Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



14 événements affichés, le premier en 390 - le dernier en 474



Naissance de Léon Ier le Grand

Léon Ier le Grand naît naît en Toscane ou à Rome entre 390 et 400, fils d'un dénommé Quintianus.



Naissance de Léon Ier le Grand

Léon Ier le Grand naît en 401.


Célestin Ier Pape

Mort du Pape Boniface Ier

Célestin Ier Pape

Boniface Ier meurt le 4 septembre 422. Il est fait Saint.

Boniface Ier retire son mandat à Patrocle d'Arles, nommé par Zosime métropolite des provinces de Vienne et Narbonne. Ceci rassure le clergé gaulois. Il parvient à convaincre l'empereur d'Orient, Théodose II, de rendre à la juridiction de Rome la province d'Illyrie, alors qu'il l'a précédemment remise au patriarche de Constantinople.

Boniface Ier est l'auteur de décrets interdisant aux femmes, fussent-elles religieuses, de toucher les linges sacrés (y compris pour les laver) ou de venir à l'autel pour y brûler de l'encens. Il interdit également aux esclaves de devenir des clercs.

Célestin Ier devient le 43e Pape le 10 septembre 422. Probablement d'origine campanienne, il se fait remarquer comme diacre à Rome et vit un certain temps à Milan auprès d'Ambroise de Milan.

Léon Ier le Grand est archidiacre de Rome sous le pontificat de Célestin Ier.



Mort du Pape Célestin Ier

Sixte III Pape

Célestin Ier meurt le 27 juillet 432. Il est fait Saint.

Célestin Ier agit aussi vigueur contre le pélagianisme soutenant dans ce combat saint Augustin en Afrique du nord et envoyant Germain l'Auxerrois et Loup de Troyes en Grande-Bretagne et saint Patrick en Irlande en 432.

Après avoir semblé pencher pour le pélagianisme dans sa jeunesse, il se rallie à une stricte orthodoxie suite à un échange de lettres avec Augustin d'Hippone. Il est un membre influent de l'entourage des papes Zosime, Boniface Ier et Célestin Ier. Sixte III devient le 44e Pape le 31 juillet 432.

Léon Ier le Grand est archidiacre de Rome de Sixte III dont il est l'homme de confiance.


Léon Ier le Grand Pape

Mort du Pape Sixte III

Conflit entre le patrice Aetius et le préfet du prétoire Albinus

Léon Ier le Grand Pape

Sixte III meurt le 19 août 440. Il est fait Saint.

Sixte III construit :

Dans ses rapports avec les Églises d'Orient Sixte III cherche l'apaisement surtout après la crise du nestorianisme mais défend avec vigueur ses prérogatives sur l'Illyrie face aux revendications du patriarche de Constantinople.

À la mort de Sixte III, Léon Ier le Grand est en Gaule à la demande de la cour de Ravenne afin d'arbitrer un conflit entre le patrice Aetius et le préfet du prétoire Albinus.

La réputation et l'influence de Léon Ier le Grand sont si grandes qu'il est élu par le peuple romain pendant son absence en Gaule. Il rentre à Rome pour être sacré Pape le 29 septembre 440.

Léon Ier le Grand exerce sa juridiction sur 3 zones :



Synode de Rome

En 443, Léon Ier le Grand rassemble à Rome de nombreux évêques et prêtres pour mettre en garde contre les sectes et inviter ceux qui le souhaitent à se rétracter de leurs erreurs. Beaucoup, semble-t-il, se rétractent. Quant aux récalcitrants ils sont sanctionnés.

Léon oblige ainsi les évêques à assister chaque année au synode de Rome.



Tentative de déposition de Célidoine par Hilaire

Condamnation d'Hilaire

Vers 445, Hilaire, Évêque d'Arles, ami d'Aetius, va rendre visite à Germain, Évêque d'Auxerre, et s'arrête à Besançon. Il réunit les évêques voisins. Il décide de déposer Célidoine, Évêque de Besançon, sous le prétexte que celui-ci aurait épousé avant son entrée dans l'Église, une veuve et aurait présidé à des exécutions. Célidoine se rend à Rome auprès du pape Léon Ier le Grand, pour se défendre, et obtient satisfaction et retrouve son siège épiscopal.

Léon Ier le Grand exprime sa réprobation à Hilaire d'Arles qui s'arroge un pouvoir sur les évêques de Gaule. En 445, l'empereur Valentinien III reconnaît officiellement la primauté du pape à la suite de la condamnation d'Hilaire.



Courrier de Léon à Flavien

Léon Ier le Grand est alerté par Flavien l'évêque de Constantinople. Léon adresse à Flavien le 13 juin 449 une lettre dogmatique, dite Tome de Léon, par laquelle il expose la doctrine romaine des deux natures du Christ, divine et humaine, réunies en une seule personne et réfute ainsi clairement le monophysisme. Des sanctions canoniques sont prises contre Eutychès.



Concile de Chalcédoine

En 451, après la mort de Théodose II, la nouvelle impératrice Pulchérie et son mari l'empereur d'Orient Marcien, favorables à l'Orthodoxie, convoquent un nouveau concile à Chalcédoine qui reconnaît les théories défendues par Léon Ier sur la nature du Christ.

Léon Ier le Grand y fait triompher son point de vue et à la lecture de son Tome à Flavien l'assemblée se lève s'écriant : "C'est Pierre qui parle par la bouche de Léon". Le triomphe doctrinal est complet.

Mais sur le plan politique, Léon Ier accuse un échec avec le 28e canon du concile qui affirme l'égalité de droit des sièges de Rome et de Constantinople, les deux villes étant Cités impériales. Pour Léon c'est inacceptable car sa primauté, estime-t-il vient non pas du prestige de la ville mais de sa qualité de successeur de Pierre.

Cette tension, source de bien des conflits dans l'avenir, reste pour l'instant contenue car Léon Ier est conscient de l'importance pour la papauté d'être présente à Constantinople.



Rencontre de Léon Ier le Grand avec Attila

En 452, Attila, après sa défaite aux Champs Catalauniques, réapparaît dans le Nord de l'Italie constituant une menace pour Rome : l'empereur, le Sénat et le peuple demandent à Léon Ier le Grand d'intervenir auprès d'Attila. Léon rencontre Attila près de Mantoue et r le persuade de faire demi-tour. Il est vrai que l'intervention de l'empereur Marcien sur les arrières des Huns n'est sans doute pas étrangère au retrait d'Attila.



Deuxième pillage de Rome

Mort de Petrone Maxime

Rome se trouve affaiblit par une nouvelle période d'instabilité politique. Profitant des troubles et de l'affaiblissement de l'empire d'occident, Genséric, le roi des Vandales qui avait établit son royaume en Afrique, débarque en Italie en 455. La Ville Éternelle est rapidement conquise et entièrement pillée. Léon Ier le Grand ne peut d'empêcher ce pillage. Tout au plus parvient-il à négocier que la ville ne soit pas incendiée et qu'il n'y ait ni meurtres, ni viols, ni violences.

Petrone Maxime est massacré par la foule, le 2 juin 455, lorsqu'il tente de s'échapper de Rome.



Mort de Marcien

Léon Ier le Grand Empereur romain d'orient

Marcien meurt en 457.

Aspar, "le faiseur d'empereur", est également à l'origine de l'accession au trône de Léon Ier le Grand en 457.



Mort de Léon Ier le Grand

Hilaire Pape

Léon Ier le Grand meurt le 10 novembre 461. Il est enseveli sous le portique de la basilique Vaticane. Il est, avec Grégoire Ier et Nicolas Ier, le seul pape auquel a été attribué le qualificatif de "grand". En 1751, Benoît XIV a déclaré Léon le Grand docteur de l'Eglise.

Léon Ier le Grand est énergique et serein, tenace et résolu. Il ignore probablement le grec, ne goûte guère la philosophie et les auteurs classiques dont on ne trouve quasiment pas de citations dans la centaine de sermons que l'on possède de lui.

Nous possédons de lui 173 lettres qui sont autant de documents sur la vie de l'Église chrétienne et de la papauté. Il est aussi le premier pape dont nous ayons les Sermons, 97 en tout, prononcés généralement lors des grandes fêtes de l'année liturgique, ou des temps privilégiés.

Ces sermons sont d'une une grande simplicité, clairs, souvent assez courts, ils exposent les mystères du Christ. Léon Ier le Grand y préconise le jeûne et la générosité. Certains sermons expliquent aussi sa conception du rôle du souverain pontife. Il est l'héritier de l'autorité conférée par Jésus à Pierre. Jésus est toujours présent dans l'Église et transmet à son successeur son autorité suprême. Il privilégie de façon claire la fonction plutôt que la personne qui l'assume. Seul le siège de l'Apôtre, c'est-à-dire Rome, doit recevoir la mission de diriger l'Église universelle (catholique). À la grandeur passée de la cité impériale doit succéder l'humilité de la Rome des apôtres Pierre et Paul. Ce principe ne sera plus réellement remis en question avant longtemps.

Hilaire, né en Sardaigne, devient Pape le 19 novembre 461.



Mort de Léon Ier le Grand Empereur romain d'orient

Léon II Empereur romain d'Orient

Zénon Ier Tarasius Co Empereur romain d'Orient

Les impératrices, Vérine et Ariane obtiennent de Léon Ier, peu avant sa mort que Zénon deviennent co-empereur. Léon Ier meurt le 3 février 474.

Léon II, petit-fils de Léon Ier, devient empereur d'Orient le 9 février 474. Il n'a que 4 ans. Léon II couronne aussitôt son père Zénon Ier pour le seconder

Zénon devient Co empereur d'Orient en 474. Zénon Ier est parfois considéré comme le dernier empereur romain d'Orient et le premier empereur byzantin. Zénon était très impopulaire car il ne descendait pas d'une ancienne famille sénatoriale de Rome ou de Constantinople.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !