Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



31 événements affichés, le premier en 468 - le dernier en 1799



Mariage de Zénon Ier avec Ariane

Zénon renforce Ier sa position en épousant en 468 Ariane, fille de Léon Ier et de Vérine. Leur enfant est :

Tarasicodissa prend le nom de Zénon probablement pour se faire mieux accepter de la hiérarchie romaine et de la population grecque.



Naissance de Léon II

Léon II naît vers 470, fils de Zénon et d'Ariane.



Couronnement de Léon II comme empereur associé

Léon II est couronné empereur associé par son grand-père Léon Ier en 473.



Mort de Léon Ier le Grand Empereur romain d'orient

Léon II Empereur romain d'Orient

Zénon Ier Tarasius Co Empereur romain d'Orient

Les impératrices, Vérine et Ariane obtiennent de Léon Ier, peu avant sa mort que Zénon deviennent co-empereur. Léon Ier meurt le 3 février 474.

Léon II, petit-fils de Léon Ier, devient empereur d'Orient le 9 février 474. Il n'a que 4 ans. Léon II couronne aussitôt son père Zénon Ier pour le seconder

Zénon devient Co empereur d'Orient en 474. Zénon Ier est parfois considéré comme le dernier empereur romain d'Orient et le premier empereur byzantin. Zénon était très impopulaire car il ne descendait pas d'une ancienne famille sénatoriale de Rome ou de Constantinople.



Mort de Léon II Empereur romain d'orient

Léon II meurt de maladie le 17 novembre 474 après n'avoir régné que 9 mois. Zénon, père de Léon II, devient alors le seul Empereur romain d'Orient.



Léon II Pape

Léon II, né en Sicile, fils d'un certain Paul, étudie à la Scola cantorum de Rome.

Léon II est élu Pape en janvier 682.

L'empereur Constantin IV refuse de reconnaître l'élection et demande en échange au IIIe concile de Constantinople, la condamnation du pape Honorius Ier, considéré comme partisan du monothélisme.



Fin du troisième Concile de Constantinople

Condamnation posthume du pape Honorius Ier

Ce concile condamne le monothélisme et réunifie la chrétienté.

Les tractations se poursuivent jusqu'en 683. Constantin IV obtient la condamnation du feu pape Honorius Ier qui subit l'anathème. En échange, Constantin IV accorde à Léon II, entre autres :



Mort de Léon II

Léon II meurt à Rome le 3 juillet 683. Son corps repose à la basilique Saint-Pierre. Il est fait saint.



Mort de Léon III Pape

Étienne IV ou V Pape

Léon III Pape meurt le 11 juin 816 à Rome.

Il est inhumé le 12 juin à Saint-Pierre, aux côtés de Léon Ier et Léon II.

Il sera canonisé en 1673 par Clément X.

Léon III fonde l'école palatine, le premier noyau de l'université de Paris.

Léon III combattit l'adoptianisme en Espagne.


Querelle du Filioque

La "querelle du Filioque" est la querelle théologique entre l'Église catholique romaine et l'Église orientale, à propos du dogme de la Trinité.

Le mot Filioque est ajouté unilatéralement dans le credo occidental: "ex Patre Filióque procedit" "Il procède du Père et du Fils".

Ce mot était déjà employé notamment en Espagne, afin de réfuter l'arianisme.

Léon III accepte le Filioque comme une vérité de foi mais, malgré la pression des évêques de France et d'Espagne, refuse de l'insérer dans la liturgie.

C'est Charlemagne qui l'ajoute au symbole de Nicée.

Le pape proteste en faisant apposer, sur les portes de sa cathédrale, gravés sur des plaques métalliques, les textes latin et grec du credo original.

Étienne IV, né à Rome, est élu pape le 12 juin 816 sans attendre que Louis Ier le Pieux approuve cette élection.

Pour ne pas offenser l'empereur, Étienne IV ordonne aux Romains de prêter fidélité au roi des Francs puis envoie à Louis des ambassadeurs afin d'expliquer cet hommage.



Bohémond III de Poitiers Prisonnier

En 1194, Bohémond III de Poitiers est capturé par Léon II d'Arménie, Roi d'Arménie.

Pendant la captivité de Bohémond III de Poitiers, Raymond IV d'Antioche, son fils, est régent de la principauté d'Antioche.

Léon II d'Arménie propose de le libérer en échange d'Antioche.

Le patriarche Aymeri de Limoges, soutenu par les populations latine et grecque, refuse de livrer la ville et repousse une attaque arménienne.



Mariage de Raymond IV d'Antioche avec Alix d'Arménie

Libération de Bohémond III de Poitiers

Le conflit se termine ;

Raymond IV d'Antioche épouse vers 1195 Alix d'Arménie, fille de Roupen III d'Arménie et d'Isabelle de Toron. Leur enfant est :



Naissance d'Étiennette d'Arménie

Rita ou Étiennette d'Arménie naît après 1195, fille de Léon II d'Arménie, Roi d'Arménie, et d'Isabelle.



Isabelle Ire d'Anjou couronnée Reine de Jérusalem

Mariage d'Amaury Ier de Lusignan avec Isabelle Ire d'Anjou

Isabelle Ire d'Anjou est couronnée reine de Jérusalem en 1198.

Amaury Ier de Lusignan est veuf d'Échive d'Ibelin.

Isabelle Ire d'Anjou est veuve d'Henri II de Champagne.

Amaury Ier de Lusignan épouse à Acre en janvier ou vers octobre 1198 Isabelle Ire d'Anjou, fille d'Amaury Ier d'Anjou et de Marie Comnène. Leurs enfants sont :

Quatre chevaliers allemands de l'armée de croisés allemands, conduite par Henri Ier de Brabant, agressent et blessent grièvement Amaury Ier de Lusignan avant d'être maîtrisés, jugés et décapités.

Amaury Ier de Lusignan accuse Raoul de Tibériade d'être l'instigateur du meurtre, mais les barons le soutiennent et Raoul de Tibériade finit par être exilé.

Les croisés allemands qui ont manqué de rallumer le jihad de la part des Musulmans, rembarquent en mars 1198

Mais Amaury Ier de Lusignan parvient à conclure une trêve avec Al'Adil le 1er juillet 1198.

Al'Adil en profite pour réunifier l'empire de Saladin en écartant ses neveux.

Amaury Ier de Lusignan tente d'imposer une autorité forte dans son royaume en tentant de combler les lacunes des Assises de Jérusalem, mais l'opposition des barons, remontés par l'exil de Raoul de Tibériade fait échouer ce projet.



Couronnement de Théodore Ier Lascaris Empereur byzantin à Nicée

Alexis III Ange Prisonnier de Théodore Ier Lascaris

Théodore Ier Lascaris se fait couronner Empereur de Nicée en avril 1208. Théodore Ier Lascaris fait de l'empire de Nicée l'exacte réplique de l'empire Byzantin. Inquiet de sa puissance, le sultan d'Iconium Keyhûsrev Ier s'entend contre lui avec l'Empire latin. Théodore Ier Lascaris s'allie alors à Léon II d'Arménie, Roi de Petite Arménie.

Alexis III Ange pose des problèmes à son gendre Théodore Ier Lascaris, qui l'emprisonne alors, et il restera en prison jusqu'à sa mort.

En novembre 1208, Henri Ier de Constantinople conclut une trêve avec les Bulgares et marie une de ses filles à Slav, prince de Bulgarie. Il met à profit ces temps de paix pour se concilier ses anciens ennemis, tâchant de s'allier les Byzantins, qu'il rappelle à Constantinople et admet à sa cour. Il parvient également à intéresser l'Occident à l'Empire latin.



Trêve entre Jean Ier de Brienne avec Al-Adel

Jean Ier de Brienne réussit à réfréner l'ardeur belliqueuse des Templiers et négocie une nouvelle trêve avec Al-Adel en juillet 1211 pour une durée de 6 ans.

Pendant ce temps les Templiers vont combattre pour le prince d'Antioche pour reprendre leur citadelle de Baghrâs que Saladin avait prises.

De leur côté, les Hospitaliers vont prêter main forte au roi Léon II d'Arménie contre le sultanat seldjoukide de Roum.



Mariage de Jean Ier de Brienne avec Étiennette d'Arménie

Jean Ier de Brienne est veuf de Marie de Montferrat.

Jean Ier de Brienne épouse avant 1214 Étiennette d'Arménie, fille de Léon II d'Arménie et d'Isabelle. Leur enfant est :



Naissance d'Anne Léon II de Montmorency-Fosseux

Anne Léon II de Montmorency-Fosseux naît à Paris le 11 août 1731, fils d'Anne Léon Ier de Montmorency-Fosseux (1705-1785) et d'Anne Marie Barbe de Ville (1713-1731).



Siège de Namur

Bataille de Rocourt

Louis Emmanuel de Conflans Lieutenant général

Pendant la guerre de succession d'Autriche, les Français assiègent Namur du 6 au 30 septembre 1746.

Noël Jourda de Vaux et Anne Léon II de Montmorency-Fosseux servent lors de ce siège.

La bataille de Rocourt ou Rocoux ou Raucoux ou Roucoux a lieu le 11 octobre 1746, à Rocourt entre les armées française et autrichienne.

Philippe Henri de Ségur est blessé lors de cette bataille.

Noël Jourda de Vaux et Anne Léon II de Montmorency-Fosseux participent à cette bataille.

Louis Emmanuel de Conflans combat lors de cette bataille.

La victoire des Français met fin au contrôle de l'Autriche sur les Pays-Bas.

Louis Emmanuel de Conflans apporte au roi Louis XV la nouvelle de la victoire, ce qui lui vaut d'être fait lieutenant général le 14 octobre 1746.


Hermann Maurice de Saxe à la bataille de Lauffeld - œuvre contemporaine de Pierre Lenfant

Bataille de Lauffeld

Ligonier Prisonnier

Prise de Bergen-op-Zoom

Pendant l'invasion française des Pays-Bas autrichiens, Hermann Maurice de Saxe mène l'armée française contre les forces combinées des gardes Écossais sous la bannière du duc de Cumberland, et des Provinces-Unies, combattant sous les ordres du prince d'Orange.

Cumberland essaie d'anéantir un détachement de l'armée française commandée par Gaspard de Clermont-Tonnerre, mais une marche forcée d'Hermann Maurice de Saxe déjoue sa manœuvre.

Cumberland est maintenant face à l'armée française toute entière le 2 juillet 1747.

Le général Ligonier lui conseil d'occuper et de fortifier les villages sur une ligne de défense, pour faire face à l'avancée alliée, mais Cumberland ignore ce conseil compromettant ainsi ses chances de succès.

La bataille de Lauffeld ou bataille de Maastricht ou bataille de Val a lieu à Lauffeld ou Lafelt ou Lawfeld qui fait maintenant partie de Riemst, juste à l'ouest de Maastricht.

De nouveau, comme à la bataille de Rocourt les Autrichiens de l'aile droite refusent de se placer contre le flanc français ouvert.

Les villages changent de mains plusieurs fois jusqu'à ce qu'Hermann Maurice de Saxe prenne le dessus.

Les Néerlandais battent en retraite devant l'avance des Français qui menacent maintenant d'anéantir l'infanterie britannique.

Ligonier mène une charge de cavalerie qui sauve l'armée alliée, mais il est capturé.

Anne Léon II de Montmorency-Fosseux est Guidon de la compagnie des gendarmes de la reine, avec grade de lieutenant-colonel de cavalerie.

Anne Emmanuel François Georges de Crussol d'Uzès participe à cette bataille.

Noël Jourda de Vaux, Anne Léon II de Montmorency-Fosseux et Gaston Pierre de Lévis-Mirepoix combattent lors de cette bataille.

Philippe Henri de Ségur perd un bras à la bataille de Lauffeld.

Célébrée par les Français, la victoire n'est cependant pas décisive. L'armée alliée n'est pas totalement défaite et retraite en bon ordre, laissant le champ de bataille aux Français, mais les empêchant dans l'immédiat de capturer Maastricht.

Hermann Maurice de Saxe envoie 30 000 hommes prendre la ville de Bergen-op-Zoom pour conclure cette année de campagne. Noël Jourda de Vaux reçoit une cinquième blessure pendant ce siège.



Prise de Maastricht

Louis XV n'était pas loin de réaliser le vieux rêve français d'établir la frontière septentrionale du pays le long du Rhin.

Le processus de paix commence en avril 1748.

À l'ouverture de la campagne de 1748, les Français investissent Maastricht.

Après un bref siège, Maastricht tombe le 7 mai 1748.

Anne Léon II de Montmorency-Fosseux et Anne Emmanuel François Georges de Crussol d'Uzès participent à ce siège.

Maastricht passe une nouvelle fois brièvement sous domination française après la bataille de Lauffeld.

Les protestants habitant Maastricht perdent les droits qui les rendent égaux aux autres chrétiens



Mariage d'Anne François de Montmorency-Luxembourg avec Louise François Pauline de Tingri

Anne François de Montmorency-Luxembourg épouse le 17 février 1752 Louise François Pauline de Tingri, fille de Charles François Christian, Prince de Tingri. Leurs enfants sont :



Batailles de Clotersevern et de Zell

Capitaine-lieutenant avec rang de maître de camp, Anne Léon II de Montmorency-Fosseux combat lors des batailles de Clotersevern et de Zell.


Combat de Sondershausen

Combat de Sondershausen

En 1758, Charles de Rohan-Soubise reçoit le commandement d'une armée avec laquelle il espère effacer l'affront de la bataille de Rossbach.

Suite a la bataille de Crefeld, Charles de Rohan-Soubise reçoit pour instruction de reconquérir la Hesse-Cassel.

Charles de Rohan-Soubise détache de ses 20 000 hommes un corps d'armée sous les ordres de Victor-François de Broglie avec pour mission de pourchasser les Hessois et de les contraindre à livrer bataille.

Les troupes françaises comportent 5 600 fantassins et 1 200 cavaliers appuyés par 28 canons.

Anne Léon II de Montmorency-Fosseux et Anne Emmanuel François Georges de Crussol d'Uzès participent au combat de Sundershausen.

Les troupes hessoises commandées par Johann Casimir von Isenburg-Birstein sont majoritairement composées de conscrits.

Les troupes hessoises comportent 4 000 hommes et 1 250 cavaliers appuyés par 10 canons.

Johann Casimir von Isenburg-Birstein décide de se retrancher derrière l'Eder prés de Fritzlar.

Le 22 juillet 1758 Johann Casimir von Isenburg-Birstein se retranche au-delà de la Fulda vers Cassel.

Le 23 juillet 1758 Victor-François de Broglie se porte à l'attaque du village de Sandershausen, près de Cassel, où les Hessois ont installé leur campement.

Vers 11 heures l'infanterie de Victor-François de Broglie franchit la Fulda suivie par la cavalerie.

Les avant-postes Hessois sont bousculés rapidement mais les français sont stoppés par le tir de 2 bouches à feu ennemies couvrant leur infanterie.

Victor-François de Broglie déploie à son tour de l'artillerie pour procéder à un tir de contre-batterie mais l'adversaire bat en retraite vers ses positions de Sondershausen.

Au son du canon les Hessois sortent de leur camp et se déploient le long de la route menant vers Hannoversch Münden :

L'artillerie est répartie sur la ligne de bataille.

Victor-François de Broglie forme son armée en 3 colonnes d'assaut, celle de droite appuyée à elle seule par 10 canons, la cavalerie couvrant les arrières.

Toute l'armée se met en marche vers 16 heures.

La colonne de droite bute sur la ferme d'Ellenbach obligeant de Victor-François de Broglie à procéder à un puissant tir d'artillerie sur celle-ci avant de faire donner ses grenadiers.

Johann Casimir von Isenburg-Birstein contre-attaque avec sa cavalerie, obligeant les Français à faire de même.

Une mêlée de cavaliers s'ensuit au cours de laquelle les Hessois sont d'abord rejetés puis les Français lorsqu'ils tentent d'exploiter leur succès.

La bataille devient confuse et seule une charge à la baïonnette de l'infanterie royale finit par submerger les Hessois sur leur gauche, emportant la décision vers 18 heures 30.

Couverts par leur cavalerie et notamment les Chasseurs qui verrouillent la vallée d'Ellenbach, les Hessois battent en retraite.

Victor-François de Broglie, constatant l'épuisement de ses troupes, s'abstient de les poursuivre.

Les pertes françaises sont de 600 morts et 1400 blessés.

Les pertes hessoises sont de 1 500 tués, blessés et prisonniers ainsi que 7 pièces d'artillerie perdues.

Les Français occupent Marbourg et Cassel et restent provisoirement maîtres de la Hesse.



Bataille de Lutzelberg

La bataille de Lutzelberg ou de Lutterberg (actuellement Staufenberg en Allemagne) est un épisode de la guerre de Sept Ans qui a lieu le 10 octobre 1758.

Les Hessois et les Hanovriens tentent de couper les approvisionnements des Français

Les forces françaises comportent 42 000 hommes.

Anne Léon II de Montmorency-Fosseux et Anne Emmanuel François Georges de Crussol d'Uzès participent à cette bataille.

Les forces hessoises et hanovriennes comportent 14 000 hommes.

Charles de Rohan-Soubise attaque d'abord au centre mais il est refoulé.

Charles de Rohan-Soubise lance une offensive sur le flanc et, après un furieux corps-à-corps, parvient à refouler ses ennemis.

Le mérite de la victoire revient plus particulièrement à François de Chevert.

Charles de Rohan-Soubise ne peut exploiter davantage la victoire.

La saison est déjà bien avancée et Charles de Rohan-Soubise prend ses quartiers d'hiver à Francfort-sur-le-Main.

François de Chevert est récompensé par le roi de Pologne qui lui décerne l'ordre de l'Aigle blanc.

Les forces françaises perdent 600 morts ou blessés.

Les forces hessoises et hanovriennes perdent 3 000 à 4 000 morts ou blessés et comptent 800 prisonniers.



Bataille de Bergen

Noël Jourda de Vaux quitte la Corse en janvier 1760.

Noël Jourda de Vaux rejoint en Allemagne, l'armée de Victor-François de Broglie le 1er avril 1760.

Noël Jourda de Vaux assiste à la bataille de Bergen le 13 avril 1760.

Melchior-Cérice François de Vogüé prend part à cette bataille.

Noël Jourda de Vaux assiste l'attaque du camp du général Wargenheim, le 19 septembre 1760.

Noël Jourda de Vaux défend la plaine de Gottingen de 1760 jusqu'en 1761

Anne Léon II de Montmorency-Fosseux participe aux combats de Corbach et de Warbourg.



Mariage d'Anne Léon II de Montmorency-Fosseux avec Marie-Judith de Champagne

Anne Léon II de Montmorency-Fosseux épouse à Paris le 25 janvier ou le 27 janvier 1760 ou 1761 Marie-Judith de Champagne, fille de Louis Hubert de La Roussière et de Françoise Judith de Lopriac de Coëtmadeuc. Leur enfant est :



Anne Léon II de Montmorency-Fosseux Maréchal de camp des armées du roi

Anne Léon II de Montmorency-Fosseux devient Maréchal de camp des armées du roi en 1762.



Mariage d'Anne Léon II de Montmorency-Fosseux avec Charlotte Anne Françoise de Montmorency-Luxembourg

Anne Léon II de Montmorency-Fosseux Duc jure uxoris de Montmorency

Anne Léon II de Montmorency-Fosseux est veuf de Marie-Judith de Champagne.

Anne Léon II de Montmorency-Fosseux épouse à Paris le 21 septembre ou le 6 octobre 1767 Charlotte Anne Françoise de Montmorency-Luxembourg. Leurs enfants sont :

Anne Léon II de Montmorency-Fosseux devient Duc jure uxoris de Montmorency



Naissance d'Anne Charles François de Montmorency

Anne Charles François de Montmorency naît à Paris le 13 ou le 28 juillet 1768, fils d'Anne Léon II de Montmorency-Fosseux et de Charlotte Anne Françoise de Montmorency-Luxembourg.



Naissance d'Anne Louise Élisabeth de Montmorency

Anne Louise Élisabeth de Montmorency naît à Paris le 8 juillet 1771, fille d'Anne Léon II de Montmorency-Fosseux et de Charlotte Anne Françoise de Montmorency-Luxembourg.



Mort d'Anne Léon II de Montmorency-Fosseux

Anne Léon II de Montmorency-Fosseux meurt à Münster le 1 ou le 7 septembre 1799.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !