Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



14 événements affichés, le premier en 904 - le dernier en 972



La pornocratie pontificale

La pornocratie pontificale désigne une période sombre de la papauté romaine de 904 à 963. Le terme vient de l'allemand "Römisches Hurenregiment", utilisé par les historiens du XVIIIe siècle, et qui signifie littéralement "gouvernement romain des courtisanes".

Durant cette période, la papauté subit la forte influence de femmes débauchées appartenant aux familles des comtes de Tusculum, les familles des Théophylactes et des Crescentii. Ces grandes familles romaines font et défont les papes, plaçant souvent sur le siège épiscopal des laïcs incompétents.

De tels papes n'étaient évidemment que des fantoches avec une durée de vie très brève. Les chroniqueurs du Moyen Âge (dont Liutprand de Crémone) rapportent que la période est marquée par la débauche, les actes de cruauté et les sacrilèges. Cependant, l'historiographie actuelle a largement relativisé cette vision qui était surtout le fait d'écrivains partisans de l'empereur Othon Ier le Grand qui met fin à cette période.



Liaison de Serge III avec Marozie Iere de Tusculum

Selon Liutprand de Crémone (Antapodosis) et d'autres chroniqueurs pro-formosiens, Serge III a pour maîtresse Marozie Iere. Leur enfant est :

Le surnom de "papesse Jeanne" est donné à Marozie, la maîtresse autoritaire du pape.



Naissance de Liutprand de Crémone

Liutprand de Crémone naît à Pavie vers 920 ou 922, dans une famille noble lombarde vivant à la cour d'Hugues d'Arles. Liutprand de Crémone vit dans un premier temps à cette cour.



Ambassade à Constantinople

En 927, Hugues d'Arles envoie un membre de la famille de Liutprand de Crémone qui connait la langue grecque, en ambassade à Constantinople.



Ambassade à Constantinople

À nouveau, en 942, Hugues d'Arles envoie un membre de la famille de Liutprand de Crémone qui connait la langue grecque, en ambassade à Constantinople.



Conspiration de Bérenger II d'Ivrée pour s'emparer du royaume italien

Lothaire II d'Arles Roi d'Italie

Retour Hugues d'Arles en Provence

Bérenger II d'Ivrée a passé 4 années à la cour de Germanie En 945, il décide à prendre de force le royaume italien. Il réussit à convaincre de nombreux aristocrates en promettant des terres et des honneurs.

Hugues d'Arles se voyant isoler, confie le royaume à son fils Lothaire II d'Arles et retourne en Provence.

Liutprand de Crémone passe au service de Bérenger II d'Ivrée.



Ambassade à Constantinople de Liutprand de Crémone

Sous les ordres de Bérenger II d'Ivrée, Liutprand de Crémone est alors envoyé en ambassade à Constantinople auprès de Constantin VII Porphyrogénète en 949.



Liutprand de Crémone à la cour d'Othon Ier le Grand

À son retour de Constantinople, Liutprand de Crémone se brouille avec Bérenger II d'Ivrée, et le quitte vers 955 pour rejoindre la cour d'Othon Ier le Grand.



Liutprand de Crémone évêque de Pavie

Liutprand de Crémone Évêque de Crémone

Othon Ier le Grand nomme Liutprand de Crémone évêque de Pavie en 961,

Puis Othon Ier le Grand nomme Liutprand de Crémone Évêque de Crémone.



Retour d'Othon Ier à Rome

Synode romain

Déposition de Jean XII

Léon VIII Antipape

La mainmise d'Othon Ier le Grand gêne cependant Jean XII. À peine Othon Ier le Grand a-t-il le dos tourné que Jean XII noue des contacts avec Adalbert II d'Ivrée, fils de Bérenger II d'Ivrée, ainsi qu'avec Byzance.

Jean XII se présente comme un jouisseur invétéré. Descendant d'un aventurier romain, il doit à un ordre de son père d'avoir été porté par le peuple de Rome sur le trône de Saint Pierre, sept ans plus tôt,... à 18 ans !

Quand Mayeul de Cluny commence, entre 960 et 965, à diffuser la réforme clunisienne, celui-ci peut compter sur le précieux concours de l'impératrice, Adélaïde, la seconde épouse d'Othon, la sœur du roi de Bourgogne, Conrad III le Pacifique.

L'emprise germanique sur le royaume de Bourgogne se fait sentir :

Jean XII reprend la tradition, abandonnée dès Adrien Ier (772–795), de dater ses actes à partir des années de règne des empereurs byzantins.

Furieux, Othon Ier revient sur ses pas à Rome et Jean XII doit s'enfuir. L'Empereur convoque un synode qui juge Jean XII coupable d'apostasie, d'homicide, de parjure et d'inceste. Il le dépose le 4 ou le 6 décembre 963, ce qui constitue une nouveauté pour une assemblée d'évêques.

Othon Ier, même s'il n'a pas autorité pour intervenir, nomme Pape Léon VIII, le protoscriniaire, un laïc romain. L'absence de documents probants prêche pour l'illégitimité de ce pape.

Othon Ier le Grand modifie son privilège : désormais, l'élection pontificale doit être sanctionnée par l'approbation impériale.

Liutprand de Crémone participe à ce concile.



Reprise de Rome par Jean XII

Concile à Rome

Excommunication de Léon VIII

Mort de Jean XII

Fin de la pornocratie pontificale

Benoît V Pape

Nouvelle prise de Rome par Othon Ier le Grand

Déposition et déportation de Benoît V

Après le départ d'Othon Ier le Grand, Jean XII parvient à reprendre Rome en février 964. Il organise un concile qui casse les décisions du synode romain, déclare illégitime et excommunie Léon VIII.

Dans un ultime revirement, Jean XII tente de se rapprocher d'Othon Ier.

Jean XII meurt le 14 mai 964. Selon des traditions divergentes :

Liutprand de Crémone attribue pour sa part cette mort subite à un coup infligé par le Diable en personne.

Liutprand de Crémone écrit que Jean XII ignore la grammaire latine. Débauché, le plus scandaleux des "papes Jean", il consacre une grande partie de son existence à la chasse, aux festins et aux aventures amoureuses. les chroniqueurs dénoncent en termes très vigoureux son règne, certains le qualifiant de "Antéchrist siégeant dans le temps de Dieu".

Jean XII mène néanmoins à bien une réforme religieuse et une vigoureuse politique d'expansion territoriale.

La pornocratie pontificale s'achève.

À la mort de Jean XII, Benoît V, dit le Grammairien (Benedictus Grammaticus) est élu 132e pape par les Romains le 14 mai 964, contre Léon VIII qui reste un rival. Certains historiens le considèrent comme un Antipape.

Benoît V est consacré fin mai 964.

Léon VIII est alors soutenu par l'empereur Othon Ier le Grand qui s'empare de Rome, et dépose Benoît V le 23 juin 964 et le déporte en Allemagne, à Hambourg.



Nouvelle ambassade à Constantinople

En 968, Liutprand de Crémone retourne en ambassade à Constantinople demander à Nicéphore II Phocas la main d'une princesse Porphyrogénète pour Othon II le Roux, le fils d'Othon Ier le Grand.

Liutprand de Crémone revient bredouille devant Othon Ier le Grand, qui comptait bien obtenir par ce mariage :

Liutprand de Crémone nous rapporte qu'à la cour byzantine, on appelle Othon Rex et non Basileus.



Nouvelle ambassade à Constantinople

Liutprand de Crémone effectue peut-être une troisième ambassade en 971, toujours à Constantinople, qui aurait enfin permis à Othon II le Roux d'épouser la princesse byzantine Théophano Skleraina.



Mort de Liutprand de Crémone

Liutprand de Crémone meurt vers 972.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !