Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



20 événements affichés, le premier en 1133 - le dernier en 1268



Mariage de Guillaume V de Montferrat avec Judith de Babenberg

Guillaume V de Montferrat épouse quelques temps avant le 28 mars 1133 Judith de Babenberg ou d'Autriche, fille de Léopold III de Babenberg, Margrave d'Autriche, et d'Agnès de Germanie. Leurs enfants sont :

Judith de Babenberg a probablement 15 ans à ce moment.



Mariage d'Hugues VIII de Lusignan avec Bourgogne de Rançon

Hugues VIII de Lusignan épouse vers 1140 ou 1141 Burgondie ou Bourgogne de Rançon, fille de Geoffroy III de Taillebourg ou de Rançon et de Falsifie de Moncontour. Leurs enfants sont :



Mariage d'Onfroy III de Toron avec Étiennette de Milly

Onfroy III de Toron, fils d'Onfroy II de Toron de la Dame de Banias, épouse en 1163 Étiennette de Milly.

Leurs enfants sont :


Mariage d'Amaury Ier d'Anjou et de Marie Comnène - Guillaume de Tyr - Historia (BNF - Mss.Fr.68 - folio 318v)

Mariage d'Amaury Ier d'Anjou avec Marie Comnène

Depuis l'annulation de son mariage, Amaury Ier d'Anjou et la Haute Cour ont conclu qu'il était nécessaire de négocier une alliance militaire et matrimoniale avec Byzance.

Hernesius, Archevêque de Césarée et Eudes de Saint-Amand sont envoyés dans la ville impériale et reviennent au bout de 2 ans de négociations avec la princesse Marie Comnène, nièce de Manuel Ier Comnène.

Ils abordent à Tyr en août 1167.

Amaury Ier d'Anjou épouse à Tyr au Liban le 29 août 1167 Marie Comnène, fille de Jean Comnène, Duc de Chypre, et de Marie Taronitissa. Leur enfant sont :



Naissance d'Isabelle de Jérusalem

Isabelle de Jérusalem ou Isabelle Ire d'Anjou naît 1169 ou 1172, fille d'Amaury Ier d'Anjou et de Marie Comnène.



Fiançailles d'Onfroy IV de Toron et d'Isabelle Ire d'Anjou

En 1180, Onfroy IV de Toron est fiancé à Isabelle Ire d'Anjou, fille d'Amaury Ier d'Anjou, à la condition que Toron soit annexé au royaume.


Mariage d'Onfroy IV de Toron avec Isabelle Ire d'Anjou

Mariage d'Onfroy IV de Toron avec Isabelle Ire d'Anjou

Siège du krak de Montréal

Onfroy IV de Toron, fils d'Onfroy III de Toron et d'Étiennette de Milly, épouse au krak de Montréal ou de Moab en novembre 1183 Isabelle Ire d'Anjou.

Le krak de Montréal est peu après assiégé par Saladin.

Étiennette de Milly, mère d'Onfroy IV de Toron, convainc Saladin d'épargner la tour où vivent les jeunes mariés, mais il continue à bombarder le reste du château.

Baudouin IV de Jérusalem arrive alors avec son armée et fait lever le siège.



Annulation du mariage d'Onfroy IV de Toron et d'Isabelle Ire d'Anjou

En 1190, pendant la troisième croisade, l'archevêque de Pise et l'évêque de Beauvais annulent le mariage d'Onfroy IV de Toron et d'Isabelle Ire d'Anjou, au prétexte qu'Isabelle n'avait pas l'âge requis et avait été contrainte par son beau-frère Baudouin IV de Jérusalem.

L'annulation est au profit de Conrad Ier de Montferrat, qui veut épouser Isabelle Ire d'Anjou pour prétendre au trône.

Onfroy IV de Toron et Isabelle Ire d'Anjou forment un couple soudé.

Isabelle Ire d'Anjou ne veut pas se séparer et préfère Onfroy IV de Toron à Conrad Ier de Montferrat plus âgé, mais Onfroy IV de Toron ne veut pas de conflit avec les autres barons.

Onfroy IV de Toron est intimidé par Guy de Senlis, un chevalier français, qui le défie, défi qu'Onfroy IV de Toron ne relève pas.



Mariage de Conrad Ier de Montferrat avec Isabelle Ire d'Anjou

Conrad Ier de Montferrat, fils de Guillaume V de Montferrat et de Judith de Babenberg, épouse à Acre le 24 novembre 1190 Isabelle Ire d'Anjou. Leur enfant est :


Conrad Ier de Montferrat - par François-Édouard Picot, 1843 - Salle des croisades du Musée de Versailles

Conrad Ier de Montferrat Roi de Jérusalem

Mort de Conrad Ier de Montferrat

Guy de Lusignan Roi de Chypre

Henri II de Champagne Roi de Jérusalem

Mariage d'Henri II de Champagne avec Isabelle Ire d'Anjou

Boniface Ier de Montferrat Marquis de Montferrat

Naissance de Marie de Montferrat

Les barons refusent que Guy de Lusignan reste roi.

Guy de Lusignan reçoit de Richard Cœur de Lion l'île de Chypre en conservant son titre de Roi.

Richard Cœur de Lion décide de laisser Conrad Ier de Montferrat comme Roi de Jérusalem.

Conrad Ier de Montferrat meurt à Tyr le 28 avril 1192 assassiné par deux Ismaéliens ou Hashshâshîn.

Selon certains, c'est Saladin qui l'aurait fait tuer, mais d'autres thèses affirment que l'organisateur du meurtre est le chef des Nizârites, en représailles à la confiscation des marchandises lui appartenant et arraisonné par un navire croisé.

Richard Cœur de Lion et Onfroy IV de Toron sont aussi suspectés d'avoir commandité le crime, mais c'est peu probable.

Boniface Ier de Montferrat reste l'unique héritier et devient Marquis de Montferrat.

Les barons du royaume choisissent Henri II de Champagne, neveu de Richard Cœur de Lion, comme Roi de Jérusalem et, pour asseoir sa légitimité, lui font épouser Isabelle Ire d'Anjou, veuve de Conrad Ier de Montferrat.

Henri II de Champagne épouse le 5 mai 1192 Isabelle Ire de Jérusalem, fille d'Amaury Ier d'Anjou et d'Agnès de Courtenay. Leurs enfants sont :

Guillaume Ier de Joigny est témoin à ce mariage.

Onfroy IV de Toron, premier mari d'Isabelle Ire d'Anjou, vit toujours.

Il proteste, estimant que l'annulation de son mariage n'était pas valable.

Henri II de Champagne est un prince sage, qui administre prudemment et fermement le royaume, adroit en négociations lorsqu'il s'agit de conclure des trêves avec les musulmans.

Isabelle Ire de Jérusalem est déjà visiblement enceinte.

Marie de Montferrat naît à l'été 1192, fille posthume de Conrad Ier de Montferrat et d'Isabelle Ire d'Anjou.



Naissance de Alix de Champagne-Jérusalem

Alix de Champagne-Jérusalem naît en 1193 ou en 1195, fille d'Henri II de Champagne et d'Isabelle Ire d'Anjou.



Naissance de Philippine de Champagne-Jérusalem

Philippe ou Philippes ou Philippa ou Philippine de Champagne-Jérusalem naît en 1195 fille d'Henri II de Champagne et d'Isabelle Ire d'Anjou.



Isabelle Ire d'Anjou couronnée Reine de Jérusalem

Mariage d'Amaury Ier de Lusignan avec Isabelle Ire d'Anjou

Isabelle Ire d'Anjou est couronnée Reine de Jérusalem en 1198.

Amaury Ier de Lusignan est veuf d'Échive d'Ibelin.

Isabelle Ire d'Anjou est veuve d'Henri II de Champagne.

Amaury Ier de Lusignan épouse à Acre en janvier ou vers octobre 1198 Isabelle Ire d'Anjou, fille d'Amaury Ier d'Anjou et de Marie Comnène. Leurs enfants sont :

Quatre chevaliers allemands de l'armée de croisés allemands, conduite par Henri Ier de Brabant, agressent et blessent grièvement Amaury Ier de Lusignan avant d'être maîtrisés, jugés et décapités.

Amaury Ier de Lusignan accuse Raoul de Tibériade d'être l'instigateur du meurtre, mais les barons le soutiennent et Raoul de Tibériade finit par être exilé.

Les croisés allemands qui ont manqué de rallumer le jihad de la part des Musulmans, rembarquent en mars 1198

Mais Amaury Ier de Lusignan parvient à conclure une trêve avec Al'Adil le 1er juillet 1198.

Al'Adil en profite pour réunifier l'empire de Saladin en écartant ses neveux.

Amaury Ier de Lusignan tente d'imposer une autorité forte dans son royaume en tentant de combler les lacunes des Assises de Jérusalem, mais l'opposition des barons, remontés par l'exil de Raoul de Tibériade fait échouer ce projet.



Naissance de Sybille de Lusignan

Sybille de Lusignan naît en 1198, fille d'Amaury Ier de Lusignan et d'Isabelle Ire d'Anjou.



Mort d'Amaury Ier de Lusignan

Mort d'Isabelle Ire d'Anjou

Marie de Montferrat Reine de Jérusalem

Jean d'Ibelin Régent du Royaume de Jérusalem

Hugues Ier de Lusignan Roi de Chypre

Gautier de Montbéliard Régent du Royaume de Chypre

Amaury Ier de Lusignan meurt à Saint-Jean-d'Acre le 1er avril 1205.

Isabelle Ire d'Anjou, sa femme, meurt peu après.

Les royaumes de Jérusalem et de Chypre sont de nouveau séparés.

Marie de Montferrat devient reine de Jérusalem. Jean d'Ibelin, demi-frère d'Échive d'Ibelin, Seigneur de Beyrouth, exerce la régence au nom de Marie de Montferrat, avec sagesse et à la satisfaction des habitants des royaumes.

A défaut de pouvoir mener des opérations de reconquête des territoires perdus en 1187, il maintient le royaume dans ses limites, pratiquant une politique de paix avec Al-Adil, le frère de Saladin qui a fini par prendre sa succession en éliminant les autres héritiers.

Hugues Ier de Lusignan, issu d'un premier mariage d'Amaury Ier de Lusignan avec Échive d'Ibelin, devient Roi de Chypre, sous la régence de Gautier de Montbéliard

Gautier de Montbéliard se montre un administrateur avisé, ferme et fidèle, mais cependant dur et cupide et qui profite de la régence pour s'enrichir. Il réduit le train de vie du jeune roi.



Mariage de Léon II d'Arménie avec Sibylle

Léon II d'Arménie épouse le 28 janvier 1210 Sybille de Lusignan, fille d'Amaury Ier de Lusignan et d'Isabelle Ire d'Anjou. Leur enfant est :


Couronnement de Marie de Montferrat et de Jean Ier de Brienne - Histoire d'Outremer - XIIIe siècle

Mariage de Jean Ier de Brienne avec Marie de Montferrat

Jean Ier de Brienne Roi de Jérusalem

Jean Ier de Brienne épouse à Tyr au Liban le 4 ou le 14 septembre 1210 Marie de Montferrat, fille de Conrad Ier de Montferrat et d'Isabelle Ire d'Anjou. Leurs enfants sont :

Jean Ier de Brienne devient ainsi Roi de Jérusalem.

Les époux sont sacrés roi et reine de Jérusalem le 3 octobre 1210 dans la cathédrale de Tyr.

Guy de Montfort assiste à ce couronnement.

Jean Ier de Brienne continue la politique de paix de Jean d'Ibelin.



Mariage de Bohémond IV d'Antioche avec Mélisende de Lusignan

Mort d'Hugues Ier de Lusignan

Henri Ier de Lusignan Roi de Chypre

Alix de Champagne-Jérusalem et Philippe d'Ibelin régents du royaume de Chypre

Bohémond IV d'Antioche est veuf de Plaisance du Giblet.

Bohémond IV d'Antioche épouse au début de 1218 Mélisende de Lusignan, fille d'Amaury Ier de Lusignan et d'Isabelle Ire d'Anjou. Leurs enfants sont :

Peu après les festivités, Hugues Ier de Lusignan tombe malade.

Hugues Ier de Lusignan meurt le 10 janvier ou le 1er octobre 1218.

Un conflit oppose Hugues Ier de Lusignan au pape Innocent III à propos de la nomination des évêques.

Hugues Ier de Lusignan doit consentir à laisser le libre choix aux chapitres.

Afin d'assurer une défense militaire de son île, Hugues Ier de Lusignan favorise l'implantation des ordres du Temple et de Saint-Jean de l'Hôpital.

Henri Ier de Lusignan, son fils, devient Roi de Chypre.

Alix de Champagne-Jérusalem est nommée régente.

Princesse assez fantasque, et n'ayant ni le sens, ni le goût du pouvoir, elle laisse la régence à son oncle Philippe d'Ibelin.



Gouvernement collégial du royaume de Jérusalem

Conrad IV de Hohenstaufen Roi de Jérusalem

En 1232, les barons vainquent les forces de Frédéric II de Hohenstaufen, Empereur germanique et Roi de Jérusalem.

Les barons décident d'assurer une direction collégiale du royaume, tout en maintenant une fiction de la royauté.

Conrad IV de Hohenstaufen est Roi de Jérusalem mais ne viendra jamais en Terre Sainte.

Pour que les prérogatives royales prévues dans les Assises de Jérusalem soient respectées ils créent le titre de régent de Jérusalem.

Ils confiront ce titre à un descendant chypriote de Isabelle Ire d'Anjou, à la condition qu'il soit adulte.

Alix de Champagne-Jérusalem s'intitule alors régente de Jérusalem, mais sans exercer le moindre pouvoir.


Conradin de Hohenstaufen s'adonnant à la fauconnerie - tiré du codex Manesse

Bataille de Tagliacozzo

Conradin de Hohenstaufen Prisonnier

Mort de Conradin de Hohenstaufen

Charles Ier d'Anjou Sénateur de Rome

Hugues III de Chypre Roi de Jérusalem

Les barons du royaume de Sicile, ainsi que les gibelins, font alors appel au jeune Conradin de Hohenstaufen, dorénavant assez âgé pour faire valoir ses droits, qui entreprend une expédition contre Charles Ier d'Anjou en 1268.

Il a alors 16 ans.

Après avoir rejoint Vérone puis Pise, Conradin, à la tête d'une armée faite de soldats allemands et italiens, arrive à Rome où il reçoit l'appui du sénateur de Rome Don Henri de Castille.

Faisant fi de l'excommunication du pape, Conradin de Hohenstaufen se dirige ensuite vers l'Italie du sud, passant par les Abruzzes où les armées de Charles Ier d'Anjou le rejoignent.

Les deux armées se font face le 23 août 1268 dans la plaine de Tagliacozzo, près de l'Aquila.

A l'issue d'une bataille, où s'illustrent les chevaliers français Allard de Valéry et Guillaume de l'Étendard, les armées gibelines sont défaites et Conradin de Hohenstaufen est contraint de prendre la fuite.

Après avoir rejoint Asturi, sur le littoral romain, pensant pouvoir embarquer incognito, Conradin de Hohenstaufen est reconnu par un gentilhomme romain de la famille des Frangipani qui, dans l'espoir d'une récompense, le ramène à Naples et le livre aux hommes de Charles Ier d'Anjou.

Charles Ier d'Anjou fait voter son exécution pour trahison.

Conradin de Hohenstaufen meurt décapité le 29 octobre 1268 sur la Piazza del Mercato à Naples, provoquant l'indignation générale qui finit même par gagner le parti pro-angevin.

Une statue de Conradin de Hohenstaufen existe dans l'Église Santa Maria del Carmine sur le lieu du supplice.

Conradin de Hohenstaufen est le dernier représentant légitime de la maison de Hohenstaufen.

Clément IV accorde à Charles Ier d'Anjou pour 10 ans la dignité de "sénateur" de Rome et le vicariat de Toscane.

Clément IV se voit alors contraint de s'opposer aux ambitions de Charles Ier d'Anjou.

Charles Ier d'Anjou rend son gouvernement odieux aux Siciliens,

La lignée des rois de Jérusalem issue de Marie de Montferrat s'éteint.

Hugues III de Chypre revendique la succession du royaume de Jérusalem, en tant qu'aîné des descendants d'Isabelle Ire d'Anjou.

Cette succession est contestée par Marie d'Antioche, en tant que plus proche parente de Conradin de Hohenstaufen.

Marie d'Antioche est la fille de Bohémond IV d'Antioche et de Mélisende de Lusignan et la demi-sœur du père d'Hugues III de Chypre.

Quelques filles d'Érard Ier de Brienne et de Philippine de Champagne-Jérusalem, qui vivent en Champagne, ne souhaitent pas revendiquer le trône.

La Haute Cour d'Acre examine les deux prétentions et tranche en faveur d'Hugues III de Chypre qui devient Roi de Jérusalem.

Hugues III de Chypre reçoit l'hommage de Geoffroy de Sargines, sénéchal du royaume et représentant de Saint-Louis.

Marie d'Antioche ne renoncera pas et continuera à porter le titre de reine de Jérusalem.

Cela fait 35 ans que les barons du royaume se sont passés de roi.

La noblesse chypriote ne se sent tenue de rejoindre l'ost royal que pour défendre le royaume de Chypre et ne se considère pas comme obligée de suivre le roi dans le royaume de Jérusalem.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !