Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



15 événements affichés, le premier en 1619 - le dernier en 1704



Mariage de Guy Aldonce Ier de Durfort avec Élisabeth-Charlotte de La Tour d'Auvergne

Guy Aldonce Ier de Durfort épouse le 27 juin 1619 Élisabeth-Charlotte de La Tour d'Auvergne, fille d'Henri de La Tour d'Auvergne et d'Élisabeth Flandrika de Nassau. Leurs enfants sont :

Le contrat de mariage sera signé le 13 septembre 1624.



Naissance de Jacques-Bénigne Bossuet

Jacques-Bénigne Bossuet naît à Dijon le 27 septembre 1627. Il est issu d'une famille de magistrats.



Mariage de François Ier Goyon avec Anne Malon de Bercy

François Ier Goyon épouse le 13 octobre 1631 Anne Malon de Bercy (vers 1610-2 avril 1688), fille de Claude Malon, Seigneur de Bercy, Maître des requêtes et président au Grand Conseil, et de Catherine Herbert de Montmort. Leurs enfants sont :

Anne Malon de Bercy apporte de grands bien à François Goyon qui augmente le patrimoine familial du fief de la Chapelle-du-Fest, de la baronnie de Guilberville, de la seigneurie de Brectouville, etc


Abraham de Fabert

Abraham de Fabert d'Esternay Maréchal de France

Abraham de Fabert, Marquis d'Esternay, est fait maréchal de France le 28 juin 1658 par Louis XIV.

C'est le 1er roturier à être élevé à cette dignité.

Une délégation vient tout exprès de Metz lui porter les félicitations de sa ville natale. Celui qui prononce le discours n'est autre que Jacques-Bénigne Bossuet, grand archidiacre de Metz,.


Françoise Louise de La Baume Le Blanc et ses enfants

Françoise Louise de La Baume Le Blanc Demoiselle d'honneur d'Henriette-Anne Stuart

Liaison de Louis XIV avec Françoise Louise de La Baume Le Blanc

En 1661, Françoise Louise de La Baume Le Blanc entre comme demoiselle d'honneur dans la Maison d'Henriette-Anne Stuart, dite Madame.

Discrète, modeste, Françoise Louise de La Baume Le Blanc est une charmante jeune fille aux doux yeux clairs.

Olympe se lie d'amitié avec Henriette-Anne Stuart.

On soupçonne que Louis XIV et Henriette-Anne Stuart sont amants.

Ils font de longues promenades dans les bois pendant la nuit, en compagnie d'Olympe Mancini, ce qui fait jaser la cour et surtout la reine Marie-Thérèse d'Autriche.

Le rapprochement entre le roi et Mademoiselle de La Vallière se fait à travers la stratégie dite, à l'époque, du paravent ou du chandelier : le roi doit feindre de la courtiser afin que l'attention de la Cour ne se porte plus sur son idylle avec Henriette-Anne Stuart. Certains affirment qu'Olympe Mancini est à l'origine de ce stratagème.

François Honorat de Beauvilliers, Comte de Saint-Aignan, pousse Françoise Louise de La Baume Le Blanc dans les bras du jeune Louis XIV.

Françoise Louise de La Baume Le Blanc, qui est secrètement amoureuse de Louis XIV, est ravie.

Louis XIV tombe amoureux de Françoise Louise de La Baume Le Blanc et se détourne d'Henriette-Anne Stuart qui s'emploie alors, avec la complicité d'Olympe Mancini, à détrôner Françoise Louise de La Baume Le Blanc.

Rapidement, Louis XIV en fait sa maîtresse. Leurs enfants sont :

La liaison est rapidement connue et provoque la colère des dévots comme Jacques-Bénigne Bossuet.

Olympe Mancini révèle à la reine l'adultère de Louis XIV, mais Marie-Thérèse d'Autriche est impuissante contre son époux.



Naissance de Louis le Grand Dauphin

Louis de France, dit le Grand Dauphin ou Monseigneur, naît à Fontainebleau le 1er novembre 1661 fils de Louis XIV et de Marie-Thérèse d'Autriche. Il a :

Il est un élève appliqué, mais reçoit une éducation qui lui apprend davantage l'obéissance à son père que de l'art de gouverner les Royaumes.



Mort d'Henriette-Marie de France

Henriette-Marie de France meurt à Colombes en 1669. Le Sermon de ses funérailles par Jacques-Bénigne Bossuet est resté célèbre.



Françoise Louise de La Baume Le Blanc Carmélite

En 1670, après une longue maladie, peut-être une fausse couche, qui lui fait entrevoir la mort, Françoise Louise de La Baume Le Blanc se tourne vers la religion, rédigeant d'émouvantes "Réflexions sur la miséricorde de Dieu".

Sur les conseils de Bourdaloue, du Maréchal de Bellefonds, premier maître d'hôtel du roi, et de Jacques-Bénigne Bossuet, Françoise Louise de La Baume Le Blanc décide de quitter la Cour pour entrer au très strict couvent des Grandes-Carmélites du faubourg Saint-Jacques.

Obligée de solliciter l'autorisation de Louis XIV pour se retirer, Françoise Louise de La Baume Le Blanc rejette toute solution de couvent "plus douillet".

Afin de la dissuader, Françoise Athénaïs de Rochechouart de Mortemart lui fait dépeindre, par Françoise d'Aubigné, les privations et les souffrances auxquelles elle s'expose en entrant au Carmel, ainsi que le scandale que ne manquera pas de susciter une telle décision.

Avant de se retirer, Françoise Louise de La Baume Le Blanc tient même à faire des excuses publiques à la reine Marie-Thérèse d'Autriche, ce qui fait grand bruit.

Peu de temps après, elle prononce ses vœux perpétuels, prenant le nom de Louise de la Miséricorde.

Françoise Louise de La Baume Le Blanc confie ses enfants à Élisabeth Charlotte Wittelsbach von Pfalz, la belle-sœur du roi, la princesse palatine, Duchesse d'Orléans.

Au couvent, Françoise Louise de La Baume Le Blanc reçoit plusieurs fois la visite de Marie-Thérèse d'Autriche, de Bossuet, de la marquise de Sévigné et d'Élisabeth Charlotte Wittelsbach von Pfalz.

Quelque temps plus tard, Élisabeth Charlotte Wittelsbach von Pfalz ayant amené Louis de Bourbon et Marie Anne de Bourbon visiter leur mère en son couvent, celle-ci, toute à ses pénitences, refuse d'embrasser Louis de Bourbon, son fils, qui veut se jeter dans ses bras.



Mort d'Henriette-Anne Stuart

Deux semaines après son retour de Londres, Henriette-Anne Stuart est saisie de violentes douleurs au côté après avoir bu un verre de chicorée.

Son agonie dure quelques heures.

Henriette-Anne Stuart meurt au château de Saint-Cloud le 30 juin 1670, à 2 heures 1/2 du matin environ.

La cause probable serait une porphyrie aiguë intermittente ou une péritonite biliaire.

Exilé à Rome, Philippe de Lorraine-Armagnac est soupçonné de l'avoir fait empoisonner.

Toutefois ce soupçon est écarté, car l'autopsie, exigée par Louis XIV ne révèle rien de tel.

Le soupçon restera toutefois entretenu par les mémoires de la princesse Palatine.

Jacques-Bénigne Bossuet compose pour Henriette-Anne Stuart la célèbre oraison funèbre:

Madame se meurt, Madame est morte.



Mort de François VI de La Rochefoucauld

François VI de La Rochefoucauld meurt 17 mars 1680, après avoir reçu l'extrême-onction des mains de Jacques-Bénigne Bossuet.

Après sa mort paraissent ses Réflexions diverses, 19 textes assez longs :

Louis de Rouvroy de Saint-Simon juge sévèrement le La Rochefoucauld : courtisan ambitieux, avide de reconnaissance et de privilèges qu'il n'obtiendra pas.

Mais il reconnaît que le moraliste fait dans les salons parisiens "les délices de l'esprit et de la compagnie la plus choisie ".

C'est la définition de l'honnête homme.


Jacques-Bénigne Bossuet - par Hyacinthe Rigaud

Jacques-Bénigne Bossuet Évêque de Meaux

Jacques-Bénigne Bossuet devient Évêque de Meaux le 21 mai 1681.

Il sera surnommé l'Aigle de Meaux.


Henri Jules de Bourbon-Condé

Mort de Louis II de Bourbon-Condé

Henri Jules de Bourbon-Condé Prince de Condé et Duc de Montmorency

Louis II de Bourbon-Condé finit sa vie dans son château de Chantilly, entouré de musiciens et de poètes, cultivant les lettres et conversant avec Jean Racine, Boileau et Molière.

Louis II de Bourbon-Condé meurt à Fontainebleau le 11 décembre 1686.

Toute sa vie, Louis de Condé avait été l'âme du parti libertin. Voltaire lui reproche comme un signe de sénilité sa conversion au parti dévot les deux dernières années de sa vie. En effet, signe non-équivoque de cette conversion, Jacques-Bénigne Bossuet prononce sur son cercueil une oraison funèbre qui est restée un chef-d'œuvre du genre : Oraison funèbre de très haut et très puissant prince Louis de Bourbon.

Henri Jules de Bourbon, son fils, lui succède comme 5e prince de Condé et troisième Duc de Montmorency sous le nom de Henri III de Bourbon-Condé.

Il s'installe à Chantilly.

Très instruit, Henri Jules de Bourbon-Condé poursuivit l'œuvre de son père à Chantilly.



Controverse entre Jacques-Bénigne Bossuet et Fénelon

En 1699, Innocent XII se prononce en faveur de Jacques-Bénigne Bossuet dans la controverse entre ce prélat et Fénelon sur l'Explication des maximes des Saints sur la vie intérieure que ce dernier avait écrite pour soutenir Madame Guyon



Disgrace de Nicolas de Catinat

Nicolas de Catinat est disgracié en 1701 à la suite d'une conspiration.

Nicolas de Catinat se retire dans son château de Saint-Gratien et y vit avec sa sœur et son frère.

Nicolas de Catinat partage son existence entre la culture des arbres fruitiers et la gestion de son domaine qui s'étend depuis Orgemont jusqu'aux rives du lac actuel d'Enghien.

Nicolas de Catinat y reçoit Jacques-Bénigne Bossuet, Fénelon, Sébastien Le Prestre, Mme de Sévigné, Mme de Coulanges, François VII de La Rochefoucauld.

Voltaire dit de lui : Catinat réunit par un rare assemblage les talents du guerrier et les vertus du Sage.



Mort de Jacques-Bénigne Bossuet

Après une lente et douloureuse agonie, Jacques-Bénigne Bossuet meurt à Paris le 12 avril 1704, de la maladie de la pierre.

L'autopsie eut lieu le lendemain. On trouva dans sa vessie qui était toute gâtée, une pierre grosse comme un œuf écrit l'abbé Ledieu.

Dans le chœur de la cathédrale de Meaux, se trouve sa dalle funéraire de marbre noir entouré de belles grilles en fer forgé.

Dans cette cathédrale se trouvent aussi 2 statues de Bossuet :


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !