Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



26 événements affichés, le premier en 1648 - le dernier en 1700



Mariage d'Henri Goyon de Matignon avec Marie Françoise Le Tellier

Henri Goyon de Matignon épouse le 13 octobre 1648 Marie Françoise Le Tellier (1625-1695), Dame de la Luthumière. Leurs enfants sont :



Mariage de Jean-Baptiste Colbert avec Marie Charron de Ménars

Jean-Baptiste Colbert épouse le 13 décembre 1648 ou 1649 Marie Charron de Menars (1630-1687), fille d'un membre du conseil royal, cousine par alliance d'Alexandre Bontemps. Leurs enfants sont :

Sa dot est de 100 000 livres.



Naissance de Jean-Baptiste Antoine Colbert

Jean-Baptiste Antoine Colbert naît le 1er novembre 1651, fils de Jean-Baptiste Colbert et de Marie Charron de Ménars.



Études de Jean-Baptiste Antoine Colbert chez les Jésuites

Jean-Baptiste Antoine Colbert fait ses études chez les Jésuites sous la direction du Père Bouhours en 1664.



Survivance des charges de Jean-Baptiste Colbert pour Jean-Baptiste Antoine Colbert

En février 1669, Jean-Baptiste Colbert obtient de Louis XIV pour Jean-Baptiste Antoine Colbert, son fils, la survivance de ses charges et entreprend de le préparer lui-même à les exercer.


Jean-Baptiste Colbert et Louis Victor de Rochechouart visitant la galère la Réale en construction à l'arsenal de Marseille

Jean-Baptiste Colbert Secrétaire d'État au Commerce et à la Marine

Louis Victor de Rochechouart Général des galères à titre définitif

Convaincu de l'importance essentielle du commerce dans l'économie, Jean-Baptiste Colbert obtient la création d'un secrétariat d'État au Commerce et à la Marine en 1669 dont il est le premier titulaire.

Entre 1660 et 1690, sous la direction des Colbert, père et fils, la marine royale passa de 18 vaisseaux et 10 galères à 125 vaisseaux et les arsenaux d'État sont complètement restructurés.

Jean-Baptiste Colbert passe commande de 276 navires de guerre triplant ainsi les capacités de la France.

Avec son fils, Jean-Baptiste Antoine Colbert, Marquis de Seignelay, il fait venir des villes hanséatiques des artisans, constructeurs, cordiers, pour installer des chantiers ou arsenaux de construction navale dans les ports principaux du royaume.

S'il veut assurer le recrutement des équipages, il n'a pas recours, comme l'Angleterre l'a adoptée, à la presse, ou enrôlement forcé des matelots de la marine marchande, mais à un nouveau procédé appelé l'inscription maritime.

Il demande aux juges de privilégier les condamnations aux galères, y compris lorsque le délit est d'être un marginal (délit de "vagabondage").

Louis Victor de Rochechouart devient Général des galères à titre définitif en mars 1669.



Formation de Jean-Baptiste Antoine Colbert au métier de marin

En juillet 1670, Jean-Baptiste Colbert fait faire un voyage à Jean-Baptiste Antoine Colbert, son fils, à Rochefort pour apprendre le métier de marin avec Colbert du Terron,



Suite de la formation de Jean-Baptiste Antoine Colbert

En 1671, Jean-Baptiste Colbert envoie Jean-Baptiste Antoine Colbert :



Philippe Le Valois Capitaine de vaisseau

Philippe Le Valois choisit de s'engager dans la marine royale alors administrée par Jean-Baptiste Antoine Colbert.

Le 12 mars 1672, au début de la Guerre de Hollande, Philippe Le Valois est promu capitaine de vaisseau



Jean-Baptiste Antoine Colbert Adjoint à Jean-Baptiste Colbert

Le 23 mars 1672, Jean-Baptiste Antoine Colbert est admis auprès du roi pour assister son père dans les affaires de la marine, suivre les affaires courantes et signer les dépêches.



Mariage de Jean-Baptiste Antoine Colbert avec Marie-Marguerite de Tourzel

Jean-Baptiste Antoine Colbert épouse le 8 février 1675 Marie-Marguerite de Tourzel, marquise d'Alègre (1660-1678).

Charles Colbert de Croissy est Témoin à ce mariage.



Jean-Baptiste Antoine Colbert Grand Trésorier de l'Ordre du Saint-Esprit

Jean-Baptiste Antoine Colbert est Nommé Grand Trésorier de l'Ordre du Saint-Esprit en 1675

En 1675, Jean-Baptiste Antoine Colbert est chargé, d'organiser à Marseille les approvisionnements de la flotte et de l'armée envoyées en Sicile.


Le Traité de Nimègue par Henri Gascard Conquêtes de Louis XIV de France sur l'Espagne et l'Empire

Traité de Nimègue

Fin de la troisième guerre de Hollande

En 1678, Joseph de Montclar mit un terme à la campagne d'Alsace en tenant les positions d'Illkirch et Graffenstaden.

En juillet 1678, François de Créquy bat Frédéric Guillaume Ier le Grand, Électeur de Brandebourg.

Charles Colbert de Croissy est l'un des plénipotentiaires du traité de Nimègue.

Simon Arnauld d'Andilly négocie ce traité.

Les bourgeois et commerçants flamands ont hâte de reprendre le commerce avec la France et se méfient du pouvoir de Guillaume III d'Orange-Nassau.

Le traité de Nimègue (actuels Pays-Bas) est signé le 10 août 1678 entre les Provinces-Unies et la France.

Il met fin à la guerre de Hollande.

Louis XIV se débarrasse des enclaves en territoires étrangers et rend :

L'Espagne cède à la France :

Au total, la frontière du Nord de la France est lissée, et comprend moins d'enclaves.

Le traité marque la fin de la Décapole et de la relative autonomie alsacienne.

Et la Franche-Comté relie la France à la Haute-Alsace (traité du 17 septembre 1678).

En mer des Caraïbes les Français étendent leurs possessions :

Jean-Baptiste Antoine Colbert accompagne Louis XIV en Lorraine et devant Ypres en 1678.



Mariage de Jean-Baptiste Antoine Colbert avec Catherine Thérèse de Goyon de Matignon-Thorigny

Jean-Baptiste Antoine Colbert est veuf de Marie-Marguerite de Tourzel.

Jean-Baptiste Antoine Colbert épouse le 6 septembre 1679 Catherine Thérèse de Goyon de Matignon-Thorigny. Leurs enfants sont :



Signature du contrat de mariage de Louis le Grand Dauphin avec Marie-Anne-Christine de Bavière

Jean-Baptiste Antoine Colbert va signer à Munich, le 30 décembre 1679, le contrat de mariage de Louis le Grand Dauphin avec Marie-Anne-Christine de Bavière.

Armand Jean de Vignerot du Plessis devient chevalier d'honneur de Marie-Anne-Christine de Bavière, Madame la Dauphine.



Naissance de Marie Jean-Baptiste Colbert

Marie Jean-Baptiste Colbert naît en 1683, fils de Jean-Baptiste Antoine Colbert et de Catherine Thérèse de Goyon de Matignon-Thorigny.


Tombeau de Colbert à l'église Saint-Eustache par Antoine Coysevox Claude Le Peletier - Musée de l'Histoire de France à Versailles

Mort de Jean-Baptiste Colbert

Jean-Baptiste Antoine Colbert Secrétaire d'État de la Marine de Louis XIV

Claude Le Peletier Contrôleur général des finances

Louvois Surintendant des Bâtiments, des Arts et Manufactures

Jean-Baptiste Colbert s'oppose au secrétaire à la Guerre, Louvois, jugé trop dépensier des fonds publics.

Celui-ci intrigue contre lui auprès de Louis XIV à tel point que Jean-Baptiste Colbert est sur le point d'être disgracié quand il meurt rue des Petits Champs à Paris dans la nuit du dimanche 5 au lundi 6 septembre 1683 de la maladie de la pierre connue aujourd'hui sous le nom de double pyélonéphrite calculeuse.

Il est inhumé à l'église Saint-Eustache. Il y resterait ses jambes. Le reste fut transféré dans les catacombes en 1787.

Tout en faisant d'une manière si brillante les affaires de l'État, Jean-Baptiste Colbert a amassé une fortune considérable, qui s'élève à environ 10 000 000.

À sa mort, le peuple, croyant voir dans cette fortune un signe de déprédation, insulte son cercueil.

Sa devise est "Pro rege, saepe, pro patria semper" (Pour le roi souvent, pour la patrie toujours).

Cassant et peu disert, vêtu de noir, au service de l'État dès 5 heures du matin, Colbert n'était guère aimé de la Cour qui lui reprochait sa roture, sa vulgarité ainsi que son caractère froid et distant. Mme de Sévigné le surnommait "Le Nord".

Sa politique, le colbertisme, consiste en une intervention plus importante de l'État dans l'économie en comparaison avec les autres pays d'Occident. Il souhaite :

Il met un terme aux déprédations, et liquide les dettes de l'État. Colbert encourage le commerce, protège les sciences, les lettres et les arts, et favorise également la recherche.

Il laisse une image d'excellent gestionnaire même si ses résultats sont moins brillants que son mythe le laisse entendre, notamment en raison des grandes dépenses guerrières de Louis XIV.

Jean-Baptiste Antoine Colbert, son fils lui succède comme secrétaire d'État de la Marine et Secrétariat d'État à la Maison du roi et poursuit son œuvre en mettant la marine française en état de rivaliser avec les flottes anglaise et hollandaise et en préparant les grandes campagnes navales.

Jean-Baptiste Antoine Colbert hérite du domaine de Sceaux. Il fait luxueusement réaménager les intérieurs, commandant notamment un appartement dans le goût chinois, décoré de laques, destiné à sa femme.

Claude Le Peletier succède à Jean-Baptiste Colbert au poste de contrôleur général des finances. Il restera à ce poste jusqu'en septembre 1689. Il est en outre créé ministre d'État.

Louvois obtient la place de Surintendant des Bâtiments, des Arts et Manufactures, ce qui lui permet de prendre en main la construction du château de Versailles.

Lorsque Jean-Baptiste Colbert entre en disgrâce, l'industrie de la soie, mal vue à la Cour de Versailles, stagnera dans la région lyonnaise pendant le reste du règne de Louis XIV.



Bombardement de Gênes

Bravant avec superbe les demandes françaises, Francesco Maria Imperiale Lercari provoque le courroux de Louis XIV en vendant des munitions aux corsaires barbaresques de la régence d'Alger.

Louis XIV envoie sa flotte bombarder la ville de Gênes en mai 1684.

Abraham Duquesne et Jean-Baptiste Antoine Colbert participent à ce bombardement.

François de Bricqueville se distingue lors de ce bombardement.


René Robert Cavelier de La Salle La flotte de Cavelier de La Salle en 1684 - peint en 1844 par Théodore Gudin - La Belle sur la gauche, Le Joly au centre et L'Aimable échoué à droite

René Robert Cavelier de La Salle Gouverneur de la Louisiane

René Robert Cavelier de La Salle se rend en France et y rétablit complètement son crédit auprès de Jean-Baptiste Antoine Colbert et du roi. Il est remis en possession du fort Frontenac et du fort Saint-Louis.

Louis XIV apporte son soutien à René Robert Cavelier de La Salle pour monter une expédition afin de s'assurer une meilleure maîtrise de la France sur l'Amérique du Nord et également de surveiller les mines d'argent du Mexique qui alimentent les caisses de Charles II d'Espagne.

Avec le titre de gouverneur de la Louisiane, René Robert Cavelier de La Salle quitte donc le port de La Rochelle le 24 juillet 1684 à la tête d'une grande expédition.

Le Roi-Soleil lui accorde le navire de guerre le Joly et la barque longue La Belle.

Pour transporter les quelque 300 colons, soldats et hommes d'équipage, René Robert Cavelier de La Salle doit louer deux autres navires : la frégate L'Aimable et le ketch Le Saint-François.

Le Saint-François tombe aux mains de corsaires espagnols aux Indes occidentales, au large d'Hispaniola.

Les navires dépassent l'embouchure du Mississippi et continuent pendant 2 semaines de longer la côte vers l'ouest.

Arrivée près de la baie de Matagorda, au Texas, René Robert Cavelier de La Salle se rend compte de son erreur et décide de faire relâche dans la baie. Lors de la manœuvre L'Aimable s'échoue sur un banc de sable, et coule. La quasi totalité de sa cargaison est perdue.



Promulgation du Code noir

Jean-Baptiste Antoine Colbert achève et signe le Code noir commencé par Jean-Baptiste Colbert, son père.

En mars 1685, Louis XIV promulgue le Code noir, autorisant le plein usage des esclaves dans les colonies.

Ses détracteurs y voient une institutionnalisation de l'esclavage.

Il est conçu comme une limitation des sévices et permet de donner un statut aux esclaves.

Avant son établissement, les esclaves sont considérés comme un bien matériel, au même titre qu'une chaise.

Avec ce code, il leur est reconnu un droit à la propriété, limité mais existant, un droit à la retraite et une obligation de bon traitement pour les propriétaires ainsi que l'obligation de bien les nourrir.

Ce code, bien que mal appliqué du fait de la pression des colons sur la justice, a eu le mérite d'avoir voulu accorder un cadre à la traite des noirs de l'époque.


Château de Sceaux à l'époque de Jean-Baptiste Antoine Colbert , vue depuis les parterres - Gravure d'Adam Pérelle

Cession de la seigneurie de Châtenay

Visite de Louis XIV au château de Sceaux

Jean-Baptiste Antoine Colbert achète la seigneurie de Châtenay au chapitre de Notre-Dame de Paris.

Le parc a alors une superficie de 227 hectares, environ 700 arpents.

Il y fait créer par Le Nôtre un second axe, perpendiculaire à l'axe originel, en creusant le Grand Canal, long de 1 140 mètres, achevé en 1691 et la création de la terrasse le surplombant dite aujourd'hui Terrasse des Pintades.

L'ensemble des terrasses et des parterres devant le château sont remaniés pour créer 4 niveaux de terrasses en pente douce, ornés de parterres de broderies avec bassins, d'un parterre de compartiments surplombant le canal et d'un Tapis Vert en direction de Châtenay-Malabry à l'ouest.

Le 16 juillet 1685, Jean-Baptiste Antoine Colbert reçoit au château de Sceaux Louis XIV et la Cour lors d'une fête demeurée célèbre, organisée par l'ornemaniste Jean Berain. Le roi se promène longuement dans les jardins. Il admire le pavillon de l'Aurore, les bassins et les fontaines puis il regagne le château.

L'orangerie qui occupe alors l'aile sud du château a été transformée en salle de spectacle ou l'on donne L'Idylle de Sceaux ou Idylle de la Paix, œuvre de Lully et de Racine, chantée par les membres de l'Opéra.

La fête se termine par un somptueux festin. Les tables ont été disposées autour d'un nouveau bassin proche de l'aile sud du château.


Jean-Baptiste Antoine Colbert

Jean-Baptiste Antoine Colbert Ministre d'État

Jean-Baptiste Antoine Colbert est nommé ministre d'État en 1689. Rival de Louvois, il bénéficie de l'appui de Françoise d'Aubigné.


Bataille du cap Béveziers Bataille du cap Béveziers

Bataille navale du cap Béveziers

Le 10 juillet 1690 et les jours suivants, pendant la guerre de la Ligue d'Augsbourg, Anne Hilarion de Costentin commande l'armée navale française composée de 75 vaisseaux.

L'armée navale française disperse la flotte anglo-hollandaise au Cap Béveziers à l'est de l'île de Wight (appelé Beachy Head par les Anglais).

Victor Marie d'Estrées, de retour dans la marine, commande 20 navires lors de cette bataille.

François-Louis Rousselet participe à cette bataille.

André de Nesmond participe à cette bataille comme capitaine du Souverain.

Philippe Le Valois commande à bord du vaisseau Le Conquérant, 70 canons, une escadre.

François de Bricqueville articipe à cette bataille.

Cloudesley Shovell est promu Rear Admiral of the Blue et combat lors de cette bataille.

Philippe Le Valois prend 9 ou 10 bâtiments hollandais et harcèle ceux qui n'ont pas eu le temps de fuir et de se réfugier dans la Tamise.

Quoique moribond, Jean-Baptiste Antoine Colbert participe également en personne à cette bataille.

Cette bataille est la victoire la plus éclatante de toute l'histoire de la marine française sur les Anglais et même la seule dans la Manche.

Anne Hilarion de Costentin fait subir de lourdes pertes aux coalisés. Il peut alors occuper la mer et protéger les côtes françaises.

Cependant, Louis XIV est déçu car Anne Hilarion de Costentin, faute de troupes de débarquement, n'exploite pas cette victoire

Selon certains historiens cette victoire sans suite détournera Louis XIV de continuer à investir beaucoup dans sa marine.



Mort de Jean-Baptiste Antoine Colbert Marquis de Seignelay et de Châteauneuf-sur-Cher, Baron de Lignières

Jean-Baptiste Antoine Colbert meurt le 3 novembre 1690 d'un cancer généralisé.



Mariage de Charles de Lorraine avec Catherine Thérèse de Goyon de Matignon-Thorigny

Catherine Thérèse de Goyon de Matignon-Thorigny est veuve de Jean-Baptiste Antoine Colbert.

Charles de Lorraine, Comte de Marsan, épouse le 22 février 1696 Catherine Thérèse de Goyon de Matignon-Thorigny.


Château de Sceaux au temps de la duchesse du Maine - gravure de Jacques Rigaud - 1736

Cession du Château de Sceaux

En 1700, le tuteur des héritiers de Jean-Baptiste Antoine Colbert vend le château de Sceaux à Louis-Auguste de Bourbon et à Anne-Louise Bénédicte de Bourbon-Condé.

La duchesse du Maine tient à Sceaux une cour brillante. Elle fait construire par Jacques de La Guépière le pavillon de la Ménagerie (détruit aujourd'hui), situé au nord du grand parc et entouré d'un jardin.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !