.

Guérin Ier de Vergy devient Comte d'Auvergne en 818, par un don de Louis Ier le Pieux, ce qui fait supposer qu'Alba d'Autun est la fille d'Ithier, Comte d'Auvergne.



Rébellion des Bretons

Morman Roi des Bretons

Mort de Morman Roi de Bretagne

Les Bretons nomme roi Morman, et refuse de se soumettre.

Louis Ier le Pieux réunit en septembre 818 son armée à Vannes (Veneda ou Venedia) avant de la lancer à l'assaut des forces du roi Murman ou Morman ou Morvan Lez Breiz qui l'avait défié.

Lambert Ier de Nantes participe à l'expédition.

Louis Ier le Pieux dévaste tout ce qu'il rencontre, jusqu'à ce que Morman soit tué à Merlevenez au milieu par un écuyer du roi, nommé Choslon.

La Bretagne vaincue se rend aux conditions de l'empereur et livre autant d'otages nobles qu'on leur en demande.

Louis Ier le Pieux convoque à Priziac l'abbé de Landévennec, Matmonoc, et impose la règle de Saint Benoît à l'Église bretonne.



Rorgon Ier du Maine Comte de Rennes

Rorgon Ier du Maine vit à la cour de l'empereur Charlemagne.

Louis Ier le Pieux confie à Rorgon Ier du Maine le comté de Rennes en 819.



Mariage de Louis Ier le Pieux avec Judith de Bavière

Louis Ier le Pieux est veuf d'Ermengarde de Hesbaye.

Louis Ier le Pieux épouse à Aix-la-Chapelle le 3 février 819 Judith de Bavière. Leurs enfants sont :

Judith de Bavière est choisie par l'empereur parmi les plus belles héritières de l'empire.

Ambitieuse, beaucoup plus jeune que son époux, elle prend vite une grande influence.

Elle le rend encore plus dévot.



Naissance de Gisèle de France

Gisèle de France naît entre 819 et 822, fille de Louis Ier le Pieux et de Judith de Bavière.



Don de la Corse et la Sardaigne au pape

Pascal Ier Pape reçoit en don de la part de Louis Ier le Pieux, la Corse et la Sardaigne.



Mariage de Gérard Ier de Vergy avec Hildegarde Carolingien

Gérard Ier de Vergy épouse en 819 Hildegarde Carolingien, fille de Louis Ier le Pieux et Ermengarde de Hesbaye.

Leurs enfants sont :



Imputation des échecs francs à Pampelune à Bera de Barcelone

Exil de Bera de Barcelone

Rampon de Barcelone Comte de Barcelone, Gérone, Osona et Besalú

Guilhem Comte de Razès et de Conflent

Bera de Barcelone défenseur de la trêve avec les musulmans est accusé d'être responsable des échecs francs à Pampelune.

Le parti belliciste emmené :

qualifie la trêve de contraire aux intérêts nationaux.

En février 820 est convoquée à Aix-la-Chapelle une Assemblée générale.

Bera de Barcelone s'y rend.

Gaucelme de Roussillon y envoie son lieutenant Sanila, qui formule contre Bera de Barcelone une accusation d'infidélité et de trahison.

Le litige, comme il est habituel à l'époque, se règle par un duel judiciaire dans le Palais lui-même.

Bera de Barcelone s'il veut être considéré comme le leader du parti goth, n'a pas d'autre option que d'accepter le défi.

Le duel (à l'origine des futurs tournois médiévaux) se fait à cheval, avec des javelots et des armes légères.

Ce système utilisé par les goths, est quasi inconnu des francs.

Bera de Barcelone qui n'est pas aussi habile que son rival, est battu par Sanila.

Sa déroute entraine la reconnaissance des charges dont il est accusé et, par conséquent, la peine de mort.

L'Empereur Louis Ier le Pieux, qui ne considère pas le comte comme un traitre, commue la peine de mort et l'envoie en exil à Rouen.

Bera de Barcelone résidera dans cette ville jusqu'à sa mort.

Les domaines de Bera de Barcelone sont divisés:



Aléran de Troyes Missus dominicus à Nurcie

Aléran de Troyes Comte de Troyes

Louis Ier le Pieux envoie Aléran de Troyes comme missus dominicus à Nurcie en 820.

Aléran de Troyes devient Comte de Troyes en 820.



Naissance de Ramnulf Ier de Poitou

Renaud ou Renoul ou Rannoux ou Ramnulf Ier de Poitou vers 815 ou en 820, fils de Gérard Ier de Vergy, Comte d'Auvergne, et



Bernard de Septimanie Duc de Septimanie

Bernard de Septimanie est investi du duché de Septimanie en 820 par Louis Ier le Pieux sous le nom de Bernard Ier de Septimanie.



Pénitence publique de Louis Ier le Pieux

Louis Ier le Pieux, accablé de remords, pour expier sa cruauté envers Bernard de Vermandois, se sent obligé de faire pénitence publique en 822.

Cet acte ébranle fortement son prestige.



Hilduin de Saint-Denis Archichapelain de Louis Ier le Pieux

Louis Ier le Pieux fait d'Hilduin de Saint-Denis son archichapelain vers 819, ou, plus probablement, après 822.


L'empereur Lothaire Ier L'empereur Lothaire Ier

Lothaire Ier Co-empereur

Le 5 avril 823 à Rome, Lothaire Ier est couronné co-empereur par le pape Pascal Ier, celui-ci se soumettant à son autorité.

Il espère ainsi protéger son royaume du futur enfant de Louis Ier le Pieux, Charles II le Chauve.

Lothaire Ier envisage de récupérer les territoires de l'Église, cédés par son père.

La papauté se soumet à son autorité.

Lothaire Ier reprend Rome.

Hilduin de Saint-Denis accompagne Lothaire Ier lors de l'expédition à Rome.



Naissance de Charles II le Chauve

Charles II le Chauve ou the Bald ou Carolingien naît à Francfort-sur-le-Main le 13 juin 823, fils de Louis Ier le Pieux et de Judith de Bavière.

Il est le filleul de Lothaire Ier.

Dès lors, Judith de Bavière fait tout pour détruire l'Ordinatio.

Elle pousse Louis Ier le Pieux à revenir sur les avantages qu'il avait faits à ses premiers enfants et à former un royaume pour Charles II le Chauve, ce qui produisit une révolte générale.

Lothaire Ier, pour la contrer, fait appel à des partisans, recruté en partie dans l'épiscopat.



Mort de Pascal Ier Pape

Eugène II Pape

Négociation de la Constitutio romana

Pascal Ier Pape meurt en 824.

Il sera fait saint.

Eugène II, né à Rome, devient 99e Pape en 824.

Eugène II négocie avec Louis Ier le Pieux la Constitutio romana.

Eugène II tient un concile à Rome pour la réforme du clergé.

À cette occasion Hilduin de Saint-Denis prend part à la controverse accompagnant l'élection du pape Eugène II.

Hilduin de Saint-Denis rapporte de Rome quelques reliques de saint Sébastien qu'il remet à l'abbaye Saint-Médard.



Défaite de Louis Ier le Pieux contre les basques

En 824, les Basques, alliés aux musulmans, tendent une seconde embuscade à Ronceveaux contre Louis Ier le Pieux, qui revient d'une expédition à Pampelune.

Cette deuxième victoire de Ronceveaux assure l'indépendance des Basques.



Défaite de Wiomarc'h devant Louis Ier le Pieux

Wiomarc'h est vaincu par Louis Ier le Pieux vers 824.



Fondation de l'hospice du lac du Mont Cenis

Dès 825, l'empereur Lothaire Ier permet à son père Louis Ier le Pieux de créer un hospice en bordure du lac du Mont Cenis.


Possessions de Bernard de Septimanie

Bernard de Septimanie Comte de Barcelone, de Toulouse et d'Autun

Siège de Barcelone

À l'assemblée de février 826 à Aix-la-Chapelle, l'empereur Louis Ier le Pieux désigne comme Comte de Barcelone, le chef du parti de la guerre, Bernard de Septimanie, frère puiné de Bera de Barcelone.

Bernard de Septimanie devient aussi Comte de Toulouse et d'Autun en 826.

En 826, l'émir de Cordoue, Abd Al-Rahman II assiège Barcelone, défendue par Bernard de Septimanie, Comte de Toulouse.

Louis Ier le Pieux demande aux comtes Hugues le Peureux, beau-père de Lothaire Ier, et Matfrid ou Matfried ou Mainfroi d'Orléans d'aider le Comte de Toulouse, ce qu'ils refusent.

C'est à partir de ce moment qu'Hugues est surnommé le Peureux.

Bernard de Septimanie vainc l'émir.



Expédition en Espagne

En 827, Louis Ier le Pieux envoie Childebrand III, l'abbé Hélisachar et le comte Donatus en Espagne pour ramener un comte local à l'obéissance.



Destitution de Hugues de Tour et de Mainfroi d'Orléans

Louis Ier le Pieux fait destituer Hugues le Peureux et Mainfroi d'Orléans, les deux comtes déserteurs, en 828.

Mainfroi est remplacé à Orléans par Eudes Ier d'Orléans, dont le frère Guillaume est déjà Comte à Blois et Chartres.

Eudes et Guillaume sont cousins de Bernard de Septimanie et alliés au clan des Aquitains.

Ils sont issus de la famille des Gérold de Bavière.

De cette famille est issue Hildegarde la femme de Charlemagne.



Émenon de Poitiers Comte de Poitou

Émenon de Poitiers porte le titre de Comte de Poitou dès 828.

Émenon de Poitiers est aussi appelé Eménon ou Imon ou Iminon.

Émenon de Poitiers est le fils de Thierry II d'Autun ou d'Adalelme d'Autun, son frère.

Émenon de Poitiers, Turpion et Bernard de Poitiers sont frères.

On ignore qui nomme Émenon de Poitiers à son poste de Comte.

Il s'agit probablement de Pépin Ier d'Aquitaine, aux côtés de qui il se range contre Louis Ier le Pieux, qui doit à cette époque affronter tous ses fils.


Partage du royaume de 829

Nouveau partage

Charles II le Chauve Duc de Souabe

En 829, Louis Ier le Pieux change l'Ordinatio en donnant des territoires de Lothaire Ier à Charles II le Chauve, âgé de 7 ans :

Charles II le Chauve est fait Duc de Souabe en 829.



Bernard de Septimanie Chambellan

En 829, Bernard de Septimanie, reçu à la cour, s'attire les bonnes grâces de Judith de Bavière, et donc de Louis Ier le Pieux puisque celui-ci subit l'influence de sa femme.

Bernard de Septimanie devient chambellan, maître de la politique.

Les évêques ont de plus en plus de pouvoir puisque Louis Ier le Pieux leur accorde de plus en plus de liberté, ce que Charlemagne avait toujours évité…


Lothaire Ier chef de la résistance

Rébellion de Lothaire Ier, Pépin Ier d'Aquitaine et Louis II le Germanique contre Louis Ier le Pieux

Louis Ier le Pieux prisonnier

Judith de Bavière et Charles II le Chauve otages

La Loire moyenne est le principal théâtre des guerres durant 5 ans à partir de 830.

Lothaire Ier s'instaure chef de la résistance, soutenu par son frère Pépin Ier d'Aquitaine.

Hugues le Peureux et son frère Mainfroi d'Orléans (Les Etichonides) sont pour Lothaire Ier.

Lothaire Ier est marié à Ermengarde de Tours, fille d'Hugues le Peureux.

Leurs adversaires, soutenant l'Empereur Louis Ier le Pieux, sont les fils de Guillaume Ier le Grand :

En 830, Pépin Ier d'Aquitaine et Louis II le Germanique capturent leur père qui promet de ne plus rien faire sans l'accord de ses fils.

Ils veulent tonsurer leur père mais Lothaire Ier s'y oppose.

Heribert ou Herbert, fils de Guillaume Ier le Grand, est aveuglé sur ordre de Lothaire Ier en 830.

Lambert Ier de Nantes prend en otage Judith de Bavière, ainsi que Charles II le Chauve, et les enferme à l'abbaye de Sainte-Croix de Poitiers.

Bernard de Septimanie s'enfuit à Barcelone.

Lothaire Ier entreprend de restaurer le gouvernement et annule le partage qui favorisait Charles II le Chauve.

Pépin Ier d'Aquitaine et Louis II le Germanique sont lésés.

Hilduin de Saint-Denis prend le parti des princes, en particulier de Charles II le Chauve contre Louis Ier le Pieux.

Hilduin de Saint-Denis perd le bénéfice de ses abbayes et est banni.

Il s'enfuit d'abord à Paderborn puis rejoint l'abbaye de Corvey (près d'Höxter sur la Weser), où il est enfermé sur ordre de Louis Ier le Pieux.

En réalité, l'abbé Warin le reçoit généreusement.

En retour, Hilduin de Saint-Denis lui remet des reliques de Saint Vit, qui feront par la suite l'objet d'une vénération particulière à Corvey.

Avant 831, Hilduin de Saint-Denis regagne la faveur de Louis Ier le Pieux.

Hilduin de Saint-Denis retrouve la direction de l'abbaye de Saint-Denis, qu'il réforme.



Reprise du pouvoir par Louis Ier le Pieux

En 831, Louis Ier le Pieux reprend le pouvoir en utilisant Pépin Ier d'Aquitaine et Louis II le Germanique qui trahissent Lothaire Ier pour mieux hériter.

Judith de Bavière et Charles II le Chauve sont rendus à Louis Ier le Pieux.



Paix de Chouzy sur Cisse

Lothaire Ier est exilé en Italie dans le duché de Spolète.

Lors de la rébellion du fils aîné de l'empereur Louis Ier le Pieux, il prend le parti de Lothaire Ier et est exilé au début de 831 avec ce dernier en Italie où il devient duc de Spolète.

Lothaire est obligé de signer la paix à Chouzy sur Cisse, près de Blois, il est exilé en Italie avec Hugues le Peureux, Mainfroi d'Orléans et Lambert Ier de Nantes.


Nominoë

Nominoë Comte de Vannes, Marquis de Bretagne

Gui II de Vannes, comte de Vannes, n'a pas suivi son cousin Lambert Ier de Nantes dans sa rébellion contre Louis Ier le Pieux.

Néanmoins, en mai 831, Louis Ier le Pieux transfère le comté de Vannes de Gui II à Nominoë.

Le choix de ce Breton qui a prêté serment à l'empereur, traduit une recherche d'apaisement.

Nominoë fait comprendre à ses administrés qu'une bonne paix leur est plus profitable que les luttes incessantes qui les ont opposés aux Francs durant les dernières décennies.

Il tempère leur ardeur et les fait bénéficier de quelques années de quiétude qui vont leur permettre de se réorganiser.

Vannes et toute la Bretagne retrouvent leur statut antérieur aux expéditions franques, mais avec une administration renforcée et unifiée.



Bernard de Septimanie dépouillé

Bérenger de Toulouse Comte de Barcelone

On accuse Bernard de Septimanie d'adultère avec l'impératrice Judith de Bavière.

Louis Ier le Pieux dépouille Bernard de Septimanie de son duché de Septimanie en 832.

Bérenger de Toulouse devient Comte de Barcelone de 832 à 835.



Aldric du Mans Évêque du Mans

Aldric du Mans débuté sa carrière ecclésiastique comme prêtre au chapitre de la cathédrale de Metz, sous l'évêque Gondoul de Metz.

Il est aumônier de Louis Ier le Pieux.

Aldric du Mans devient Évêque du Mans le 11 janvier 832.

Il fait défricher la forêt de la Charnie en y créant 5 établissements agricoles.



Le Champ du Mensonge

Louis Ier le Pieux déposé

Louis Ier le Pieux, Charles II le Chauve et Judith de Bavière prisonniers

Mais Lothaire Ier se révolte.

Ses frères se rallient à lui.

Lothaire Ier demande à Grégoire IV d'arbitrer le conflit entre son père et lui.

Près de Colmar, en un lieu qui sera appelé Le Champ du Mensonge (Lügenfeld), Louis Ier le Pieux, en mauvaise posture, est déposé par ses fils :

Ils sont mécontents du partage successoral.

En 833, devant l'assemblée de Soissons, Louis Ier le Pieux est déposé et enfermé avec Charles II le Chauve.

Judith de Bavière est enfermée à Tortona en Italie.

Grégoire IV séjourne à Colmar en juillet 833.



Révolte de Eudes Ier d'Orléans et de Guillaume de Blois

Mort d'Eudes Ier d'Orléans

Mort de Guillaume de Blois

Guillaume d'Orléans Comte d'Orléans

Après la seconde déposition de Louis Ier le Pieux en 834, Eudes Ier d'Orléans et Guillaume de Blois soulèvent les contrées de la Loire en faveur de Louis Ier le Pieux et marchent contre Mainfroi d'Orléans et Lambert II de Nantes.

Ces derniers sont vainqueurs quelque part en Touraine.

Eudes Ier d'Orléans et Guillaume de Blois sont tués ainsi que l'Abbé de Marmoutiers et de nombreux fidèles de l'Empereur.

Guillaume d'Orléans devient Comte d'Orléans.

Louis Ier le Pieux est replacé sur le trône le 1er mars 834.

L'Empereur lève une nouvelle armée et ses deux fils Pépin Ier d'Aquitaine et Louis II le Germanique se rallient à lui.



Disgrâce d'Agobard de Lyon

Agobard de Lyon s'oppose ainsi au statut accordé aux Juifs à Lyon, et prend partie pour Lotaire Ier contre son père Louis Ier le Pieux.

Cette dernière prise de position lui vaut d'être disgracié en 835, lorsque Louis Ier le Pieux remonte sur le trône.

Agobard de Lyon part alors en exil en Italie, où il s'oppose aux réformes liturgiques d'Amalaire.



Lutte contre les pirates en Provence

Vers 835, pour lutter contre les pirates Louis Ier le Pieux regroupe l'ensemble des comtés provençaux sous l'autorité d'un duc résidant à Arles, certainement Leibulf de Provence.



Mariage d'Éberhard de Frioul avec Gisèle de France

Fondation de l'abbaye Saint-Calixte de Cysoing

Éberhard de Frioul épouse vers 836 Gisèle de France, fille de Louis Ier le Pieux et de Judith de Bavière.

Leurs enfants sont :

En 836, Louis Ier le Pieux donne le domaine royal d'Annapes à sa fille Gisèle de France.

Évrard et Gisèle fondent l'abbaye Saint-Calixte de Cysoing, près de Lille.



Destitution de Robert le Fort

Destitution de Guérin II d'Auvergne

Nouveau couronnement de Louis Ier le Pieux

Lors des luttes de pouvoir entre les fils de Louis Ier le Pieux, Robert le Fort, cité dès 836, prend parti pour Charles II le Chauve, qui était le gendre d'Eudes Ier d'Orléans.

Robert IV de Hesbaye doit abandonner ses terres, incorporées dans le royaume de Lothaire Ier, pour se réfugier à l'Ouest, dans sa famille maternelle.

Ayant pris le parti de Lothaire Ier, Guérin II d'Auvergne est destitué de ses titres par Louis Ier le Pieux vers 836.

Louis Ier le Pieux est couronné de nouveau.



Bernard de Septimanie à nouveau Duc de Septimanie

Louis Ier le Pieux rend à Bernard de Septimanie son duché de Septimanie en 836 parce qu'il l'a soutenu contre ses fils révoltés.



Échard de Mâcon fidèle de Louis Ier le Pieux

Échard de Mâcon Seigneur de Perrecy et de Baugy

Échard de Mâcon apparait dans une charte de 836 où l'empereur Louis Ier le Pieux et son fils le roi Pépin Ier d'Aquitaine le qualifient de fidèle.

Échard de Mâcon devient Seigneur de Perrecy et de Baugy en 836.



Pouvoir de Charles II le Chauve sur la Frise et le territoire entre Meuse et Seine

En 837, sous l'influence de Judith de Bavière, Louis Ier le Pieux accorde à Charles II le Chauve, la Frise et le territoire entre Meuse et Seine.



Expédition Louis Ier le Pieux en Bretagne.

En 837, Louis Ier le Pieux mène une expédition en Bretagne.



Mort de Pépin Ier d'Aquitaine

Pépin II d'Aquitaine Roi d'Aquitaine

Pépin Ier d'Aquitaine meurt le 13 décembre 838.

Pépin II d'Aquitaine devient Roi d'Aquitaine.

En 838, Pépin II d'Aquitaine est destitué par Louis Ier le Pieux au profit de son demi-frère Charles II le Chauve.

Émenon de Poitiers, Comte de Poitou, ainsi que de nombreux autres Comtes, se range aux cotés de Pépin II d'Aquitaine contre Louis Ier le Pieux.



Assemblée de Worms

En 839, Louis Ier le Pieux se réconcilie avec Lothaire Ier.

Le royaume est de nouveau partagé :

Louis II le Germanique, se sentant lésé, tente de se rebeller mais s'enfuit rapidement.



Échard de Mâcon fidèle de Louis Ier le Pieux

Échard de Mâcon Seigneur de Perrecy

Échard de Mâcon apparait dans une charte de 839 où l'empereur Louis Ier le Pieux et son fils le roi Pépin Ier d'Aquitaine le qualifient de fidèle.

Échard de Mâcon hérite de la Seigneurie de Perrecy dans le Charolais, dont il se fait confirmer la possession par Louis Ier le Pieux.

Il est aussi chargé de la forêt de Marnay, dans le Morvois.

En juin 839, Pépin II d'Aquitaine confirme à Échard la possession des terres de Perrecy.



Turpion Comte d'Angoulême

Turpion est établi Comte d'Angoulême, en 839, par Louis Ier le Pieux.

Il est le premier comte que l'on connaisse de l'Angoumois.



Destitution d'Émenon de Poitiers

Ramnulf Ier de Poitou Comte de Poitou

Louis Ier le Pieux arrive à Poitiers où il passe Noël 839, il destitue Émenon de Poitiers qui se réfugie à Angoulême auprès de son frère Turpion ainsi que leur frère Bernard.

Louis Ier le Pieux installe Ramnulf Ier de Poitou comme nouveau Comte de Poitou en 839 à 866.

Ramnulf Ier de Poitou est le beau-frère de Bernard, frère d'Émenon de Poitiers (ils avaient épousé des sœurs rorgonides).

Ramnulf Ier de Poitou est en réalité un chef de guerre du Roi Charles II le Chauve, toujours en mouvement.



Gérard Ier de Vergy Comte d'Auvergne

Gérard Ier de Vergy, probable fils de Théodoric de Vergy, est nommé Comte d'Auvergne par Louis Ier le Pieux en 839.



Prise de la Germanie par Louis II le Germanique

Mort de Louis Ier le Pieux

Lothaire Ier Empereur d'Occident

Louis II le Germanique, voyant Judith de Bavière se rapprocher de l'ambitieux Lothaire Ier, pense que ce rapprochement entre deux ennemis mortels a pour but de l'exclure de l'héritage.

Il se saisit donc de ce qui devait lui revenir et prend les armes contre Louis Ier le Pieux et s'empare, en 840 :

Ainsi on ne lui objectera pas plus tard les prétendues dispositions que l'empereur aurait faites à sa mort.

Il se crée lui-même Roi de Germanie.

Louis II le Germanique hâte ainsi la mort de son père.

Louis Ier le Pieux meurt à sur une île du Rhin à Ingelheim-Am-Rhein près de Mayence le 20 juin 840.

Lothaire Ier devient Empereur d'Occident en 840.

Louis II le Germanique et Charles II le Chauve refusent de reconnaître Lothaire Ier comme suzerain.

Lothaire Ier désire subordonner :

Il envisage de les combattre et de les vaincre séparément.

Hilduin de Saint-Denis rejoint le camp de Lothaire Ier, l'aîné, qu'il suit à Cologne et à Prüm.

Dès juillet 840, Lothaire Ier arrive en Francie avec une véritable armée et s'enfonce dans les terres de Charles II le Chauve : Reims, la Meuse.

Lothaire Ier essaie de soudoyer les vassaux de Charles II le Chauve et reçoit l'appui des Grands, dont les Bretons et les Aquitains.

Nominoë entre en rébellion contre Charles II le Chauve, Roi de Francie.

Charles II le Chauve revenant d'Aquitaine sillonne son royaume : Tours, Orléans, Quierzy...

Avant l'hiver la situation est telle que Charles II le Chauve négocie avec Lothaire Ier une trêve.

Il lui envoie une assemblée l'exhortant à respecter les dernières volontés de Louis Ier le Pieux.

Charles II le Chauve en profite pour se rapprocher de Lambert II de Nantes et de ses partisans au Mans.


Serment de Strasbourg

Serment de Strasbourg

Le 14 février 842, à Strasbourg, probablement dans la Cathédrale carolingienne de Strasbourg, Louis II le Germanique et Charles II le Chauve s'allient contre leur frère aîné Lothaire Ier et se prêtent serment d'assistance mutuelle :

En prêtant un double serment devant leurs armées, Charles II le Chauve et Louis II le Germanique, sans s'en rendre compte, renforcent le pouvoir des Grands, en ayant associé les troupes et les nobles à leur victoire sur Lothaire Ier.

Le serment est repris par les soldats présents dans leur langue habituelle.

C'est que les habitants du "Regnum francorum" (le royaume des Francs) ont pratiquement oublié le latin et commencent à se distinguer par leurs idiomes selon qu'ils se trouvent à l'ouest ou à l'est de la Meuse.

Ce grand moment de l'Histoire occidentale, qui voit l'émergence des langues européennes, nous a été rapporté par e chroniqueur Nithard, mort en 844, dans son Histoire des fils de Louis Ier le Pieux.

Cette miniature montre Charles II le Chauve béni par la main de Dieu, avec à ses pieds la personnification des principales provinces de son royaume.

Elle est extraite du Codex aureus ou Évangile de saint Emmeran de Rastibonne (Bibliothèque de Munich).

Une assemblée d'évêques décide que Lothaire Ier n'est plus apte à régner et partage son royaume entre Charles II le Chauve et Louis II le Germanique.

Pendant ce temps :

Les Grands sont mécontents.

Les deux frères regrettent d'avoir spolié Lothaire Ier alors que Louis Ier le Pieux avait partagé son royaume entre tous.



Colloque de Meerssen

Devant les menaces des raids vikings et sarrasins, le colloque de Meerssen se réunit à l'instigation de Lothaire Ier, en 847.

Charles II le Chauve et Louis Ier le Pieux, cherche à rétablir l'unité de l'empire mais leur refus de reconnaître la prééminence de Lothaire Ier en se reconnaissant vassal de se dernier sanctionne au contraire la division.

Ce colloque permet à tout homme libre de pouvoir choisir le suzerain de son choix autre que le roi et libère les hommes d'armes de l'obligation de suivre le roi à la guerre, sauf en cas de guerre contre un ennemi étranger du royaume.

Ainsi le colloque favorise le développement de la féodalité et amoindri le pouvoir militaire du souverain.

Charles II le Chauve nomme 4 évêques, dont l'évêque de Vannes Susan.

Bientôt en guerre ouverte avec Charles II le Chauve, Nominoë les chasse pour cause de simonie vers 847 à Coetlouh.



Naissance d'Adélaïde de Frioul

Aélis de Paris ou Adélaïde de Frioul naît entre 850 et 853, fille :

Elle est l'arrière petite-fille du comte Bégon de Paris et d'Alpaïs.

Alpaïs pourrait être fille du roi Louis Ier le Pieux ou selon certaines sources beaucoup plus sûres une fille illégitime de Charlemagne et de l'une de ses nombreuses concubines.

Si Alpaïs n'est ainsi pas la fille de Louis Ier le Pieux, Adélaïde de Frioul est nièce de Charles II le Chauve et cousine de son fils, Louis II le Bègue.

Si Alpaïs est une fille illégitime de Charlemagne, Adélaïde de Frioul est une demi-sœur de Charles II le Chauve et tante de Louis II le Bègue.



Tranfert des restes de Louis Ier le Pieux

Louis Ier le Pieux est inhumé le 1er juillet 874 auprès d'Hildegarde de Souabe, sa mère, dans l'abbaye de Saint-Arnould de Metz.



Mort d'Othon II de Basse-Lotharingie

Godefroy II de Verdun Duc de Basse-Lotharingie

Frédéric de Verdun Comte de Verdun

Othon II de Basse-Lotharingie meurt en 1006 (Selon les Chronica de Sigebert de Gembloux) ou en 1012.

Il est le dernier des carolingiens mâles issus de Louis Ier le Pieux.

Les seuls caroligiens encore vivant sont les Herbertiens de Vermandois, issu de Bernard, fils illégitime de Pépin, le fils aîné de Charlemagne.

Il est possible que Lambert Ier de Louvain revendique le duché de Basse-Lotharingie à la mort d'Othon II de Basse-Lotharingie, son beau-frère, mais rien ne permet de le certifier.

L'empereur Henri II le Saint nomme Godefroy II de Verdun Duc de Basse-Lotharingie sur la recommandation de Gerhard Ie, Évêque de Cambrai.

Il prend le nom de Godefroy Ier de Basse-Lotharingie.

Ce choix est conduit par diverses considérations :

Il bénéficie en outre du soutient de ses frères :

Godefroy II de Verdun confie alors le comté de Verdun à son frère Frédéric de Verdun.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !