Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



41 événements affichés, le premier en 780 - le dernier en 882



Fondation de l'abbaye de Münsterschwarzach

Une communauté religieuse féminine est fondée vers 780 par Fastrade de Franconie, sous le patronage du Saint-Sauveur, de la Vierge Marie et de sainte Félicité.

Les abbesses étaient choisies dans la famille carolingienne; la première étant Théodrade, fille de Charlemagne et de Fastrade de Franconie, la dernière Berthe, la fille de Louis II le Germanique.



Mariage de Welf Ier de Bavière avec Heilwige de Saxe

Welf Ier de Bavière épouse vers 794 Heilwige de Saxe, fille de Widukind Ier de Saxe et de Théodrade de Herstal. Leurs enfants sont :



Mort de Theudelinde de Sens

Mariage de Louis Ier le Pieux avec Ermengarde de Hesbaye

Theudelinde de Sens meurt en 794.

Louis Ier le Pieux épouse en 794 Ermengarde de Hesbaye. Leurs enfants sont :



Naissance de Louis II le Germanique

Louis II le Germanique, dit aussi le Pieux ou le Vieil, naît en 805 ou 806, fils de Louis Ier le Pieux et d'Ermengarde de Hesbaye..



Ordinatio Imperii

Lothaire Ier Roi des Francs

Pépin Ier d'Aquitaine Roi d'Aquitaine

Louis II le Germanique Roi de Bavière et de l'Ostmark.

Louis Ier le Pieux tente dans un premier temps de préserver l'essentiel de son héritage.

Par un texte connu sous le nom d'Ordinatio imperii, en juillet 817, Louis Ier le Pieux associe ses 3 fils en partageant l'héritage entre eux:

En cas de décès des 2 rois, leurs fils hériteraient.

En cas de décès de Lothaire Ier, l'un de ses frères lui succèderait.

Pépin Ier d'Aquitaine assisté de ses parents Gérard, Comte d'Auvergne, et de Bernard de Septimanie, Comte de Toulouse, commet rapidement de nombreuses maladresses, écartant et disgraciant des seigneurs locaux.



Mariage de Louis II le Germanique avec Emma de Bavière

Louis II le Germanique Roi de Bavière

Louis II le Germanique épouse en 827 Emma de Bavière, fille de Welf Ier de Bavière et d'Heilwige de Saxe. Leurs enfants sont :

Louis II le Germanique devient Roi de Bavière en 827.



Naissance de Carloman Ier de Bavière

Carloman Ier de Bavière naît en 828 ou en 830, fils de Louis II le Germanique et d'Emma de Bavière.



Naissance d'Hildegarde de Bavière

Hildegarde de Bavière naît en 828, fille de Louis II le Germanique et d'Emma de Bavière.


Lothaire Ier chef de la résistance

Rébellion de Lothaire Ier, Pépin Ier d'Aquitaine et Louis II le Germanique contre Louis Ier le Pieux

Louis Ier le Pieux prisonnier

Judith de Bavière et Charles II le Chauve otages

La Loire moyenne est le principal théâtre des guerres durant 5 ans à partir de 830.

Lothaire Ier s'instaure chef de la résistance, soutenu par son frère Pépin Ier d'Aquitaine.

Hugues le Peureux et son frère Mainfroi d'Orléans (Les Etichonides) sont pour Lothaire Ier.

Lothaire Ier est marié à Ermengarde de Tours, fille d'Hugues le Peureux.

Leurs adversaires, soutenant l'Empereur Louis Ier le Pieux, sont les fils de Guillaume Ier le Grand :

En 830, Pépin Ier d'Aquitaine et Louis II le Germanique capturent leur père qui promet de ne plus rien faire sans l'accord de ses fils.

Ils veulent tonsurer leur père mais Lothaire Ier s'y oppose.

Heribert ou Herbert, fils de Guillaume Ier le Grand, est aveuglé sur ordre de Lothaire Ier en 830.

Lambert Ier de Nantes prend en otage Judith de Bavière, ainsi que Charles II le Chauve, et les enferme à l'abbaye de Sainte-Croix de Poitiers.

Bernard de Septimanie s'enfuit à Barcelone.

Lothaire Ier entreprend de restaurer le gouvernement et annule le partage qui favorisait Charles II le Chauve.

Pépin Ier d'Aquitaine et Louis II le Germanique sont lésés.

Hilduin de Saint-Denis prend le parti des princes, en particulier de Charles II le Chauve contre Louis Ier le Pieux.

Hilduin de Saint-Denis perd le bénéfice de ses abbayes et est banni.

Il s'enfuit d'abord à Paderborn puis rejoint l'abbaye de Corvey (près d'Höxter sur la Weser), où il est enfermé sur ordre de Louis Ier le Pieux.

En réalité, l'abbé Warin le reçoit généreusement.

En retour, Hilduin de Saint-Denis lui remet des reliques de Saint Vit, qui feront par la suite l'objet d'une vénération particulière à Corvey.

Avant 831, Hilduin de Saint-Denis regagne la faveur de Louis Ier le Pieux.

Hilduin de Saint-Denis retrouve la direction de l'abbaye de Saint-Denis, qu'il réforme.



Reprise du pouvoir par Louis Ier le Pieux

En 831, Louis Ier le Pieux reprend le pouvoir en utilisant Pépin Ier d'Aquitaine et Louis II le Germanique qui trahissent Lothaire Ier pour mieux hériter.

Judith de Bavière et Charles II le Chauve sont rendus à Louis Ier le Pieux.



Rébellion de Lothaire Ier

Exil de Lothaire Ier

Pépin Ier d'Aquitaine et Louis II le Germanique se rebellent pour occuper la première place du royaume.

Ils sont vaincus par leur père.

Judith de Bavière envisage de partager son empire entre Charles II le Chauve et Lothaire Ier, ayant évincé Pépin Ier d'Aquitaine et Louis II le Germanique.



Le Champ du Mensonge

Louis Ier le Pieux déposé

Louis Ier le Pieux, Charles II le Chauve et Judith de Bavière prisonniers

Mais Lothaire Ier se révolte.

Ses frères se rallient à lui.

Lothaire Ier demande à Grégoire IV d'arbitrer le conflit entre son père et lui.

Près de Colmar, en un lieu qui sera appelé Le Champ du Mensonge (Lügenfeld), Louis Ier le Pieux, en mauvaise posture, est déposé par ses fils :

Ils sont mécontents du partage successoral.

En 833, devant l'assemblée de Soissons, Louis Ier le Pieux est déposé et enfermé avec Charles II le Chauve.

Judith de Bavière est enfermée à Tortona en Italie.

Grégoire IV séjourne à Colmar en juillet 833.



Naissance de Gisèle Carolingien

Gisèle Carolingien naît en 833, fille de Louis II le Germanique et d'Emma de Bavière.



Révolte de Eudes Ier d'Orléans et de Guillaume de Blois

Mort d'Eudes Ier d'Orléans

Mort de Guillaume de Blois

Guillaume d'Orléans Comte d'Orléans

Après la seconde déposition de Louis Ier le Pieux en 834, Eudes Ier d'Orléans et Guillaume de Blois soulèvent les contrées de la Loire en faveur de Louis Ier le Pieux et marchent contre Mainfroi d'Orléans et Lambert II de Nantes.

Ces derniers sont vainqueurs quelque part en Touraine.

Eudes Ier d'Orléans et Guillaume de Blois sont tués ainsi que l'Abbé de Marmoutiers et de nombreux fidèles de l'Empereur.

Guillaume d'Orléans devient Comte d'Orléans.

Louis Ier le Pieux est replacé sur le trône le 1er mars 834.

L'Empereur lève une nouvelle armée et ses deux fils Pépin Ier d'Aquitaine et Louis II le Germanique se rallient à lui.



Naissance de Louis III le Jeune

Louis III le Jeune naît en 835, fils de Louis II le Germanique et d'Emma de Bavière.



Naissance de Charles III le Gros

Charles III le Gros naît à Neidingen en 839, fils de Louis II le Germanique et d'Emma de Bavière.



Assemblée de Worms

En 839, Louis Ier le Pieux se réconcilie avec Lothaire Ier.

Le royaume est de nouveau partagé :

Louis II le Germanique, se sentant lésé, tente de se rebeller mais s'enfuit rapidement.



Prise de la Germanie par Louis II le Germanique

Mort de Louis Ier le Pieux

Lothaire Ier Empereur d'Occident

Louis II le Germanique, voyant Judith de Bavière se rapprocher de l'ambitieux Lothaire Ier, pense que ce rapprochement entre deux ennemis mortels a pour but de l'exclure de l'héritage.

Il se saisit donc de ce qui devait lui revenir et prend les armes contre Louis Ier le Pieux et s'empare, en 840 :

Ainsi on ne lui objectera pas plus tard les prétendues dispositions que l'empereur aurait faites à sa mort.

Il se crée lui-même Roi de Germanie.

Louis II le Germanique hâte ainsi la mort de son père.

Louis Ier le Pieux meurt à sur une île du Rhin à Ingelheim-Am-Rhein près de Mayence le 20 juin 840.

Lothaire Ier devient Empereur d'Occident en 840.

Louis II le Germanique et Charles II le Chauve refusent de reconnaître Lothaire Ier comme suzerain.

Lothaire Ier désire subordonner :

Il envisage de les combattre et de les vaincre séparément.

Hilduin de Saint-Denis rejoint le camp de Lothaire Ier, l'aîné, qu'il suit à Cologne et à Prüm.

Dès juillet 840, Lothaire Ier arrive en Francie avec une véritable armée et s'enfonce dans les terres de Charles II le Chauve : Reims, la Meuse.

Lothaire Ier essaie de soudoyer les vassaux de Charles II le Chauve et reçoit l'appui des Grands, dont les Bretons et les Aquitains.

Nominoë entre en rébellion contre Charles II le Chauve, Roi de Francie.

Charles II le Chauve revenant d'Aquitaine sillonne son royaume : Tours, Orléans, Quierzy...

Avant l'hiver la situation est telle que Charles II le Chauve négocie avec Lothaire Ier une trêve.

Il lui envoie une assemblée l'exhortant à respecter les dernières volontés de Louis Ier le Pieux.

Charles II le Chauve en profite pour se rapprocher de Lambert II de Nantes et de ses partisans au Mans.



Bataille de Fontenay-en-Puisaye

Mort de Gérard Ier de Vergy Comte d'Auvergne

Mort de Gui de Vannes

Mort de Ricouin Préfet de la marche de Bretagne

En 841, Charles II le Chauve et Louis II le Germanique se promettent assistance.

Lothaire Ier marche vers Louis II le Germanique qui fuit en Bavière.

Charles II le Chauve et Louis II le Germanique se dirigent l'un vers l'autre, avec les renforts de Judith de Bavière et se rejoignent à Auxerre.

Ils demandent à négocier avec Lothaire Ier mais celui-ci attend l'arrivée de Pépin II d'Aquitaine pour les attaquer.

L'affrontement a lieu à Fontenay-en-Puisaye ou Fontonoy-en-Puisaye, près d'Auxerre, le 25 juin 841.

Baudouin Ier Bras-de-Fer et Girard II de Paris participe à la bataille, dans le camp de Lothaire Ier.

Charles II le Chauve doit sa victoire à Guérin de Provence.

Lothaire Ier vaincu est obligé de fuir et continue malgré tout à tenter d'attaquer séparément ses frères.

Girard II suit sans aucun doute Lothaire Ier à Aix.

Gérard Ier de Vergy, Comte d'Auvergne, Gui de Vannes, Ricouin, préfet de la marche de Bretagne, meurent lors de la bataille.

Pépin II d'Aquitaine abandonne Lothaire Ier.


Serment de Strasbourg

Serment de Strasbourg

Le 14 février 842, à Strasbourg, probablement dans la Cathédrale carolingienne de Strasbourg, Louis II le Germanique et Charles II le Chauve s'allient contre leur frère aîné Lothaire Ier et se prêtent serment d'assistance mutuelle :

En prêtant un double serment devant leurs armées, Charles II le Chauve et Louis II le Germanique, sans s'en rendre compte, renforcent le pouvoir des Grands, en ayant associé les troupes et les nobles à leur victoire sur Lothaire Ier.

Le serment est repris par les soldats présents dans leur langue habituelle.

C'est que les habitants du "Regnum francorum" (le royaume des Francs) ont pratiquement oublié le latin et commencent à se distinguer par leurs idiomes selon qu'ils se trouvent à l'ouest ou à l'est de la Meuse.

Ce grand moment de l'Histoire occidentale, qui voit l'émergence des langues européennes, nous a été rapporté par e chroniqueur Nithard, mort en 844, dans son Histoire des fils de Louis Ier le Pieux.

Cette miniature montre Charles II le Chauve béni par la main de Dieu, avec à ses pieds la personnification des principales provinces de son royaume.

Elle est extraite du Codex aureus ou Évangile de saint Emmeran de Rastibonne (Bibliothèque de Munich).

Une assemblée d'évêques décide que Lothaire Ier n'est plus apte à régner et partage son royaume entre Charles II le Chauve et Louis II le Germanique.

Pendant ce temps :

Les Grands sont mécontents.

Les deux frères regrettent d'avoir spolié Lothaire Ier alors que Louis Ier le Pieux avait partagé son royaume entre tous.


Le royaume franc après le Traité de Verdun Louis II le Germanique Charles II le Chauve Charles II le Chauve Charles II le Chauve

Traité de Verdun

Lothaire Ier Empereur d'Occident

Lothaire Ier Roi de Francia Média

Louis II le Germanique Roi de Francia orientalis

Charles II le Chauve Roi de Francia occidentalis

Charles II le Chauve, Louis II le Germanique et Lothaire Ier négocient afin de partager le royaume en 3 parts égales.

En août 843, le conflit entre les trois frères s'achève provisoirement par un compromis : le traité de Verdun.

Lothaire Ier, l'aîné, garde le titre, purement honorifique, d'empereur d'Occident et se contente de la partie centrale de l'empire, la Francia Média.

La Lotharingie, le domaine de Lothaire Ier consiste en une frange de territoires étirée des bouches de l'Escaut à la plaine du Pô, en Italie, en passant par le couloir rhénan et le sillon rhodanien.

Après moult déformations, le nom de Lotharingie deviendra ... Lorraine.

La Provence et la Bourgogne Transjurane sont englobées à la Lotharingie qui suscite la convoitise de ses deux puissants voisins : la Francie occidentale et la Francie orientale.

L'un des vassaux le plus important du roi est Hucbert d'Arles, Marquis de Transjurane, frère de Theutberge de Bourgogne, épouse de Lothaire II de Lotharingie.

Les comtés de la Haute-Bourgogne, c'est à dire Portois, Varais, Escuens, Amous et Ajoie sont incorporés dans le royaume de Lotharingie.

Louis II le Germanique devient Roi de Francia orientalis ou Roi de Germanie.

Son domaine comporte la Bavière, la Carinthie et la Saxe.

Adalard de Fézansac suit alors Louis II le Germanique en Francie Orientale.

Charles II le Chauve a la Francia occidentalis, future France.

Son royaume est délimité entre la Meuse, la Saône, les Cévennes et les Pyrénées.

Il doit son surnom au fait qu'il se soit fait rasé le crâne lors d'une cérémonie religieuse en signe de soumission à l'église, à l'encontre de la tradition franque exigeant que le roi ait les cheveux longs.

Suite au traité de Verdun, Eudes Ier de Troyes-Robertien et Robert IV de Hesbaye, possessionné en Austrasie, quittent leurs biens pour rejoindre Charles II le Chauve.



Mort de Gauzbert Comte du Maine

L'exécution du Comte du Maine Gauzbert (le frère de Bilchilde épouse de Ramnulf) mécontente les grandes familles Comtales qui au début des années 850 font appel à Louis II le Germanique.



Expédition de Louis II le Jeune en Aquitaine

Mort de l'Évêque Ebroin

Évasion de Pépin II d'Aquitaine

Devant l'impassibilité royale, Robert IV de Hesbaye se rebelle et appelle à son secours Louis II le Germanique qui lui envoie son fils Louis le Jeune en 854 avec une armée pour s'approprier l'Aquitaine

L'Évêque Ebroin, toujours partisan de Charles II le Chauve, est tué lors d'une émeute. Ramnulf Ier de Poitou prend alors la direction effective du Comté de Poitou.

L'évasion de Pépin II d'Aquitaine engendre le ralliement et la mobilisation de ses fidèles contre Charles II le Chauve qui est chassé de ce royaume et déchu de sa couronne.

Cependant, la maladresse de Pépin II d'Aquitaine et son incapacité à exercer un bon gouvernement le privent rapidement de tous ses soutiens.


Lothaire II de Lotharingie Lothaire II de Lotharingie

Abdication Lothaire Ier

Traité de Prüm

Mort de Lothaire Ier

Louis II le Jeune Empereur d'Occident

Louis II le Jeune Roi d'Italie

Lothaire II de Lotharingie Roi de Lotharingie

Charles de Provence Roi de Provence ou de Bourgogne Cisjurane

Girard II de Paris Précepteur de Charles de Provence et Régent du royaume de Provence

À la fin de sa vie, Lothaire Ier comble les abbayes de Murbach, de Lièpvre, d'Erstein, de Saint-Étienne à Strasbourg et de Munster.

En 855, Lothaire Ier abdique et convoque ses grands vassaux.

Selon la tradition germanique, par le traité de Prüm, il partage ses possessions entre ses fils, en leur présence pour éviter tous troubles au moment de la vacance du trône.

Ce dernier domaine va s'appeler la Lotharingie, nom issu du latin Lotharii Regnum, le royaume de Lothaire.

Puis Lothaire Ier s'enferme dans l'abbaye de Prüm.

Lothaire Ier meurt à Prüm le 29 septembre 855.

Les frères de Lothaire Ier, Charles II le Chauve et Louis II le Germanique, s'emparent et se partagent une partie des possessions de Lothaire Ier. Le reste est partagé comme prévue entre les fils de Lothaire Ier.

Louis II le Jeune l'aîné demeure empereur d'Occident et Roi d'Italie.

Lothaire II de Lotharingie est couronné premier Roi de Lotharingie en 855.

Son territoire est situé entre la Meuse et le Rhin allant des Vosges à la Frise, comprenant notamment la future Lorraine et le futur Brabant. Il fixe sa capitale à Metz. Les comtés de Haute Bourgogne sont légués à Lothaire II de Lotharingie.

Lothaire II de Lotharingie, après avoir reçu le serment de fidélité de ses nouveaux sujets, va, à Francfort, voir son oncle Louis II le Germanique, dont il désire se faire un appui.

Charles de Provence hérite du royaume de Provence, appelée aussi Bourgogne Cisjurane. Ses territoires s'étendent de la Méditerranée à la Bourgogne actuelle, en incluant la Provence, Lyon et la Suisse.

Mais Charles de Provence n'est qu'un enfant et il est épileptique. Le véritable maître du royaume est son précepteur Girard II de Paris qui agit en régent du royaume.

Les velléités d'indépendance de la Provence en 848 expliquent peut-être quelques années plus tard l'apparition de ce royaume de Provence.



Mariage de Léopold de Bavière avec Hildegarde de Bavière

Léopold de Bavière épouse Hildegarde de Bavière, fille de Louis II le Germanique et d'Emma de Bavière.



Mort de Waltbert de Saxe Comte de Ringelheim

Waltbert de Saxe meurt en 856.

Waltbert de Saxe reçoit des terres de Louis II le Germanique.

Waltbert de Saxe et Aldburge fonde une église à Wildeshausen en Basse-Saxe.



Invasion de la Francia occidentalis par Louis II le Germanique

En 858, Adalard de Fézansac offrent la couronne à Louis II le Germanique. Répondant à cet appel, Louis II le Germanique envahit la Francia occidentalis.

Charles II le Chauve se trouve dans une situation désespérée puisque abandonné par l'ensemble de son aristocratie qui le méprise, et ne disposant d'aucun soutien ni de ressources financières suffisantes.

Échard de Mâcon participe à la révolte des grands du royaume contre Charles II le Chauve.

Charles II le Chauve requiert l'arbitrage de Nicolas Ier.

Louis II le Germanique cherche à acheter les clercs et évêques afin qu'ils acceptent de le sacrer. Hincmer ou Hincmar, archevêque de Reims, reconnu comme le principal chef de l'église après le roi, refuse de le faire.

Hincmar organise la résistance du royaume contre Louis II le Germanique et les Grands.

Il offre au roi une aide précieuse tant financière que militaire.



Victoire de Charles II le Chauve sur Louis II le Germanique

Cession du pays entre Jura et Alpes au roi d'Italie

En 859, Louis II le Germanique est repoussé par Charles II le Chauve qui le bat.

Louis II le Jeune se fait céder par Charles II le Chauve le pays situé entre le Jura et les Alpes.

Robert IV de Hesbaye est encore allié à Pépin, Roi d'Aquitaine, et à Salomon de Bretagne contre Charles II le Chauve dont il se trouve ainsi être un adversaire dangereux.



Révolte de Carloman Ier de Bavière

Adalard le Sénéchal Marquis de la Marche normande

Révolte des rorgonides

Compromis en 861, lors de la révolte de Carloman Ier de Bavière contre Louis II le Germanique, son père, Adalard de Fézansac s'enfuit de Germanie avec ses parents Udo, Bérenger et l'abbé Waldo pour se réfugier à la cour de Charles II le Chauve.

Charles II le Chauve donne à Adalard de Fézansac et à ses cousins la marche de Neustrie, avec la mission de la défendre contre les Normands.

La nomination d'Adalard de Fézansac et de ses cousins comme Marquis de la marche normande est perçue par Rorgon II du Maine, Ragenold d'Herbauges et Gauzfrid du Maine, son frère, comme une menace pour leur puissance. Ils se révoltent et s'allient à Salomon de Bretagne.



Campagne de Charles II le Chauve contre la Provence et la Bourgogne

Charles de Provence, épileptique, a une mauvaise santé. Ses deux oncles, Charles II le Chauve et Louis II le Germanique, convoitent son héritage. À l'automne 861, Girard II de Paris, régent de Charles de Provence et de Bourgogne, défend ces royaumes contre les prétentions de Charles II le Chauve, ce dernier s'avance jusqu'à Mâcon mais ne dépasse pas cette limite.



Alliance de Boris Ier de Bulgarie avec Louis II le Germanique

Invasion de la Servie par les Bulgares

Boris Ier de Bulgarie s'allie avec Louis II le Germanique contre le Prince Rastislav du royaume slave de Grande Moravie et le souverain de la Croatie.

Les alliés obtiennent quelques succès en 863, mais Boris est battu lors de son invasion de la Serbie, ce qui amène le monarque à signer la paix à la fois avec la Croatie et la Serbie. Malgré ces revers, Boris parvient à maintenir l'intégrité territoriale de son royaume.



Projet de conversion au Christianisme de Boris Ier de Bulgarie

Le prince Boris est instruit de la foi chrétienne grâce à l'influence d'une de ses sœurs. Désirant pour diverses raisons se convertir au Christianisme, Boris Ier de Bulgarie s'enquiert dans ce but auprès de Louis II le Germanique en 863.



Retour de Lothaire II de Lotharingie à son épouse Theutberge de Bourgogne

En 865, Charles II le Chauve, avec le soutien de Louis II le Germanique et du pape, menace Lothaire II de Lotharingie de châtiments, s'il ne revient pas sur son attitude maritale inconvenante pour un monarque. Lothaire II de Lotharingie, de peur de perdre son royaume, accepte toutes les exigences.

Il renvoie sa concubine et reprend son épouse légitime : Theutberge de Bourgogne.

En juillet 865, il rencontre son oncle Charles II le Chauve à Attigny, les deux souverains se sont raccommodés.


Royaume franc après le Traité de Meerseen

Traité de Meerseen

Partage de l'héritage de Lothaire II de Lotharingie

Revendication de la Lotharingie par Hugues le Bâtard

Berthe de Lorraine et Hugues le bâtard, les enfants de Waldrade de Wormsgau, deuxième épouse de Lothaire II de Lotharingie, sont réputés bâtards.

L'héritage de Lothaire II de Lotharingie aurait dû revenir à ses frères.

Mais ses deux oncles, Louis II le Germanique et Charles II le Chauve se rencontrent à Meerseen ou Mersen, dans l'actuel Limbourg (près de Maastricht) le 8 ou le 9 août 870.

Ils se mettent d'accord pour se partager l'héritage de leur neveu Lothaire II.

Eudes, Comte de Troyes, d'Autun est l'un des artisans du traité.

Louis II le Germanique obtient la plus grande partie de la Lotharingie.

L'Alsace est retirée à Hugues le bâtard et est incluse dans la part de Louis II le Germanique.

Sur la Haute-Bourgogne, Charles II le Chauve récupère, le comté de Portois et une partie du comté de Varais avec Besançon.

La Francie occidentale de Charles II le Chauve et la Francie orientale de Louis II le Germanique ont désormais une frontière commune qui suit à peu près les cours de la Moselle et de la Meuse.

Cette frontière ne cessera de fluctuer au fil des siècles et des millions de soldats et de victimes civiles paieront jusqu'à nos jours la disparition de l'état tampon de Lotharingie.

Girard II de Paris refuse ce partage et entre en rébellion contre Charles II le Chauve.

Hugues le Bâtard revendique le royaume de Lothaire II de Lotharingie, son père, et entre en clandestinité.



Lutte de Louis II le Jeune contre les sarrasins

Le partage usurpé de la Lorraine par ses oncles Louis II le Germanique et Charles II le Chauve, ne suffit pas pour détourner Louis II le Jeune de sa lutte contre les sarrasins.

Louis II le Jeune remporte en 870 plusieurs avantages sur des bandes de Sarrasins qui dévastent les Calabres.



Paix entre les danois et les saxons

En 873, le nom de Siegfried III de Danemark apparait pour la première de dans les annales franques.

À cette date, Siegfried III de Danemark envoie des émissaires négocier la paix sur la frontière qui se trouve sur la rivière Eider entre les Saxons et son peuple.

Un glaive en or jusqu'au pommeau et d'autres cadeaux sont adressés à Louis II le Germanique à cette occasion.

Le 25 août 873, Halbden ou Halfdan, frère de Siegfried III de Danemark dépêche à son tour des envoyés à l'Assemblée Générale de Metz afin de demander à bénéficier des mêmes conditions que son frère.

Halfdan n'est pas désigné par le titre royal.



Aveuglement de Carloman

Exil de Carloman

Carloman Abbé d'Echternach

En 873, Charles II le Chauve ordonne l'aveuglement de son fils et son incarcération à Corbie.

Carloman réussit à se réfugier chez son oncle Louis II le Germanique qui le fait abbé d'Echternach.



Mort de Louis II le Germanique

Louis III le Jeune Roi de Francie orientale

Carloman Ier de Bavière Roi de Bavière

Charles III le Gros Roi d'Alamannie

Louis II le Germanique meurt à Francfort-sur-le-Main le 28 août 876, âgé de 70 ans.

Il est inhumé au de Lorsch.

Il est inhumé dans le cloître du monastère de Lörsch en Hesse.

Louis II le Germanique montre beaucoup de modération, de courage et de talent à gouverner et sait :

Ses fils s'étant révoltés contre lui, il se souvient qu'il s'est lui-même révolté contre son père, et les ramène à l'obéissance sans employer la rigueur.

Des héritiers de Charlemagne, il était le seul capable de contenir les factions, de se former un grand parti, tant par la douceur et la fermeté de son caractère que par les grâces de sa personne et l'enjouement de son humeur.

En 876, les trois fils de Louis II le Germanique se partagent la Germanie, qui forme alors un immense royaume, puisque, outre l'ancienne France au delà du Rhin, elle comprend la Saxe, la Thuringe, la Bavière, la Pannonie, le pays des Grisons, la Lorraine et quelques provinces en deçà du Rhin.



Bataille d'Andernach

Charles II le Chauve, méconnaissant les droits du sang, combat ses neveux, les fils de Louis II le Germanique, pour essayer de conquérir la partie orientale de la Lorraine (Lotharii Regnum).

Mais les fils de Louis Ier refusent de se laisser déshériter par Charles II.

Louis III le Jeune est prêt à prouver, par 30 témoins, qu'il n'a pas contrevenu à l'accord passé avec son père.

Charles II le Chauve, feignant d'être disposé à écouter ses justifications, lui accorde une suspension d'armes pendant laquelle il jure de ne rien entreprendre mais il continue sa marche secrètement.

Charles II le Chauve s'avance près d'Andernach pour surprendre Louis III le Jeune et lui crever les yeux.

Mais Louis III le Jeune est averti de cette perfidie par l'archevêque de Cologne.

Le 8 octobre 876, Charles II le Chauve est vaincu par Louis III le Jeune à Andernach.

Charles II accepte de reconnaître la légitimité de ses neveux sur le trône de Germanie et retire ses prétentions.


Louis III et Carloman II - peint vers1837 par Charles Auguste Guillaume Henri François Louis de Steuben - Musée national du château et des Trianons à Versailles

Mort de Louis II le Bègue

Louis III de France Roi de Francie occidentale

Carloman II de France Roi de Francie occidentale

Naissance de Charles III le Simple

Alors qu'il prépare une expédition punitive contre les comtes de Poitiers et du Mans, Louis II le Bègue, malade, meurt à Compiègne le 10 ou 11 avril 879.

Il est inhumé le 14 avril dans l'église Notre-Dame de Paris.

De nombreuses concessions ont été faites par Louis II le Bègue aux grands seigneurs.

Son règne est l'époque où s'établissent beaucoup de seigneuries, de duchés et de comtés.

Les seigneurs démembrent la France pour ajouter à leurs domaines, et les plus puissants ou les plus habiles se créent des royaumes.

A la mort de Louis II le Bègue :

Charles III de France, dit le Simple, naît, après la mort de son père, le 17 septembre 879, fils de Louis II le Bègue et d'Adelaïde de Frioul.

Le simple ne signifie pas sot, mais honnête.

Cette naissance d'un enfant mâle remet en cause l'héritage des fils d'Ansgarde d'Hiémois.

Louis III de France et Carloman II de France sont couronnés simultanément en septembre 879 au monastère de Ferrières-en-Gâtinais et règnent ensemble :

Louis III le Jeune veut s'emparer du trône de France, sous prétexte que les deux fils de Louis II le Bègue n'étant pas légitimes, n'y ont aucun droit.

Ramnulf II de Poitou prête serment au nouveau souverain du sud de la Loire, Carloman II de France.

Le mariage d'Adélaïde de Frioul est attaqué par Ansgarde d'Hiémois de Bourgogne et ses deux fils, qui n'hésitent pas à l'accuser d'adultère.



Mort de Louis III le Jeune

Charles III le Gros Roi de Francie orientale

Louis III le Jeune meurt de chagrin le 20 février 882, sans enfant mâle, à Francfort, où il s'est rendu pour lever de nouvelles troupes.

Il est inhumé près de son frère Carloman Ier de Bavière, dans l'abbaye de Lorsch ou Lauresheim.

Carloman Ier de Bavière et Louis III le Jeune, ses frères, étant mort sans descendance mâle, Charles III le Gros hérite de la Germanie et la Francia orientalis et réunit ainsi tous les territoires de Louis II le Germanique, son père.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !