Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



13 événements affichés, le premier en 1491 - le dernier en 1557



Naissance de Jacques Cartier

Jakez Karter ou Jacques Cartier naît le 31 décembre 1491 à Saint-Malo.



Mariage de Jacques Cartier avec Catherine

Jacques Cartier épouse en 1520 Catherine, la fille de Jacques des Granches, connétable de Saint-Malo, un mariage qui améliore grandement sa condition sociale.


Jacques Cartier-Portrait fictif datant du XIXe siècle

Guerre entre la couronne du Portugal et les armateurs normands

Présentation de Jacques Cartier à François Ier de France

En 1532, alors qu'une guerre éclate entre la couronne du Portugal et les armateurs normands au large du Brésil.

Jacques Cartier est présenté à François Ier de France par Jean Le Veneur, Abbé du Mont-Saint-Michel.

Appuyé par le roi, il effectuera 3 voyages vers l'Amérique du Nord entre 1534 et 1542, espérant trouver un passage du Nord-Ouest pour l'Asie.



Premier voyage de Jacques Cartier

Jacques Cartier part en avril 1534 sur deux nefs : le Triton et le Goéland, pour découvrir une route vers la Chine.

Il atteint Terre Neuve, le Labrador puis les rives du Saint Laurent dont il explore minutieusement le golfe. Le vendredi 24 juillet, met pied à terre, plante une croix de trente pieds et revendique la baie de Gaspé pour le Roi de France.

Là, il rencontre des Iroquoiens du Saint-Laurent venus sur les rives du fleuve en campagne de pêche et qui l'accueillent chaleureusement. Il attire les deux fils du chef Donnacona : Domagaya et Taignoagny, avec des présents et les emmène en France plus ou moins contre leur gré. Il revient sans or en sans route pour la Chine.



Deuxième voyage de Jacques Cartier

Fondation de Québec

Le deuxième voyage a lieu entre 1535 et 1536, cette expédition compte 3 navires : la Petite Hermine, l'Émerillon et la Grande Hermine, la nef de Cartier. 15 mois de vivres ont été prévus.

Domagaya et Taignoagny, les deux Amérindiens attirés et amenés par Cartier sont du voyage et parlent maintenant français. Jacques Cartier remonte alors le cours du Saint-Laurent, découvre qu'il navigue sur un fleuve lorsque l'eau devient douce.

À l'Isle-aux-Coudres, le 7 septembre 1535, devant Stadaconé, on retrouve Donnacona. Le chef Iroquois essaie de dissuader les Français de remonter le fleuve plus avant, il veut s'assurer du monopole du commerce. Cartier refuse, libère les fils du chef, il le fera sans interprète.

Une partie des hommes restent et installent un campement, c'est l'origine de la ville de Québec.

Jacques Cartier continue à remonter le fleuve sur l'Émerillon, mais bientôt son tirant d'eau lui interdit de poursuivre au-delà du lac Saint-Pierre.


Hochelaga

Visite de Jacques Cartier à Montréal

Le 2 octobre 1535, Jacques Cartier et sa troupe arrive à proximité de Hochelaga, un village iroquois du XVIe siècle sur l'emplacement de l'actuelle ville de Montréal.

La nuit arrivée, il se retire avec ses hommes à bord des barques. Tôt, le matin du 3 octobre, avec ses gentilshommes et 20 mariniers armés, il effectue à pied le chemin sur une voie bien aménagée... marchant ainsi 2 lieues (environ 6 milles).

Jacques Cartier aperçoit enfin le village ceint d'un rempart de bois circulaire, ouvert d'une seule porte d'accès. Le village compte une cinquantaine d'habitations communautaires faites de bois et d'écorce, principalement des maisons longues, rectangulaires et arrondies. La population devait être environ de 1 500 habitants. Hochelaga est entouré d'une montagne et de terres cultivées pleines de blé.

On continue en chaloupes. Bien accueilli par les Iroquois, Jacques Cartier nomme la montagne qu'il voit Mont Royal. Le chef du village affirme que l'on peut continuer à remonter le fleuve vers l'ouest durant 3 lunes et de la rivière des Outaouais se diriger vers le nord et pénétrer dans un pays où on trouve de l'or.

Après cette visite d'un jour, les Français rebroussent chemin et retournent à Stadaconé où se trouve maintenant le fort Sainte-Croix.



Hivernage de Jacques Cartier à Québec

Les rapports avec les Iroquois du Saint-Laurent sont bons, malgré quelques disputes sans gravité, qui ne dégénèrent jamais en violence. Cartier découvre cependant les premiers scalps dans la maison de Donnacona. Il y goûte aussi le tabac qu'il n'apprécie guère.

L'hiver de l'Amérique du Nord arrive et surprend les Français, le fleuve gèle et emprisonne les navires. Cartier et ses hommes hivernent près de la rivière Sainte-Croix (maintenant la rivière Saint-Charles à Québec).

Les hommes souffrent du scorbut, les Iroquois sont frappés aussi, des Français meurent tandis que les Amérindiens s'en tirent beaucoup mieux. Cartier, épargné, découvre que les Iroquois se soignent avec une préparation de feuilles de cèdre blanc. Il applique le traitement à ses hommes et bientôt les guérisons se multiplient.



Retour de Jacques Cartier en France

En avril, Cartier s'empare de Donnacona, de ses 2 fils et de 7 autres Iroquois, puis profitant du dégel, met le cap sur la France, abandonnant la Petite Hermine hors d'usage.

Après être passé aux îles Saint-Pierre et Miquelon, il retourne à Saint-Malo en juillet 1536 croyant avoir exploré la partie de la côte orientale de l'Asie.



Décision d'une troisième voyage de Jacques Cartier

Mort de Donnacona Chef des Iroquois du Saint-Laurent

Donnacona, le chef Iroquois, qui a compris ce que cherchent les Français, de l'or, des gemmes, des épices, leur fait la description qu'ils veulent entendre, celle du riche royaume de Saguenay, et François Ier de France, bien qu'occupé par les menaces de Charles Quint, se laisse convaincre de lancer une troisième expédition avec pour instructions d'implanter une colonie. L'organisation de l'expédition est confiée à Jean-François de la Rocque de Roberval, un homme de cour, ce que Cartier n'est pas. Il ne sera cette fois que le second de Roberval. La colonisation et la propagation de la foi catholique deviennent les deux objectifs.

Donnacona meurt vers 1539 en France, comme d'autres Iroquois, les autres se sont mariés, aucun ne reviendra.



Troisième voyage de Jacques Cartier

Construction du fort de Charlesbourg-Royal

On prépare l'expédition, arme 5 navires, embarque du bétail, libère des prisonniers pour en faire des colons. Roberval prend du retard dans l'organisation et Cartier s'impatiente puis décide de s'engager sur l'océan sans attendre en mai 1541.

Après une traversée calamiteuse, il arrive enfin sur le site de Stadaconé en août 1541 après 3ans d'absence. Les retrouvailles sont chaleureuses malgré l'annonce du décès de Donnacona, puis les rapports se dégradent et Cartier décide de s'installer ailleurs.

Il fait édifier le fort de Charlesbourg-Royal, du nom du troisième fils de François Ier de France, au confluent du Saint-Laurent et la rivière du Cap Rouge pour préparer la colonisation.



Hivernage de Jacques Cartier

Bientôt, l'hiver arrive et Roberval est toujours invisible avec le reste de l'expédition.

En attendant, Jacques Cartier accumule l'or et les diamants qu'il négocie avec les Iroquois qui disent les avoir ramassés près du camp.



Retour de Jacques Cartier

En juin 1542, Jacques Cartier lève le camp, retrouve Roberval à Terre-Neuve. Malgré l'ordre que ce dernier lui donne de rebrousser chemin et de retourner sur le Saint-Laurent, Jacques Cartier met le cap vers la France. Aussitôt arrivé, en 1543, Jacques Cartier fait expertiser le minerai et apprend qu'il ne rapporte que de la pyrite et du quartz sans valeur. Sa mésaventure sera à l'origine de l'expression "faux comme des diamants du Canada".

Déçu, Jacques Cartier se retire dans son manoir de Limoelou, près de Saint-Malo, considéré comme un sage on le consulte parfois et on met à profit ses connaissances du portugais.



Mort de Jacques Cartier

Jacques Cartier meurt le 1er septembre 1557 de la peste qui frappe la ville. Ses restes, retrouvés en 1944, reposent, depuis, dans la cathédrale de Saint-Malo.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !