Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



14 événements affichés, le premier en 1777 - le dernier en 1865



Mariage de François de Saxe-Cobourg-Saalfeld avec Auguste Caroline Sophie Reuss d'Ebersdorf

François de Saxe-Cobourg-Saalfeld est veuf de Sophie de Saxe-Hildburghausen.

François de Saxe-Cobourg-Saalfeld épouse le 13 juin 1777 Auguste Caroline Sophie Reuss d'Ebersdorf, fille d'Henri XXIV de Reuss. Leurs enfants sont :



Naissance de Léopold Ier de Belgique

Léopold Ier de Belgique ou de Saxe-Cobourg-Saalfeld ou Leopold Georg Christian Friedrich von Sachsen-Coburg-Saalfeld naît à Cobourg en Bavière le 16 décembre 1790, fils de Franz Friedrich Anton ou François de Saxe-Cobourg-Saalfeld et d'Auguste Caroline Sophie Reuss d'Ebersdorf.



Mariage de Constantin Pavlovitch de Russie avec Julienne de Saxe-Cobourg-Saalfeld

Constantin Pavlovitch de Russie épouse en 1796 Julienne de Saxe-Cobourg-Saalfeld.

Léopold Ier de Belgique, frère de Julienne, est-il nommé colonel du régiment impérial Izmailovski en Russie.



Léopold Ier de Belgique à la cour de Napoléon Ier

En 1806, Léopold Ier de Belgique séjourne brièvement à la cour de Napoléon Ier après la conquête du duché de Saxe-Cobourg-Saalfeld par les troupes napoléoniennes.

L'adolescent refuse le grade d'adjudant offert par l'empereur des Français et se rend dans la Russie d'Alexandre Ier, son beau-frère.



Congrès d'Erfurt

Rencontre d'Alexandre Ier et de Napoléon Ier

En 1808, Léopold Ier de Belgique accompagne Alexandre Ier, pendant sa rencontre avec Napoléon Ier à Erfurt.

En 1808, Jacques Jean Alexandre Bernard Law accompagne Napoléon au congrès d'Erfurt.

Jacques Jean Alexandre Bernard Law est fait Comte de l'Empire et combat en Espagne.

Durant l'entrevue d'Erfurt, à la requête de Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord, Alexandre Ier de Russie intercède auprès d'Anna Dorothea von Medem pour favoriser l'union d'Edmond de Talleyrand-Périgord, son neveu, avec Dorothea von Biron.


Louise-Marie-Amélie de Bourbon-Siciles - Portrait par Louis Hersent – 1830 - Musée Condé à Chantilly

Mariage de Louis-Philippe Ier de France avec Louise-Marie-Amélie de Bourbon-Siciles

Louis-Philippe Ier de France épouse à Palerme le 25 novembre 1809 Louise-Marie-Amélie de Bourbon-Siciles, fille de Ferdinand Ier des Deux-Siciles et de Marie-Caroline d'Autriche.

Leurs enfants sont :



Mariage de Léopold Ier de Belgique avec Charlotte Augusta d'Angleterre

Léopold Ier de Belgique épouse le 2 mai 1816 Charlotte Augusta d'Angleterre (7 janvier 1796 à Londres-6 novembre 1817 à Esher dans le Surrey), fille de Georges IV de Grande-Bretagne et de Caroline Amélie Élisabeth de Brunswick-Wolfenbüttel.


Leopold Ier de Belgique

Indépendance de la Belgique

Louis Charles Philippe Raphaël d'Orléans Roi des Belges

Léopold Ier de Belgique Roi de Belgique

Louis Charles Philippe Raphaël d'Orléans participe avec l'armée française à la libération de la Belgique de l'occupation néerlandaise.

Guillaume Ier des Pays-Bas donne à la Belgique son indépendance en 1831.

Toutefois les Pays-Bas et la moitié orientale du Luxembourg restent unis.

Le 3 février 1831, Louis Charles Philippe Raphaël d'Orléans est élu Roi des Belges par le Congrès national belge.

Le Royaume-Uni s'y oppose.

Louis-Philippe Ier de France, son père, doit refuser cet honneur.

Léopold Ier de Belgique est élu premier Roi des Belges le 4 juin 1831.

Il prête serment sur la constitution le 21 juillet 1831.


Guillaume II des Pays-Bas à la tête de l'armée néerlandaise au combat de Ravels le 3 août 1831

Campagne des Dix-Jours

Prise d'Anvers

Guillaume II des Pays-Bas vit la sécession belge comme un échec personnel.

Lorsqu'il apprend l'élection de Léopold Ier de Belgique comme roi des Belges, il prend la décision d'envahir la Belgique.

À l'aube du 2 août 1831, les troupes néerlandaises traversent la frontière près de Poppel.

Les premières escarmouches entre les troupes belges et néerlandaises ont lieu près de Nieuwkerk.

Guillaume II des Pays-Bas soutient en personne ses troupes dirigées par des officiers qui ont l'expérience des guerres de l'empire français.

Auguste Thuret, fils Isaac Thuret, participe à cette campagne aux côtés des Hollandais. Auguste Thuret est officier d'ordonnance du général Boreel.

Les Belges, utilisant les forêts pour s'y fondre, se rallient dans Turnhout.

La ville est défendue par la troupe du général Charles Niellon dont a dit qu'il y a sauvé l'honneur de l'armée en résistant 24 heures avant de parvenir à soustraire ses hommes à l'ennemi.

Alors que les premiers combats de rue et les attaques surprises des débuts de la révolution se sont soldés par des succès pour les volontaires, la jeune armée belge manque par contre de l'entraînement nécessaire pour exécuter des batailles rangées en ordre serré contre des troupes appuyées par une forte artillerie.

Le 4 août 1831, les Néerlandais prennent la ville et hissent le drapeau néerlandais sur le fort d'Anvers, à la suite de la.

Cependant Guillaume II des Pays-Bas demande à ce qu'on retire ce drapeau car il estime que cela aurait symbolisé l'occupation de la Belgique et non la restauration de l'autorité néerlandaise.

Au même moment, les différentes armées néerlandaises pénètrent plus profondément encore dans le territoire belge et défont facilement de nombreuses milices et 2 armées régulières belges :

Le 5 août 1831, les Néerlandais battent les Belges près de Louvain.

Quelques troupes régulières du général Daine, ainsi que les volontaires limbourgeois commandés par de Brouckère restent malgré tout, à Liège.

Une partie d'entre eux sont originaire de la partie nord-est du Limbourg.

De plus, Bruxelles et le sud du pays restent encore aux mains des révolutionnaires.

Pour les Belges tout n'est pas encore perdu.

Cependant, le 8 août 1831, Léopold Ier de Belgique, à peine intronisé, appelle la France qui, avec l'Angleterre, s'est portée garante de l'indépendance belge.

Le gouvernement belge se rallie à l'intervention française, n'attendant même pas l'accord des chambres, en principe requis par la constitution pour toute intervention militaire sur le territoire de la Belgique.

Avec une célérité qui peut paraître étonnante pour l'époque, mais due à l'utilisation des télégraphes optiques, l'Armée du Nord française commandée par Maurice-Étienne Gérard passe la frontière le jour suivant.

Pendant ce temps-là, l'armée néerlandaise, aventurée jusqu'à l'est de Bruxelles, se sent entourée par un pays hostile et craint de devoir faire face à une guerre de guérilla, cauchemar des généraux de l'époque.

Guillaume II des Pays-Bas ne peut compter sur l'aide de la Prusse et de la Russie.

Pourtant, ces puissances sont dérangées par la révolution belge qui est une atteinte au traité de Vienne.

Mais Frédéric-Guillaume III de Prusse manque de moyens pour s'engager loin à l'ouest de son territoire et les troupes de Nicolas Ier de Russie sont retenues pour mater la révolte polonaise.

L'armée des Pays-Bas était donc laissée à elle-même face aux Français qui montent du sud, bien qu'ils aient reçu l'ordre de ne pas provoquer le combat, et des volontaires, sous la direction du chef insurgé de Brouckère, venant du nord.

Se sentant pris entre deux adversaires, craignant de devoir combattre contre les Belges sur ses arrières et inquiet des intentions des Français, le commandant néerlandais évacue soudainement toutes ses positions en Belgique à l'exception notable de la citadelle d'Anvers, ce qui conduira, un an plus tard, à un nouveau conflit.

Un cessez-le-feu est signé le 12 août 1831.

Guillaume II des Pays-Bas n'a pas réussi à reconquérir la Belgique.


Léopold Ier de Belgique et sa famille

Mariage de Léopold Ier de Belgique avec Louise Marie Thérèse Charlotte Isabelle d'Orléans

Pour défendre son nouveau titre royal, et en gratitude à la France, Léopold Ier de Belgique épouse à Compiègne le 9 août 1832 Louise Marie Thérèse Charlotte Isabelle d'Orléans. Leurs enfants sont :



Naissance de Léopold II de Belgique

Léopold II de Belgique Duc de Brabant

Léopold Louis Philippe Marie Victor ou Léopold II de Belgique naît le 9 avril 1835, fils de Léopold Ier de Belgique et de Louise Marie Thérèse Charlotte Isabelle d'Orléans.

Léopold II de Belgique est titré Duc de Brabant.



Ouverture de la première ligne de chemin de fer en Europe continentale

Léopold Ier de Belgique aide à l'ouverture de la première ligne de chemin de fer en Europe continentale : le premier train belge roule entre Bruxelles et Malines le 5 mai 1835.



Naissance de Philippe de Saxe-Cobourg

Philippe de Saxe-Cobourg ou de Belgique naît au château de Laeken le 24 mars 1837, fils de Léopold Ier de Belgique et de Louise Marie Thérèse Charlotte Isabelle d'Orléans.


Léopold II de Belgique vers 1866

Mort de Léopold Ier de Belgique

Léopold II de Belgique Roi de Belgique

Léopold Ier de Belgique meurt au palais de Laeken à Bruxelles le 10 décembre 1865 à 11H45. Il est inhumé dans la crypte royale à l'église Notre-Dame de Laeken.

Léopold II de Belgique succède à son père, Léopold Ier, et devient Roi de Belgique en 1865.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !