Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



4 événements affichés, le premier en 1790 - le dernier en 1842



Naissance de Jean-François Champollion

Jean-François Champollion naît à Figeac le 23 décembre 1790.

Il s'oriente vers l'étude du latin, du grec et de l'hébreu.

Jeune, son but est de déchiffrer les hiéroglyphes.

À 13 ans, il étudie à Grenoble le cyrillique, l'arabe, le chaldéen et le copte.


La reproduction de la pierre de Rosette sur la place des Écritures de Figeac

Déchiffrement des hiéroglyphes

Jean-François Champollion, qui n'a pas encore 10 ans au moment de la découverte de la pierre de Rosette, se lance très jeune dans son étude pour déchiffrer les hiéroglyphes. Il pressent que la clé est la connaissance des textes anciens et surtout du copte, langue parlée en Égypte, et descendant de l'ancien égyptien.

L'architecte Jean-Nicolas Huyot, un ami, envoie des documents à Champollion. Dans un cartouche, il repère le signe solaire de Râ (Rê), un autre signe qu'il savait être MS et deux S : RâMSS, donc Ramsès, ce qui en même temps signifie "Rê l'a mis au monde". Idem pour ThôtMS, Thoutmôsis.

Après 8 années de travail acharné, le 14 septembre 1822, Jean-François Champollion annonce à la communauté scientifique qu'il a percé le secret. Sa méthode est bonne, puisqu'elle s'applique à la traduction d'autres textes hiéroglyphiques.

Une immense reproduction (14 mètre par 7), sculptée dans du granite noir du Zimbabwe par Joseph Kosuth, ainsi que sa traduction en français sont accessibles au public sur la place des Écritures à Figeac.



Mort de Jean-François Champollion

Jean-François Champollion meurt rue Favart à Paris le 4 mars 1832. Il est inhumé à Paris au cimetière du Père-Lachaise.



Passion pour l'égyptologie d'Auguste Mariette

En 1842, Auguste Mariette mène simultanément une carrière de journaliste.

Il est alors chargé de classer les papiers de Nestor L'Hôte, son cousin récemment décédé qui avait participé en tant que dessinateur à l'expédition franco-toscane menée dans la Vallée du Nil sous la direction de Jean-François Champollion.

Cette tâche déclenche chez lui une véritable passion pour l'égyptologie. Il déclare :

Auguste Mariette se forme en autodidacte avec, comme seules références :


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !