Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



3 événements affichés, le premier en 1627 - le dernier en 1647



Mariage de Constant d'Aubigné avec Jeanne de Cardilhac

Constant d'Aubigné épouse à Bordeaux le 27 décembre 1627 Jeanne de Cardilhac, qu'il a rencontrée en prison. Leurs enfants sont :

Constant d'Aubigné dépense rapidement la dot de sa femme.



Naissance de Françoise d'Aubigné

Libération de Constant d'Aubigné

Constant d'Aubigné à la Martinique

Françoise d'Aubigné naît à la prison de Niort le 27 novembre 1635, fille de Constant d'Aubigné et de Jeanne de Cardilhac.

Ses relations d'affaires avec les Anglais sont à l'origine des suspicions d'intelligence avec l'ennemi qui le font enfermer à la prison de Bordeaux puis de Niort.

Après des années de cachot à Paris, à La Rochelle, à Niort, à Angers, à Bordeaux, à La Prée, à Poitiers, sans compter les autres cachots à l'étranger, Constant d'Aubigné est libéré.

Françoise d'Aubigné passe les premiers mois de sa petite enfance chez Mme de Villette, sa tante huguenote, au château de Mursay, au nord de Niort.

Le nom de Constant d'Aubigné est cité dans le premier voyage de Pierre Belain d'Esnambuc, gouverneur de Saint-Christophe, à la Martinique en 1635.

Constant d'Aubigné emmène Jeanne de Cardilhac et ses 3 enfants dont Françoise d'Aubigné à Saint-Christophe.

Officiellement, Constant d'Aubigné est gouverneur de l'île de Marie-Galante, toute proche et alors vierge.

Ils restent quelques mois à Marie-Galante que Constant n'a pas les moyens de la valoriser, avant de revenir à la Martinique.

La Martinique est couverte aux neuf dixièmes de forêts, où Indiens et boucaniers font la loi.

La Barbade anglaise, située non loin, accède bientôt à la richesse grâce à l'introduire la culture de la canne à sucre. Les Martiniquais tentent sans succès d'en faire autant.

La famille de Françoise d'Aubigné survit dans la pauvreté.



Retour de Jeanne de Cardilhac et de Françoise d'Aubigné en France

Mort de Constant d'Aubigné

Mort de Jeanne de Cardilhac

Au printemps 1647, après 12 ans aux Antilles, ne voyant pas Constant d'Aubigné revenir, Jeanne de Cardilhac décide de revenir en France avec ses enfants.

À l'été, elle trouve 4 places à bord d'un navire en partance pour La Rochelle.

Mais, Constant d'Aubigné meurt à Orange le 31 août 1647.

Jeanne de Cardilhac meurt peu après dans une quasi-misère.

Françoise d'Aubigné est à nouveau prise en charge par sa marraine de Niort, Mme de Villette, protestante notoire.

Mme de Neuillant, amie d'Anne d'Autriche, d'origine espagnole la récupère pour la reconvertir au catholicisme et abjurer sa foi calviniste par la force, avant de la placer :

Françoise d'Aubigné y rencontre le chevalier de Méré, qui se prend d'affection pour celle qu'il nomme "la jeune indienne".


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !